Modia
Page d'accueil

Le Lév Gompers
Comment étudier
le Talmud
La Torah
L'étude
des 54 sections
Les poèmes
L'auteur
Ses publications
Livres et articles
Infos utiles
Liens et lieux d'étude
Commander
Pour commander
l'une de nos publications
S'inscrire
pour recevoir régulièrement les nouveautés du site
Nous écrire
 

Questions des lecteurs et réponses
par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Site Modia : http://www.modia.org

Retour à la liste de toutes les pages de questions et réponses



1) Comment s'appellent les parents  de David ?

Réponse
Vous aurez la solution en allant lire dans la Bible, le Tanakh, le livre I Chroniques (Divré hayamim), chapitre 2.


2) Père Askénaze, Mère Sépharade: Quelle conduite tenir pour, par exemple, 
savoir si oui ou non on a le droit de se raser à lag ba omer ?

Réponse
Dans la famille, tous suivent la halakha selon la communauté du père, y compris la femme, même si elle est née dans une famille d'une autre communauté. Cela n'empêche nullement que la cuisine familiale sera très différente que dans une famille mono-communauté !


3) Est-ce qu'il est obligatoire de porter un nom hébreu ? Est-il nécessaire lors d'un évènement (Mariage, décès  etc..) de se voir attribuer un nom hébreu.

Réponse
C'est de la plus haute importance car le nom juif est à la fois la forme interne et externe de l'identité et l'union au créateur à travers les lettres saintes de l'hébreu, dans un nom qui est un programme. Voyez pour cela tout ce qui est dit du nom en revenant à la liste générale des questions.
Ainsi, les béné Yisrael furent sauvés d'Egypte, en autres causes, parce qu'ils n'ont jamais abandonné leurs noms en hébreu.
Si vous n'avez pas de nom hébreu, suivant les coutumes, vous pouvez adopter le nom d'un des grands parents ou un autre nom qui vous relie spécialement à la famille, ou un nom qui exprime particulièrement votre destin personnel de façon positive.


4) Ce qui m'aiderait à vous suivre, serait d'indiquer les références
telles qu'on les trouve aussi dans une bible!   "Vayiqra", ça ne me dit pas
quel livre de "l'ancien testament" c'est !  C'est bien "l'ancien testament"
que vous considérez être la Torah, n'est-ce pas?

Réponse
Le nom des livres de la Torah est indiqué avec sa traduction en langue étrangère à l'hébreu sur la page qui présence le lien avec toutes les commentaires de chaque paracha.
- la Torah n'est pas l'ancien testament. Cette expression est l'une des formes de l'antisémitisme qui veut faire croire que l'étape du judaïsme est dépassée par une nouvelle révélation.
La Torah est l'unique révélation de la parole de D.ieu. Elle indique comment se préserver des autres formes qui viendront toujours démontrer par des signes, raisonnements et miracles que la Torah ne parlait que d'une nouvelle révélation portée par le nouveau propagateur ; ces exemples sont nouveaux dans l'histoire ; ils se sont toujours accompagnés de persécutions sanguinaires pour tenter de supprimer ces témoins obstinés qui étaient cependant indispensable pour prouver que l'étape suivante en prenait la suite. Mais la Torah continue, et son peuple également.


5) Je crois en (.../...), j'ose espérer que ce ne  soit pas un obstacle majeur concernant ma compréhension de la pensée juive en rapport avec ma croyance.  
J'espère que ça ne vous gêne pas trop non plus!

