Calendrier et sens du mois de Adar 5773

Quand commence le mois d'Adar, la joie est à profusion:
michénikhnass adar marbine bésim'ha (Taânite 29 b)




Toutes ces photos sont de l'auteur juste avant l'entrée de ce mois de Adar
pour vous, au zoo biblique à Jérusalem
© Copyright


Indispensable: Comment fêter le jour de Roch 'Hodéche?

C'est un enseignement qui nous rappelle que tout n'est que la Création et que nous sommes en réciprocité et même trajectoire. Et que la nature et les animaux nous observent autant que nous les observons. Photo authentique sur le vif, sans composition par logiciel ni retouche et très instructive.

Toutes les indications doivent être vérifiées, une erreur dans la transmission est toujours possible.
Voir sur la page du temps.

Rappel
Le jour juif commence la veille au début de la nuit ; il se termine au coucher du soleil.
Pour les heures du chabbat, en tous cas, l'allumage des lumières ne doit pas se faire plus tard
que 18 minutes avant le coucher du soleil.

Pourquoi donne-t-on une importance au jour du décès des justes ?
Un mois chargé en fêtes 'hassidiques

Ici, une paracha centrée sur la joie de la Torah et qui nous en apprend la science. La base de votre étude.
références, psaume, poèmes, photos, dessin...

La joie : références, psaume, poèmes, photos, dessin...Comment lier la difficulté et la joie dans la prière

La joie des Chévâ bérakhote au mariage
Poème de joie pour Roche 'Hoddéche Adar


Pourquoi être attentifs à chaque jour en particulier ?

1. Il est important de vivre les jours au rythme des richesses, des peines et des gloires de l'ensemble de tout le peuple, en une seule affection car le peuple d'Israël est un grand corps et une grande néchama (âme) animée d'une même vie à travers les particularités et les âges. 

2. Nos affinités peuvent aussi franchir les régions et les siècles. 

3. Notre connaissance et notre admiration des Sages des différentes communautés doit être une volonté délibérée pour développer notre amour de toutes les composantes du peuple d'Israël sans exception, et de leurs lumières, non pas de façon théorique mais par la connaissance réelle.

4. Les actes de Hachém envers la création et envers Son peuple se sont déroulés en des jours propices de tel ou tel mois. Les événements révèlent ainsi les dynamiques particulières de certains jours ; ces jours restent aussi imprégnés de ce qui s'est passé ces jours-là, ne serait-ce que par la transmission du souvenir et de l'enseignement.

Certes, il nous faudra souvent surmonter des conditions de vie difficiles et il n'y a pas de repos pour les tsaddiqim, les Justes. Mais la vie nous est assurée si nous la vivons selon les règles internes de la Création. Mais il faut beaucoup étudier pour les connaître et encore plus pour les appliquer. En équilibre!


Ne vivons donc pas repliés chacun égoïstement dans la recherche de notre confort, en retraités perpétuels ne visant que leur confort.



C'est la Terre de la vie, de la Création. Et la terre d'IsraEl est le lieu central de la Présence divine rayonnante en bénédiction pour le monde entier et pour tous les peuples. Si beaucoup de Juifs l'ignorent où enseignent la Torah en sautant ces passages où en ne les appliquant pas dans leur vie, cela ne change rien à la réalité et nous avons toujours la possibilité personnelle de choisir la vie. Ce mois en est particulièrement le message. Bientôt Pessah va nous rappeler que 80% des Hébreux n'ont pas voulu sortir d'Egypte et y ont disparu. Pas nous!
Alors, en Adar, soyons vivants et vivons, dynamiques!

Etude du Péréq chira
(Chapitres 2 et 3 et la louange des fourmis vient d'être placée).

Et, si vous doutez encore de cette approche de la vie que transmet le judaïsme, allez étudier le "Pérek Chira", il vous apprendra que, par notre union au chant de la nature, se réaliseront tous les plans de la Création (lien ici). Et enseignez à vos enfants cette approche de la tradition juive authentique et à vos amis et communautés. Toute la matière de Modia est gratuitement à votre disposition car nous avons reçu gratuitement au Sinaï la Torah et nous la transmettons gratuitement.
Ayons donc l'oeil ouvert, vif, assuré, comme l'aigle souvent donné en exemple dans le Tanakh, et alors nous reviendrons à notre vie véritable comme sur les ailes de l'aigle.




et nous serons calmes, forts et courageux sur la Terre du Saint qui est en IsraEL car il a assuré qu'Il est avec nous (relisez le premier chapitre du Livre de Yehoshua (Josué).



