Le corps (gouf) dans le judaïsme

L'anthropologie juive étudiée et vécue
Sens du corps sain et heureux, pour soi et pour les autres,
corps déchiré, malade, morcelé. Hygiène et tiqqoun.

par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
à partir des ouvrages de nos Sages 

http://www.modia.org



Importance de cette étude.
Etudions pour acquérir une conception du corps et des actes afin qu'ils soient sains et saints, selon l'enseignement de nos textes. Notre peuple en est capable.

Dans le Traité Nédarim du Talmud, page 81a, les Sages s'interrogent sur ce qui produit la catastrophe dans le peuple juif, et la guérison et ils relient cela au corps. Et nous sommes à cette heure.
En effet, nous sommes apparemment sous l'effet d'une menace externe mais, en fait, nous sommes sous l'effet d'une folie d'auto-destruction où nous saisissons le pire des idéologies contemporaines pour l'utiliser à nous auto-détruire. Nous dénommons cela du beau mot de paix, même quand ce que nous réalisons ainsi est cautionné par la mort de plus d'un millier de nos frères, et par plus de 7000 blessés. Nous nous réjouissons du don à l'ennemi de notre terre reçue du Ciel pour une mission d'y vivre selon les valeurs de la Torah et ainsi être bénédiction pour le monde. La Torah nous a pourtant dit que vivre selon la Torah apporterait la paix et le bonheur et protègerait des ennemis, nous n'en voulons pas. N'en veulent pas davantage ceux qui, connaissant la Torah, décident de vivre ailleurs que dans cette terre vers laquelle ils sont en marche depuis la sortie d'Egypte, une vraie blague juive. Et la catastrophe se produit et on accuse D.ieu alors, bien entendu. Quelque chose ne va pas dans cette façon de vivre.
La diaspora disparait en ce moment comme jamais au rythme de millions en quelques années pour un très petit corps, un très petit peuple qui ne dépasse pas les 15 millions. La moitié du peuple restant est devenue étrangère à son identité, par politique délibérée des différentes élites associées; ceux qui savent et possèdent abandonnent les démunis dans la pauvreté matérielle et spirituelle et vivent entre eux en clan de riches rentiers. Et ils prennent l'apéritif en discutant politique et cours de Bourse.
Quand le peuple, dernièrement, dans un sursaut a voulu aller s'identifier non violemment aux Juifs de Gouch Katif injustement expulsés et au péril de la nation menacée, même des leaders spirituels les ont désamorcés et leur ont dit de rentrer dans leurs foyers. C'est comme si leurs leaders leur disaient: le Kookisme est dépassé, fini. Le troupeau des brebis se retrouve sans bergers, débranché des espoirs qu'il avait monté depuis des dizaines d'années sur l'idéologie Torah-terre-peuple.
Parallèlement, les jeunes sont totalement désorientés, sans cible d'espoir, d'idéal, en cette société, je rencontre cela chaque jour, et dans les meilleures familles. Parmi les étudiants, la majorité n'ont même pas reçu les notions minimales de leur héritage dans toute leur éducation. Et je vous assure, vous le savez, que je suis fondamentalement optimiste.

Qu'ont donc dit nos Sages concernant les remèdes sûrs à apporter quand le corps du peuple et le corps individuel ont besoin de remède, car ils ne parviennent pas agir selon l'enseignement concret de la Torah qui est mitsva, ordre d'agir concrètement et par le coeur et par le corps?
Dans le Traité Nédarim du Talmud, page 81a, curieusement, les Sages résument leur solution comme ceci: "veillez (hizharou) à la propreté, à étudier avec d'autres, aux enfants des pauvres".
Ces trois recommandations dites capitales concernent notre propos:
1. La propreté, disent-ils, évite les maladies de la peau. En quoi cela concerne le salut du peuple?

