accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :



Nouvelles d'Israël, analyse, et prières

Par le Pr et Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Page d'accueil http://www.modia.org
Ici, archives des bulletins précédents

Abonnez-vous au bulletin, en page d'accueil pour recevoir en direct les informations.


UN TEXTE
REMARQUABLE A LIRE ET A DIFFUSER
.Ecouter ici absolument un document

qui nous dit la vérité (par eux-mêmes) sur ceux que l'on libère et avec qui on fait un pacte actuellement.

Découvrez le site de l'Ambassade d'Israël
Le jugement de la Cour suprême d'Israël imposant de modifier le tracé de la barrière de sécurité (en anglais).
Explorez les nouveautés, au centre de la page d'accueil.

Regardez l'effort d'objectivité des prévisions de Modia; voici ce que je vous avais transmis:

66 pour le plan Sharon:
21 travaillistes
21 Likoud
14 Chinouï
6 Ya'had
4 divers

46 contre le plan Sharon:
17 Likoud
11 Chas
6 Mafdal
6 Yihoud léoumi
6 Mafdal
3 'Hadach
3 Bilhad

6 Hésitants:
5 Yaahdoute ha Torah (religieux achkénazes)
1 Likoud (Katz)

S'abstiendraient:
2
et peut-être les 5 de Yahadoute ha Torah

Résultats effectifs, comparez:

67 (+1)pour le plan Sharon:
21 travaillistes (=)
23 Likoud (+2)
14 Chinouï (=)
6 Ya'had (=)
3 divers

45 (-1)contre le plan Sharon:
17 Likoud (=)
11 Chas(=)
6 Mafdal(=)
6 Yihoud léoumi(=)
6 Mafdal(=)
5 Yaahdoute ha Torah (religieux achkénazes)

S'abstiennent:
7

Absent pour maladie: 1

Les heures qui ont précédé le scrutin furent dans la meilleure tradition dramatique:
- les grands leaders qui briguent la succession de Sharon et qui après des révoltes se sont toujours inclinés pour rester proche du pouvoir à prendre, passent cette fois à la révolte hormis Silvane Chalom. Bibi et Livnat lancent un ultimatum à Sharon: "ou bien un referendum, ou bien oubien oh que vous allez avoir peur". Les analystes tombent dans le panneau, parlent de putch, que Bibi met au sol Sharon, coup de poignard dans le dos, Bibi se montre le véritable chef du Likoud à la place de Sharon. Et... tout ce beau jeu s'écroule car ces opposants votent pour Sharon sans que ce dernier ne leur ait rien cédé.
En fait, on ne se change pas, Bibi a toujours tenté de montrer qu'il est le futur leader du Likoud mais ensuite il a fait ce que veut faire maintenant Sharon et il a donné Hévrone, il n'avait donc pas de raison véritable de s'en différencier. Beaucoup de bruit pour rien.
- le Mafdal qui semble sommer de se retirer du gouvernement s'allonge également devant Sharon. Bien entendu: en justifiant l'acte valeureux: "vous verrez dans 15 jours ce que nous serons capables de faire si Sharon n'accède pas à notre volonté d'obtenir un référendum. Mais nous ne nous engageons pas par écrit".
Sans commentaires superflus. Sharon jubile. Tous ceux là lui ont étalé le tapis rouge plus encore que la gauche qui vient lui brosser les chaussures puisqu'il fait leur programme sans qu'ils en prennent les risques.
Certes, il y a un autre problème et réel cette fois: une division des votants, car tous les religieux ont voté contre Sharon, et cela est impressionnant. Est-ce un véritable problème? Ou encore une fois, uniquement de la politique?
Mais ces chants de coqs ne sont pas le véritable problème de Sharon:
il veut avoir place dans l'histoire comme celui qui a donné une part de la terre d'Israël pour que les nations le louangent. Cela serait acquis. Et les nations oublieraient-elles leurs mensonges accusateurs en ayant associé son nom à Sabra et Chatila, champ de massacre réalisé par les chrétiens libanais et non pas par Tshal sous la direction de Sharon. Un oubli en tout cela: le Juif accusé par les nations ne parviendra pas à être absous par elles, car il ne fait que représenter les Juifs, et il ne s'agit pas de lui personnellement. Voilà la grande erreur historique de Sharon.
Hormis cela, la presse montre les changements successifs de pilotage de sa politique au long de la carrière brillante de Sharon.
Et pourquoi changerait-il quand le camp des opposants véritables n'a pas la majorité effective ni à la Knesset ni dans les sondages sur un éventuel référendum.
Cependant, les défenseurs de Gouch Katif restent la véritable épine dans le pied de Sharon car ils ne cèdent pas et veulent leur référendum car ils espèrent retourner l'opinion en leur faveur par un engagement total. Ils le feraient en visitant un demi-million de familles. Et leur capacité de réalisation est immense et impressionne le public.
Certes, ils ont contre eux deux adversaires:
- le Cabinet du Premier ministre aidé par la presse générale, en grande majorité de gauche toute, et qui tente continuellement de diaboliser ces pionniers résistants, en les assimilant à celui qui a tué Rabin. Tout en disant finalement qu'il n'y a aucun signe concret d'attaque contre Sharon. Mais redire à longueur de journée que ce qui s'est produit contre Rabin se prépare contre Sharon et venant des mêmes opposants, cela entre peu à peu dans les têtes, pense-t'on...
- un arsenal judiciaire préparé par le Cabinet de Sharon et qui permet d'interdire toute manifestation de plus de trois personne qui s'opposeraient à un ordre du gouvernement, et avec une possibilité de condamnation allant jusqu'à trois ans, et cinq ans si les personnes portent une arme, ce qui est souvent le cas en Israel pour des milliers de personnes pour qui c'est une nécessité vitale. Des professeurs de droit répliquent que cela s'oppose aux lois fondamentales de manifestion, de réunion, etc.et que le procédé n'a rien de démocratique; mais, curieusement, la démocratie est oubliée quand il s'agit des adversaires politiques. Le gouvernement ne craint pas les appels à la Cour suprême car elle est alignée quasi systématiquement sur les besoins de la gauche. Le dernier coup d'éclat de cette Cour est d'autoriser Sharon à démissionner des ministres pour des raisons politiques simplement si Sharon l'estime bon.

Quel seront les prochaines étapes du plan Sharon qui n'a obtenu qu'un feu vert très général et doit préciser chaque question supplémentaire.
- très prochainement, vote à la Knesset de la loi sur les dédommagements (pitsouim).
- action de séduction auprès des autres Etats?
- sous 90 jours les familles devront répondre.
- vers Juin 2005, il sera interdit aux Juifs hormis les habitants de Gouch Katif, de s'y rendre.
- de Juif à Septembre, les forces de sécurité et de police interviendront pour faire évacuer par la force les familes.

 

1. Le 26 octobre:
D'abord la paracha de la nouvelle semaine:
http://www.modia.org/tora/berechite/lekh-lekha.html

1.La Knesset a commencé un marathon où chaque député va présenter en 5 minutes sa position face au plan Sharon, avant le vote. D'abord, Sharon lui-même a expliqué son plan: ce fut une liste de citations (rassemblée probablement par ses experts) montrant que les fondateurs du pays souhaitaient un pays composé de Juifs et non pas d'Arabes. D'où la nécessité de ce plan de séparation. Mais -contradiction intrinsèque- que faire alors des Arabes israéliens à qui Sharon redit qu'ils ont des droits égaux. Derrière tout ce discours, ces phrases importantes: le monde et les pays arabes attendent que nous partions de Gaza et de... Donc...
Péres a repris la même ligne identiquement. Ajoutant sa note très agressive envers de nombreux députés et montrant aussi que nombre de ceux qui s'opposent à la séparation ne sont pas sortis du gouvernement quand Bibi a donné aux Arabes un lieu pourtant essentiel: Hevrone. Il a tiré tous azimuths, même contre le messianisme mensonger (en fait, c'est à dire contre le judaïsme religieux). Probablement parce que les analystes laissent prévoir que le vote consacrera le principal désastre causé par le plan Sharon: la coupure totale entre ceux qui ont une conception d'Israel basée sur la Torah et l'histoire toraïque du peuple juif, et ceux qui ont uniquement une conception politique dite démocratique.
Mais il faut attendre ce que décidera avant le vote le Rav Eliachiv, le premier posseq de halakha du monde achkénaze.
Pendant ce temps, les habitants de Gouch Katif s'apprêtent à monter sur Jérusalem pour montrer aux députés leur détermination.

Absolument à lire: http://www.haaretz.com/hasen/spages/492899.html
Sharon pense à nouveau à un gouvernement avec la gauche et Chinouï antireligieux, ce serait la rupture totale entre les deux Israël.
Tout cela pendant que ceux qui y accordent de l'importance, célèbreront la hiloula de Rahel imanou, notre mère.
Une page d'amour entre notre mère: http://www.modia.org/infos/israel/rahel.html


Nouvelles études
Le deroulement concret d'un mariage juif en toutes ses etapes!
http://www.modia.org/etapes-vie/couple/pratiquemariage.html

Commentaire ajouté sur cette page nouvelle, la coupe des cheveux du garcon a trois ans, l'enfant nous enseigne comme a Pessah:
http://www.modia.org/etapes-vie/enfance/3ans.html

Le nouveau mois: Hechvane, beaucoup d'evenements, de commemorations, de vies de Sages, etc:
http://www.modia.org/infos/calendrier/hechvane.html

 

2. La nouvelle la plus importante est la position prise par le Rav Ovadia Yossef qui est l'autorité du monde sépharade la plus écoutée. Il a pris le temps d'entendre longuement les principaux responsables du plan Sharon, le ministre de la Défense Chaoul Mofaz lui expliquer cartes en mains pourquoi ce plan serait bon pour l'Etat d'Israël. Il a entendu également les opposants.

Il a enfin rendu son verdict:
- "tous (kol) les députés doivent être fermes comme un seul homme et voter contre (léhatsbiâ néguéd)".
- "S'abstenir sur cette question est une transgression et un péché (âvéra vé pavone). Cela est semblable au cas d'un homme qui voit un enfant tomber dans une rivière et qui dis: je m'abstiens (ani nimnâ)".
- "La itnatéqoute est un danger clair (sakana béroura)".
- " Tous les habitants d'Achkélone seront ensuite les victimes des tirs de mortier".
- "Je lance un appel à tous les membres du Likoud et du reste des partis sans aucune exception: sachez mes frères, venez mes frèes, venez mes amis. Si vous avez une conscience (matspoune) et la crainte envers HaQadoche baroukh Hou. Tout homme aura à rendre compte de cela devant HaQadoch baroukh Hou".
- "Ce que je dis est une décision de halakha basée sur la Torah (psaq dine Torah) et tout homme qui croit en la Torah doit agir comme je l'ai dit, voter contre".
Commentaire: donc le Rav indique clairement que l'affaire est nette, relève de la Torah et non de la politique, et qu'elle contraint chacun.
Ensuite il a lancé un appel à l'unité et à la fraternité: "nous sommes tous Israël, tous un seul être humain, on doit tous maintenir l'unité, et certainement pas lever la main contre notre ami. Une guerre fraternelle? Certainement pas, il n'y aura pas quelques chose de ce type en Israël.
Il rappelle sa position qu'il serait prêt à des concessions territoriales si elles apportaient la paix. Mais il estime que ce n'est pas le cas du plan actuel qu'il qualifie nettement de dangereux. Et, surtout selon lui, qui ne présente aucune réciprocité dans les engagements.
Commentaire: Sa condamnation est totale. Il précise qu'elle repose sur les interdits directs de la Torah qui ne peuvent pas être transgressés. Contrairement au Rav Shapira, il indique que cette opposition ne doit pas être accompagnée de refus des ordres et qu'il faut veiller à l'unité du peuple.

