Modia
Page d'accueil

Le Lév Gompers
Comment étudier
le Talmud
La Torah
L'étude
des 54 sections
Les poèmes
L'auteur
Ses publications
Livres et articles

Toutes les fêtes

Nous écrire
 

 
La particularité du mois de Sivane

par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour

Site Modia   http://www.modia.org


Lire
- le Roche 'Hoddéche
- la Fête de Chavouôte

Plan

  • La particularité du mois de Sivane

  • Quelques faits marquant le mois de leur empreinte


    La particularité du mois de Sivane
    C'est le mois dans lequel la Torah a été donnée au Sinaï.
    C'est l'aboutissement de la création et du tiqqoune qui a été fait en Egypte, puis de la purification dans le désert et pendant la période du Ômér comme nous l'avons accompagné chaque jour sur le site.
    La Torah est beauté, la concrétisation de la beauté céleste, c'est pour cela qu'elle est nommée  tiféréte (beauté). 
    (Pour les étudiants avancés :
    On dit alors que le mois de Sivane est celui de la séfira Tiféréte.
    Le Rav Guikatillia, dans Chaâré Ora et les Sages qui lui ont succédé le met en liaison avec les dynamiques de Zévoulone, fils de Yaâqov ; est-ce parce que Zévoulone faisait profiter des revenus de son métier ceux qui se consacraient à l'étude de la Torah ?
    Les lettres et voyelles qui marquent ce mois sont les lettres du Nom placées en initiales dans le verset yédotav oulétsélâ hammichqane hachénite,"ses tenons, et pour le second côté du sanctuaire", verset de force et d'union sainte. Chémote 26, 19-20)


    Quelques faits marquant le mois de leur empreinte :
    le 1 Sivane (21 mai 2004)
    - Les eaux du déluge commencent à redescendre (Rachi sur Béréchite 8, 3).
    - Les bnéYisraël entrent dans le désert du Sinaï (Rachi sur Chémote 19, 1).
    - Hiloula du Rav Israël Askénazi, disciple du Gaone de Vilna qui organisa une alyah massive des élèves du Gaone (décédé en 1839, enterré à Tibériade). Le sionisme ne date pas de la période des mouvements des Juifs russes qui ont appelé leur montée, la 1e alyah! Il est aussi vieux que le judaïsme.

    le 2 Sivane (22 mai 2004)
    Moché montre sur le Mont Sinaï (voyez Rachi sur Chémote 19. 3).

    le 3 Sivane (23 mai 2004)
    Moché montre à nouveau sur le Mont Sinaï pendant que le peuple se purifie en préparation de la Révélation (voyez Rachi sur Chémote 19. 8-9).

    le 4 Sivane (24 mai 2004)
    Moché rédige la partie de la Torah qui va jusqu'à ce moment de l'histoire (voyez Rachi sur Chémote 24. 4).

    En 1648. le 25 mai, passacres de plusieurs dizaines de milliers de Juifs par les troupes russes de Chmielnicki en Pologne.


    Le 5 Sivane (25 mai 2004)
    Moché construit un autel et établit 12 memoriaux de pierre (voyez Rachi sur Chémote 24. 4).

    En 1370, bûcher de centaines de Juifs à Bruxelles. Europe, souviens-toi...
     
    au soir, après l'arrivée des étoiles, début de la fête de Chavouôte car...