Car il ne dort ni ne sommeille le Gardien d'Israël.

Nous ne réagirons plus comme des esclaves imbibés de 2000 de soumission à autrui et qui pensent encore que la "seule façon de finir une guerre, c'est de la perdre" (Bertrand Russell) et d'appeler cela la paix maintenant en collaborant activement aux demandes de l'ennemi voulant nous détruire.

La paix, la joie ne sont assurées au peuple juif que s'il a confiance dans ces enseignements et alors, chacun Israël, nous sommes la biche aimée de Hachém qui est notre bouclier.

Israël, fidèle et confiant, peut dormir en paix. Ce ne sont pas des mots faciles que je dirais aux autres, je les dis d'abord à moi-même chaque jour. Il est à reconstruire à partir de zéro chaque matin (Lien sur cette technique).

Mais cela se construit et ne laissons pas faire ceux qui exploitent cet héritage pour le détruire.

 

Pourquoi donne-t-on une importance au jour du décès des justes, au long des jours du mois?

1. Parce que c'est une suite de leur avancée dans le parcours de l'existence et une montée immense de niveau dans le développement de l'homme. Voilà pourquoi on le nomme hiloula (mariage) comme si la vie présente n'était que fiançailles. 

2. Le jour du décès reste marqué aussi par une note particulière consistant dans la spiritualité mise en valeur par ce Sage. Voilà pourquoi on signale et on fête ce jour. Il importe donc de connaître qui ils sont.

3. La suite du parcours sera la résurrection des corps et la réunion de l'être et de tous. 

Donc, par les informations multiples qui sont ici rassemblées, cette page constitue une véritable page d'étude indispensable dans une formation solide : l'étude dans la vie,


(panda, très aimable)

simultanément par l'intelligence, la sensibilité et le coeur.

oiseaux authentiques, en liberté, comme nous.


C'est ainsi une organisation interne du monde dans la dimension juive, une anthropologie juive de vérité où le monde est bâti uniquement sur le 'hessed, la bonté, le reste n'en étant que le manque.

 
 

30 Chevate, 1e jour de la fête de Roch 'Hodéche Adar  (10 février 2013)
 "Quand commence le mois d'Adar, la joie est à profusion" :
 michénikhnass adar marbine bésim'ha (Taânite 29 b). 


Haqqadoche Baroukh Hou a choisi quatre mois pour y faire des miracles pour Israël (Adar, Nissane, Iyar et Sivane) et ce sont des mois de ratsone où la "volonté" divine agit avec la plénitude de Sa miséricorde.

Prions et agissons bien pour que cela se produise ainsi cette année. Si nous parvenons à développer notre joie et à la développer autour de nous en ce mois,

alors la bénédiction pourra rayonner, c'est un enseignement important. Israël reçoit une force particulière pour cela en ce mois, celle de réduire les forces négatives et d'amplifier la bénédiction. Non seulement pour Israël mais aussi pour le monde entier. Cela à condition que nous nous nous décidions à nous purifier nous-mêmes. Et il faut prier en se réjouissant pour tout le bien que nous vivons. C'est un exercice particulier à réaliser à travers les différents moments de la journée et les diverses circonstances vécues. Les psaumes sont un appui certain pour cela car ils éveillent notre coeur, voyez par exemple. Certes, chacun a ses peines et ses difficultés sérieuses, mais il faut apprendre et réussir à se réjouir quand même de tout le bon que nous avons reçu, et le faire même à ces heures-là. Un exercice très important. Lisez le psaume 33, analysez-le, intériorisez-le à partir de vos propres sentiments dans votre propre contexte, ensuite nous l'étudierons ensemble.

Vous pouvez aussi étudier le psaume 67 pour cette joie: cliquez ici et l'émouvant psaume de joie 122: cliquez ici

Cette attitude de joie basée sur la reconnaissance permet aux prières d'être exaucées, et le Voyant de Loubline disait qu'elles sont particulièrement susceptibles d'être exaucées le 1e Adar. Je dédie donc ces études à ceux qui ont des peines, souffrances, soucis et difficultés pour qu'ils en soient libérés. Et à tous ceux dont c'est le mois d'anniversaire!
 Voir notre page sur Roche 'Hodéche 
• Jour particulièrement propice aux prières selon le Voyant de Loubline. 
Des communautés marquent particulièrement le début de Adar par un repas festif et par la lecture du livre des psaumes. 
Le 'Hatam Sofer dit d'étudier le Traité Méguila depuis aujourd'hui jusque début Nissane. 

