Les dix commandements

On ne peut les comprendre que dans le cadre du don de la Torah pendant la Fête de Chavouôte

Voyez leur commentaire dans de nombreuses pages de Modia, ici: Les 10 commandements

par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Site Modia. Page d'accueil:    http://www.modia.org
(photos de l'auteur)


Présentation des dix commandements

Où se trouvent-ils dans la Torah? Dans le Livre de Dévarim (le Deutéronome) 5,6-18.

Voici le texte:

Côté gauche des tables, il concerne les devoirs dans la relation de l'homme à D.ieu. Dans cette partie, il est fait mention de punition en cas de manquement:
1er commandement: "Je suis Hachém, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Egypte, d'une maison d'esclavage".

2e commandement: "Tu n'auras point d'autre Dieu que Moi. Tu ne te feras pas d'idole, l'image de quoi que ce soit dans le ciel en haut, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras pas devant elles, tu ne les adoreras pas car Moi seul, Hachém, Je suis ton Dieu, Dieu jaloux, qui poursuis le crime des pères jusqu'à la troisième et la quatrième génération, pour ceux qui m'offensent, et qui étends mes faveurs à la millième génération, pour ceux qui M'aiment et gardent Mes commandements".

3e commandement: "Tu n'invoqueras point le nom de Hachém, ton Dieu, à l'appui du mensonge; car Hachém ne laisse pas impuni celui qui invoque Son nom pour le mensonge".

4e commandement: "Observe le jour du Chabbate pour le sanctifier, comme te l'a prescrit Hachém, ton Dieu. Pendant six jours tu travailleras et t'occuperas de toutes tes affaires; mais le septième jour est la trêve de Hachém, ton Dieu: tu n'y feras aucun travail, toi, ton fils ni ta fille, ton esclave mâle ou femelle, ton bœuf, ton âne, ni tes autres bêtes, non plus que l'étranger qui est dans tes murs; car ton serviteur et ta servante doivent se reposer comme toi. Et tu te souviendras que tu fus esclave au pays d'Egypte, et que Hachém, ton Dieu, t'en a fait sortir d'une main puissante et d'un bras étendu; c'est pourquoi Hachém, ton Dieu, t'a prescrit d'observer te jour du Chabbate".

5e commandement: "Honore ton père et ta mère, comme te l'a prescrit Hachém, ton Dieu, afin de prolonger tes jours et de vivre heureux sur la terre que Hachém, ton Dieu, te destine".


Et voici le côté droit des tables, en parallèle de disposition et de sens
. Il concerne les devoirs dans la relation des humains aux humains et tous nos Sages disent que cela nous démontre qu'en respectant l'homme, est la voie par laquelle on respecte D.ieu. Dans cette partie, il n'est pas mentionné de punition pour la faute:

6e commandement: "Ne commets pas d'homicide".

7e commandement: "Ne commets pas d'adultère".

8e commandement: "Ne commets pas de larcin".

9e commandement: "Ne porte pas, contre ton prochain un faux témoignage".

10e commandement: "Ne convoite pas la femme de ton prochain, et ne désire pas la maison de ton prochain ni son champ, son esclave ni sa servante, son bœuf ni son âne, ni rien de ce qui est à ton prochain".

"Ces paroles, Hachém les adressa à toute votre assemblée sur la montagne, du milieu des feux, des nuées et de la brume, d'une voix puissante, sans y rien ajouter; puis Il les écrivit sur deux tables de pierre, qu'Il me remit." (Fin du texte).

Essayez de trouver la relation de sens entre chaque parallèle (1 et 6. Puis 2 et 7, idoles et adultère. Puis 3 et 8, faux serment et vol. Puis 4 et 9, faux témoignage et sanctification du Chabbate. Puis 5 et 10, respect des parents lié à D.ieu, et respect des proprétés d'autrui. etc.



Il y a un premier texte dans le Livre de Chémote, L'Exode, 20, 2-15 qui est souvent nommé comme la première version des 10 commandements dans la Torah. Voici ce texte:

"Alors Dieu prononça toutes ces paroles:

1e commandement: "Je suis Hachém, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, d'une maison d'esclavage".

2e commandement: "Tu n'auras pas d'autre dieu que Moi. Tu ne te feras pas d'idole, ni une image quelconque de ce qui est en haut dans le ciel, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras pas devant elles, tu ne les adoreras pas; car Moi, Hachém, ton Dieu, Je suis un Dieu jaloux, qui poursuis le crime des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et à la quatrième générations, pour ceux qui m'offensent; et qui étends Ma bienveillance à la millième génération pour ceux qui M'aiment et gardent Mes commandements".

