c 
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :


Les Juifs de Chine

sur des photos de Rémi Huppert,
par le Rav Yehoshua Rahamim Dufour

 

::::::::::::::::::::::::::::::::

Le voyage attentif qu'a réalisé en Chine notre ami Rémi Huppert à la recherche de l'histoire juive en ce pays nous a éclairé et impressionné. Nous le partageons avec nos lecteurs et nous l'en remercions en leur nom.

Sur Modia, nous transmettons et affirmons
- que tous les Juifs, dans les différences de leur dispersion et de leur histoire, sont la fonction égale et commune de liaison à tous les êtres de la Création et leur relation à la bénédiction de la Torah.
- que tous sont centrés également vers Jérusalem dans la prière. Il n'y a pas de classes dans le judaïsme. Comme dans le désert où les tribus étaient également et ensemble autour du sanctuaire, et se voyaient en amour et sainteté, ainsi nous avons à mieux nous connaître pour parvenir à nous sentir frères et, pour cela, il faut aller jusqu'à connaître leur histoire et celle de leur communauté. C'est ce que nous allons faire en cette page, en l'illustrant par des photos de Rémi Huppert, homme de qualité, grand connaisseur et amateur de l'Extrême Orient. Nos liens sont familiaux car Raymond Huppert, zal, le père de Rémi était juif et de la proche famille de mon épouse Yémima Nicole Gompers, zal.
Pour connaître la biographie, l'oeuvre d'écrivain et les activités créatives de Rémi Huppert, voir ce lien.

Entrons directement dans la Chine actuelle, par ses photos, en face des batiments juifs, cela pour réaliser que l'histoire est présente maintenant et que nous ne sommes pas dans un musée archéologique.

 

 


Nous sommes ici à Harbin, sur les bords de la Rivière Songhua;
c'est la capitale de la province de Heilongjiang, la plus grande ville du Nord -Est de la Chine.


On la nomme souvent là-bas par les termes de "Moscou d'Orient" car elle est un mélange de la culture de la Russie et de la Chine; à la hauteur de la Mongolie, en haut à droite de l'immense Chine. Elle comprend plus de 9 millions d'habitants, zone industrielle immense, plus de 400 instituts de recherche.
Ses bâtiments sont un mélange d'architecture locale, et bizantine, baroque et gothique. Tout cela pour ne plus être étonnés que des Juifs aient pu venir également s'installer ici pour y travailler.

Effectivement, le plus ancien document juif trouvé là date du 8e siècle, rédigé dans un mélange de persan et d'hébreu. Il y avait 1000 Juifs à cette époque, parlant persan (qui était la langue dominante depuis la Perse, l'Inde et l'extrême orient jusqu'à l'Egypte). Ceux qui ignorent cela ne peuvent pas comprendre les rivalités gigantesques actuelles entre tous ces empires dont chacun a la conscience de sa grandeur antique qui a alterné avec celle des autres et aspire à la retrouver. Le conflit avec Israël n'est qu'un prétexte pour tenter de reprendre le devant de la scène et dominer à nouveau sur les autres nations de ces régions.

Au 13e siècle, Marco Polo l'explorateur témoigne que les Juifs et autres religions plaidaient leur cause devant le conquérant mongol. Il y eut alors une grande répression contre les Juifs et ils durent s'assimiler.
Au 18e siècle, des Jésuites missionnaires décrivent encore les cérémonies juives à la synagogue et les dessinent, habillés totalement comme les Chinois.
Ce n'est qu'au 19e siècle qu'une grande émigration juive reprit, venant de nombreux pays. Un autre exode massif vers la Chine eut lieu pendant le nazisme, depuis le Japon qui se ralliait à Hitler, et depuis la Lithuanie, dont la célèbre yeshiva de Mir ou Mirrer, celle de Telz, de Vilna, de Slabodka, spécialement vers Shangaï.
Ils partirent ensuite vers les Etats Unis ou vers la Mandchourie pour les originaires de Russie.

Voici, dans ce contexte, quelques exemples actuels de la présence juive en Chine, à Harbin (photos Remi Huppert).
Une synagogue:


 

Le lycée juif :


L'hopital juif:



L'établissement pour les vieillards de la communauté juive:


Le cinéma juif:

 

Maintenant que cette communauté ressemble à toute autre,
voici -comme pour toute autre communauté- un document historique du 18e siècle
rapporté par un missionnaire jésuite (archives de cette compagnie, à Paris):

 


Les Chinois appelaient ces Juifs de Kaïfeng les "Tiao Chin Chiso", ce qui veut dire: "la secte qui arrache les tendons", l'une des pratiques de la cashroute. Cette communauté subsista jusqu'après la première guerre mondiale et elle vendit alors ses établissements aux musulmans et chrétiens. 200 habitants de cette ville, originaires de cette communauté passée, se définissent encore comme Juifs. Pendant de nombreuses années, il ne fut pas possible de se rendre en cette ville et de prendre contact avec eux.

