Regarder
sur Modia 
Photos par thème - galeries & diaporamas
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Recherchez
sur Modia 
 
  Cliquez ci-dessous
  Modia en français   
Un site pour étudier et vivre le judaïsme, le Talmud et la Torah
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
  Modia in english
 A web site on how to study and live Judaism, Torah and Talmud
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dons: cliquez ici - S'abonner à la newsletter: cliquez ici
 
Règles du Copyright - Traduction et commentaires par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour basés sur les livres de nos Sages
 

Nouvelles d'Israël, analyse, et prières

Ici,
archives des bulletins précédents

Ici, le dossier solide de réflexion sur la alyah.

La Torah est pour la vie. Aussi notre réflexion sur l'actualité concerne ce lien. Nous ne faisons pas de politique, nous n'attaquons pas, nous voyons dans le concret comment la Torah nous aide à vivre. Pour cela, nous essayons de poser les problèmes. Attention donc de ne pas réagir envers cette rubrique négativement en confondant cela avec les journalismes politiques. Merci à l'avance de votre gentillesse à me lire.

Entraide et prière pour les malades

Il ne dépend que de nous que se réalise le verset du psaume 102,17:
"Ki-vana Hachém Tsiyone, nira bikhvodo.
Car Hachém a rebâti Sion, Il y est vu dans Sa gloire".

Proposition
(Texte à diffuser largement, spécialement à tout acteur ou responsable dans la société.
Le texte en anglais, ci-dessous, vous permet de le diffuser plus largement).




Israël s'enfonce dans une crise interne terrible, tous sont d'accord.
Mais leur diagnostic diffère, non pas sur le but (la paix) que tous souhaitent, mais sur l'auteur de la responsabilité de cette crise. Chacun dit: c'est lui qui a commencé, comme des enfants. On en est à ce niveau.
En fait, tout a commencé par un malentendu sur lequel, à l'époque dans les bulletins j'avais tiré le signal d'alarme:
Sharon a été élu comme candidat du Likoud au poste éventuel de Premier ministre sous les huées de son parti qui l'a régulièrement élu bien qu'il leur disait: je ferai des concessions douloureuses. Tout a commencé là.
Sharon connaissait son parti, incapable de trouver un autre qui puisse emporter les élections, et Sharon ne les a pas trompés ou plutôt il leur disait clairement qu'il allait les tromper sur le programme, car il avait peut-être un rêve de roi finissant qui souhaite la gloire internationale pour annuler des problèmes de carrière aux yeux de l'opinion internationale et pour finir en beauté. Cela peut se comprendre, chacun à ses motivations.
Seule l'utilisation du Likoud pouvait lui donner accès au poste et seul le programme contraire à celui du Likoud pouvait lui faire atteindre son objectif par Bush. Il a dévoilé clairement son jeu, je l'ai analysé alors, ils l'ont hué et l'ont élu. Ensuite, bonjour les dégâts, la machine faussée était lancée.
On sait toutes les manipulations tactiques que Sharon a utilisé ensuite comme il en a remarquablement l'art.
Mais s'il est simple de jouer avec les électeurs d'un Comité central, comme Shamir l'avait fait en mettant Sharon au tapis en quelques secondes, ce n'est pas si simple de continuer avec l'ensemble des électeurs du peuple qui vous a élu en pensant mener au pouvoir le programme du Likoud car cela était clair. C'est ici que la machine se coince dans le pays.
Alors, Sharon en arrive à devoir réaliser son programme avec les députés du camp opposé à celui de ses électeurs, et il ouvre ainsi le problème de sa légitimité ou non légitimité: il y a les politiciens qui disent que formellement il l'a, il y a ses électeurs qui s'estiment trompés dans leurs options et dans leur confiance.
Et, nouvelle étape, quand le plan porte alors sur des points aussi essentiels que la dimension du pays, sa nature, reliée à la loi fondamentale sur le caractère juif et démocratique de l'Etat, sur les maisons, les entreprises, la sécurité, les cimetières, etc. on entre dans un terrain miné. Mais le roi vieillissant n'entend plus le peuple, il est sourd, il ne fait plus attention, il n'a qu'un but: prendre rapidement sa place dans l'histoire internationale.
Alors, il jongle avec ses ministres, mais cela ne marchera pas; alors il va faire appel à la police pour réaliser son plan, mais cela ne marchera pas; alors, il va faire appel à l'armée pour réaliser son plan, mais cela ne marchera pas; alors, il va faire appel à la justice pour réaliser son plan, mais cela ne marchera pas; alors, il va faire appel aux services sociaux qui remplaceront les parents et substitueront des camps d'internement aux maisons familiales pour réaliser son plan, mais cela ne marchera pas; alors, il va faire appel aux services des prisons pour réaliser son plan et y placer les récalcitrants, mais cela ne marchera pas. Et chacun appellera démocratie ce qu'il fera car on met sous ce mot tout ce que l'on veut. Et l'instance suprême elle-même (la Cour suprême) a perdu son crédit populaire par le non respect de ses limitations et par ses options politiques. Alors, il n'y a plus de freins.
Bref, on est parti dans une spirale folle qui ne tient plus compte de la dimension familiale et fraternelle de notre peuple. L'injustice sociale en est le révélateur le plus évident.
Une seule urgence: la désescalade, la fraternité, l'écoute, le dialogue.
Or, actuellement, il n'y a pas cette analyse globale et calme sur l'ensemble.
Il n'est pas trop tard pour arrêter la spirale de la destruction commune qui est en route; cette destruction ne commencera pas avec des futurs objecteurs de conscience ou avec quelques fous qui causeraient des meurtres et en rêvent. Il suffit de comprendre que l'on a trop faussé, trop créé de malentendus, de tromperies, de haines, de menaces et qu'il faut mettre l'intelligence que tous ces tacticiens ont, en la soumettant à la fraternité, à l'écoute et à la coexistence. Ce n'est quand même pas compliqué.
Des gens sages, et il y en a beaucoup, susciteraient des conférences de dialogue entre tous les responsables et on rechercherait ensemble des solutions au lieu de simplement camper sur ses positions irréductibles.
Ce conflit est inévitable après nos divergences dues aux dispersions historiques dans les cultures différentes, après la non insertion de masses considérables dans le jeu de représentation politique, après l'organisation du pays en lutte d'intérêts de clans.
Le Ciel ou l'histoire (à chacun son dieu) nous contraignent à devenir censés et à remettre au point les lois de notre coexistence.
C'est cela la priorité et bien avant le conflit avec les Palestiniens. Alors, celui-là sera facile à résoudre.
Même un référendum ne résoudrait pas ce problème d'ensemble. Il faut arrêter le dérapage, s'asseoir ensemble entre nombreux sages et responsables, et non seulement entre députés l'emportant en légitimité par tous les trucages financiers. Ce devrait être le rôle du Président moral de l'Etat que de proposer cela.
Si on veut vivre ensemble et sauver le pays, c'est la voie, la seule.Car nous n'avons qu'une seule clef pour vivre ensemble et survivre: la fraternité.
Pr. Rav Yehoshua Rahamim Dipour
http://www.modia.org

Proposition
by Pr. Rav Yehoshua Rahamim Dipur
(article to be distributed widely
and directed in particular at every individual who has a role of responsibility in society
).

Everyone agrees – Israel is sinking into a deep, internal crisis.
But everyone’s diagnosis differs, not as to the overall aim (peace), which we all wish for, but as to who is responsible for the crisis. Each side is saying – it’s he who’s to blame, just like kids. We have fallen to this level.
The fact is that it all began with a misunderstanding and, at the time, I sounded the alarm signal about this in my bulletins.

Sharon was elected as the Likud candidate for Prime Minister with boos from his own party which solidly supported him even though he told them: I am going to make painful concessions. This is how it all began.
Sharon knew his party well. He knew it was the only one capable of winning the elections and he didn’t betray the party. Instead, he told the party straight that he would betray its platform because he had perhaps an aged king’s dream of winning international glory as a way of rectifying his problematic image in the eyes of the world and in order to end his political career on a high note. This is understandable. To each his own.
Only the Likud party could give Sharon access to the post of Prime Minister and only a policy contrary to that of the Likud could enable him to attain his objective with Bush. Sharon disclosed his game openly and I commented on it at the time. His party booed him and elected him. Then the troubles started as the tricked-up political machinery went into motion.
We know all the manipulative tactics employed by Sharon and which he is so good at.

But if it is easy to manipulate the members of the Likud Central Committee, as Shamir did when he floored Sharon in a few seconds, it’s not so easy to continue the same game with the entire electorate that elected you on the basis of the Likud’s platform. It’s at this point that the machinery got stuck.
So Sharon has been forced to carry out his program with members of the opposite camp to his own electorate, thereby giving rise to questions regarding his legitimacy or illegitimacy: some politicians say that what he is doing is legitimate, but many of his electorate consider that they have been betrayed and have lost faith.

Now we are at a new stage: when his plan affects issues as vital as Israel’s territory, its character, which is tied to the basic law defining the Jewish and democratic nature of the State, its homes, firms, security, cemeteries, etc., then we are entering a territory full of mines. But the aged king is not listening to his people, he is deaf, he no longer takes notice, he has only one goal: to be given his place quickly in the annals of international history.

So he juggles with his ministers but this won’t work. So he calls on the police to carry out his plan, but this won’t work. So he calls on the army to carry out the plan, but this won’t work. So he will turn to the judiciary to carry out his plan, but this too won’t work. So he will call on the social services to take the place of parents and set up internment camps in order to carry out his plan, but this also won’t work. So he will call on the prison services to carry out his plan and imprison resisters, but this won’t work either. And whatever he does will be called ‘democratic’ because one applies this word to whatever one wants. The Supreme Court itself has lost its standing because of its disrespect for its own limitations and because of its political decisions. So there are no more brakes.

In short, we have plunged into a spiral of madness that completely disregards the familial and fraternal dimension of our people. Social injustice is the most blatant indicator of this phenomenon.
We urgently need to de-escalate the situation, to listen, to talk, to remember that we are all brothers.
Today this global, calm approach to the issue is lacking.
But it is not too late to stop the spiral of communal destruction that has been set in motion. It will not begin, as has been said, when we will have conscientious objectors or a few madmen who will cause deaths, it has already begun.
All that is needed is to understand that there have been too many trickeries, misinterpretations, falsifications, threats and hatred, and that the intelligence of all these tacticians should be used in the name of fraternity, dialogue and co-existence. It’s not so complicated.
Men of wisdom, and we have many, should organize conferences bringing together the relevant parties in order to find solutions together, instead of sticking to intransigent positions.
The present conflict is practically inevitable, following the divisions caused as a result of the historical dispersion of the Jews among different cultures, following the long absence of Jews in the political arena, and following the organization of the country on the basis of group interests.
Heaven or history (to each his god) force us to come to our senses and re-establish our laws of co-existence.
This must be a priority for us, taking precedence over the conflict with the Palestinians. The latter will then be easier to resolve. Even a referendum will not resolve this overall issue. We must end the downward spiral; wise men and politicians must sit together, not just ministers and politicians who have won power by every possible financial trickery. It should be the role of the moral President of the State to propose this. This is the only solution if we wish to live together and save the country. We have only one tool to help us live together and survive: fraternity, togetherness.

 


23 février, 14 Adar,
Si vous voulez vraiment apprendre en profondeur, allez sur la page de lecture des manuscrits juifs, vous pourrez lire vos manuscrits anciens familiaux, l'écriture dite de Rachi dans les commentaires, l'écriture ancienne sur les pièces, découvrir le judéo-tunisien ou le judéo-marocain, et j'en passe. http://www.modia.org/hebreu/manuscrit-sefa.html Ce n'est pas du folklore, car je vous initie à un texte qui nous explique comment agir dans la Torah pour arrêter le mal qui mène le monde. Plus que jamais nécessaire.
Permettez-moi de ne pas entrer dans le détail des nouvelles, car elles sont trop insupportables pour ceux qui ont quelque sensibilité envers leurs frères. 500 terroristes reviennent à la liberté de mouvements , les opposants pourchassés, article du plus grand journal Yediyote aharonote décrivant la police s'arrêtant près d'un groupe de manifestants au bord de la route, les interrogeant: vous manifestez pour ou contre le plan de transfert? Réponse: pour. Réponse: vous pouvez rester là. Sic. Landau, le leader des opposants du Likoud déclare que Sharon veut diviser maintenant Jérusalem, et ces opposants parlent de faire tomber le gouvernement, et réunissent le Comité central sur la base de 20% de signatures. Services de mariage, naissance et enterrements en grève à Arad car les employés de ces services religieux ne sont plus payés depuis des mois. Le député Eichler, 'haridi laisse sa place à un collègue selon les accords et rotation et fait la déclaration suivante sur les ondes: avant le gouvernement Sharon était contre les religieux 'haridim, maintenant il est contre les religieux 'haridim et contre les religieux sionistes. Bush demande devant les Européens en goguette que les zones comportant des Palestiniens soient réunis en continuité territoriale; autrement dit, notre grand ami découpe Israël en damier indéfendable au milieu des 21 pays arabes (merci Bush). Péres continue dans le gouvernement à travailler en avocat des Palestiniens. Le membre du Parti travailliste et ancien Premier ministre Barak demande à Sharon de démissionner, ce qui, dit-il, aurait été fait dans n'importe quel pays car les affaires ont montré selon lui que la famille Sharon est corrompue dans les affaires politiques jusqu'à sa base "mouch'hététe ad ha yessod": http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/543085.html Lire Dévarim 10, 17-18.

