Regarder
sur Modia 
Photos par thème - galeries & diaporamas
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Recherchez
sur Modia 
 
  Cliquez ci-dessous
  Modia en français   
Un site pour étudier et vivre le judaïsme, le Talmud et la Torah
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
  Modia in english
 A web site on how to study and live Judaism, Torah and Talmud
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dons: cliquez ici - S'abonner à la newsletter: cliquez ici
 
Règles du Copyright - Traduction et commentaires par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour basés sur les livres de nos Sages
 
Connaître nos voisins d'Israël, et nous respecter vraiment.
Et la paix viendra. Le peuple juif est une bénédiction pour tous les peuples de la terre, et cela depuis Abraham (chapitre 12 de la Genèse)


© Les textes de Modia sont mis gratuitement à votre disposition par l'auteur, selon la mitsva obligatoire pour tout Juif qui est d'étudier et d'enseigner simultanément.  Vous pouvez donc imprimer et dupliquer ces textes pour l'étude personnelle et de groupe, ou pour l'enseignement. Bien entendu, selon la Torah, en ne supprimant pas le nom de l'auteur ni  l'adresse du site. Les sites ne peuvent  faire qu'un lien vers ces textes sans les capter. Chacun pourra ainsi accomplir la mitsva : véchinnantam lé vanéikha (et tu l'enseigneras à tes enfants) et l'autre mitsva : védibbarta bam (et tu leur parleras dans les mots de la Torah. Dévarim 6, 7).
Voyez les règles du Copyright .  
Ne pas oublier que, sur votre version imprimée ou polycopiée, vous perdez tous les liens qui renvoient aux autres textes de Modia. Or, ils sont indispensables dans l'étude.


Il sera utile de lire aussi la page consacrée à  l'Iran et les Juifs au cours des siècles pour comprendre cette importante question.


Cette page est basée sur plusieurs principes:
le Talmud Sanhédrin page 17a dit ceci pour notre enseignement au cours des siècles: "Ribbi Yo'hanane a dit: on ne doit faire siéger dans un Sanhédrine que des hommes de haute stature, de sagesse, de belle apparence, qui ont de l'expérience, qui connaissent tous les tours de la magie, qui connaissent les 70 langues pour que le Sanhédrine ne soit pas contraint de recourir aux services d'un interprète." Voici le texte original: "Eine mochivine be Sanhédri ella baâlé qoma, ou baâlé 'hokhma,  ou vaâlé maré, ou vaâlé ziqna ou vaâlé khéchafim vé yodeé bé chivim lachone, ché lo téhé Sanhédri chomaâte mi pi hamétourguémane".
Cela veut dire que nous n'avons pas le droit, ceux qui veulent bien gérer le peuple, d'ignorer les peuples environnants tel qu'ils sont avec leurs conceptions de tous types différentes, même concernant les points les plus essentiels dans la tradition juive (comme le D.ieu unique), mais surtout les comprendre dans ce que nous appellerons aujourd'hui  leur anthropologie, leur système complet et complexe du sens donné à tout. C'est cela veut dire la connaissance même de la sorcellerie, des langues au point de n'avoir besoin d'aucun interprète.

Nous devons assimiler ces enseignements dans cette période historique où la moitié du peuple juif est revenue vivre sur sa terre, et cela pose en plus les graves problèmes de coexistence. La démonstration de ce point est ainsi claire et indiscutable.
Nous avons, en ce sens, cherché à comprendre le lien unique d'Israël à l'Iran, et invité souvent à relire la dernière page du Tanakh, la Bible où c'est le roi d'Iran qui dit à tous les peuples du monde de respecter son ordre appliquant l'ordre divin par lequel tous les Juifs du monde doivent revenir à Jérusalem, "monter" c'est même le dernier mot de toute la Bible. Aucun peuple au monde n'a ce rôle si digne et divin que celui qui est attribué par là à l'Iran. On comprend que le conflit actuel de l'Iran envers Israël est à comprendre dans ce contexte. Et les Juifs feraient bien de mieux connaître leurs textes qui peuvent grandement faciliter la résolution des conflits, alors que le seul recours aux armes ou à la politique, surtout dans un siècle où tous les peuples prennent en compte l'identité, ne peut mener qu'à une impasse ou pire aux guerres destructrices. N'oublions pas l'intelligence et la sagesse juives.

