accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :



Nouvelles d'Israël, analyse, et prières

Par le Pr et Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Page d'accueil http://www.modia.org
Ici, archives des bulletins précédents

Abonnez-vous au bulletin, en page d'accueil pour recevoir en direct les informations.
La Torah est pour la vie. Aussi notre réflexion sur l'actualité concerne ce lien. Nous ne faisons pas de politique, nous n'attaquons pas, nous voyons dans le concret comment la Torah nous aide à vivre. Pour cela, nous essayons de poser les problèmes. Attention donc de ne pas réagir envers cette rubrique négativement en confondant cela avec les journalismes politiques. Merci à l'avance de votre gentillesse à me lire.

Les donations pour les sinistrés peuvent être faites en ligne directement à l'adresse du fonds spécial d'urgence du BBI:
https://www70.ssldomain.com/bbitest/giving/fund/disaster_relief/form.cfm   (formule ne permettant pas d'établir un reçu CERFA)
ou par chèque adressé à l’ordre du B’nai B’ rith/Soutien au profit des sinistrés d’Asie du Sud (seule formule nous permettant de vous adresser un reçu
CERFA pour déduction de vos impôts)

envoyé au B’nai B’rith France, 10 rue Saint-Ferdinand, 75017 Paris.

A voir: Le site qui vous donnera de la façon la plus flagrante la vision simultanée de l'observation continue qu'il y avait "avant-après" le sinistre est celui-ci :
http://www.globalsecurity.org/military/world/indonesia/aceh-andaman-tsunami-imagery.htm

De plus, 15 minutes après le tremblement de terre sous-marin, le Pacific Tsunami Warning Centre de Hawaii (lien ici) avait lancé une alerte à 26 pays. Alors, pourquoi les populations n'ont-elles pas été informées et évacuées d'urgence alors que la distance entre le tremblement et les zones potentielles donnait le temps (plus de 1000 kilomètres souvent).
Il envoie des bulletins de ce type:
TSUNAMI BULLETIN NUMBER 001 PACIFIC TSUNAMI WARNING CENTER/NOAA/NWS ISSUED AT 0640Z 01 JAN 2005 THIS BULLETIN IS FOR ALL AREAS OF THE PACIFIC BASIN... AN EARTHQUAKE HAS OCCURRED WITH THESE PRELIMINARY PARAMETERS ORIGIN TIME - 0259 PM HST 25 DEC 2004 COORDINATES - 3.4 NORTH 95.7 EAST LOCATION - OFF W COAST OF NORTHERN SUMATERA MAGNITUDE - 8.0 MOMENT EVALUATION

et cette carte scientifique (lien ici) vous montre que cette région était la plus surveillée pour l'intensité de ses précédents sinistres de très forte amplitude.
Dans le 1er chapitre de Méssilate Yécharim, le livre de base de la morale juive (moussar), son auteur le Ram'hal explique qu'il écrit son livre car tous connaissent les notions essentielles mais elles ne les ont pas touchées dedans et il veut aider à cette connaissance intérieure (but également de Modia) et il ajoute: "et si tu vas plus profondément dans ce sujet, tu verras que le monde a été créé pour l'usage par l'homme. Et cela doit donner à réfléchir. Car si l'homme va simplement derrière l'apparence et s'éloigne de son Créateur, il se détériore lui-même et il détruit le monde avec soi (ki im haadam nimchakh a'har haôlam oumitra'héq miboreo, hinné hou mitqalqel ouméqalqél ha ôlam îmo) ..." Suite à lire également!
Quand nous disons le Chémâ Yisrael, nous répétons que nous devons enseigner nos enfants dans les paroles de la Torah (védibarta bam), cela veut dire que les parents doivent étudier jusqu'à ce qu'ils soient capables de trouver en eux spontanément ce que dit la Torah de tout problème qui se pose devant soi (ainsi d'une catastrophe faussement dite naturelle), et d'éclairer alors les enfants sur cet éclairage de la Torah en citant les mots de la Torah; et, par cette attitude parentale, l'enfant se formera à son tour par lui-même en ce sens et sera capable de s'auto-piloter.

Rabbénou Moché 'Hayim Luzzatto, dit le Ram'hal
Il est né à Padoue (1707-1746), et fut un prodige d’intelligence, de savoir et de créativité dès sa jeunesse, tant dans les connaissances juives que dans les connaissances profanes. Il dut affronter de terribles persécutions suscitées par la jalousie et la médisance, et s’exiler à Amsterdam. Plusieurs de ses œuvres sont des classiques pour la formation de la pensée juive, de la 'hassidoute et du moussar (la morale) (Méssilate Yécharim, Dérékh Hachém, Daâte Tévounote). Sa méthode d’introduction à l’étude du talmud (Dérékh Tévounote, La voie de la compréhension, 1742) est moins connue ; il sait y allier, comme dans ses autres œuvres, une expression claire et la flamme de l’amour de la Torah, utilisant toutes les ressources de la raison chez l’étudiant dans cette ligne ouverte proposée par le Rav Qanepanetone qui est la base de l'enseignement du Talmud sur Modia. Le Gaone de Vilna dit de ses œuvres qu’il n’y manque pas un mot et qu’aucun n’est superflu.


Nécessité. Modia pose une question humaine et morale et d'éthique scientifique:
pourquoi n'a-t'on pas informé les populations au sujet de l'immense phénomène sousmarin et de surface qui se produisait, alors qu'on a maintenant l'observation continue par satellite avec diffusion instantanée de ces images les plus précises même sur les profondeurs, et leur analyse à tous les services de sécurité dans le monde et à tous les services scientifiques? Et qu'on avait le temps d'avertir ces populations? On n'est plus au temps du Titanic.

Soyons réalistes, souvenez-vous du grand scandale des organisations humanitaires et du problème des produits alimentaires distribués pour détacher les gens des puits en Afrique, ce qui les a fait immigrer vers les banlieues des villes où ils sont maintenant les plus grands consommateurs d'antidépresseurs sur leurs ressources minimales. Terrible et vrai. Ce problème est plus grave que celui du SIDA en Afrique, et délibérément organisé Je ne dis pas du tout que ce fut aussi cynique cette fois, mais qu'il faut avoir cette connaissance de la réalité pour réfléchir dans ce monde de coquins, quand on découvre un tel scandale... inexplicable qui tourne déjà au bizness.

Ma question réaliste et terrible est à entendre avec cet arrière plan donné aussi par le journal Le Monde du 31 décembre (lien ici) :



La preuve de l'impossibilité de parler d'imprévision:
voyez ces sites très nombreux: http://www.pcigeomatics.com/
http://www.globalsecurity.org/eye/andaman-sri-lanka.htm
Vous y constaterez que cela était analysé, suivi, commenté, mais les populations pas averties, pas déplacées; ce qui compte, c'est la science pour le contrôle sécuritaire permettant lui-même le contrôle économique, mais pas l'aspect humain, pas la vie humaine qui est jaugée en termes de consommateurs.

Notre "hypothèse": elles n'en valaient-elles pas la peine économiquement, aux yeux de ces puissances, ces populations pauvres.

Soulevez ces questions, faites-en débattre, cela est important. On ne peut pas laisser passer cela de cette manière en ne voyant que l'aspect médiatique et caritatif de l'événement. Il y a la dimension mondiale du manque de responsabilité éthique à l'échelle du village planète maintenant.

Preuve: dès maintenant, ces organismes commencent à diffuser avec intérêt scientifique les images comparatives "avant-après" qu'elles avaient en suivi : un seul exemple:
http://www.globalsecurity.org/eye/andaman-maldives_comp01.htm



Voici un autre exemple probant; d'abord la qualité de précision des images prisees de satellite:

Maintenant, vous aurez la preuve que les zones étaient filmées en permanence et que, seulement, on n'a pas informé car voici une vue après le désastre et vous constatez que les fonds soumarins sont très analysables:

et voici la preuve, par exactement la même vue avant, que les satellites filmaient toutes ces régions:

Voyez ici le lien avec le site qui les diffuse.Et ils sont nombreux à le faire en permanence.
Mais, direz-vous, c'est la source de la rupture sous-marine qu'il aurait fallu voir. D'abord, la propagation en surface aurait pu être diffusée bien longtemps avant l'impact. Ensuite, il n'y a plus aucune difficulté aujourd'hui pour ce que l'on nomme: Submarine Groundwater Exploration by Satellite Images, voyez ces sites: celui-ci, et celui-ci qui vous montre que la localisation des fonds sous-marins est très courante et suivie par satellites, et on parle aujourd'hui de suivi immédiat dans le temps pour les phénomènes sous-marins, observation que l'on fait pour les volcans dans la mer (A near-real-time system which links instruments located in the caldera of an active submarine volcano), et voici un exemple de suivi sur des fonds de -2000 à -4000 mètres. Donc qui voulait savoir le pouvait dans les cercles responsables.

Et n'excusons pas en disant qu'on ne savait pas car ce serait nouveau. Faux: voyez les sites d'archives scientifiques de ces phénomènes: http://www.pacificworlds.com/haena/memories/memory4.cfm
Et sur ce site de journalisme cybernétique, on a les images en direct de l'avancée du phénomène.
http://www.cyberjournalist.net/
Il était même déjà dessiné en reportage de bandes dessinées dès le 18e et le 19e siècle au Japon: lien ici. Donc, ne parlons pas d'imprévu.
D'innombrables sites d'observation digitale montrent en continu les images de ces phénomènes et leur arrivée vers les côtes avec la plus grande netteté et précision (exemple: http://www.digitalglobe.com/sample_imagery.shtml).
Donc on revient à LA question, pourquoi n'a-t'on pas informé de l'imminence du danger? Entre ceux qui savaient, et les zones économiques pauvres sur place? Le monde devient une immense Egypte pharaonique gérée par les jeux boursiers.

Le respect de la vie humaine ne compte pas encore dans ces paramètres, un peu cependant dans son aspect médiatique.

Et quand je présente de tels faits ou exemples d'indifférence (comme ceux que rapporte tous ces jours-ci et à son honneur le journal Yehiyote a'haronote), certains lecteurs sont furieux et annulent leur abonnement en disant: "on vient étudier la torah et pas se poser des questions de comportement, et surtout pas quand cela peut toucher à la politique".
C'est comme m'a dit un jour un éditeur qui me devait une coquette somme de la vente de mes livres car il n'avait rien réglé depuis le début, et à qui je disais: "je ne comprends pas, vous affichez que vous êtes religieux et vous me faites cela", et il m'a répondu cette perle: "ah! si vous mélangez les affaires et la religion...".

