accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :
© Les textes de Modia sont mis gratuitement à votre disposition par l'auteur, selon la mistva obligatoire pour le Juif qui est d'étudier et d'enseigner simultanément. Vous pouvez donc imprimer et dupliquer ces textes pour l'étude personnelle et de groupe, ou pour l'enseignement.
Bien entendu, selon la Torah, en ne supprimant pas le nom de l'auteur et l'adresse du site
Les sites ne peuvent faire qu'un lien vers ces textes sans les capter.

Une vraie page d'amour, inscrite dans le coeur de chacun, et je l'offre à chacun.

Monter ou ne pas monter (alyah) en Israël,
that is the question sur la seule vie dont nous disposons
pour la "vivre" vraiment

Surtout, ne pensez pas à votre alyah éventuelle, pour ou contre, sans avoir bien étudié cette page: 4 millénaires de science envers la terre d'Israël,
il ne faut pas mourir idiot ;-))

Sur cette page-ci, l'essentiel: le dossier de réflexion qui rejoint avec sérieux toutes les interrogations intérieures de toute Juive et de tout Juif. Je vous y apporte des données très solides, et à chacun de déchiffrer son cheminement!
par le Pr Rav Yehoshua Rahamim Dufour (Dipour, en hébreu).

Sur une autre page, en parallèle, je vous offre simplement des informations pour éclairer cette question,
et des renseignements concernant de nombreux services (lien ici). En effet, il faut bien connaître avec exactitude et réalisme, le dossier des conditions de l'immigration. Sinon, bonjour les dégâts! Nous avons reçu l'intelligence et la réflexion, pour nous piloter avec responsabilité. Un idéal sans responsabilité concrète est simplement de la folie.

Choix de l'école pour les enfants et donc choix du quartier ou de la ville. Je vous recommande un beau service qui ne vous donne pas seulement des informations mais, surtout, qui étudie avec vous votre cas et prend des contacts pédagogiques avec vous et vous accompagne dans votre cheminement et recherche (ensuite, à vous de décider):
http://www.cerfi-israel.com/accueil.asp


Une autre sécurité: préparer l'alyah en groupe de familles et non individuellement, http://www.alyahdegroupe.net/index.php


Deux conseils pour être à l'aise dans l'hébreu:

Un premier conseil: pour réfléchir à une alyah éventuelle, vous pensez à juste titre qu'il vous faudrait mieux connaître Israël et visiter ce pays en profondeur, connaître ses paysages naturels et historiques. Seul, et aussi en groupe d'amis. Comment faire?
Voici une solution, en hébreu ou en anglais (lien) En effet, si vous avez déjà fait un oulpan, rien ne sera mieux pour vous que de visiter le pays avec un guide parlant hébreu. Vous verrez rapidement que vous comprenez, vous parviendrez à parler en vous faisant comprendre et sans crainte. Vous serez chez vous avant la fin du voyage. Ce sera un séjour inoubliable et réussi, ensuite vous pourrez vraiement réfléchir sur vos projets. Plongez ainsi dans l'hébreu.

Un second conseil.
De nombreuses personnes sont passées par des oulpanim et restent bloquées sans parvenir à une expression aisée, années après années. Cela ne tient pas à la difficulté des élèves mais tient souvent à la pédagogie ringarde qui n'a pas intégré les méthodes dynamiques bien connues en psychologie et dans les méthodes de langues qui assurent l'aisance dans une langue nouvelle en quelques semaines comme la suggestopédie. Je peux vous assurer que cela est exact, ayant appris à parler d'autres langues de cette manière comme d'autres personnes de niveaux très différents. En conséquence, des personnes restant bloquées dans l'hébreu m'ont demandé de réaliser une session de ce type et qui leur a procuré le déblocage souhaité en quelques séances. J'utilise pour cela les méthodes psychothérapiques de déblocage comme le psychodrame et autres. Si vous êtes un groupe de plusieurs personnes concernées avant ou après une alyah (individuelle ou de groupe), et désirant que votre hébreu devienne actif et aisé, vous pouvez prendre contact avec moi (972.2.5634137 Jérusalem).



Sur cette page-ci, voici l'essentiel: le dossier de réflexion


Ci-dessous, vous trouverez les dossiers des appels et réflexions de maîtres spirituels qualifiés sur ces questions.
Car il faut confronter nos opinions à celles des Sages de notre génération et à leurs enseignements.
Encore une fois, je vous les présente sans faire pression, car on est au niveau du destin personnel reposant sur le cadeau le plus précieux, la liberté de pensée et de choix.
Ici, vous pourrez même "entendre en direct" cet appel de nombreux Grands Rabbins d'Israël aux francophones du monde entier.