1 Adar , 1e jour de Roch 'Hodéche Adar (11 février 2013):

1164. Hiloula de Avraham Ibn Êzra, sépharade (1090-1164), grand commentateur de tout le Tanakh, souvent commenté lui-même, en particulier par le Rambane. Il était médecin, astronome, philosophe et poète. Il voyagea beaucoup en Europe et  dans toute l'Afrique du Nord. Ribbi Avraham ibn Ezrâ est un des grands commentateurs de la Torah, dans une approche  grammaticale précise, luttant contre ceux qui passaient à d'autres niveaux tout en abandonnant le niveau philologique strict. Il est même connu des mathématiciens pour son expertise dans ce qui fut nommé ensuite les carrés magiques ou le Sudoku au Japon, où le même nombre apparait dans toutes les directions.
 Son oeuvre a eu de nombreux commentateurs.

Ici un ouvrage du 13 siècle manuscrit évidemment, comportant entre autres le commentaire de la Torah par Ibn Ezra, venant de la Guéniza du Caire et se trouvant à la Library Sasoon à Londres.

1662.  Hiloula de R. Chabtaï ben Méïr Ha Cohen, le Chakh, qui est l'auteur du commentaire souvent imprimé avec Rachi avec la Torah : Chifté Cohen.

 1832. Hiloula de Rabbi Aharone Leb de Prémychlane, fils de Rabbi Méïr, l'un des grands animateurs du dévelopement du 'hassidisme en Galicie. Le 'hassidisme (voir ici) avant commencé en Russie blanche avec Rabbi Chnéour Zalmane de Lyadi  et Dov Beer. Il se développa en Galicie avec Rabbi Méïr, Rabbi Yisraël de Riskine et Rabbi Elimélékh de Lizensk. En  Pologne ses promoteurs pricipaux furent le Voyant de Loubline, Rabbi Lévi de Berditchév et le Kotsér Rebbe. En Hongrie,  commença le courant de Rabbi Moché Teitelbaum et de Rabbi Tsvi de Dinov. 

 1977. Hiloula de Rabbi Israël Alter de Gour, auteur de Beit Yisraël (Gour en Pologne. 1894-1977 à Jérusalem. Son père  était le petit-fils du Sfate Eméte, livre contre la médisance et il fonda la plus grande dynastie 'hassidique, la dynastie de Gour décimée par les nazis. Rabbi Israël Alter parvint à s'échapper du guetto de Varsovie et se consacra à la reconstruction et,  actuellement, la yeshiva de Gour à Jérusalem est le centre de formation et d'animation d'une immense et puissante collectivité.

2 Adar
Hiloula de Ribbi Méïr Paparache, ou Papyrus.
Hiloula de Ribbi Yom Tov Algazi, ou le 20 (1802) ; auteur du commentaire sur le livre du Rambane, Hilkhote békhorote vé 'hala.

3 Adar
Lire le Livre d'Ezra 6, 15 : fête pour la fin de la construction du second Temple.
Hiloula de Rabbi Mordékhaï Yafé, "Hallévouche", en 1752 (Adar II).

4 Adar
Hiloula de Ribbi A'haï ben Rav Houna, juste après le Talmud, saboraï, en 506.
Hiloula de Rabbi Arié Leib Saré, disciple de Rabbi Dov Baer de Mézérich, en 1791.