3e commandement: "Tu n'invoqueras pas le nom de Hachém ton Dieu à l'appui du mensonge; car Hachém ne laisse pas impuni celui qui invoque Son nom pour le mensonge".

4e commandement: "Pense au jour du Chabbate pour le sanctifier. Pendant six jours tu travailleras et t'occuperas de toutes tes affaires, mais le septième jour est la trêve de Hachém ton Dieu: tu n'y feras aucun travail, toi, ton fils ni ta fille, ton esclave mâle ou femelle, ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes murs. Car en six jours Hachém a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qu'ils renferment et il s'est reposé le septième jour; c'est pourquoi Hachém a béni le jour du Chabbate et l'a sanctifié".

5e commandement: "Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent sur la terre que Hachém ton Dieu t'accordera".

6e commandement: "Ne commets pas d'homicide".

7e commandement: "Ne commets pas d'adultère".

8e commandement: "Ne commets pas de larcin".

9e commandement: "Ne rends pas contre ton prochain un faux témoignage".

10e commandement: "Ne convoite pas la maison de ton prochain; ne convoite pas la femme de ton prochain, ni son esclave ni sa servante, ni son bœuf ni son âne, ni rien de ce qui est à ton prochain."

"Et tout le peuple fut témoin de ces tonnerres, de ces feux, de ce bruit de cor, de cette montagne fumante et le peuple à cette vue, trembla et se tint à distance." (Fin du texte).


Comment cela s'est-il passé?
Moché rabbénou est monté sur le Mont Sinaï, y a jeûné 40 jours et a reçu les deux tables de l'alliance (chéné lou'hote habbérite). Lisez Chémote chapitres 23, 24 et 32 et 34 et Dévarim chapitre 9.
Ensuite, il est descendu du Sinaï et a découvert la faute du Veau d'or et il a cassé ces deux tables sous la colère. Il est remonté au Sinaï et D.ieu lui remet une deuxième version identique qu'Il écrit et Moché y participe aussi. (Lire aussi le chapitre 10 de Dévarim). Et D.ieu lui demande de mettre ces tables dans l'arche d'alliance qui est dans la tente du Sanctuaire d'abord, puis à Chilo ( lire le chapitre 8 du 1er Livre des Rois) et finalement dans le Temple de Jérusalem.

Les deux cantillations.
Ce texte, contrairement aux autres de la Torah, a deux emplacements différents des téamin, ces signes qui indiquent comment le chanter. La notation supérieure est utilisée à la Fête de Chavouote quand comme au Sinaï tout le peuple écoute et entend; la notation inférieure pour toutes les autres occasions.


Qui a entendu?
Nos Sages disent que la néchama (âme) de tous les Juifs de toutes les époques, y compris les Juifs qui se convertirent, furent également présente et ensemble au Sinaï lors de cet événement. Le sens de cela est clair et important. Tous ont entendu également et ont eu cette égale dignité.

 



Pourquoi les 10 commandements ont-ils un rôle si particulier?
- parce que dans d'innombrables textes nos Sages démontrent qu'ils contiennent les 613 mitsvotes et donc toute la Torah.
- cependant, dans l'histoire, les ignorants et déviants de la Torah qui ont bâti le christianisme ont gardé les 10 commandements mais ignoraient ce lien entre le tout et son résumé et ils ont aboli de très nombreuses mitsvotes, à commencer par la circoncision, la mila. Puis, après cette falsification involontaire de la Parole de D.ieu, ils en sont arrivés à imaginer que les Juifs n'avaient qu'une relation de crainte et, d'ignorance en perte de sens, ils sont arrivés à d'autres erreurs tragiques jusqu'aux persécutions et génocides envers le peuple de D.ieu Lui-même.
Ils ignoraient que la Torah elle-même avait donné cet enseignement du lien réciproque dans Chémote 24, 12: "Hachém dit à Moïse: "Monte vers moi, sur la montagne et restes-y: Vééténa lkha (Je te donnerai), éte lou'hote ha évén (les tables de pierre), vé ha Torah (la Torah), vé ha mistva (et les commandements) achér katavti (que J'ai écrits) léhorotam (pour les enseigner)." Très important.
Et ceux qui étudient la tradition (le Talmud) trouveront cet enseignement repris dans le Traité Chabbate, page 87a.
Le Talmud de Jérusalem (Traité Taânite 4,5 et Traité Chékalim 6,1) développe ce point que Rachi y met en valeur. Plus encore, le Middrache Bémidbar Rabbah 13, 15-16 le prouve avec les verset du Cantique des Cantiques puis déclare qu'il y a 613 lettres entre le premier mot Anokhi (Moi) des 10 commandements et le dernier (achér lé réékha, qui apparatient à ton prochain), etc. et il conclut: cela nous enseigne que les 613 mitsvotes sont contenues dans les 10 commandements.

