'Hévrone que j'aime

(page 4)

Scénario et photos: Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Retour à la page d'accueil http://www.modia.org
© Copyright Dufour


 PATIENTEZ UN INSTANT PENDANT LE CHARGEMENT DE CES PHOTOS où j'ai cherché à faire vivre votre regard qui cherche et aime sur place, avec ses émotions.


Dirigeons-nous vers la salle de Sarah, la femme forte, intuitive, responsable, sage, persévérante, réaliste et qui voit l'avenir. Celle pour qui Avraham a inventé le mot "tu" qui, en hébreu, est plein de secrets que nous avons exposés dans le commentaire de la paracha Hayé Sarah.


Silence, méditons dans la beauté.


Elle a mérité ces beautés éternelles et les fils et filles d'Agar lui en font hommage.


De l'autre côté de la cour couverte, un minyane va commencer bientôt la prière de min'ha, des hommes et femmes prient dans la salle de Yaâqov et Léa. Avouez que nous sommes dans des lieux uniques, comme le peuple juif, une familiarité du sacré qui traverse exactement 3800 ans, et nous parlons la même langue exactement et lisons les mêmes textes et le Séfer Yetsira écrit par Avraham, et comme eux étudions ces textes en yeshiva. Sûrs qu'ils nous aident et se réjouissent de notre fidélité malgré nos médiocrités.
Voici l'armoire de la Torah, le Arone haqodèche. J'aime ces deux rouleaux de la Torah, de différentes d'origine comme les deux membres d'un couple


et reposant l'un contre l'autre, doucement,


J'ai pu lire la paracha, ici, dans le rouleau, et elle énumère tous ces instruments dont nous devons apprendre à bien nous servir pour que le monde marche dans l'ordre de la vie seulement.

Voici la grille devant la tombe de père de nos 12 tribus. Il est l'achèvement des trois patriarches. Si la Torah est transmise en 3 générations successivement, elle ne sera plus perdue dans les suivantes. C'est l'aspiration et l'espérance et le devoir de tout homme juif que de bâtir cette transmission solide.

Nous entrouvons la porte, voici la présence et le recueillement.


Cliquer ici pour la suite du reportage visuel (page 5).
Retour au départ du reportage visuel (page 1)