Cependant, d'après les sondages, le plan Sharon passerait à la Knesset. Voici les prévisions:

66 pour le plan Sharon:
21 travaillistes
21 Likoud
14 Chinouï
6 Ya'had
4 divers

46 contre le plan Sharon:
17 Likoud
11 Chas
6 Mafdal
6 Yihoud léoumi
6 Mafdal
3 'Hadach
3 Bilhad

6 Hésitants:
5 Yaahdoute ha Torah (religieux achkénazes)
1 Likoud (Katz)

S'abstiendraient:
2
et peut-être les 5 de Yahadoute ha Torah

Cela montre donc (même si on ne voulait pas voir cette réalité) quel est le pourcentage de politiciens qui prennent en compte l'enseignement de la Torah pour décider du sort d'Israël, et quel est le pourcentage de politiciens (humains, moraux, etc) qui n'appliquent pas cette référence en ce domaine précis des décisions concernant l'Etat d'Israël.
Le problème commencera donc ensuite après le vote car une part importante des habitants, surtout la quasi totalité des habitants de la région de Gouch Katif, une masse très importante, n'est pas disposée du tout à se faire expulser. Et ceux qui voient cette mesure non seulement comme une erreur de sécurité mais aussi comme une violation inadmissible du plan divin sur la terre d'Israël et sur la responsabilité du peuple juif, ne semblent pas prêts à se plier. Que se passera-t'il en conséquence entre ces deux forces?
Ils risquent de voir les réalisateurs physiques des mesures gouvernementales comme ceux qui portent la main contre des Juifs et contre leurs biens et ils risquent de se défendre, et non pas de penser qu'ils portent la main en agresseurs; ils le disent déjà: "ce n'est pas nous qui sommes les sarbanim, ceux qui refusent, c'est le gouvenement qui refuse la morale minimale. La dissymétrie créera donc le problème. Les leaders moraux et rabbins qui sont habituellement liés aux décisions politiques de la gauche feront comme ils l'on fait pour Oslo et justifieront les violences basées sur une décision "démocratique" (et les centaines de morts jusqu'au millier dus à ce plan sont les faits bruts). Les leaders moraux et rabbins qui ne sont pas liés aux décisions politiques de la gauche et prennent leurs références dans la Torah uniquement en cas de danger absolu auront l'optique différente et ce sera le conflit; ils voient maintenant la situation comme une question de destruction d'eux-mêmes de la part d'autres Juifs..
Le Conseil des autorités de la région concernée dit simplement qu'il est impossible concrètement d'expulser même si on le veut des dizaines ou centaines de milliers de personnes qui s'y opposent absolument. Cela veut dire qu'ils feront tout contre l'action de ceux qui vont agir contre eux. Le gouvernement répond que les prisons sont prêtes pour y enfermer les opposants. Quand c'est ainsi que l'on s'apprête à agir contre des Juifs, de la part de Juifs qui trouvent que la politique ou la démocratie donnent tous les droits, on se trouve dans un univers kafkaïen digne de certains régimes. Actuellement, dans la gauche, il n'y a pas du tout la conscience que cette façon de prendre le problème conduit tout droit à une catastrophe totale dans le peuple juif. Les politiciens estiment qu'ils ont le droit majoritaire pour eux, cela leur suffit. Ils ne pensent pas en frères ni en famille. Les premiers travaillistes et Ben Gourion ont eu cette attention pendant quelques décades. Ce temps est fini. La conception bolchevique a repris ses droits: "nous" avons raison contre les autres et cela nous donne tous les droits. Il n'y a pas du tout le souci de résoudre ensemble le problème.
Que le Ciel aide chacun. Et redonne ce sens du bien commun et non pas du seul gain du clan sur les autres: conception bizarre dans un peuple familial et que l'on essaie de moraliser en nommant cela "démocratie". Tous les régimes qui ont cette philosophie la nomment démocratie. Et n'apprennent rien des abus de ces types de moeurs politiques dont l'histoire est remplie.
Pour comprend combien le mépris règne actuellement: le ministre de la Justice Tomi Lappid déclare que la patience (savlanoute) et la tolérance (sovlanoute) du système judiciaire ont des limites et qu'elles sont atteintes, même concernant les rabbins. C'est le bolchevisme. Puis il attaque les croyances comme d'habitude: "il y a eu, dit-il, plus de crimes commis dans l'histoire au nom de la sainteté (qédoucha) qu'au nom de la criminalité (pécha)". Quand, pour régler ce problème précis, on prend au niveau des fonctions de pouvoir ce type de démarche et l'injure directe envers ce niveau de ce qui est le plus haut du judaïsme, on n'est pas loin de la persécution politique.
Si vous avez des idées pour rétrograder dans cette spirale, informez les responsables et agissez dans le meilleurs sens à votre niveau. Votre pays, Israël, n'est pas qu'un lieu de vacances. Participez. Réveillez-vous, réveillez-nous. Réagir simplement sur quelques propos un peu antisémites d'un journaliste dans le monde quand notre propre maison brûle est un peu surréaliste.
N'oublions pas cette phrase du Ra ÔvadiaYossef et mémorisons-la : "coulanou beni ich é'had" (nous sommes tous les fils d'un même homme).
-------------------
Une panne importante de mon ordinateur vous a privé pensant quelques jours des services de Modia. La panne est en train d'être réparée, patience! Et n'oubliez pas d'aider financièrement Modia qui doit toujours faire face à des frais importants sans subventions. Merci... pour vous!
Après demain, ce sera la commémoration de la hiloula (montée en gloire après le décès) de Ra'hel imanou.
Une page d'amour entre notre mère: http://www.modia.org/infos/israel/rahel.html

2.. Nouvelles études
Le deroulement concret d'un mariage juif en toutes ses etapes!
http://www.modia.org/etapes-vie/couple/pratiquemariage.html

Commentaire ajouté sur cette page nouvelle, la coupe des cheveux du garcon a trois ans, l'enfant nous enseigne comme a Pessah:
http://www.modia.org/etapes-vie/enfance/3ans.html

3.
Le bulletin a eu une panne

3. Le nouveau mois: Hechvane, beaucoup d'evenements, de commemorations, de vies de Sages, etc:
http://www.modia.org/infos/calendrier/hechvane.html

4. La traduction integrale de l'interview du Rav Avraham Chapira,
qui devient une piece majeure dans le debat israelien. A connaitre absolument pour reflechir.
ci-dessous.

Bonne journee
malgre les menaces sans precedent sur l'unite en Israel.

Yehoshua Rahamim
Yerouchalayim

19 octobre
Les pressions sont très fortes sur Sharon de tous côtés pour qu'il accepte un referendum pour éviter une cassure dans le peuple et des affrontements violents. Même le Président de l'Etat va en ce sens publiquement. Les dirigeants des implantations ont rencontré Sharon et l'ont trouvé enfermé sans aucune écoute, obtu disent-ils. Mais des signes de fléchissement apparaitraient chez ses conseillers.
Les préparatifs de prison massives séparées (hommes-femmes) pour les membres des familles qui refuseraient le transfert des Juifs est quasiment terminé, disent les responsables sur les ondes. C'est une souffrance sans nom d'entendre de telles choses: les familles juives vont être déportées, transférées, emprisonnées, mais où va-t'on dans cette folie, la première depuis la destruction du Temple.
Des analystes non de droite commencent à dire: Sharon n'a pas réalisé ce qu'il fait, car même si une majorité était pour sa décision au référendum, jamais les membres de la tendance rabbinique exprimée par le Rav Shapira ne pourront abandonner ce qu'ils disent être la Torah divine envers la terre d'Israël pour une décision démocratique contraire à la Torah. Et Sharon aura cassé le peuple, produit le premier affrontement absolu entre la religion et la démocratie politique, ce que les pionniers travaillistes ont toujours eu le souci d'éviter.
Sharon n'a plus aucun souci de cette cassure qui serait historique dans le peuple.
Un véritable désastre historique dans l'histoire juive. Prions le Ciel que ce cauchemar s'arrête. Et que le souci de l'unité, de la fraternité, l'emportent sur la complaisance aux nations. Qui, d'ailleurs n'en ont rien à faire de nos concessions face à leurs demandes. Pendant ce temps là, Bush et Kerry et Chirac et tous répètent que leur sécurité ne peut être mise entre les mains d'autres nations.
Le Likoud est de plus en plus opposé à Sharon. Les dirigeants des implantations ont franchi la ligne rouge dans l'opposition à Sharon. Le ministre des Affaires étrangères déclare qu'on en est arrivé à une situation sans issue et extrême comme avant le meurtre de Rabbin.
Je n'ai vraiment pas le goût de vous transmettre toutes les déclarations,mais uniquement cet essentiel.

La ligne rouge (qav adom) est franchie:

Le Rav Avraham Chapira, ancien Grand Rabbin achkénaze d'Israël et directeur de la Yéchiva Merkaz ha rav qui a formé une part considérable des rabbins sionistes (considéré sans contestation comme le leader spirituel, nahig rou'hani, et l'autorité halakhique la plus respectée du monde juif sioniste religieux),

vient de prendre une position claire concernant ce que doivent faire les soldats israéliens qui recevraient l'ordre d'évacuer les Juifs selon le plan Sharon.
Il déclare que:
- "(hayalim vé chotérim) les soldats et les policiers doivent informer leurs supérieurs (léavhir lé mafqadéhém) dès maintenant (kévar akhchav) que de même (ké chem) qu'ils ne peuvent pas transgresser le chabbat (ché lo yé'halélou chabbat) ni manger non cachér (vé lo yaakhélou téréfotes), de la même façon (kakh) il ne transfèreront pas des Juifs de leur habitation (lo yaaqérou yéhoudim mi bétihém)".
De plus, il dit qu'il est interdit également d'aider celui qui le ferait, et non seulement qu'il est interdit de le réaliser soi-même. Il refuse également l'argument selon lequel ce refus briserait l'unité de l'armée.

