CADEAU Entrée dans l'intimité de Pourim

Important de lire et étudier les précisions et enseignements sur Pourim ici
et les données historiques à l'origine de cette fête
.
  LIEN ICI

Pourim, c'est notre retour à l'intimité directe entre le Créateur roi de la Création
(c'est pour cela que, en liaison avec la création humaine globale, c'est le Roi d'Iran,
Roi des rois qui est ici en scène)
et la Reine Esther représentant le peuple juif.

Dans les deux pages précédentes, vous avez compris et intégré tous les enseignements de la tradition sur cela, depuis l'histoire, jusqu'aux sens symboliques et jusqu'à l'intériorité, et jusqu'à la nécessité d'un retour complet qui comprenne plus que la prière et le jeûne mais aussi l'unité du peuple, et plus encore la morale sociale et collective, et plus encore finalement le retour sur la terre du Saint béni soit-Il, à Jérusalem, comme il nous est dit par ce Roi de Perse jusque dans les derniers mots de la Bible. Cela étant acquis réellement et sérieusement et émotivement, passons à une étape encore plus puissante.

Entrons maintenant dans une forme d'intimité qui nous est ouverte par le texte saint du rouleau d'Esther.
"Le roi lui dit: Qu'y a-t-il, Reine Esther? Quelle est ta demande? Même si c'est la moitié du royaume, cela te sera donné".
"Va yomér lah hammélékh: ma lakh Esther ha mmalkah, ou ma baqachatékh? Âd-'hétsi hammalkhoute véyinnnatén lakh".
Toute la rencontre optimale est ici donnée entre la Création et Dieu, entre Lui et son peuple, entre Lui et chacun de nous, entre l'homme et la femme (chacun en malkhout mais moitié) qui sont chacun moitié d'Adam et de l'Adam parfait, ainsi nommé "royaume, malkhoute".

Allons encore plus loin, puisque vous avez étudié sérieusement.
Cet échange est dit en hébreu dans la Bible car il s'adresse à nous dans le message complet divin. Mais il fut dit en persan. J'ai eu le souci d'entrer avec vous dans cette intimité effective qui est portée par un peuple unique au monde envers le peuple juif, celui de Perse-Iran, motif pour lequel une plaque de remerciement et de prière pour lui était placée dans le Temple. Un jour, son rôle bénéfice, unique, se renouvellera envers le peuple juif à nouveau et sa montée en colère actuellement est peut-être un pas vers cette nouvelle étape attendue.
Entrons donc dans cette intimité du texte tel qu'il fut dit non en hébreu mais en persan (nous ne l'avons pas en ancien persan mais prenons-le cependant en persan actuel car il est une des rares langues avec l'hébreu à être identique depuis de nombreux siècles, hormis les mots de l'arabe qui lui furent imposés par conquête guerrière ainsi que son écriture qui fut violée et remplacée par l'écriture arabe très jolie, mais viol guerrier qui n'est pas encore accepté aujourd'hui en Iran et se transpose dans la virulence entre sunnites et chiites).

Voici donc la traduction en persan de cette phrase unique.
Pour entrer dans cette intimité essentielle j'ai dû ajouter le persan à mes connaissances après avoir ajouté l'arabe avant la montée en cette région du Proche-orient pour échanger vraiment, co-exister et se comprendre.

Vous retrouvez l'hébreu: Vayomér lah hammékékh (et il lui dit, le Roi), et voici le persan:
Goft be hou pôdchâhé.


Ma lakh? (qu'as-tu): Tché ast barâyé to,
Esther hammalkah (Esther la Reine), Ey Estér Malké!

ouma baqqachatékh? (et quelle est ta demande?): va tché ast taghâzâyé to? Et jusqu'à la moitié du royaume:
âd 'hétsi ha malkhoute véyinnatén lakh.

Az pâchâhayéve dâdé khahad chad bé to"

Mais je vous fais le cadeau très personnel de vous faire partager davantage encore ce qui s'est produit car cela n'a pas été écrit ni en hébreu, ni en écriture arabe imposée aux persans mais dans l'écriture cunnéïforme de l'époque.
J'ai donc avancé davantage encore pour rencontrer cette écriture qu'ils voyaient entre eux dans leurs échanges, et je vous inscris ainsi ces noms chers l'un à l'autre, autant que j'ai pu l'écrire dans l'écriture d'alors car nous n'avons pas ce texte avec ce nom d'Esther dans cette écriture. Mais cette écriture a été déchiffrée depuis et est maintenant connue. Voici, et je vous laisse dans cette rencontre qui était leur échange. Notre échange.
Cadeau que vous n'avez probablement jamais reçu! Et si profond, si intime, si plein d'espoir et d'épanouissement.

Que la fête de Pourim inaugure pour chacun le lien intime et unique et vivant avec le Roi et Esther.