Une autre présence des Juifs en Chine est celle de la tribu des Chiang dans le Sichuan près de la frontière entre la Chine et le Tibet. L'histoire  de toutes ces "tribus perdues" dispersées sur les divers continents, est décrite dans le livre "Les tribus d'Israël, perdues ou lointaines" pages 199-203, par le Rav Eliyahou Avihaïl, de Jérusalem. Editions Amishav, 3b rue Epstein à Jérusalem, tel et fax 970 2 6424606.
Ils ont gardé beaucoup de coutumes et signes, et des Cohanim y organisent des sacrifices. Le Rav Avihaïl a ainsi aidé de nombreuses communautés isolées de par le monde à revenir à un judaïsme complet et beaucoup sont maintenant en Israël. On connait aussi et davantage les "béné Ménaché" qui forment une grande tribu au nord-est de l'Inde et en Birmanie. Beaucoup sont rentrés en Israël. Ils sont proches des Chiang. Ils se nomment selon le terme des dix tribus qui correspondent aux tribus emmenées en exil. Le Président de l'association Amishav est Michael Freund, époux de Rivka Gartenlaub de Paris.

 


Si des lecteurs possèdent des contacts avec des personnes de ces communautés, elles peuvent m'en faire part ainsi qu'à Rémi Huppert. Cela enrichirait nos connaissances.
Merci d'avance. Voici nos mails:
remi.huppert@rhconseil.fr
dufour@modia.org




Pour continuer vos recherches sur ces communautés juives de Chine:

http://www.joyfulnoise.net/JoyChina2.html

http://www.google.co.il/search?q=tribus+perdues&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:en-US:official&client=firefox-a

Un grand site et complet consacré aux Juifs de Chine: http://www.haruth.com/JewsChina.html
et Wikipedia: Histoire des Juifs en Chine.
et Wikipedia: Les Juifs de Kaifeng

Les quatre groupes de Juifs chinois: http://www.jcpa.org/dje/articles2/china.htm

Les Juifs de Harbin: http://www.haaretz.com/hasen/spages/823805.html

Les Juifs de Kaifeng: http://haruth.com/jw/AsiaKaifeng.html

Les Juifs de Tianjin:
http://wason.library.cornell.edu/Tianjin/expatriate.html

Les Juifs de Shanghaï: http://www.chinajewish.org

Le sino-judaic institute: http://www.sino-judaic.org

Les Chiang-Min Juifs: http://www.haruth.com/ChiangMinJews.htm

Les Juifs de Beijing: http://www.sinogogue.org

Les Juifs de Mandchourie: http://www.jewishworldreview.com/0298/manchuria.html

La fuite des Juifs askénazes de la grande yeshiva Mirrer de Lithuanie par la Chine à Shangaï (LIEN) sous le nazisme est décrite également dans ce livre:
Livre: "The world that was Lithuania" by Rabbi Yitzchach Kasnett. Editor:The living Memorial. Hebrew academy of Cleveland.
Documents remarquables avec très nombreuses photos. Ils vous montreront par exemple que les plus 'haridim à cette époque n'étaient pas encore tombés dans la mode nouvelle et bizarre de se plonger tous dans des habits noirs. Ils étaient habillés comme tous les autres hommes de ces pays. Ce noir était réservé au seul Rosh yeshiva dans sa haute dignité, à l'instar du noir des soutanes chez les chrétiens; comme les imitèrent aussi les avocats et professeurs d'universités, pour se hisser au niveau de respectabilité des plus notables chrétiens; les prêtres, dans la société chrétienne!... Mais alors, pourquoi persévérer en cela,et l'étendre jusqu'au moindre débutant dans l'étude, une fois que les Juifs sont libérés de ces dépendances et vivent dans leur pays, et alors même que les autres clercs chrétiens, en plus, ont abandonné ces signes de domination? C'est notre difficulté à sortir de l'Egypte qui prend toujours de nouvelles formes.

Le diplomate japonais, juste des nations, qui permit de sauver les Juifs par la Chine

Rouleau de la Torah ancien, de Chine:

et voici la maquette de la Synagogue de Kaifeng Synagogue, construite en 1163, détruite deux fois et reconstruite. Cette construction en maquette se trouve au Musée Beth Hatefutsoth, à Jérusalem parmi de nombreuses autres maquettes de synagogues de différents pays.



Etudiez maintenant sur Modia les diverses communautés juives qui ont des traditions très différentes selon les pays. Et, surtout, ne ramenez pas tous les Juifs à deux seules catégories (askénazes, sépharades), ce qui est absurde car les Juifs d'Italie ou du Yémen ou d'Irak ou de Perse, etc. ne sont ni askénazes ni sépharades.

http://www.modia.org/infos/israel/comunot.html

http://www.modia.org/#communautes

Les communautés juives dans le  monde

 

::::::::::::::::::::::::::::::::