Cela est à entendre dans le rapport hébraïque de ôr (la peau) et or (la lumière), et cette descente de niveau se produisit après la faute d'Adam. Le manque de propreté dont nous souffrons actuellement, c'est la culture généralisée de la corruption: cela s'affiche magistralement au sommet de l'Etat, ne trouve pas de répression dans le système policier-justice qui couvre, alors qu'il reste impitoyable pour les petits délinquants, cela s'étend au clientèlisme de la répartition du Trésor public, aux amis, à la famille et aux institutions où on est lié de toutes natures y compris religieuses, cela s'étant aux fortunes faites dans le bref passage en politique qui se poursuit par une position de capitaliste investisseur ensuite. Cela continue par le standing de vedette accordé aux grandes familles mafieuses aussi bien qu'aux grands donateurs de toutes institutions poursuivis parfois et sans pudeur pour blanchiment d'argent sur le plan international.
Heureux temps jadis où nos Sages étaient les premiers à partir en guerre contre cette corruption, ce n'est pas le cas aujourd'hui; maintenant la politique est simple: protéger le capital d'une minorité de grands possédants et prendre aux pauvres par réduction de leurs avantages restreints pour le donner aux riches; par cette voie, en quelques années dans ce système, une part importante du peuple tombe automatiquement et sans retour dans la misère effroyable (vieillards, familles, enfants, malades, handicapés) dans le silence des rabbins et des leaders spirituels (hormis le parti Chas, à ce jour, me semble t'il).
Ajoutons que la pire misère est celle aujourd'hui de plusieurs milliers de femmes placées en esclave sexuel dans les pires conditions inhumaines, sans aucune protestation de ces mêmes leaders spirituels, alors que la Torah proscrit absolument ces pratiques, tant de perversion sexuelle que d'inhumanisation des femmes, et aussi elle interdit que cela se produise sur la terre d'Israël, lieu de la sainteté. Donc, l'horreur, l'horreur, l'horreur.
C'est donc bien la non sainteté du corps qui conduit à ces horreurs. Et, alors, dit la Torah, le feu vert sera donné à vos ennemis pour vous faire souffrir afin que vous reveniez dans le droit chemin du bien. Chacun le sait, mais on joue à l'ignorant, recherchant dans les sondages la solution du problème vers un moins corrompu qui serait efficace quand même, sans rien changer car on espère finalement que soi on y gagnera.

2. Etudier en 'hévrouta, avec d'autres et veiller aux enfants des pauvres. En quoi, cela aussi, concerne-t'il le corps?

Cela est expliqué par le sens du respect d'autrui, et le Talmud déclare que ces Sages oublient que la Torah n'est pas leur héritage mais l'héritage des autres aussi à égalité; au lieu de cela, dit le Talmud, ils s'enferment entre eux avec cet héritage, considèrent que les autres sont des "ânes" ('hamor). Il s'agit bien de la vision du corps de l'autre. On en arrive à ne plus voir même la Torah comme un bien collectif, mais à la prendre pour soi comme de l'argent, comme un placement donnant une situation, puisque la morale est de "posséder pour soi". Et il y a un aveuglement généralisé qui consiste à ne plus faire de l'autre un corps humain, mais un âne qu'on peut exploiter, charger et tabasser, sans respect.
Les nazis qui exterminaient les Juifs ne faisaient pas autrement et ils le disaient dans les procès:" il est facile de tuer autrui quand vous l'avez deshumanisé dans votre tête". On fuit l'autre Juif comme s'il était atteint d'une maladie contagieuse mortelle quand il n'a pas connaissance de la Torah et même de notre regard particulier sur la Torah, ou n'est pas de notre tradition particulière, alors que ce qui est mortel c'est notre phobie à son égard, car il est fait à l'image du Créateur, qui l'aime, qui le sait aussi indispensable que la moindre lettre de la Torah sans laquelle tout le rouleau est déclaré passoul, inutile et inutilisable, et ceux-là au même titre que ceux qui ont étudié.
Le Rav Chalom Messas a publié -je le répète souvent- la lettre qu'il avait envoyé à chaque rabbin leur demandant de descendre dans la rue et d'aller rencontrer tout Juif où qu'il soit pour partager avec eux la Torah. Sa lettre est restée sans réponses (sauf quelques rares) et sans action. Aujourd'hui, la crise est monumentale et ne tient qu'à ce point. On a cherché la solution dans la fonctionnarisation de ceux qui ont étudié, avec action limitée en contrepartie: recevez l'argent et taisez-vous.
En ce sens, concernant la perversion par l'argent, combien de fois je reçois des suggestions et des demandes de faire de la publicité sur le site Modia; on me dit: "Modia est en tête et largement de tous les sites francophones dans ce domaine, fais de la pub sur le site, tu seras millionnaire, regarde tel site, il promet des prières et des bénédictions pour telle somme, fais le calcul, c'est une mine folle". Et on me dit ne pas me comprendre de m'obstiner dans cette ligne. Tant que j'y parviendrai, avec l'aide du Ciel. Car c'est ce lien de rentabilité de la Torah et de l'argent qui éloigne ceux qui cherchent et ne veulent pas des réponses "intéressées" qui faussent.
Certes, il faut des éducateurs professionnels, et des institutions éducatives, ce n'est pas de ce problème dont je parle mais de celui qui en fait une "affaire" d'exploitation. Je ne lance que rarement quelques appels à l'aide, et chacun sait et reste devant sa conscience, cela suffit, c'est ainsi que cela doit être. Je n'ai pas payé pour recevoir la vie et la Torah de vie, ceux qui m'ont aidé l'ont toujours fait gratuitement, depuis Moché rabbénou, je n'ai pas à me faire payer quand nous sommes dans un temps où tout est faussé par ces travers.

