accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :

Toutes les générations ont bâti des contes
pour réfléchir, sans se défendre,
sur ce qu'il faudrait faire
en toute logique
de bon Juif.
Aujourd'hui,
utilisons la photographie
au lieu de regarder la télévision
pour prendre conscience de ce que nous disons et faisons
à Pessah (grincheux ne pas s'abstenir, vous en aurez pour votre argent)

par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Copyright
Toutes photos de l'auteur, en ce mois d'avril à Jérusalem.


Nous sommes dans le jardin des Juifs, Raminagrobis le roi des chats nous observe dans notre vérité. Le livre Pérék Chira nous enseigne de prendre leçon des animaux pour vivre dans la bonne relation au Créateur (lien ici); alors, fonçons!

Raminagrobis joue les assoupis pour être dans l'ambiance; mais il veille et comprend pas comment ni pourquoi les Juifs disent depuis deux millénaires "l'an prochain à Jérusalem" et restent sur place. Ce 'hilazone, ce chabéloul (escargot) est probablement un guilgoul d'un Juif errant, se dit-il.


Oh la la! Voici Ribbi 'Hilazone dans sa coquille de super-protection. Une fleur se place sur son chemin et lui rappelle qu'il est sorti d'Egypte pour se rendre sur la bonne terre qui est celle du Créateur et qu'Il a donné à Son peuple pour l'aimer et y être de façon exemplaire une lumière pour les nations et une bénédiction pour toute la création.

Ribbi 'Hilazone lui répond: "La Torah, ce n'est qu'un texte, je l'étudie régulièrement mais de là à réaliser ce qui yest demandé, c'est un peu excessif. La Torah est pour la vie, et la vie est ici où je vis; ailleurs c'est uniquement imaginaire; laissez-moi passer, je vais étudier".

Tout va bien se dit Ribbi 'Hipazone, je fonce tout droit, je suis quelqu'un de droit.

Que se passe-t'il? Il n'y a pas d'issue par ici, ce n'est pas logique. Persévérons, nous sommes patients.
Grâce à D.ieu, je n'allais pas trop vite, sinon j'aurais fini au fond du précipice. La survie, c'est d'aller le moins vite possible.

Tiens! Voici Ribbi Chabéloul! Il a probablement fait le même parcours que moi et s'est endormi sur place. C'est une autre bonne solution pour ne pas avoir d'histoires dans l'Histoire.

Attention Ribbi 'Hilazone ha gaone (le grand), hé 'hachouv (l'important), hamékhoubad (le respecté)! En commentant les faits interminables de notre communauté spirituelle nous n'avons pas fait attention et nous glissions insensiblement vers ce gouffre profond!

Si tu persistes à ne pas bouger de ta coquille, Ribbi 'Hilazone ha gaone, tu dois au moins me laisser passer car je suis un Juif fidèle et je veux trouver mon chemin comme Avraham qui voyait la lumière de très loin.

J'essaie de te réveiller mais tu fais semblant de dormir et d'être rivé au sol. Je te secoue, inutile.
Tu me dis du fond de ta caverne: voilà deux millénaires que nous sommes ici en Iran, en Afrique, à Toronto, à Miami, à Paris, nous sommes citoyens de chaque pays et certainement pas de la Palestine. J'ai même lu dans le bulletin du CRIF que "nous sommes les sentinelles de la République", c'est donc notre nouvelle raison de vivre, notre Jérusalem c'est la colonne de la Bastille. Vraiment, tu cherches à me boucher l'horizon par toutes les raisons.

Je suis désolé de ne pas vous suive là où vous n'allez nulle part, Maître 'Hilazone,
je dois continuer ma recherche et je vous passe dessus puisque vous vous obstinez à me boucher le chemin! Je ne veux pas mourir idiot comme vous auprès de ce précipice.

Ce n'est pas juste, vous ne m'aidez en rien pour que je sois fidèle à notre destinée éternelle.
Eh là, un peu plus vous me faisiez basculer sans vergogne parce que je ne veux pas vous ressembler, tout enroulé dans votre coquille.