C'est dans ce contexte que nous allons découvrir la fête du mois de Ramadan et du Hajj si importante parmi les Arabes et Musulmans  qui vivent en Israël ou dans les pays environnants. Mais, de plus, il importe de découvrir les hautes valeurs des autres peuples  qu'ils ont reçues davantage que nous. Le Traité Qidouchine du Talmud, page 49b nous le décrit longuement en décrivant la répartition non proportionnées des dons entre les peuples et entre eux et Israël où chacun a des avantages et des faiblesses même Israël:
"Assara qabine guévoura yardou léôlam, tichâ natélou parsim et é'had kol ha ôlam koulo, Dix mesures de bravoure descendire sur le monde, la Perse en reçut neuf, la dixième fut pour le reste du monde". Nous comprendrions mieux les attentes et les conflits en tenant compte de tout cela. Mais surtout, nos voisins, parfois adversaires comprendraient que nous les comprenons et que nous les respectons et les relations évolueraient vers le bien. Mais; surtout, ils comprendraient aussi que cela n'est pas une conception diplomatique mais une connaissance de l'ordre du monde global voulu par le Créateur Soi-même.

Un motif supplémentaire doit être pris en considération quand les peuples environnants se placent devant le Créateur et Sa volonté tels qu'ils les comprennent et recherche le meilleur d'eux-mêmes et la pureté des intentions et des actes. C'est un moment essentiel pour porter attention aux voisins, les respecter et espérer que, suite à cela comme suite à  notre téchouva, les conflits meurtriers pourront évoluer vers la paix. C'est une condition essentielle et qui ne comporte aucun calcul ni aucune manipulation.

Voyons donc ce que représente pour le peuple des Musulmans cette phase du mois de Ramadan, si importante dans cette direction.

On trouve avec clarté les textes qui en traitent dans la seconde Sourate du Coran, site La Vache, dès les versets 185-186. Et nous y trouvons des enseignements qui ppeuvent être appliqués aux conflits de la région et du terrorisme conquérant qui inquiète à juste titre le monde entier, pays musulmans compris. Ce mois commémore le début du Coran mais la note particulière à ce mois y est indiquée: "comme bonne direction pour les humains et comme preuves évidentes de la bonne direction et du discernement parfait."
Nous présentons donc nos voeux de réusssite de ce programme de discernement parfait à chaque musulman en leur disant selon leur usage "Ramadan qarim (généreux)" et "Ramadan moobarak (bénédiction)".

Et, dans ce contexte, il est demandé -selon la procédure de déduction que nous connaissons dans la Torah- au verset 186: "Si mes esclaves (terme qui fait allusion aux créatures soumises, selon le sens du mot musulman) t'interrogent sur Moi: Je suis proche, répondant à l'appel de qui m'appelle quand il M'appelle. Qu'ils répondent donc à Mon invitation et qu'ils croient à Moi, peut-être deviendront-ils censés".