Je vous évite donc le détail de ces nouvelles.
La dernière perle terrible de l'équipe de Sharon, c'est d'avoir fixé la date du transfert des Juifs avec la force de la police et de l'armée le jour du 17 Tamouz, date importante en Israël où on commémore l'attaque des murailles de Jérusalem par Nabuchodonozor. En ce 17 Tamouz, cinq malheurs se sont produits : 

- la brisure des premières tables de l'alliance par Moché, 
- l'arrêt du sacrifice quotidien (korbane tamid) lors du 1e siège de Jérusalem, 
- la brèche dans la muraille lors du second Temple trois semaines avant sa destruction, 
- l'incendie du second Temple, 
- la mise d'une idole dans le Temple (voir Taânite 26 a).
Ce cynisme n'a pas de limite. On n'est pas surpris des réactions vives d'écoeurement dans le peuple. Lire http://www.modia.org/infos/etudes/taanit.html#TamouzLe grand journal Maariv publie sur 1/4 de la première page une photo de terroriste libéré et armes en main déclarant: nous n'abandonnerons pas la voie du terrorisme, et le titre: libre et menaçant. Toute la page 2 et 3: l'armée que préparent les habitants des implantations pour s'opposer au transfert. Page 5: deux articles seulement: le dirigeant de la police dit "nous sommes prêts pour isoler la région" et le Ministère de l'intérieur doit recourir à l'espionnage pour obtenir les données lui permettant d'organiser le transfert et que les habitants refusent de lui remettre. Page 6 et 7: seulement les images et explications sur la libération des terroristes hier. Et un article avec le titre en grand: Rapport du ministère des Affaires étrangères: après le transfert, le combat (des Palestiniens) reprendra.
Voilà: si vous ne vivez pas en Israël vous n'avez pas ces informations et surtout pas leur proportion mais seulement: le processus de paix avance, Israel libère des prisonniers palestiniens. Vous mesurez ainsi la différence. Et où est la vérité sur la réalité.
 
Etudions la paracha http://www.modia.org/tora/chemote/kitissa.html et les psaumes nécessaires.
Je téléphone à un ami psychiatre: Comment vas-tu? Il me répond sur un ton puissant: MAL! Je pense qu'il blague. Mais non, me répond-il, je me sens très mal de voir combien dans notre peuple on est devenu insensible à la souffrance des autres. Je lui dis: tu as résumé tout notre problème.
IsraËl, ne l'oublions pas, c'est aussi d'innombrables : bénévoles jeunes et adultes, petites et grandes sociétés de high tec et recherche, cours de Torah, amateurs de nature, chanteurs et chanteuses, poètes qui publient leurs ouvrages très lus, etc.

Voici en abrégé le contenu du texte étudié sur Modia et qui répond aux exigences importantes d'aujourd'hui :

1. Le verset du psaume 119 Léôlam Hachém dévarékha nitsav ba chamayim (Pour toujours, Hachém, Ta parole est stable dans les cieux) nous révèle le but de la Torah et de nos prières. Il est de corriger (tiqoun, létaqén) les disfonctionnements des mondes car Hachém nous a associé à lui dans Sa Création. Comment?
2. Les justes sont le fondement du monde (tsaddiq yéssod ôlam). Cela est prouvé dès la Création où le même mot signifie "les engendrements" des mondes et le nom Avraham.
3. Cela est vrai des autres patriarches et de tous les justes en chaque génération. Car Hachém les associe à cette même Création.
4. Il n'y a pas de génération dépouvue de tels justes. Car un verset l'indique pour Avraham en cette fonction, il est dit: yiyé, dont la guématria est 30, nombre symbolique de ces justes en chaque génération.
5. Quand ils comprennent cet enseignement de la Torah et agissent et prient en conséquence, leurs prières sont toujours reçues par le Créateur qui les accomplit. Mais c'est une tâche active et demandant de la force et du courage.
6. Tout cela est expliqué dans le mot du verset (dévarékha=Ton but dans la Torah) et c'est réussi (nitsav ba chamayim, stabilisé dans les mondes).
7. C'est l'unique chose, essentielle, c'est un secret (sod) d'amour et non pas secret d'ésotérisme. Cela est dit explicitement dans Dévarim 10,12 et suivants... "Voilà LA chose que Je te demande". Lire ces versets

On voit combien cela est nécessaire en notre génération livrée aux pires combats entre la destruction et la Création heureuse.
Je vous emmène étudier ce texte sur le manuscrit même où le grand Sage Rabbénou Yaâqov Abou'hatséra l'a écrit!

http://www.modia.org/hebreu/manuscrit-sefa.html

Et respirez par ces chansons: http://www.adama.com/jukebox.php

21 février, 12 Adar, Nous avons vécu la journée historique la plus honteuse dans l'histoire de notre peuple depuis la chute du Temple. Exact. Ben Gourion avait prophétisé: "nous serons un peuple comme les autres quand nous aurons nos gangsters et nos prostituées", on les a, et la mafia cherche à entrer en politique. Mais il n'avait pas prophétisé qu'on sera un peuple comme les autres parce qu'on fera aux Juifs ce que lui ont fait les autres peuples. On en est là: on expulse les Juifs comme ont fait les autres peuples.
S'élèvera-t'il un non-Juif Emile Zola pour défendre les Dreyfus que l'on persécute? La prison est préparée pour ceux qui s'opposeront, l'armée aussi agira contre eux. Mais aujourd'hui, ce ne serait même pas assez d'un Zola, car la tombe de Dreyfus n'a pas été profanée, et on n'a pas détruit les synagogues en France pour l'affaire Dreyfus. Mais ce gouvernement s'apprête à profaner les tombes de ces Juifs qu'il expulse de leurs maisons d'habitation, de prière, de repos final, et d'entreprise.
On fait pire qu'on a fait à Dreyfus, sa tombe est intacte au cimetière Montparnasse à Paris. Les expulsés d'Espagne ont eu aussi le droit à partir en prières et accompagnés de leurs chants; les expulsés de Gouch Katif ne seront pas accompagnés de cela mais de policiers et d'une armée.
C'est le jour le plus noir depuis la haine fraternelle qui a détruit le Temple. L'insensibilité au frère règne parmi ceux qui nous gouvernent. Cela est montré autant sur le plan économique, sur le non respect des convictions religieuses, l'asphyxie financière envers les juges rabbiniques, et maintenant cette expulsion. Le psaume 43 demande alors que le Ciel nous sauve "d'un puissant qui n'a pas de sensibilité d'amour, pas 'hassid".
Mais le Ciel sauvera car ces personnages qui agissent ainsi envers leurs frères ne sont pas les maîtres du monde, ni du peuple juif. Il y a au-dessus d'eux un Tout-puissant qui est le gardien d'Israël.
Ils voulaient ainsi recevoir les louanges des autres nations et se faire une place dans l'histoire. Ils l'ont gagnée, avec leur photo, pour toujours, comme ceux qui ont accompli cet acte historique. Leur nom sera pour toujours inscrit dans les mémoires et les livres qui l'enseigneront, et seront nommés au contraire pour la louange les noms de ceux qui ont été des humains ce jour-là et des frères: Benjamin Netanyahu, Natan Sharansky, Danny Naveh, Tzachi Hanegbi, and Yisrael Katz.
Cela va plus loin, on a plongé dans le cynisme terrible: le speaker des informations TV de la première chaîne déclare: les autorités ont essayé par tous les moyens d'empêcher la diffusion des images suivantes, de plus de 20 charges d'explosifs préparées pour des attentats par les Palestiniens, et sont disent-elles consternées. Hypocrisie monumentale et mensonge monumental quand chacun le savait et le sait.
Lire Yahoo: http://fr.news.yahoo.com/050220/202/4a5s0.html
Le gouvernement dit avoir un autre problème: ce n'est pas le drame humain qui le préoccupe, les humains se plaignent mais disparaissent, tandis qu'il ne sait pas quoi faire de (écoutez bien) la masse énorme des destructions qu'on laissera sur place et qui polluera la nature. Un désastre écologique. Est-on devenus complètement fous?
Et nous, les pions avec lesquels ils jouent, que faire maintenant? Rien de différent. Le plan d'Israël reste le même. Bibi annonce la guerre fraternelle puisque le gouvernement ne veut aucun dialogue. Ceux qui sont concernés comme les rabbins de ces régions déclarent que ces décisions sont nulles face à la Torah, point final à leurs yeux.
Personnellement, je vous propose de lire le psaume 43 (lien ici) qui nous saisit dans cette boue d'insensibilité, et de mesures inhumaines où on a voulu ressembler tant à ceux qui nous ont fait tant souffrir pendant des siècles. Et de trouver l'assurance que notre peuple ne quittera pas sa beauté, ni la construction qu'il a à faire sur sa terre de bonheur et de fraternité. Et que le Ciel sera plus fort que les marionnettes de ce très mauvais film déjà vu cent fois dans l'histoire.
Qu'ai-je fait pour vous pendant ce temps? Dans le souci de fidélité, j'ai écrit un cours (lien ici) pour lire les manuscrits familiaux que possèdent de nombreuses familles sépharades et dont l'écriture ancienne est illisible pour ceux qui ne les connaissent pas. Vous pourrez ainsi rechercher vos sources si riches, puis les lire, et savoir de qui vous êtes les fils et les filles. Nous ne sommes pas les fils et filles des partis politiques et de leurs meneurs élus par des fonds illégaux. Nous avons d'autres sources d'une autre qualité: celles de la fidélité portée dans des siècles de souffrance et nous ne trahirons pas maintenant. Que le Ciel nous donne leurs forces, à leur image. Et qu'il donne la force à nos représentants pour qu'ils gardent la clairvoyance et l'assurance; et qu'ils soient sûrs de notre confiance. Et que le Gardien d'Israël ne les abandonne pas aux mains de ceux qui imitent nos persécuteurs séculaires pour plaire aux nations.
Voyez aussi la page nous permettant de lire nos sources dans l'hébreu ancien (lien ici): nous avons survécu à tant de persécutions que cela ne nous abat pas. Par ces textes, renforçons nous.
Et aussi une page d'apprentissage de la lecture des caractères du commentaire de Rachi (lien ici), pour ceux qui n'ont pas encore acquis la fidélité indéracinable de Rachi (lisez son premier commentaire: les nations nous accuseront de voler la terre des autres mais D.ieu nous la donne; il n'avait pas prévu que ce seraient des Juifs qui collaboreraient à cette accusation des nations).
Souvenez-vous de la combine de Baraq et Clinton donnant Jérusalem à Arafat: le Ciel a fait que tout s'est écroulé au dernier moment. Gardons confiance. Il ne dort pas et ne sommeille pas le Gardien d'Israël. Soyons fiers, joyeux, heureux, et stables come nous disons après la fin du Chémâ Israël. Vous verrez que le texte que j'ai choisi pour lire (lien ici) dit ceci: "Pour toujours, Hachém, Ta parole est stable dans les Cieux" (Psaume 119). Alors ne faisons pas les imbéciles à nous détruire en essayant de casser ce beau plan, qui de toutes façons se réalisera. Avec d'autres que ceux qui sabotent notre beau destin, s'ils ne veulent pas le réaliser en bons serviteurs du peuple. Qu'ils se réveillent à leur identité et retrouvent la sensibilité fraternelle, Amen.

20 février, 11 Adar, Journée historique dans l'histoire de notre peuple:


- depuis longtemps, nouveau vote de lois d'exception contre les Juifs (interdits d'entreprise, de résidence, de synagogue, de cimetière, etc, dans la région juive de Gouch Katif) et par des Juifs, et sur la terre d'Israël cette fois. Les formes légales sont toujours respectées historiquement en ces matières.
- le même jour, autorisation aux jeunes Palestiniens de 16 à 35 ans de se rendre travailler en Israël.
"L'inversion mentale".

Lire la page sur les expulsions de Juifs dans l'histoire, dont ce jour prend la suite. Elles furent toujours légales, justes et légitimes et morales aux yeux des décideurs, mais cependant toujours des lois d'exception et donc infâmes.

Lisez le début du commentaire de la paracha (lien ici) de cette semaine sur ce qui compte en Israël et vous verrez décrit l'enjeu vers lequel nous dérivons sans résistance autre que les calculs politiciens. La Torah nous rappelle les repères: "qui compte? combien compte un frère juif?"
Donc, elle corrigera si nous le voulons la monstruosité actuelle de l'absence de coeur vers les souffrances que l'on s'apprête à imposer envers des habitants juifs de notre terre d'Israël. Une inversion mentale peu-imaginable se produit chez les politiciens et les médias: l'ennemi d'hier devient le partenaire que l'armée aussi est chargée de voir comme tel; tandis que le Juif voit se tourner contre lui l'armée dont c'est la nouvelle mission armée pour le déloger de sa maison, de ses entreprises, de ses synagogues, maisons d'études et cimetières. Fou mais réel. Si le millième de cela était fait à un arabe, le monde entier se soulèverait, et tous les parlements, et toutes les Eglises et religions, et tous les mouvements pacifistes, juifs ou autres. Mais quand l'horreur se fait contre des Juifs: rien. Plus grave, elle n'est même pas ressentie; c'est ainsi que l'horreur de la Choa a pu être produite, par cette insensibilité concernant le Juif. Et ce qui est très grave, c'est que nous l'avons intériorisée comme possible, et comme politique, semble-t'il... Une catastrophe morale et humaine.
Vous avez en cela toute l'actualité.
Un seul exemple: j'ai entendu ceci à la radio de la part de la journaliste d'Etat, avant le Chabbate: "après la guerre de... a eu lieu la libération de Jérusalem ou l'occupation de Jérusalem par les Israéliens, suivant le regard que l'on a". Le matraquage média-politique va très loin. Voilà des années qu'une petite bande de se-disant intellectuels gauchistes avait ce langage minoritaire à l'étranger; maintenant les journalistes s'affichent dans leurs fonctions officielles avec ce langage, c'est la nouvelle ligne.