Mais, auparavant, je vous propose une étude dans les nombreux textes de la Torah sur ce qu'est cette terre d'Israël et en quoi elle est reliée aux dimensions de l'être de chaque Juif. En effet,
- La alya est une "montée" (c'est le sens littéral), il faut donc être conscient des niveaux plus élevés de l'endroit vers lequel on se dirigerait éventuellement.
- Il faut aussi comprendre que entrer dans ce niveau plus élevé, et qui est en même temps totalement concret, c'est être vraiment prêt à nous comporter de manière plus élevée, au sens propre: "bien élevé".
Il va donc falloir comprendre ce qu'est le niveau de cette terre, et à quel niveau nous sommes appelés à "nous élever" si nous y allons.
Ce sont ces deux points que je propose à votre étude sur les sources directes et non pas sur mon approche personnelle. Pour cela j'ai réuni en un tableau de liens les multiples études du site Modia.
On comprend tout-de-suite que l'argument entendu parfois en diaspora que "monter en Israël serait une descente dans la qualité de l'étude" et donc qu'il serait interdit d'y aller, est une stupidité et même un mensonge, c'est un truc intellectuel totalement tordu qui ne fait que nous renseigner sur la qualité de pensée de ceux qui le disent. En effet, ils sont en dehors de ce que dit la Torah de ce lieu. Et les myriades d'étudiants de la Torah et de talmidé 'hakhamim qui vivent en Israël dans toutes les communautés juives suffisent à démontrer le non-sens de cet argument. Soyez assurés qu'il y a au kilomètre carré d'innombrables personnes qui étudient la Torah, l'intériorité de la Torah allant de pair avec les mitsvotes.
Voici les pages de Modia dans lesquelles vous trouverez des dimensions partielles qui répondent à la double question:
- en quoi cette terre est plus élevée,
- en quoi, nous sommes appelés à une élévation de notre être en y vivant.
Rien de politique dans ces études, rien de philosophie venant d'un groupement particulier, rien que la Torah. Elle est notre seule logique de vie.
L
Autre point important: la conception de la terre d'Israël comme zone-refuge est une mauvaise conception; nulle part les Juifs n'auront de refuge, ni sur cette terre là ni ailleurs s'ils ne s'arment pas de LA seule vraie force, auprès de laquelle les nations sont des tigres de papier. Et les nations ont aussi pour rôle de rappeler les Juifs à leur mission.
De toutes manières, il n'y a pas de judaïsme sain sans bien connaître ce que dit la Torah de ce qu'est cette terre pour Hachém, ce qu'Il nous en a révélé, et ce qu'Il nous en a donné et ordonné pour y vivre. Sinon, on réduit le judaïsme à une sorte de spiritualité étudiée académiquement, dans les nuages. Ou à un club qui a des références historiques vagues et qu'on appellera "communauté" avec ses institutions.
Toutes les pages de la Torah, explorées et commentées dans les pages ci-dessous, le sont dans cette dimension de la signification de la terre d'Israël pour la Torah. C'est donc une grande avancée dans la connaissance de toute la Torah sous cet angle.

Allez ressentir cette terre par les douceurs captées par les photos, n'y a-t'il pas une relation un peu paradisiaque?
Allez ressentir avec le coeur qui chante à l'intérieur la douceur de cette terre

La sortie d'Egypte est une montée vers cette terre

Le lien de la circoncision avec cette terre

L'enseignement du Chla sur cette terre dans la Torah

L'enseignement du Ram'hal sur cette terre: l'unification essentielle

Pourquoi le besoin de détruire par la parole cette terre
Pourquoi des nations et des religions sont-elles coalisées contre cette terre


Cette terre relie tous ensemble ses habitants au bonheur: elle lie terre-peuple-Torah

Il y a un point central de vie dans cette terre, le lieu du Temple
L'évolution historique de cette terre sous l'angle de la sainteté
Pourquoi faut-il des étapes avant d'entrer sur cette terre?
La furie de détruire le bonheur que représente cette terre
Les qualités de Moché face à cette terre
Les qualités de Myriam face à cette terre
Les qualités de Yehoshua face à cette terre
L'amour des fruits de cette terre

Adam et adama (cette terre)

