Modia
Ici, page d'accueil avec toutes ses rubriques

Le Lév Gompers
Comment étudier
le Talmud
La Torah
L'étude
des 54 sections
Les poèmes
L'auteur
Ses publications
Livres et articles
 

Nous écrire

© Les textes de Modia 
      sont mis gratuitement à 
        votre disposition par 
      l'auteur, selon la mistva 
    obligatoire pour le Juif qui 
 est d'étudier et 
 d'enseigner 
 simultanément. 
 Vous pouvez donc 
     imprimer et dupliquer ces 
 textes pour l'étude 
      personnelle et de groupe, 
      ou pour l'enseignement. 
       Bien entendu, selon la 
      Torah, en ne supprimant 
      pas le nom de l'auteur et 
 l'adresse du site 
 Les sites ne peuvent 
       faire qu'un lien vers ces 
        textes sans les capter. 
 Voyez les règles du 
 Copyright 

   Ne pas oublier que, sur votre
 version imprimée ou
   polycopiée, vous perdez tous
     les liens qui renvoient aux
   autres textes de Modia. Or, ils sont indispensables dans l'étude.
© Conditions du copyright
1976-2001
Dufour
 

de la Torah bien reçue et comprise :
COMMENT LIRE LES SIGNES DE LA TORAH ou téâmim

 Site Modia : http://www.modia.org

par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour

Ici, plan et liens avec toutes les leçons sur les téâmim



Ce cours est indispensable pour ceux qui ont appris à lire la Torah et qui le font souvent de façon auditive seulement, sans connaître bien les règles. Ce cours leur permettra d'éviter bien des fautes, et facilitera grandement l'apprentissage de la lecture spécialement pour les débutants lors de la bar-mitsva.
Apprendre ici les règles de la grammaire de la Torah

 

3e leçon
De la théorie à la pratique

1. Ces signes de ponctuation (téâmim) se chantent-ils ?
- Oui.
- leur chant est légèrement différent suivant les traditions des communautés différentes (azkénazes, sépharades, yéménites, etc.) et même des régions différentes (algériens, marocains, tunisiens, etc.) . 
Il est important de connaître, respecter et transmettre le chant spécifique de notre tradition familiale. 
Ce n'est pas seulement beau, c'est un devoir dans le judaïsme. 
De plus, il est interdit de changer de tradition en négligeant sa propre tradition familiale. 
Lorsqu'un jeune va dans une yeshiva qui ne correspond pas à son rite, il a beaucoup d'obligations dans la prière qu'il doit accomplir uniquement dans son rite familial. Le Rav Ôvadia Yossef revient très souvent là-dessus dans ses réponses de pratique de halakha.
J'ai le témoignage direct de sépharades qui posèrent la question au Rabbi de Loubavitch zatsal, en consultation pour savoir s'ils pouvaient abandonner leur rite et devenir Loubavitch, c'est-à-dire vivre leur judaïsme selon les rites de la communauté Loubavitch, et le Rabbi leur dit publiquement et fortement devant les présents en grand Congrès : "assour, assour gadol" ("il y a là-dessus un interdit, un interdit très grand") . 
On peut aimer, connaître toutes les autres traditions mais nous sommes dans la nôtre un organe essentiel du corps complet. Le Ari zal, ouvre même son livre Péri Ets 'Hayim sur cette question, en ce sens, sur le plan du sod.

Sur le site Modia, nous mettons des liens avec des sites qui offrent le chant de nos textes avec la tradition azkénaze (ORT) et avec la tradition sépharade (Alliance). Il est irremplaçable de les écouter après avoir bien compris les règles de ce cours et les avoir bien identifiées plusieurs fois sur un texte. L'exercice sera très fructueux.

2. Peux-t'on les recevoir directement sur l'ordinateur, simplement en cliquant sur le lien ?
- Non, car il faut auparavant enregistrer un petit logiciel de transfert de son. 
- La qualité minimale et suffisante de ce logiciel est offerte gratuitement par diverses compagnies, tant pour Windows que pour le Mac.
- De plus, si vous le voulez, vous pourrez télécharger des versions plus sophistiquées de ces logiciels auprès de ces mêmes sites, contre paiement de sécurité par carte de crédit.
- Voici le lien du système le plus simple et sûr : Realplayer
http://scopes.real.com/real/player/player.html?src=fr_cp,rpchoiceintl_fr,rpchoiceintl_fr_1&lang=fr&dc=812811810
- Ensuite, quand vous cliquez sur les liens de ces sites de lecture de la Torah placés sur Modia, ou en vous rendant à ces deux sites, vous déclancherez automatiquement le son sans manoeuvre particulière.