Ce dimanche, le gouvernement puis la Knesset vont probablement voter avec une grande majorité la loi sur le transfert des Juifs de Gouch Katif: la gauche, Sharon, quelques députés du Likoud jonglant pour et contre afin d'être dans tous les cas de figures au pouvoir et ne pas perdre les votes pour la liste future. Sharon offre "dougrite" (sans fard) le marché pour acheter les voix: aux partis religieux (apportez toutes vos revendications financières et on s'arrangera si vous abandonnez votre opposition à la hitnatéqoute, et au parti Chinouï (voter pour mon plan et j'abandonne les partis religieux pour un gouvernement avec vous, le Likoud et le parti travailliste. Etonnez vous que beaucoup soient plus que écoeurés. Nous verrons qui se laissera acheter. Je préfère dire ce problème à l'avance et ne pas le commenter ensuite. Les ministres et députés Lokoud qui s'opposent actuellement au plan Sharon déclarent (et c'est aussi la position du Shas) qu'ils seraient prêts à des rectifications de frontières dans le cadre d'un traité de paix global et donc réciproque; tandis que le retrait actuel, unilatéral n'apporte rien que la confirmation donnée aux Palestiniens que l'expulsion de Juifs est légitime car ce sont des occupants. Et, donc, cette décison ne peut qu'encourager leur position extrémiste même s'ils coopèrent actuellement pour ce retrait.

L'histoire juive en a vu de plus dures en Israël, Bar Kokhba avait dit aux Sages "JE" gagnerai. Les Juifs surent alors qu'il oubliait que l'histoire juive a un autre partenaire plus grand que lui, et qu'il perdrait tout. Comme les ennemis d'Israël. Cherchons donc dans la Torah notre destin et notre morale. Ayons du recul. Et ayons confiance dans le peuple d'Israël, il a toujours remis les choses au point quand on l'a consulté. C'est pour cela que les politiciens ne veulent à aucun prix revenir devant le peuple ni par élections ni par référendum.
Lisez quand même ceci qui est très bref mais vous justifiera ce qui est analysé ci-dessus: http://fr.news.yahoo.com/050217/85/4a1dj.html
Quand l'idéologie antisioniste et post sioniste devient aussi une mode chez les "élites" en Israël et se traduit dans les faits,
ne nous étonnons pas que les antisémites dans le monde reprennent notre langage et nos idéologies pour en faire leur beurre:
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-398853,0.html Lisez y l'usage israélien de "pornographie mémorielle"..

Lisez aussi ceci sur la perte de tous référents entre les camps qui s'affrontent? Vous verrez que je vous rends compte de la situation sur le terrain: http://www.zionet.co.il/manhigut/en/view_article_manhigut_en.php3?article_id=524
Et voici -pour votre information- afin de comprendre où on en est, les mots que publie officiellement le camp le plus dur dans le Likoud, nommé Manhigoute Yéhoudit:
"
La loi de la déportation (évacuation - dédommagement)

Un petit criminel ne respecte pas la loi…
Un grand criminel fait passer la loi qui l'arrange…
(pour plus de détails sur le sujet lisez le texte de Tsafrir Ronen L'homme que l'on loue- "Les lois de Nuremberg étaient des lois légales": http://he.manhigut.org/content/view/1132/100).

La loi de dén que la Knesset à adopté hier n'est autre qu'une loi qui légalise un crime contre le peuple, nous ne la respecterons donc pas.

Cette affirmation de base est d'autant plus vraie que lorsque l'on analyse la façon dont la loi a été passée on comprend que toute la procédure est gravement entachée de manoeuvres frauduleuses.

·                                 Les électeurs s'étaient prononcés CONTRE cette option lors du vote de la Knesset qui à vu monté Sharon. Il a donc détourné les suffrages qu'il a reçus.

·                                 Les membres du Likud ont étés trompés puisque le référendum où ils avaient par une large majorité repoussé ce plan n'a pas été respecté. Au contraire on a fait venir la gauche afin de neutraliser leur influence.

·                                 Les ministres qui n'étaient pas d'accord avec le processus ont été purement et simplement évincés c afin d'assurer un vote favorable au sein du gouvernement.

·                                 Le vote a finalement été assuré par les voies des parlementaires Arabes qui représentent (et ne le cachent pas) une force hostile à l'existence même de l'Etat d'Israël."

Il ressort donc clairement de ces textes que, même si le gouvernement fait passer à la Knesset les textes qu'il souhaite, ces groupes qui ne sont pas minuscules ne reculeront pas devant l'affrontement réel. Pour ces deux camps (Sharon/eux) le combat est commencé.

Reprenons de l'air: Aujourd'hui

Hiloula de Ribbi 'Hayim Yossef David Azoulaï (le 'Hida), (1724-1806), sépharade, qui naquit à Jérusalem. 'Hida, ce sont les initiales de 'Hayim Yosséf David Azoulaï (1724-1806). Il est l'arrière petit-fils de Ribbi Avraham Azoulaï de Féz (1570-1643) qui vint à 'Hévrone. Il étudia auprès de Ribbi 'Hayim ben Âttar (s'y reporter). Sa personnalité est très particulière et brillante en de nombreux domaines. Il fut au même titre le grand talmid'hakham de sa génération, estimé et vénéré par tous, commentateur de nos sources, responsable communautaire et impliqué dans des disputes locales, caballiste, décideur dans la halakha, bibliophile, quêteur dans le monde pour les communautés de la terre d'Israël et la Yéchiva de 'Hévrone (Hébron), grand voyageur, enquêteur sur les communautés de la dispersion et sur le monde non juif, anthropologue sur les coutumes juives dans les diverses communautés autour du bassin méditerranéen, et écrivain sur ses voyages. Son passage à la cour de Louis XIV est resté célèbre. Ses livres les plus connus sont Birkhé Yosséf (qui est un commentaire sur le Choulkhane Âroukh de Ribi Yosséf Caro), ses enquêtes de voyages (Zikhrone maâssiyote vé nissim), son répertoire des noms de sages (Chém haguédolim), son commentaire des psaumes (Téhilote Yosséf) est notre livre continu de méditation. Nous pratiquons régulièrement ces deux ouvrages et en transmettons souvent la lettre et l'esprit à nos lecteurs. Il est enterré à Jérusalem.

• Hiloula de Ribbi Avraham Abou'hatséra, fils de Ribbi Yaakov, Tibériade en 1913.
• Hiloula de Rabbi Yossef Rozén, le Yloui de Rogatchov, auteur de Tsofnate Panéa'h, en 1936.



16 février, 7 Adar Anniversaire de Moché Rabbénou, voir le 7 Adar, très important: http://www.modia.org/infos/calendrier/adar.html
On est en pleine folie, dont je vous décrivais avec précision depuis des mois les signes psychologiques annonciateurs.
1. Les proches de Sharon tapent dur et sans cadeaux par tous les pouvoirs décisionnaires que le système permet contre les opposants ou les opposants éventuels à son plan:
- action psychologique par les médias pour bâtir une image de disqualification et de criminilisation de tous les opposants à son plan, et en utilisant en particulier pour cela le matériel des quelques actions d'extrêmistes (graffiti, lettres anonymes),
- annonce de la détermination à utiliser les lois d'urgences de la constitution du jeune Etat d'Israël après l'indépendance permettant de mettre en détention administrative les opposants politiques.
- annonce par le Président de l'Etat qu'il est pour cette détention car, dit-il, "il faut parfois utiliser des mesures antidémocratiques pour sauver la démocratie". Quand on a de tels principes que l'on utilise dans un sens seulement...
- annonce de recherches de mesures qui interdiraient aux mineurs d'aller manifester, ou aux parents de leur retirer du l'autorité parentale la présence avec des enfants mineurs dans ces manifestations, contrairement à l'argument que toute leur cellule familiale étant menacée dans sa vie et ses valeurs il est normal qu'elle le manifeste en bloc familial par une présence non-violente.
- la volonté de dialogue et de concertation n'est exprimée dans les médias de la part de l'équipe préparant le transfert des Juifs, que dans la bonne relation aux Palestiniens avec qui on prépare cette expulsion. Péres va même jusqu'à exiger qu'on leur remettre les entreprises des Juifs...
- annonce du limogeage du Chef d'Etat-major avant la date de réalisation du plan sur le terrain. Donc, plus de confiance envers les plus proches, ni les militaires. Erreur psychologiques qui casse l'armée au plus haut niveau. Erreur psychologique car elle dénote un extrêmisme , et des mesures non réfléchies; les commentateurs de tous bords sont stupéfaits.

2. Chez les opposants, la coupure idéologique s'affirme de façon également de plus en plus irréversible et présentée comme ne pouvant pas céder sur ce qu'ils qualifient comme un crime sur lequel il n'y a pas de compromis possible ni moralement, ni légitimement, ni selon la Torah, ni selon la démocratie. Il y a ceux qui le décrivent de façon argumentée civilement, il y a ceux qui le décrivent avec la fureur populaire ou de manifestants en lutte, il y a les militants extrêmistes dont le sport continu est d'aller à l'extrême de ce que le droit permet ou de ce qui est en débat sur ce que le droit de la liberté d'expression permet entre l'accusation politique et la diffamation pure et simple et la menace vitale verbale, il y a ceux qui déclarent publiquement ou par lettres anonymes qu'il est légitime qu'ils utilisent tous les moyens comme l'Etat s'apprète à utiliser tous les moyens contre des Juifs comme cela à été réalisé dans les plus terribles persécutions.
Je ne veux pas donner le compte-rendu de ces termes que vous pouvez imaginer, et qui ne s'adresse pas seulement à une politique mais contre les personnes en places et même contre leur vie privée et contre leurs proches. Ils estiment qu'ils en ont le droit car le gouvernement en fait autant, et qu'ils ne laisseront pas se reproduire les catastrophes que les goim ont fait contre les Juifs.
On en est là.

3 Ce qui est le plus triste, c'est que l'on n'entend pas (hormis quelques rares appels répétés dont les nôtres) à ma connaissance, les appels des autorités morales et spirituelles et intellectuelles pour dire à T-O-U-S E-GA-LE-MENT: "cela suffit, nous sommes frères et une même famille, nous nous détruisons, nous pouvons trouver une autre façon pour régler notre problème, nos valeurs communes nous le permettent et nous y contraignent sans possibilité autre, mettons-nous à table, parlons, cherchons, et prenons le temps de trouver le dialogue et des procédures communes". La tentative qui s'en rapprocherait est la demande de référendum, mais Sharon refuse tout dialogue à ce niveau disant que c'est un truc pour anéantir son projet. Hélas, il n'a pas la même attitude envers les mouvements terroristes en leur disant: "votre cessez-le-feu est tactique et n'est qu'un moyen pour atteindre vos objectifs de nous anéantir car vous savez que nous reculons au delà des frontières défendables". Qu'il adopte au moins une attitude identique envers tous, ne demandant pas à ses opposants politiques juifs seuls de capituler avant de dialoguer.

4. Comment faire? Personnellement je ne vois pas comment je peux faire plus pour aller dans le sens de la coexistence. Je choisis de ne pas vous rendre compte de tous les mots salissants que l'on entend. Je suis comme la majorité effrayé de la perte de contrôle des gouvernants, allant jusqu'à l'intérieur du gouvernement (avec les oppositions publiques et internationales entre les ministres et le Premier, allant jusqu'à limoger le Chef d'Etat-major pour la date qui précèdera l'expulsion, montrant ainsi que le Chef d'Etat n'a plus confiance en personne même envers le Chef de l'armée). C'est très grave. Je réfère toujours à inciter à l'étude mais qui ne soit pas qu'intellectuelle et qui soit une Torah de vie se traduisant dans le coeur et les relations humaines, aux psaumes indiqués en première page pour Israël et pour nos gouvernants, à la page sur Fraternité (tout cela indiqué en permanence en page d'accueil du site) . Diffusez ces orientations. Faites plus et mieux.
Lire comme information et non comme idéologie proposée:
http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/540717.html
http://fr.news.yahoo.com/050215/202/49xis.html
http://www.nuitdorient.com/n228.htm et http://www.nuitdorient.com/n2424.htm
http://paris1.mfa.gov.il/mfm/web/main/missionhome.asp?MissionID=31&

Sourions, c'est le plus grand hommage que l'on puisse rendre à un créateur caricaturiste qui vient de décéder. L'Israélien Dudu Géva 55 ans vient de succomber à une crise cardiaque. Découvrez le et la bande dessinée en Israël (lien ici). C'est l'art de montrer au public en miroir ses aspirations, ses tics, ses mythes et d'en sourire. Regarder ce dessin de Doudou Guéva. C'est tout l'Israélien, proche, se soutenant, prêt à s'adapter à toutes les difficultés et à les minimiser passivement, d'un humour dépassant l'invraissemblable:
- Tu crois que le terrorisme va continuer?
- Seulement entre 2 et 4 heures...