5 Adar
Hiloula de Ribbi Âmram ben Diwane (Asjen, au Maroc)



 • Certains fixent sa hiloula le 5 Av, d'autres à Lag ba Ômér, ou au début de Elloul. Elle est fêtée plusieurs fois dans l'année mais, surtout, pendant plusieurs jours à l'époque de Lag ba Ômér, d'abord pour s'installer avant le 33 de Ômér, puis la fête, puis la fin de la fête. C'est le plus grand pélerinage du Maroc et des Juifs marocains dans le monde (après Jérusalem).
• Ribbi Âmram ben Diwane, fils de Ribbi Ephraïm, né à Jérusalem, était un Sépharade de Hévrone, envoyé (chalia'h) pour recueillir de l'argent dans la dispersion afin d'aider la communauté très pauvre et éprouvée de Hévrone et de Jérusalem. Il arriva au Maroc en 1758, retourna ensuite en Erets Yisrael après avoir enseigné au Maroc; puis, il revint au Maroc en 1773, d'autres disent en 1780 après avoir dû fuir pour avoir pénétré sans autorisation dans les salles des tombes des Patriarches alors interdites aux Juifs (éternel problème?). Il revint donc au Maroc qui n'était pas inclus dans l'Empire ottoman, et dû rester huit ans dans la demeure de Ribbi Messas à Meknes à cause des guerres qui l'empêchèrent aussi de rentrer, et aussi dans la famille Elbaz de Séfrou. (Par parenthèse, le même problème se posa pour R. Avraham Cohen, également envoyé sépharade de 'Hévrone, lors de la première guerre mondiale et il séjourna ainsi en Algérie où il découvrit le bas niveau de 'hazanout alors et entrepris de le relever. Il séjourna dans de nombreuses communautés et, par l'intermédiaire de R. Moché Yossef Zenou qui les reçut de lui étant encore jeune, j'ai pu ainsi apprendre les téâmim de la Torah selon l'antique nigoun des anciens sépharades de 'Hévrone, en plus des téâmim classiques du Maroc). Le 'Hida cite ses voyages périlleux et angoissés sur mer. Ensuite, il voyagea dans de nombreuses villes du Maroc et, en 1782, mourut à Ouezzane, près du Rif, dans le Nord. Mais cette ville était considérée comme une ville musulmane sainte qui garantissait l'entrée au paradis à ceux qui y étaient enterrés, aussi les musulmans y interdisaient l'enterrement de Juifs! On conduisit donc sa dépouille à Asjen à quelques kilomètres de là.
Actuellement, il y a seulement un tas de pierres près d'un immense olivier; la légende veut qu'on lui bâtit un beau mausolée, mais sa modestie ne le supporta pas et il le montra en rêve et le bâtiment s'écroula et il demanda qu'on laisse ainsi les pierres.
Les pélerins s'installent tout autour, de toutes les régions, sous de tentes, (honneur aux malades et handicapés), chantent, prient, achètent de nombreuses bougies qu'ils lancent sur le brasier continu et tous apportent leurs suppliques.
Dans les villes, toutes les familles allument aussi à la synagogue les lampes à l'huile de souvenir pour les défunts, font des dons de tsédaqa (nous avons des photos du Rav Messas, aujourd'hui Grand Rabbin de Jérusalem, recueillant ces dons par écrit lors de ce pélerinage). Les hommes étudient, disent les psaumes et spécialement le Zohar. Et l'heure de spéciale intensité est aux lueurs du matin. Et le chant de Bar Yo'haï retentit également.
Immédiatement, des chants de louanges furent composés où les qualificatifs les plus élogieux abondent comme il en est pour R. Chméône bar Yo'haï (pur, ange, tsaddiq, flamme, etc). Le plus connu est celui de R. David Hassine qui fut chanté à son enterrement, en judéoarabe marocain:
Haoua ja (il va venir) Ribbi Âmram,
Haoua ja (il va venir) hidaouina (nous guérir)
Haoua ja (il va venir) ifrajaz âlina (nous alléger la vie)
Haoua ja (il va venir) ifrajaz âla ouladna (alléger pour nos enfants)
Haoua ja (il va venir) béas igtana (nous sauver)
'Hanna ouéIsrael kéouannana (nous et Israël avec nous).

On trouvera dans le livre Yahadoute hamagreb, de Raphael ben Chim'hon la description des hiloulotes dans des régions diverses du Maroc. (Merci aux lecteurs qui m'enverront des photos locales pour les insérer).


Hiloula de Ribbi  Yéchaya Azoulaï

6 Adar

Moché termine la résumé de la Torah dans Dévarim, et il est aussi informé de sa mort prochaine (Dévarim 31, 14), selon le Séder haddorote.
Suite à l'autorisation du roi Qoréche de rebâtir le Temple, les juifs commencèrent à rebâtir les murailles de Jérusalem.

