Sens du mois de Av et de chaque jour
 

Les catastrophes terribles qui sont tombées 
et tomberont sur le peuple juif 
s'il s'écarte de la Torah de VIE pour choisir une voie de mort.

Un jour pour réagir. Comment ?


Situation
Le mois de Av comporte cette année 
- la dernière paracha du livre de Vayiqra qui est Massé et
- les 4 premières parachiyotes du dernier livre de la Torah nommé Devarim ou le Deutéronome (parachiyotes : Devarim, Véet'hanane, Êqév, Réé). 
- la journée du 9 Av (ticheâ bé av) commémore la destruction du 1e Temple il y a 2587 ans (-586) et la destruction du second Temple il y a 1931 ans environ (vers 68 ou 70). Demander à votre rabbin local comment la communauté passera de Chabbate immédiatement à Ticheâ bé av.
- la fête du 15 av.


Vivre aujourd'hui le Temple, sa destruction passée et actuelle  et l'espoir

L'histoire du Temple et du Kotel, hier et aujourd'hui
Ici, votre face à face avec la présence du Kotel
Importante page de tous les liens sur Jérusalem
Voir le Kotel en direct
Localisation du Temple (nombreux sites sur l'histoire, les cartes, l'arche de l'alliance, etc)
Le mont du Temple en 3 dimensions
Maquettes du Temple
Saccage actuel du Mont du Temple

Sous le Mont du Temple (carte)
La page des archéologues israéliens
Toutes les fouilles actuelles en Israël
Les israéliens qui revendiquent de prier sur le Mont du Temple (hors des zones du Temple)

Ici, les événements de chaque jour du mois 
de Av dans l'histoire

Ici, les évenements juifs de chaque jour 
du mois d'août dans l'histoire
 
 

Et maintenant la réparation, 
- le tiqqoune 'hatsote, chaque nuit
- le tiqqoune à réaliser pendant le mois de av par chaque Juif :

.


Le centre du mois : le 9 Av (28 au soir et 29 juillet 2012)

On a décrit déjà les catastrophes qui ont marqué le 17 Tamouz.

Trois semaines après, les catastrophes les plus grandes ont eu lieu le jour du 9 av :
- promulgation de l'interdiction d'entrée en terre d'Israël pour la génération du désert qui avait fauté de façon répétée (Dévarim 1, 35 et Taânite 26b).
- incendie du premier Temple (en 586 avant l'ère commune) par les troupes de Nabukodonozor. Il sera détruit le lendemain (Taânite 29a).
- la charrue est passée sur l'emplacement du second Temple, après sa destruction, par le romain Turnus Rufus (année 68 ou 69 ou 70, de l'ère commune), selon Taânite 26b. Résultat de la haine gratuite entre les Juifs à Jérusalem.
- destruction de Bétar (fortification de résistance des Juifs avec Bar Kokhba), par les Romains (en 135 de l'ère commune) et interdiction d'enterrer les milliers de morts. Bétar est actuellement au village de population arabe de Bathir à 11 kms au Sur Ouest de Jérusalem. Cette catastrophe se produisit parce que les Sages de Jérusalem méprisaient ceux de Bétar et les opprimaient. Réfléchir sur les conséquences réelles du mépris, du manque d'amour, du mauvais oeil. (Le mouvement de jeunesse juif Bétar ne se réfère pas directement à cet événement mais est l'abréviation de Bérit Trumpeldor, un leader sioniste qui fonda un mouvement sioniste en 1923 à Liga en Lithuanie (actuellement Lettonie), basé sur trois principes, le sionisme, l'acquisition de l'hébreu et l'auto-défense).
- de nombreuses autres catastrophes : exterminations par les croisés, expulsion d'Angleterre en 1290, en 1306 expulsion de France par Philippe 4, décrêt de l'expulsion par les rois catholiques d'Espagne en 1492 et début de l'expulsion, décisions d'extermination des nazis dans notre génération, création du ghetto de Florence en 1571, expulsion des juifs de Vienne en 1670.
- naissance du futur faux messie, Shabetaï Tsvi, à Smyrne, en 1626.
Les trois semaines qui précèdent le 9 av furent donc des semaines douloureuses et terribles.
Pour nous, elles seront donc marquées par des commémorations de tristesse et de repentir dont les halakhotes pratiques peuvent varier d'une communauté à l'autre. 
Mais, surtout, par une rectification des erreurs et fautes qui ont causé ces destructions (non respect de la Torah en ses mitsvotes d'amour des autres.
Il faudra toujours consulter le rabbin pour les usages de ce mois.
 