Autre sujet: Etudiants juifs de tous pays, découvrez les études qui s'offrent à vous en Israël sur un forum:
http://www.agencejuive.org/forum/list.php?f=13
et vous pouvez poser vos questions ici:
http://www.agencejuive.org/forum/post.php?f=20

et notre répertoire des études en Israël: http://www.modia.org/infos/infos/annuaire-israel.html#yeshivotes
et des universités: http://www.modia.org/infos/infos/annuaire-israel.html#universites
et tous les liens de renseignements pour les candidats éventuels à une alyah: http://www.modia.org/infos/israel/alyah.html13 février, 4 Adar, yom richone bé Chabbate, 1er jour de la semaine dans le Chabbate, ainsi dit on en hébreu.
Hommage à un journaliste israélien, dont je n'ai pas entendu le nom, à la radio Réchéte beit.
1. Il annonce ce matin que Yossi Lapid de Chinouï tire le signal d'alarme: "après l'attaque à Kéfar Habad contre Netanyahou, tous les hommes politiques sont menacés". Et le journaliste a piqué une colère qui me semble parfaitement digne de louanges:
"Nos politiciens sont bousculés et c'est un scandale, parait-il, mais
- quand nos politiciens laissent des centaines de femmes être battues et vivre comme des bêtes dans les maisons closes de Tel Aviv sans qu'ils ne prennent aucune mesure année après année, cela passe sous silence;
- quand ils laissent année après année les trafiquants de drogue tuer les jeunes, cela passe sous silence;
- quand les mesures éducatives ne sont pas prises pour élever les enfants dans les écoles, les laissant ainsi évoluer sans but vers la violence, cela passe sous silence".
J'ajoute:
- quand des Juifs construisent sur le sable et dans des régions vides des entreprises de serres et fruits qui deviennent florissantes et que Péres déclare: les Palestiniens ont faim, il faut leur donner ces entreprises et ne pas les détruire après que nous aurons enlevé les Juifs de là-bas, cela passe sous silence;
- quand, de façon successive, de gauche comme de droite, le vainqueur d'élections nationales est celui qui a bénéficié de versements occultes de sommes astronomiques de la part d'étrangers et d'industriels intéressés par les obligations qu'ils créent ainsi au pouvoir et que les dossiers sont toujours fermés par la classe dominante et complice des juges, et que l'on invoque ensuite la démocratie pour appliquer les décisions de l'élu même si elles sont totalement contraires au mandat qu'il a demandé et reçu, cela passe sous silence. Et la colère et la haine explosent dans le pays de façon aussi immorale que l'exemple donné, et cette répercution passe sous silence.
- quand le pays perd ainsi la boussole et que les leaders spirituels montent au créneau pour s'opposer à telle ou telle mesure politique mais non pas pour rappeler à tous également les impératifs moraux de la Torah de notre peuple qui sont les clefs de sa survie, cela aussi passe sous silence.
- quand le pays d'Israël est bâti comme seule défense des Juifs dans le monde, et que la montée vulgaire des attaques antisémites se poursuivent de la part des Etats sous couvert d'opposition à l'Etat d'Israël, et que les Juifs du monde, au lieu de venir renforcer leur pays qui les protège et de le défendre sur place et de le bâtir moralement, n'apportent pas leur concours mais se contentent au mieux de voyages de vacances ou de solidarité, cela aussi passe sous silence.
Cherchons le motif, si cela est possible. Car c'est vital!
La supercherie de notre génération et de notre siècle, c'est de mettre dans la tête de tous que la politique passe avant la morale. Les intellectuels sont les premiers à diffuser cette idéologie mensongère. Ils espèrent ainsi prendre et garder le pouvoir, et être ainsi du côté des vainqueurs temporaires; ils se mettent toujours du côté de l'idéologie qui semble avoir le plus de chances de gagner: nazisme, communisme, pacifisme, anti-sionisme, anti-israélisme, anti judaïsme. Et ils changent sans scrupule de camp à chaque décade.
Et cette immorale politique diffuse le présupposé que tous les coups sont permis, puisque seule la politique a valeur. On le voit, la collaboration est sans aucun fard avec le dispositif ennemi qui a tué des centaines et des centaines d'Israéliens; sans fard, on reçoit de l'argent des puissances étrangères pour réaliser cela; et aucun de ceux qui le font n'est même pas inquiété pour tout cela, car la règle morale nouvelle est devenue: un jour c'est vous qui en profitez mais demain ce sera moi, alors je ne casse pas cette nouvelle règle du jeu.
La supercherie actuelle, c'est de dire et diffuser qu'il n'y a plus que des opinions et pas de morale de base, pas d'ordre du monde et des choses. Donc, nous avons le droit de faire marcher le monde uniquement pour le bénéfice économique, pour les alliances, pour les internationales, qu'elles soient maffieuses ou idéologiques, l'essentiel est de prendre la majorité puis le pouvoir. Afin d'en bénéficier. Les droits de l'homme ne sont pas non plus une morale mais une pièce de la lutte idéologique qui permet de prendre ce pouvoir de profit.
La phrase que j'ai reçue d'un lecteur m'a bien éclairée sur tout cela: "vous devriez comprendre qu'Israël n'est pas une théocratie mais une démocratie". Elle veut dire: il n'y a plus d'ordre général du monde et des choses et des comportements, seule est vraie la lutte politique qui l'emporte et fixe les idéologies selon des camps qui luttent pour prendre le pouvoir et se répartiront le trésor et les bénéfices. Et en tout cela, on le voit, aussi bien chez les partis majoritaires de gauche ou de droite au même degré, il n'y a plus d'idéal moral de service de "tous": et ensuite les non-engagés dans la politique de clientélisme seront les laissés pour compte, on vous dira: "ce ne sont quand même pas les malades, les vieux, les enfants, qui vont décider! Je l'ai entendu cette semaine, mais ce sont les politiciens"!

Quelle est la solution?
Reconnaître qu'au-dessus de nous, il y a quelque chose qui s'impose à tous également, et cela a nom "morale". Et la morale s'exprime dans le meilleur de l'identité d'un peuple. Pour nous, elle a pris forme pendant des millénaires sous la forme de la Torah. Il faut relire le Livre des Rois dans le Tanakh (la Bible), car nous y avons les actes de tous les massacres continus, même dans cet excellent peuple, chaque fois que l'on va ainsi dans la voie du mensonge et de l'intérêt personnel. Remplacer ainsi la morale par la politique est à la fois une supercherie et une perversion. La religion elle-même peut devenir aussi un engrenage de plus pour fonctionner dans cet ensemble et y avoir une bonne place.
Il n'y a plus alors que 7 classes dans cette société:
- 4 pour la détruire: 1) les politiciens, 2) les capitalistes qui achètent les politiciens, et ceux qui sont engagés comme serviteurs dans ces deux camps, 3) les leaders spirituels qui deviennent des fonctionnaires achetés et interdits de parole vraie, 4) les laissés pour compte qui sont les faibles, les naïfs. Nous courons vers cette société.
- il y a encore 3 catégories: 5) ceux qui maintiennent dans le silence du coeur et des actes la foi dans les valeurs millénaires construites (les justes, les tsaddiqim), 6) le Créateur du monde! La 7e catégorie est la vérité: notre Torah, nos psaumes, nos prophètes, autant que le simple bon sens, qui nous donnent tous les dossiers prouvant que ceux qui transgressent ainsi l'ordre du monde, comme nous le voyons partout, le conduisent directement à la ruine. Tous ces richards sont embarqués sur le Titanic qui se précipite vers la destruction. Le prix est terrible à chaque fois. Que l'on accuse pas D.ieu et son silence car Il ne se tait pas et nous donne toute l'intelligence, tous les sentiments de bonté et fraternité, tous les enseignements du droit naturel et des religions naturelles, et de la Torah pour bien nous piloter.
Quand donc ceux qui connaissent la Torah de vie, et ses dossiers dans l'histoire que nous dit tout le Tanakh vont-ils faire ce que le Rav Chalom Messas, zal, a demandé par lettre personnelle à chacun des rabbins de tout Israël (et n'a obtenu que deux réponses et seulement par deux lettres et non par des actes): descendre dans la rue, monter au créneau pour enseigner cette Torah de vie; pas seulement faire des cours intellectuels, ni pour demander aux politiciens une part de gâteau. Cette lettre est publiée dans Chéméche ou Maguéne, page 330.
Le Rav Chakh, leader achkénaze de cette génération, disait également au Rav Pérets de Raanana: "j'ai vu tout le judaïsme de Russie s'écrouler en un an alors que tous étudiaient et allaient à la synagogue et connaissaient; pourquoi? simplement parce qu'il n'y avait pas d'intériorité dans l'étude, elle ne touchait ni le coeur ni la vie". Ce n'est pas moi qui le dis, c'est ce Sage, zal. Je me contente de" le faire savoir" (ani "modia", en hébreu).
Donc: Stop à la supercherie de la politique comme valeur suprême, revenons à la morale de vie; et la nôtre est celle de la Torah de vie.
URGENT ET VITAL. Diffusez ce texte!

11 février, 2 Adar, yom chichi
Ce que je vous est décrit hier, s'amplifie dans toutes les directions:
- Sharon a commencé une campagne publique très agressive dans les mots contre ses opposants, sans en ménager aucun ni de son parti ni de son gouvernement, répétant qu'il ne changera pas, qua jamais les menaces ne l'ont fait changer, que les autres sont des ceci et cela (je ne répète pas), dans un raisonnement très simpliste: ce qu'ils me reprochent ce sont eux qui vont le produire, c'est vous qui commencez, tout ce que vous proposez c'est simplement pour torpiller la itnatéqoute, aussi je vous dis un niet total. Il refuse tout compromis, tout dialogue, et la preuve que j'ai raison dit-il c'est le gain que nous avons auprès de Bush. Tout Sharon. Il agit intensément sur les députés et membres du Comité central du Likoud et reproche à ses opposants de le faire.
Mais aucune gestion du "qéra" (brisure) dans le peuple et dans le gouvernement. C'est là la gravité, au contraire son ton violent l'attise.
- Les ministres ne lui font pas de cadeau, et il le dit. Shalom, le ministre des Affaires étrangères qui représente à l'étranger la politique Sharon continue à organiser sa campagne publique contre le refus de Sharon d'un referendum (dans quel pays verrait-on cela). Bibi fait la sourde oreille aux avances de Sharon et veut s'attirer les faveurs du peuple qui a voté Likoud et que Sharon a trompé sans vergogne sur le mandat reçu, faisant la politique de l'extrême gauche.
- Mais ces ministres font une découverte douloureuse: quand ils sont allés vers la base, ces ministres qui jouent sur les deux tableaux, se sont fait agresser physiquement (fait nouveau et grave) par la population. Méor Livnat ministre de l'Education à un enterrement, et Bibi à un mariage dans le village de Habad. On sait que tout Habad (alors qu'il y a les querelles vives internes entre les messianiques- Rabbi et les messianique-non Rabbi) est actif sur le terrain contre le plan Sharon, avec son efficacité pragmatique, pour le motif que le Rabbi refusait l'abandon de la terre d'Israël. Bibi était en visite amicale à un mariage et a reçu des projectiles, ses pneus ont été crevés. Les responsables Habad n'ont pas désavoué clairement, disant simplement que ce fut l'action de quelques messianiques excités qui portent préjudice.
Donc, en analyste professionnel de la psychologie de la violence (voyez le lien) je déclare que
- Le seuil de tolérance est dépassé à la base dans le peuple, et la rupture est faite entre l'opposition que l'on peut exprimer verbalement et celle qui est physique et aussi celle qui porte atteinte aux dirigeants politiques.
- Tous les ingrédients sont réunis pour ce que l'on appelle mil'hémete a'him, la guerre fraternelle, et pour des actes irréparables et il n'y a pas de volonté d'arrêter cela, ni chez les leaders des différents camps, ni chez les éducateurs spirituels qui ne descendent pas pour enseigner l'unité, la fraternité.
- Peut se reproduire tout se qui s'est passé dans le scénario de Rabin (mensonge anti-démocratique au peuple entre les promesses et les actes après l'élection) et réaction populaire outrée et massive dans la conception (fausse ou vraie) que le gouvernement dépassait les limites de la légitimité morale et juive, perte de la conception du bien commun indispensable qu'est la coexistence fraternelle comme unité vitale commune, tout cela étant perçu par des déréglés comme une autorisation de violence, et comme l'appel à prendre un rôle historique absolu dans les actes comme antithèse du rôle historique qu'ils voient comme maléfique absolu de la part de leur adversaire.
Je souligne aussi le fait que les Juifs et les Juifs sur leur terre d'Israël ont intériorisé des scénarios de situations identiques, donnant à certains des modèles: au moment de la destruction du Temple, mais aussi bien avant par les luttes cruelles entre les Juifs de Yéhouda et d'Israël qui ont été parsemé de nombreux meurtres et assassinats de rois. Mais, surtout, la fondation de l'Etat actuel d'Israël à été accompagnée d'un drame terrible et prototypique jamais analysé comme une faute absolue des deux côtés: les pionniers de droite arrivaient avec le bateau de l'Altaléna chargé d'armes et de munitions pour continuer la lutte défensive et offensive contre les Arabes, les pionniers de gauche en raison de leur conception s'estimant la légitimité ont interdit l'accostage du bateau, ont tiré dessus et lerus frères de droite ont plongé dans la mer qui se sauver de l'explosion imminente et leurs frères de gauche les ont abattu dans l'eau. C'est le drame de l'Altaléna. Aujourd'hui, le mouvement des mères (droite) utilise ce symbole dans la lutte actuelle et y organise une grande manifestation en ce lieu. Cela veut dire que l'on se met de tous côtés dans ces scénarios catastrophes sans que des autorités morales ne se lèvent. Et il y en a. La faute la plus grave est là. Sans que ceux qui sont dans les autres pays ne viennent améliorer la situation dramatique et se contentent d'observer le film dans le ronronnement communautaire. Faute très grave. Il ne s'agit plus de prendre parti pour un camp ou l'autre quand les deux camps ont les armes (de tous types) dans les mains l'un contre l'autre.