Bref, à l'échelle individuelle, les journaux israéliens continuent à publier, à leur louange, non seulement les images émotionnelles, mais ils veulent nous interpeler comme peuple juif, et ils publient les différents types de comportement: ils louent l'attitude de "mitsva" d'une jeune fille israélienne seule dans une région du désastre et qui a mis son téléphone portable à la disposition de tous pour informer et a eu une note astronomique à régler... que la société israélienne du téléphone lui a remboursé intégralement ainsi que son billet de retour.
Et ils publient aussi une photo d'un groupe d'une 30 de jeunes israéliens en goguette au coeur même de ces évènements qui se réjouissent de fêter là-bas "Sylvester" (la nuit de la St Sylvestre), en refusant de quitter ce "paradis", malgré les informations maintenant données de la possibilité d'épidémie et surtout de nouvelle vague retardataire probable d'après les scientifiques. Je ne veux pas vous retransmettre cette photo indécente. Ils publient cela pour nous interroger. Ce journal interroge, pas moi seulement. Et il m'interroge aussi, à mon échelle sur ce que je fais ou non pour ces nouveaux pauvres dont la proportion augmente et qui ont faim autour de chez moi, de chez nous tous.
Tout cet exposé nous pose aussi une dernière question, celle de la torah de "vie". Combien de fois j'ai entendu des rumeurs mauvaises envers ceux qui donnent: "cela est suspect, c'est certainement intéressé, il doit y avoir un avantage dans des histoires de femmes derrière cela, ils se font valoir ainsi, ils mettent les autres en dépendance, etc." Non, il peut y avoir dans le peuple juif ceux qui ont, ceux qui savent et qui ne partagent pas, ceux qui n'ont pas eu cette véritable formation au don, à l'image du don gratuit et perpétuel du Créateur, c'est tout. Dans l'ouvrage de questions et réponses (Chéméche ou maghéne, vol III, page 330), qu'a publié le Grand Rabbin de Jérusalem, Ribbi Chalom Messas, zal, il lance un de ces appels aux rabbins pour leur rappeler cette responsabilité du don véritable à réaliser, et il les interpelle vigoureusement: "descendez dans la rue pour partagez ce que vous savez quand les autres meurent de faim dans l'ignorance de la vraie Torah de vie".
C'est cet appel que je répercute sur le site de Torah quand je parle de ces questions qui sont de "coexistence" et "d'existence vitale", mais non pas "de la politique".
Avec parfois de l'agacement, quand les politiciens parviennent à nous fausser le jeu, comme en ce moment où les questions sont vitales en Israël et pour Israël et qu'ils se préoccupent "d'une seule" chose depuis des jours et des jours: comment contourner les lois fondamentales de l'Etat pour donner à Péres la place d'honneur qu'il désire, comme étant "la" question. Pendant ce temps-là, les obus, la faim, la pauvreté, le chomage, etc.

Le judaïsme interdit parfois de compter ou de recenser les humains pour ne pas les ramener à des chiffres. La Torah donc nous enseigne de ne pas voir le record en quantité dans la catastrophe, ni la mondialisation mais de prendre comme si chaque personne est ressentie et comprise dans sa réalité. C'est un drame personnel et familial chaque fois, et seulement cela. Traduisons-le par cette image où la mère, le père et l'enfant sont là dans leur être vrai. Et par cette rencontre avec ces épouses de pêcheurs dont tous leurs maris ne sont plus revenus. Et ne nous laissons pas prendre par le sensationnel, ni le record. Ni surtout par les chiffres économiques


C'est la sensibilité qui doit nous donner le regard et la réaction: "Vé ahavta lé raâkha kamokha, Tu aimeras les autres comme toi-même".
Nous devons réagir en sensibilité et détermination et réalisation comme l'a fait Myriam envers les siens en Egypte comme il nous l'est expliqué pour nous l'enseigner dans la paracha Chémote (relire son commentaire ici). Les ancêtres hébreux sont allés en Egypte parce que le monde était déjà un "petit village" et redresser le centre culturel sur ses bases aurait sauvé l'humanité entière. C'est pour cela que le rôle des femmes et des sages-femmes fut si important: il fallait rebâtir la société sur la tendresse familiale et non pas sur la politique. La tendresse sauve tout, dit la chanson. C'est la caractéristique de la société humaine que propose le judaïsme. C'est pour cela que les grands comme le Ari, zal, disent que le nom des femmes hébreux, les îvriyotes, a la même guématria que l'ensemble des noms de D.ieu. Pour nous indiquer que leurs qualités de tendresse humaine où l'autre est ressenti comme un enfant à aimer et sauver, c'est cela le plan divin. Aujourd'hui, comme alors, c'est uniquement dans les drames que les humains, hélas, sortent un peu de leur carapace pour ressentir un peu et se renouveler. Y parviendra-t'on, ou déjà calcule-t'on les profits commerciaux, les économies, les marchés, les influences, que l'on peut s'assurer?



Les habitants Juifs de Gouch Katif, menacés de transfert, lancent un appel: "venez planter vos racines en plantant (lien ici) dans la région de Gouch Katif pour la fête prochaine de Tou Bi Chvat"
et ils reçoivent un soutien inimaginable du... Président de la Knesset sur papier à en tête officiel et il provoque ainsi directement Sharon qui veut liquider rapidement ces localités juives. Voici le document. Il faut être exactement informé, Modia vous transmet les informations "significatives" et susceptibles de réflexion de tous côtés, pas toutes les nouvelles.

30 décembre, Des nouvelles pour essayer de réfléchir selon les valeurs juives à partir de là, chacun individuellement, moi aussi.
Avez-vous exploré les nombreuses rubriques du commentaire de la paracha de cette semaine? Chémote:
les bases pour réussir à ce que notre peuple renaisse en vivant ensemble la beauté du destin du judaïsme dans la Torah.

Lire cet encart qui comporte une adjonction, et après l'encart des nouvelles d'aujourd'hui.

S.O.S pour la société israélienne et examen de conscience
Le problème évoqué le 28 dans ce tableau jaune est encore mis en évidence par les médias, le 29. Les envoyés des Affaires étrangères qui recherchent par tous les moyens les jeunes Israéliens dans les hôtels, par l'utilisation bancaire éventuelle de leur carte de crédit parviennent progressivement à réduire de quelques centaines le nombre des cas que l'on pensait disparus et à rassurer les familles. Ils relatent qu'ils se heurtent à l'incompréhension de jeunes adultes qui ne pensent pas encore à utiliser leur téléphone et à qui ils doivent prêter le leur pour faire état de leur existence pour atténuer l'inquiétude et la douleur. Les phrases rapportées ou entendues en direct sont "ana'hnou bésséder, ma ha paniqa (nous allons bien, qu'est-ce que c'est que cette panique!" (dirent-ils bé adichoute, avec indifférence, rapportent les envoyés), yachavti ba séviva vé néénéti mé ha 'havaya (je n'étais pas loin et j'ai bien joui de l'impression intense de ce qui s'est passé), tafsiqou la'hats (arrêtez cette pression), al taaressou lanou éte ha tioul (ne nous démolissez pas notre voyage)"? Vous voyez que les lignes suivantes étaient objectives. Relisons-les pour nous poser les vraies questions que cela pose.

Ceci ne concerne pas que les Israéliens mais tous les Juifs car la direction de ce que le peuple construit est une tâche commune, et inévitablement basée sur la Torah commune.
Je vous décrivais ci-dessous l'écart considérable entre l'angoisse de nombreux parents en Israël et le non souci de les contacter de la part de leurs nombreux enfants qui visitent la lointaine Asie. Maintenant ce phénomène commence à être décrit sur les grands sites comme un fait (voyez ici Yédiyote a'haronote).

Mais nous devons essayer d'analyser et de comprendre ce phénomène, et de pas le prendre comme un simple fait sociologique. Pourquoi? Parce qu'il a une ampleur, chez de très nombreux jeunes, éloignés les uns des autres, qui n'ont eu aucune conscience de l'angoisse que la situation suscitait dans leur propre famille, ni de l'ampleur du désastre autour d'eux, et qui ont continué tout simplement à prendre leur kéf (plaisir personnel) sans se soucier ni des autres autour d'eux, ni de leur famille. Et très fiers de le dire comme tel. Cette évasion de la réalité humaine et affective pose une grande question sur l'éducation familiale et globale dans la société israélienne. Et tous se plaignent de cette rapide évolution.
Il va de pair avec la montée de l'agressivité dans les relations sociales que l'on rencontre depuis l'école et contre les enseignants, ou entre groupes d'enfants différents. Il va de pair avec la vulgarité de leaders en politique envers les pauvres et les minorités autres qu'eux.

Il est clair que ce phénomène des réactions de jeunes s'est révélé cette fois comme surréaliste et schizophrène, ne prenant pas l'autre comme être humain et ne prenant pas la réalité comme règle de base, mais privilégiant le seul intérêt personnel à un tel degré.
Quand cela est ainsi révélé à l'occasion d'un drame "humain" d'une telle dimension, cela devrait entraîner une REFLEXION généralisée et commune, séparément chez les jeunes et chez les parents, mais aussi ensemble dans des groupes de réflexion.
En ce moment, en Israël, le ministère de l'Education se rend compte qu'il y a une crise mais il essaie d'y répondre par des modifications de programmes sur 5 jours au lieu de 6, par exemple (rions) ou par l'augmentation du niveau en mathématiques. Ou en voulant supprimer la spécificité religieuse des écoles du secteur sioniste en ne permettant plus le 6e jour consacré souvent à la préparation du Chabbat, ni les heures de prières à l'arrivée et hors programme dans ces écoles volontaires et qui seraient mieux utilisées sur les matières profanes, dit-on. On sait parallèlement la persécution véritable d'un certain parti contre le judaïsme religieux. L'exemple de la vulgarité vient souvent d'en haut et les jouxtes des députés sont souvent en ce sens et lamentables et sans aucun fard, comme une gloire d'être vulgaire dans l'agressivité publique contre l'autre.

Souhaitons que le fait que l'explosion se soit faite si intensément à l'intérieur de nombreuses familles n'ayant aucun point commun entre elles, et non seulement dans des dimensions sociales limitées (comme les rixes se terminant mal à la sortie de boites de nuit fréquentées par les jeunes et ayant bu), réveillera les responsables sur l'importance de l'attention à autrui et de la responsabilité dans l'éducation, comme une base personnelle et collective essentielle. Et de ne plus pourchasser l'héritage juif qui met justement ces qualités comme base de la morale et de la religion.
Il est bon que la paracha de la semaine soit Chémote qui nous éclaire sur le redressement de la société juive qui est nécessaire, mais que cela commence dans la relation entre parents et enfants. Lien ici.
Stop au détournement vers les seuls problèmes politiques, pour mieux aller vers l'égoïsme qui choque tant dans une nouvelle société que nombreux nouveaux cadres politiques dans différents partis veulent imposer: argent, dollar, société de profit personnel, utilisation de l'Etat et de la politique pour la manipulation des intérêts de petits groupes coalisés.
Il faut revenir aux valeurs simples et d'émoi réciproque et d'aide fraternelle, Myriam nous l'enseigne dans la paracha Chémote (lien ici)., le psaume 34 (lien ici) nous l'enseigne comme la base de toute la religion à l'exemple du don du Créateur.