Tout connaître pour aimer le coeur de cette terre, Jérusalem
Le Temple et le Kotel où s'est repliée la Chékhina
Dès la Création, cette terre a une fonction et des acteurs
L'ordre d'entrer dans cette terre pour améliorer le monde
Les jeunes juifs francophones reviennent sur cette terre
Retrouver l'indépendance sur cette terre
Les cartes de cette terre
Le drapeau de cette terre
La porte d'entrée sur cette terre
Les Juifs en débats sur cette terre
La même chose: tuer les Juifs ou prendre cette terre
La rencontre de nuit sur cette terre
C'est une rencontre d'amour tout ce qui se vit sur cette terre
Une terre en supplication
Pourquoi sur les monnaies les inscriptions parlent de cette terre
Ils veulent supprimer les traces millénaires de cette terre
Renaissance du bonheur sur cette terre
Le chant sur la Présence de la beauté et de la bonté sauve cette terre
La téchouva, condition pour nous maintenir sur cette terre
Le combat des Qorah pour ne faire de cette terre que de la politique
La tactique de terreur pour nous éloigner de cette terre
La circoncision est lien assuré avec cette terre
Elle est matière notre terre spirituelle
Savoir choisir entre les autres terres et cette terre!
Notre arrivée sur cette terre est la victoire de nos familles exterminées
La lune en plus et pas seulement le sol de cette terre!
La terre de l'amour obligatoire
Tout est rencontre sur cette terre
La nature fête le divin sur cette terre
La vraie bonté, c'est d'amener sur cette terre
Avec nous, toutes les créatures chantent Sa présence sur cette terre
Fuir vers cette terre nous enseigne le Cantique des Cantiques
La sainteté concrète sur cette terre
Etre dans Sa maison sur cette terre
Ces lieux que nul ne peut nous contester sur cette terre
Savoir voir l'espoir sur cette terre et l'enseigner
Voir l'amour entre le Ciel et cette terre
Comment prier pour avoir sûrement la paix sur cette terre
L'amour féminin envers cette terre
La dimension conjugale de cette terre
La dimension parentale de cette terre
La beauté de la Chékhina parmi nous sur cette terre
L'an prochain, vraiment, sur cette terre
Comment arrêter nos jérémiades concernant cette terre
Le scénario pour réagir dans la détresse sur cette terre
La sainteté de cette terre
Les prières journalières réfèrent à la rencontre entre D.ieu et Son peuple sur cette terre
Les psaumes et cette terre
La prière en temps de guerre pour cette terre
Il faut prier pour le dirigeant de la terre d'Israël
Il suffit de 3 pas chaque jour pour arriver à cette terre
Comment le Roi David priait pour cette terre

PAYSAGES de cette terre
 
Jérusalem Le Kotél Le Kotél
Hébron('Hévrone) Le Mont du Temple Karmiel
Roche Hanikra Jéricho Haïfa
Le Golan Les villes des territoires L'enfant chéri qu'un des parents veut abandonner: Gouch Katif
     
     


2e partie. Réfléchir sur Les appels de grands rabbins d'Israël


Accès par ces liens:
1. Les appels de grands rabbins d'Israël représentant des milieux de Torah différents
:
Ils émanent

- du Rav Méïr Mazouz, Roch ha Yéchiva (Directeur) de la Yéchiva Kissé Ra'hamim à Bné Brak, leader spirituel mondial du judaïsme tunisien,
- du Rav Chélomo Aviner, Directeur de la Yéchiva Atéréte Cohanim à Jérusalem,
- du Rishone L
é-tsione, ancien Grand rabbin d’Israël, Rav Mordehaï Eliahou, et de l'ancien Grand Rabbin d'Israël et Directeur de la Yéchiva du Merkaz ha Rav Kook, le Rav Avraham Shapira, des deux Grands Rabbins actuels d'Israël le Rav Âmar et le Rav Metzger, et du doyen des caballistes le Rav Kadouri.

- du Rav Steinmann, de Bné Braq


2. Une lettre réponse (téchouva) à une question posée, par le Rav Chalom Eliachiv, le décisionnaire (posséq) mondial du monde achkénaze 'haridi lithuanien. (insertion prochaine, dès réception)

3. Une lettre réponse (téchouva) à une question posée concernant cette lettre, par le Rav Yossef Ben-Chouchane, leader de l'association et du site Oz lé Israël qui milite pour la alyah .

1. Le Rav Mazouz, de la Yeshiva du judaïsme tunisien en Israël (lien ici)


vient de lancer un appel aux Juifs de France pour qu'ils se lèvent et montent en Israël: "vous n'avez pas à rester en France, leur dit-il précisément, levez-vous et montez vers la terre sainte". Voici le texte, transmettez-le à vos communautés, associations et à vos rabbins en France:

Nul ne pourra plus dire que les rabbins ne se sont pas prononcés. Son appel se joint aux appels précédents de rabbins d'Israël:

Ils émanent du Rav Chélomo Aviner, Directeur de la Yeshiva Atéréte Cohanim,

et du Harishon Le-tsion, ancien Grand rabbin d’Israël, Rav Mordehai Eliahou,



et de l'ancien Grand Rabbin d'Israël et Directeur de la Yehiva du Merkaz ha Rav Kook, le Rav Avraham Shapira