Cela est paru dans un interview du journal Béchévâ.
Il va plus loin, pour qu'il n'y ait d'erreur possible, et critique la décision du Rav Chélomo Aviner,

de la localité de Beit El et directeur de la Yéchiva Atérète ha Cohanim, autre leader incontesté du courant sioniste mais de rang moins élevé que le Rav Chapira, qui avait exprimé qu'il fallait exécuter les ordres reçus et que la responsabilité pour ce qui est alors interdit ne repose pas sur le soldat mais sur les autorités militaires. Rappelons aussi que le second leader en importance dans ce public, le Rav Mordékhaï Eliahou, ancien Grand Rabbin sépharade d'Israël,

avait pris une position identique à celle que vient d'exprimer le Rav Chapira. Le Rav Zalman Mélamed, un autre leader, de Beit El également, déclare que si ce refus diviserait l'armée, la responsabilité ne reposerait pas sur ceux qui refusent (les sarbanim) mais sur le gouvernement qui donnerait de tels ordres.
Chalom akhchav déclare que c'est une déclaration de guerre contre la démocratie et demande au gouvernement de couper les financements aux institutions de ces rabbins comme mesure de rétorsion contre ces déclarations. Procédé non démocratique car il y a des voies légales prévues contre les oppositions.

Quelles sont les moyens légaux pour le gouvernement de s'opposer à ces rabbins?
Il y a eu le cas précédent où le Rav Chélomo Goren s'opposa dans les mêmes termes au plan d'Oslo. Les mouvements et partis de gauche tentèrent de faire arrêter le Rav et de le faire passer en justice en s'adressant au Conseiller juridique du gouvernement et à la Cour suprême. Leur demande ne réussit pas car ces instances déclarèrent que le Rav parle d'un plan hypothétique qui n'était pas encore voté. La situation est identique actuellement, puisqu'il n'y a eu encore aucun vote autorisant ce plan Sharon.
On comprend bien que cet argument n'était qu'une pirouette pour ne pas arriver à la confrontation entre le système démocratique et le système hilkhatique qui ferait exploser l'Etat juif lui-même.
Le problème fut résolu dans le même sens quand un Rabbin de moindre niveau, le Rav Dayan déclara qu'il était prêt à dire la prière Poulsa dé noura pour demander la mort du Chef de l'Etat en raison de ce qu'il appelait la destruction de l'Etat juif.
Que se passera-t'il quand, dans quelques semaines, Sharon présentera son plan soit à la Knesset soit dans un référendum national? pour le cas où son plan serait accepté par une majorité démocratique. Le problème deviendra encore plus vif car l'argument déjà soulevé est que lorsqu'un Etat commet des infamies immorales, le vote majoritaire ne rend pas permis ces infractions; ce fut le problème de l'Allemagne qui commis ce qu'elle commit par votes démocratiques normaux.Et cet argument est constamment utilisé contre les soldats de tous les régimes, ou Papon, passant en justice et disant qu'ils n'ont fait qu'obéir aux ordres et cet argument est toutjours refusé alors par les tribunaux démocratiques européens et par les instances des droits de l'homme, Pour commencer la réflexion personnelle de chacun, voilà les faits et les positions des divers camps.

Voici la traduction de l'interview intégral du Rav Chapira (C) par le Rav Aharone Trop (T), interview qui sera au centre des controverses à venir et des événements:
(T): Kevod ha Rav, j'ai des élèves qui sont à l'armée et qui veulent savoir s'il leur est permis d'expulser des Juifs de leurs maisons.
(C): C'est une transgression (avéra), c'est interdit, ils doivent faire savoir à leurs commandants que c'est interdit, comme trangresser le Chabbat, comme manger des aliments interdits. Profaner (lé'halél) le chabbat, est-ce qu'ils le feraient?
(T): Alors, la terre d'Israël, c'est comme le Chabbate?
(C): Oui, la même chose (oto davar), et ils doivent faire savoir cela à l'avance, également les commandants ne veulent pas, ils disent que ce n'est pas notre rôle, notre rôle est de défendre l'Etat.
(T): Il y a des rabbins qui disent que cette transgression sera celle de l'Etat (âl ha médina) et non pas des soldats.
(C): Quoil! Toute transgression est transgression. Et les Cieux (min ha chamayim) n'en veulent pas (lo rotsim).
(T): Le Rav Aviner dit que la transgression se reporte sur l'Etat (âl ha médina) et non pas sur les soldats.
(C): Il n'y a pas de divergence existante sur cela (ein 'hilouq ba zé). Et les Cieux (min ha chamayim) n'en veulent pas (lo rotsim). Il faut faire savoir au Rav Aviner qu'il peut se faire qu'il se trompe sur cela (makhchil éte ha dévarim). C'est une transgression. Qu'est-ce que c'est une transgression? Les Cieux (min ha chamayim) n'en veulent pas (lo rotsim). Alors pour tout un chacun c'est interdit (az lé af é'had assour).
(T): Le Rav me permet-il de diffuser ses paroles?
(C): Oui. Il faut les diffuser. Je ne le cache pas (ani lo mastir). Nous disons que les Cieux (min ha chamayim) n'en veulent pas (lo rotsim).
(T): Alors, le Rav me permet de diffuser publiquement que les soldats doivent refuser l'ordre (tsrikhim lésarev péqouda), et n'être pas d'accord pour expulser des Juifs (vé lo léaskim légaréch yéhoudim)?
(C): Oui, et l'armée doit savoir cela, et l'armée doit savoir cela. Et autant que je sache, également les commandants (ha méfaqdim) ne veulent pas.
(T): Le Rav pense qu'il faut publier cela maintenant?
(C): Maintenant (akhchav), maintenant! En réalité, il le fallait déjà hier.
(T): Et si on me dit que si je n'exécute pas l'ordre, je serai mis en prison?
(C): Quelle est la question! C'est comme pour toute transgression,oui! Mais il faut diffuser cela. Jamais il n'y a eu une telle chose comme celle-là. Dans l'exil, toujours ils nous ont expulsés, mais que des Juifs nous expulsent, cela n'est encore jamais arrivé (zé ôd lo haya). Et également d'aider à cela c'est interdit (vé gam lésayéâ assour).
(T): D'aider, pour le policier quand il expulse?
(C): C'est la règle (dine) de celui qui aide pour une transgression (méssayéâ lidévar âvéra), c'est interdit!
(T): Et les policiers (chotérim)?
(C): Si c'est contre sa conscience (matspoune), le policier doit démissioner (léhitpatér). S'il pense que c'est interdit et qu'il le fait, alors il est un voleur (gazlane), et un vol n'est pas un gagne-pain (parnassa).
(T): Et si le Chef du gouvernement a décidé d'expulser des Juifs?
(C): Il n'est pas le propriétaire de la maison (hou lo baâl ha bayit).
(T): Il y a des rabbins qui disent que si nous disons aux soldats de refuser l'ordre d'expulsion, l'armée se désintégrera (ha tsava yitpareq).
(C): L'armée ne se désintégrera pas.
(T): Eux, ils disent que oui.
(C): C'est la tâche (êsseq) des commandants, pas la nôtre. Nous savons ce qui est permis et interdit (moutar o assour), Torah ou pas Torah, c'est notre fonction (zé ha tafqid chélanou).

Le 17 octobre, 50 rabbins reconnus, la plupart de Judée Samarie et Gaza ont signé un document confirmant qu'ils adhèrent à l'analyse et à la prescription du Rav Shapira. Dont le Rav Droukman, responsable national des conversions et dépendant du Cabinet de Sharon. Sa direction déclare: s'il est exact qu'il ait signé, il sera démissionné de son poste.
Aujourd'hui, Sharon rencontre les représentants des implantations
Il était important que tout Juif, tout responsable communautaire et tout rabbin ait les pièces de ce dossier.


L'or et les bijoux des Juifs saisis par les Nazis furent placés dans un train que les troupes américaines saisirent et jusqu'à ce jour les USA n'ont pas rendu cette prise à leurs propriétaires ni à leurs descendants et les négociations continuent le plus lentement possible. Etonnant et véritable: http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/489231.html Il n'y a pas qu'en Europe que cette politique est suivie en comptant sur la disparition progressive des plaintes.

 

Bulletin au 14 octobre. Le tourbillon
C'est un tourbillon dans plusieurs directions, et pas un cyclone, ne confondons pas. Et ne nous noyons pas dans ce tourbillon, Israël n'est pas que cela, ni la somme des informations constamment diffusées sur ces faits, Israël vit, construit, étudie, prie et cela sauve aussi Israël et apporte donc la paix au monde.

Un chef important du Hamas capturé à Hevrone. Comme dans le cas de Barghouti, cet individu qui a causé de nombreux morts et envoyé à la mort beaucoup de ses compatriotes pour se suicider en tuant des Juifs, s'est rendu sans combattre et est sorti en slip pour se livrer. Le courage est pour les autres. Ce sera un nouveau choc moral pour sa propre population, abusée par ces mouvements de terrorisme.
Cette capture, et cette réddition permettra aux services de renseignement de Tsahal de recueillir beaucoup d'informations sur les terroristes. Les journaux publient la photo de cette lamentable et inqualifiable comportement d'un chef terroriste: tuant les autres et se comportant en lâche. Toute une philosophie qui, en plus "s'habille" (si l'on peut dire en l'occurrence) de pseudo justifications religieuses. Le monde arabo-islamique est floué et se laisse flouer par ces leaders. Photo de la rédition du lâche: http://fr.news.yahoo.com/041014/85/43kp9.html
Ce que la presse occidentale vous cache: Israel et Tsahal véhiculent de la nourriture pour les populations arabes de Gaza: http://www1.idf.il/DOVER/site/mainpage.asp?sl=EN&id=7&docid=34429.EN

1. Confusion (bilboul) dans les partis après l'échec de Sharon à la Knesset:
- Le Likoud va vers la division interne en deux camps, pro et contre Sharon. Sharon ne supportant pas une opposition veut casser, selon son habitude, ses opposants par des mesures d'exclusion de leurs rôles; mais il joue gros car agir ainsi même contre le Président de la Knesset, Rivlin, homme d'expérience et habile, risque de coûter très cher.
- Le parti travailliste, est attentiste, et enséré dans une contradiction: nous sommes entièrement contre toutes les politiques du gouvernement, mais nous serions prêt à aller avec Sharon pour l'aider à réaliser son plan de itnatéqoute. C'est plus que de l'acrobatie, c'est impossible de cohabiter ainsi, surtout en ne pensant qu'à préparer les élections.
- le Mafdal est sommé de l'intérieur de se retirer du gouvernement sinon 3 leaders (Eitam, Lévi et le Rav Aviner) feraient un nouveau parti pour faire s'écrouler le Mafdal et agir en coalition avec l'extrême droite. etc.
- les partis religieux orthodoxes 'haridim achkénazes et sépharades se coordonnent pour éventuellement entrer au gouvernement Sharon afin d'en expulser le parti Chinouï mais, comme pour le parti travailliste, ces partis se trouvent en contradiction car ils désapprouvent le plan social du gouvernement. etc. Le Chas poserait une condition pour son soutien au plan Sharon: que cela se fasse à l'intérieur d'un accord réciproque avec les Arabes et non pas par un retrait unilatéral. Très difficile à interpréter: est un pas vers la concession du Chas, est-ce placer Sharon face à une impossibilité? C'est toute la subtilité habituelle du Chas.
- au parti Shas, on est soumis à une forte pression de Sharon pour tenter de faire comprendre au Rav Ovadia Yossef que le plan sauvera des vies humaines (car ce seul argument peut faire annuler le décrêt de halakha émis par le Rav contre ce plan).
- confusion parmi les pionniers des implantations. Sharon réussit partiellement à les désorienter: répétant sans cesse que son plan est inéluctable et passera à la réalisation, il commence à susciter dans une partie de ces pionniers une question: bien que nous sommes totalement opposés à l'évacuation, pour le cas où elle se réaliserait nous voulons être informés et défendre nos droits financiers. Mais cette information est à prendre avec prudence car la guerre psychologique règne sur la transmission de l'information en ces domaines.
Ce soir, 100 manifestations dans les villes d'Israël contre le plan Sharon et d'identification à la population de Goush Katif.
- l'Université de Beer Chéva publie une recherche sur les conséquences psychologiques après les événements traumatisants (comme les attentats, les tirs contre les civils, etc). La recherche a montré que la population de Goush Katif est celle qui a le moins de conséquences psychologiques néfastes après ces événements, contrairement à la population à l'intérieur d'Israël beaucoup moins exposée. Les chercheurs expliquent cela par le haut degré de motivation et par l'intensité de la foi religieuse de cette population de Gouch Katif.