Ah! Vous riez de moi parce que je suis suspendu au seul Ciel, ayant lâché le sol et n'ayant pas encore une autre terre! Tandis que vous, vous préparez consciencieusement votre retraite.
Mais vous mourrez comme moi, mon petit père, et vous aurez réussi à ne rien faire de ce que vous étudiez sans cesse. Moi, au moins, j'essaie.

Cela vous étonne, Maître 'Hipazone, mais je trouve par moi-même un certain équilibre dans ma nouvelle vie et je découvre que tout est possible, je me sens presque des ailes!

Ils sont incroyables ces Juifs, où veulent-ils en venir? Et comme toujours ils discutent et veulent avoir raison sur l'autre, même quand ils sont seulement deux seuls minoritaires, je n'arriverai jamais à les comprendre dans leur immobilisme éternel.

Voilà, je sens que je construis par moi-même mon chemin, comme il a été dit avant tout à Avraham: "Lékh lékha, et Rachi l'a traduit Va vers toi-même". Je sens que je vais réaliser cette mission première. C'est un grand moment dans mon histoire personnelle.


C'est vraiment cocasse la vie juive, je commence même à aimer mon esprit d'initiative,
et à découvrir d'en haut le monde sous une nouvelle perspective. C'est vrai que tout est possible à celui qui le décide. Pauvre Monsieur 'Hilazone toujours immobile, lui!

- Mais il faut quand même, Ribbi Chabéloul, que tu reprennes contact avec la matière;
Rambam nous a enseigné qu'il ne faut pas être excessifs et extrémistes.
- Je vais atterrir mais c'est promis j'irai jusqu'à ma cible divine.


J'ai compris: vous me dites, Signor 'Hilazone, si tu veux devenir sioniste, ne compte pas sur moi pour bouger le petit doigt pour toi, moi aussi j'ai mes problèmes ici et mes pauvres, si tu veux faire des fantaisies, c'est à toi d'en payer le prix!

J'ai bien vu que tu as même donné un coup de pouce pour que je m'écroule à l'atterrissage en arrivant près de la terre d'Israël, plus d'appuis ni de là-bas ni d'ici, je n'imaginais pas que ce serait si difficile.

Et voilà, j'ai réussi, je suis sur le sol de la terre promise, tu te lèves un peu pour observer ce qui m'y arrive. Un peu plus, tu me féliciterais et tu me dirais que tu m'as aidé à partir. C'est vraiment comique. Ah! Tu m'as envoyé un mail me demandant de t'héberger si tu prends tes vacances avec ta famille par ici.

Mais que lui prend-il? Il commence à me suivre. Mais ne disons pas de mal de lui s'il se réveille de sa longue insomnie.

Incroyable, il m'accompagne et me suit; c'est vrai, on dit que la néchama (âme) du Juif ne demande qu'à se réveiller et à vivre!

Je reviens vers toi, Ribbi 'Hipazone. Pardonne-moi de t'avoir traité de za'hlane (traînard et rampant) alors que tu m'as aidé en me portant pour que je voie de loin la lumière. Et puis tu es mon frère, j'aurais fini par l'oublier. Repartons sur un autre pied et allons d'un bon pas ensemble vers notre lumière qui n'est pas spirituelle mais matérielle sur notre terre.


Laisse-moi t'embrasser, te caresser car tu es vraiment un frère semblable à moi-même et, finalement, je n'ai pas fait beaucoup plus plus que toi-même en dehors de ma cotisation au mouvement sioniste de Paris, de trois Euros et demi.

Si tu permets, je vais remonter une autre fois sur ta proéminence magnifique et de là je verrai peut-être comment arriver plus vite vers la Terre promise.


Boum! Je suis tombé de mon édifice. Décidément, j'ai compris, il faut s'appuyer dans la vie sur nos propres béquilles!

Maître Chabéloul Habargui (en spirale), j'ai l'impression que vous tournez en rond même si vous parlez beaucoup. Où allez-vous? Vous avez chanté L'an prochain à Jérusalem et depuis que je vous connais, vous le chantez chaque année et pas d'un millimètre vous n'avez avancé. Je vous ai fâché? Vous boudez? Mais c'est la vérité. Alors que vous me reprochiez.