    6 Sivane (26 mai 2004)
    Réception de la Torah par Moché.
    Hiloula du Roi David (an 2924).
    Hiloula du Betch. Baâl Chém Tov. 
    Le Rav Yisraël ben Eliêzér (18 Elloul 1698-1760), nommé le Bécht, est le fondateur du 'Hassidisme, le grand-père de Dov Ber célèbre pour ses écrits extatiques sur la prière, et l'arrière grand-père de Rabbi Na'hmane de Braslav. Il est né à Okop ou Akoup en Podolie et fut rapidement orphelin, s'appuyant sur ce que son père lui avait dit avant de mourir : "ne crains personne hormis Haqqaddoche Baroukh Hou". 
    Il apprit la Torah de l'enseignement reçu dans une relation mystique au Tana A'hiya de Chilo à partir de l'anniversaire de ses 26 ans, pendant 10 ans. Il décida ensuite de manifester son savoir.
    Il avait acquis par ailleurs une sérieuse formation talmudique mais ses adversaires lui reprochaient de ne pas en faire état dans sa prédication. 
    Il devint une figure charismatique influente à qui on attribua de nombreux miracles, extases dans la prière comme élément central, etc. Il gagna ainsi le titre de Yisraël Baâl Chém Tov qu'il appréciait et adopta dans sa signature.
    Il tenta de monter en Eréts Yisraël mais ne persévéra pas dans sa tentative.
    Le centre de sa théorie est la dévéqoute, l'adhésion à Dieu par la prière, dont quelques tsaddiqim sont l'expression la meilleure et dont les membres de tout le peuple bénéficient et dont il ramène les "étincelles" et les sauve des écorces négatives (klipotes) qui les enferment. De même, il insiste fortement sur les techniques d'élévation de la néchama (âme).
    Bien qu'il ne soit pas éloigné dans l'histoire, sa vie est autant connue par des légendes bien établies que par des faits et écrits assurés. Un exemple : il écrit qu'à Roche Hachanna 1746 (5507) lors d'une de ces techniques, il a eu une vision extraordianire dans laquelle il demande au Roi Machia'h (messie) quand Il viendra. Celui-ci lui répondit : "lorsque tes sources se répandront à l'extérieur". Ses disciples sont mus par de nombreux écrits ou récits de ce type.
    Son influence sur tout le judaïsme est considérable.
    Il est décédé le 2 Sivane 5420 (1660).Sa tombe est à Meghbough.
    C'est d'abord son fils, Rabbi Tsvi qui lui succéda puis, un an après, le Maguide de Mézéritch qui décéda le 7 Sivane 5521 (1761). Rabbi Dov Beer succéda à ce dernier.

    Le 7 Sivane (27 mai 2004)
    Ribbi Yéhoshua fixe la réception de la Torah par tout Israël au Chabbate du 7 Sivane.
    A la mi-journée, Moché monte sur le Mont Sinaï pour y rester 40 jours (voyez Rachi sur Chémote 32, 1).

    Le 8 Sivane (28 mai 2004)
    Hiloula de Ribbi Moché 'Hayim Sabo, fils du Ben Iche 'Haï.
    Ouverture du terrible camp d'extermination d'Auschwitz (14 juin 1940) et Himler donne l'ordre d'exterminer les Juifs de tous les ghettos de Pologne, le 11 juin 1943.

    Le 9 Sivane (29 mai 2004)
    Hiloula de Ribbi Yaâqob 'Hayim Sofer, célèbre caballiste et rédacteur du livre très important de Halakha intitulé Kaf ha Hayim.

    Hiloula du Rav Moché Rivkes de Vilna, auteur du Beer haGola vers 1680.