2. Echec temporaire important du plan Sharon:
- les tirs des roquettes continuent sur Sdérote, ville à l'intérieur d'Israël, malgré les opérations actuelles de Tsahal; et le ras-de-bol de la population continue à s'amplifier.
- un haut responsable de l'armée informe l'opinion que l'opération actuelle de Tsahal dans Gaza se continuera jusqu'à l'arrêt des tirs et aussi jusqu'à la réalisation du plan Sharon. Cette déclaration est un échec grave car elle indique, sur ordres, une entrée dans le politique puisque ce plan n'a encore aucun support légal et démocratique et, dans le débat actuel, l'armée ne peut pas s'engager. Cet engagement risque de casser l'unité nationale concernant Tsahal.
- le plan Sharon dope les mouvements terroristes qui vivent déjà (et le disent) comme si Israël s'était retiré, cela grace à leur lutte et à leurs méthodes terroristes, et donc ils franchissent déjà une étape nouvelle dans leur lutte, attaquer Israël à l'intérieur (Sdérote).
- dans la même ligne exactement, ce plan est vu par un échec de la politique d'Israël et les pays européens en profitent pour exiger la remise en liberté d'Arafat, pour affirmer qu'ils ont le droit d'intervenir contre Israël et cela en exigeant que le retrait ne concerne pas seulement Gaza mais aussi la Judée et la Samarie, etc. Une catastrophe diplomatique. Mais cela va plus loin car, persuadés de la faiblesse d'Israël manifestée par le retrait du plan Sharon, ils informent qu'ils prendront des sanctions économiques graves contre Israël si Israël n'accomplit pas les mesures qu'ils exigent.
Une catastrophe diplomatique supplémentaire et économique également comme conséquence de ce plan.

3. Ce n'est pas un canular, tant la mesure est énorme et annoncée par cet article du principal journal d'Israël: Yédiyote a'haronote (lien ici). Après 1600 ans d'arrêts, l'institution du Sanhédrine (l'organe non seulement de décision de halakha religieuse mais aussi de gestion de tout le peuple selon la Torah) vient d'être restaurée. Cela, dans la ville de Tibériade qui fut l'endroit où s'est tenue la dernière session de ce Sanhédrine, dans la synagogue Ohel Moché. Il est dit que les membres qui en ont décidé et se réuniront prochainement couvrent les divers courants orthodoxes du judaïsme.
Il est important de comprendre que cet organisme se donne une autorité constitutionnelle suprême (samkhoute mé'hoqéqéte êliona) et se prononcera sur les sujets les plus brûlants (nossim boarim): le plan Sharon, aller ou non à des élections, entrer ou non dans le gouvernement. La procédure sera la suivante: chacun des 71 participants exprimera son avis (ibiâ éte déâto) puis il y aura vote à la majorité (âl pi rov).
De plus, un enseignement sera dispensé dans les yéchivotes faisant passer ces décisions. Tout cela est le compte-rendu de cet article. J'ajoute
- qu'il y aura probablement des réactions à cette initiative car lle peuple d'Israël ne parvient pas à se contester lui-même en permanence, - et, à mon avis, il n'y a pas de doute que cette institution s'est constituée sous l'influence des multiples décisions tendancieuses et hors de ses compétences de la part de la Cour suprême qui devrait être l'organisme simplement de contôle de la conformité des décisions de gouvernement avec les lois fondamentales, et non pas un organisme de jugement libre remplaçant à la fois le gouvernement et la Knesset et agissant selon l'idéologie de ses membres.
Le Rav Eliachiv, l'autorité la plus incontesté dans le monde achkénaze a déclaré: "cela est digne de Pourim". Catégorique. Rien de moin, rien de plus. Le Rav Ovadia Yossef ne soutient pas non plus cette initiative. Donc, même si beaucoup de rabbins la soutiennent, rien ne sera simple.


Bulletin au 12 octobre.
Un événement double: les discours de l'ouverture de la Knesset et le vote sur la déclaration gouvernementale de Sharon (odaate Roch ha memchala). Avec le vocabulaire en hébreu pour que vous le viviez comme en Israël.
1.
les discours de l'ouverture de la session d'hiver de la Knesset:
Tout a bien commencé dans un style très élevé et spirituel remarquable. Le Président de la Knesset a fait l'éloge des habitants de Gouch Katif sans attaquer le plan Sharon: des pionniers représentant le meilleur de ce que furent et sont les constructeurs de l'Etat juif d'Israël, envoyés là-bas par les différents gouvernements, prenant tous les risques pour eux mêmes et pour leurs enfants, d'un haut niveau spirituel, etc. Beaucoup avaient annoncé qu'il serait virulent, il n'en fut rien.
Le Président de l'Etat fit de même, et ajouta qu'ils ont le plein droit démocratique de s'exprimer, de s'opposer aux propositions du gouvernement, puis présenta la fin de son tryptique: ce sera la Knesset qui décidera et nous devrons être d'accord sur les résultats quels qu'ils soient. Personne n'a encore parlé du plan de hitnatéqoute de Sharon en termes directs.
Le Premier ministre a pris toutes les précautions, a précisé qu'il ne parlera pas dans sa déclaration gouvernementale de son plan qui sera soumis à une date ultérieure. Donc, il propose aujourd'hui uniquement de se prononcer sur la gestion gouvernement qui est remarquable en tout.
Le Président de l'opposition, Chiméone Pérés changea totalement l'ambiance: il attaqua Sharon, en diabolisation politique la plus classique en tout pays: nous avons fait bien pendant des dizaines d'années, vous avez échoué en tout politiquement et socialement. Puis il expose un plan qui est totalement celui que pourrait proposer tout militant palestinien et passe beaucoup de temps à démontrer qu'il est impossible de ne pas donner, car la situation est déjà perdue puisque la démographie galopante palestinienne va l'emporter. On ne sait plus où on est, à la Knesset ou dans le parlement palestinien. JE pense en l'entendant que les députés travaillistes doivent trembler dans leurs vêtements en se disant "voilà l'éternel Pérés qui s'emporte et prend à rebrousse poil les électeurs et nous conduit à chaque fois à l'échec". Mais Pérés ne se soucie pas de ses problèmes du parti, il sait que son temps est compté, que les plus jeunes ne lui laissent que quelques mois de survie politique avant de lui faire prendre la porte. Et il préfère renforcer son image appréciée internationalement.
Puis les commentaires des députés commencent devant les micros: Sharon n'a aucune conscience de la réalité de pauvreté dans le pays. Les seules questions sont, on peut le dire en vérité, chez tous les commentateurs: quand sera la chute (néfila) de Sharon et quand se feront les élections. Les ministres opposants (moredim) dans le gouvernement déclarent qu'ils se prononceront uniquement sur la déclaration et non sur le plan Sharon mais qu'on retrouvera DANS QUELQUES SEMAINES sur cette question et alors ils seront contre Sharon. On attend donc le vote qui traduira une tactique qui est une menace précise

2. le vote sur la déclaration gouvernementale et l'échec de Sharon:
Sharon observe ostensiblement comment vote chacun dans le Likoud.
Le vote est significatif: les opposants dans le Likoud, les moredim, et le Président de la Knessetne vont pas au secours de Sharon et s'abstiennent et donnent ainsi la force aux opposants, de facto.
Le résultat: 44 voix pour Sharon, 53 contre.
SHARON A PERDU. Devant la Knesset comme il a perdu devant son parti. Echec total. Chute (mapala).

3. les commentaires immédiat sur ce vote sont identiques sur l'échec de Sharon, avec quelques différences dans les propositions.
- on entre dans une période de balagane (désordre).
- Sharon n'a pas de majorité. Il a perdu (hifsid), c'est sa perte (efséd). Il n'a plus la possibilité de continuer à fonctionner (létafkéd). Il n'a plus aucune base politique (choum bassis politi). Il est coupé (méchoutaq). Il doit aller ailleurs, aux élections. Il n'a pas le droit de continuer (éïn lo réchoute lé amchikh).
- les résultats sont clairs, en sens unique ('had machmaï).
- il ne peut même pas venir demander une majorité aux travaillistes car ils voient qu'il a perdu, et qu'ils ne sont pas d'accord sur son plan social ('hévrati). Le parti travailliste refuse un gouvernement d'unité (possel memchéléte a'hdoute).
- il n'y a jamais eu de rentrée de la Knesset immédiatement aussi dramatique.
- on est à la croisée des chemins (tsométe drakhim).
- les moredim dans le Likoud et le Mafdal lui ont donné calmement et en force réelle et en avertissement le message le plus clair: si tu continues dans ton plan, tu coules immédiatement.