- Un Congrès national a réuni 200 rabbins et dayanim (juges rabbiniques) à Eilate, dont les Grands rabbins d'Israël sur la question importante des rapports entre le droit juif et le droit d'Etat. Les orateurs ont répété que Gouch Katif fait partie de la terre d'Israël et qu'il est interdit de donner la terre d'Israël, le tout argumenté. Ils ont terminé sur des recommandations très générales de la nécessité d'éclairer le peuple sur la Torah. Quel décalage entre cela et l'urgence dans la nation juive!

- Tout cela se passe comme si la Torah ne nous avait pas enseigné les règles de la coexistence. Comme me l'a écrit dernièrement un ami rabbin réformé des USA, depuis la richesse communautaire tranquille de là-bas: "vous devriez comprendre en Israël où vous êtes encore dans le ghetto, qu'Israël n'est pas une théocratie mais une démocratie". Clair: laissez la Torah de côté pour vivre et bâtir ensemble et utilisez toutes les pressions possibles des combats politiques qui permettent de faire pencher le sort du pays dans ma direction. C'est la ligne actuelle en politique.
Cela quand on sait que la démocratie actuelle, non basée aussi sur les valeurs juives utilise tous les coups terribles, depuis la corruption des fonds électoraux illégaux, des avantages accordés aux gros donateurs illégaux, le clientèlisme, etc. Et, quand le peuple voit quotidiennement ce spectacle chez ses représentants et gouvernants depuis le niveau local jusque national, il est tenté de prendre le pouvoir en mains, de s'affronter, et quand le peuple voit l'armée envoyée contre les opposants politiques, et quand le peuple dit : "dans aucun pays au monde l'Etat ou l'armée ne détruisent les synagogues sauf en Israël", les scénarios les plus terribles sont possibles, et il y a toujours des illuminés historiques ou messianniques et des structures mentales psychiatriques déréglées prêts à entrer dans le pouvoir absolu que donne la politique pour passer aux actes contre autrui.
NOUS EN SOMMES LA ET LES RESPONSABLES MORAUX ASSISTENT SANS RAPPELER LES PRINCIPAUX MORAUX A TOUS, ou s'engagent dans l'un des camps.

Lire:
- la proposition
- les commentaires des psaumes 20, 21, 81, 102.
- le dossier fraternité.
et les commentaires de la Torah: http://www.modia.org/tora/index.html
et ce chabbate: Térouma
Etre ensemble, de la qualité du Temple.
Un lecteur irrité m'écrit: Pourquoi dites vous que Sharon suit son chemin sans tenir compte d'aucun avis. Effectivement je peux me tromper, mais je veille à analyser longuement et prudemment; jusqu'ici, aucune de ces analyses sur Modia ne s'est trouvée démentie, c'est un fait.
Et aujourd'hui, c'est Sharon lui-même qui dit le concernant les mots que j'ai écrits le concernant, plusieurs fois. Voyons cela.
L'offensive pour le référendum s'étend autour de Sharon, non seulement les 11 révoltés (moredim) dans le Likoud qui accusent Sharon d'être le seul mored (en révolte contre les bases du Likoud), mais son propre ministre des Affaires étrangères Silvane Chalom part en campagne, ce sont ses termes, publique pour le référendum et donc contre la procédure de Sharon; ajoutons le Président de la Knesset soi-même Rivline qui adopte la même ligne.
Du coup, menacé par l'attaque directe, comment réagit Sharon? Comme je vous l'avais dit: il déclare sur les ondes, "sachez que je ne reviendrai pas sur ma décision de refuser un référendum. Point final. Lo yazizou oti (ils ne me feront pas déplacer d'un millimètre) ", selon Sharon. Et sur la question si brûlante de libérer ou non des terroristes ayant du sang sur les mains, il déclare, en capitulation totale: j'en libérerai si c'est d'une importance capitale pour les Palestiniens" (c'est aussi pour eux d'une importance capitale que l'on déguerpisse). Sûr qu'il manque de diplomatie et complique par ce manque sa partie dans le jeu car, maintenant les 11 opposants menacent de voter contre le budget et alors ce seront les élections sûres et le plan Sharon serait enterré pour longtemps. Et, devant l'intensification de la campagne, les 'haridim exigent davantage et menacent de quitter la coalition et de voter aussi contre le budget. Et les travaillistes menacent d'en faire autant pour le motif opposé en disant à Sharon: si vous acceptez le referendum, nous sortons du gouvernement et votons contre le budget. C'est peut-être comme bien souvent, Shas qui sauvera le gouvernement dans la ligne d'Oslo car le Rav Ovadia déclare: "je suis contre le référendum car ce ne sont pas les vieux des maisons de retraite qui connaissent quelque chose en sécurité et qui décideraient". Mais, pour élire les députés, ils voteront bien, et qui décidera de la quantité de la population qui est inapte à voter en compétence? On peut fermer la démocratie sur cet argument.
Sharon, le bulldozer comme on le dénomme, n'entend personne sinon lui et Bush, ou il fait ce que lui dit Bush. Et ne respecte pas les engagements qu'il a promis de respecter au Likoud et aux électeurs. Il pense ainsi réussir son plan de transfert des Juifs. L'avenir le dira. Et il ouvre à des milliers de travailleurs palestiniens le territoire d'Israël et les routes des agglomérations de Gouch Katif: un vrai pari, ou une aubaine inespérée pour les terroristes (regardez bien ces mots, et on en reparlera).
Pour l'instant, objectivement, LE grand succès de Sharon, et incontestable, sur deux points.
1. succès pour les Palestiniens qui ont tiré 25 tirs de mortiers rien que ce matin sur les aglgomérations israéliennes proches (miracle divin, pas un seul blessé). Donc, les beaux mots de réciprocité et de cessez le feu étaient un mensonge et une comédie à Charm el Cheikh et on le savait. En tous cas, on le sait maintenant et on continue. On leur fait même un nouveau magnifique cadeau: l'armée cesse de rechercher les tunnels de passage d'armes depuis l'Egypte vers Gaza. Allez comprendre quelque chose.
2. autre succès de cette politique, c'est la catastrophe (choa) historique et véritable suivante: Sharon a divisé le peuple en deux camps sur la question de la hinatéqoute. C'est la chose la plus néfaste, la plus destructive pour le peuple juif, et face à ses ennemis. Prenez la mesure: la fille de la minitre de l'éducation vient de présenter au ministre de la Défense, une liste de refus de transférer les Juifs signée par... 10000 militaires. Jugez-vous l'intensité de la destruction dans l'armée elle-même par ce plan. Un désastre national. Et l'écart augmente sans cesse de jour en jour. Lisez ici l'ambiance autour de Sharon décrite par lui-même (lien). Les journaux se remplissent de faits divers lamentables chez des jeunes, ce n'est pas étonnant, quand c'est le n'importe quoi et l'auto-destruction qui sont la politique en haut et le mode de gestion du pouvoir, les jeunes en font autant.
Etonnez-vous que dans une telle folie d'auto-destruction le nombre de olim (immigrants) soit le plus faible depuis l'année 1989 (lien ici). Logique. Bien entendu, la réaction du coeur chez les Juifs de l'étranger devrait être de venir améliorer le pays (lien ici) devant cette destruction systématique de l'acquis du sionisme aussi bien non religieux que religieux.
Que font les Palestiniens en réplique des concessions de Sharon, après tous les beaux mots de réciprocité du cessez le feu et des mesures d'apaisement? La logique d'Oslo exactement: depuis hier, 25 tirs de mortier sur les agglomérations israéliennes à proximité d'eux, l'armée ne parvient à préciser s'il y a eu aussi tirs de roquettes. Elle a arrêté deux terroristiques avec leur charge d'explosif. Charm el Cheikh était un mensonge et une sinistre comédie à laquelle on se prête avec persévérance. Pourquoi? Voila la bonne et seule question
Le cynisme a même été dit par l'équipe qui organise la logique de l'opération de transfert avec la destruction, la force armée: le transfert se ferait sur le slogan public du psaume: "qu'il est bon, qu'il est doux à des frères de vivre ensemble". Trop, c'est trop. On perd la boule.
Et pour la première fois depuis 10 ans voici la plus grande nouvelle positive (autre catastrophe, vous comprenez): l'armée rouvre l'accès au casino de Jéricho, ainsi les Israéliens vont pouvoir aller remplir les caisses des adversaires et terroristes en s'abaissant moralement, s'étourdir dans le jeu d'argent. Lamentable. Lisez ce qu'est Jéricho et ce que l'on en fait: lien.

Voici le vocabulaire de cette catastrophe de la division,
pour suivre les informations avec les mots qui reviennent souvent sur ce sujet en hébreu
Qérâ ou qériya= déchirure, déchirement. Chéver, Chévira = fracture, rupture. Piloug= division Har'haqa= éloignement
Hinatéqoute
= détachement, séparation. Béqa= cassure, crevasse, fissure. 'Hitoukh= action de trancher
Choa= catastrophe. Avadone=perte, destruction, ruine. Kilayone ou Erés = destruction, anéantissement, perte, ruine.
'Horbane Beit ha Miqdache= destruction du Temple Sinea= haine Sineate 'hinam= haine gratuite Eiva= inimitié
'Hiloul= profanation, violation Riv ou mériva ou ma'hloqéte = dispute
A'hdoute= unité. Askama= accord d'ensemble. Mikhlol= un ensemble A'hava (et non a'hva)= fraternité

Toujours Modia vous donne des références pour vérifier par vous les informations: http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/537811.html

Il est clair qu'il y a une nécessité. Dites chaque jour les psaumes pour Israël: 20, 21, 81, 102. Le commentaire du psaume 20 est complété maintenant de nombreux merveilleux enseignements de tous nos Sages. Soyez sûrs que nous sommes heureux ici, et que nous bâtissons par nos forces humaines et par les forces qui meuvent notre peuple. Les jeux lamentables de certains politiciens ne détruisent aucunement la force qui est à notre disposition pour le bonheur et pour la paix véritable. Des millions nous sommes ici qui connaissons bien les valeurs et beautés qu'il y a partout ailleurs dans le monde et dans les cultures et qui ne quitteraient pour rien au monde la beauté d'Israël et de Jérusalem, et pour y construire comme meilleur investissement de notre seule vie. Et que l'on dise pas: Israël est devenu cela nous avons raison de ne pas aller y vivre; non, ceux qui disent cela sont responsables du bien qu'ils n'y font pas et qui leur est demandé par la Torah depuis la sortie d'Egypte, cela fait bien longtemps, et on va encore relire tout cela bientôt à Pessa'h.

On ferait bien de se souvenir de ceci, si nous ne voulons pas couler ensemble. J'ai reçu cette image-ci par mail mais je n'en connais pas l'auteur que j'indiquerai avec plaisir.

Avec ce texte que je traduis ainsi:
Tout ce dont j'ai eu besoin pour la vie, je l'ai appris de l'Arche de Noa'h.
1. Ne pas oublier de s'occuper du bateau.
2. Se souvenir que nous sommes tous dans le même bateau.
3. Construis à long terme. Il ne pleuvait pas quand Noa'h construisait son bateau.
4. Veille à maintenir ta forme, car quand tu arriveras à 600 ans, quelqu'un te demandera peut-être de réaliser une tâche très importante.
5. Ne t'occupe pas de ceux qui critiquent, applique-toi seulement à faire le travail qui doit être accompli.
6. Construis ton futur solidement.
7. Pour la sécurité, fais le voyage en couple.
8. La vitesse n'est pas toujours un avantage. Les escargots étaient à bord autant que les guépars.
9. Quand tu te sens stressé, relache la pression et sois cool.
10. Souviens-toi de ceci: l'arche fut construite par des amateurs, et le Titanic par des professionnels. (Modia. J'ajoute: ne laissez pas la politique aux politiciens, c'est trop sérieux).
11. Pas de soucis pour les tempêtes: si vous êtes avec D.ieu, il y a toujours un arc-en-ciel en attente.
Maintenant, n'est-ce pas que tout est beau. Alors passe cela à quelqu'un d'autre pour qu'il ait un sourire à son tour.
Everything I need to know about life, I learned from Noah's Ark... One: Don't miss the boat. Two: Remember that we are all in the same boat. Three: Plan ahead. It wasn't raining when Noah built the Ark. Four: Stay fit. When you're 600 years old, someone may ask you to do something really big. Five: Don't listen to critics; just get on with the job that needs to be done. Six: Build your future on high ground. Seven: For safety sake, travel in pairs. Eight: Speed isn't always an advantage. The snails were on board with the cheetahs. Nine: When you're stressed, float a while. Ten: Remember, the Ark was built by amateurs; the Titanic by professionals. Eleven: No matter the storm, when you are with God, there's always a rainbow waiting.. NOW, wasn't that nice? Pass it along and make someone else smile, too. 8 février, 29 Chévate, yom chélichi
Pour comprendre les techniques de désinformation contre Israël: http://www.menapress.com/
Aujourd'hui, c'est le 30 Chevate (9 février 2005), on fête le 1e jour de la fête (lien ici) de Roch 'Hodéche Adar (Découvrez toutes les particularités de ce nouveau mois, ici). Bonne fête, Roch 'Hodéche tov ou mévorakh!