7 Adar
 

• Jour de naissance et de décès (hiloula) de Moché Rabbénou (an 2489), un chabbat, après l'heure de la prière de min'ha ; il est enterré au Mont Nébo, en Jordanie mais on ne sait pas où, pour qu'il n'y ait pas eu la possibilité de culte excessif et idolâtre. Voir Sota 12b.
La tradition dit que c'est D.ieu lui-même qui s'est chargé de l'enterrement de son serviteur pour le remercier de sa vie et parce qu'il a eu la bonté de s'occuper des ossements de Yosséf (fin du Middrache de Dévarim). Ce 7 Adar de la mort de Moché était dans une année embolismique (voir Qidouchine 38a, Radaq sur Yehoshua 3, 2 et Rabbénou Yossef Caro trancha le débat en fixant en Adar II en cas d'année embolismique).

 Alors que minh'a (lien ici) est caractérisé par l'angoisse à l'approche de la fin du jour, lors de min'ha de chabbate c'est la complétude et la joie qui emplissent cette heure ; c'est pour cela que c'est l'heure de Moché, celle de Yosséf et celle de la mort de David ; en souvenir, on lit les trois versets de tsidqatéikha, ce jour-là à Min'ha. 

Souvent, le 7 adar, on prie pour le salut de la communauté comme Moché en fut le sauveur déterminant et, comme il y a une parcelle de l'âme de Moché en chaque juste, il y a un jeûne intitulé "jeûne des justes" (taânite tsaddiqim). Dans des communautés sépharades, on lit un "tiqqoune" particulier et les femmes vont à la synagogue. 

 Lire le texte de la naissance de Moché (début du livre de Chémote) et sa mort dans la fin du livre de Dévarim, ainsi que le psaume 91 qu'il a écrit. 

Dessin : Moché regardant la terre d'Israël où il ne pourra pas entrer.
Ici, on trouvera
- un tableau situant Moché Rabbéinou dans l'histoire et dans les générations
- un tableau montrant la liste des écrits de Moché Rabbénou.

 • 1821. Hiloula de Rabbi Yits'haq Eizik, fils de R. Moché Yé'hézqel de Kaliv, l'un des principaux diffuseurs du 'hassidisme en Roumanie et Hongrie. 
• Hiloula de Rabbi Yaacov Tolédano, fondateur des institutions Merkaz Hatorah en région parisienne (écoles, yéchivotes, Kolel, Caisse de bienfaisance...) et un des pionniers de
l'éducation juive en France .

 
11 Adar
 

Hiloula de Ribbi 'Hayim Yossef David Azoulaï (le 'Hida), (1724-1806), sépharade, qui naquit à Jérusalem. 'Hida, ce sont les initiales de 'Hayim Yosséf David Azoulaï (1724-1806). Il est l'arrière petit-fils de Ribbi Avraham Azoulaï de Féz (1570-1643) qui vint à 'Hévrone. Il étudia auprès de Ribbi 'Hayim ben Âttar (s'y reporter). Sa personnalité est très particulière et brillante en de nombreux domaines. Il fut au même titre le grand talmid'hakham de sa génération, estimé et vénéré par tous, commentateur de nos sources, responsable communautaire et impliqué dans des disputes locales, caballiste, décideur dans la halakha, bibliophile, quêteur dans le monde pour les communautés de la terre d'Israël et la Yéchiva de 'Hévrone (Hébron), grand voyageur, enquêteur sur les communautés de la dispersion et sur le monde non juif, anthropologue sur les coutumes juives dans les diverses communautés autour du bassin méditerranéen, et écrivain sur ses voyages. Son passage à la cour de Louis XIV est resté célèbre. Ses livres les plus connus sont Birkhé Yosséf (qui est un commentaire sur le Choulkhane Âroukh de Ribi Yosséf Caro), ses enquêtes de voyages (Zikhrone maâssiyote vé nissim), son répertoire des noms de sages (Chém haguédolim), son commentaire des psaumes (Téhilote Yosséf) est notre livre continu de méditation. Nous pratiquons régulièrement ces deux ouvrages et en transmettons souvent la lettre et l'esprit à nos lecteurs. Il est enterré à Jérusalem.

 

• Hiloula de Ribbi Avraham Abou'hatséra, fils de Ribbi Yaakov, Tibériade en 1913.
•Hiloula de Rabbi Yossef Rozén, le Yloui de Rogatchov, auteur de Tsofnate Panéa'h, en 1936.