Sur Modia, nous avons lancé le SOS sur la fraternité (lien ici) et sur l'écoute sincère avec la campagne du psaume 81 (lien ici). Lire et relire cette étude.

Comment faire passer cela dans l'éducation? (lien ici).

Ouvrons partout le débat, il est urgent, car on ne peut pas continuer à bâtir l'idéal de l'enfant juif comme petit roi, jewish princess (sous prétexte que la vie a été difficile dans les générations précédentes ou le sera peut-être pour lui ou pour elle) et s'étonner ensuite des dégâts que la presse rapporte, même dans les "bons milieux" ou dans les "bonnes écoles" ou la violence ensuite dans les couples. Arrêtons de détourner ce problème de base de la vie en le camouflant derrière la politique, vue de plus comme un sport où la haine est enfin autorisée et valorisée contre les semblables.
Face au séisme, on se précipite maintenant en panique avant que les milliers de corps ne soient enterrés et qu'un corps de jeune juif serait ainsi enterré. Cela est bien, mais il faudrait la même panique pour la nécessité éducative des jeunes.

Restent encore 32 israéliens non localisés ou disparus dans le séisme, les autres sur environ 800 qui ne se signalaient pas et ont été progressivement localisés par les efforts intenses des envoyés des affaires étrangères qu'on doit louer infiniment. Deux israéliens viennent encore et seulement de se signaler. Les autres, parmi des milliers se sont signalés rapidement. Il y aurait une dizaine de victimes.
Nous ne pouvons pas, sur Modia, participer directement à l'aide, sinon par la réflexion, la prière, et en incitant chacun à participer financièrement à l'aide aux 5 millions (dit-on maintenant) de réfugiés privés de tout. Nous sommes un seul Adam sur toute la planète. Nous devons partager. Il n'y a pas de loin ou proche en ces heures.

Quelques organismes mandatés pour recueillir les dons pour aider les victimes:
http://www.ajws.org/index.cfm?section_id=15
http://www.beliefnet.com/story/158/story_15859_1.html
http://www.command-post.org/nk/2_archives/018256.html

Nouvelles politiques:
Les Palestiniens continuent à tirer sur les localités juives. Sharon se fache et dit qu'il a donné le feu vert à l'armée pour réagir, première déclaration aussi claire. Depuis plus de 5000 tirs de mortiers et missiles. On verra... Pour l'instant rien de changé dans le rythme quotidien des tirs. Rien. Hélas.

Sharon a réuni tous les ambassadeurs d'Israël et les a dopés: n'ayez peur de personne, ni de leur dire comme je le fais à tout officiel de tout pays que Israël a le droit d'être sur la terre qui est celle de sa constitution dans l'histoire, c'est essentiel de le rappeler à l'heure où cela nosu est contesté dans le monde. Il y en a un qui, ensuite, à dû leur faire part de sa colère de ces paroles, c'est le Chef du gouvernement Sharon quand il leur a expliqué comment rendre compte de la politique d'Israël de se retirer de la Bande de Gaza, et comment répondre à l'étranger sur les questions concernant les habitants juifs de Gouch Katif qui refusent d'être expulsés et transférés alors qu'ils sont sur la terre de (voir le discours de l'autre Sharon ;-)) Messieurs les Ambassadeurs, c'est votre métier d'être diplomates et de savoir dire la chose et son contraire. Bonne santé!

Embarras de Sharon face à une situation imprévue. Il déclare sur les ondes que, maintenant, tout va aller très vite et que le vote fonal se fera dans un mois sur son plan de itnatéqoute (coupure de la Bande de Gaza et transfert des Juifs). Il n'avait pas du tout imaginé que l'opposition allait venir si efficacement de l'intérieur. La commission sur la légalité des propositions de loi (véadate ha 'houqa) examinait la loi sur les dédommagements ('hoq ha pitsouyim) après la 1e lecture (qéria richona) et avant les 2e et 3e votes qui devaient être une formalité et tout le processus serait passé. Elle a été bloquée par 8 voix pour et 8 contre, et ne pourra revenir à l'examen qu'après l'acceptation du budget (taqsiv) dans un mois s'il passe. Comment? Les représentants du Likoud, parti de Sharon ont voté (hitsbiou) contre (néguéd) la clôture de la région (séguirate ha chéta'h) par l'armée et aux peines (onéchim) qui seraient infligées aux opposants au transfert (pinouï).
Les opposants Likoud dans le vote (atsbaâ) furent le président (yochev roch) de la coalition (!) Guideone Sar, ainsi que Noemi Blumenthal Guilad Ardane et Yuli Edelstein (dans l'ordre des photos).


De plus, alors que Sharon essaie de faire entre les 'haridim achkénazes de Yahadoute haTorah, leur représentant, Avraham Ravits a reçu la prescription de s'opposer de la part de la référence suprême de ce monde, le Rav Yossef Chalom Eliachiv, le posseq (décisionnaire) incontesté du monde achkénaze.
Et il a ajouté: "tant qu'ils ne sont pas dans la coalition, ils ne doivent rien" (kol ôd ha 'haridim éinam ba koalitsia, eine hem 'hayavim la davar).

Sharon va réagir en essayant d'éliminer de la commission ces opposants du Likoud. Il a qualifié d'extrèmement grave ('hamour méod) ce qui s'est passé, surtout que le président de sa coalition s'oppose à son plan dans les votes. Le comique, c'est que la gauche est en colère (zaamou) de se qui se passe dans ... le Likoud et exige de Sharon qu'il mettre de l'ordre dans son parti pour qu'il puisse appliquer leur politique comme il le veut, et qu'il vire le président de la coalition. Tout est possible parmi les politiciens israéliens. Et au vu et au su de tous les électeurs, sans aucune boucha, honte. Chalom Akhchav attaque dans une direction imprévue: contre Sharon qu'ils accusent de ne pas être sérieux (rétsini) déterminé à faire la politique de gauche qu'il prétend faire!!!
Sar, le président de la coalition n'est pas ému (lo itraguéch) de tout ce bruit. Et il répond: "je n'ai de comptes à rendre qu'aux électeurs qui m'ont envoyé (ché che'hou oti) à la Knesset". La droite demande à Sharon de laisser les députés voter selon leur conscience (léfi matspounam). Les opposants au plan Sharon dans le Likoud ont demandé au parti Yahadoute ha Torah... de ne pas entrer dans le gouvernement avec le Likoud car cela seul pourra empêcher la réalisation du plan Sharon de transfert des Juifs.

Sur le terrain, pour la seconde fois, la commission nommée par Sharon pour organiser le transfert n'a pas pu aller tenter de rencontrer les habitants qui se sont opposés à la progression de son bus pendant des heures, et qui ont du rebrousser chemin. Plus dur encore, un groupe propose des mesures extrêmistes (il n'y a pas plus) de suicide collectif si Sharon passe a l'action contre les habitants pour les transférer. La menace est prise au sérieux car on sait que, en cas extrêmes ou jugés comme tels par eux, des collectivités juives se sont suicidées à diverses époques dans l'histoire, non seulement face aux Romains mais également en Europe, en Angleterre. Jusqu'où fait-on déraper notre peuple vers l'auto-destruction?


28 décembre.
En bref, autres nouvelles: dans la Bande de Gaza où on veut donner le Gouch Katif aux terroristes, on vient d'apprendre que les Palestiniens ont maintenant des missiles effectifs contre les avions et veulent les utiliser. On imagine l'importance car cette zone est près de l'aéroport, et la répercution immédiate que cela serait contre le tourisme et l'investissement en Israël. Bien entendu, si on leur montre qu'ils gagnent dans leur plan et dans notre volonté de repli, ils montent sans cesse le niveau. Sharon déclare que, en ce cas, notre réplique "serait" terrible. Ils ont la preuve qu'ils n'ont pas à craindre les promesses qui restent à "demain", c'est là tout le problème; cent fois on est entré, on a supprimé quelques terroristes, détruit quelques ateliers d'armes, puis sorti et continué la "politique" de non-interdiction.
Urgent: n 'oublions pas les psaumes 81, 21 et 102 pour que nous ayions des dirigeants aidés pour être à la hauteur et s'appuyant sur la véritable vision et force d'Israël, et pas seulement sur les USA et les armes et l'économie.

Nouvelles du séisme (45000 victimes) où il y avait des milliers d'Israéliens amoureux de cette région.
Après recherche intensive et rapide, 800 Israéliens
sont ce matin, ménouteqé qécher ( on n'a plus de contact avec eux). UN MILLION DE SANS ABRIS! Nous devons les aider financièrement sans réserve.