Et vous Maître 'Hipazone Halouliani (qui tourne en spirale), avez-vous avancé?
Autant que chaque année, le doux bonheur d'être en France-Toronto-Miami est incomparable aux risques pris par ceux qui sont partis et que l'on ne voit plus; j'imagine qu'ils ont peur dans leur vie; ici c'est le calme infini. Et la culture occidentaliste et la musique classique. Et la miterranie et la chiraquie, et la bouchie, ça occupe l'esprit. Et puis, avez vous déjà vu des escargots sionistes?

Ah, ces Juifs, ils me feront toujours rire, je ne comprendrai jamais pourquoi ils se déguisent en 'hilazonotes et 'hilazones (escargots) depuis de milliers d'année d'une durée infinie.

Moi, j'aime dormir et me prélasser mais j'aime aussi sauter et me rouler et rire, je trouve que c'est très triste d'être ainsi immobiles et de laisser au loin le but de sa vie.
Je vais danser un peu pour les dégourdir et leur réapprendre à savoir lire et à se réjouir.

Allez, debout les faux escargots, réveillez-vous vous êtes tous des bons Juifs,
et vous êtes sortis d'Egypte pour vivre dans le pays que votre Créateur vous a donné à vous de façon précise!

Et c'est moi, le chat, qui dois vous commenter la Haggadah, il y a de quoi rire!

Et moi, le chien, je suis fidèle à mes maîtres, alors j'ai le droit de vous dire:
Inclinez-vous devant Celui qui vous a créés et toute la beauté de la terre.
Ce qui s'y passe n'est pas de l'économie ni de la politique, ce n'est que l'apparence et non pas la vérité elle-même. Réussissez votre vie. Etudiez le Pérek Chira, vous apprendrez à être tout simples et fidèles et heureux comme moi-même.
Avouez que j'ai bien l'air de savoir et de comprendre ce que j'enseigne:

Soyez contents je suis allé jusqu'au bout et j'ai trouvé cette fleur, je l'ai embrassée, je ne la quitterai plus: j'ai lu en vérité la Torah et ce qu'elle nous enseigne sur la terre où nous devons vivre. A Pessah, elle se ravive, et de fleur, et de terre, et de pierre, et de feuille, et de toutes mes forces moi aussi je serai fidèle. Je vais lacher mon déguisement d'escargot et j'arriverai cette année pour vivre en réalité et pas en vacances à Jérusalem, au plus tard l'année prochaine mais je réglerai mes affaires.

Que se passe-t'il? Me voici au Kotel, avec celui-là qui revient de Galicie Brooklin et celui-là qui revient des Indes. Donc pour tous, c'était possible? Mais pourquoi je pensais que rien pour les escargots ce n'était pas possible?

Ca y est, ma haggadah de Pessah en mains j'ai atterri, définitif, avec toute ma famille. J'ai réalisé ce qui est écrit.

Chacun son habit, ce n'est pas l'essentiel, l'important unique est de bien lire la Haggadah et de vivre tous ici:

Quelle fête! Tous unis, tous ici.

(cette photo-ci n'est pas de l'auteur)

Sur cette page-ci, regardez l'arrivée à Jérusalem de nombreux Juifs différents qui y vivent maintenant:
http://www.modia.org/jerusalem/kotel/kotpesah2004.html
Je comprends aussi maintenant pourquoi
- pour nous les Juifs -
les escargots ne sont pas très cachérs ;-))
J'ai appris cela aujourd'hui...
mieux vaut tard que jamais!

Lui aussi a compris, vous voyez, tout est possible en Israël, il y a une place pour tout Juif, tel qu'il est. Aucune limite, chacun est accepté.

Sortons d'Egypte, ouvrons les portes de la liberté et des trésors cachés et de la santé dans toutes les dimensions de nos vies et de notre peuple. C'est possible, la Haggadah nous l'assure! Ce n'est pas tel parti politique ni tel gouvernement qui nous assureront cette liberté de vie. Cela dépend de nous.

Alors, une bonne fois, prenons le virage décisif, par amour uniquement.