Ce verset est capital car il place le jeûne de ce mois dans un processus moral rigoureux et justifié par la seule nature de D.ieu Lui-même. Les commentateurs soulignent qu'Il se nomme 7 fois dans ce seul verset, signe de son importance. Et nous remarquons nettement que tout l'effort demandé porte sur la purification du jugement.
Et ce qui nous concerne plus encore, face aux folies destructrices qui foisonnent et s'intensifient dans le monde même de la part des incensés contre leurs frères en tous pays et non seulement contre tous ceux qui ne sont pas musulmans, c'est que l'applicaton de ce discernement concerne immédiatement la violence. Le commandement rejoint  le commandement de la Torah: "Tu n'assassineras pas, lo tirtsa'h" (et non pas "tu ne tueras pas") qui interdit l'agression mais permet le meurtre par auto-défense et le prescrit: "celui qui vient pour te tuer, tu dois le tuer plus vite qu'il n'agirait". En effet, le verset 190 du  Coran dit avec précision:"combattez sur le chemin de D.ieu ceux qui vous combattent et n'agressez pas. D.ieu n'aime pas les agresseurs".
C'est sur ces versets que quelques rares autorités du niveau le plus élevé commencent à interdire le terrorisme qui aveuglement et avec détermination vise et tue les innocents. Mais ce discernement n'est encore partagé que par une infime minorité des hautes autorités de la charia. Souhaitons donc le plein succès de discernement divin à tous ceux qui ont cette foi, selon leurs textes.

Cette obligation éloigne également de la violence pour un autre motif, celui du "plus grand amour" (même sourate, verset 165) qu'il faut manifester envers D.ieu. Et comme dit le verset 182 face aux risques d'injustice, de prendre l'exemple sur "D.ieu qui est essentiellement absoluteur et miséricordieux". Davantage encore, il est précisé à la Sourate 9; Le retour à D.ieu, au verset 24, qu'on ne peut tromper D.ieu sur des faux raisonnement en ces matières: "Si vos pères, vos fils, vos épouses, vos familiers, des biens que vous avez gagnés, un commerce dont vous craignez le marasme ou des habitations où vous vous plaisez vous sont pus chers que D.ieu, que Son messager, et qu'un combat sur Son chemin, attendez alors que D.ieu apporte Sa décision. D.ieu ne guide pas sur la bonne voie les gens sans foi ni loi".

Il y a donc un discernement clair dans les questions de la violence dans ces textes. Bien entendu, celui qui n'utilise pas ce discernement divin peut toujours trouver des justifications à ses penchants cruels dans tout texte, même les plus élevés. Et le verset 222 de la 2e sourate dit: "D.ieu aime ceux qui ne cessent de se repentir et Il aime ceux qui se purifient". Le violent et cruel et l'assassin ne peuvent trouver appui en ces textes ni invoquer perfidement d'autres versets retirés de leur contexte. Hélas, beaucoup le font et plus nombreux encore sont ceux, des multitudes, qui prétextent simplement de la même appartenance ethnique ou religieuse pour ne pas s'interposer aux assassins d'innocents. Nous attendons donc beaucoup de ce mois de Ramadan pour ces retours au discernement comme il est dit dans le verset 42 de la 4e sourate (Le festin): "Si tu arbitres, arbitre en toute justice car D.ieu aime les justes (mouqsitin)" et "arrangez les choses en toute justice et soyez équitables car D.ieu aime les gens équitables" (sourate 49,9). Et l'insistance est encore plus claire dans la sourate 60 sur La mise à l'épreuve, au verset 8: "D.ieu ne vous défend pas de fréquenter ceux qui ne vous ont jamais combattus à cause de la religion et qui ne vous ont jamais fait sortir de vos maisons. Il ne vous défend pas d'être bons et justes avec eux. D.ieu aime ceux qui sont justes".

Le Ramadan commence le 11 août 2010 et se terminera le 10 septembre et inclut le jeûne dans la journée.

Il fallait apporter ces références précises et situées dans la cohérence des maîtres pour ne pas tomber dans l'erreur de ceux qui luttent avec raison contre les violents mais perdent à leur tour le discernement et voient tout en noir le contenu de tout un peuple ou de toute une religion.

Dans ce contexte de discernement, je dois de rapporter le texte de la Conférence donnée au Comité Québec-Israël de Montréal (présidé par Mr Gélinas) et que vous trouverez sur ce lien: http://www.qic-cqi.org/spip.php?article140

 

Voyons donc aussi ce que représente pour le peuple des Musulmans cette phase du Hajj si importante dans la même direction.