12 Adar
Dédicace du second Temple

13 Adar Jeûne d'Esther

Pour préparer, voyez l'enregistrement des bénédictions initiales de la lecture du Livre d'Esther
selon la tradition sépharade, par le Rav Zécharia Zermati, de Jérusalem. Sur la page de Pourim.
Lire la page consacrée à cette fête

• Hiloula de Rabbi Yéhouda ben Chmouel hé'Hassid, l'auteur du Séfer 'Hassidim, ouvrage très populaire de moussar, morale.
Le soir du 17 mars, première audition obligatoire de la lecture de la Méguila d'Esther car on est dans le 14 Adar dès l'appartion des étoiles. On va à la synagogue car cela a sens de la lire au milieu du peuple qui était menacé et fut sauvé, et cela est toujours actuel.
Cela pour toutes les villes du monde sauf celles qui, en Israël; étaient déjà des villes fortifiées (Jérusalem, Acco, etc, aujourd'hui). Pour elles, Pourim vient un jour plus tard.

14 Adar Pourim, Lire le livre d'Esther 9, 21

Le matin, seconde lecture obligatoire.
A Jérusalem, la première lecture commence ce soir. Puis demain.
Circoncision de Moché Rabbénou.
1982. Hiloula du Rav Tsvi Yéhouda ben Avraham Yits'haq haCohen Kook, leader dans le courant sioniste.  Voir ici la page qui lui est consacrée sur le site avec photos.


Né en 1891, il était l'unique fils du 1e Grand Rabbin ashknaze (nommé en 1921) et il en fut l'adjoint dans la Yeshiva Merkaz haRav qui forma les rabbins leaders du mouvement sioniste religieux.

Photo du Rav Avraham Yits'haq Kook, le père du Rav Tsvi Yéhouda.
En 1935, à la mort de son père il lui succéda  à la tête de cette yeshiva. Il publia beaucoup de réponses halakhiques sur la vie quotidienne d'aujourd'hui dans l'Etat d'Israël, ainsi que les oeuvres écrites de son père. Il garda l'orientation mystique et nationaliste de son père. Il chercha à former de nombreux jeunes rabbins qui ont constitué ensuite le mouvement dit des koupote srougote (les kippotes faites au crochet en plusieurs couleurs, typiques de ce courant religieux et politique en Israël, depuis le mouvement de jeunes du Bné Âqiva jusqu'aux députés à la Knésset).

Jeûne des tsaddiqim à cause des dissensions entre les deux grandes yeshivotes de Chamaï et Hillel qui firent de nombreusent victimes par maladie (lire traité Chabbate 17 et le Chouk'hane Aroukh, Ora'h 'Haim 590 b.

15 Adar:Chochane Pourim, à Jérusalem par exemple, cette année.
Lire le chapitre 32 d'Ezéchiel sur la seconde complainte que doit faire le prophète. 

• 1821. Hiloula de Rabbi Yits'haq Eizik, fils de R. Moché Yé'hézqel de Kaliv, l'un des principaux diffuseurs du 'hassidisme en Roumanie et Hongrie.
•1929. Hilloula de Rabbi Yisraël Yaâqov Leifér, de 'Houst, en Tchécoslovaquie. Il est la 6e génération depuis Rabbi Méïr de Prymichlane, élève du Baâl Chém Tov, après Rabbi Aharone Léb, Rabbi Yits'haq de Kaliche, Rabbi Méïr de Prymichlane, Rabbi Issakhar Ber (dit Reb Bertche), et son père Rabbi Mordékhaï de Nadverna en Hongrie (décédé en 1894 et dit Reb Mord'hélé) qui écrivit Maamar Mordékhaï sur la Torah et fut considéré comme un faiseur de miracles.
•Hiloula de Ribbi David Ganiche de Louv (Lybie)

16 Adar
Le roi Agripas II, en l'an 42 avant l'ère commune actuelle, commence a bâtir une porte pour la construction de la muraille de Jérusalem.

