accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :

 

La nuit pendant Souccote
Méditation.

par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Photos de l'auteur.

© Voir les conditions du copyright.
Ce texte peut être imprimé pour l'étude personnelle ou de groupe.


Sous la soucca pendant les jours où nous y vivons, nous comprenons matériellement, sensoriellement, l'enseignement de Souccote. La Création
nous enseigne ainsi la Torah de vie.

Nous allons passer tout ce cycle.

Autres études sur la lune dans le judaïsme
1. La bénédiction de la lune, birkate ha lévana (photos magnifiques)

2. L'éclipse de lune.
3. La lune du début du mois en sa beauté et l'horreur en bas.
4. Tout sur le temps dans la vie juive.
5. Non seulement la lune mais les animaux nous enseignent la Torah, et ici le Pérek Chira.
6. Le Zohar nous enseigne que Israël est comme la lune envers Hachém.

Sous la soucca, nous devons voir la lumière des étoiles à travers le "toit".
Cela nous enseigne combien nous devons sans cesse garder le contact avec le Ciel et Sa lumière lorsque nous sommes dans notre fragilité. C'est un enseignement capital que nous devrions développer à chaque instant.

Dans cette ligne, après la journée de la fête de Souccote, je sors de la havdala qui a eu lieu sous la soucca. La nuit est tombée et nous sommes à l'époque de la pleine lune. Voici le spectacle qui m'attendait à la sortie, je suis allé prendre l'appareil photo pour vous transmettre. Nous sommes à la fin de l'été, des signes ténus nous évoquent que la bénédiction de la pluie va revenir. Toutes les dimensions sont présentes simultanément en cette nuit. Ce n'est pas comme au début du mois de Adar où tout était uniforme et rose:

Cette fois le rose est étrange dans le mélange de matière et de lumière céleste, de blanc et de noir.
Plus que toute la nature, qui semble d'une puissance incommensurable, Tu as placé la lune et le soleil pour marquer les époques et les rythmes et les dates et les fêtes (Psaume 104, 19):

Le prophète Jérémie 31,34 marque bien cette mission précise qui nous apporte une lumière dans la nuit: lé or laïla. Ne jamais oublier cette règle suprême et constante, 'houqate.
Toute cette nuit semble étrange, tout est centré soudainement autour de cette lumière minuscule mais puissante, sans laquelle tout le reste serait noir. La lumière nous vient d'En-haut.

Nul doute, un autre continent existe, ce n'est pas un film nocturne ou de cinéma sous éclairages. Le spectacle est ici devant nos yeux.
"Quand je contemple Tes cieux, oeuvre de Tes mains, la lune..." (Psaume 8,4).

Je comprends que le psaume souhaite que le fils du roi et le juste soient florissants et la paix abondante jusqu'à l'extinction de la lune (Psaume 72,5) car elle est puissante Ta lune dans le noir de ce monde d'illusions de forces.

Nous puiserons notre force dans celle, discrète, de Ta lumière.
Je suis seul dans la nuit à regarder Ta lumière de Ta lune.
Non, toute la Création fait de même. Et aussi les pierres.
Seuls, ceux qui ne les entendent pas respirer, prier et chanter,
sont déjà devant leur poste de télévision à regarder les mensonges.
Et s'imaginent qu'ils sont revenus à la réalité.

Ces deux cyprès, couple de fidélité depuis des années te regardent chaque nuit.

Notre drapeau d'Israël, lui-même, est dans Ta lumière. Les nouvelles débitent déjà des fourberies et des spines mais notre peuple reste éternel dans la nuit, il se baigne dans la douceur de tes caresses fidèles. Il est une antenne et dans notre maison, et dans notre coeur, la même lumière, la même douceur puise à Ta source très très discrète.

La lune s'agrandit subitement dans la brume bruissante, elle s'arrête à "la lumière de Tes flèches qui vont et de l'éclat fulgurant de Ta lance" (Job 25,5). Elle enflamme toute la scène qui semble fondre d'admiration.

Tout deviendrait fantastique pour celui qui n'aurait aucun repère, aucune imagination concernant une Création. Il verrait de-ci, de-là des chimères et des monstres en mission selon ses peurs et ses misères.

Je suis seulement dans l'admiration, je sais combien Tu peux nous donner sans limites les concerts colorés infiniment par Ton affection.
Quelle émotion, je n'ai pas besoin de peindre, il me suffit de regarder ce que tu nous donnes. Pourquoi suis-je seul à regarder ce don?
J'étais seul également quand je regardais la symphonie cosmique des couleurs de Ton lever de soleil sur les monts de Jérusalem (lien ici) et (lien ici).