Et nos Sages nous informent mot pour mot, sur cette page 81a de Nédarim, que les enfants de ceux qui connaissent la Torah la refuseront pour ces motifs. Hélas, c'est ce qui se produit dans de nombreuses familles les plus traditionnalistes. Je ne suis que le facteur, ce n'est pas moi qui ait écrit ni la Torah ni le Traité Nédarim; que celui qui n'aimerait pas ces lignes aille se plaindre à ces auteurs du Talmud.
Plusieurs fois, gravement, des personnes me devaient de l'argent (professionnellement ou autre) et avant de prendre finalement les grands moyens pour retrouver mon droit, je leur demandais: "je ne comprends pas, vous avez les signes externes que vous êtes religieux et vous me faites ce terrible coup-là, expliquez-moi". La réponse est toujours la même, me consternant chaque fois par l'audace froide de ce type de moralité: "ah vous, si vous confondez la Tora et les affaires!!!"... Véridique, authentique. Et chaque fois, chaque fois, chaque fois répété. On imagine, quand celui qui est victime est un non-Juif, combien cela crée une nuée d'antisémites exaspérés et on criera à l'antisémitisme.
Nous avions l'enseignement pour nous mettre en garde. Lisons nos symptômes pour soigner notre mal.
Nous sommes dans une époque bizarre où après le bonheur d'être libérés des cauchemars de la Choa, le bonheur de notre indépendance, voici que notre corps à tous est très malade, et notre relation de corps à corps est devenue très malade. Nous sommes responsables des pauvres que nous fabriquons, autant les pauvres en Torah que les pauvres en minimum vital. Et que nous fassions cela aujourd'hui où nous avons notre Etat libre est un scandale; le Ciel nous a averti à maintes reprises dans la Torah qu'Il ne supportera jamais cela sur la terre d'Israël, et c'est écrit que toujours les nations seront libérées alors pour nous sommer de nous améliorer. Nous seuls sommes responsables, pas le Ciel. Pas même nos ennemis; nos textes disent seulement que D.ieu leur reproche de vouloir nous exterminer alors qu'Il les a autorisés seulement à nous donner une dure semonce. Quelqu'un qui amène des prostituées dans sa maison ne peut accuser le Ciel de la ruine de son foyer sur tous les plans, y compris financièrement.
Résumons: Les autres n'ont pas un corps et une identité d'ânes à exploiter, à deshumaniser, à mépriser, le Talmud nous met en garde contre nos falsifications spontanées. Nos corps et nos actes doivent se mener selon la Torah. C'est la seule relation humaine et le seul projet de société s'inspirant de la Torah.
Le judaïsme n'est pas une spiritualité mais une vie d'actes corporels conformes à la lumière reçue. C'est la "mitsva", et le Chla ha qaddoche nous dit que ses 4 lettres (en système atbach) sont identiques à celles du Nom de D.ieu.


Donc, étudions pour acquérir une conception du corps et des actes afin qu'ils soient sains et saints. Et le chalom nous sera, ipso facto, accordé. Là est la solution, pas dans l'engagement dans des groupuscules politiques successifs qui, de plus, ignorent toujours les pauvres, veulent s'accaparer le Trésor en monopole, et ignorent l'éducation de tout humain à égalité.