La pisga (Conférence) de Charm et Cheikh est terminée. L'Egypte et la Jordanie vont faire revenir leurs ambassadeurs en Israël. Les Palestiniens et les Israéliens disent cesser les hostilités et vont entreprendre des négociations. Les deux ont ditm en for;ules diversesm qu'il est temps que les deux peuples vivent à côté en paix. En plus, Sharon donne des libérations de centaines de prisonniers, dit qu'il est prêt à des dons importants de territoires. Les discours se sont succédés, juxtaposés. Sharon n'a pas accepté de dire qu'il arrêterait la recherche des terroristes. Le 'Hamas fait savoir qu'il n'est pas concerné par les entretiens Abbou Mazen-Sharon et qu'il continue la lutte armée.
Commentaires: tout sera de voir ce qui se passera sur le terrain, les Palestiniens n'ont abandonné aucune de leurs exigences. L'Egypte n'a pas fait état qu'elle arrêtait son soutien au terrorisme car c'est elle qui alimentait les passages d'armes par les tunnels et favorisait l'antisémitisme délirant de ses médias. Les analystes font état de l'échec de la politique européenne ayant soutenu avec enthousiasme la ligne terroriste d'Arafat, de l'amitié Chirac-Arafat, et de l'immense soutien financier de l'Allemagne qui est dans le désarroi devant le développement de la nouvelle tactique des Palestiniens plus diplomatique dans la forme, même si elle n'a rien changé de ses objectifs. En Israël, Sharon doit aussi discuter avec les Israéliens, ce qu'il ne fait pas encore et ne sait pas encore faire.
Finalement, le budget des compensations de transfert des Juifs est passé en commision à une voix, après de grandes pressions du gouvernement qui a obtenu les voix des Arabes, de la gauche plus: Rouhama Avraham and Eli Aflalo (Likoud), Yaakov Litzman (des Hassidim du Judaisme de la Torah, qui ne suit pas la ligne du Rav Eliachiv). Donc, maintenant, cela va passer normalement sans difficulté les 2e et 3e votes à la Knesset.
Les rabbins des régions des implantations (Yéhouda, Chomrone, Gouch Katif) déclarent que la Knesset perd son sens moral juif en faisant passer de telles mesures de transfert par les voix des députés Arabes.
Emission de radio pour la recherche d'emploi en réponse aux questions des auditeurs: on propose aux auditeurs chomeurs de s'enrôler dans la police qui recrute de nombreux policiers pour l'expulsion des Juifs de Gouch Katif. Délirant. Sans aucun fard.
Ce soir:
rien de changé, des tirs contre des Israéliens. Le parti Shas déclare: on a vu beaucoup de conférences, ne comptent que les résultats sur le terrain. L'opposition: ce fut un festival de paroles de plus, et les participants arabes déclarent qu'il n'y a eu aucun mot sur la destruction des organisations terroristes.
Tant qu'Israël ne réussira pas à miser plus sur la morale de la justice sociale, de l'absence de corruption en politique, de l'éducation des valeurs juives pour tous les enfants d'Israël, ce n'est pas les négociations ou l'obéissance aux grandes puissances qui sauveront alors Israël. La paix maintenant ne sera atteinte QUE par ces conditions que les prophètes ont répétées à chaque ligne de leurs livres.
Nos dirigeants sont déterminés (né'houchim), qu'ils le soient sur ces bases, le reste n'est que friable; en tous cas, il ne marche pas avec le peuple d'Israël s'il marche avec les autres peuples, nous avons tous les dossiers historiques pour nous le prouver.
Le Hamas déclare encore: l'apaisement (afouga) que Abbou Mazen a choisi n'est en rien pour nous un cessez le feu. C'est une attente.
Beaucoup de parents de Juifs assassinés par les terroristes font des déclarations sur leur souffrance face au scandale de voir les terroristes libérés en faisant le signe de la victoire, et cela par le gouvernement d'Israël.
En politique intérieure:
- Les députés de la droite également crient au scandale que l'équipe de Sharon ait agi avec pressions sur le député arabe de la Commision des Finances pour qu'il revienne de son abstention et il s'est rendu à ces pressions; ainsi, le transfert des Juifs aura été décidé et voté par Sharon par une voix de député arabe hostile à la politique d'Israël et Sharon. :-(( La ministre de l'éducation Limor Livnate soulève une tempête dans la gauche car elle s'interroge publiquement sur l'illégitimité d'une telle décision en ces circonstances même si elle est légale: http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/537811.html
- Les membres du Comité central du Likoud ont réuni 750 signatures permettant d'ouvrir un débat sur le référendum dans le Likoud; mais on ne voit pas ce que cela changera quand Sharon n'a aucunement tenu compte des décisions précédentes qui, selon le réglement, le contraignaient: "la loi, c'est moi".
- Péres, le symbole d'Oslo et de ses conséquences dramatiques, attaque les Juifs religieux et sionistes et leurs rabbins depuis la tribune: "rabanim hem lo goralim vé lo médinaim, ché ha rabbanim chélakhem lo yébalbélou éte ha moah chel ha tséirim", "les rabbins ne sont pas importants pour le sort de l'Etat et ne sont pas des dirigeants politiques, que vos rabbins ne créent pas le désordre dans l'esprit des jeunes". Le service d'ordre de l'Assemblée a dû intervenir pour ramener l'ordre et maintenir les députés qui fonçaient sur Péres.
- Le ministre des Affaires étrangères Silvane Chalom déclare qu'il va déclancher une action publique envers Sharon, envers les députés et envers le public pour obtenir qu'il y ait un référendum sinon, dit-il, il y aura brisure (qérâ) dans le peuple.
En conclusion,
- 1. Sharon se fiche.
- 2. Les oppositions se radicalisent dans les deux sens.
- 3. La situation de sécurité devient friable, déclare Mofaz, le ministre de la Défense, car le Hamas qui a été victorieux aux élections dans la Bande de Gaza déclare qu'il va passer à l'action et de nombreux renseignements (atraotes) sur les actions en cours sont déclarées par les services de renseignement.
Peu importe, Condoleeza Rice est repartie contente de Sharon qui accomplit la volonté de Bush. Elle a tenue à ne pas assister à la Conférence. Elle marquait ainsi sa ligne (contrairement à celle de Powell qui essayait sur le terrain en pragmatique) de leader indépendante et idéologique, comme Bush. Elle est très proche de lui, le soutient systématiquement, fidèlement, tient sa ligne envers la Russie, l'Europe et le Proche-orient, tout en étant reconnue comme une brillante personnalité: elle est professeur de sciences politiques, a dirigé une université, parle couramment le russe, est virtuose de piano et a donné des concerts en public. Et ses origines familiales ne peuvent pas lui aliéner ceux qui voudraient attaquer l'amérique blanche. Quoi encore!? Elle a déjà beaucoup donné pour la promotion de la femme. Petits machistes et petits QI, s'abstenir.

Pendant ce temps, dans un sens psychologique et diplomatique très curieux pour un pays qui voudrait reprendre place parmi les leaders de négociation au Proche-orient avec l'accord de toutes les parties, la France par Barnier en voyage en Israël déclare qu'elle a beaucoup de difficulté à mettre le Hesbollah dans la liste des mouvements terroristes. Et le Chef d'Etat de la France s'étonnera encore des réactions verbales agressives des Israéliens envers lui qui diront qu'il soutient ainsi ouvertement le terrorisme anti-juif.


Une décision importante concernant le plan Sharon: le Rav Eliachiv, le plus grand décisionnaire halakhique du monde achkénaze vient de décider les points suivants concernant les députés qui dépendent de lui:



- la tenue d'un référendum sur le plan Sharon est une nécessité pour éviter la brisure et les violences dans le peuple
- les membres de son parti ne donneront leur accord au budget en commission (concernant les prévisions liées au coût du transfert des habitants juifs de Gouch Katif) que s'il est inscrit dans les mêmes articles que l'acceptation de ce budget va de pair avec le déroulement du référendum.
- le recours au référendum pour des questions qui divisent ainsi le peuple ne pourra pas être appliqué aux questions de Torah et religion, qui ne dépendent pas d'un concensus démocratique.

Comprendre:
- Sharon s'oppose au référendum. Son ministre des Affaires étrangères veut y recourir, Bibi Netanyahou également et de plus en plus dans le Likoud qui s'organise pour faire pression sur Sharon.
- Si Sharon ne cède pas, en plus du risque de violence, il ya le risque que son budget ne passe pas et donc que des élections soient obligatoires.
- la décision du Rav Eliachiv ne contraint que les députés lithuaniens de son parti Déguel ha Torah et non les Hassidim de l'Agoudate Israël qui penchent plus pour entrer au gouvernement Sharon pour des avantages financiers. Déguel ha Torah sort officiellement de la coalition pour le motif que le gouvernement ne veut pas revenir sur les coupes budgétaires concernant le secteur social du monde 'haridi, mais il laisse entendre qu'il pourrait revenir. Situation non claire dans ce parti.
- la décision du Rav Ôvadia Yossef de Shas sera la clef de tout. Pour l'instant, il n'a pas obtenu les allégements sociaux financiers qu'il exige avant de soutenir le budget.
Situation évolutive.

Lire le commentaire du psaume 20 http://www.modia.org/priere/psaume20.html
Explorez aussi les différents liens de la page d'accueil http://www.modia.org/, vous y trouverez ce que vous recherchez.

La Conférence de Charm Et Cheikh s'ouvre. Abbou Mazen déclarerait la fin de l'intifada, le Hamas n'a pas l'intention pourtant de rester les bras croisés. Guerre psychologique médiatique. Et les Américains et Sharon font comme si le débat n'existe pas en Israël. Et la Jordanie est inquiète.

Une grande nouvelle ;-) La sortie d'Egypte se fait en direction de Jérusalem comme nous le disons jusque dans les derniers mots de la soirée de Pessah qui sont pleins d'humour: pas aujourd'hui, pas cette année, mais l'an prochain à Jérusalem. Soyons un peu sérieux, cette année, vous allez encore recevoir de nombreuses publicités pour sortir d'Egypte le soir de Pessah et aller faire le Séder en Suisse, aux Bahamas, dans les Alpes, en Espagne, à Miami. Soyons un peu sérieux: allons passer le Séder en Israël. Une expérience, de la vérité. C'est la base de l'éducation des enfants.

Développements continus dans l'affaire du film truqué ou non sur la mort du jeune Mohammed que le reportage a attribué aux Israéliens. La diffusion avait valu une campagne ignoble contre Israël. Depuis, de nombreux ont réagi et publié pour prouver que tout cela n'était que mensonges et désinformation. L'affaire n'en finit pas, indispensable de lire ce lien et de suivre l'affaire journalistique si pénible et exemplaire: http://www.m-r.fr/actualite.php?id=75

4 février, 25 Chévate. La fête au 'Hamas. Un jeûne pour les Israéliens. Précisions.
Devant la résistance zéro des dirigeants du gouvernement israélien, le 'Hamas se déclare prêt à soutenir la conférence de Charme (!) et Cheikh et la ligne de Abbou Mazén. Cela s'explique par quatre points:
- Le 'Hamas refuse la ligne des concessions israéliennes préalables à toute négociations comme insuffisante, et ridicule, et méprisante. Il déclare que tout cessez le feu de sa part ne changerait pas ses objectifs ni la continuation de l'option armée contre Israel comme occupant.
- Abbou Mazen reste stable dans sa ligne de ne pas mettre en cause le 'Hamas (pas de désarmement, pas d'exigence de changement de ligne).
- L'Egypte prend le rôle positif d'intermédiaire mais ne change pas la politique interne d'incitation à l'antisémitisme, de boycott des associations professionnelles contre Israël, et se verrait remettre la protection de la bande de séparation entre l'Egypte et les Palestiniens alors que c'est elle qui permettait le passage des armes qui arment les terroristes.
- Devant l'état des choses, les dirigeants israéliens dont la position est connue et tient en 4 points (pas de négociations tant qu'il y a les tirs, les attentats, et pas de désarmement des organisations terroristes, et pas de libération de terroristes ayant du sang israélien sur les mains) ont jeté au panier immédiatement tous leurs 4 principes levant ainsi le drapeau blanc et s'avancent en s'affichant en vaincus pour la rencontre (pisga). Elle sera une rencontre et non pas une négociation puisqu'il n'y a pas de résistance face aux positions de l'adversaire.
Quels sont ceux qui ont ainsi changé d'avis. Katsav le Président de l'Etat ("Je m'oppose à la libération, ani mitnaguéd la chir'hour, mais j'examinerai tout cas en soi, aval év'hane kol miqré légoufo"), Sharone ("je m'oppose mais j'ordonne d'examiner les cas humanitaires", formule pour camoufler le changement total de position), Mofaz le ministre de la Défense ("je m'oppose mais je suis prêt pour la libération des prisonniers ayant du sang sur les mains avant les accords d'Oslo"), le Chef d'Etat major, Manekal, Moché Yaalone ("je m'oppose mais je suis prêt à examiner des cas particuliers de prisonniers ayant du sang sur les mains"), le Chef des renseignements Amane, Aharone Faks-Zéévi ("je suis prêt"), le chef des services secrets, le Chabakh, Avi Dikhter subit un linch médiatique par les journalistes de gauche car il déclare qu'il s'y oppose de façon absolue (bé ofén ni'hrats), on va le changer prochainement.
- choc chez les familles des victimes d'attentats.
Vous comprenez pourquoi le 'Hamas fête, jubile et déclare par son leader 'Haled Machal; "Israêl se trouve dans une crise véritable, nimtsét bé machbér amiti". Et déclarent que cet effondrement politique et de la capacité d'Israël n'est que la conséquence de la lutte armée du 'Hamas. KO sur toute la ligne. Les dirigeants peuvent téléphoner à Washington: "est-ce que c'est ce que vous souhaitiez ou bien en avons-nous fait trop, car votre ligne est aussi de refuser toute concession au terrorisme mais nous n'avons pas la capacité intellectuelle de lier ces deux points de votre politique. Aidez-nous! Merci!". Réponse américaine probable: continuez à faire ce que vous pensez que nous souhaitons, c'est la seule chose que nous vous demandons. Rien de cruel dans cette analyse, car en Israël tout est toujours dévoilé sur la place publique. Du type: "rencontre secrète ce matin entre X et Y, les échanges ont porté sur, et chacun a déclaré ceci et cela..."