4. Quelles seront les réactions possibles de Sharon?
- nous ne le savons pas d'atant que Sharon aime surprendre, fait le culbuto après un effondrement réel et rebondit (il en a ce besoin).
- il n'a pas l'orgueil d'un De Gaulle qui, vexé, préfère se retirer et s'écroule dès qu'il ne peut plus être le De Gaulle historique.
- il a toujours eu l'habitude de ne pas tenir compte de la réalité et de jouer avec tous les paramètres et on ne voit pas pourquoi il envisagerait de faire autrement. Mais...
- il faut comprendre qu'il a essayé sa tactique habituelle et qu'elle n'a pas réussi: neutraliser ses adversaires en reportant la décision qu'il leur demandera à plus tard mais en continuant à faire ce qu'il veut dans les faits. La différence, c'est que cette fois-ci il a joué trop gros (expulser les Juifs d'une partie de la terre d'Israël, joué sur le risque de division du pays, de l'armée, du peuple juif, etc) et tout cela pour aller dans son seul projet. Il a oublié que cette fois les opposants ne faibliront pas. Il a devant lui une masse (même minoritaire dans le pays s'il avait fait un référendum) qui ne démissionnera jamais sur les principes qu'ils estiment juifs et vitaux et historiques.
- pourquoi Sharon a voulu ainsi mettre ses qualités prodigieuses de stratége une partie de son peuple qui est ainsi, et non pas se limiter dans cette attitude contre les adversaires, en guerrier qu'il est? J'ai déjà exposé mes hypothèses souvent, je ne les répète pas. Je vois simplement qu'il persévère.
- en conclusion, il est possible que Sharon choisisse l'une des solutions éventuelles (dire: j'ai eu tort et je reporte aux calendes grecques mais il n'aura plus la confiance, on le laissera continuer mais les menottes au poignet), ou référendum, ou amener devant la Knesset son plan.Il sera tenté d'aller en ce sens pour montrer à l'histoire qu'il était soutenu. Il aura gagné cela mais il aura mené le peuple à une division sur l'essentiel, la première interne si grande depuis la division qui a abouti à la destruction du Temple. C'est là la seule grande perte, elle est immense-immense. Pourquoi faire cela, et par un homme seul, contre les mandats qu'il avait démocratiquement reçus, contre les promesses qu'il avait faites chaque fois qu'il est allé demandé l'approbation et dit qu'il se soumettrait aux résultats et ne respectant pas sa parole. Un jeu dangereux pour la démocratie et qui enflamme les esprits déréglés et dangereux.
- s'il tente de faire une majorité avec les travaillistes, il part dans une voie de trahison envers son parti politique car il a été politiquement mandaté par son parti opposé; ce serait une solution temporaire fragile, et il serait enchaîné par ses nouveaux alliés puis jeté par eux dès qu'ils le voudraient.
Sharon aime ces situations extrêmes de guerre. Mais ce qui nous importe, ce n'est pas cela, c'est l'unité du peuple et sa construction tous ensemble dans le sens de ses valeurs communes. On n'en n'est plus là, et certainement pas sur le plan de la justice sociale: le ministre des Finances qui mène cette politique et qui pourrait devenir le nouveau chef du Likoud ne semble pas du tout avoir la conscience de cette destructio progressive de l'unité du pays sur le plan social et construit un pays de classes. Alors?
Revenons à nos valeurs, à nos valeurs particulières et communes, demandons l'aide du Ciel. Elle est présente à travers tout cela.
Dites le psaume 102 , c'est le psaume du pauvre (téfila lé âni) qui n'a plus de recours que le Ciel et vient lui exposer sa plainte. Moché rabénou en était le modèle.
Rachi dit: "C'est Israël, ils sont un peuple qui est le pauvre". Le psaume demande de sauver Tsione. Voyez le
commentaire renouvelé de ce psaume.

Le psaume 21 est aussi sur le site. C'est le psaume pour le gouvernant d'Israël (quel qu'il soit, vraiment) qui a besoin de nos prières pour gouverner Israël selon les directions bénéfiques de la Torah.

5. L'arc-en-ciel
Je suis sorti après cet épisode radiophonico-politique qui n'est pas toute la vie, et je suis allé faire quelques courses nécessaires tout simplement. La première pluie venait de tomber sur Jérusalem, c'est normal nous venons de demander la pluie dans la âmida. Et un magnifique arc en ciel, complet depuis le sol à gauche jusqu'au ciel au centre et redescendant sur le sol à droite sétendait au-dessus de tout Jérusalem. Splendide. Ecoutez: cela juste quand nous venons de lire la paracha Béréchite nous présentant l'arc-en-ciel comme signe d'alliance éternelle. Que veux-t'on de plus? Seuls des mélancoliques graves ne seraient pas sensibles à ces gentils dons.. du ciel. Un petit extrait de cette im-men-se écharpe portée sur le saree de la nature chékhina:

Remarquez bien: le rouge est toujours à l'extérieur, puis l'orange, le jaune, puis le vert et le bleu, enfin l'indigo et le violet est au centre de l'arc. Que nous ayons cette beauté, cette régularité, ce calme et faire de l'obscurité et du froid soudain un spectacle doux et beau, pour tous. Pourquoi l'ai-je vu car il faut être bien placé: c'était le soir, à l'heure de min'ha avant arvite, le soleil était bas derrière moi et j'allais à l'opposé vers l'Est, l'angle était bon pour le voir. Je marchais ainsi dans l'axe comme sous un portail. Il paraît que l'arc formait partout ainsi un angle de 42 degrés entre moi et le sol, je n'en discute pas. La prière Ana vé coa'h, si profonde a 42 mots en hébreu. Tout est lié dans le judaïsme et se relie en poésie.
Lire le poème qui parle de cette présence divine dans la nature.
Pour mieux comprendre logiquement ces dons:
http://my.unidata.ucar.edu/content/staff/blynds/rnbw.html
http://www.usna.edu/Users/oceano/raylee/RainbowBridge/Chapter_8.html
Et pour ceux qui aiment l'astronomie et l'astronomie dans la vie juive: cliquez ici.
Un instant, nous nous sommes éloignés de cette politique étrange où il semble qu'il faille, pour les hommes, se taper dessus les uns les autres pour arriver un peu à construire quelque chose.N'y a t'il pas du masochisme là-dedans?


Bulletin au 11 octobre.
1.
A lire absolument: ces 5 articles sur Memri (lien ici):Oct 08 SD# 795
- Un professeur d‘université tunisien : la charia ne doit pas être appliquée aujourd‘hui
- Les réactions à la fatwa du Cheikh Al-Qaradhawi appelant à l’enlèvement et au meurtre de civils américains en Irak
- Abou Mazen: L’Intifada dans sa totalité était une erreur
- Les pressions islamistes en Irak
- Un intellectuel égyptien : Le programme de l’université Al-Azhar encourage l’extrêmisme et le terrorisme.

2.
Reproches vifs en Israël à ceux qui sont allés en Egypte contre les avertissements officiels israéliens qui prévenaient.
Deux débats s'ouvrent en Israël (nous sommes le peuple du débat, de la ma'hloqéte). Le premier est de savoir s'il faut ou non parler de la coopération ou de la difficulté de coopération de la part de l'Egypte en ce qui concerne les suites de l'attentat. Tout cela se faisant à la fois publiquement et à ton feutré. En effet, la priorité est de sauver les vies s'il y en a encore à sauver, de sauver les vies des Israéliens stupides qui persévèrent à rester en Egypte en tourisme ou... qui s'y rendent encore. Mais aussi, pour monter une coopération anti-terroriste sur le modèle de la coopération avec quelques autres pays islamiques (Turquie par exemple) malgré les différences légitimes.
Officiellement, Sharon et Moubarak disent que tout va bien et ira bien, et qu'ils sont d'accord. En fait, Israël accepte que l'Egypte ne mette pas en cause le fait qu'elle aide les terroristes à véhiculer les armes vers la Bande de Gaza contre Israël (on appelle cela, la situation de paix avec l'Egypte, faut-il en rire ou en pleurer? et on en fait le modèle pour les accords ultérieurs "de paix".) Actuellement, en Egypte, tout professionnel qui manifeste une sympathie pour Israël est expulsé des organismes professionnels (associations d'écrivains ou de journalistes, par exemple). Moubarak est vu comme un collaborateur des Américains par les islamiques radicaux, même s'il n'élargit pas la démocratie comme le demandent les Américains. Il joue un jeu complexe de tenter de contrôler les Frères musulmans, de les réprimer durement, et de se montrer plus libéral envers eux.
Dans ce contexte, (il y a déjà eu la tradition de la liquidation de Saddate, ne l'oublions pas), le dispositif international de Al Qaïda contre les non-musulmans, spécialement contre les Chrétiens, les Américains et les "Sionistes", tous rénégats de la vérité absolue veut faire de l'Egypte un exemplaire numéro deux du 11 Septembre américain. Et un maillon à faire sauter, à la jonction du monde islamique et du monde occidental.
Moubarak se coince dans son jeu double contre Israël camouflé par le soi-disant traité de paix. L'Egypte est trop heureuse de faciliter aussi le passage massif de la mafia russe avec ses prostituées vers Israël, en utilisant tout le réseau des bédouins situés dans les deux pays. Al Qaïda joue sur du velours pour utiliser à son tour ces réseaux locaux qui sont indispensables pour le repérage très long et la préparation des attentats. Moubarak a organisé une raffle dans ces milieux bédouins dont il savait le rôle de transporteurs de prostituées et d'armes contre Israël. Mais qui sème le vent récolte la tempête en boomerang.
Maintenant, Moubarak a besoin d'Israël, de son puissant réseau de renseignements, mais en exigeant de garder sa ligne d'action globalement anti-israélienne. Israël dit toujours "oui", vieux réflexe séculaire, teinté de l'indépendance nouvelle.

Pourquoi spécialement aujourd'hui?
Par ce qu'il y a de nombreux israéliens qui sont en Egypte car ils ont refusé les mises en garde des services de renseignements. Ils refusent même d'être ramenés en Israël par les autobus de sauvetage qu'Israël a envoyé sur place avec l'accord de l'Egypte pour les retirer du piège. Ils s'estiment plus intelligents que le désastre, que les menaces, que les avertissements, que les aides... Et ils ont fait tout cela pendant qu'Israël fêtait les fêtes juives.
Mais il y a débat car leur stupidité coûte terriblement cher à l'Etat d'Israël pour le dispositif de sauvetage qu'il faut mettre en oeuvre après coup. Les forums internets pullulent d'indignation et racontent les histoires de ceux qui ont échappé ou qui ont disparu. On raconte même que certains se rendent à nouveau à l'hôtel partiellement détruit pour tenter de récupérer leurs vêtements et s'étonnent qu'on ne les laisse pas s'approcher. La police israélienne a organisé le rapatriement à Eilat de tout ce qui a été trouvé sur place. Voyez: http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-2987478,00.html.
On parle maintenant de supprimer tout dédommagement à ces entêtés (roch qatane, petite cervelle) qui ont pris ces risques en dépit de tous les avertissement (lien ici) et qui y laissent parfois leur vie.

Les responsables du pays ont pris une décision: puisque Al Qaïda s'appuie sur les coopérations locales (et l'Egypte soupçonne maintenant le Hamas d'avoir coopéré mais non organisé), Sharon ordonne de mettre Al Qaïda en cible première car l'urgence est là. Une nouvelle guerre est déclarée (Israël contre le front
Al Qaïda et ses coopérations locales dans le terrorisme palestinien). L'Egypte va continuer probablement à jouer son jeu double et complexe bien qu'elle ait déjà payé très cher dans cette ligne (Saddate et ce désastre actuel qui peut ruiner son tourisme).
Sharon, le stratège indéfini et obsessif, va probablement refaire de cette nouvelle lutte un nouveau moyen de coaliser autour de lui et en faveur de son plan de séparation.
Mais, sur le terrain, les habitants de Goush Katif ne semblent pas craindre tout cela, et les journaux disent qu'ils ont déjà réussi à retourner des députés favorables au retrait et ils vont passer maintenant à une nouvelle phase de publicité nationale pour leur cause, la phase "orange" qui les symbolisera.
Que le Ciel nous aide et que nous nous aidions... Il n'y a jamais de repos pour les Juifs, tsaddiqim ou pas. A propos, voyez la nouvelle paracha: Noa'h qui traite de ces sujets!