(Le corps d'un oiseau en fête, virevoltant sur le parvis devant le Kotel. Photo de l'auteur.
Nous étions à l'unisson. Il nous enseigne.
"Yonati", ma colombe, dans le Cantique des Cantiques)

Liens aux pages du site traitant de ce concept, de ce vécu, de sa dynamique, de sa place dans l'ensemble de l'anthropologie juie.

Selon la fonction du site Modia, on trouvera alors le maximum de précisions et de références aux sources. Cela à travers des études qui concernent aussi bien une partie de la Torah (paracha), des rites, des fêtes, des situations de vie, etc.

 
Vocabulaire hébraïque du corps, ici en bas de cette page

Liens vers les commentaires de parties de la Torah (paracha):

Ahare mote Ce qui se passe pour le corps après la mort, ou dans ce passage
Balaq Les pathologies de la bouche
Béchala'h Mila, le mot et la circoncision du corps. Pourquoi?
Behaalotekha Le chandelier comme corps
Be'huqotai. Par ses besoins continuels, le corps nous enseigne sur tous les plans
Bemidbar. L'organisation du peuple juif comme corps saint, vivant dans la sainteté
Béréchite (plusieurs pages) La Création du corps et réveil d'Adam un poème
Chemini Les incompréhensibles souffrances corporelles
Devarim Les cieux et la terre, un seul corps
Emor Pourquoi la Torah nous demande d'apporter corporellement
Eqev Comment aimer Hachém avec son corps, son argent et pas seulement son âme et ses idées
'Hayé Sara L'épreuve suprème du corps nous enseigne la vie complète
'Houqate Le coeur invisible nous enseigne sur l'essentiel invisible, le 'hoq
Ki Tavo La sanctification des 613 composantes du corps par les mitsvotes
Ki Tissa Le coeur est doté de toutes les qualités de tous les organes
Korah L'attaque fraternelle est son vécu corporel avant et après
Lekh Lekha La dignité du corps
Michpatim Le corps social
Miqéts Le corps et la mère
Nitsavim - Vayélékh Le système global, holistique de l'être
Noa'h La dégradation morale extermine le corps
Péqoudé Pourquoi le Chema Israël et le nombre des organies du corps renvoient l'un à l'autre
Pine'has Le parcours du corps dans l'oeuvre du Chla.
Ree La circoncision
Tazria - Metsora La faute, la médisance et leur répercution dans le corps. L'impureté.
Térouma Le Temple comme corps
Tetsave Eclairages sur le désir et le corps.
Tsav Le lien corps-âme (néchama). L'acte de mitsva
Vaéra Ne pas prendre qu'un tiers du corps de la Torah
Vaet'hanane Les parties du corps et l'unité
Vayaqel-Péqoudé le vocabulaire du corps
Vayékhi Le risque d'une prière qui épuise le corps
Vayéra La Torah, guérison du corps
Vayetsé Le corps biologique et ses harmoniques
Vayichla'h La lutte corporelle de Jacob
Vayigache Quand le corps du peuple est sain les ennemis n'ont pas place
Yitro La Torah corps entier aux composantes inséparables
Haftara. Elle place la Torah dans le concret et le corporel

Le peuple comme corps
Sens des différentes coutumes juives dans les communautés.
Les rabbins du Maroc. L'attitude corporelle dans la relation
Lexique du hassidisme Le sens du corps dans le hassidisme
Correspondance d'une juive déportée à Drancy Le corps du Juif attaqué
La déportation du corps du Juif et son extermination
Tou be av. Le corps interdit d'ensevelir.
Le Grand Rabbin Chalom Messas. Le respect de la foule envers le corps du maître décédé