Voici le texte de leur appel:
"Appel saint
L’heure est venue de monter en Israël !
Monter en Eretz Israël a toujours été, au fil de toutes les générations, une mitsva (= un commandement), comme il est écrit “vous prendrez possession de la terre et vous vous y installerez” (Les Nombres - chapitre 33 verset 53) et comme il en ressort de manière explicite dans la décision halachique du Ramban (mitsva positive 4 en ajout au sefer hamitsvot du Rambam) et enfin comme le conclut le “pithé téchouva” : « … tous les décisionnaires Richonim et Haharonim sont d’accord que monter en Israël est une mitsva… » (Choulkhan Aroukh , Even Haézer chapitre 75 remarque 6).
Seulement, durant toutes ces générations, nous avons été empêchés d’accomplir cette merveilleuse mitsva à cause des peuples cruels qui nous ont, tour à tour, fermé les portes du retour, conformément à la sentence divine qui décrêta l’exil pour le peuple d’Israël.
Mais depuis que, grâce à la bonté divine à notre égard, les portes de notre terre nous ont été réouvertes, alors cette mitsva est entrée à nouveau en vigueur et désormais tout juif se trouvant en terre étrangère a de nouveau le devoir de l’accomplir et c’est aussi un signe pour nous, que la volonté de D… est que nous écoutions aujourd’hui l’antique parole divine proférée à Avraham :
“Va pour toi… vers la terre que je te montrerais” (la Genèse chapitre 12 verset 1).
D’autant plus que dans plusieurs pays, et particulièrement en France, l’antisémitisme se réveille comme un oiseau de mauvaise augure et vient se rajouter à la catastrophe des mariages mixtes. Ensemble, ces deux fléaux menacent les Juifs en exil de destruction systématique (A D… ne plaise).
C’est pourquoi nous lançons cet appel à tous nos frères résident en dehors d’Israël:
« Epargnez vos corps et vos âmes et accomplissez cette merveilleuse mitsva, levez-vous et montez en Israël, notre terre sainte ! »

Rav Chlomo Aviner
Oz Le-israel

Je soussigné, déclare me joindre à cet appel.
Harishon Le-tsion, ancien Grand rabbin d’Israël, Rav Mordehai Eliahou.

Roch yeshivate Merkaz harav, ancien Grand rabbin d’Israël, Rav Avraham Shapira.

Ont signé également les deux Grands Rabbins actuels d'Israël, le Rav Chélomo Moché Âmar (sépharades) et le Rav Metzger (achkénazes). Et le Rav Kadouri.

Appel du Rav Steinmann, chalita:

A nos frères habitant la FRANCE qui s'apprètent à venir habiter en Erets Israël.

Qu’Hachem soit avec eux!

L'avenir de vos enfants dépendra des institutions éducatives appropriées. En Erets Israël, il existe de nombreuses sortes d'écoles. On sait que même dans les écoles qui ne s'affirment pas 'non religieuses' de nombreuses écoles n'éduquent pas suffisamment la YRAT CHAMAIM (le respect de Hachem) ni le respect de TORA et MITSVOTH. Les résultats apparaissent clairement chez leurs élèves, en particulier dans le futur.

Par contre, dans l'enseignement religieux (HAREDI), on met l'accent spécialement sur YRAT CHAMAIM et sur l'accomplissement soigné des MITSVOTH, sur la bonne conduite et le respect des parents.

Il vous incombe par conséquent le devoir de vous occuper, avant votre ALYA de trouver les endroits où vos enfants recevront l'enseignement religieux (HAREDI).

Que le bonheur règne sur tous ceux qui nous écoutent et qu'ils bénéficient de tous les bienfaits matériels et spirituels et qu'ils reçoivent la bénédiction 'Béni soient ceux qui soutiendront ces paroles de TORAH'.

Signé A.L STEINMANN

10 Mar'hechvan 5767

BNE BRAQ



Autres positions de grands rabbins dans le monde concernant la terre d'Israël et l'interdiction de s'en dessaisir (lien ici).

A chacun de réfléchir personnellement, je vous transmets seulement les pièces du dossier.


2. Une lettre réponse (téchouva) à une question posée, par le Rav Yossef Chalom Eliachiv, le décisionnaire (posséq) mondial du monde achkénaze 'haridi lithuanien.
A droite, le Rav est en compagnie fraternelle avec le Grand Rabbin de Jérusalem, le Rav Chalom Messas, zal.



(traduction à insérer)


3. Une lettre réponse (téchouva) à une question posée concernant cette lettre précédente, par le Rav Yossef Ben-Chouchane, leader de l'association et du site Oz lé Israël qui milite pour la alyah (leur site ici).

Cher Rav Yossef Ben-Shoushan

Chalom !

Je vous envoie une lettre affichée dans ma synagogue.

Je voudrais que des guedolim éclaircissent ce point de vue. Car malheureusement, de nombreux juifs, se méprennent quant au contenu de la lettre et en tirent la conclusion qu'il ne faut pas faire la Alya, Lo alenou. Tizkou lemitzvoth

-----------------------------------------------------------

Cher ami, Chalom.

Apres avoir attentivement lu cette lettre, il apparaît de manière claire que ces grands Talmidé Hachamim, leaders du monde harédi-ashkénazi, affirment sans aucune ambiguïté qu'il y a une Mitsva de monter en Israël. Seulement, et à juste titre, ils demandent de bien préparer son Alyah afin que l'intégration en Israël soit bien réussie tant au niveau professionnel que pour la bonne éducation des enfants.

Evidemment, ils ont raison et c'est pourquoi, Oz Le- Israel a mis sur pied une infrastructure d'intégration à travers tout Israël afin d'assurer aux olims de France une bonne intégration en mettant l'accent sur les points précités. (Pour plus de détails à ce sujet, connectez-vous sur notre site: www.Alyah.org et renseignez vous sur les SAF - Structures d'Accueil pour Francophones).