 

Jérôme Bosh, et autres comme lui, n'ont pas inventé, il n'ont fait que regarder.

La nuit devient lumières. Ta lune enflamme les pins et les buissons.
C'est une caresse dans la chambre nocturne entre le Ciel et la terre.
On comprend en ce moment le premier verset de la Torah: "D.ieu créa le Ciel et la terre".


Il n'y a plus de limites à Ta virtuosité chaque seconde.
Je ne sais plus où me tourner pour photographier et transmettre, faire savoir, (sens du mot "Modia"), ce que nous dit le Chef d'orchestre, le "ménatséa'h" des psaumes.

Et, en un instant, Tu changes tes instruments et Ta palette:

Les branches et les feuilles sont tout ouies, regard, sensation et palpation sous Tes rayons. Ah! si tous les amants étaient aussi puissants! aussi écoutants! Tu le dis sans cesse: "Ah! si vous m'écoutiez"!

Je vois sur le côté quelque souccotes, c'est la même réalité:


Il est important dans le judaïsme de cacher l'intimité des amants et de la vie personnelle, mais pendant Souccote tout l'univers est transparent et révèle l'amour au grand jour de la nuit commune.
Nous comprenons: il n'y a pas à craindre ni le soleil ni la lune, ils ne nous atteindront pas en mal (Psaume 121, 6).

Nous avons assisté à ce que dit le Roi David: "Hallélouhou, louangez-Le, soleil et lune" (Psaume 148,3).
Nous avons compris surtout que "ce n'est pas la lune qui te prêtera le reflet de sa lumière, c'est Hachém qui sera pour toi une lumière, nous l'avaons vécu, une lumière permanente, or ôlam, et ton D.ieu ta beauté, Elohaïkh lé tifartékh. Lisez toute la suite en Isaïe 60, 19. Ce sont des textes dits pendant les mariages, ci-dessus nous avons compris pourquoi.
Ah! Si les mariages pouvaient se brancher sur "LE" grand et vrai mariage...
Pourtant, le judaïsme n'est pas autre chose (lire ici).

Et, maintenant, rapidement, la lune se réduit en puissance apparente, le grand concert d'amour s'achève en silence et discrétion.
Elle donne leur place aux branches des arbres en leur puissance. L'amour du Ciel est d'abord discrétion et patience, après avoir donné Sa leçon.
Mais tout garde la luminescence de ces instants de présence, les arbres semblent encore briller de La présence.

Tout devient gentiment égalité, chaque existant à son monde de présence.
A nouveau, celui qui voudra ignorer la source de la lumière et du bonheur le pourra et s'enfermer dans son malheur, dans sa matérialité fermée et aller acheter un film à regarder, puisqu'il ne voit aucun de ceux qui lui sont offerts et donnés.




Et voici l'image de la lune qui est l'emblème du message que Modia transmet. Parfois le Ciel crie la lettre qu'il veut nous transmettre.
Ne parlons plus jamais du "silence de D.ieu". Seuls utilisent ces mots ceux qui se bouchent les oreilles et la peau et les yeux.:

 

Celui qui voit la beauté créée n'est pas un rêveur, il voit la réalité.
Il reçoit les messages de Celui qui est l'Aimé.
C'est écrit dans le Cantique des Cantiques (lien ici).
C'est écrit dans la vie.
Mais on est libre de choisir vers quoi regarder, que ressentir, que lire.

 

Un petit détail: l'ambiance de Jérusalem est un peu spéciale.
On le sait. Elle est même recommandée pour les Juifs ;-))
Pour leur santé.

 

J'ai un ami, il me dit: "oui mais tu ne sais pas tout ce que je gagne comme argent là-bas. Et je connais des gens qui sont des millonnaires, non , des milliardaires".
Je lui ai répondu : "Moi aussi ici. Tu veux que je te montre les lettres que ce milliardaire m'a écrit? Je veux bien, puisque tu es Juif".
J'ai arrêté, il a failli s'évanouir. Il avait tout compris.

Je ne vous dis pas la suite, essayer de la trouver.


Je termine de placer cet ensemble sur le site juste avant l'heure de minha et voici le ciel devant ma fenêtre. Comme vous le constatez, le concert symphonique ne s'est pas calmé. Nous sommes maintenant le troisième jour de 'Hol ha moed.