Etude
Le livre des Lamentations quand la douleur atteint tout l'être judqu'au corps
Etudier le talmud par le coeur Place du corps dans l'étude et la vie de Torah. L'anthropologie juive
Le langage du corps et des mains dans l'étude juive
Le corps dans le Zohar
Le suicide dans les textes de la tradition juive
3e cours de Talmud L'interdiction de porter atteinte au corps d'autrui
4e cours de Talmud La propriété du corps
Apprendre à lire le langage du corps dans des photos symboles des qualites juives
Les lettres et signes de lecture de la Torah comme parties du corps vivant
Principes des Pères. Pirqé Avote. Rien de mieux pour le corps que le silence
La techouva ou repentance, retour à D.ieu Si le corps ne revient pas, l'âme s'éloigne de lui

Prière
Etude des psaumes Face aux ennemis du corps et de l'âme
Trois pas vers la terre d'Israel par le corps avant la prière
Le sens de la priere "aleinou" Un bouclier pour le corps et l'âme
Le psaume 2 La détresse du corps face à Hachém
Le psaume 4 Lumière du corps et lumière de l'âme
Le psaume 12
Le psaume 16
Le psaume 81 Comment prier quand le corps souffre et va vers sa perte
Le psaume 100 Prier avec tout l'être
Le p saume 148 pour gagner la stabilité quand le corps aussi devient fou comme le reste
Comment prier

Etapes de vie, fêtes et Rites
Le corps et l'amour, dans le judaisme
Comment maintenir le chabbate ensuite Le corps dans le Chabbate
Coupe de cheveux à trois ans dans le judaisme
Le chimouche, la relation au Rav. Indispensable de voir comment le Rav vit corporellement le judaïsme et ici
Circoncision. Mila. Berite Mila
La paracha Ree La circoncision
Netilate yadayim, ablution des mains
La Barmitsva l'âge où le corps commence à pratiquer le judaïsme concret
Tout sur le chabbate Les actions corporelles du Chabbate
Le chabbate: la havdala Retrouver la transparence du corps et sa lumière
Lexique ou glossaire du temps dans le judaïsme Le corps de la femme et ses rythmes temporels.
Rite juif du mariage Les actes et la mitsva de danser
Description concrete des rites du mariage juif.
La benediction de la lune La mitsva de regarder
La bouche et la parole La mitsva de parler à ses enfants
Sioum limoud.Commentaires du Cantique des Cantiques La mitsva de se réjouir
Pourim Dérouler le rouleau en entier avant de le lire
La mézouza pour gagner la paix Embrasser, toucher
La priere du gomel La visite au malade et ses limites
Conduite et démarches avant et après le décès Sens.
La fête de Chavouôte La joie du corps et le spirituel capté par le corps
La fête de Lag baomer La présence de la lumière corporelle après la mort
Sens de la fete du omer
La fete de 'Hanouka Lumière dans tout le corps d'Israël
La fête de Pessah L'enseignement par le corps. La mitsva de manger
La fête de Roche Hachana Voeux pour tout l'ête et le corps
La fête de Roche 'Hoddéche. Le premier jour du mois juif. Joie du corps
La fête de Souccote Dans le corps de la cabane, sens.
La fete de Yom Kippour La participation du corps à la purification générale
La fête de Yom ha Atsmaoute fête du corps complet du peuple
Tazria - Metsora Rites contre l'impureté morale .
La hiloula Visite à la tombe d'un Sage
Un verset pour mon nom juif La Torah bienfaisante pour le corps

Corps, judaïsme et psychologie
Etude de l'auteur sur le corps et le rêve dans une thèse remarquable et inédite de médecine au 18e siècle.
La techouva. Etude sur les processus psychologiques et le corps dans le retour à la connaissance et à la pratique juives.
Publications et recherches de l'auteur. L'image et de corps dans la psychothérapie (livre).
Reflexion sur les traumatismes actuels d'Israel Un corps qui est violé et qui viole
La joie et le corps
Etude parallèle du rapport du corps à la spiritualité pour un Juif imbibé de culture hindouiste et revenant au judaïsme
Le suicide dans les textes de la tradition juive

Poèmes et photos
Toutes mes photos sur Modia Voir, éduquer le regard, enseigne la sensibilité concrète à la Torah révélée
Galerie, les fleurs de Jérusalem Voir les corps de nature révélant la beauté et la lumière de la Création
"Jérusalem que j'aime." Le corps de Jérusalem révèle en photos
Les poèmes - Guetteur Le corps avant Chabbate
Déchirement Poèmes. La douleur corporelle de la perte d'enfant et de l'épouse ici et ici
Réveil d'Adam poème
Poème - Yitro a entendu L'homme-ménora
Une documentation sur le langage du corps dans la vie politique en Israel: ce qu'est le langage corporel

etc.