Le chabbate avant le 9 av 
Il est nommé Chabbate 'Hazone, du nom de la haftara qu'on lit après la paracha Devarim. Cette haftara, comme les deux précédentes (Divréi Yirmiyahou et Chimêou) nous rappelle les catastrophes terribles qui tomberont sur le peuple s'il s'écarte de la Torah de vie pour choisir une voie de mort. Ces trois haftarotes sont nommés en araméen : les trois du désastre (Tlata dé pour ânouta).
Après le 9 av, on lira pendant 7 semaines des haftarotes de consolation, d'où le nom de Chivêa de né'hamata.


Jeûne
Le 9 av est l'un des 5 grands jeûnes (3 Tichri, jeûne de Guédalia, 10 Tévét, 17 Tamouz et 9 Av : voir Zacharie 8, 19 ). Cependant, le jeûne du 9 av est exceptionnel car il est une obligation pour tout Israël, hormis ceux qui ne peuvent le supporter en raison de leur santé. Ils limiteront alors au maximum leur nourriture.
A l'avenir, ces 5 dates se changeront en jours de fêtes (voir Zacharie 8, 19 et le traité Roche hachana, page 18 b).


Les prescriptions de pénitence

1. A partir du 1 Av (les jours les plus terribles de l'histoire avant le 9).
- On ne fait plus de réjouissances, ni de mariages (les fiançailles nécessaires peuvent se dérouler avec repas).
- On n'achète pas d'habits ni objets, hormis les chaussures qui ne sont pas en cuir et que l'on porterait au 9 Av. 
- On s'abstient de manger de la viande (hormis pour un repas de brite mila, circoncision).
- On ne fait pas de lessive, hormis pour les jeunes enfants et les malades. 
- On ne se coupe pas les cheveux ni la barbe. 
- On ne prend pas des bains pour le plaisir, mais uniquement ce qui est nécessaire pour l'hygiène.
(consulter le rabbin local, car il y a des différences dans les coutumes selon l'appartenance à telle ou telle communauté).

2. Prescriptions pour le 9 Av
- le jeûne total commence au coucher du soleil jusqu'après le coucher du soleil du lendemain ,
- pas de relations conjugales,
- pas de chaussures en cuir, ni parfums, ni toilette (hormis quand on s'est sali, ainsi que pour les jeunes enfants et les malades),
- le soir et le matin, on s'assoit sur le sol ; beaucoup dorment sur le sol sans oreiller moelleux ;
- le matin, nétilate sur les doigts seulement,
- on ne salue pas ceux que l'on rencontre, mais on peut répondre si quelqu'un qui ignore vous salue,
- pas de conversation légère ni de plaisanteries,
- on ne travaille pas jusqu'à midi (usage) ; le traité Taânite 30 b dit que celui qui travaille ce jour-là ne tirera rien de bien de ce travail.
- la synagogue est presque dans l'obscurité, le rideau (parokhète) de l'armoire aux rouleaux de Torah (arone haqqodéche) est changé ou supprimé, les participants assis par terre ou sur des sièges différents, le ton grave et monotone, on lit les Lamentations Eikha et des récits plaintifs, les kinote, variables suivant les traditions.
- certaines communautés ne mettent ni téfillines ni tallite, certaines seulement à min'hah.
- les habitants de Jérusalem ont coutume de se rendre au mur occidental (le kotél) ce jour-là et d'y réciter les textes.
- les femmes de certaines communautés, comme les yéménites, utilisent des parfums en liaison avec les textes qui parlent de l'avenir de fête et de la naissance du Machia'h ben David qui se produira ce jour-là.
Il faudra toujours consulter le rabbin pour les usages de ce mois.

En Israël de nos jours, le non respect  de ces coutumes sur un point si sensible à toute la communauté est parfois exhibé par quelques personnalités publiques devant les caméras.
Cela est souvent considéré comme un acte de profanation provocatrice délibérée. Les Sages sont occupés à autre chose qu'à y réagir, ils continuent à éduquer.
Les courants réformés américains avaient abandonné ces coutumes centrales traditionnelles, et ils semblent revenir au consensus séculaire par des cérémonies particulières.

