accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :

 

La préparation de Kippour et Souccote
répond à nos questions essentielles.

par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Photos de l'auteur.

© Voir les conditions du copyright.
Ce texte peut être imprimé pour l'étude personnelle ou de groupe.


Nous allons nous remettre en question difficilement
et évoluer depuis Eloul, Kippour, vers la vie heureuse de Souccote.

En prenant l'exemple de la Création
que nous donne la nature et les animaux.
La tradition nous l'a appris avec le Pérék Chira (lien ici).
Nous allons passer tout ce cycle:

 

La Torah nous impose une examen de conscience collectif pour revenir à notre nature et à notre fonction car nous avons tout fait pour oublier, individuellement et collectivement: nous avons organisé notre anesthésie aussi bien en diaspora qu'en Israël, aussi bien le Juif moyen que les rabbins.

Aucun n'est dispensé. Et en chacun de nous, toutes les fonctions de vigilance sommeillent et la tendance au mal et à l'autodestruction fonctionne à plein. L'actualité nous le montre dans chaque acte du gouvernement d'Israël mais il n'est que l'expression extérieure et officielle de ce que chacun de nous est et comment il se mène, moi comme chaque autre. Aucune exception.

Au fond de moi, c'est la "peur du bonheur, la peur de vivre dans le bon de la Torah qui crée le monde en bonté et justice et fraternité".

Alors, nous allons nous interroger, sans aucune pitié. En moi, une partie est volontaire et l'autre sommeille obstinément et freine totalement. Et le comble c'est qu'on s'arrange toujours pour être beau et avoir raison, pense-t'on...

 

Nous peinons à sortir de nos chaînes mais nous devenons plus clairs, plus beaux, quelques couleurs nous reviennent. Nous redécouvrons un peu la vie de ce qu'est vraiment Israël.

Quelle émotion, la néchama se réveille en chaque cellule de notre être et nous voyons que chez les autres, tous les autres autour de nous dans la synagogue, c'est de même. C'est une lumière qui monte, respire, se révèle.

Nous avons compris un peu que nous sommes beaux, et pouvons avoir confiance dans les confidences de D.ieu à Son peuple, mais nous sommes encore peureux.

Nous sommes redevenus sincères et un peu volontaires
mais il nous manque encore l'assurance et la persévérance.
Et nous faisons la promesse que nous étudierons pour devenir plus forts.

En notre être, c'est une réconciliation entre la tête et tout le corps et tout le néféch. Ah! Si tous les psychologues juifs qui sont foison dans le monde étudiaient un peu les richesses multimillénaires de leur tradition. Un peu de raison les aiderait quand même, pour être plus cohérents avec eux-mêmes
;-))

Cette fois, nous avons le contact avec le coeur de moi-même.
Il est lumière, il connaît les règles de la vie elle-même.
Là c'est beauté suprême.

Dans chaque partie de soi, c'est beauté et union.
Et l'on comprend alors la vraie vie qui se manifeste dans la création
en chaque beauté, et chant, et union. La Torah devient à la dimension de l'horizon.

En chaque autre, je découvre et je respecte l'immense délicatesse
de la présence amoureuse dont chacun est une antenne,
à la fois vibrante et sereine. C'est l'ambiance heureuse qui règne dans la Souccah.

Si on le voulait, chaque millimètre de l'univers serait santé et beauté
et coexistence fraternelle. C'est possible, c'est même naturel
puisque c'est la Création du Maître de l'univers.

Maintenant, nous dépisterons en chaque micron, en nous-mêmes,
chaque fois que nous le verrons dans les autres,
la tentation de nous abimer nous-même et de détruire vraiement l'univers.
L'argent, la guerre, toujours nourris des faux prétextes, ainsi détruisent tout avec la bénédiction des fausses religions et des faux religieux partout dans le monde. Ce sont des cancers qui exploitent la merveille de chaque civilisation et qui n'en font que des filons de filoux criminels.
Et la politique est la pire des supercheries par laquelle au désastre ils nous mènent.

La seule vie est fraternelle. Ce n'est pas la puissance de ma voiture ou de ma maison qui importent, je ne les emporterai pas dans la tombe. Ce qui compte, c'est seulement l'aide et le partage réels avec celui qui souffre dans le même univers.


Les femmes également, depuis des millénaires sont considérées en esclaves humaines et sexuelles, alors qu'elles sont la plus réelle expression directe de la présence divine dans le monde: elle portent la vie, elles sont intelligentes, intuitives et belles. Il serait tant de respecter celles qui sont une part vivante de la Chékhina sur terre. Et de ne pas en faire des torchons, des poubelles, des objets que l'on jette.

En sortant de Yom Kippour, nous avons atteints l'horizon dans sa réalité qui est bonté et immensité en chaque millimètre. Il n'y a qu'un seul être en chaque être.
Nous avons à respecter chacun et chaque espace de l'univers. Tout est Torah réelle.
.

Désormais, nous essaierons, nous verrons en chaque réalité, le baiser de la terre et du Ciel en une seule union.
Nous comprenons le premier verset de la Création: D.ieu a créeé le Ciel et la terre.

Plus encore, chacun dans le monde, est cette union,
et chacun est cette merveille. En une beauté sans nom, extrême.
En chacun, en chacune, par millions, chacun est beau et belle.
Il ne faudra plus quitter cette perception certaine.
Nous n'écouterons plus jamais les journalistes qui nous divisent la réalité
et les impressions selon leur blablabla qu ne touche en rien la réalité réelle.
Ils ne sont que des jongleurs qui prétendre rendre compte de ce qui se passe
et ils ne savent ni voir, ni écouter ce qui nous est présenté
et expliqué dans la Torah. Elle n'est pas religion, elle est révélation de la réalité même.
Et des liens entre chaque pétale, entre chaque être.

Toute la Création tient en ces présences,
en ces couleurs, en ces unions, en ces dimensions à profusion.

Voilà ce que nous allons retrouver,
Voilà ce que nous réveillerons ensuite en chaque étude de notre tradition,
en chaque respiration, en chaque effort de compréhension de nous-mêmes et de nos relations.
Nous ne laisserons pas cette année des vendeurs de vent qui ne pensent qu'à leur argent
nous tromper, détruire leur pays, leur tradition, et chaque être qui y est l'image de toute la Torah et de tout l'univers. Et du Créateur soi-même. Et nous ferons cela tous ensemble.
Etre le peuple qui a cette science, quel privilège; mais il est interdit de le garder pour soi-même.
Modia veut dire "faire connaître". Et développer le "Chémpa Yisrael, Ecoute Israël".
Nous avons compris, chacun et ensemble, et nous essayons de l'être et de le faire.

(Sur cette page, ce sont uniquement photos de l'auteur. Il suffit de regarder la Création et de l'aimer.
Il suffit de recevoir ce qui nous est donné. C'est cela Israël.

Il en est qui disent du mal du pays d'Israël.
En ces jours, pourtant, toutes les radios elles-mêmes y parlent sans cesse
de ce que nous essayons d'être. Etre de ce peuple est un bonheur de chaque instant, de chaque lieu où nous sommes invités à être.
Nous ne trahirons pas. Nous transmettrons autant que nous pourrons.
Que les autres le reçoive ou non n'est pas ce qui nous concerne.
Voilà ce que nous y voyons, voilà ce que nous y respirons.
Et ces photos prouvent que nous avons les pieds et le coeur sur terre).