3. Comprendre mieux la montée du néo-nazisme parlementaire en Allemagne:
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3230,36-382071,0.html


Bulletin au 7-8 octobre.
1.
Vers 22h20, jeudi, un attentat dans l'Hotel Hilton à Taba, à quelques kms de Eilate qui est l'extrême sud d'Israël, à l'intérieur de l'Egypte près de la frontière. L'hôtel est juste à la frontière à la pointe du triangle en pointillés:



De nombreux Israéliens vont dans cet hôtel. Le lobby est en feu, nombreux blessés, 16 au moins et légers sont arrivés à l'hôpital de Eilate, des nombreux corps sur le sol disent des témoins, en Egypte on parlerait de 23 israéliens tués (première information seulement donnée plus d'une heure après!). L'information n'est pas facile ni facilitée, ni les soins, car on est en zone égyptienne et ils n'accordent pas facilement les autorisations. Il semblerait qu'il s'agisse d'un attentat de Al Qaida plus que du Hamas qui ne semble pas vouloir mettre ainsi en cause l'Egypte. La radio égyptienne dit ne pas savoir s'il s'agit d'un attentat ou de l'explosion d'un ballon de gaz, ou d'une voiture ayant explosé. Tout cela doit contribuer à de nouvelles pertes humaines car les soins devraient être immédiats pour sauver les blessés graves. 10 étages se seraient écroulés. L'information est très confuse et contradictoire. Les médecins et sauveteurs n'arrivent pas rapidement sur place, contrairement à ce qui se passe en Israël en ce cas.
Une autre explosion aurait eu lieu dans un hôtel entre Taba et Nouéba en Egypte.
On sait que de nombreux Israéliens vont passer des vacances en Egypte pendant les fêtes juives, de nombreux Russes également.
Il a fallu plus de 12 heures après l'attentat pour qu'un premier pays arabe, le Koweit, condamne l'attentat, et encore sans mentionner Israël ni les victimes Israël. Quand s'arrêtera cette obsession arabe de nier l'existence d'Israël, pays des Juifs. Il faudra bien du temps encore pour qu'ils acceptent que la Torah et son peuple, choisis du D.ieu qu'ils respectent, n'ont pas été effacés de la surface de la planète. Cela viendra. Ils n'ont pas encore compris qu'au milieu de leurs 21 pays arabes, il y a un petit qui a seulement une fonction, divine, faire rayonner la bénédiction, et ils seraient les premiers a en bénéficier... Pendant ce temps-là, voici la photo que je filmais pour vous au Kotel à Hochaana rabba, tout le symbole:

C'est notre fonction, là. Et nous la tenons, nombreux et tous différents.
L'attentat n'est pas seulement dirigé contre Israël, mais autant et plus contre l'Egypte et son tourisme, vue par les extrêmistes islamiques comme un pays refusant la loi islamique pour l'Etat. Il n'est pas exclu que l'attentat, organisé par ces organisations internationales ou nationales aient obtenu des coopérations locales. Sharon et Moubarak se sont entretenus au téléphone et sont tombés d'accord sur ces points: le terrorisme menace tous les Etats, et il faut continuer la coopération contre ce terrorisme.
Des ministres israéliens protestent contre l'Egypte qui permet aux terroristes de se déplacer sur des centaines de kilomètres dans le Sinaï à la seule condition qu'ils aillent livrer des armes aux terroristes de la Bande de Gaza contre Israël. Ils disent que ce boomerang ne peut que leur exploser également dans le visage chez eux.
D'autres ministres insistent sur la bonne coopération avec l'équipe sur le terrain concernant les victimes de l'attentat.
Beaucoup soulignent aussi que Tsahal et les renseignements d'Israël avaient, sur la base d'information, déconseillé fortement aux Israéliens de se rendre en Egypte depuis plusieurs semaines. Ils n'ont pas voulu en tenir compte, ils en ont payé le prix, hélas. Et tous. Et les sauveteurs, et l'Etat. Certains disent encore sur les ondes qu'ils retourneront en Egypte... Certains rescapés disent: "nous nous sommes enfuis du Jardin d'Eden, c'était plein de sang et de vitres cassées partout". La solidarité a été totale.
38 Israéliens manquent à l'appel.


2.
Voici la déclaration qui produit l'effet d'une bombe dans le monde politique et diplomatique: le principal conseiller de Sharon déclare rien de moins que le plan Sharon est une manoeuvre pour mettre aux oubliettes le plan de la feuille de route, avec ses conséquences, la discussion éventuelle sur Jérusalem, sur les frontières, sur le retour des réfugiés. Et que depuis lors ces questions ne sont plus et ne seront plus à l'ordre du jour. Et cela avec la permission des Etats-Unis. BOUM!! La gauche s'insurge de voir ses espoirs torpillés, la droite s'insurge de voir que, à nouveau, les décisions ne sont pas prise de manière démocratique et que le sort capital de milliers de familles et de la terre d'Israël est ainsi joué selon les lubies personnelles des gouvernants sans aucun contrôle. C'est le journal de gauche Haaretz qui publie cet entretien dans son numéro de Vendredi: http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/485862.html
La Maison Blanche a exprimé son inquiétude. Sharon a répondu qu'il est fidèle à la voix du maître comme il l'avait dit. Powell a ajouté que les USA se fiaient uniquement à ce que dit Sharon lui-même et non ses conseillers proches.
Impossible de savoir quelle manipulation derrière tout cela, probablement une tentative de Sahron et de son entourage pour destabiliser en Israel l'opposition de droite à son plan, tout en rassurant les USA. Et en sacrifiant un pion à son jeu d'échec.
Ou tout autre hypothèse.

Voici la nouvelle page de Haaretz sur l'affaire, les déclarations du conseiller personnel de Sharon, l'histoire de leur collaboration, pour comprendre.

http://www.haaretz.com/hasen/spages/485929.html

3. S'il y avait des lecteurs surpris de mon analyse du langage double de la direction chiracienne de la France envers Israël, et de ma description contraire à la position de ceux qui, en position inclinée même s'il s'agit d'Israël attaqué, manient la brosse à faire briller les chaussures du Président, lisez cette prose du Monde sur la dernière prestation de Chirac:
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3208,36-382012,0.html article intitulé: "A Hanoï, Jacques Chirac célèbre la diversité et s'embrouille dans ses fiches...Jacques Chirac était-il bien réveillé ?..." Lisez, cela vaut son pesant de cacahuettes.
Ce qui est important de comprendre c'est que le cynisme immoral de la diplomatie française qui se place régulièrement avec les ennemis d'Israël sur nos questions de vie comme la dernière action de la France à l'ONU après beaucoup d'autres, n'a d'autres visée que de chercher à récolter les marchés arabes. Point. Les vies juives importent peu alors. Mais, un tel calcul immoral et qui se veut réaliste, n'est même pas apprécié par les Arabes eux-mêmes, à juste titre. On ne peut pas être ainsi apprécié. Lire l'article de Libération sur la déconfiture de la diplomatie française dans les pays arabes. Important.
http://www.liberation.fr/page.php?Article=243395 Je cite les premières lignes: "Assiste-t-on à l'échec flagrant de la diplomatie française en terre arabe?
Jean-Pierre Perrin: Oui..." Relire l'analyse ci-dessous:


Bulletin au 6 octobre.
Voici les pays qui ont voté contre Israël sur un texte qui ne mentionne aucun des centaines, des milliers de tirs contre les agglomérations juives ni que l'opération Jours de pénitence est seulement une réplique contre ces tirs qui ont tué des enfants à l'intérieur de villes d'Israël et exigeant l'arrêt de l'offensive israélienne: la France,
l'Espagne, la Russie, la Chine, l'Angola, le Chili, le Pakistan, l'Algérie, le Bénin, le Brésil et les Philippines. On jugera par là d'autant plus l'importance de la comédie mensongère dans la suite de ce bulletin. La Grande-Bretagne, l'Allemagne et la Roumanie se sont abstenues. La Grande-Bretagne, l'Allemagne et la Russie ont tenté de trouver un compromis en proposant plusieurs amendements. La France a été clairement du côté de ceux qui ont voulu nuire à Israël, comme d'habitude en mettant des gants dans les mots pour avoir l'impression de rester propre en se regardant ensuite dans la glace.
L'ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU, John Danforth, a été dans la vérité la plus objective en déclarant avant le vote que le projet de résolution était "disproportionné, déséquilibré, manquant de crédibilité, et ne méritant qu'un non". Il y a donc quand même UN pays qui a joué à 100% l'honnêteté et la moralité. UNO= un 0.
Nous n'oublierons plus qui sont nos amis, nos demi-amis et nos ennemis. Et c'est encore pis quand ils mentent ensuite et revendiquent les beaux titres de défenseurs des droits de l'homme, de l'intelligence et de la morale.

La perle est celle de l'ambassadeur de France à l'Onu, Jean-Marc de la Sablière, commandité pour dire avant la forfaiture du vote, ces mots apparemment propres mais contraires à l'immoralité de l'acte: 'il est essentiel que le Conseil réagisse rapidement à la détérioration continue de la situation dans le nord de la bande de Gaza et lance un appel à la raison". La "raison" en ce cas est l'injustice, l'immoralité et l'action contre Israël, la chose a été bien dévoilée.

Pour que vous constatiez l'objectivité de Modia, je vous transmets la déclaration in-té-gra-le du site officiel de la diplomatie française (lien ici) en tous ses mots, et vous verrez que c'est exactement l'analyse précédente: "Déclaration de la porte-parole adjointe du Quai d'Orsay
(Paris, le 4 octobre 2004) La France CONDAMNE l'opération israélienne "jours de repentir" qui se poursuit dans la bande de Gaza et dont le nombre de victimes ne cesse de s'accroître. (la mise en gros caractères du mot CONDAMNE est de moi)
Je vous rappelle les propos du ministre tenus à Rome samedi dernier : "il n'y a pas d'issue au conflit dans la violence. Il faut que cesse cette violence et il faut regagner la table des négociations." (Fin du texte: aucune objectivité ni compréhension pour le droit de ses défendre, rien). Abject. Et il y en aura encore qui iront faire des courbettes devant ces personnages, on pensait que la France elle-même avait aboli en Afrique du Nord il y a plus d'un siècle le statut de dhimmi pour les Juifs devant se soumettre sous le joug d'une autre culture et se taire). Depuis deux millénaires, les Juifs ont maintenu leur vérité, ils ne vont pas se camoufler maintenant, à l'heure où leur pays Israël leur a redonné leur dignité et le droit intégral de vivre et de se défendre contre les armes et contre les votes, et contre les paroles malfaisantes.