3. La téchouva personnelle
Il ne s'agit pas seulement de faire des signes extérieurs de tristesse. Ce sont des aides concrètes pour que l'intérieur soit attristé par tout ce qui démolit la vie de bonheur  enseignée sur ces trois dimensions : 
- Torah de vie (la connaître, l'accepter, la vivre),
- peuple  de la Torah de vie (le connaître, l'aimer, travailler à son unité et à son rassemblement),
- terre de la Torah de vie (la Torah la définit comme éréts haqoddéche, la Terre du Saint ; la connaître en tant que telle, la respecter, ne pas la détruire en tant que telle).

3a. On le voit, il y a un travail personnel à réaliser sur le plan de l'examen de nos attitudes psychologiques personnelles et de leurs expressions : réparer toutes ces brèches dans la réalité.
Mais alors, diriez-vous, quelle est la différence entre cela et la période qui va de Roche Ha Channa à Yom Kippour .

3b. C'est que le 9 av nous enseigne que il n'y a aucune différence 
- entre nos déficiences intérieures et des relations
- et les déficiences concernant la Torah de la terre d'Israël.

C'est la même chose, ces trois formes de destructions différentes :

- Torah : ceux qui au nom des belles valeurs réelles des cultures dominantes ont voulu et veulent encore présenter le judaïsme comme un particularisme dépassé, primitif, fanatique, de second degré spirituel ou intellectuel, et luttent pour sa disparition comme système éducatif dans le peuple juif.

- peuple : ceux qui au nom des belles valeurs réelles de la culture universelle et de la modernité actuelle, prônent l'assimilation de facto dans les seules valeurs universelles. D'une part, ils oublient qu'elles ne sont, en fait, qu'une certaine culture impérialiste, comme le pensent les pays des autres zones culturelles mais cela n'est pas le plus ennuyeux dans cette position (ma participation aux travaux internationaux des droits de l'homme me donne l'expérience de cela). Ce qui est grave, c'est la participation de Juifs au processus continu de destruction de notre peuple comme tel. Et cela, à l'heure où, au contraire, tous les peuples reprennent conscience, à juste titre, de leurs valeurs propres.

- terre : la Torah nous a enseigné que la terre d'Israël n'est pas une terre comme les autres, c'est uniquement une terre qui est dans l'humanité le Temple de la présence de Hachém en Son lieu avec Son peuple vivant selon Sa Torah. Cela pour la bénédiction de toute l'humanité. Et d'abord dans le respect de la morale envers ces peuples et les étrangers.

L'épisode des explorateurs dans le désert nous a enseigné que le désir des chefs de renoncer à la terre d'Israël va toujours de pair avec une dégradation de la vérité, de la morale sociale, de la justice sociale car la terre d'Israël est ce laboratoire. Et cela concerne la terre d'Israël et pas seulement son centre qui est le Temple.

Réfléchissons : il y a eu 
- des époques où, au nom d'autres valeurs réelles, le peuple a voulu détruire la Torah et l'abandonner pour s'assimiler,
- des époques où, au nom d'autres valeurs réelles, le peuple a voulu se détruire en temps que peuple pour s'assimiler,
- des époques où, au nom d'autres valeurs réelles, le peuple a voulu se détruire en temps que Temple pour s'assimiler,
- des époques où, au nom d'autres valeurs réelles, le peuple a voulu se détruire en temps que terre pour s'assimiler, 
c'est la nôtre.
Le  9 av, est un rite qui a été institué pour bien nous faire comprendre que ces 4 différents aspects n'en sont qu'UN.
Cela est contrariant, il serait tellement agréable de s'en débarrasser. Mais cela est impossible. Chaque génération doit assumer sa responsabilité face à la Torah.
Rouler sans l'UNE de ces quatres roues de notre voiture, nous conduirait à la catastrophe, le 9 av nous le fait méditer SUR LES DOSSIERS HISTORIQUES COMME PREUVES.
MAIS, cela, POUR AMELIORER. Pas seulement pour commémorer, Pas seulement pour réaliser la fidélité de l'obligation rituelle.

Alors, ENSEMBLE,
nous verrons que la Torah-le peuple-la terre-Jérusalem-le Temple,
en une seule unité assument leur tâche de bénédictions
pour toute l'humanité.

Espoir
Selon ce que nous avons déjà dit pour le mois de Tamouz et selon une conception générale dans le judaïsme au sujet de la conversion du mal en bien, le 9 av deviendra un jour de fête par la naissance du Machia'h(Traité Bérakhote de Jérusalem 2,4).