Réponse
Chacun est libre d'étudier ce qui le concerne. Nul ne sait pour autui où mène ni d'oà vient cet intérêt pour le judaïsme? Nombreux sont ceux qui étaient dans votre cas et qui ont découvert qu'ils avaient une ascendance juive, et que en fait cela les poussait dans cette recherche. Ensuite, certains reviennent à leurs sources, d'autres non. Des millions de juifs ont été égarés lors des persécutions et se sont assimilés. Il se fait aujourd'hui un immense retour par la connaissance de l'histoire, l'accès aux sources de la généalogie, les déplacements. Votre forme d'interêt pour le judaïsme relève-t-il de cela ? En votre région, un pourcentage important des habitants sont d'anciens exilés juifs ayant quitté l'Espagne après l'expulsion.
De toutes façons, nul n'a la connaissance des néchamotes (âmes) pour pouvoir décider  qui peut ou ne peut pas venir étudier. Lisez le dossier conversion qui parle de tout cela.
On n'ai pas le droit d'enseigner l'ensemble de la Torah à des noms Juifs pour plusieurs motifs :
- les persécutions ont montré que beaucoup de personnes ont utilisé une mauvaise connaissance du judaïsme pour les persécuter et les accuser.
- les activités missionnaires sont virulentes envers les communautés juives car la doctrine chrétienne place comme un signe du retour de son promoteur le fait que les Juifs se convertiraient, en commençant pa Jérusalem disent leurs textes dans les Epitres. Beaucoup agissent avec dureté, d'autres avec rondeur, d'autres se font les promoteurs du sionisme, d'autres utilisent l'aide éducative, d'autres s'infiltrent dans les oulpanims d'immigrants en Israël, dans l'armée israélienne, dans les universités pour agir sur les jeunes, dans l'aide aux zones sous-développées en ISraël. Ensuite, un relais est monté avec des juifs convertis et devenus messioniques de ces tendances. Ces pratiques sont très actives en Israël. Après la Shoa des buchers et du silence dans l'extermination nazie, maintenant, c'est l'action missionnaire par l'amitié et l'aide. Parallélement, une action politique intensive est menée par ces Eglises en liaison avec les arabes et musulmans pour la "déjudaïfication de Jérusalem", nouveau concept de l'antisémitisme mis au point au Congrès des Eglises du Proche-Orient à Beyrouth en 1996, avec la présentation de la potilitique de la Secrétairerie du Vatican en la matière. Tout cela a été publié officiellement par le Journal officiel du Catholicisme en dossier dans La Documentation catholique du 4 et 18 août 1996, numéro 2143.
- un niveau plus élevé est le fait que la connaissance du judaïsme est liée dans le double sens du mot "mila" qui veut dire le mot hébraïque saint et la circoncision, voie nécessaire pour la compréhension de l'alliance.
- de plus, le judaïsme a une conception non prosélytiste, acceptant avec  facilité que les autres peuples aient leurs religions, c'est-à-dire leurs valeurs morales, croyances et cultes.
- enfin, la Torah conçoit que les non Juifs ont reçus tous les 7 mitsvotes essentielles dites des fils de Noé.


6) J'ai lu la section concernant les directives alimentaires.  J'aimerais savoir  s'il serait possible d'obtenir des recettes de cuisine juive?  Je suis convaincu depuis longtemps que lorsque D. interdit quelque chose, ce n'est pas pour le simple plaisir d'interdire, mais qu'il a d'excellentes raisons.
Alors, je m'efforce de changer quelques petites choses dans mon  alimentation. 

Réponse
Voyez aussi les commentaires du livre de Vayiqra, le Lévitique, vous y comprendrez combien la sainteté passe par ces niveaux concrets pour réaliser le rapprochement entre l'home et son Créateur.
Pour les recettes, explorez notre annuaire des sites juifs, vous y trouverez les grands moteurs juifs de recherche de sites et vous arriverez directement à ces recettes.


7) Ça serait bien de réserver un petit coin de votre site pour les femmes!  Qu'en pensez-vous?

Réponse
Celui ou celle qui a lu les commentaires de la paracha et toutes les rubriques du site spécialement exposées dans le moteur de recherche, et également les poèmes,
a découvert depuis longtemps que la femme n'y est pas mise dans "un petit coin" mais que sa place y est centrale et constante. A vous de découvrir ces pages.


8) Un ami m'affirme que le Chémâ ne se dit que deux fois par jour, or je pensais que c'était trois fois comme la prière . Je ne parle pas de la prière spontanée evidemment...

Réponse
On dit le Chémâ Yisrael
- le matin à partir de l'heure où on peu reconnaître à deux mètres une personne que l'on connait un peu (il y a des sens à cela). En fait, on le dit de façon abrégée au début de la prière du matin, puis on le redit mais cette fois-ci de façon complète avec ses 245 mots et sans interruption pendant cette prière du matin avant la âmida. Cela fait deux fois déjà.
- le soir, on le dit pendant la prière de Ârvite, complet.
- avant de dormir, on le redit encore une fois. Cela fait 4 fois !
Voyez la page "prière" pour en savoir davantage.


9) Je suis dans un Oulpan pour apprendre l'hébreu en Israël, nous sommes une minorité de juifs, il y a plusieurs femmes de différents pays qui vont épouser des juifs (les enfants de leurs maris israéliens juifs ne seront pas juifs), et il y a surtout des missionnaires chrétiens qui ont des sites internet qui s'adressent aux Juifs et qui viennent ici pour apprendre l'hébreu et la Torah afin d'être plus efficace et de travailler sur place en Israël. Que peut-on faire ?

Réponse
Prenez contact avec l'association Yad la a'him qui se consacre à cette défense contree les missionnaires en Israël. Voici l'adresse de leur site 
http://www.yadlachim.org/
où vous trouverez la description de ces méthodes des missionnaires et l'action à entreprendre pour les contrer.
Les adresses de Yad la a'him sont 
à Bnei Brak 5 Jerusalem Street,   P.O.B. 551  Tel:03-570-0005
à Jerusalem:
 8 Nachum Street,  P.O.B. 5195  Tel: 02-537-1003 

Yehoshua Ra'hamim


 
© Copyright
Dufour