Il est vrai que des gens mal intentionnés pourraient comprendre l'appel de ces grands d'Israël de manière négative, concluant qu'il ne faut pas monter en Israël, car cela demande l'effort de bien préparer son Alyah et sachant que les gens ne vont pas la préparer, alors mieux vaut ne pas monter.

Ceci est déplorable ! Depuis quand annule-t-on des mitsvots sous prétexte qu'elles demandent des efforts afin d'être bien accomplies ? Il n'y a là que matière à favoriser l'inaction et la paresse !? Il est donc évident que là n'est pas l'intention des signataires de cette lettre mais bien au contraire de s'allier eux aussi à l' Appel solennel des plus grandes autorites rabbiniques Israeliennes aux juifs de France... en faveur de l'Alyah.

Qui plus est, il s'agit d'une Mitsva importante qui est accomplie scrupuleusement par les Talmidé Hachamim, signataires de cette lettre qui habitent eux-mêmes en Erets Israël.

Je ne rapporterai là qu'une infime partie des sources relatant l'importance d'habiter en Israël, conformément à cette lettre. Car si l'on voulait vraiment écrire un ouvrage sérieux sur le sujet, il faudrait y consacrer des mois de travail vu la quantité impressionnante de sources à travers la Thora écrite et la Thora orale, qui relatent l'importance du retour d'Israël sur sa terre.

La Guémara dans le traité de Kétoubot (p 110 b) dit: "Toujours, l'homme doit habiter en Erets Israël même dans une ville à majorité idolâtre et ne pas habiter en dehors d'Israël même dans une ville à majorité juive. Car tout celui qui habite en Israël est considéré comme ayant un D. et par contre, celui qui habite en dehors d'Israël est considéré comme n'ayant pas de D. , comme il en ressort du verset de Vayikra (chapitre 25): ". Pour vous donner le pays de Canaan afin d'être pour vous un D." et alors la Guemara, pour souligner la gravité de cette affirmation, questionne: " Est-ce que vraiment celui qui n'habite pas en terre d'Israël n'a pas de D. ? "Non" répond la guemara, "c'est seulement pour te dire que celui qui habite en dehors d'Israel est considéré comme s'il était idolâtre et cela nous l'apprenons du roi David qui, parlant de lui-même, dit: " Car on m'a renvoyé aujourd'hui de l'héritage Divin (de la terre d'Israël) en me disant vas et adore d'autre D." et la Guemara demande: " Mais qui a donc commandé à David d'aller adorer des idoles ? C'est pour te dire que tout celui qui habite en dehors d'Israël est considéré comme s'il était idolâtre. (Nb : les paroles du roi David sont relatives à la période où il avait été obligé de fuir hors des frontières d'Israël )

C'est dans ce sens que le Rambam tranche la halakha dans son ouvrage , Yad Hahazaka, hilkhot melakhim (chapitre 5 halakha 12 ). Fait étonnant, c'est aussi Rambam qui tranche dans le même ouvrage, Yad Hahazaka, hilkot déot (chapitre 6 halakha 1), que l'homme ayant tendance à être influencé par la société dans laquelle il vit, il est donc astreint à se rapprocher des justes et de s'écarter des impies. Et pourtant, il est évident qu'habiter dans un environnement à majorité idolâtre n'est pas l'endroit idéal pour éduquer ses enfants.

Mais alors pourquoi la Guemara et le Rambam tranchent - ils : "Toujours, l'homme doit habiter en Erets Israël même dans une ville à majorité idolâtre et ne pas habiter en dehors d'Israël, même dans une ville à majorité juive?"

Car il s'avère que l'influence néfaste d'un environnement idolâtre est minime, relativement à l'influence bénéfique de la Kedoucha telle qu'elle apparaît à son plus haut degré en terre d'Israël, comme il en ressort aussi de l'étude du chapitre 30 du livre de Devarim, stipulant que c'est le retour à Sion qui engendrera la Téchouva assurée pour la collectivité du peuple d'Israël. La même conclusion se dégage de l'étude du chapitre 36 du livre d'Ezéchiel.

Aussi, n'oublions pas que les mitsvots n'ont de véritable impact qu'en Erets Israël et qu'en dehors d'Israël, elles n'ont qu'une valeur éducative, afin que nous ne les oubliions point pendant notre exil et que nous puissions les pratiquer à nouveau dans toute leur splendeur, dans leur environnement naturel, en Erets Israël. C'est ce qui ressort de l'étude de Rashi (sur le verset 18 chapitre 11 du livre de Devarim), conformément au sifri (11 - 43).