Israël aide, comme les autres pays.
La coordination n'est pas toujours facile car les pays sont désorganisés. L'essentiel de l'aide d'Israël ira au Sri Lankra et à la Thaïlande, les pays les plus touchés. L'Inde est également très touchée, spécialement avec les îles, mais elle fait savoir aux différents pays qu'elle a les capacités de faire face. J'ai été, effectivement, stupéfait de constater en explorant la presse indienne sur le Net, par le calme qui se manifeste par la proportion habituelle entre les différentes rubriques (nouvelles, politique locale, sport, films, etc) et par un ton qui joue sur l'objectivité et la briéveté envers ces nouvelles. Probablement une différence de culture et une capacité de ne pas être dominés par les grandes agences occidentales des médias (Bollywood n'a pas été digéré par Hollywood).
En Israël, l'ambiance est différente: les radios ne cessent pas de transmettre le vécu familial des appréhensions, les journaux se remplissent des photos des jeunes dont on n'a pas de nouvelles. Le reportage est constant avec les Israéliens dans les régions sinistrées. On fait suivre le maximum de drames familiaux en direct. Voyez, par exemple ce lien. Et celui-ci sur les principaux journaux. Mais la tâche du ministère des Affaires étrangères est difficile: les parents assiègent son téléphone d'urgence, donnent les noms des enfants qui sont en Inde ou en Thaïlande, les émissaires du ministère les recherchent sur les plages dans les hôtels jusqu'à épuisement, et dans de nombreux cas le fils est découvert ainsi ou téléphone à sa famille en disant: "mais pourquoi vous me poursuivez ainsi (atem rodefim oti kakha), laissez-moi faire mon voyage à ma façon, tout va bien, je n'ai peur de rien, je continue, vous m'avez réveillé, je dormais bien!- Mais tu ne vois pas tout le mauvais sang que tu nous fait, tu pouvais téléphoner!- Vous exagérez".
On connait l'histoire juive, très vraie. Une femme d'une bonne cinquantaine est prise du besoin d'aller dans un ashram en Inde près de l'Himalaya, cela arrive, comme beaucoup de jeunes Israéliens. Elle y parvient et demande dans son anglais balbutiant à rencontrer le gourou en chef. On lui répond: mais on ne parvient pas ainsi auprès du maître, le représentant de la divinité, il faut passer par toutes les étapes de l'initiation. Elle ne cède pas, leur fait une vie d'enfer si bien qu'ils décident de s'en débarrasser et l'autorisent à le rencontrer et ils la mènent par des escaliers interminables taillés dans la montagne et parsemés de sages en position de lotus depuis des années peut-être. Elle pénètre enfin devant le Grand maître et elle dit: "David, ta'hzor ha baïta, reviens à la maison"! Du vrai de vrai.
Cela m'a rappelé: dans mes fonctions de psychologue, j'ai travaillé beaucoup sur l'imaginaire mis en jeu dans les médias, dans le terrorisme et, un jour, je fus contacté par un Institut de recherche sur la guerre d'un pays occidental pour servir de traducteur dans un échange que ses chercheurs souhaitaient avec les responsables israéliens de ces questions, leur rendez-vous étant déjà obtenu. J'ai accepté ce rôle temporaire et entendu toutes les questions les plus délicates qui fusaient dans le bureau qui était le poste de commande de la lutte contre le terrorisme. Quand soudain le téléphone sonne, on passe la communication au grand responsable et je n'ai plus rien traduit, heureusement: "je ne peux pas parler (il continue à écouter), non pas maintenant je suis au travail (idem, idem, cela dura cinq minutes), maman je t'ai dit que je n'ai pas le temps maintenant, tu me parleras plus tard"! Authentique, le James Bond mondial était dépassé, par une seule personne, la mère juive. C'est notre peuple, cette proximité, ce manque de limites, cette affectivité, cette fatigue réciproque, cet envahissement familial, cette 'houtpa, ce culot souvent indispensable pour survivre. Depuis des millénaires. Et ça marche (quand même)! Si on sait vivre avec cela, en le prenant avec le sourire et en sachant limiter les dégâts et les exagérations, on est heureux. Et rassurez-vous pour la sécurité, nos soldats ne racontent pas à leur mère ni leurs dangers, ni leurs opérations sur le terrain, ils se font dorloter quelques instants, repartent bien propres et bien nourris et du baume dans le coeur... Mais secrets tenus...
Et les parents n'informent pas non plus le ministère du contact retrouvé (regretté sur les ondes) , l'enfant est retrouvé et on oublie tout . Si bien que les statistiques vont de 200 à 800 personnes recherchées.
Tout cela est des vraies histoires juives, et israéliennes, elles sont dites en direct sur les ondes, comme un quotidien banal où tous se reconnaissent.
Et la mission israélienne est toujours bloquée à l'aéroport de Lod car les ordres sont contradictoires de la part des pays qui veillent à ce que l'aide soit uniquement humanitaire, qu'il ne puisse pas y avoir l'impression donnée à certains pays que l'on se rapproche d'Israël ou qu'Israël vient avec sa technique militaire ou de moyens de démolition pour sauver des habitants sous les décombres (cf. les images des médias). Bref, la réalité ne perd jamais ses droits et sa complexité.
Ah, j'ai oublié de vous dire, au milieu de tout cela, de quoi s'occupent nos politiciens: la Knesset va voter sur la proposition d'une amélioration de la loi: les Juifs de Gouch Katif qui refuseraient d'être transférés contre leur volonté avec la destruction de tout ce qu'ils construisaient n'iraient plus en prison pendant 3 ans comme le projet initial de Sharon mais seulement pendant 6 mois: un vrai cadeau, et ces camps d'internement entourés de barbelés rappelleront encore des choses, que l'on reprochera à ces personnes de revivre, et on leur reprochera de laisser entendre que ceux qui leur font cela rappellent d'autres personnes. LA FOLIE PURE ET SIMPLE, au lieu de chercher ensemble plus intelligemment et plus en juifs. Quand on ne parvient pas à vaincre l'ennemi, ou qu'on ne veut pas le vaincre, on retourne l'agressivité contre le semblable, on lui reproche les fantasmes tristes que l'on a et que l'on nie, on en fait un bouc émissaire, ce travers juif constant devrait quand même être un peu analysé. Dernière minute: la commission qui devait préparer et présenter le projet de loi au second et troisième vote de la Knesset a bloqué la suite du processus car il y a eu 8 voix pour et 8 voix contre. Comment Sharon va-t'il faire pour débloquer son projet et l'amener au vote de la Knesset? Reflexion: il est quand même sain de réaliser que le passage à l'acte a été temporairement bloqué sur la question de la mise en prison d'une population civile qui s'opposerait à son transfert. Rappelons de plus que, toujours, tous les partis de gauche se sont opposés avec des arguments moraux au moindre "transfert" des Arabes; et qu'ils l'oublient quand il s'agit du "transfert" des Juifs sur leur terre. Les leaders de gauche et les écrivains de gauche ont dit et écrit qu'ils bloqueraient le pays, feraient sauter les ponts si on voulait transférer des Arabes, cela a été rappelé à la Knesset. Nous sommes un peuple très spécial d'être si différents envers les autres et envoers nous-mêmes, cela va plus loin que le fameux "tendre sa joue à l'ennemi".

La carte du séisme (il faut ajouter que la vague a atteint aussi la côte Est de l'Afrique):

Numéro de tél du ministère des Affaires étrangères pour ces renseignements en permanence: 972.2.5303155.
Numéros d'urgence:
Israel Embassy, Bangkok - (66) 220-49200
Israel Embassy, Delhi - (91) 112-301-3238
Hospital in Andaman Islands, India - (91) 319-227-2102
Police - Andaman Islands - (91) 319-223-2400

Maariv a ouvert sur son site un forum de recherche et de réponse concernant les Israéliens disparus: http://www.nrg.co.il/online/1/ART/843/802.html

Nous participons à ces angoisses d'une imense partie de notre continent asiatique (Israël est en Asie). Le site israélien antisismique, ici.
Information mondiale sur ces séismes, ici.
Lien ici pour comprendre le phénomène destructeur de ces tsunamis, ces immenses vagues tectoniques destructrices. ET ici sur les explications scientifiques. Et tous documents, photos, etc.






Vous trouverez explications illustrées sur ces sites.

Pour garder de la hauteur dans l'actualité toujours difficile, je vous offre cette page de magnifiques photos des paysages de nuit à Jérusalem. Vous toucherez les éléments, vous dégusterez! Probablement... http://www.modia.org/infos/etudes/birkaatalevana.html
Un nouveau site filmant le Kotel: http://www.thekotel.org/default.asp

Les tirs palestiniens continuent chaque jour sur les agglomérations juives, ce qui fait monter davantage encore la colère des habitants de Goush Katif contre cette ligne politique continue d'impuissance de Tsahal dont la puissance ne peut être mise en doute; ils voient cela comme une ligne politique délibérée et leurs déclarations sont dures à ce sujet; certains ont barré les routes aux Palestiniens en protestation en cette ligne.
Ils ont aussi manifesté à Tel Aviv en colère puisque, disent-ils, leur misère de recevoir de 6 à 8 tirs de mortier par jour n'émeut pas, ni leur souffrance.
Sharon vient de déclarer que l'évacuation de Gouch Katif ne se fera pas sous les tirs palestiniens et que Israël prendra des mesures contre ces tirs. Voilà un discours que les Palestiniens ont entendu 5000 fois, ils adorent cette plaisanterie qui leur permet de continuer ainsi plus de 5000 fois et de continuer: "demain" nous prendront des mesures, demain, pas aujourd'hui. Peut-être compte t'on sur le Messie pour résoudre ce problème, pas sur le gouvernement israélien.
159 prisonniers de sécurité palestiniens sont libérés par Sharon en remerciement à Moubarak pour la libération d'un Israélien innocent. Valeur comparative étonnante. Des responsables politiques protestent contre cette libération, disant que -comme par le passé- on risque de retrouver ces individus libérés comme terroristes réalisant des attentats.

Les leaders travaillistes rivalisent durement pour capter les places dans le cabinet restreint des ministres; leur intégration dans le gouvernement prendra une semaine ou deux; congrès de toutes les associations d'étudiants juifs dans le monde.
Abbou Mazen continue à durcir le ton contre Israël et à promettre aucune concession, dans la ligne d'Arafat qu'il revendique (Voir Yahoo), cela tandis que le gouvernement prend une initiative de bonne volonté naïve en autorisant le vote des Arabes de Jérusalem et leur recensement par l'autorité palestinienne, avançant ainsi vers la division de Jérusalem, contrairement à toutes les déclarations. Lien ici. Et puis, un discours totalement différent de Abbou Mazen disant que les objectifs palestiniens doivent être atteints de façon pacifique et non pas par les armes. Conclusion: une déclaration tactique, demandée probablement par des médias où des pays qui lui sont favorables, et qui n'annule aucunement les autres en sens contraire. On connait ce double jeu depuis des longues années; seule une petite partie des israéliens (des mouvements dits pacifistes) marchent et volontairement dans ces artifices.
Bassi, l'exécuteur en chef du plan de Sharon déclare qu'une vingtaine de familles sont prêtes à être transférées ensemble dans un kibbouts hors du Goush Katif et presse l'ensemble des familles de prendre contact avec lui car le temps presse. L'opposition à lui et à ses services semble déterminée et le Conseil de la collectivité de Gouch Katif a décrêté la mobilisation maximale, d'intensité 8 (tsav chmoné, l'ordre le plus urgent et total de mobilisation en cas de guerre...). Bassi déclare également que la plus vive opposition au plan Sharon sur le terrain vient des habitants des régions de Yéhouda, Chomrom et Binyamim (plus que des habitants de Gouch Katif) car ils estiment qu'ils seront menacés à leur tour par de telles mesures. Toujours étonnant ce que l'on entend en Israël, que ce soit le responsable avec Sharon qui révèle ainsi ses intentions sans même qu'on le lui ai demandé.
Un boycott est organisé par les habitants des implantations contre la boutique de vêtement du Grand Rabbin de Tsahal qui a pris position contre le refus éventuel de soldats au nom de leurs convictions religieuses d'obéir à l'ardre d'évacuer les habitants de Gouch Katif. Du coup, le Grand Rabbin Vaiss déclare qu'il est contre cette évacuation. (Article sur Maariv). Tout va encore se compliquer.
Questions importantes:
A lire, à propos des divers enlèvements d'étrangers par les terroristes: cet article de La Libre Belgique: http://www.lalibre.be/article.phtml?id=11&art_id=198725. Et l'ancien ambassadeur d'Israël en France vient de reprendre ces questions posées à la France sur ses liens avec les organismes terroristes dans l'excellente émission de politique étrangère, ce 26 décembre à 15heures. Pinhas Wallerstein, le leader des implantations juives, déclare qu'il n'y aura pas de guerre fraternelle de la part de cette population et que leur opposition sera déterminée mais n'utilisera pas la violence. Une bonne nouvelle.