Vocabulaire hébraïque du corps
Note importante préalable

Il est indispensable de penser et ressentir son corps "en hébreu", car chaque mot de l'hébreu exprime des dynamiques corporelles et spirituelles résumées dans les lettres et leur emplacement.
Et les versets de la Torah et des psaumes sont imprégnés de ces sens!
"Le psaume 84 dit: "libbi ou véssari yérannénou el El 'haï" (mon coeur et ma chair se réjouiront vers le D.ieu vivant).
Donc il est sain et saint de relier tout notre corps dans cette ligne car l'homme a été créé à l'image de D.ieu et à Sa ressemblance.
Nous ne sommes pas des anges. Ceux qui invoquent la pudeur (tsénioute) pour "ignorer" ce plan de la Création, mélangent tout en pleine confusion. Ils sont dans la même erreur que ceux qui ignorent le lien du créé au Créateur.
Et toutes les mitsvotes passent par l'acte corporel, même celles du coeur. Nous ne sommes pas des anges.
Ceux qui se ferment les yeux sur ces dimensions sont fustigés par le Talmud en ces termes: c'est d'eux que le prophète Isaïe déclare au nom de D.ieu: "ils méprisent l'ouvre de mes mains".
Et le prophète ajoute: "Ton peuple ne sera composé que de justes qui possèderont à jamais ce pays, eux, rejeton que j'ai planté, oeuvre de mes mains, dont je me fais honneur (maâssé yadaï léhitpaér) Israïe 60,21".
Ceux qui amputent à tort la terre d'Israël qui appartient à D.ieu seul et sur laquelle ils n'ont aucun droit d'agir ainsi,
ou ceux qui amputent leur lien au corps créé et n'en font pas une connaissance et louange sont avertis ainsi de leur erreur; ils sèment la mort.
Le judaïsme est une vie, "achér ti'hiyou, pour que vous viviez".
 

tête: roch
visage, face: panim
front: métsa'h
oeil : ayine
oreille: ozéne
nez: af
bouche: pé
joue: lé'hi
menton: santar

Verticalité

tête: roch
cou: tsavar
épaule: katef
thorax: beit ha 'hazé
abdomen, ventre: bétén
nombril: tabbour
aine: michaa
pubis: erva
sexe (membre): ever ha mine
sexe masculin, pénis: pine
cuisse: yérékh
genou: bérékh
fémur: choka
jambe: réguél
pied: kaf ha réguel
orteil: etsbaôte raglayim
talon: êqev

 

bras: zarouâ
coude: marpéq
poignet: chorech kaf ha yad
main : yad
dos de la main: kaf ha yad
paume: panim kaf ha yad
pouce: agoudal
doigts: etsbaôtes

os de...: étsem (ensuite on nomme l'organe)
côtes: tsélaotes
guélilim: phalanges
vertèbre: 'houliya
vertèbres: h'ouliyote
du haut: ...tsavariotes
du dos: ... ha 'hazé
lombaires:...motniotes

Colonne vertébrale: âmour ha chidra

vertèbre: 'houliya
vertèbre dorsale: 'houliya gavite
racine: choréche
fil: 'houte
nerf intercostal: êtsev beine tsélayiim
nerf fémoral: êtsév ha yérékh

muscle: charir, chéririm (pluriel)
tendon: guid
pour nommer chaque muscle, on dit: muscle de... organe, par exemple:
pectoral (chérir ha 'hazé, muscle de la poitrine)
muscles du visage: chériré ha roche. Etc...