Ceci ne vient en aucun cas (à D. ne plaise) affaiblir notre accomplissement scrupuleux des mistvot en dehors d'Israël qui nous sont ordonées "midéorayta", par la Thora elle même (bien que dans un but éducatif) et non pas seulement par nos sages. Nous pouvons imaginer quelle aurait été l'ampleure de la catastrophe si nous avions abandoné les mitsvot durant notre exil. Tout simplement, nous aurions perdu notre antité nationalle à jamais. C'est justement notre attache acharnée aux mitsvot qui nous a ramenéà Tsion. Plus encore, c'est ce besoin ardent et vitale de réacomplir les mitsvot dans leur véritable dimension et action de revivification de notre antité collective, realisable qu'en Erets Israël, qui a reveillé en nous notre amour envers Tsion et notre activisme militant qui a finalement engendré le processus du rassemblement de nos exilés en terre d'israël. Orot (p 12 paragraphe 8)

Les sages de Babel, dans leur sagesse, étaient conscients du fait que le développement gigantesque du talmud en Babylonie, relativement à ce qu'il aurait pu être en Erets Israël, était considéré comme du "Bitoul Thora", comme une annulation de la Thora (traite Haguiga p5 b).

Dans la même optique, le traité de Sanhédrin (p 24 a), affirme à propos du verset "dans les ténèbres, il m'a fait demeurer" (Meguilat Ekha chapitre 3) ". c'est le talmud de Babel". Donc, même l'étude de la Thora en dehors d'Israël est précaire.

Dans le traité de Yoma (p 9 b), Rech-Lakish disait que D. déteste les habitant de Babel car ils n'avaient pas répondu à l'appel de Ezra à monter en Israël et, de ce fait, ont empêché la Chekhina de réapparaître dans ce monde.

Rashi dans le traité de Berakot (p 57 a) lui aussi, bien qu'il habitât malheureusement la France, dans sa grande sagesse, n'hésita pas à écrire: ". Car en dehors d'Israël, il n'y a aucun mérite, il n'y a que faute à y habiter."

D'une manière plus virulente encore, dans le traité de Ketoubot (p 11 a) on raconte qu'un juif d'Erets Israël posa la question suivante à rabbi Hanina: " Mon frère qui habitait en dehors d'Israël est mort sans laisser de descendance, pourrai-je descendre et épouser sa femme afin d'accomplir la mitsva du "yboum" pour donner descendance à mon frère ? Voici quelle fut la réponse de rabbi Hanina: " Ton frère a épousé une goya, puis il est mort. D. soit loué qui l'a tué et toi, tu veux descendre après lui ? !!!

Sa réponse, mis à part son coté virulent, demeure incompréhensible aussi par le fond. Car s'il s'agissait vraiment d'une goya, la question ne se poserait même pas ?

Mais il s'agissait bien d'une juive, mais cette femme habitant en dehors d'Israël, Rabbi Hanina ne pouvait la considérer comme juive à part entière et c'est pourquoi il la traita de goya !

Par contre dans le traite de ketoubot (p 11 a), Rabbi Eléazar dit: " Tout celui qui habite en Israël se trouve sans aucune faute et Rabbi Abahou rajoute que même une servante cananéenne habitant Israël a droit au monde futur et tout celui qui ne marcherait ne serait-ce que 4 coudées en Erets Israël aurait droit au monde futur.

Pour conclure ces quelques sources, nous rapporterons le Choulhan Aroukh (Even Haezer 75 - 4) qui tranche que lorsqu'il y a discordance dans le couple concernant la Alyah, alors celui qui veut monter a le dessus et il doit monter même s'il devait briser ce mariage. Cela pourrait paraître aberrant, sachant que D. est prêt à effacer son saint nom pour rétablir le "chalom bayit" la bonne entente dans un couple. Pourquoi la Thora provoquerait-elle un divorce pour ne pas entraver la mitsva de monter en Israël ?

Il faut comprendre que dans le peuple d'Israël, le mariage n'est pas fondé uniquement sur un plaisir réciproque d'être ensemble, mais essentiellement sur une alliance entre deux êtres afin d'assurer la pérennité d'Israël. Il s'avère que l'éternité de la nation est dépendante de son attachement à sa terre et lorsqu'un des conjoints méprise la terre d'Israël, il se dégage de sa responsabilité envers le collectif éternel d'Israël de telle sorte que le mariage lui-même perd de sa finalité.

Le Pithé Techouva (remarque 6) dont l'usage est de réaliser la synthèse des différentes opinions énoncées, conclue que tous les décisionnaires anciens et nouveaux ont tranché que cette mitsva est en vigueur de tous temps, conformément à la décision halakhique du Ramban (mitsva positive 4, ajout au sefer hamitsvot du Rambam)

De plus, il faut qu'il soit bien clair pour tous, qu'il n'y a aucun avenir pour le peuple juif en galout. Seuls ceux qui rejoindront le peuple d'Israël sur sa terre continueront d'exister (ne serait-ce qu'à cause de l'assimilation dont le taux en galout varie entre 65% à 85% et s'empire de jour en jour). C'est par amour pour nos frères juifs en galout que nous les encourageons à nous rejoindre le plus vite possible. Chaque année, quelques centaines de milliers de juifs résidant en dehors d'Israël disparaissent par le biais d'un mariage mixte, environ 1000 par jour. Nous ne pouvons nous payer le luxe d'être patients !