C'est pour se distinguer de l'erreur des chrétiens que des communautés ont décidé dans l'Histoire de ne pas se lever lors de la lecture de ce passage pour ne pas le séparer, ni l'isoler de toute la Torah et pour les entendre dans la même position.

Il y a donc un équilibre du deux, aussi bien dans les deux tables, que dans ce qui est face à D.ieu et face aux hommes, que ce qui est dans le texte des 10 commandements et dans toute la Torah. La Torah maintient cet équilibre qui assure la vie du monde; le lacher, c'est courir à la catastrophe. Voilà pourquoi on par de Séder (ordre) de Pessa'h ou du siddour (ordre dans la prière). Il y a beaucoup à méditer en cela.

   
   
   
   
   

 



Quelques citations des 10 commandements dans le Zohar, pour ceux qui en ont la formation, et sans commentaires.

- I, 26b: c'est la brisure des tables de l'alliance qui a causé la destruction du premier et du second Temple.
- II 45b et 114a : si les tables n'avaient pas été brisées, toutes les souffrances qu'il y a dans le monde ne seraient pas venues.
- II, 82a: toute la part bonne d'Israël y est contenue.
- II, 84a: les deux tables n'en faisaient qu'une... Les lettres semblaient du feu noir sur du feu blanc.. Elles sont reliées à la Création et étaient l'oeuvre des mains de D.ieu... Quand ils lisaient du côté droit ils voyaient aussi les lettres du côté gauche.
- II, 85b: toutes les mitsvotes étaient contenues dans le mot "anokhi", moi.
- 90a: toutes les 5 derniers commandements sont contenus déjà dans les 5 premiers... tout y est, les mitsvotes, et les jugements, et les impuretés et les puretés, et les cieux et la terre, la mer et les abîmes... et elles sont le nom de D.ieu et la Torah toute entière est un seul nom et celui qui mérite de comprendre la Torah, mérite du Nom de D.ieu et Lui et son Nom sont un.
- II, 91a: ce mot "anokhi" est l'assurance de la récompense pour les tsaddiqim qui vivront des mitsvotes.
- II, 93a: tous les secrets y étaient visibles... elles contiennent aussi toutes les 10 paroles de la Création... Il y a un taâm mafsiq (un certain signe de cantillation) qui indique qu'il y a des cas où il faut tuer par exemple par décision du tribunal...
- II 94 b: tous les humains y avaient la certitude qu'elles étaient écrites par D.ieu.... c'est le êrev rav (le peuple mélangé) qui a causé la cassure des tables.
- II, 156a: elles sont les contrôles supérieurs par lesquels l'homme se renforce à tous niveaux, contiennent tous les grands secrets du monde, toutes les sagesses d'En haut et d'En bas. Tout en dépend, elles contiennent tout.
- II, 162a: toutes les mitsvotes sont contenues dans les deux mots chamor et zakhor (garde et souviens-toi).
- II, 195a: quand il y a eu le Veau d'or, les tables de l'alliance sont devenues trop lourdes dans les mains de Moché, elles tombèrent et se cassèrent.
- III, 73b: elles sont sorties de la fine pointe inférieure de la lettre alef.
- III, 261a: il n'est pas écrit "vé lo tirtsa'h" mais "lo tirtsa'h (tu n'assassineras pas)", sans le vav de vé (et) car ce vav serait ra'hamim, miséricorde.
- Tikouné Zohar 91a: elles étaient "gravées ('harout)". Ce mot veut dire aussi liberté. C'est libération envers l'aange de la mort, face aux esclavages, de tous tracas, de la bêtise, de la pauvreté, de la faim...
- Tikouné Zohar 145a: la colère de D.ieu envers les peuples surgit quand ils refusèrent les dix commandements.

Vous le constatez, Modia vous transmet toujours les sources elles-mêmes, et comment étudier. Modia signifie "faire connaître" et ce n'est pas un texte de commentaires personnels mais apprendre à connaître la Torah elle même en direct et par les enseignements de nos Sages.