Lecture personnelle de préparation pour tous pour tous :
Vayiqra (Lévitique ) 26, 39-40
Jérémie 26, 18
Zacharie 8, 19

Lecture personnelle pour les étudiants avancés en hébreu :
Sur les cinq catastrophes : michna Taânite 4,6
Traité Taânite 13 a, 26b et 29 a
Rambam : Michné Torah, Zémanim, Hilkhote Taâniyote, 4, 5 (volume 3)
Choulkhane Aroukh, Ora'h 'Hayim, 549 et suivants.

Halakha pratique
Pour toute question ou incertitude : une seule règle est d'étudier soi-même et de s'assurer en questionnant le rabbin, et non les simples voisins, pour les précisions. Les informations ici données tombent sous cette règle et ne sont pas des prescriptions.

Lecture et réfléxion de sensibilisation

Poèmes de liens à la terre d'Israel : ici.

Poèmes de liens à Jérusalem : ici.


Etude
Le 15 Av (Tou béAv)
(3 août 2012)


Si nous sommes parvenus à faire ce travail demandé lors du 9 av, 
nous comprendrons alors que ce qui se passera maintenant : 
ce mois vire ensuite et le 15 du mois de Av est une date qui comporte de nombreuses manifestations festives comme il est décrit dans la michna et à la fin du traité Taânite, pages 30 b et 31 a (fin de tous les jeûnes !) :

Michna : "Rabbane Chimeône ben Gamliél dit : il n'y a pas eu de fêtes plus joyeuses en Israël que celle du 15 Av et de Yom Kippour" (car c'est le jour où le peuple fut pardonné et où les secondes tables de l'alliance furent données).
Nous sommes entrés aussi dans le cycle des haftarotes de consolation.

Ce 15 av, c'est le jour de la pleine lune. Le Juif suit l'évolution  de la lune de jour en jour, comme un signe de l'amour de Haqqadoche Baroukh Hou qui se réillumine toujours, et il garde la confiance même face aux cycles de l'inconstance du bonheur.

(cliquez pour agrandir vers le lien)

Voyez les belles images de la lune, par Mickael Myers qu'il faut remercier ; je vous recommande de visiter son site
(http://www.netaxs.com/~mhmyers/moon.tn.html)

Pour que la lune vous devienne familière dans ses messages et son humour de ce jour de fête,
je vous en décris un peu le paysage. A l'Est, la tache ronde et noir, isolée est la Mer des Crises, 
voilà qui vous assombrit. 
Ressaisissez-vous car, en dessous d'elle, en revenant un peu vers le centre 
est la Mer de la Fécondité.
En continuant de descendre un peu, et plus vers le centre, est la minuscule Mer du Nectar.
Au-dessus, la grosse tache comme un coeur avec une tache qui lui colle à sa droite,
(cela arrive parfois),
c'est la Mer de la Tranquillité.
Et au-dessus, la grosse tache ronde est la Mer de la Sérénité.
Quand vous voyez la lune dans le ciel, lors de la pleine lune, ce que je viens de vous décrire constitue exactement l'oeil droit de la tête de lune. Il faudrait redresser l'image à droite ; alors 
- le sourcil droit est constitué par la Mer de la Fécondité, 
- le dessous de la paupière par la Mer du Nectar,
- la jonction des paupières contre le nez est constituée par la Mer de la Sérénité.
 

Crises, puis Nectar-Fécondité-Tranquillité c'est le passage que nous faisons.
Vous voyez que vous aimez déjà la lune et qu'elle est bonne à regarder.
Vous comprenez le premier verset du psaume 19 :
Ha chamayim méssappérim kévod-El
Les cieux racontent la gloire de D.ieu...

Une bénédiction s'impose :
Baroukh ata Hachém Eloqénou Mélékh ha Olam ôssé maâssé véréchite.
Béni, Toi Hachém Eloqénou, Roi du monde, qui fait l'oeuvre du commencement.

Et regardez celle-ci qui exprime bien la joie de Tou bé av (le 15 av)
Elle est de Myers (http://www.netaxs.com/~mhmyers/cdjpgs/eclfullL.jpg). Merci.


 

Cela, pour ressentir pendant cette nuit et ce jour, ce que nos Sages disent :
lo hayou yamim tovim léYisrael ké tou béav (Taânite 26b sur Eikha, les Lamentations 1, 4. Voir le Ravad)
"il n'y a pas de jours bons en Israël comme celui du Tou bé av,le15 av".

