Fête de 'Hanouka
Cette page est une pédagogie,
pour bien profiter de la lumière
afin de nous développer.
Page à lire seul(e) et en famille, et avec les enfants,
et avec le-la conjoint(e), et les amis.


En échangeant vos réactions et sentiments face au texte et aux images
Photos de l'auteur
©



Nous ne devons pas seulement allumer les lumières de 'Hanouka, nous devons y rester une demi-heure et les regarder. Pourquoi?

Pour nous imprégner de cette lumière et la laisser entrer en nous dans chacune de nos cellules physiques et psychologiques car nous sommes chacun et ensemble le Temple à faire revivre.
Regardons bien ce que font ces feuilles, et recevons comme elles. Et regardons ainsi la lumière qui vient vers nous depuis la 'Hanoukia.



Ne regardons pas ces lumières comme si elles étaient des statues séparées et immobiles. Ne soyons pas avec les nôtres des lumières juxtaposées et durcies, belles mais sans échange. C'est une seule lumière qui passe de l'un à l'autre sur la ménora. Laissons-la communiquer entre nous. La joie est commune.

La lumière doit nous imprégner et ne pas seulement rester en surface. Il est des gens qui ont des sourires constants et figés qui recouvrent des épines aussi constantes envers les autres. La douceur de la lumière divine doit imprégner et faire fondre nos épines de cactus que nous utilisons chacun pour nous défendre et pour attaquer.

Il faut apprendre à regarder l'intérieur de la lumière de 'Hanouka pour entendre son message. Découvrez-le.
Ne soyons pas enfermés comme un jardin secret. Regardez: il cultive son jardin mais derrière la haie. Sa lumière existe mais il la cache. A 'Hanouka, nous osons montrer notre lumière et voir ensemble la lumière des autres. Regardons-nous en ce sens.
Depuis la lumière divine qui descend.


Il est des lumières qui ferment. De tous côtés et des lampes qui ne s'allument pas souvent, ou jamais, ou plus actuellement. Stop, oui, mais aux lumières qui bloquent et condamnent. Po-si-ti-vons, et chaque jour un peu plus pendant la fête de 'Hanouka.

Arrêtons de vivre avec les lumières emprisonnées, celles des jeux télévisés ou des ordinateurs, le regard bloqué , la tête immobile, le dos courbé. Ouvrons-nous et regardons devant nous la lumière de la 'Hanoukia et projetons-y ce que nous avons à dire et transmettons ce que nous découvrons à ceux avec qui nous vivons.

Le comble des combles, c'est le cas de le dire: nous nous interdisons de nous envoler vers le ciel et restons enfermés sous nos toits.
A 'Hanouka, nous montons vers le Ciel et il descend vers nous en une joie certaine. Ouvrons la cage aux oiseaux. Laquelle?
Echangeons sur ce point. Nous le découvrirons et les autres nous le dirons.

Regardons la 'hanoukia de lumière au lieu d'allumer d'aller tout-de-suite à nos affaires; et alors nos coeurs ne vibrent pas à ce qui se passe ici.
Ils deviennent des plaques inutiles et nous trouvons peu à peu que l'amour est devenu histoire ancienne, bien lointaine; la maison est belle mais plus ce que l'on attendait d'elle. A 'Hanouka, tout re-devient sanctuaire vivant d'une flamme vivante, si nous regardons vraiment et transmettons en parlant.

Les bougeoirs ne sont pas juxtaposés comme des chaises, ils accueillent et transmettent la lumière depuis le haut jusqu'à nous comme des marches vivantes qui montent et descendent. Ils sont des roses d'amour venant du Ciel, et venant vers lui depuis nous.

(composition de l'auteur)

Le travail, les mille choses à faire, les courses sans cesse, les soucis envers chacun et soi-même. Non, nous ne sommes pas entourés de chaînes. Sachons regardez la lumière et nous découvrons déjà dans le ciel de la journée, la lune qui est prête pour vous assurer la lumière pendant la nuit prochaine, et certaine mais brève.
Le sage, c'est celui qui voit le "nolad", la lumière qui pointe dans le lointain, comme savait la voir Avraham. Regardons la lumière de 'Hanouka et devinons ce qu'elle présage de bon. Et disons-le à ceux que nous aimons.


Avez-vous découvert la lune sur cette image?

La lumière de 'Hanouka est située dans la maison et à sa porte si cela est possible, de l'autre côté de la mézouza. Elle nous rappelle non seulement un événement ancien. Elle se passe en ce moment dans notre maison pour nous dire que celle-ci est lieu de lumière, et dedans et dehors, et en entrant et en sortant. Regardons toute notre maison sous cette lumière qui l'imprègne. Que notre regard se renouvelle sur elle.

Alors, assurés de cette lumière qui imprègne chaque millimètre des murs de pierre et des murs de notre être, et des murs de ceux qui habitent avec nous, nous serons assurés de marcher vers l'avant en sécurité sur le fil étroit qui semble notre destinée. Et nous y verrons la joie assurée. Rassurée, par la lumière de 'Hanouka.