16 Adar
 

En ce jour, est terminé le livre Réchite 'Hokhma.
  Réchite 'hokhma, "le commencement de la Sagesse", est un ouvrage du Gaone et 'Hassid Rabbi Eliahou Moché Vidas (16e  siècle). 
 Le sujet du livre: Ce livre, vénéré dans tout le judaïsme, est considéré comme l'un des piliers de base de la littérature du   moussar (morale de vie) et de la 'hassidoute.
 Il a la particularité d'avoir été écrit, à la suite de l'expulsion d'Espagne, par l'un des sages de Safed au 16° siècle, élève de R. Moché Cordovéro et du Ari zal. Il y fut terminé l'année de la mort de Rabbi Yossef Caro. 
 Il est basé sur les enseignements de l'Ecole de Safed et des expulsés d'Espagne. 
 Il fait le lien et la synthèse entre l'étude, la vie intérieure, la prière, l'action et l'éducation. Cette liaison puisée également à cette source se retrouve dans les pages de Modia.

 Comment procède-t-il ? 
  - il se base avec précision sur les sources essentielles : la Torah, la guémara, le middrache, les premiers écrits et le Zohar ; 
  - en 5 grands chapitres (crainte, amour, téchouva ou retour, qéddoucha ou sainteté, ânava ou humilité) il éclaire sur ce  thème: "comment vivre le programme de la Torah dans l'action avec le coeur, la pensée et toutes les forces pour connaître  Hachem dans toutes nos voies". 
  Comme la plupart des livres de moussar, il est écrit dans un style limpide. 
 Une éditions actuelle est remarquable (se procurer celle de Hayim Yossef Voldman) parce qu'elle donnent toutes les références et sources et la traduction des passages d'araméen en hébreu simple. Ce livre est à placer dans la même catégorie que 'Hovote hallévavote .  Pour les autres notices biographiques sur les principaux maîtres, voyez cette page.

20 Adar
• Hiloula de Ribbi Yéhouda hé'hassid.
La célèbre prière pour la pluie, dite avec succès par 'Honi ha méâguél en compagnie de son épouse, eut lieu en ce jour (Traité Taânite).
C'est en ce jour que la tradition fixe le dévoilement à venir du Machia'h.
• Hiloula de Rabbi Yoel Sirkés (en 1640), auteur du commentaire sur le Tour, ouvrage de base en halakha, intitulé Bayite ''Hadache ou Ba'h.

21 Adar

Le plus ancien Pourim célébré par une communauté sauvée depuis celui d'Esther, c'est aujourd'hui le Pourim de Narbonne (1236).
•Hiloula de Rabbi Elimélékh ben R. Eliêzer Lipman, de Lizinansk; auteur de Noâm Elimélékh, en 1787.
•Hiloula de Ribbi Raphaël David Berdugo, de Meknes.


23 Adar

Le commencement des 7 jours de consécration de Aharone et de ses fils , et dédicace  du second Temple en 516 avant l'ère commune (Ezra).
• Hiloula de Rabbi Yists'haq Méïr Alter de Gour, auteur de 'Hiddouché Horim sur le Talmud, en 1866.

27 Adar

Le dernier roi de Juda, Tsédékia, meurt en exil à Babylone, en 561 avant l'ère commune actuelle.


27 Adar (il y a des particularités qui reviendront chaque fois qu'il y a un seul mois de Adar et c'est le CHABBATE de la Paracha: Vayaqel-Péqoudé. Parachate ha'hoddéche

Ce Chabbate, quand il n'y a pas de mois de Adar II, on sort 2 rouleaux de la Torah car on lira dans le second le passage de la paracha Bo qui dit Ha'hoddéche hazzé, "ce mois-ci sera pour vous le début des mois" pour la dernière lecture de la Torah. En effet, on annonce le mois de Nissane qui va s'ouvrir pendant la semaine qui commence, le yom 'hamichi, jeudi. D'où les noms particuliers de ce Chabbate.
Les sépharadim chantent le cantique Mélékh goel oumochia'h,  Roi sauveur.
C'est le jour de la création du monde, selon la méthode d'interprétation de Ribbi Yehoshua, contrairement à Ribbi Eliêzer qui le fixe en début du mois de Tichri.
Décès du Roi Nabuchodonozor, de Babylone qui avait conquis Jérusalem.
• Hiloula de R. Yits'haq II ben Mass'oud Abou'hatséra (Baba 'Haqi), né en 1897, de la 7e génération des rabbins Abou'hatséra, et enterré à Ramlé.
 