Deux rabbins de Habad, Yekutiel Rapp et Dov Ber Halevy Wolpe, demandent de faire passer en jugement "Sharon pour ses crimes" qu'ils assimilent "à ceux des pires ennemis de l'histoire juive". (Je ne voudrais pas préciser mais autant savoir jusqu'où on va: "lui ainsi que des soldats de Tsahal qui "collaborent avec les terroristes et aident l'ennemi en temps de guerre et sont en coopération avec les Nazis"). Des mesures sont étudiées contre ces deux rabbins et le Rav Metzger supplie que l'on redescende dans le ton pour préserver la coexistence fraternelle. Il n'aurait pas demandé parallèlement, selon la radio, de rétrograder dans les mesures antifraternelles qui suscitent en boucle les autres comportements négatifs.
Selon Maariv, à la demande du Rav Waiss, aumonier général de Tsahal, les deux Grands Rabbins d'Israël Amar et Metzger vont discuter entre eux de la sarvanoute, l'objection aux ordres de l'armée par les soldats. On attend avec intérêt leurs conclusions.
http://www.nrg.co.il/online/1/ART/842/804.htmlChalom Akhchav va plus loin que jamais contre les Juifs qui n'ont pas leurs opinions politiques, ce mouvement fait signer sur son site une pétition dans laquelle les gens se proposent volontaires à l'armée pour aller virer ces Juifs de leurs habitations. Imaginons que aujourd'hui dans un pays quelconque un mouvement lance une pétition pour que des volontaires aillent virer des Juifs de leur maison, on crierait au pire scandale. Eh bien, en Israël, il y a des individus qui proposent ce mouvement de haine innommable. Qu'un gouvernement prenne des disposition qu'il estime souhaitable est une autre question mais que des individus s'organisent pour créer ce "mouvement" est humainement à vomir. Je ne suis pas excessif, lisons la Torah et le Tanakh sur les qualificatifs utilisés face à l'immoralité abjecte. Vérifiez sur leur site: http://www.peacenow.org.il./site/he/peace.asp?pi=48 Antisémites de tous bords, signez ce manifeste de recrutement pour aller "casser du Juif religieux sioniste ", un bureau est ouvert pour que vous puissiez vous en donner à coeur joie. Et dans un mouvement financé par les Etats européens, vous n'avez pas à craindre une éventuelle réprobation internationale, exceptionnellement, pour vos pulsions perverses. Voilà la nouvelle version des milices antisémites. On dépasse les limites de l'impensable dans ces groupuscules. Et, constatez que ce "mouvement" vous remercie ensuite pour vous être inscrit comme volontaire dans cette salle besogne: http://www.peacenow.org.il./site/he/peace.asp?pi=105&docid=1123 Puisqu'ils ont du puiser leurs bonnes idées à bonne source, je leur propose de nommer leur corps de volontaires, la division El Hadj El Husseini, tout serait clair.
Qu'on laisse les formes démocratiques élues gérer les problèmes effectifs de violence, il y a 1000 possibilités dans les lois pour que la réflexion, la confrontation, les manifestations, les confrontations puissent s'exercer jusqu'aux décisions communes et admises, c'est à cela que les forces doivent être utilisées pour influencer, convaincre et l'emporter quand on estime que le droit est avec soi. Sans que l'extrémisme partisan se substitue prématurément aux processus et aux timings et aux actions démocratiques. Sans cela, la voie est ouverte à toutes les perversions et folies individuelles.
Inversement, imaginons qu'un site recrute pour aller casser du militant de Chalom Akhchav; cela dépasse tout bon sens minimal.
Ensuite, il n'y a plus de limite dans la perversion des logiques: ainsi, sur ce même site il est écrit "Removing settlements, choosing life (déplacer les implantations, c'est choisir la vie)". Sharon, lui, au contraire, à juste titre parle de "décisions douloureuses" (sur lesquelles on peut penser qu'il a raison ou se trompe), mais il ne recrute pas une milice populace contre une partie de la population, mais il ne présente pas l'opération de coupure douloureuse ainsi qu'il la nomme, comme la morale la plus belle dans le plus beau concept de la Torah "et tu choisiras la vie, ouva'harta va 'hayim"; il estime que cette douloureuse opération est nécessaire, c'est autre chose. Et les voies électorales ou toutes les manifestations permises par la loi en décideront. Nous avons connu ces propagandes privées présentant comme morale l'expulsion de l'autre. C'est un disque usé. Ils peuvent reprendre tout le matériel de propagande visuel en ce sens, il existe. C'est la perle du 21e siècle, déjà sinistre, cette image, comme si on n'a rien appris des publicités sadiques appelant à l'action inhumaine contre l'autre et cachées en moralité du 20e siècle, par des "mouvements". Voici l'image et son adresse pour vérifier:
et voici la feuille de "recrutement" dans la même ligne de ces propagandes: "soyez volontaires, soutenez l'effort national, engagez-vous, aidez nos soldats, etc": le texte dit: "pour tout soldat qui refuse, je me porte volontaire". On passe ainsi du service national à la milice.

Ce n'est plus "La paix maintenant", c'est "La milice maintenant". Et il est écrit clairement: "merci que tu aies choisi de t'associer à la liste des signataires concernant l'initiative". Et tout est organisé, vous devez même mettre le numéro de votre carte d'identité, ce n'est pas une pétition morale, c'est un volontariat d'action non mandaté pour une tâche destructrice. Non pas organisé par l'armée qui a mandat de l'Etat de manière contrôlée, mais par des particuliers, et qui sont des partisans idéologiques, c'est cela une milice.
On espère que ce type de milice sera interdit par l'Etat-major. Comme il le serait et l'a toujours été dans une direction politique opposée. Beaucoup dérapent en ce moment. Il faut faire fonctionner les freins. Le Conseil des localités visées par le plan Sharon repart en lutte plus dure contre ce plan, et mobilise sa population et la population extérieure pour refuser l'évacuation: http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-3022835,00.html. Je vous avoue que cela m'est très pénible de vous donner toutes ces nouvelles, je ne détaille pas plus. Que ceux qui savent l'hébreu aillent lire ce lien de Yédiyote a'haronote. Je dois pourtant vous aider à participer aux débats que traverse votre peuple pour que vous reliez la Torah et la vie, car la Torah n'est pas dans les cieux disent nos textes, et elle est une Torah de vie. Un travail très lourd et difficile, croyez-le bien. Pas étonnant que j'aie une sciatique, un patient m'a dit: vous en avez plein le dos de tous ces ennuis qui viennent chez vous! Nous avons souri ;-) Dans le Comité central (merkaz) du parti travailliste Avoda, élections pour désigner dans l'ordre d'importance selon la popularité dans le parti ceux qui seront ministres dans le gouvernement d'union nationale avec Sharon et le Likoud. 88% ont voté, sur près de 2000 votants, résultat démocratique remarquable.
Les résultats indiquent:
- les militants ont balayé les anciens et voulu des têtes nouvelles dans les deux premières places, une nouvelle génération, changement de génération ('hiloufé dorote). Ces deux seront ministres qui sont pour la première fois dans le Merkaz. Une véritable révolution (maapékha amitite), y dit-on. Les 3 premiers seront membres du Cabinet restreint. Les 7e et 8e seront ministres sans portefeuille (béli tik).
Nos meilleurs voeux pour ces futurs ministres et que le Ciel les aide et les prières de tout le peuple. Comme ils n'étaient pas dans l'actualité gouvernementale, nous avons eu beaucoup moins l'occasion de les présenter pour une partie d'entre eux, nous nous réjopuissons donc d'avoir cette occasion pour que les lecteurs les connaissent. Les résultats sont les suivants dans l'ordre:

1. Ofir Pines-Paz, 44 ans (lien ici). Sera membre du Cabinet restreint. La nouvelle génération au pouvoir.

2. YIs'hak Bouji Hertzog, 44 ans (lien ici) Sera membre du Cabinet restreint. La nouvelle génération au pouvoir.



3.Fouad Ben Eliezer. (lien ici).
Un ancien qui espérait être le 1er, comme les sondages le disaient tous. Un choc de cette descente.
Sera membre du Cabinet restreint. A partir d'ici, les anciens, dépassés par les jeunes.
4. Dalia Yits'hiq (lien ici) La première femme.

5. Chalom Sim'hone (lien ici)


6.Natane Vilnaï (lien ici)Un grand perdant car pensait être en tête.

7. Haïm Ramone (lien ici) Ministre sans portefeuille. Un grand perdant. N'a même pas voulu être présent à la remise des résultats.

8. Ephraïm Snéh (lien ici). A cette faible place car Barak a tout fait pour l'éliminer.

Ensuite trois ministres adjoints:

1. Orit Noked (membre de Meimad) lien ici

2. Eli Ben Ménahem (originaire des Indes, membre de Meimad) lien ici


3.Colette Avital lien ici (mais, hélas pour elle, elle doit abandonner cette place en raison des accords de coalition et c'est le Rav Melchior de Meimad qui prendra sa place)
4. le Rav Melchior lien ici (originaire du Danemark)

Il faut savoir que Meimad est un miniscule parti religieux qui a une grande importance pour la gauche, car cette minorité a permis par quelques voix de faire passer Rabin et de changer l'histoire vers le plan d'Oslo et ses conséquences. Le parti travailliste donne des places en or à ces minoritaires dans la sociologie israélienne car ils sont très utiles. Ils peuvent aussi remercier réciproquement car ils ont ainsi régulièrement des postes qui ne correspondent nullement à leur importance. Pas bêtes.

Dernière heure, 3 nouvelles importantes:
1. Quand les nouvelles sont choquantes, extrêmes, je n'en suis pas responsable et nous ne pouvons pas éviter de suivre et d'essayer de comprendre ce qui se passe dans le pays d'Israël "notre peuple". Cela afin d'aider à aller dans la bonne direction. NE TUEZ PAS LE FACTEUR quand les nouvelles qu'il apporte sont stressantes.