De façon symbolique, il y a la lune partielle des promesses et de nos aspirations, et il y a cette lune lumineuse qui porte toute sa lumière et sa moisson.
 

Concernant le 15 Av :

1. Ce jour-là les mariages entre les tribus d'Israël furent autorisés pendant une génération (cf Bamidbar 36, 6...).

2. Ce jour-là, il fut autorisé à la tribu de Bineyamine de se marier parmi tout le peuple et de réintégrer la communauté ( Juges 21, 18...).

3. C'est le jour où Hachém recommença à parler à Moché quand tous ceux qui devaient périr dans le désert avaient disparu.

4. C'est le jour où les barages établis par Yéroboâm pour empêcher de monter à Jérusalem, furent supprimés (I Rois 12, 29, ; II Rois 18, 4).

5. C'est le jour où l'autorisation fut accordée d'ensevelir les corps des victimes lors de la prise de Bétar. Et on institua alors la bénédiction hattov véhammétiv" (hattov le bon, parce que les corps ne s'étaient pas décomposés, hammétiv parce qu'ils furent enterrés).

6. Ce jour-là on arrêtait d'accomplir la besogne lourde et difficile de couper du bois pour l'autel, car le soleil commençait à briller moins et le bois n'était plus assez sec.

7. A partir de ce jour-là, celui qui augmente son étude, augmente la durée de sa vie (et inversement).

8. Plus que tout, ce jour-là, la joie étaient grande en tout Israël et c'était un jour très attendu car la société organisait les rencontres pour tous ceux qui n'étaient pas mariés, selon un rituel précis, saint et égalitaire :
toutes les filles de Jérusalem et d'Israël qui n'étaient pas mariées s'habillaient de blanc avec des vêtements de tissus

(Photo de l'auteur)
qui avaient été passés dans le miqvé
 

Les robes étaient échangées pour ne pas créer de différence selon la richesse et n'humilier aucune. 

(Photo de l'auteur)
Les jeunes filles allaient chanter et danser ensemble dans les vignes. Et ceux qui n'avaient pas d'épouse s'y rendaient. Elles chantaient : "regarde bien" ; 
les plus belles chantaient : "que vos yeux soient sensibles à la beauté, car elle est plus importante que tout" ; 
celles de bonne famille chantaient : "une femme est destinée à avoir des enfants" ;
celles qui étaient riches chantaient : "faites attention à la richesse" ; 
celles qui n'étaient pas belles chantaient : "choisissez seulement pour la gloire du ciel et pour nous couvrir d'or".
 
 


(Dessin de Yehoshua Ra'hamim Dufour
Mettez-y les couleurs et lumières de votre duo)


 9. Les commentaires de la michna relient cela à deux étapes : le don de la Torah décrit comme fiançailles, et le jour de la joie de Son coeur (Cantique des Cantiques 3, 11) qui sera celui de l'achèvement complet du Temple.

10. Tout cela est augure des choeurs qui chanteront dans le jardin d'Edén en présence de Haqqaddoche Baroukh Hou, selon le verset 25, 9 du prophète Isaïe. (le lire).

Le talmud (Taânite 30b) dit :
- kol ha mitabbél âl Yérouchalayim zokhé vé roé bé sim'hata.
- celui qui sent la douleur et porte  le deuil de Jérusalem verra la joie du rétablissement de Jérusalem dans sa splendeur
C'est bien ce qu'expriment ces deux dates du 9 et du 15 Av.