Deuxième versant
- La gauche jubile, même si Péres peut avoir de gros ennuis. En effet, voici ce qui vient d'exploser, tel qu'il est relaté par Arouts 7 (lien ici); "Shimon Pérès essaye d’échapper à la rencontre que souhaite lui imposer la Commission d’Ethique de la Knesset. Pérès a été invité à s’expliquer devant la Commission d’Ethique le 08 février, date prévue pour la tenue du Sommet de Charm El-Cheikh. Le Président du parti travailliste et nouvel adjoint du Premier Ministre est en effet suspecté de conflit d’intérêts entre sa position au gouvernement et ses relations d’affaire personnelles". Voyez le détail peu reluisant. On savait que les mouvements pacifistes étaient financés par les puissances étrangères sans aucun fard pour affaiblir la position israélienne; mais, cette fois, cela est différent, c'est les placements de l'autre côté et la réceptions de versements financiers de la part de l'adversaire lui-même. MAis cela sera encore expliqué comme un soutien à la paix, au chalom...
- La droite. Les médias recherchent et diffusent sans cesse des interviews de familles dans les implantations qui hésitent sur leur participation au combat contre le plan Sharon. C'est la guerre psychologique active.
- Deux grands leaders spirituels en Israël, le doyen des caballistes le Rav Kadouri, et le Richone lé Tsiyone Mordé'haï Eliahou décrêtent pour demain, donc à partir de ce soir, un taânite dibbour, un jeûne de la parole, pour demander l'aide du Ciel devant la dégradation générale de la situation et la volonté du gouvernement de se débarrasser de parties de la terre d'Israël. Leur mots sont tragiques. Voyez:
http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-3041662,00.html

Qu'est-ce qu'un taânite dibbour, un jeûne de la parole? C'est ne pas parler, hormis le strict nécessaire, et pas de choses profanes; pour cela, on lit des téhilim, des psaumes, on se réunit si possible entre personnes faisant ce même jeûne afin de maintenir l'axe et ses forces. Ce jeûne est considéré comme plus important que le jeûne alimentaire. Il a pour but de se sortir de toutes les forces négatives que l'on colporte en parlant de tous sujets habituels, y compris ceux dont je viens de parler, et de se remettre dans l'axe véritables du bien et de la bénédiction. Cela pour le bien d'Israël.
Je pensais relancer la campagne de psaumes que nous menons pour Israël et demander à chacun et à chaque éducateur et à chaque collectivité de la reprendre avec plus de force: Diffusez ceci:


CAMPAGNE du PSAUME 81
Tout Israël est dans une situation intérieure très grave,
comme cela ne l'a jamais été.
Des mesures prises souvent dans l'histoire contre les Juifs (expulsions, action policière et armée) sont préparées contre des Juifs et par des Juifs et sur la terre d'IsraËl. Face à cela, le peuple se divise, le désespoir pousse à des mesures aussi terribles.
Je vous informe, objectivement, dans le respect de tous, mais cela ne suffit pas, il faut entendre l'appel que cela nous adresse par Celui qui mène Son peuple. Il est dit dans le psaume 81.
Dites ce psaume chaque jour jusqu'à la fin de ce drame, individuellement, en famille et en communautés.
Vous en avez la présentation et le texte sur cette page. Voyez aussi les études sur les psaumes 21 et 102.
Ajoutez également le psaume 20 ce 7 février en ce jour de jeûne de la parole. Ce psaume est lu dans toutes les rites de prière collective grave. Il est plein d'assurance sur la bonne réorientation, et plein de noms divins qui viennent nous en assurer.

http://www.modia.org/priere/psaume20.html


4 février, 25 Chévate.
La haftara est toujours la reprise de la Torah, mais les prophètes nous y enseignent comment lire la Torah dans l'actualité de notre vie de peuple et de notre vie personnelle, ce sans quoi l'étude de la Torah serait une supercherie morale.
Certes, la haftara ne nous dira jamais quels choix techniques sont les meilleurs (en longévité pour un revêtement de route, par exemple), mais elle nous apprend à faire le lien entre les principaux moraux conformes à la structure de la Création et au plan divin et les choix de morale. A ce niveau-là, le Juif a les réponses très claires dans la Torah écrite et dans la Torah transmise oralement, et aussi le développement de l'application de tout cela à travers le Talmud et la halakha. Ce sont toutes ces étapes que l'on peut apprendre progressivement sur Modia.
Ainsi, aujourd'hui, nous savons que la Torah, par paracha
Michpatim (lien)
nous enseigne la justice sociale et la fraternité; aussi, la haftarah est toujours en relation et le prophète Jérémie nous enseigne, comme si D.ieu nous parlait directement, et nous met devant nos responsabilités de l'histoire. A ce niveau, la haftara s'applique toujours à notre actualité. Il faut la lire en Jérémie 34,8-22 et 33,25-26 pour terminer. Voici l'enseignement:
" vous savez très bien que Ma Torah vous enseigne que doit régner entre vous la justice sociale à égalité de liberté et de dignité. C'est la règle minimale et absolue de la Torah et Je l'exige. Si vous ne le faites pas, vous ne transgressez pas seulement Mon ordre, mais tout l'ordre de Ma Création et alors le désordre et le mal déferleront et vous aurez de multiples ennemis qui vous extermineront. Je vous ai prévenu de nombreuses fois, vous avez pris l'engagement d'aller dans cette bonne voix et avez reçu ma bénédiction et chaque fois vous trichez et reprartez vers le mal en ces exigences de fraternité. Alors, une fois de plus la catastrophe va vous foncer dessus, vos ennemis qui sont prêts toujours à bondir sur vous comme le mal, ne seront pas arrêtés par aucun de vos moyens que vous croyez puissants. Ce sera le désastre. Alors vous fuierez le plus loin possible de Ma terre d'Israël pour éviter tout cela, mais vous n'aurez pas le bonheur. Il faudra bien que vous reveniez dans la morale et là où je vous l'ai dit, parce que vous avez à y être une lumière pour les nations, une bénédiction pour les nations. Moi aussi, je ferai tout pour vous ramener de l'exil." Le décalage entre les versets de la haftara et mon texte est que mon text est nourri des passages parallèles pour vous faire comprendre le sens.

Passons donc, logiquement à la réflexion sur notre actualité. Je l'exprime et vous donne les nouvelles, à chacun de réfléchir pour soi.
1. sur le plan de la solidarité et de la fraternité, c'est la catastrophe actuellement, vraiment, parmi nous. Nombre de Juifs sont arrivés sur la terre promise, venant de pays de détresse et continuent à vivre dans des conditions effroyables parce qu'une grande partie des Juifs vit ailleurs dans les pays nantis, visant ce "mon fils a réussi" sans venir ensemble bêtir ce pays de fraternité, tous ensemble.
Après des tentatives d'organisation du pays, non pas selon la Torah mais selon l'idéal socialo-communiste, actuellement les dirigeants de la politique économique vont dans la ligne du capitalisme sauvage coordonné à l'économie américaine, et que crèvent les 10 puis 20 puis 30% des laissés pour compte, avec la rengaine: mais tous va bien, la bourse monte, les investisseurs étrangers placent ici leur argent dans cette nouvelle société capitaliste sauvage.
C'est simple, lisons la Torah de la semaine et la haftara de la semaine: les conséquences sont mathématiquement décrites et se produiront, et rien ne l'arrêtera si nous ne changeons pas de cap. Et nous ne pouvons pas dire non plus: je m'en fiche, je m'enferme dans mon étude de la Torah. La haftara demande que l'on exerce la solidarité non seulement en étudiant mais aussi en actes.

2. C'est une illusion totale et absurde (absurde car nous avons les dossiers nombreux que sans la Torah nous ne pouvons repousser les ennemis) que de miser seulement sur nos armes et sur nos alliances pour surmonter les ennemis. Car notre vulnérabilité est totale sans la Torah:
- nous ne sommes qu'un minuscule peuple,
- notre supériorité militaire ne peut pas être infinie, et rien ne peut vaincre des ennemis déterminés (aucun empire n'a jamais survécu). Si nous sommes entourés d'ennemis armés de l'arme nucléaire et agissant, rien ne pourra).
- nous avons l'exemple que les nations ne sont pas fiables dans leurs alliances, et bien plus soutiennent l'ennemi, l'organisent. Ils ont bâti l'ennemi par un peuple palestinien créé artificiellement de toutes prièces en quelques décades, ils l'ont volontairement appauvri, mis en état de victime pour attaquer les Juifs sur ce qu'ils leur ont fait et pour mettre sur les Juifs l'image de bourreaux et de Nazis et beaucoup de nations maintenant ont intégré ces schémas, et même beaucoup de Juifs.
- il y a toujours dans le peuple juif un masse importante nomme dans ses racines, le erev rav, qui depuis la sortie d'Egypte travaille dans le peuple pour l'annihiler, le faire rentrer sous la domination culturelle des autres, et coopère directement avec l'ennemi sans aucun fard. Cela est encore puissant aujourd'hui. Bien plus aujourd'hui car, pour la première fois dans l'histoire du nouvel Etat d'Israël des ministres sont entrés dans les fonctions et ont été choisis pour cela, afin de détruire la présence du judaïsme et de ses valeurs éducatives et d'identité dans l'Etat. Bien plus, des juges placés en situation de contrôle de la légalité de ce qui se passe dans l'Etat pour sauvegarder les lois fondamentales de l'Etat JUIF et démocratique, utilisent le fonction limitée à ce rôle, pour se substituer au gouvernement sur la direction de la politique et travaillent délibérement à promouvoir les adversaires, sans aucun fard.
Tout ceci est objectif (on est pour ou contre, mais c'est la vérité).
Cela montre notre extrême vulnérabilité, car aucun pays ne se gère en se vulnérabilisant à ce point. Et nous oublions notre petit nombre et la puissance de la haine des nations dont nous avons pourtant les pertes dans nos proches, et les signes multiples du mensonge sans fard des occidentaux qui nous disent des bons mots mais soutiennent de fait ceux qui ont envers nous un projet d'ennemis, et ils n'utilisent en rien leur puissance judiciaire pour arrêter les antisémites dangereux qui essayent.

C'est cela notre contexte dans lequel nous parle notre paracha. A nous d'écouter la Torah et la paracha: justice sociale, éducation selon la morale de la Torah, expression de l'identité juive morale dans l'Etat et par l'Etat à l'extérieur et non pas l'accès au gouvernement par la corruption électorale, ni la gestion selon les ordonnances des gouvernements étrangers.

Où en est notre sécurité dans ce contexte. C'est très simple:
- les Etats environnants avancent vers l'arme nucléaire, et les puissances déclarent sans nuances qu'elles ne permettent pas à Israël de s'y opposer.
- les services de renseignements de l'armée (rien de droite dans ces cadres) informent les politiciens officiellement et publiquement que le terrorisme n'est nullement démonté, qu'il n'y a aucunement la volonté de le démonter, qu'il y a environ 50 atraotes (tentatives terroristes) déjouées par Tsahal chaque semaine et que se retirer des villes palestiniennes ainsi que leur remettre la sécurité et relacher les terroristes et prisonniers palestiniens est une erreur qui va nous exploser au visage.
- le gouvernement de Sharon et Sharon n'écoutent en rien ces recommandations et vont en sens contraire, tout simplement. Péres, Ramone, les extrémistes d'Oslo au gouvernement, réclament 1300 libérations de prisonniers palestiniens comme geste avant tout commencement de négociation. Sharon explose et crie à Ramone (cela suffit, arrête d'être l'avocat des Palestiniens), puis fait exactement ce que demande Ramone en en libérant 900, ce qui est identique comme politique et conséquences. Le motif? La combinaison de a) la soumission totale de l'ambition de Sharon avec les désirs de Bus et Condolleeza Rice arrive dans 3 jours, donc se soumettre d'urgence et b) la participation au gouvernement de la gauche d'Oslo aux plus de 1000 victimes israéliennes, simplement aprce que Sharon a besoin de leurs voix pour ses décisions.
- le 'Hamas est en fête car il voit tout le processus et le plan de Sharon comme une fuite d'Israël et comme le succès de sa ligne dure.
- le risque de confrontation armée dans le peuple et dans l'armée (car l'armée c'est le peuple et le peuple c'est l'armée, ce sont les mêmes personnes). J'ai relaté ces risques et phrases dures où la décision d'aller jusqu'à la mort est sans cesse répétée. Même s'il y a des démentis comme ce communiqué de l'extrême droite dans le Likoud:"L'extrême gauche et Sharon sont, sciemment, en train de pousser Israël à la guerre Civile. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour sauver Gush Katif et l'Etat d'Israël. Nous ne permettrons pas à la gauche qui souhaite voire couler le sang Juif de créer des situations de provocations où des coups de feu seraient échangés. Jamais nous ne viendrons armés dans les zones de friction. Celui qui le ferait serait suspecté d'être un provocateur et sera écarté".
- j'hésite à vous retransmettre cela qui n'est pas ma prose, mais cela est officiel et sur les journaux: lien ici http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/535981.html . Devant le désastre politique et moral qui se prépare (c'est la même chose), le député 'haridi Ravitz, alors que leur tradition n'est pas d'entrer dans ces questions, estime qu'il doit appuyer le référendum (tout en y voyant un danger grave car une majorité pourrait aussi bien décider de se séparer de la Torah totalement dans l'Etat) et le motif qu'il présente pour cela est en ses propres termes: "The ultra-Orthodox, as a minority, are terrified of a referendum, since it is obvious that immediately after it there will be those who will propose additional referendums on the very idea of Israel as a Jewish State. But, if the law will stress that the referendum is a one-time poll, only regarding the handing over of areas in Israel, then we will support it in order to prevent bloodshed. A referendum can save 200-300 lives. I know Sharon has agreed to pay a price of 200 dead. If there will be no referendum, that is what will happen". On en est là, voilà non pas ce que je vous ai dit, mais vous êtes responsables dans votre peuple, je dois vous transmettre les données, et surtout quand la paracha et la haftara nous disent que la Torah se réalise en vie et en mort dans le concret. Bonne réfléxion et bon Chabbate à tout ISraël. La Torah et la haftarah essayent de nous sauver de nos folies, mais l'ambition et la haine et l'argent et la démission envers l'engagement personnel pour le peuple sont les forces qui s'y opposent actuellement. Les ennemis font leur beurre.