Bouche- pé

Lèvre supérieure: safa éliona
lèvre inférieure: safa ta'htona
dent, dents: chén, chinayim
langue: lachone
émail: tazguig
racine: choréch
palais: 'héne rakh
amygdale: chéqédim
intérieur de la bouche: 'halal ha pé

Processus respiratoire: tahalikh ha néchima

Dispositif: maneguénone
air: avir
Respiration: néchima
aspiration: chéifa
expiration: néchifa
bouche: pé
nez: af
qané: trachée
poumons: réote
bronches: simponotes


Système de procréation- maârékhete ha réviya
homme: guéver
femme: icha
membres sexuels: évréi ha mine
vagin: nartiq
ovaire: cha'hala
utérus: ré'hem
sexe masculin, pénis: pine
prépuce: orla
circoncision: mila
toison du pubis: séîr ha érva
testicule: échékh
érection: zéqifa
éjaculation: pélita
rapport sexuel: hizdavégoute
prostate: ârmonite
sein(s): chad, chadayim
cycle menstruel: ma'hzor
période féconde: téqoufa poriyaa
cellule: ta
ovulation: biouts
règles: véssét
mois: 'hodèche
ovule: bétsite
oeuf: beitsa
trompe: 'hatsotséra
grossesse: érayone
être enceinte: bé érayone
foetus: oubar
cordon ombilical: 'hével ha tabour
jumeau: téom
naissance, accouchement: léida

Système urinaire - maârékhete ha chéténe
rein, kliya
reins, kélayotes
uretères, chofkhanim
vessie, chalpourite ha chéténe
canal urinaire, chofkha
rein artificiel, kliya mélakhoutite
sphincter: soguer


Système nerveux - maârékhete ha âtsabim
nerf, nerfs: êtsev, âtsavim
cellule nerveuse: ta êtsev
cerveau: moa'h
hémisphère: hémisféra
nerf optique: êtsev ha réiya
nerf facial: êtsev ha panim
nerf auditif: êtsev ha chémiya
hypophyse: yotéret ha moa'h
bulbe olfactif: golate 'houch ha réa'h
zone sensorielle: ézor té'houchati
zone motrice: ézor ténouâti
cellule: ta
noyau: garîne

Coeur: lev

Veine: varid
artère: ôréq
aorte: av haourqim
ventricule: 'héder
valve: mastem
dystola-systola

Système lymphatique - maârékhete ha limfa

Système immunitaire - maârékhete ha 'hissoune
ganglions: ganglionim

Oeil: âyine

sourcil: gaba
paupière: âfâf
cil: ris
rétine: réchétite
iris: qachtite
cornée: carnite
liquide rétinien: nozel méimiq
glande lacrimale: baloutate dimaote
lentille adacha
lunettes: michkafayim
myopie: qotsér réiya

Audition: chémiya

oreille: ozéne
lobe: ténoukh
conduit auditif: téâlate ha chémiya
oreille interne: ozène pnimit
oreille externe: ozène 'hitsonit

Un sens: 'houch, les sens: 'houchim
sens olfactif: 'houch ha réa'h
le goût: taâm
le toucher: magâ
empreintes digitales: téviâte etsbaôte
une excitation: guirouille

Système digestif - maârékhete ha îkoul

oesophage: véchéte
estomac: qéva
foie: kévéd
pancréas: lavlav
rate: té'hol
bile: kis mara
colon: qarkéchète
intestin: méî
gros intestin: méî gas
intestin grèle: méî daq
appendice: tosseftane
rectum: 'hal'holéte
anus: pi ha tabaate

Ici, la prière pour les malades, et le gomel

Ici, le sens du décès, de la mort et les rites qui les accompagnent.


 

Voici le vocabulaire indispensable en hébreu
pour vous débrouiller avec efficacité dans les soins médicaux
et pour participez aux nouvelles israéliennes concernant la santé de telle ou telle personnalité.
Tout immigrant qui connaît ce petit vocabulaire n'aura plus aucun problème de communication avec les médecins ou hôpitaux. Stop aux angoisses inutiles, c'est simple de vivre en Israël avec un minimum d'effort :

examen: bédiqa
hôpital: beit 'holim
département: ma'hlaqa
médecin: rofé, rofa (fém)
infirmières: a'hayotes
spécialiste: moum'hé, moum'hit
spécialistes: moum'him
hospitalisé(e): méouchpaz, méouchpézéte
laboratoire: maâbada
équipe: tsévéte
directeur: ménahel
responsable: a'haraï
centralisateur: mérakez
on suit: ôqévim
réunion d'équipe: yéchivate tsévéte
elle soigne: hi métappélete
il soigne: hou métappél