Coutumes actuelles : 
- les rencontres organisées en vue du mariage se nomment des chiddoukhim. Au singulier, un chiddoukh.
- en toute juive et en tout juif, sommeille un chadkhane qui se déchaîne avec fureur pour marier tous ceux qui n'ont pas encore trouvé leur âme-soeur dans le voisinage. Chacun de penser qu'il voit les néchamotes des uns et des autres et celles qui conviennent entre elles. (Service après vente jamais assuré !). On parle de samsar ou  samsara chez les sépharades.
Il y a des chadkhanim professionnels, dont le plus ancien connu est Eliêzér, le serviteur d'Avraham, dans la paracha 'Hayé Sara (Béréchite ch. 24).
C'est un rôle important et valorisé dans la communauté quand il est fait avec tact. C'est une oeuvre de 'hésséd.
Un "sujet" possible est un baschért, en yiddish. Ce n'est pas seulement une pertinence sociale et psychologique, mais on prend en considération d'abord sa conscience juive, sa froumkéit, et les middotes ou qualités de comportement, avec le souci de réunir les deux composantes que le Créateur a créées en un seul être (Béréchite 1, 26).
Comme la tradition dit que rassembler ces parties dispersées (lézavvég zivvouguim) est ce qui est le plus difficile comme tâche pour Haqqadoche Baroukh Hou dans toute Sa création, et bien plus difficile que le miracle de la Mer Rouge, a fortiori pour ceux qui s'improvisent chadkhanim, on peut le supposer !
Même chez les jeunes Juifs non religieux, cette activité est vue comme un service qui va de soi envers les amis. Il est également bien accepté par ceux qui reçoivent les propositions.
On le voit, la procédure est connue, généralisée, vue dans la simplicité, et l'échange se fait souvent dans la clarté d'ouverture ; cela est loin des phases lentes et compliquées du "vous habitez chez vos parents ?".
Il est recommandé à tous de s'armer de délicatesse et... d'humour face aux  imprévus.
 
 


Photo de l'auteur
Voir la galerie de la suite de ces photos, regard sur la beauté de l'autre











Les invitations de chabbat, les mouvements de jeunes Juifs sont un lieu permanent pour faciliter ces rencontres, de même que les voyages et études en Israël.
A notre grand étonnement, cette fête importante dans la vie israélienne n'est même pas citée dans le calendrier du Consistoire de Paris. Pourquoi ?

Mazal Tov à tous et à toutes !
 
 


Et, pour terminer,  voici un tableau de mariage juif, par une lectrice, 
Michèle Doubior, à qui nous devons déjà un tableau de Tel-Aviv heureux le jour de Yom haAtsmaoute.
(Précision : la scène ne se passe pas sous le soleil  éclatant d'Israël, le 15 Av,
probablement en Europe)


Au nom des lecteurs de Modia, qu'elle soit remerciée : frami@isdn.net.il.


Hébreu, vocabulaire du choix du conjoint:
Apprendre le vocabulaire de la page

1. chiddoukhim,
- Démarches pour tenter d'aboutir à un consentement de mariage. 
- Rencontres en vue du mariage. 
- On l'utilise aussi, au sens figuré, pour désigner des arrangements et collaborations nouveaux entre des groupes différents. Au singulier, un chiddoukh. Cela vient de la racine et du verbe chadakh.

2. celui qui fait l'intermédiaire (métavvékh) est un chadkhane. Samsar ou samsara, chez les Sépharades. On parlera d'intermédiaire (métavvékh) pour d'autres accords également.

3. ceux qui sont parvenus à cet accord sont méchoudakhim (forme du participe passé) zé la zé (l'un avec l'autre).

4. la chadkhanoute, c'est l'occupation, la mission ou le métier de cet intermédiaire.
- comme l'art du chadkhane est de calmer les craintes, on emploie aussi ce verbe chadakh sous la forme du hifîl pour dire "créer le calme" : "tout le monde était agité, mais David hichdrikh, a calmé l'ambiance.". Ce mode verbal se nomme le hifîl ; il a le son i-i et signifie "faire faire" quelque chose, faire parler, faire bouger, etc.

5. Formes
- masculin singulier : chadkhane
- féminin singulier : chadkhanite
- masculin pluriel : chadkhanim
- féminin pluriel : chadkhaniotes.


Ici, les événements de chaque jour du mois de Av dans l'histoire

Le 1 Av, Roche 'Hoddéche 
 De nombreux Sages mangent de la viande le Roche 'Hoddéche de Av. 
 On rend visite à son Rav chaque Roche 'Hoddéche (traité Roche hachanna 16 b et Middrache Vayiqra Rabba 18). 
  En ce jour, depuis l'arche de Noa'h, on vit le sommet des montagnes (Béréchite 8, 1 et son Rachi). 
  Décès de  Aharon, frère de Moché, (Bamidbar 33, 38) et de Elâzar son fils. 
 En ce jour, en l'an 3654, les exilés de Babylone arrivèrent à Jérusalem avec Ezrâ hassofér (livre d'Ezrâ 7, 9). 
  En 1510, le 8 juillet, première édition de Halikhote Ôlam, dont nous faisons l'une des bases du Lév Gompers. 