Qu'est le Hajj? (Prononcer Khadjj).

- C'est un pélerinage à La Mecque ( en Arabie Saoudite) qui est l'une des 5  (ou 6 ou 7, pour certains) des obligations prescrites par le Qoran à tout musulman s'il peut le réaliser.
- Ces obligations sont la Chahadah ou profession de foi envers Allah et envers Son prophète, la prière  cinq fois par jour ou Salate en se tournant vers La Mecque et non plus vers Jérusalem après que cela fut décidé après l'échec de la conversion des Juifs, la charité envers les pauvres comme le maâsser chez les Juifs ou Zakate, le jeûne de Ramadan ou Sawn décrit dans le Qoran tandis que certaines obligations viennent surtout des middrachim ou Haddiths des siècles consécutifs. Mais les Chiites en ajoutent et des courants insistent en particulier sur l'obligation du Djihad qui correspond au concept juif de téchouva mais qui peut être compris depuis la lutte contre soi-même sur le plan spirituel ou jusqu'à la lutte contre les incroyants pouvant aller jusqu'au suicide et le meurtre pour le réaliser.
- La chariah ou halakha musulmane précise clairement que le voyage n'a pas de valeur s'il n'est pas accompli avec une grande purification-sanctification-sacralisation du coeur et de tout l'être (état que l'on nomme ihram) et qu'il est même interdit de le faire sans ces intentions. Il y a des noms différents pour les différentes formes de maintien de cet état: At Tamattu, Al Qirân ou Al Ifrâd. On doit avoir regretté ses fautes, réparé, remboursé ses dettes, avoir étudié le rite, on n'aura pas de relation sexuelle en ces jours et on raccourcira les cheveux en séjournant à Mina. Les rites ou Al Ansak sont très précis.
- Le sacrifice ou hady n'est pas obligatoire dans les pélerinages brefs dits Ifrad. La question de son obligation est le wajib et il peut y avoir un délégué ou khadjj babal  si la personne n'en n'a pas la possibilité.
- On souhaite la bonne réalisation en disant "que votre khadjj soit mabrour" ou "As-Salamou 'Alykom wa rahmatoullahi wa barakatouhoh" ce qui veut dire: "Que la Paix d'Allah Le Tout Miséricordieux et Sa Miséricorde vous accompagnent".
- Ce devoir du Hajj se réalise du 8 au 12 du mois de Dhu al-Hijjah qui correspond en 2008 au 6-10 décembre. En dehors de cette période, on nomme ce pélerinage Oumrah. Cette année, dans la Bande de Gaza, la Hamas ne permit pas à environ 3000 musulmans de partir accomplir leur mitsva.
Elle doit se réaliser au moins une fois dans l'existence de chaque musulman ou  musulmane qui sont alors nommés khadjj ou khadjah et en reçoivent un grand honneur. C'est l'un des seuls endroits où les hommes et femmes prient ensemble mais ils veillent à ne pas être à côté d'une personne de l'autre sexe.
- C'est un grand moment de purification spirituelle globale et spécifique qui est aussi concrétisée par le port  du vêtement en deux pièces, le plus souvent mais pas obligatoirement de tissu blanc. Pour l'homme ils ne seront pas cousus. L'un est le izâr sur le corps et l'autre est le Rida sur les épaules. La femme portera un vêtement qui la fera distinguer en tant que femme.