    Le 10 Sivane (30 mai 2004)
    Hiloula de Ribbi Yits'haq Alfasi (vers 1150), nommé le Rif, un des grands auteurs dont tout Juif étudie la halakha dans ses Hilkhote ha Rif que l'on trouve dans tout traité du Talmud après le texte du talmud lui-même. Il a étudié à Kairouan et à Tunis auprès des grands sages et il alla enseigner à Fez au Maroc. Sa méthode reprend le texte du Talmud avant de fixer la halakha. Sa méthode reprend le texte du Talmud et cela dans un style qui colle à celui du Talmud. Autour de son texte, placé au centre comme on le fait pour le Talmud, les imprimeurs ont mis les textes de ses commentateurs. Ceux-ci expliquent, facilitent la compréhension mais, également, ils discutent et critiquent ses positions comme on le fait dans toute étude juive sérieuse. Ce sont le Séfer ha maor (de R. Zérakhia Halévie, le Raza, au 12e siècle), les Hassagotes (du Raavad, Ribbi Avraham ben David de Posquières en Provence, au 12e siècle), deux ouvrages de l'Ecole de Nahmanide qui discutent et réfutent les précédents (le Séfer mil'hamotes Hachem et le Sefer Hazékhoute, au 13e siècle), un commentaire de Rabbénou Yona de Girondi (au 13e siècle), un du Rane (Rabbénou Nissim ben Réouven, au 14e siècle) et un de son disciple Yossef Habiba (les Nimouké Yossef, au 15e siècle) et les Chifté Guiborim de R. Yehoshua Boâz au 15e siècle. D'abord connu et reconnu dans le bassin méditerranéen, il faut ensuite adopté également par les communautés askénazes et fait partie de toute formation sérieuse.

    Le 12 Sivane (1 juin 2004)
    Fête de Chavouote chez les Juifs d'Ethiopie car ils comptent à partir de la fin de la fête de Pessah le Ômer et non à partir du 1e soir de la fête.

    Le 13 Sivane (2 juin 2004)
    Lavane rattrape Yaâqov qui s'était enfui avec Ra'hel (Béréchite 31, 22-23).

    Hiloula de Ribbi Eliahou Benaroche, auteur du livre Kos Eliahou.

    Le 14 Sivane (3 juin 2004)
    Hiloula de Rabbi 'Hayim de Volojine (1749-1821), auteur de Néféche ha'hayim (traduit en français, sous le titre de L'âme de la vie, par B. Gros chez Verdier), élève du Gaone de Vilna et rénovateur des yéshivotes qui gardent encore son empreinte pédagogique. Son livre, profond et de lecture aisée, est un chef d'oeuvre d'équilibre qui pose les fondements du judaïsme en tenant compte des sensibilités diverses sans tomber dans les excès périlleux.

    le 15 Sivane (4 juin 2004)
    Jour de la naissance et du décès de Yéhouha, fils de Yaâqov avinou et Léa.
    Lavane et Yaâqov bâtissent un mémorial avant de se séparer définitivement Béréchite 31, 46).

    Le 21 Sivane (10 juin 2004)
    Lire dans la paracha Béhaâlotékha : en ce jour les bnéi Yisrael partirent des "tombeaux de la convoitise" (qévarote hataava) vers 'Hatsérote. Egalement l'épisode douloureux de l'incompréhension qui a surgi entre Myriam et Ahrone envers leur frère Moché. Munis d'une bonne intention, ils lui firent un reproche sur sa vie  conjugale, et la punition reçue du Ciel nous enseigne sur l'importance de toute parole négative.

    Le 23 Sivane (12 juin 2003)
    Aujourd'hui, le livre d'Esther (ch. 8) nous rapporte l'épisode des secondes lettres envoyées par Mordékhaï et Esther.

    Le 25 Sivane (14 juin 2003)
    Aujourd'hui furent tués plusieurs des grands Sages parmi les dix arouguéi malkhoute : Rabane Chimeône  ben Gamliél, Ribbi Yichmaël le Cohén Gadol.
    Anniversaire tragique des 51 ans du navire l'Altaléna, au large des côtes d'Israël en 1948, premier cas où des  juifs tirèrent contre leurs frères dans l'époque contemporaine sur la terre d'Israël. Que le Ciel pardonne les  fautes de Son peuple, et nous aide à accéder à un niveau de moralité et de fraternité qui exclut de tels actes qui se sont tragiquement reproduits depuis.

    Le 28 Sivane ( 17 juin 2003)
     Lire dans la paracha Béhaâlotékha : aujourd'hui, les bnéi Yisrael partent de 'Hatsérote vers le désert de Parane.
    (Voir le calendrier quotidien de chacun des jours du mois).


     


     
    © Copyright
    Dufour