  Le 4 Av 
  En ce jour, les exilés de Babylone avec Ezrâ hassofér (livre d'Ezrâ 8, 33) tiennent le compte de l'or, de l'argent et des ustensiles qu'ils ont apportés pur le futur Temple. 
 En ce jour, en l'an 3668, ils commencèrent à reconstruire les murailles de Jérusalem (Néhémie 6, 15). 
  En 1620, Hiloula de Ribbi Mena'hem Azaria da Fano (Italie), célèbre caballiste, auteur de Alfasi Zouta. 

  Le 5 Av 
 En 1572, le 15 juillet, hiloula du Ari zal, Ribbi Yits'haq ben Chlomo Louria, le maître de la qabbala. 
  En 1899, le 12 juillet, hiloula du Rav Israel Hildesheimer, initiateur du courant orthodoxe moderne en Allemagne, (avec le Rav Chimchone Raphael Hirsh). Une rue porte son nom à Jérusalem dans la Mochava haguérmanite. 

 Le 6 Av 
 En 1656, excommunication de Baroukh Spinoza à Amsterdam, le 27 juillet. 
  En 1810, hiloula de Rabbi Ischakhar Dov Baer, de Zloczow, l'un des fondateur de la 'hassidoute, auteur de Mévatséréte Tsédéq. 

  Le 7 Av 
  En l'an - 586, entrée de Nabuchodonosor dans le Temple de Chlomo hammélekh. 

  Le 8 Av 
  En ce jour, ou le 9, les explorateurs reviennent de leur mission et font leur mauvais rapport au peuple (Taânite 29a). 
  En l'an +66, la guerre civile éclate à Jérusalem entre les factions juives différentes alors que les Romains mencent, ce qui  contribuera à la destruction du Temple. 
  En 1942, début de la déportation massive des juifs du ghetto de Varsovie. 

  Le 9 Av 
  - promulgation de l'interdiction d'entrée en terre d'Israël pour la génération du désert qui avait fauté de façon répétée   (Dévarim 1, 35 et Taânite 26b). 
  - incendie du premier Temple (en 586 avant l'ère commune) par les troupes de Nabukodonozor. Il sera détruit le lendemain  (Taânite 29a) 
   - destruction de Bétar (fortification de résistance des juifs avec Bar Kokhba), par les Romains (en 135 avant l'ère  commune) et interdiction d'enterrer les milliers de morts.Bétar est actuellement au village de population arabe de Bathir à 11  kms au Sur Ouest de Jérusalem. (Le mouvement de jeunesse juif Bétar ne se réfère pas directement à cet événement mais est  l'abréviation de Bérit Trumpeldor, un leader sioniste qui fonda un mouvement sioniste en 1923 à Liga en Lithuanie  (actuellement Lettonie), basé sur trois principes, le sionisme, l'acquisition de l'hébreu et  l'auto-défense). 
  - la charrue est passée sur l'emplacement du second Temple, après sa destruction, par le romain Turnus Rufus (année 68 ou  69 ou 70, avant l'ère commune), selon Taânite 26b. 
   Le 1 août, en 1298, extermination de la communauté de Meiningen, Allemagne. 
  - de nombreuses autres catastrophes : exterminations par les croisés, expulsion d'Angleterre en 1290, en 1306  expulsion de  France par Philippe 4, décrêt de l'expulsion par les rois catholiques d'Espagne en 1492 et début de l'expulsion, décisions   d'extermination des nazis dans notre génération, création du ghetto de Florence en 1571, expulsion des juifs de Vienne le 26  juillet 1670. 
   - naissance du futur faux messie, Shabetaï Tsvi, à Smyrne, en 1626, le 23 juillet. 
  En ce jour, naissance du prophète Jérémie. Ce sera le jour de la naissance du Machia'h. 
  En 1815, hiloula de Rabbi Yaâqov Yits'haq Horowitz, le 'Hozé (voyant) de Loubline, l'un des principaux du 'hassidisme. 
  En 1882, le 25 juillet, abolition par le gouvernement turc de l'autorisation donnée aux Juifs de s'établir en Eréts d'Israël. 
  En 1891, interdiction par le gouvernement de Russie de la collecte et du transfert de fonds vers Juifs d'Eréts Israël. 
  En 1941, extermination de la communauté de Czernovitz, en Ukraine. 
  En 1943, 600 juifs du ghetto de Sosnoviec en Pologne sont fusillés. 