2. Le Conseil des localités juives de Yécha (Yéhouda, Binyamin, Chomrone, Gouch Katif, toutes les implantations), vient de décider d'arrêter la campagne (lien Yédiyote a'haronote) utilisant l'étoile jaune, devant les réactions, ceci afin de ne pas permettre des divisions dans le peuple sur un tel sujet. Mais, ils déclarent qu'ils mettent en jeu d'autres campagnes pour attirer l'attention sur l'immoralité des mesures envisagées. Ils disent qu'ils ne pourront pas empêcher les initiatives personnelles ou de groupe des rescapés de la Choa qui manifestent leur expérience face à ces mesures. Le ministère de l'Education a interdit aux enseignants d'accepter que des enfants entrent en classe avec l'étoile jaune. Ces enfants de Goush Katif, futures victimes de l'expulsion, arrivaient en effet en classe avec le signe qui les distinguaient comme victime, différentes de l'ensemble de la population, et devant être "expédiées" ailleurs. On leur enlèvera l'étoile, mais on ne guérira pas ainsi simplement par une mesure administrative, le mal que représente pour eux ceux qu'ils vivent en ce sens aujourd'hui (eux qui connaissent l'histoire et savent ce que leurs grands parents ont un jour été enlevés de leur habitation eux simplement aussi parce qu'ils étaient Juifs, et le fait qu'un jour ils ne seront plus dans ces classes parce qu'on les aura "transférés". Il n'y a pas de doute que ce qui se passe dans ces familles qui ont trois générations en commun est un drame historique et personnel incommensurable. Que pensez-vous qu'il faut faire? Quand la réponse ne peut pas être simplement: c'est légal, ils n'ont qu'à obéir. Vous comprenez bien que ces seuls arguments ont fait les pires choses et que les analogies sont vécues intérieurement. Que faire. Mais, en plus, suivant ce qui s'exprime, avec le choc que ce ne sont pas cette fois des polices étrangères qui vont les rafler mais une police juive et israélienne.
Je pose sérieusement la question: "en prenant toutes ces données en considérations (historiques, psychologiques, juifs, démocratiques), que faire?". Les réponses devront être signées du nom avec prénom et de la ville.
Je publierai une page des réponses-types (pas plus de 5 lignes), qui répondront à cette condition: prise en compte sérieuse et simultanée des 4 différents facteurs (historiques, psychologiques, juifs et Torah, démocratiques); bien entendu, sans injures, ni militantisme politique partisan. Mais de réflexion personnelle. Ecrivez sur l'objet de votre lettre: "question" pour qu'elle soit identifiée immédiatement parmi les centaines.

Adresse: modia@bezeqint.net <modia@bezeqint.net>


2. Le mouvement Chalom Akhchav lance une campagne de recrutement (voyez sur Haaretz) parmi ses militants de son obédience pour qu'ils remplacent les nombreux soldats qui signent désormais qu'ils refuseront d'obéir aux ordres d'évacuer des Juifs de parties de la terre d'Israël. On avance ainsi davantage encore dans ce que l'on appelle la guerre fraternelle (très organisée) où les exécutants des ordres ne seront pas simplement avec égalité et sans mention particulière des "soldats de la nation", mais des "militants militaires passant à l'action contre d'autres Juiifs d'opinions idéologiques opposées". Ce mouvement révèle-t'il son vrai visage? Il y a longtemps que ce mouvement tourbillonne dans les implantations pour tenter de trouver ce qui n'irait pas pour en faire une attaque internationale contre les habitants juifs de ces zones (voyez leur site: Chalom Akhchav). Ces types de mouvements sont d'ailleurs financés par l'étranger, d'abord par la Communauté européenne pour "ce travail". L'autre mouvement spécialisé dans cela est le mouvement Bétsélem qui est à l'honneur sur les signes hostiles palestiniens pour la bonne tâche qu'ils font en collaboration avec eux. Vérifiez, Voici son site Betselem. Ses actions et documents sont l'une des pièces maîtresses du réseau international d'actions politiques contre Israël, voyez ce lien-ci. Et comparez avec son parallèle palestinien, même structure, même graphisme: http://www.phrmg.org/


Tirs de mortiers, actions de Tsahal, un israélien et une Israélienne tués par des terroristes... Je le dis en bref car c'est ainsi que c'est rapporté dans les médias, après le rapport des multiples paroles des députés les uns contre les autres ou pour ou contre la nomination de tel ou tel comme futur ministre..

Une initiative heureuse du Rabbinat (la rabanoute) en Israël: un nouveau certificat de cashroute sera également attribué aux établissements (hôtels, restaurants, etc) recevant du public; il concernera la justice sociale dans les rapports entre l'employeur et les employés. Une étape remarquable pour la vie dans un Etat de qualité juive selon la Torah. Les rabbins et mouvements de jeunes s'engagent dans cette voie et de ne réaliser leurs festivités, mariages et autres que dans des établissements ayant cette qualité de justice sociale. Remarquable pour un monde meilleur, sincère, fraternel. La cashroute ce n'est pas seulement la nourriture.

Rien ne peut surprendre en Israël: 12 députés (10% de la Knesset) ont signé le texte suivant et le rendent public:

"nous nous engageons à être le jour des ordres d'évacuation de Gouch Kativ, et d'empêcher de nos corps l'extradition immorale; nous nous engageons à nous tenir en tête de la contestation, d'embrasser avec amour les habitants des implantations et d'assurer un combat déterminé sur le terrain, sans violence, ni mépris ni haine envers les forces de sécurité". Voici une partie des 12 députés dans l'ordre des photos,
Efi Etam, Yits'haq Lévi, Eliezer Cohen, Guila Filkenstein, Beni Elone,
:
Nissane Slomianski, Ori Ariel, Tsvi Hendel, Yoel Edelstein, Arié Eldad


L'événement non habituel de la journée sur le plan du problème de la itnatéqoute (plan Sharon de transfert des Juifs de Gouch Katif) fut la manifestation de rescapés de la Choa, venus exprimer leur ressenti devant ce plan à la Knesset.Les médias couvrent cela largement et travaillent cet événement dans le sens du souhait gouvernemental en le déplaçant de l'orientation effective de ces personnes. Prévoyant ce problème, je suis allé rencontrer ces personnes avant leur entrée à la Knesset pour vous transmettre ce que vous ne verrez pas dans les autres médias.
A la radio, on entend: ils sont allés à la Knesset, les députés même de droite opposés à la itnatéqoute et le Président de l'Etat leur ont demandé de ne pas utiliser l'image de la Choa pour cette question politique et il leur fut demander de quitter la Knesset.
Il est évident que le public entendra cette ligne, surtout qu'elle est rabachée, et se dira qu'ils font une chose inadmissible de comparer ce plan à la Choa comme s'ils accusaient les soldats israéliens qui vont les jeter dehors à des nazis qui voulaient les envoyer dans la chambre à gaz. Et les commentaires disent et redisent cette lecture.Impossible de réfléchir sur une autre position puisqu'elle n'est pas présentée. C'est une désinformation organisée. Et cette falsification est une honte en soi.
La vérité est toute autre.
Sur les sites internet des journaux, on trouve davantage le point de vue de ces rescapés, mais l'accent est encore placé majoritairement sur les positions des députés, et les titres sont contre eux. Voyez le site de Haarets (lien ici): rien d'intelligent ni de sérieux n'est développé concernant le témoignage de ces anciens, contrairement à l'opinion de ceux qui s'opposent à eux.Cependant, celui qui veut chercher à comprendre peut trouver quelques phrases de ces rescapés; voyez le site de Yéhiyotes a'haronote (lien ici). Vous ne serez pas surpris que, après cela, les forums donnent la parole en grande majorité à ceux qui vont dans le même sens. Le site de Maariv (lien ici) seul titre sur la position du point de vue de ces rescapés: pour nous, c'est comme la choa. Et Maariv leur donne la parole. Voici ce qui s'y trouve:
- nous sommes gênés de ce que le peuple d'Israël soit choqué que nous utilisions le souvenir de la Choa mais que personne ne soit choqué que l'on veuille nous expulser de nos maisons comme on nous l'a déjà fait
- conformément au réglement de la Knesset qui ne permet pas d'utiliser des symboles politiques, on ne leur a pas permis de porter l'étoile jaune mais ils furent unanimes pour déclarer que pour eux ce qu'on leur prépare est une choa.
- Yaaqov Frieman déclare: il n'y a plus de sionisme; aujourd'hui où on veut déterrer le corps de mon épouse rescapée de la Choa et détruire sa tombe , c'est un jour pis pour moi que celui où j'ai du porter l'étoile jaune.
- Maariv donne ensuite la parole à Ida Akerman, dont les parents furent exterminés à Auchwitz, elle même rescapée et dont les enfants habitent maintenant Gouch Katif: cela nous choque que le public d'Israël soit gêné que nous utilisions l'étoile jaune mais aucun n'est ému que l'on nous chasse de nos maisons comme on nous l'a déjà fait dans les camps.
- Yehouda Gross, habitant de Gous Katif et rescapé de la Choa, eut des difficultés à cacher son émotion et dit: j'ai déjà vécu un transfert par les Allemands, j'ai vécu un second transfert par les communistes, et maintenant un gouvernement en Israël veut à son tour me faire un transfert alors que j'ai 82 ans. Quand je pense au camion qui sera à côté de ma maison pour me transférer, je pense automatiquement à la Choa.

Félicitons Maariv qui sauve l'honneur d'une presse démocratique en transmettant la parole de ces rescapés, qui le fait honnêtement, en rapportant leurs paroles qui sont ceci:
- un vécu terrible, ravivé par les mêmes pratiques d'enlèvement, de transfert, de destruction de leur cadre de vie personnelle. Ils n'ont rien dit d'autre que cela. Et c'est un mensonge scandaleux que de déplacer leur discours comme s'ils comparaient les soldats israéliens à des nazis, qui les pousseraient vers les chambres à gaz. Il faut dit haut et fort que ceux qui disent ces falsifications montrent simplement à quel point, eux, pour des intentions politiques basses, sont capables de salir des anciens, des anciens de cette qualité, et de telles victimes. Ils se disqualifient eux-mêmes de qualité d'humanité.

Je suis donc allé à la Knesset avant l'entrée de ces rescapés pour savoir de qui il s'agit. Sur les 7 que je vous présente, je n'en connaissais qu'un seul. Qu'ai-je vu? Comme vous, des bons grands-pères et grands-mères, regardez les un à un, sensibles, aimables, sans rien d'agressif, heureux de venir à la Knesset d'Israël. Rien en eux n'est capable d'agressivité envers les représentants du peuple. Vous voyez la Knesset en fond d'image.
De gauche à droite: Yaâqov Frieman et son épouse Myriam, Hanna Picard, Ida Akerman.


De gauche à droite: Myriam Gros et son mari Yéhouda; et Eliahou Fraist.



Ainsi, Modia vous a fait les rencontrer personnellement et vous pourrez annuler les faux débats et les perfides attaques. En plus, ils ne le méritent pas de se voir agresser alors qu'ils appellent seulement à la sympathie.
Ida Akerman a dit: le débat n'est pas autour de l'étoile jaune, mais autour de ce que l'on veut nous faire et à nos enfants, et nous qui avons vécu ce que nous avons vécu avec l'étoile jaune nous avons le droit de parler de ce que c'est, de ce que cela nous fait revivre.
Dans quel pays interdit-on aux rescapés de la Choa de porter leurs signes dans les manifestations?! Je les ai vu porter en France et nul n'a dit alors qu'ils traitaient les Français ou les dirigeants de leurs pays de nazis. Le droit démocratique et moral de s'exprimer n'existe souvent dans le monde médiatique que pour ceux qui ont les plans de division de la terre d'Israël, et qui s'estiment de droit divin l'incarnation de la démocratie, de la morale et des droits de l'homme, quoi qu'ils fassent et quoi qu'ils disent, et quel que soit le nombre de victimes de leur politique. On connait cela depuis l'ère soviétique, la plus grande supercherie du 20e siècle. Nous ne voulons pas de cela en Israël. On voit que la mode semble s'y étendre actuellement à un plus large spectre dans les milieux politiques.
Toute personne -y compris les rescapés de la Choa- a le droit de se faire entendre. Et non pas seulement les leaders d'une certaine gauche.Précisons bien pour les lecteurs que les termes de gauche et de droite n'ont aucun rapport avec ce que l'on entend par ces termes dans d'autres pays ou dans l'histoire du socialisme et du communisme, et ne correspondent à aucune signification sociale mais presque uniquement concernant la position envers la terre d'Israël. Des personnes ou des députés ayant des préoccupations sociales en tête de leurs priorités et de leur combat peuvent aussi bien être à droite, à gauche, au centre ou dans des partis religieux différents, cela est important à connaître.