Nouvelle extraordinaire, comme son ami Saddam Hussein, Chirac aurait eu un double! La nouvelle va faire grand bruit! C'est vrai qu'on se rapproche chaque jour un peu plus du 1er avril. D'où vient cette interrogation surprenante? Voici la source: Nicole Guedj, Secrétaire d'Etat en France aux droits des victimes, vient de déclarer que "le Président Chirac, qui est un homme de paix, peut servir très efficacement le processus de paix au Proche-Orient".
Ainsi, la condamnation d'Israël organisée parmi les pays européens à l'ONU, ce n'est pas
Chirac, c'est son double! La condamnation constance d'Israël, y compris la dernière fustigeant Israël pour l'opération de répression des tirs sur Sdérote, ce n'est pas Chirac , c'est son double. Et on se souvient tous des merveilleuses soirées des marionnettes Les Guignols à la TV montrant Chirac dépassé par la vitesse de sa pensée et déclarant: "ne croyez pas ce que j'ai dit quand je disais de ne pas croire que j'ai dit que je ne l'ai pas dit, pimpom pimpon" citation exacte des émissions multiples où les Français pouffant de rire s'y reconnaissaient bien chaque soir.
Remarquez, le même genre de communiqué contradictoire est émis régulièrement de l'Elysée et le dernier concerne la mission pour le sauvetage des deux journalistes français en Irak. Une mission soit-disant privée doublait la mission officielle et l'Elysée a démenti être au courant, devant l'échec, et a même fustigé cette mission puis, devant les divulgations contraires par la presse,
l'Elysée doit faire de nouveaux communiqués reconnaissant que ce n'est pas que qu'on voulait dire, puis qu'on était au courant mais sans l'être, etc. Lire: http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-381722,0.html
Les medias etrangers depeignent Nicole Guedj, proche de Chirac, informant les journalistes que l'antisémitisme en France dépeint par la presse n'est pas grave comme on le dit: http://www.clevelandjewishnews.com/articles/2004/01/13/news/world/aaa.txt
Le plus cocasse, c'est que Nicole Guedj est spécialisée dans le droit des victimes. Il doit s'agir probablement des terroristes victimes de la répression israélienne, puisque la France pacifique condamne Israël pour cela ces jours-ci encore. Une simple remarque: la France est loin de retrouver un minimum de crédibilité par de tels procédés pour tenir une place minimale dans la recherche de la paix au Proche Orient. C'est l'image de l'ex-intelligence française qui en prend un grand coup chaque fois.
Tout cela est peut-être simplement une nouvelle forme d'humour à laquelle nous ne sommes pas encore fait. Possible. En effet, allez voir sur le site personnel de Nicole Guedj, très humoristique: http://www.nicoleguedj.com/ On se souvient que c'est elle qui avait reçu les premières déclarations de la soi-disant victime d'agression antisémite dans le métro: http://www.ledevoir.com/2004/07/13/58893.html et http://gerard.daniel.chez.tiscali.fr/page8128.htm
Ce que le Proche Orient souhaite simplement, c'est que ceux qui ne parviennent même pas à gérer leurs propres problèmes hezagonaux, ne viennent pas compliquer ceux du Proche Orient par des attaques intempestives et mensongères contre Israël, accompagnées en plus de leur auto-proclamation de pacifistes. Que l'on ne projette pas la pagaille française sur le Proche Orient, il se suffit à lui-même pour cela. Pourquoi se permet-on tout cela contre Israël?
Ceux qui ont encore une image noble de la France pour ce qu'elle avait apporté aux combats historiques des droits de l'homme ne sont que navrés de cette dérive continue.

Et, en ce sens, lire: http://www.objectif-info.com/Antisem_france/republique_antisemite.htm
sur la diffusion prochaine d'un film antisémite à la TV en France. Film La porte du soleil
Arte co-produit et diffuse un film qui établit un parallèle entre sionisme et nazisme.
Lire aussi: http://memri.org/bin/french/latestnews.cgi?ID=SD79004

Et, si vous pouvez encore le trouver, lisez un article paru dans le Paris Match du 16/09 au 22/09/2004: le rapport secret des Renseignements généraux français sur la montée généralisée de l'extrêmisme islamique dans les communautés musulmanes en France.

et http://memri.org/bin/french/latestnews.cgi?ID=SD788O4

------------------------------------

Le principal chef du Djihad armé islamique dans la Bande de Gaza, et auteur de nombreux meurtres d'Israéliens, liquidé par un tir d'hélicoptère israélien. Cela indique la qualité du renseignement sur place pour parvenir à supprimer avec une telle précision des personnages si protégés.
http://fr.news.yahoo.com/041005/85/431e9.html

Documentation:
http://www.ict.org.il/inter_ter/orgdet.cfm?orgid=28
http://www.terrorismanswers.com/groups/hamas.html


Bulletin au 4 octobre.
Nouvelles, en bref.
L'operation de neutralisation des equipes de tireurs sur la ville de Sderote se poursuit, 7 equipes ont ete neutralisees mais on est loin de la solution. L'armee utilise des methodes nouvelles par reperage aerien et tirs aeriens de liquidation des tireurs.
Que se passera-il quand l'armée se retirera comme les autres fois? Les Palestiniens tentent de brouiller ce repérage en allumant des torches fumigènes. Un certain désarroi se manifeste parmi eux: il y a le camp des durs qui veut continuer la démarche classique (prendre toute la Palestine et payer le prix des martyrs dont chacun est une semence de nombreux autres martyrs) et l'adjoint de Bin Laden encourage cela par cassette en demandant à tous les musulmans du monde de s'engager dans cette voie qui est le début de la libération du monde des Chrétiens, des Sionistes et des Américains, selon leurs termes). Il y a ceux qui pensent que le prix payé devient trop lourd et que le meurtre des enfants médiatisé nuit à leur cause. La base est très fluctuante. Mais, en fait, la haine du Juif et sa mort et son élimination territoriale restent l'objectif stratégique commun; la discussion est seulement sur la tactique.
Sharon s'engage a vouloir aider economiquement la population de Sderote qui est tres atteinte.
Le choc a été immense. Les manifestations de sympathie envers la communaute des Juifs d'Ethiopie endeuilles ont
été grandes. Il y a quelques mois le maire du quartier chic et très à gauche près de Jérusalem avait choqué tout le pays en regrettant par ses propos racistes sur la présence de Juifs éthiopiens dans un centre d'accueil pour nouveaux immigrants dans sa commune. Depuis lors, les soldats juifs originaires d'Ethiopie ont payé le prix de leur vie face aux terroristes et les enfants aussi; il a fallu ce malheur pour arrêter ces monstruosités verbales de quelques esprits tordus.
Voici Youval Abebeh, 4 ans, tué par les Palestiniens ainsi que sa cousine Dorit Aniso, deux ans. Et le Juif et soldat Mamoya Tahio, 20 ans, tué pour défendre les habitants d'Israël:

Dans les émissions de radio et TV, les journalistes mettent en valeur que les habitants de Sdérote restent très sceptiques envers toutes les belles promesses qu'on leur fait.
Pendant ce temps, des manifestants de gauche s'affrontent avec la police en compagnie de militants arabes pour arrêter toute cette réaction israélienne et la barrière de sécurité. L'extrême gauche également, avec Bélin, réclame l'évacuation et la réalisation la plus rapide possible du plan Sharon.
Des "anciens", camarades de combat de Sharon, et qui furent longtemps ses compagnons de route politique, ont entamé une marche de protestation jusqu'à son bureau pour lui remettre une lettre contre l'abandon qu'il fait de l'implantation des Juifs sur leur terre. Il font de cette démarche une protestation médiatisée en portant ses photos.
Les leaders rabbiniques opposés au plan Sharon ont pris deux positions differentes: le Rav Eliahou a incite a ne pas obeir aux ordres "immoraux" et a en supporter les consequences, et le Rav Aviner incite a obeir a ces ordres tout en les condamnant car il considere le soldat comme un bras executant l'ordre sans responsabilite; et la responsabilite revenant aux commandants superieurs et au gouvernement. Cela va creer un desarroi chez les soldats pris entre ces contradictions. Probablement, il y aura des rebondissements dans les positions de ces rabbins car leurs eleves ne pourront pas en rester a ces contradictions apparentes.
Le Rav Chélomo Aviner, Rav de l'implantation de Beit-El au Nord de Jérusalem, pique une colère (zoém) contre le parti sioniste religieux Mafdal car il reste au gouvernement alors que sa mission est de travailler à l'instauration du peuple juif sur sa terre. Il qualifie cela de trahison (béguida), un mot très sensible en Israël depuis qu'il fut appliqué a Rabin avant sa fin tragique. Il ne précise pas s'il va contribuer à l'édification d'un nouveau parti mais il précise qu'il quitte le Mafdal, donnant l'exemple.
A droite, le président du Mafdal, favorable aussi au retrait du gouvernement et qui est devenu minoritaire dans son parti, veut susciter une concertation depuis la droite du Likoud jusqu'à l'extrême droite pour constituer une coalition en vue d'élections prochaines: http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-2985023,00.html
Est-ce le début de ce parti nouveau, ou y aura t'il encore une miette de plus dans la droite israélienne? Car rien n'est plus difficile que de s'unir. Chacun espère qu'avec sa propre liste, il aura son siège de député assuré...
Pendant ce temps, comme si de rien n'était, le festival d'Acco va avoir lieu, c'est cela Israël.

Aujourd'hui va avoir lieu à Jérusalem la grande marche de milliers d'Israéliens et aussi de milliers de supporters d'Israël. Beaucoup se réjouissent de ce soutien. Mais ils oublient aussi que ces fondamentalistes chrétiens très sionistes et opposés au plan Sharon, et mobilisés par "l'Ambassade chrétienne" sont en fait des supporters dont la théologie affichée sur leurs teeshirts et expliquée au porte à porte, est un missionnarisme chrétien, proposant aux Juifs de se réunir en Israël pour accélerer leur conversion et le passage du judaïsme au christianisme comme plan divin. Des amis bien particuliers qui sont la nouvelle mouture de la suppression théologique du judaïsme, nécessaire simplement comme étape, comme "ancien testament" dépassé par "nouveau testament". Ne soyons pas dupes. Voici ce qu'a déclaré leur leader ces jours-ci: ""I see the rise of Islam to destroy Israel and take the land from the Jews and give East Jerusalem to [Palestinian Authority Chairman] Yasser Arafat. I see that as Satan's plan to prevent the return of Jesus Christ the Lord," said Robertson, leur prédicateur charismatique. Ici l'information détaillée d'aujourd'hui: http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/484433.html
D'un côté, ils affirment que "le salut vient des Juifs" selon leurs écriture, et qu'il faut conforter les Juifs selon Isaïe 40. Et ils luttent très activement contre l'antisémitisme et pour l'existence d'Israël. Mais d'un autre côté, la face cachée le plus souvent, ils travaillent pour la conversion des Juifs vue comme phase indispensable dans leur théologie à laquelle ils ont le droit de croire, mais qu'il faut connaître. C'est respecter autrui que de bien le connaître et de voir ce qu'il fait comme une croyance noble à ses yeux. Ils s'appuient pour cela sur Ezéchiel 36,24-26 lue non pas selon le sens de la tradition juive mais, par effet rétroactif, selon leurs propres textes. Comme tous ceux qui utilisent la Torah selon leur nouvelle théologie, et ils sont nombreux.
Mais la Torah a prévu ce genre de manipulation et nous a mis en garde: il faut bien relire le commentaire de Dévarim pour comprendre cette dynamique et ne pas tomber dans ce piège séculaire et répétitif: http://www.modia.org/tora/devarim/devarim.html



Voyez ce nouveau site émouvant: http://www.hatzalah-yoch.com/index_fr.html
avec images et son.
Et: http://www.ledossierarafat.com/

Et un site à connaître: http://www.acmedias.org/
Au Liban, les différents groupes palestiniens et chiites sont en lutte armée. Mais il ne faut pas se tromper dans l'analyse: tout cela ne concerne pas Israël mais des luttes locales d'intérêts dans la réorganisation éventuelle des forces dans le gouvernement libanais. Un conflit interne.