   Le 10 Av 
  Destruction du 2e Temple par le feu mis la veille (Taânite 29a). 
  En ce jour, naissance de Issakhar, fils de Yaâqov et Léa. 
  Les anciens d'Israël viennent consulter Hachém devant le prophète Ezékiel (20, 1). 
  Le 2 août, en l'an 1306, expulsions des juifs de France sous Philippe Auguste (ils purent revenir en 1315). 
  En 1391, 300 juifs sont massacrés à Palma de Majorque, les autres fuient en Afrique du Nord. 
  En 1555, un 26 juillet, le pape Paul IV rassemble les juifs dans un ghetto à Rome. 
  En 1698, expulsion des juifs du Portugal. 
  En 1818, pogrom raciste et chrétien contre les juifs à Würzburg (Allemagne). 
  En 1941, 600 juifs sont exterminés à Targovica (Ukraine). 

  Le 11 Av 
  A partir de ce jour, en 1492, tout juif non baptisé est passible de mort en Espagne. 
  Le 3 août, en 1648, 200 juifs assassinés à Alik (Ikraine). 
  En 1733, Pourim de Bagdad où les juifs sont sauvés. 
  En 1942, 12500 juifs du ghetto de Przemysl (Pologne) sont déportés et exterminés. 

 Le 12 Av 
  En 1263, la célèbre "Disputatio" entre Na'hmanide et le Juif apostat Pablo Christiani, le20 juillet. 

  Le 13 Av 
  En 1836, hiloula de Rabbi Avraham Abélé Poswoler, célèbre rabbin lithuanien. 

  Le 15 Av (Tou bé Av) 
  Grande fête des mariages 
  Le mariage entre tribus différentes d'Israël est autorisé (Taânite 30b). 
  Le pélerinage à Jérusalem est restauré par le roi Hochéa. 
  Décès des derniers survivants mâles de la sortie d'Egypte, hormis Yehoshua et Caleb (Baba Batra 121a). 
  Les Romains autorisent l'enterrement des victimes juives de la révolte de Bétar en l'an 138 (Baba Batra 121b). 

  Le 17 Av 
  Fin du jeûne de Av commencé le 1e du mois par les Juifs d'Ethiopie. 

  Le 18 Av 
  Arrêt de la combustion de la lumière perpétuelle dans le 1e Temple, sous le règne du roi Ahaz (II Rois 16, 10-15). 
  En 1732, hiloula de Ribbi Yaâqov Couli, auteur du célèbre commentaire sépharade populaire intitulé Méâm Loêz. 

  Le 20 Av 
  En ce jour, en 1944, décès de Rabbi Lévi Yits'haq Schneerson, père du Rabbi de Loubavitch. 

  Le 24 Av 
  Les 'Hachmonayim (dynastie des Hasmonéens) restaurent la halakha au lieu des lois grecques sur la terre d'Israël. Cela était   jadis fêté (Taânite 5). 

  Le 26 Av 
  En 1806, arrivée sur la terre d'Israël d'une alyah des élèves du Gaone de Vilna, le 8 août. 
  En 1920, le 10 août, le gouvernement turc cède aux Britanniques ses pouvoirs sur la Palestine par le Traité de Sèvres. 

  28 Av 
  Moché revient au campement après sa seconde montée au Sinaï (Rachbam, sur Baba Batra 121a). 
 En 1893, hiloula de Rabbi Naftali Tsvi Yéhouda Berline, de Volozhine, le 10 Août. 
  En 1972, hiloula du Nazir, le Rav David ha Cohen.

  Le 29 Av 
  En 1909, hiloula de Rabbi Chmouel Salant, Grand Rabbin askénaze de Jérusalem, le 16 août. 
  En ce jour, Yom Kippour qatane (petit Yom Kippour) : jeûne observé par une partie des juifs qui se rendent également sur les tombes des tsaddiqim ou à Jérusalem et Hébron en signe de téchouva (repentance). Pour célébrer la hiloula des avotes.
 Montée de masse des juifs à 'Hévrone et, exceptionnellement la salle de la tombe de Yit'haq sera ouverte et non réservée aux seuls musulmans. 

  Le 30 Av 
  Moché monte au Sinaï pour recevoir les secondes Tables (Chémote 33, 11 et son Rachi). 
  Premier jour du Roche 'Hoddéche Eloul.