J'ai pris ces photos également qui témoignent de l'amour véritable de ces personnes pour les soldats d'Israël alors que les perfides les accusent de les prendre pour le mal et de les assimiler. C'est une honte que de devoir se justifier pour cela. D'abord leurs enfants sont comme tous dans l'armée à défendre le pays. Ida Akerman le décrit avec affection dans son livre sur sa Shoa, sa transmission réussie du souvenir et des enseignements jusqu'aux enfants et petits enfants vivant en Israël:


La voici, attendant les autres de la délégation, en train de parler avec les soldats qui, eux aussi venaient visiter la Knesset. Un lien affectueux réciproque, les seules photos le prouvent (observez les liens, les positions, les sourires, voilà la vérité que vous découvrirez ainsi et vous pourrez dire: je sais), je n'ajouterai aucun mot, sinon celui-ci: je refuse qu'aujourd'hui on tente de susciter la haine envers une partie de la population juive d'Israël (même celle des rescapés de la Choa), simplement pour l'objectif de réaliser le don de la terre en salami aux ennemis des Juifs et d'Israël. Et sans aucun respect du vécu personnel ou historique inscrit dans les chairs.





C'est tout ce respect que devrait spontanément et automatiquement nous rappeler l'étoile jaune.


Documentation: la page sur la Choa (lien ici)

22 décembreAujourd'hui, jeûne du 10 Tévét
Hier, le 21 décembre, encore un échelon franchi :
- rabbins, soldats, parents déclarent publiquement et qu'ils refuseront les ordres d'évacuer les Juifs de la Bande de Gaza, et qu'ils doivent les inciter ceux qui dépendent d'eux à ne pas obéir.
- une association de militaires s'est constituée et ils signent qu'ils refuseront: elle a déjà reçu des milliers de signatures.Ils disent qu'ils refuseraient également si on leur demandait de détruire le port d'Achdod car ce n'est pas la tâche de l'armée qui est de défendre le pays.
Le Chef d'Etat-major est inquiet de la situation.
La grande comédie est terminée par Abbou Mazen lui-même. Le gouvernement israélien et les occidentaux ont bâti une image de Abbou Mazen fictive, comme étant un modéré (l'ancien terroriste ayant participé à la réalisation du massacre des Jeux olympiques de Munich) et pour la seconde fois, aujourd'hui lors de la cérémonie de la fin du deuil d'Arafat il déclare: "nous continuerons selon la ligne d'Arafat et le drapeau palestinien flottera sur Jérusalem". Que cela soit donc bien clair et le plan actuel israélien est bâti sur une fiction. Vérifiez sur Yéhiyote a'haronote, http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-3021634,00.htmlHygiène mentale nécessaire en ces moments difficiles et douloureux pour beaucoup:
pour respirer, allez voir sur ce lien les belles photos d'Israël de Modia



Eléments d'information de dernière heure pour comprendre
Nul doute qu'un changement s'est produit dans l'histoire d'Israël.

1.
Le 20 après-midi, le Conseil des localités juives de Yécha (Yéhouda, Binyamine et Gouch Katif) a ratifié l'appel de Pinhas Wallerstein à la désobéissance civique face au plan Sharon et aux mesures qui sont prises en conséquences, même au prix de la prison.Ils déclarent qu'ils ne feront rien qui soit vu comme rebellion ou division du peuple. Et que l'interdiction du droit de manifester est 1. immorale, 2 contraire aux Droits de l'homme et 3. anti-démocratique.
Le mot d'ordre dans ces régions est : "Koulanou Wallerstein, nous sommes tous Wallerstein".
Pendant ce temps, les tirs de mortier palestiniens ont continué à tomber ce matin sur ces régions, détruisant une synagogue sans faire de blessés, à l'heure de la prière du matin, miraculeusement.
2.
Les mouvements et professeurs de droit (!) de gauche (!rions de ce contraste) se mobilisent pour soutenir le Conseiller juridique du gouvernement afin qu'il prenne des mesures judiciaires contre ces personnes en se basant sur la loi contre la amrada, la rebellion et sur la loi contre la assata, l'incitation à la violence. Ils veulent aussi utiliser une autre loi qui interdit aux fonctionnaires rémunérés de prendre des décisions politiques publiques et d'entreprendre ainsi une action judiciaire également contre les rabbins qui reçoivent un salaire de l'Etat et qui ont signé des textes déclarant interdit par la Torah les mesures du plan Sharon.
Précisons que cette loi sur la rebellion interdit l'opposition aux décisions du gouvernement par d'autres mesures que l'appel à la Cour suprême, par exemple et permet ainsi (ce qui a été le cas contre le mouvement de droite Zo Artsénou) de mettre en prison des opposants qui manifestent sur la voie publique même s'il n'utilisent pas de violence. Cette loi est un reste des débuts de l'Etat.
Les représentants de implantations prétendent que leur opposition n'est pas visée par la loi, mais que ce sont les mesures du gouvernement qui sont illégales. D'autant qu'elles sont mises en oeuvres alors que la Knesset ne les a pas approuvées en 3e lecture. Ils prétendent aussi que toutes les mesures utilisées par le gouvernement Sharon en ce domaine sont antidémocratiques car elles interdisent de facto tout opposition. Ils vont plus loin en traitant souvent le Chef du gouvernement de "dictateur".
Le Conseiller juridique du gouvernement a décidé de ne pas lancer des mesures judiciaires contre Wallerstein ni contre les représentants des implantations qui l'ont soutenu. En leur recommandant de ne pas franchir la ligne rouge.

3.
Pendant ce temps là, une sinistre comédie sans aucune honte. La Knesset ne s'occupe pas de ces problèmes nationaux mais débat de la demande de Peres d'être nommé au sommet de sa gloire remplaçant du Chef de gouvernement s'il venait à ne pas pouvoir exercer (mémalé maqom, tenant lieu de). Mais la loi ne le permet pas, aucune importance: à la demande de Péres, la Knesset s'est réunie hier est une majorité relative a décidé de changer la loi (en première lecture, sur trois) pour lui donner cette fonction. Olmert qui est le lieu-tenant en titre n'apprécie pas. Jusqu'où va la vanité humaine sans aucune honte (boucha) lorsque le pays est face à ces problèmes de vie et de mort par les tirs palestiniens, de vie pour un cinquième de la population qui est sous le seuil de pauvreté et n'a pas de quoi manger, de scandales financiers de liaison avec les gens au pouvoir, les différents partis et des sommes collossales de millions de dollars et toujours la justice qui ferme les dossiers pour "manque de preuves suffisantes", de perte de l'unité nationale car une partie de la population se sent victime persécutée. Passons à ce point.
4.
Une nouvelle forme d'expression de la révolte des habitants de Gouch Katif. A l'exemple de rescapés de la Shoa choqués que (ce sont leurs arguments) des Juifs soient mis au ban de la nation, voient l'armée se préparer à agir contre eux comme s'ils étaient des ennemis,soient extradés de leur maison, 5000 policiers s'entrainent pour les expulser de leurs maisons
(lien ici: http://www.maarivintl.com/index.cfm?fuseaction=article&articleID=12091),
ils commencent à porter l'étoile jaune de l'infamie pour que l'ensemble du peuple réalise l'horreur qui est en train de s'organiser et cette fois par des Juifs contre des Juifs, et cela sur la terre d'Israël. Nous atteignons vraiment le comble de l'ignominie, sans qu'une grande partie de la population ne crie: "STOP, il n'est pas possible d'agir ainsi entre nous, parlons, échangeons". Au contraire,

Il y a ceux qui ressentent cela comme une Shoa (et parmi eux, il y en a qui l'ont vécue en direct) et il y en a d'autres comme le Rav Lau, ex- Grand Rabbin achkénaze d'Israël et ancien déporté qui refusent que l'on utilise cette comporaison pour laisser à cet événement le caractère unique qu'il a eu dans l'histoire juive.

5.
Pour tout cela, les leaders de ces agglomérations juives demandent un referendum pour deux motifs:
- les énergies seront utilisées à se parler, à essayer de se comprendre et de se convaincre,
- la décision, après cela, sera celle de l'ensemble du peuple et tous devront s'y conformer.
Effectivement, la situation est grave. Deux députés ont lancé également un soutien à la désobéissance civique
lien: http://www.maarivintl.com/index.cfm?fuseaction=article&articleID=12091
et un autre annonce que ce n'est rien à côté des autres choses graves qui se préparent.
Les rabbins des trois régions de Yéhouda, Binyamine et Gouch Katif, se rallient à la déclaration de Wallerstein.

6. La Knesset vient d'annuler la loi établie sur mesure dans le plan Sharon qui permettait de mettre en prison pendant 5 ans toute personne qui s'opposerait à son transfert. Cette loi était l'un des motifs pour lesquels Sharon était traité de dictateur par la population visée. Seule la loi ancienne (et non plus cette loi sur mesure éliminant les opposants) s'appliquera avec le motif de refus d'obéissance à un policier dans l'exercice de ses fonctions. Est-ce un retour à des positions démocratiques, morales et fraternelles?
Inversement, le gouvernement veut faire adopter par la Knesset une autorisation qui serait donnée à Sharon de faire réaliser le transfert en une seule fois et non plus en 4 étapes. Les habitants de Gouch Katif et leurs partisans s'y opposent car ils y voient une nouvelle manière d'étrangler toute opposition démocratique.