Bulletin au 1 octobre.
Hors d'Israel, second jour de la fete de Souccote
Mais en Israel, et surtout a Jerusalem, c'est la belle fete de Simhate Beit ha Choeva, une fete de joie, lisez:
http://www.modia.org/infos/etudes/souc-suite.html#hachoeva

Simultanement, les evenements s'accelerent autour de la Bande de Gaza: tirs sur Israel, morts, operation de represailles et de prevention, reaction des politiciens, etc. Relisez l'analyse précédente, ci-dessous, elle est confirmée avec précision et vous en verrez l'objectivité: le plan Sharon de itnateqoute est vue comme june victoire des terroristes palestiniens contre Israël et donc comme un confirmation de leur stratégie à long terme et ils passent à l'étape suivante: attaquer Israël depuis la base que Sharon veut leur laisser: des tirs de mortiers sur les villes israéliennes, assurés qu'ils gagneront la prochaine étape comme la présence du plan Sharon. Donc, tirs, victimes, ras-le-bol de la population, et finalement opération plus importante de Tsahal, mais aussi attaques plus importantes par tirs palestiniens et le résultat provisoire: les mortiers tuent deux enfants juifs originaires d'Ethiopie, Dorit Aniso et Youval Abebeh, dans la ville de Sdérote, mais ces palestiniens dopés par le plan s'attaquent directement à Tsahal et tuent deux soldats, Victor Ariel et Guilad Fichér, et une femme civile, Choulamite Betito. Tsahal avance dans la Bande de Gaza lourdement, les Palestiniens mettent leur honneur à s'interposer, Tsahal réplique et tue 22 Palestiniens et en blesse plus de 100 tandis que 5 soldats sont blessés, et détruit des maisons pour faciliter l'avancer des tanks.Elle utilise une nouvelle tactique: les hélicoptères pour réagir contre les zones de tirs palestiniens.
La classe politique s'enflamme, les ministres exigent la réunion du Cabinet pour réfléchir sur la situation et sur les décisions de Sharon et de Mofaz, le ministre de la Défense, Eitam le Président du Mafdal parle en termes les plus vifs contre Sharon (je ne les répète pas), la gauche par Ophir Pinés demande de "mettre fin à la guerre contre les Palestiniens" et exige l'accélération de la coupure par retrait, disant que cette manoeuvre a prouvé en sortant du Liban que cela apporta le calme à la frontière Nord d'Israël, la droite par Youval Steinitz Président de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense à la Knesset demande l'occupation totale de la Bande de Gaza jusqu'à la destruction de l'infrastructure terroriste. Chez les Palestiniens, Nabil Abou Roudeineh, conseiller de Yasser Arafat, inverse la chronologie, se place en victime et demande à l'ONU, au Conseil de Sécurité, au Quartette, aux Etats Unis de stopper immédiatement le massacre commis par Israël à Gaza (citation).
Un plan hors de la réalité, se prétendant la solution miracle par le seul fait qu'il plairait soi-disant aux nations, refusant d'être soutenu par la majorité gouvernementale ni par des élections démocratiques, met le feu à la région, et va retourner une fois de plus ces nations contre Israël. Pendant ce temps, du sang, des destructions, des haines, des divisions, des violences verbales. Pourquoi agir ainsi?

Ce sont nos jeunes qui ont leurs vies brisées par tout cela, et leurs familles. Voici Guilad Fichér, notre défenseur, brisé. Il nous regarde dans les yeux:



De toutes façons, tant qu'Israël ne voudra pas se fonder davantage sur sa propre tradition morale de la Torah, elle ne trouvera aucune coopération de la part de ses voisins qui utilisent maintenant une religion de substitution comme arme, comme la chrétienté l'a fait pendant de nombreux siècles. Il faut aller au fond du problème. Notre force est dans nos valeurs. Tout notre dossier historique qu'est la Torah nous l'enseigne. En voudra-t'on?
Il est urgent de prier constamment "POUR" le Chef de l'Etat: http://www.modia.org/priere/psaume21.html Nous ne sommes pas de ceux qui le menacent et l'insultent, nous prions pour qu'il trouve la voie et la lumière et le courage. C'est ce que le peuple attend de lui. Disons ce psaume 21.

Une autre réaction positive: des habitants de diverses villes de l'intérieur d'Israël, dont Jérusalem, s'organisent pour inviter les enfants de Sdérote à passer les vacances en sécurité sans recevoir des tirs de mortier. On voit à quelle situation collective folle on en arrive, en faisant flamber les extrémisme par ce plan.
Les journalistes rapportent que les habitants de Sdérote ont abandonné les fêtes de Souccote, se sont rendus sur les lieux des tirs et des tués, puis se sont répandus en manifestations spontanées et non politiques contre l'indifférence et l'inefficacité du gouvernement.
Le Cabinet a terminé sa réunion. Sharon a demandé le soutien à l'opération. Bibi a demandé la destruction des infrastructures (eau, électricité) pour qu'ils ressentent le prix de leur action, comme on l'a fait au Liban. Lapid, de Chinouï ajoute une ligne à la liste longue des déclarations choquantes de ce parti, en y déclarant que le gouvernement devrait proposer aux habitants de Sdérote de... renforcer la solidité de leurs toits face aux tirs palestiniens. La stupidité de la reine Marie-Antoinette (ils n'ont pas de pain? qu'ils mangent des gâteaux) était un enfantillage face à cette phrase cynique. La semaine dernière Poraz de ce même parti a revendiqué pour lui le droit d'être un Juif antisémite. Quand un parti israélien en est là....

Voici la carte de la région: avec la ville de Sdérote, les zones juives et palestiniennes de la Bande de Gaza. Et Nétivote très proche. Et la ville d'Achkélone, importante par ses infrastructures est également sous la menace palestinienne, et d'autant plus que les Palestiniens auront toute immunité après un retrait éventuel de leur zone en en retirant les agglomérations juives qui permettent la présence de Tsahal pour surveiller. Les zones de forte population palestinienne en gris foncé, et les zones à forte population juive en blanc sur cette carte:

Une étude, résumant un livre israélien, pourra vous apporter des éléments de reflexion sur le conflit arabo-israelien actuel dans son evolution, vous serez ou non d'accord sur tel ou tel point, ce n'est pas le plus important, car il faut réfléchir:
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-380866,0.html

Tout cela fait aboutir à un nouveau scandale entre la France et Israël. Le porte parole du Ministère des Affaires étrangères de France déclare, selon la presse israélienne (lien) que "la politique israélienne conduit à la mort d'au moins 11 Palestiniens, dont 3 enfants". La presse qualifie la démarche française en termes de dégoût et mépris en rapportant les propos de membres des Affaires étrangères israéliennes: "la France n'a même pas éprouver le besoin de rappeler le meurtre d'enfants juifs, cela n'intéresse pas les Français, cela ne nous surprend pas, la France n'a jamais eu de position équilibrée entre les parties. Israël utilisera son droit de défense comme tout pays le fait et le ferait", etc. Le ministère des Affaires étrangères réagit officiellement et réunit les journalistes étrangers pour les informer de la position israélienne, cette explication se nomme asbara en hébreu.
Derniere heure. la France rectifie le tir et publie (lien ici) cette déclaration que nous diffusons autant que celle de la veille qui allait en sens contraire:
"
La France condamne avec la plus grande fermeté le tir de roquette qui a causé la mort de deux enfants israéliens dans la ville de Sderot.
Le terrorisme est inacceptable et injustifiable. La France appelle l'Autorité palestinienne, conformément à ses engagements dans le cadre de la Feuille de route, à poursuivre les responsables de ces actes et à tout mettre en oeuvre pour mettre un terme à la violence et au terrorisme par l'ensemble des mouvements palestiniens." Les protestations claires et immédiates d'Israël ont porté leurs fruits. Souhaitons que cette nouvelle ligne reste stable. Elle est juste et morale, et appréciée.


Formulons une hypothèse: peut-être que ce qui va faire tomber dans les oubliettes le plan Sharon sera la dynamique explosive de guerre qu'il a suscitée, et non pas les oppositions internes au Likoud ou des partis de droite. Sharon actuel est le plus grand opposant au Sharon historique. Et il le fait avec son efficacité habituelle. Clinton, Barak, de Gaulle, la liste est longue des hommes politiques qui, un jour, ont le besoin irrésistible de s'auto-détruire. Mais, pour eux, seule leur carrière en pâtit. Restent les victimes...
Plus loin encore, le député israélien Tibi, qui fait l'apologie constante des organismes terroristes palestiniens part en guerre immédiatement contre Sharon sur le ton de la propagande palestinienne: "Sharon prend la route d'un nouveau massacre (Sharon ba dérékh lé téva'h nossaf)".

La presse israélienne (lien) fait aussi état des millions de cheqels investis dans le Centre Peres de la Paix, organisme de propagande pour la philosophie des accords d'Oslo. Et aussi sur le fait que ces sommes risquent d'être perdues pour rien car la gigantisme du projet financier de Péres ne réussit pas à aboutir à la réalisation effective. Un jour, sans doute, des journalistes feront le bilan des sommes que Péres reçoit ainsi en cumul de nombreux côtés.

En fait, nous arrivons à la véritable addition: le processus d'Oslo de Péres et Bellin a introduit les terroristes palestiniens sur le terrain, leur a remis des armes de façon organisée, leur a donné l'immunité territoriale et le sentiment de leur victoire stratégique pour l'instant et pour l'avenir. Tout cela a pris le temps de s'organiser militairement sur le terrain et, maintenant, la situation est prête pour l'explosion. Pas merci, promoteurs et mouvements mensongèrement nommés pacifistes d'Oslo, peuvent leur dire les 1020 victimes. Mais ils sont toujours aussi satisfaits, les 1020 victimes ne les ont en rien ébranlé dans leur autosatisfaction ni tourmenté leurs nuits: ils sont célébrés par les capitales étrangères qui les invitent, les louangent, leur donnent des prix et les financent. Cela leur suffit. Ce sont les vrais coupables des souffrances. Et ils sont coupables. Et ils persévèrent. Ils demandent toujours d'aller davantage en ce sens. Pérès se sent ciblé et déclare cette nuit:"il faut lutter par toutes les voies contre le terroriste... et continuer le plan de itnateqoute". Ils sont absolument incorrigibles, insensibles à la réalité. Et ce sont eux qui prennent les décisions... Que le Ciel nous protège.



Pour terminer, étudier et lire le psaume 20 et les suivants qui sont sur cette page de Modia (lien ici).
Et; pour garder avec stabilité le bon moral, lire le psaume 27 (texte et commentaire ici).
C'est celui qu'on lit chaque matin après la prière de cha'harite pour bien tenir dans la journée.


Ici, archives des bulletins précédents