De la création à la rencontre
Revenir au texte du commentaire de la Paracha Béréchite

Photos et scénario par le Pr Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Retour à la page d'accueil http://www.modia.org
Retour à la page de toutes les photos

Il ne suffit pas d'être créés, la vie peut sembler belle mais discrète et grise comme une peinture de Chine.
Chacune est parfaite, et l'ensemble est distingué mais l'ennui règne. Il faut changer.
Dans les têtes, c'est le tohou-vohou des vies insatisfaites.


A quoi cela sert, quand on est belle et qu'on se fane et devient peu à peu diaphane avant de disparaître.


Et puis c'est le réveil, derrière les grilles, un regard sur ce qui se passe; tout s'éclaire; oserai-je?
Je sens dans mes ailes que je suis faite pour rencontrer d'autres êtres.


Je suis prête, gonflée de sève, voici la demoiselle, un peu reine et décidée de l'être.
Baroukh Hachém, rien ne m'arrête.


Je brille, j'éclaire, je veux être heureuse et plaire. Un regard se posera sur ma beauté radieuse.
J'en suis certaine.


Je bats des ailes, j'appelle, j'ai l'espoir ferme. Le Ciel m'a donné un coeur pour qu'il serve.


Je me pose, ouverte et discrète. Enfin, relativement. Qui va entendre mon appel?
J'entends: qui est cette belle? Mon parfum touche une tête.


L'erreur, c'est de crier un peu vulgaire. Et de forcer pour que l'on vous aime.
Les hommes ont peur d'Eve, si elle est brutale et raide. Mais elle les fascine quand même.


En mon coeur je ne suis plus discrète; je l'aime, tremblante et toute appel, je n'ai que lui dans la tête.


Je ne comprends pas, celui qui vient ne me ressemble pas, il n'est pas comme moi, il m'inquiète.


Pourquoi lui est moi sommes- si complémentaires? Lui bouton et moi maison, paix sereine?
Il est doux, il est bon, la vie est simple, je suis calme. Il est comme un frère.


Première conversation, presque une caresse, proches et loins de même, nos tiges sont plus fortes que nos passions.
Demain peut-être...


Je ne sais qui a commencé à dire: je t'aime. Plus rien n'est le même dans l'univers.
Nous nous comprenons sans cesse.


Je donnerai jusqu'au fond de tout mon être, nous sommes pureté, rien n'existe d'autre
que notre création pour devenir un seul être;
tu vois en moi; deux êtres se sont rencontrés pour une union éternelle.


Chacun pour l'autre est l'entrée du grand Sanctuaire. Au delà, ce sont les couleurs secrètes.
Nous pouvons lire ensemble pour la première fois le texte qui renouvelle
Deux êtres reçoivent la Torah. Ils la liront ensemble à chaque pas, békhol dérakhéikha,
en toutes tes voies aime et respecte. Deux fleurs modestes ont ouvert une nouvelle fois le rouleau de la Torah.
Pour eux, commence Béréchite après le mot Israël. Baroukh Hachém.
J'accueille, je suis prière.


Bientôt ils seront ribambelle, comme dans le Chabbate sont tous les jours de la semaine.
Chacun est différent et tous semblables, mère, père, soeurs et frères. Bouton et fleur, de même.


Revenir au texte du commentaire de la Paracha Béréchite

Autres fleurs splendides de Jérusalem et d'Israël:

La création est belle, ne l'abimons pas, chacun est une lettre de la Torah
et sans lui, et sans elle, le rouleau ne serait pas cachér.





Retour à la page de toutes les photos
comme voie de rencontre avec la beauté de l'essentiel