6. Ma position?
Vous savez que depuis quelques mois j'avais ouvert des pages sur la fraternité, et un dossier sur la guerre fraternelle qui se prépare. Et j'ai demandé souvent de prier avec les psaumes 21 et 102 (lien) pour les responsables politiques quels qu'il soient et surtout pour ceux qui gouvernent. Et dit souvent que si les Juifs de la diaspora vivant dans la Torah venaient construire ici et non ailleurs, tout irait mieux.
Maintenant, ma position sera seulement vous informer, de continuer à étudier la Torah car l'étude apporte la paix dans le monde,
et je lance un appel non politique:
devant la gravité de la situation, je demande à chacun, individuellement et en communautés, de lire le psaume 81 (lien ici)
où la réflexion de base sur l'essentiel est clairement donnée par le roi David (chef de gouvernement exemplaire) et par Hachém Lui-même dans un appel qu'il nous lance en nous éclairant sur les conditions par lesquelles la paix peut être assurée pour Israël et son peuple.
J'ajoute ceci: je suis heureux en Israël, le pays est beau, il y a tant de gens différents qui donnent leur vie pour construire et non pour détruire ni haïr ni plaire aux nations, il y a tant de bénévolat, d'aide désintéressée et cachée, tant d'histoires les plus incroyables dans chaque vie depuis les 4 coins du monde avec le souci de ramener sa lignée et d'être responsable de la réalisation de tous leurs espoirs, et les conditions les plus dures n'affaiblissent pas ces courages ni ces souffrances, et il y a sans cesse mille réalisations étonnantes par le courage, l'idéal, l'amitié, le don plénier. Israël n'est pas un pays de vacances mais c'est un pays pour vivre en construisant, c'est la mission que chacun en sa si courte vie, ce n'est pas de chercher la meilleure planque au monde.
Et c'est un pays où on ne s'ennuie pas! Un pays qui ne m'a pas déçu. Et une jeunesse que j'aime pour son courage et son idéal.



Sur Yahoo (lien ici: http://fr.news.yahoo.com/041216/85/46pad.html), la réponse claire des Palestiniens au discours surréaliste de Sharon:

Dans une interview téléphonique à Reuters, Abbas, président de l'OLP, a rejeté cette offre. "Les conditions évoquées par Sharon ne sont pas nouvelles. Elles préjugent des négociations sur le statut final (des territoires) et sont inacceptables", a-t-il déclaré... ...Comme Abbas, le ministre palestinien Saëb Erekat a vivement réagi aux propos du chef du gouvernement israélien. "Sharon évoque des diktats, pas des négociations. Il ne trouvera personne au sein de la direction palestinienne ou parmi le peuple palestinien pour accepter les termes qu'il fixe", a-t-il déclaré.

"L'obstacle à la paix n'était pas Yasser Arafat mais ce sont les conditions et les termes posés par Sharon", a-t-il ajouté, faisant allusion au défunt président palestinien, avec lequel Sharon et les Etats-Unis refusaient tout contact direct."
Vous constatez l'objectivité du texte ci-dessous qui pourrait sembler excessif s'il ne vous était pas confirmé ainsi.

20 décembre
Hier je vous transmettais la "sensibilité" au problème prochain du transfert des Juifs, sans analyse politique et sans information politique. Le timing se prouve maintenant exact, à la suite de ce qui vient de se produire. Tout va très vite en Israël. En bref l'affaire, puis en détails:
- lettre de Wallerstein, le président des collectivités locales de Binyamine dans les yéchouvim (agglomérations) à l'Est de Jérusalem, appelant précisément à la rebellion.
- réaction de Sharon: cela est grave. Réaction du Conseiller juridique du gouvernement: il étudie s'il y a lieu d'inculper ce président Wallerstein. Lire en anglais sur ce lien:
http://www.maarivintl.com/index.cfm?fuseaction=article&articleID=12083
E
xposé détaillé:

Devant la gravité de l'évolution de la situation je dois vous reporter strictement les mots par cet extrait en photo. Le plus grand journal, Yédiyote a'haronote (dernières nouvelles) donne en titre:
"Dans une lettre qu'il a diffusée, appelle le Président des collectivités locales de Binyamine à "transgresser la loi du transfert stalinien" sans aucune crainte d'aller en prison. A la suite de cela le Conseiller Mazouz réunira les services du Procureur de l'Etat pour un débat spécial. Les Collectivité locales de Yéchâ (zones de Yéhouda, Chomrone et Gouch Katif) débatteront du sujet cet après-midi. Le Chef du gouvernement réagit: "C'est une expression grave, ce n'est pas la manière de cet homme. La loi doit être maintenue". La ministre de la Justice à Yédiyote: "ce n'est pas une question de droite ou de gauche mais de maintenir la loi". Le ministre de la Sécurité intérieure en appeler à Wallerstein de revenir sur ses expressions. (journalistes Vais et Diana Bahour Nir) Le Conseiller juridique du gouvernement, Méni Mazouz... de manière à discuter de la possibilité d'ouvrir une enquête judiciaire contre... Pinhas Wallerstein..."

Cet autre extrait du même journal rapporte les expressions de Wallerstein: ce gouvernement "non légitime" et il écrit: " la Knesset a autorisé en première lecture la loi immorale, qui permet le crime de retirer des Juifs de leur maison, loi qui ne permet pas aux transférés même le droit humain minimal de s'opposer à l'extradition de leur maison. J'appelle le public à transgresser la loi du transfert et d'être prêts en masse à en payer le prix et d'aller en prison". A gauche, on exige du Conseiller juridique du gouvernement d'ouvrir une enquête à propos de ces expression (Ephraïm Waiss, journaliste)".
Le journal place en titre en première page en gros caractères: Les autorités des implantations appelle à la rébellion (méréd). Et en flash: "haslama ba maavaq, dégradation grave dans le conflit".Le journal Maâriv, le second en importance titre également en grands caractères en haut de la première page: "Nous sommes prêts à être en prison, ana'hnou moukhanim lachévét ba kélé", et il place là la photo de Wallerstein et le mot "séâra, tempête".

Et le journal rapporte ensuite ces paroles de Sharon: "naâssé hakol kédé ché ha 'hoq yichamér, nous ferons tout pour que la loi soit maintenue".
Voilà, vous savez tout, et très exactement et avec les sources. Nous avons séparé l'information et tout commentaire qui est prématuré de notre part; à vous de saisir vos réactions, de les analyser avant d'analyser la situation (!), de les confronter à la Torah si cela est possible.
Tentative d'éclairage par ce commentaire:
Pourquoi cette évolution soudainement. Modia vous a rapporté
- les positions de grands rabbins d'Israël Mordékhaï Eliahou (lien ici) et Avraham Shapira (lien ici), opposés à ce transfert et à l'obéissance à de tels ordres. Pour comprendre leur position nationale et qui ils sont, lisez ici.
- la position du Rav Chélomo Aviner également opposé mais moins net concernant le refus d'obéissance et disant que la responsabilité morale ne repose pas sur le soldat mais sur ses chefs et donc que le soldat doit obéir aux ordres (argument utilisé souvent dans les procès par ceux qui ont commis des crimes contre l'humanité, et refusé par la justice dans les différents pays ndlr).
- la position d'opposition au plan Sharon du Rav Mazouz, leader spirituel mondial des Juifs tunisiens, et celles d'autres grands rabbins (dossier ici).
- la position du Rav ha rachi de Tsahal (aumonier principal de l'armée, Waiss) disant que les soldats doivent obéir, point final. Les menaces graves qu'il a reçues en conséquence (lien ici).
Mais l'accélération semble dûe à ceci:
- malgré les pressions de Sharon et de son équipe, le Rav Ôvadia Yossef, grand posséq halakha et leéader spirituel du Shas ne veut pas modifier son psaq (acte de décision) interdisant d'entrer au gouvernement qui ferait ce transfert car il met en danger la vie des Juifs, dans la mesure où il n'y a pas une coordination fiable avec les Palestiniens en ce sens de préserver la vie des Juifs. Voici la position du Rav Ôvadia Yossef et sa décision, dossier.
- le nouveau gouvernement Likoud-Avoda (59 députés sur 120) n'ayant de majorité que si Yahadoute ha Torah ('haridim achkénazes) entrent (bien qu'ils aient dit qu'ils n'entreraient pas sans Shas et dont opposés au plan Sharon, et ils viennent d'entrer en discussion pour cela avec le Likoud, bien qu'ils avaient dit qu'ils repousseraient cette discussion en raison de la transgression du Chabbate par les négociateurs (ce qui est interprété par la droite, comme un maque de capacité de résistance de Yahadoute ha Torah si on lui offre des postes aux finances pour aider ses institutions éducatives. Et aussi le fait que les députés arabes franchement opposés à la politique d'Israël et engagés pour la politique des Palestiniens, ont déclarés qu'ils sauveraient à tout prix Sharon de tomber en minorité.
- hier, quelques heures avant l'acte de Wallerstein, il y a eu le fait sans précédent que j'ai rapporté ci-dessous, de ces juges, juges à la Cour suprême et avocats, déclarant que les motifs religieux de refus d'un ordre militaire peuvent être plus grands que la nécessité morale d'obéir à ces ordres.

Il me semble que ce sont ces facteurs de timing (itouï) qui ont suscité l'expression de Wallerstein.
Hypothèse: il a dû, probablement, estimer qu'il a à la fois le timing et les appuis moraux et juridiques nécessaires pour répondre à des enquêtes et jugements, et que, à son exemple, les autres les auront aussi s'il crée un fait spectaculaire.
Vous devinez que toutes les radios ne discutent que de cela. Je n'ai pas le temps de vous le rapporter, et ce n'est pas l'essentiel, ces commentaires et surper et super-super commentaires sans fin. Vous avez le dossier.

Notre position est: c'est dans la Torah et les Tehilim que nous avons les éclairages sur la véritage paix assurée, et très concrètement, non pas dans les nuages, et très moralement. Et nous incitons à prier pour les membres du gouvernement et tous les politiciens, importants Juifs et importants par leurs actes. Cela est rappelé sans cesse. Ma position ne peut pas être présentée autrement par quiconque. J'ai ce rôle, de plus, pas celui d'un leader politique ni d'un militant politique.
Relisez:
- ci-dessous le texte de la veille
- sincèrement, lisons les psaumes 21 et 102 pour la réussite du dirigeant d'Israël selon le mandat "historique juif" qui doit être le sien. Qu'il soit éclairé. Lien ici.
- les positions et actions précises des acteurs POUR et CONTRE le plan Sharon de transfert (pinouï) et de retrait (itnateqoute).

Dossier: découvrez cette part de l'histoire et de l'espace du peuple juif: Gouch Katif.
VERS LA GUERRE FRATERNELLE (DOSSIER).


Qui est ce Pinhas Wallerstein qui ose s'affronter au puissant Sharon?
Ces références suivantes montrent qu'il a une dimension importante dans l'échiquier national et international:

- Sa vision de Sharon: http://web.israelinsider.com/Articles/Politics/4253.htm
- Ses rencontres avec Sharon: http://www.jnewswire.com/library/article.php?articleid=331
- Sa position dite publiquement: http://www.jnewswire.com/library/article.php?articleid=330
- Vu par les Palestiniens: http://www.palestinemonitor.org/settlements/Sharon_and_the_settlements.htm
- Sur le site de Chalom Akhchav:
http://www.lapaixmaintenant.org/article608

http://www.peacenow.org/PNintheN/yedioth3.html
- Vu par Aljezeerah, l'agence qui diffuse les messages de Bin Laden et assimilés:
http://www.aljazeerah.info/News%20archives/2003%20News%20archives/December/10n/Israelis%20Want%20Settlements%20Uprooted.htm


Ici, archives des bulletins précédents