C'est véritablement une situation de "Pikuah Nefesh", danger fatal pour notre peuple. Plus de six millions de juifs ont disparu par l'assimilation depuis la Shoah. A l'époque on nous exterminait dans les chambres à gaz et aujourd'hui on en fait de même tous les soirs dans les salles de mariage en musique et de plus, accompagné des applaudissements des autres membres de la famille juifs qui sont aussi invités au mariage du cousin avec une goya !


Tout celui qui veut être associé au sauvetage de notre peuple doit agir nuit et jour pour les diriger vers la terre d'Israël. Le bateau coule et le rôle des dirigeants du bateau (rabbins, présidents de communauté, cadres éducatifs etc...) est d'envoyer des barques de sauvetage vers la seule rive sure, en Erets Israël. Sans quoi, s'ils s'entêtaient à vouloir d'abord les ramener au judaïsme et seulement après, les diriger vers Erets Israël, ils seraient complices inconsciemment, à D. ne plaise, de l'assassinat systématique de notre peuple. Il nous faut apprendre de l'histoire. Ceux, qui avant la Shoa prônaient qu'il fallait d'abord faire "Techouva" et seulement après, monter en Israël, se sont mordu les lèvres en voyant leur communautés déportées dans les camps de la mort, sachant qu'ils auraient pu éviter cela en les encourageant à rejoindre Erets Israël. La situation est bien plus grave aujourd'hui, car il manque la prise de conscience que les camps de la mort sont à notre porte en galout, du fait qu'ils sont camouflés par la "Simha du Hatan et de la kalah" des mariages mixtes qui nous tuent plus que tous les fléaux que notre peuple ait jamais subis.

Nous terminerons enfin par la guemara du traite de Baba Metsia (p 85 a, b) qui pose la question: "Qu'est-ce qui a entraîné la perte de notre terre ? " Et la guemara de répondre : "car ils ne prononçaient pas la bénédiction précédant l'étude". On peut se demander ce qu'il y a de si catastrophique à cela pour que D. nous afflige d'un châtiment tel qu'un exil bimillénaire?

Le Maharal explique (dans la préface de son livre Tipheret Israël) que chaque évènement a une cause (relation de cause à effet). Etudier la Thora sans bénédiction préalable revenait à détacher la Thora de sa cause divine et par conséquent, la Thora n'exerçant plus son action bénéfique sur l'homme, celui ci sombra dans une immoralité dont le seul remède efficace mais combien douloureux fut l'exil. Mais ceci reste énigmatique. comment les Hakhmim de l'époque qui étaient érudits et justes pouvaient-ils avoir une approche de la Thora dépourvue de sa source première, à savoir, le divin ? De même, pourquoi la guemara précise t-elle qu'ils ne prononçaient pas la bénédiction avant l'étude ou la lecture de la Thora ? Car il y a aussi une bénédiction après la lecture de la Thora. C'est donc que le problème était spécifiquement focalisé sur la bénédiction " avant".

Traduisons la bénédiction : Source de bénédiction es-tu l'Eternel, roi du monde, qui nous a choisi d'entre tous les peuples et nous a octroyé sa Thora.

C'est là qu'était le problème. Une incompréhension fondamentale du fait que ".qui nous a choisi d'entre tous les peuples." est une condition essentielle à la réception de la Thora. En d'autres termes, la Thora n'a pas été donnée à des individus mais à un peuple afin qu'il ait une influence bénéfique en tant que nation sur toutes les autres nations. Ce projet Divin avait commencé par Abraham avinou, quand D. lui dit: " Vas pour toi, de ta terre, de ta patrie et de la maison de ton père vers la terre que je t'indiquerai et je ferais de toi une grande nation afin que soient bénies par toi toutes les familles du monde. D. Ordonne et promet à avraham notre père, d'édifier à partir de lui une nation normale sur sa terre une nation qui soit capable de mener une vie nationale en accord avec la morale divine et exercer son influence sur l'humanité entière.

Ceci n'avait pas été compris par les juifs de l'époque. Ils avaient développé une approche individuelle envers le Divin qui est totalement virtuelle car l'itinéraire de dévoilement du Divin est fixé par lui et non pas par l'homme, sans quoi on risquerait de tomber dans l'idolâtrie. Il s'avère que de son infinité, D. se dévoile d'abord à travers la collectivité du peuple d'Israël (knesset Israel ou Chekhina) et ensuite à travers l'individu. Et donc, toute tentative de s'approcher de D. de bas en haut, de l'individu directement vers D. est vouée à l'échec, ce lien étant strictement virtuel et inexistant. Ils étaient donc déconnectés de D. malgré leurs bonnes intentions.

C'est probablement ce que le Maharal veut dire en expliquant qu'ils avaient pris la Thora sans sa cause qui est le Divin.