Alors, nous allons tout y renouveler.
Nous avons maintenant le pouvoir de saisir cette lumière, et de la faire entrer dans l'obscurité et dans les noirs ténèbres comme l'ont fait les soldats Juifs qui ont lutté contre les Grecs et leur puissance meurtrière pour notre identité. Cela continue, dehors et dedans, aujourd'hui comme hier.
Nous sommes branchés sur la puissance certaine de la bonté qui crée.
Et elle éclaire, si nous savons la regarder et ne plus la quitter.

Chacun, devant la 'hanoukia qu'il vient d'allumer,
devient une ménora de beauté, de bonté, en verticalité
depuis la terre de réalité, et en droiture dans l'activité,
et qui va continuer à s'épanouir en sérénité.
Cela vaut bien de passer au moins une demi-heure à méditer chaque soir de 'Hanouka, seul et avec ceux que nous avons aimés, et en nous entrainant à nous développer.
Heureux peuple qui possède une telle sagesse.
Les fêtes nous ont été "données". Mais Pourim et 'Hanouka sont nos constructions où nous avons mérité de renouveler le monde. Réussissons encore une fois ce miracle dont nous sommes chacun capables. Et le bonheur et la paix, nous les aurons mérités.


'Hanouka saméa'h!
Et si vous avez lu cette page seule ou seul,
recommencez à la lire une nouvelle fois
avec ceux que vous aimez,
et avec ceux avec qui vous vivez.
Et, ensemble, revivez, revivons...

 




Rappel

PLAN
  1. L'enjeu
  2. Le miracle
  3. Exercice
  4. Comment allumer
  5. Quelles bénédictions dire
  6. COMMENT PRIER PENDANT LA CÉRÉMONIE 
  7. Une pensée vitale pour chaque jour de Hanouka.
  8. Le hallel

Entendre les bénédictions de 'hanouka

Apprendre aussi les recettes cachér typiques de 'Hanouca ! : (soufganiyotes et latkes  et aussi  applesauce):
 

Pour chaque jour de 'Hanouka, voici une lettre personnelle
et deux études pour nous améliorer personnellement: la première, la seconde.

Ce soir le 16, 2e lumière de 'Hanouka,
une belle page d'étude et photos.

Poème pour 'Hanouka pour chanter avec les oiseaux

Poème pour 'Hanouka
Poème Amitié 'Hanouka
Poème 'Hanna  'Hannouka
Poème Cîme du cyprès
et tous les autres poèmes du recueil "Présence".
QUESTIONS POUR JOUER PENDANT 'HANOUKA
Envoyer à vos amis vos voeux de 'Hanouka 
par une belle carte animée (greetings ou bluemountain)
Chant: Chanukah Oy Chanukah, a yontev a shey-ner
a lus-ti-ger a frey-lecher, ni-to noch azoyner
Alle nacht in dreyel shpeeln mir
Zudig-heyse latkes esn mir

Nombreux chants ici (alé néri, hanérote halalou...) et sur xylophone
Chant de Âl hannissim (sépharade)
Chant de Maoz Tsour (askénaze), et ici avec notes

 

Une hanoukia animée
Sites 'Hanouka pour enfants (chants, dessins à colorier, jeux, etc): en français et en anglais   et un autre et d'autres et un autre.

Bénédictions de 'Hanouka  en langage sourd- muet Bénédictions de 'Hanouka  en langue russe
Plusieurs exemples de 'hanoukia (chandelier de 'Hanouka).

La 'hanoukia dans toute sa beauté des différentes communautés

'Hanouka chez les juifs alsaciens
Chez les Juifs tunisiens, pendant 'Hanouka: 
la fête de Roche 'Hoddéche la banote

Rappel: utilisez ces pages de Modia non seulement pour votre étude personnelle mais aussi et surtout, pour transmettre à ceux qui n'ont pas eu accès à ces enseignements de notre tradition: ils sont nombreux qui ne connaissent ni le sens ni les modalités précises de nos fêtes. Modia comme son titre l'indique ("faire savoir") vous donne cet instrument là où vous seul pouvez réaliser cela parmi vos proches, amis, communautés. Vous y avez le plan, les sources, la matière, la méthode, clairement. Vous réaliserez ainsi la mitsva obligatoire qui est non seulement d'étudier mais d'enseigner. Et chacun doit transmettre cela en priorité à ses enfants, comme il est dit dans le Chémâ Israël: "vé dibbarta bam" ("et tu leur parleras dans les mots de la Torah"). Nous avons reçu la vie et la Torah gratuitement, transmettons-la gratuitement à notre tour.
© Les textes de Modia sont mis gratuitement à votre disposition par l'auteur, selon la mistva obligatoire pour le Juif qui est d'etudier et d'enseigner simultanement.  Vous pouvez donc imprimer et dupliquer ces textes pour l'etude personnelle et de groupe, ou pour l'enseignement. Bien entendu, selon la Torah, en ne supprimant pas le nom de l'auteur et  l'adresse du site. Les sites ne peuvent  faire qu'un lien vers ces textes sans les capter.
Voyez les règles du Copyright
Ne pas oublier que, sur votre version imprimee ou polycopiee, vous perdez tous les liens qui renvoient aux autres textes de Modia. Or, ils sont indispensables dans l'etude.