examen: bédiqa
examinent: bodekim
soin: tippoul
norme: norma
diminution: yérida
jusqu'à maintenant: adayine
plus: yoter - moins pa'hote
égal: chavé
diagnostic: diagnoza
prévoient comme programme: métakhnénim
programme: tokhnite
décision: a'hlata
décider: léa'hlite
objectif: yaâd
mission: méssima
investir: lé achkiâ
résumé: sikoum
conclusion: maskana
évaluer: léaârikh,
j'évalue: ani maarikh(a)
ce qu'on espère: tsipiotes
tête: roche
cerveau: moa'h
droit: yamine - gauche: smol
pouls: doféq
léger (e): daq, daqa
fort: 'hazaq
tension: la'hats
normal: takine
habituel: ka raguil
bon: tov
mauvais: râ
grave: 'hamour
mesure: médad
rythme: qétsev
changement: chinouï
situation: matsav
signe: sima; signes: simanim

demander: lévaqéch
je demande: ani mévaqech, mévaqéchete
exiger: lidroche
j'exige: ani dorech, ani doréchéte
s'il vous plait: bévakacha
urgent: da'houf
question: chééla
réponse: téchouva

évanouissement: hitâlfoute
atteinte: négâ
grave: kaché, kacha
danger: sakana
un dommage: nézeq
hypertension: la'hats dam gavoâ
douleur(s): kéév, kéévim (pluriel)
j'ai une douleur à la tête: koève li ha roch
souffrance: sével
je souffre: ani sovél (sovéléte) (féminin)

changement: chinouï
complication: istabroute
imprévu: lo tsafouï
ne savent pas: lo yodéîm
coma: tardémète
mort: mavéte

léthargie: tardéma
paralysie: chitouk
inflammation: daléqéte
hémorragie: dimoum, chétéf dam
scanner: CI TI
endormissement artificiel: ardama
révéiller: léaîr
sauvetage: atsala
pause: afsaqa
prière: téfila
psaumes: téhilim
soutien: témikha
aide: êzra
j'aide: ani ôzer(éte)
je soutiens: ani tomékh (ète)
visite: biqour
discret: discréti
encouragement: îdoud
stabilité: yétsivoute
complication: histabehoute
amélioration: chippour
amélioration radicale: a'hlama
satisfaction: sipouk
satisfaisant: méssapek
espoir: tiqva
encourage: mé'hazeq éte ha yad
optimiste: optimi
pessimiste: pessimi
prudent: zahir
triste: atsouv
guérison: ripouï
sortir de danger: latset mi sakana
convalescence : havraa
résurrection: té'hiya
joie: sim'ha


 

Vocabulaire des notions


L'extension et la limitation
Le temps juif
Les mots en -one
L'attitude "vers"
Le Temple
Le sacrifice
La mitsva
L'abri divin
La téchouva

Exercice de mémorisation
de versets


par versets
les plaies d'Egypte
 sur le coeur
 sur la bonne parole
sur la création
comment parler
Rachi sur la prudence
sur la douce mort
sur le soutien fraternel

Vocabulaire de la vie


La circoncision
La bar mitsvah
Le mariage
Le cycle féminin
La femme en danger
L'amour et l'amour
Le mariage
L'enfant
Nature de la femme
La coupe de cheveux
La conversion
Les dommages à autrui
Le pauvre et le guér
La confiance
La sainteté
La délicatesse
La rigueur et la bonté
Le rassemblement du peuple
Les qualités et défauts

Vocabulaire de méthode dans l'étude


'haya : Chémini
émor et dabbér : Emor 
ki : Vaét'hanane 
kol : Bé'houqotaï 
léchém : Vayiqra 
lechone qabala : Ki Tissa
nassa : Ki Tissa 
qaloute roche : Tazriâ
la qédoucha : Qéddochim 
ratsone : Tazriâ
vénatati : Métsorâ 
yéche et vav : Vayetsé
michpatim : Michpatim

 

 


L'écriture de l'hébreu est corps par excellence. Etudions:


Apprenez sur Modia L'écriture Rachi





Apprenez sur Modia L'araméen
Apprenez sur Modia L'écriture manuscrite sépharade

Apprenez sur Modia L'écriture antique de l'hébreu

 


 
© Copyright
Dufour