accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :


Les chikoukhim qui vont fonder la famille juive 
(les rencontres pour la recherche du conjoint)
par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
http://www.modia.org

Dédié à de chers amis en chidoukhim continus.
Photos de l'auteur. Copyright.

Recommandez cet article à vos amis, jeunes et parents!
Donnez-leur l'adresse du site ou imprimez-le et remettez-le.

Une page à lire pour tous débutants ou pour tous couples!

Voir cette page sur la rencontre de fleurs.



4e scénario et rencontre, aux mêmes heures.
La rencontre a laissé percer les différences profondes qui ne changeront pas et la crainte de l'incompréhension.

Je voudrais vivre une vie de couple qui soit riche comme ce qui est dit dans nos textes sur les rimonim; les grenades riches donnent l'assurance qu'il y a de grandes réserves dedans.


Comment réagissez-vous quand vous êtes contrarié? Avez-vous l'expérience des fois où les deux personnes sont piquantes?
Oui, et même saignantes. - Oh! (rires).

Oui, je connais, on est méchants et on se ressemble, ce qui n'arrange pas la coexistence...

Alors, je tombe parfois comme une feuille immense qui ne sait plus se relever d'elle-même


J'ai peur, et j'ai vécu cela chez mon père et ma mère, des semaines où il n'y a plus de lumière entre les deux

Chacun est bandé dans sa fermeture puissante et rebelle. Et rien ne vient changer.
Les sièges pour se parler restent toujours vides et ils n'avaient plus de sujet à se dire.

Je n'ose même plus m'isoler avec moi-même car je sentirai que même là tout s'affaisse.
Et toujours des chaînes.

Moi, j'ai connu mon oncle paternel, ils ont continué comme cela jusqu'à rester brisés et vivre ensemble solitaires.


Ils avaient mis entre eux, une grille éternelle et rien ne pouvait changer ce status quo cruel.


Histoires de vieux couples, mais moi je crains plutôt que les deux organisent même en douceur leur vie séparée de monastère.
Chacun à proximité mais dans sa tourelle solitaire sans conflit ni méchanceté quotidienne.


5e scénario et rencontre, aux mêmes heures. Après quelques nuits inquiètes.
J'ai beaucoup pensé à notre dernière rencontre qui m'a inquiété. Moi aussi.
Je me suis demandée: peut-être ne faut-il pas se marier quand on est deux trop compliqués,
on ne parviendrait plus à se démêler


et il faut bien que l'un des deux soit capable de stopper ces courants désordonnés.
Sinon on s'enfonce chacun dans les peurs au lieu de s'épanouir dans le bonheur.

On se met à redouter à l'avancer comme si on a peur des voleurs alors que ce sont de gentils enfants qui se promènent.

Mais comment faire, comment savoir si on pourra s'aider vers le bonheur au lieu de s'enfermer dans les peines?

Je pense, en ce qui me concerne, qu'il faut chercher au milieu des épines la fleur qui sommeille, qui se protège et qui veut naître,
C'est beau ce que vous dites, je l'accepte.



Alors la vie reprend et se renouvelle



Et chacun, soudainement, redevient jaillissement et renaissance soudaine.


Je sens que tu comprends ce que j'espère. J'aime ta force qui reste délicatesse et me caresse.


Je me vois déjà avec des enfants, douce et sereine. Ils jouent en t'attendant, heureux comme nous-mêmes.


Quand tu viendras, nous les emmènerons manger les glaces qu'ils aiment.


Nous boirons un café différent, jamais le même. Finis la monotonie et ressasser les problèmes.


Nos enfants apprendront à lire en jouant pendant que tu tiendras ma main dans les tiennes.


Emmène-moi revoir mes papillons et ton soleil.
Je crois que nous pouvons vivre ensemble, nous aimer, et nous plaire éternellement.
Nous savons nous aider facilement.
Quand tu le voudras, je dirai oui à ta demande.
Connaissez-vous le psaume 128? (lien ici).
Bien sûr. Et si on le disait tous les jours, vous et moi, comme çà?


J'ai peur que vous vous montiez la tête. Tout à coup tout vous semble arrivé et merveille.
Comme si vous pensiez jouer à la loterie et gagner.
Et quand vous verrez une difficulté dans une semaine, serez-vous déprimée.
Les gens se marient parce qu'ils croient avoir gagné,
et ils se séparent quand ils sont surpris de rencontrer des difficultés.

Vous compliquez, vous avez peur de vous engager.
C'est vrai que j'aime aimer, mais je ne fais pas des chateaux en Espagne,
je préfère la vie simple.
Mais j'espère que tout acte le plus simple soit une preuve d'aimer.
C'est cela la vraie beauté, il ne faut pas compliquer.


Je pense que nous n'avons pas triché. Je vais réfléchir. Et décider.
Nous nous sommes trouvés.
Est-il, est-elle celui-celle avec qui je veux être toute la longue éternité,

avec qui nous pourrons chaque jour nous renouveler, nous aimer, nous admirer?
Ai-je vraiment envie d'aimer et d'être aimé-e?

Est-il celui-celle que le Ciel m'a préparé? Ou bien ai-je les yeux fermés sur le bonheur déjà donné et que j'ai dédaigné.


Ce scénario, basé sur de nombreuses confidences reçues en relation de conseil,
s'est appuyé sur des photos toutes prises dans le même environnement quotidien
(mochava ha germanite, à Jérusalem).
Ailleurs, on pourrait le faire de même. Le regard unit le coeur et ce que l'on aime.
On n'a parlé ici que de Torah, car elle est vécue dans la réalité, dans l'écoute et l'amour (ahava).


Voir nos études sur la famille juive,
sur la cérémonie du mariage,
la page sur
la théorie des chikoukhim...
la prière du Chla pour que les enfants fondent une bonne famille,
les différents psaumes.

--