3. Quels sont ces liens ?
- Ort : lien pour les téâmim askénazes
http://www.bible.ort.org/intro1.asp?lang=1
son ouverture est très lente sur Mac, mais vous ne regretterez pas. Vous aurez accès au chant des différentes parachiyotes et haftarotes.
De plus, sur cette page, vous lirez en hébreu le nom askénaze de chacun des téâmim et vous entendrez la mélodie de  chacun :
http://www.bible.ort.org/books/cant4.asp

- Alliance : lien
http://www.alliancefr.com/judaisme/cyberthora/paracha/index.html
Sur cette page, vous aurez accès aux pages parallèles dans le rite sépharade par un excellent lecteur de la Torah, baâl qoré.

4. Pratiquement, comment passer de la théorie à la pratique :
a) D'abord, bien réviser les signes de ponctuation.
b) Puis, écouter un texte chanté, en fixant l'attention visuelle sur ce seul signe dans le texte et l'attention auditive uniquement 
c) appliquer cela au signe de fin de verset (sof passouq), cela sur plusieurs versets.
d) ensuite, réviser le signe de ponctuation du milieu du verset ou atna'h, et fixer l'attention visuelle et l'attention auditive uniquement  sur ce signe dans le texte.
e) continuer ainsi pour chaque signe que nous avons étudié jusqu'à maintenant.
 
 

5. La règle de ote hammoutêméte, la lettre marquée du taâm
Bien remarquer que la mélodie particulière pour ces signes disjonctifs (signes de ponctuation) commence toujours exactement sur la syllabe où se trouve placé graphiquement le dessin de ce signe ; on dit en hébreu : "bé ote hammoutêméte", sur la lettre marquée du taâm. Ce ne sera pas toujours le cas pour d'autres signes que nous apprendrons ensuite.

6. L'appellation des téâmim est-elle la même dans les différentes communautés ?
- Non, il y a quelques différences mineures.
- Ces différences sont utiles à connaître car chaque communauté a établi une liste continue des différents téâmim, dans une succession particulière des mots, afin de faire apprendre par coeur cette liste avec le chant, aux enfants dès leur plus jeune âge, afin qu'ils ne l'oublient jamais. Il n'est pas trop tard pour l'apprendre.
- Voici la liste de ces téâmim dans la communauté azkénaze :


1e ligne : Pachta Mouna'h Zarqa Mouna'h Ségol Mouna'h Mouna'h
2e ligne : Révii Mahpakh Pachta Zaqef qatone Zaqef gadol
3e ligne : Mérkha Tif'ha Mouna'h Etna'hta Pazér Télicha-
4e ligne : qétana Télicha-guédola Qadma-veAzla Azla
5e ligne : Guéréche Guérchayim Darga Tévir Yétiv Péssiq Sof
6e ligne : passouq Chalchéléte Qarné-Para Mérkha-kéfoula
7e ligne : Yéra'h-bén-yomo.
 

- Voici la liste de ces téâmim dans la communauté sépharade :


1e ligne : Zarqa Maqaf- Chofar Holékh Ségolta Pazér gadol
2e ligne : Talécha Tilcha Azla-Guéréche Passéq Réviâ Chéné
3e ligne : Guéréchine Dargua Tévir Maarikh Tar'ha Atna'h
4e ligne : Chofar méhoupakh Qadma Téré Qadmine Zaqéf qatone Zaqéf
5e ligne : gadol Chalchéléte Téré taâmé Yétiv Sof passouq
 

6. Comparons maintenant les noms que nous avons déjà appris, suivant les deux communautés
 
Azkénazes
Sépharades
Sof passouq Sof passouq
Etna'hta Atna'h
Zaqef qatone Zaqéf qatone
Révii Réviâ

Nous avons vu pour l'instant, seulement quelques téâmim parmi tous ceux de ces listes.
La suite du cours nous les fera découvrir aussi facilement.

Ici 4e leçon
Les signes qui précèdent la fin du verset et le milieu du verset