28 Adar
C'est un jour particulièrement propice pour demander la parnassa, la subsistance, selon le Chla.



Quelques unes des persécutions en ce mois de Adar


Le 17 février 1942, les juifs de Belz, en Ukraine, sont déportés. En France, l'U.G.I.F. verse le quart de l'imposition infligée aux juifs de la zone occupée et qui se monte à un milliard de francs.
Le 19 février 1942, approbation de Himmler du projet du Professeur Hirt, de tuer 80 juifs pour constituer une collection de squelettes à l'Université de Strasbourg.
Le 20 février 1349, bûcher des juifs de Schaffhouse, en Suisse.
Le 21 février 1349, lecture dans toutes les églises de Hollande d'une lettre pastorale de protestation et de condamnation contre les persécutions contre les juifs.
Le 22 février, bûcher des juifs de Zurich.
Le 23 février 1942. Les 20000 derniers juifs d'Odessa sont déportés en une fois.
Le 24 février 1942. LeStruma, qui transporte des réfugiés juifs, est refusé par les autorités turques puis torpillé par un sous-marin dont l'appartenance n'est pas connue ; il y a plus de 700 morts.
Le 24 février  1943, déportation de Juifs de Tunis à Auschwitz.
Le 25 février 1941, grève générale aux Pays-Bas contre les persécutions nazis envers les juifs. Des centaines d'habitants sont torturés en représailles et des impôts massifs sont décrêtés en répression.
le 6 mars, en 1648, début des massacres de Chmielnicki : 200000 juifs ont été massacrés. 
le 6 mars, en 1943, convoi 51 vers Maïudanek et Sobibor, 1000 juifs. 
le 7 mars, en 1943, convoi 69 vers Auschwitz, 1501 juifs. 
le 9 mars, en 1496, les juifs sont expulsés d'Autriche. 
le 12 mars, en 1421, en Autriche : 310 juifs sont brûlés. 
le 14 mars , en 1191, sous Philippe Auguste : 100 juifs sont brûlés. 
le 15 mars, en 1943, à Salonique : 40000 juifs sont déportés. 
le 15 mars, en 1944, arrestation de la famille GOMPERS à Monaco où ils habitaient depuis 30 ans, et transfert à Drancy puis à Auschwitz dont ils ne reviendront pas. Seule leur fille, Nicole Yémima, mon épouse a échappé à cette rafle et triste fin. Mais elle ramené toute sa lignée à travers elle à Jérusalem. Mission accomplie. (Lien sur toute cette histoire, ici)

DEDICACE DU SITE

The Modia site of Internet related Torah and Talmud studies has been dedicated in memory of my parents, and Renée, Sylvain and Francesco Gompers zt"l. Le site Modia, consacré à l'étude de la Torah et du Talmud, est dédié à la mémoire de mes parents, et de Renée, Sylvain et Francesco Gompers zt"l livrés par la police de l'Etat français à l'ennemi nazi pour être exterminés, abomination qui n'a pas suscité de révolte morale collective à cause d'un antisémitisme distillé par l'enseignement religieux séculaire.

- 1, le résumé et les documents les plus anciens sur la famille: 13e siècle
- 2, l'histoire de la famille Gompers depuis ce 13e siècle.
- 3, les générations récentes très dynamiques en divers pays et l'extermination par la France qui les rafle et les livre aux Allemands pour les exterminer à Auchwitz, récit et documents sur ce lien.
- 4, un documents personnel très émouvant.
- 5, étude sur Auschwitz et autres poèmes sur ces événements:
Tu laisses ton absence | Je les ai réunis ici | Quant tu pleurais | Aux yeux d'étoiles | C'est une brûlure | La lettre de Yémima | Un mot bercé | Et même vert | Fer de France | Pour n'avoir point fui | Auschwitz-Mozart
Avec le vif espoir que ces récits inciteront encore davantage les enfants français à tirer jusqu'au bout, avec courage et lucidité, les leçons des erreurs des pères, et que les Juifs français, comme tous les autres peuples, découvriront encore plus et assumeront la spécificité totale de leur identité par l'étude et l'amour de leur Torah qui est indissolublement texte-peuple-terre d'Israel.


Le 16 mars, en 1474, en Espagne commencent les persécutions contre les juifs convertis. 
le 17 mars, en 1190, à York en Angleterre, pendant le chabbate haggadol, : les juifs menacés de massacre se suicidèrent collectivement dont l'un des tossafistes, Eliya de York. La nouvelle communauté fut expulsée en 1290.