Ce pélerinage comprend l'allée à La Mecque,  tourner 7 fois autour de la Kaaba (rite du tawaf) en récitant des formules particulières, toucher cette pierre noire (obligation non contrainte dans tous les courants),  le voyage à 5 kilomètres de là près de la colline dite Arafate entre les monts Safa et Marwah et de réaliser le jet symbolique de 7 petites pierres contre le diable au différents endroits du rocher dit Mina. La tradition musulmane qui date de l'époque de Mouhamad au 7e siècle de l'ère actuelle vulgaire dit qu'en cet endroit Avraham rêva que D.ieu lui demandait de sacrifier son fils Ismael et il le dit à son fils qui fut heureux de cette proposition et Dieu envoya une brebis pour la sacrifier à la place du fils.
Les textes et coutumes insitent sur les enseignements concernant Adam, Avraham et Ismaël.
Vous trouverez des photos de ces cérémonies sur ce lien
ou sur Youtube ici.

En Israël, sur les ondes et dans les médias nationaux, les Sages musulmans compétents en la matière discutent beaucoup en ces jours sur le thème de la violence que des croyants extrémistes ont réalisé en détournant ces mitsvotes de leur véritable sens. Et ils disent que cela, hélas, s'est réalisé en toute religion.

Avec respect, nous souhaitons donc la réalisation de leurs voeux aux Musulmans en cette période et que cela apporte la pureté et la paix chez chacun et entre les peuples. Amen
Rav Yehoshua Rahamim Dufour, Jerusalem.

 

L'espoir d'avenir

J'ai lu le Coran et ses commentaires, en arabe; et je pense souvent au verset 104 de la sourate 17 du Voyage nocturne du Coran où il est dit: "Nous avons dit après lui (Moché) aux fils d'Israël: habitez la terre (phase de la dispersion des Juifs, ndlr) et lorsque la vie finale (le monde à venir, ndlr) arrivera à son terme prédestiné, nous vous ferons venir en groupes hétérogènes".

Et je vous montre maintenant le commentaire du Dr Salah Ed-Dine Kechrif publié en 1984 à Beyrouth sur ce dernier mot :

"le mot -en groupes hétérogènes- veut dire une masse de gens d'espèces diverses où se cotoient les bons et les mauvais et les races les plus variées. Dans ce verset vraiment prophétique puisqu'il est bien dit 'après Moïse', le lieu de fixation des fils d'Israël n'est pas précisé. Il est simplement désigné par 'la terre'. Cela peut dire aussi bien signifier toute le terre et c'est la diaspora qui a fait que pas un seul pays au monde n'ait pas sa minorité juive. Cela peut désigner aussi l'Etat actuel d'Israël qui annonce en même temps, toujours d'après ce verset, que la fin du monde n'est plus très lointaine. Sans être nous-même prophète, tout porte à croire que cette terre n'a plus bien longtemps à vivre. N'est-il pas remarquable que cet Etat d'Israël soit peuplé de tous les spécimens de la race humaine et que le verset nous parle de 'groupes hétérogènes'. Or, au temps de Moïse, les Juifs formaient une race homogène." (Fin de la citation du Dr Salah Ed-Dine Kechrif, sans en avoir modifié un seul mot. Ces lignes ne sont pas écrites par un Juif qui voit l'arrivée du Machia'h pour demain matin, mais c'est tout comme).Un jour la paix existera entre tous ces peuples dans le respect total et réciproque. Non pas par la politique ni par les armes mais par la connaissance et le respect et la fraternité dans la conscience du Création unique où chacun à son rôle spécifique et irremplaçable et sa valeur essentielle au même titre.

En ce sens, je présente ici quelques desssins que j'ai réalisés:
le premier en arabe dit la phrase célèbre: D.ieu est la lumière du Ciel et de la terre (Allaou nourou ssamaouati oualardi)

 

et ici, en farsi d'Iran, le verset du Cantique des Cantiques: "ha nitsanim niréou ba aréts, êt ha zamir higuiya, vé kol ha tor nimtsa bé artsénou", " les bourgeons sont vus sur la Terre (d'Israël), et le temps du chant est arrivé".


 
Toutes les photos du site sont Copyright de l'auteur (sauf images autorisées externes) - Aucun travail n'est effectué sur le site pendant le Chabbat et les fêtes juives
© Copyright - Textes, informations et webmaster: Dufour