Deux mille ans d'exil pendant lequel nous avons goûté à toutes les amertumes de l'individualisme, ont finalement réussi à nous faire arriver à une maturité d'esprit nous permettant de nous hisser à une conception de collectivisme qui est indispensable à la compréhension profonde de la bénédiction avant l'étude et en fin de compte de la compréhension du but ultime de la Thora dans sa véritable dimension.

Elle seule pouvant amener la nation israélienne à réaliser son rôle universel d'être lumière pour les autres peuples.

En d'autres termes, la galouth est un état anormal conséquent à la maladie de la haine gratuite qui n'est autre que l'indifférence de l'individu envers la collectivité du peuple d'Israël qui, elle, a provoqué le douloureux remède de la galouth. Etant dispersés, pourchassés et assassinés à travers toute l'histoire, le peuple d'Israël a finalement accédé à une maturité d'esprit collectif national, il y a environ une centaine d'années. Cette métamorphose psychique de l'individualisme au nationalisme n'est autre que la réparation de notre faute ultime - la haine gratuite. Elle nous donne l'accès à un niveau élevé d'amour gratuit : désormais chaque individu est prêt à lutter pour le bien du peuple d'Israël et même à sacrifier ce qui lui est le plus cher - sa propre vie - pour la continuité éternelle de la nation.


Cette conception du nouveau juif a permis à notre ère de faire éclore le mouvement sioniste qui ramène les exilés sur leur terre afin qu'ils retrouvent leur véritable nature et qu'ils puissent prendre une part active à la mission-vocation du peuple d'Israël qui est d'être la lumière de tous les autres peuples ce qui aura pour conséquence d'engendrer la renaissance de la civilisation humaine.

Question :

Il est aussi dit dans cette lettre qu'il faut veiller à ce que notre propre Alyah n'entraîne pas un affaiblissement en Thora et en crainte du ciel chez ceux qui restent ?

Réponse :

Evidemment, quant le bateau coule, le capitaine doit d'abord descendre des chaloupes pour sauver ses passagers en les envoyant vers la rive et non sauter en premier.

Et en effet, beaucoup de rabbins français ont déjà acheté une maison en Israël et ont déjà envoyé leurs enfants étudier en Israël et attendent leur retraite pour monter à leur tour en Israël. Je suis persuadé qu'ils n'abandonneront pas leur communauté sans se charger de trouver un remplaçant adéquat.

Question :

Il est aussi dit dans cette lettre qu'il y a des endroits en France dans lesquels les enfants peuvent bien étudier la Thora.

Réponse :

Sans aucun doute, mais ceci n'est nullement comparable à la quantité et à la qualité de l'étude dispensée en Erets Israël et nous en avons pour meilleure preuve le nombre de rabbins qui envoient eux-mêmes leurs enfants dans les yeshivots d'Erets Israël

Le Rav Kook explique dans son livre Orot (p 75 paragraphe 23) que pour notre génération, la meilleure façon de susciter le retour du peuple juif à l'amour de D..., à l'étude de la Thora et à l'accomplissement des Mitsvots à longue échéance et de manière profonde et authentique, consiste à éveiller en eux l'amour du peuple d'Israël et à renforcer leur adhérence la plus profonde à la résurrection nationale d'Israël.

Je tiens à préciser que si parfois la forme de ma réponse est un peu choquante, il n'y en cela aucune intention d'offenser qui que ce soit, mais simplement de susciter une prise de conscience sur la gravité de la situation et sur la nécessité de faire entendre la voix de la Thora authentique de Sion qui elle seule pourra délivrer nos frères de ce drame.

D'autant plus que dans plusieurs pays, et particulièrement en France, l'antisémitisme se réveille comme un oiseau de mauvaise augure et vient se rajouter à la catastrophe des mariages mixtes. Ensembles, ces deux fléaux menacent les juifs en exil de destruction totale (à D. ne plaise).

C'est pourquoi nous lançons cet appel à tous nos frères résidant en dehors Israël: « Epargnez vos corps et vos âmes et accomplissez cette merveilleuse mitsva, levez-vous et montez en Israël, notre terre sainte ! »

A tous mes frères en exil, avec toute mon affection

Yossef Ben-Shoushan

 

Mme ...

Chalom !

Je comprends tr é s bien la situation difficile dans laquelle vous vous trouvez.

D'un côté il ne faut en aucun cas d é stabiliser votre "chlom-bayit" et d'un autre côté il ne faudrait aussi en aucun cas renoncer à votre retour en Erets Isra ë l qui est l'ultime but de chaque juif vivant en galoute et aussi source de tout bonheur.

La solution magique est Amour, Amour et encore Amour.....

D... a donn é à la femme une arme secr è te qui est le talent de s é duire, afin qu'elle s'en serve pour faire avancer le bien dans ce monde.

Servez vous en de tout votre être et avec beaucoup de patience, de calinerie, d'amitié , de camaraderie et d'amour véritable et profond envers votre mari, je suis persuadé que vous arriverez à réaliser votre rêve de ramener votre chère famille en Terre Sainte.

Courage et vaillance et á bient ô t en Erets Isra ë l

Rav Yossef Ben-Shoushan









--