Je vous assure: j'ai un seul désir, que enfin tous les enfants d'Israël reçoivent une éducation des bases de la Torah où ils découvriraient les richesses humaines, sociales, intellectuelles et chacun les vivrait à sa façon, sans l'ignorance, sans la haine de soi. Tous, à égalité. Une grande partie des pionniers de gauche, fondateurs de l'Etat d'Israël, avaient cette instruction et ceux qui ne l'avaient pas, pour la plupart, ont respecté les autres, aimé la terre, contruits. Ils seraient effondrés de voir ceux qui se disent et font ceux qui se prétendent leurs héritiers.
D'ici là, redresser tous ensemble:
- arrêter de franchir les lignes rouges de l'injustice, de la haine de notre identité, de la haine de l'autre, de la destruction de notre terre.
- donner la Torah à tous comme base d'intelligence, d'amour fraternel, de justice, de coexistence.
- et le vivre concrètement et cela commence par être capable de parler "normalement" avec tout Juif, de toute origine et opinion.
Permettez-moi de vous raconter une histoire qui m'est arrivée cette semaine: je marchais sur le trottoir et il se fait que je suis à la même hauteur qu'un jeune 'haridi de yeshiva, environ 25 ans dans son habillement particulier. J'avais un blouson qui me protégeait du froid. Je vois qu'il me regarde plusieurs fois d'un air étranger et critique et s'écarte un peu en marchant. Je lui dis gentiment: - Ah, mais je te connais toi! -Non, dit-il, en se reculant un peu plus. -Mais si, on était ensemble au Sinaï, lui dis-je en souriant. On était à côté l'un de l'autre. (Il a un sursaut puis sourit de la plaisanterie). C'était bien (il sourit), tu te rappelles? (il rit). -Oui, dit-il. - Alors je vais te dire un dvar Torah sur la paracha comme là-bas où on a tout vu ensemble. - D'accord. (Et en marchant, je lui dis le commentaire profond sur la rencontre de Yitro et Moché). - Tu vois, lui dis-je, on vient de faire la même chose, ils avaient réparé dans leur rencontre l'échec en Caïn et Abel longtemps avant. On vient de faire pareil, cela faisait tant de siècles qu'on ne se parlait plus. (Il m'a pris par l'épaule en me tapant amicalement dans le dos et a marché un peu comme cela avec moi. On était très content. On avait vraiment réparé quelque chose, au quotidien. Puis on s'est dit au revoir et on est parti chacun dans sa direction, tout simplement. Vrai, à Jérusalem). Il faut ré-apprendre à nous parler entre tous normalement.
Bonne réfléxion et bon Chabbate à tout IraEl. Bon courage ;-)

Une devinette qui est un bon programme:

"léït'hazeq, lo léïtrasseq!"

Solution dans le prochain bulletin.


2 février, 23 Chévate.
Combien de lecteurs viennent-ils étudier sur le beit midrach qu'est Modia? Voici le contrôle indépendant de Xiti, organisme de contrôle de 161000 sites: hier, par exemple, en un seul jour, plus de 3000 visiteurs différents et qui ont ouvert 9932 pages de Modia. Baroukh Hachem.
Vous savez que ce site est réalisé par une seule personne (étude, frappe, mise en page, etc) sans secrétariat. Vous imaginez le travail et les frais. Car, pour que la recherche sur la Torah soit la plus vraie, nous avons choisi de ne pas en faire une activité commerciale, ni dépendante de groupes, c'est cela aussi qui vous met en contact direct avec VOTRE Torah.
Aidez Modia, car il est très difficile de porter cela seul. Soyez co-participants à cet enseignement de la Torah par un don proportionné à ce que vous en retirez et à l'action que VOUS voulez faire. La bénédiction vous en reviendra.
Mais, EN PLUS, en faisant des dons à Modia,
- "vous" aidez des milliers de juifs isolés et dispersés dans plus de 40 pays qui découvrent leur judaïsme et leurs racines,
reviennent de loin, font un chemin immense,
-"vous" permettez à tout Juif de progresser jusqu'à un haut niveau dans l'étude,
-" vous" diffusez des textes que des enseignants et des bénévoles utilisent chaque semaine dans leurs communautés.
- "vous" formez des Juifs qui auront développé leur amour d'Israël (Torah, peuple et terre) et qui donneront alors à de multiples causes. Mais la base pour cela, c'est l'éducation.
Mettez donc Modia dans votre liste de maâssér et de tsédaqa régulière. En conséquence du service que vous en tirez.
Engagez-vous avec moi dans cette tâche si vous sentez que cela est nécessaire.

Le virement bancaire direct et non par chèque m'évitera des frais supplémentaires. Réalisez votre don uniquement par virement bancaire direct en Swift code, vous donnez simplement à votre banque ce Swift code : POALILIT 19065 : (Ce compte est celui de Modia, Bank hapoalim 38 Hapalmah Street, Jerusalem, Israel, banque 12. agence 57400, compte 19065, Modia);
et informez moi par un mail. Je vous envoie un reçu.
Merci pour tous.


 


La météo est extrémiste en ce moment et passe par tous les types de temps, mais la vie continue. Ainsi de la vie politique en Israël; ce semble même être la ligne politique (médinioute) de Sharon: agitez-vous tous ensemble dans tous les sens, comme cela je peux continuer sur mon unique ligne pendant que vous vous disputez, le transfert des Juifs de Gouch Katif. Voyons cela dans le détail:
1. La gauche joue de tout son arsenal possible:
- des juges ayant de hautes fonctions sont continuellement dans des émissions de débats pour démontrer que la législation n'est pas justifiée si elle ne donne pas davantage de territoires et de droits aux Palestiniens. Le Conseiller juridique du gouvernement Mazouz proteste dans le même sens et des députés s'emportent contre lui et déclarent qu'il viole ses fonctions en se prenant pour un super-gouvernement, de même que la Cour suprême.
- le nouveau ministre de l'Intérieur, travailliste, Ophir Pines-Paz, déclare tout simplement la législation sur l'identité israélienne "draconienne et raciste" (même les Palestiniens ne vont pas jusque là) en ne voulant pas donner la nationalité israélienne aux Palestiniens des territoires, alors que ces mêmes Palestiniens demandent que ces territoires ne soient plus sous contrôle israélien. Une histoire de fous que seuls des Juifs peuvent monter dans leur obsession d'être plus adversaires que leurs adversaires. Voyez http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/534967.html Cela, derrière l'affaire où les Palestiniens veulent entrer en IsraËl par de multiples mariages fictifs et changer ainsi la démographie. La gauche veut refaire le coup qu'elle a réussi en faisant entrer en Israël des centaines de milliers de russes non Juifs, pour changer la composition démographique d'Israël, et peser à l'époque électoralement contre la majorité des Juifs orientaux plus favorables aux options nationales de droite. Serait-ce le signe que Ophir Pines-Paz reprendrait la politique de Lapid à l'Intérieur concernant le caractère juif de l'Etat? L'armée irait aussi dans ce sens, avec l'entreprise en cours, de destruction du réseau des yeshivotes hesder préparants des cadres de l'armée venant aussi du milieu sioniste religieux ou 'haridi.
- les journaux publient les photos des camps d'entrainement pour la déportation ou le transfert ou l'évacuation ou.... des Juifs de Gouch Katif, forces à cheval, policiers, militaires en ordre de bataille répètent. Beit séfer 'hadach (Ecole nouvelle) à Beit 'Horone. Les nouvelles cibles de l'armée ont été définies: CRUEL, intolérable, très triste.
- La gauche jubile car 38 familles ont signé qu'elles seraient d'accord pour être déplacées dans une certaine zone. La droite déclare que c'est un nombre infime.
- le ministre de la Défense radie de l'armée des soldats et cadres qui ont exprimé qu'ils étaient opposés à la itnatéqoute et refuse leur lettre d'excuse. Les galons uniquement suivant vos idées politiques, si vous êtes d'accord avec la ligne du gouvernement. Sharon a réussi à briser l'unité nationale de l'armée, le pire est réalisé. Derrière l'argument: l'unité démocratique, cest moi, avec ma ligne politique. Mais le seul problème est autre, derrière tout, c'est le seul fait: Sharon a trompé l'électorat, puis le Likoud. C'est cela que veulent réparer ceux qui proposent un referendum, pour recréer une relation démocratique entre le pouvoir et la base, hors de tous choix politiques, avec un consensus par des procédures démocratiques de vote, cette fois respectées. Mais, n'oubliez pas: les Grands Rabbins d'Israël et leaders religieux des populations qui seraient expulsées, n'ont pas parlé de référendum ou non, mais simplement d'une interdiction totale (Shapira, Eliahou...) ou conditionnelle (Ôvadia Yossef) de cette expulsion. Donc, il y aurait encore un problème basique grave en cas de referendum.
- les membres de gauche au gouvernement parlent de la libération massive de prisonniers palestiniens, les membres de droite démentent.
- les membres de gauche parlent de rencontres fructueuses avec les Palestiniens vers des accords et cessez-le feu. Les membres de droite font état des tirs de mortiers, d'armes et d'explosifs qui continuent.

2. La droite continue aussi son action délibérée et intense contre la politique de itnatéqoute, dans un style extrême:
- ils parlent de "réfugiés et personnes déplacées", même pour ceux qui choisiront d'accepter le transfert contraint.
- des membres des agglomérations qui vont être transférés disent qu'ils vont commencer une grêve de la fin jusqu'à la mort devant la Knesset.
- la mère d'un soldat tué et enterré à Gouch Katif déclare aux journalistes qu'elle se suicidera si on veut déterrer son fils. Ne pas minimiser ces risques de suicides, car il y a aussi une tradition juive en cela.
- des officiers tenaient un Congrès en Yécha (Yéhouda et Chomrone) pour leur formation à l'action de transfert et avaient loué un hôtel pour cela sans dire le but de ce Congrés qui était l'action physique et psychologique contre la population pour la transférer. La dirigeante de la collectivité locale, à qui appartenait ce local, apprenant l'objet de ce Congrès est arrivée sur les lieux et leur a demandé purement et simplement de prendre la porte, ce à quoi ils ont dû obtempérer: première expulsion réussie et première action contre l'armée réussie. Ils y a ceux qui s'en réjouiront, ils y a ceux qui trouveront cela une première en catastrophe, qui nous annonce des suivantes lamentables. Cela montre aussi la détermination des femmes qui est une tradition dans l'histoire juive.

Tout cela est scandaleux dans un autre sens: on cherche et on ne parvient pas à faire oublier l'autre transformation, bien plus terrible: la paupérisation délibérée d'une grande partie des citoyens, alors qu'on fête l'excellent succès de la bourse car on y dit que les contacts entre gouvernement et Palestiniens vont donner, au moins momentanément, des investissements étrangers. La politique de Bibi est celle-là et on américanise l'économie: le Conseiller économique de la Banque d'Israël sera un Américain, les banques sont privatisées et achetées, la première par Bronfman. Et Bibi déclare: je continuerai. Les reportages sont saisissants sur la paupérisation spécialement des personnes âgées dont on a dit ce matin que 80% seraient en dessous du seul de pauvreté, et sur l'état de l'hospitalisation publique. Le parti Shas fait de toutes ces questions son cheval de bataille.
Et Sharon et Bibi sont prêts à lâcher beaucoup pour faire entrer Shas au gouvernement, en annulant nombre de mesures paupérisantes, car sans Shas le buget ne sera pas voté, et donc les élections seront inévitables et, donc, le plan Sharon de itnateqoute tomberait à l'eau jusqu'au prochain gouvernement. Sharon peut réagir en décidant d'un référendum pour, au moins, faire passer son plan. Alors Shas voterait peut-etre le budget. Et les médias disent que le référendum serait favorable à Sharon; mais on sait que les médias sont totalement politisés et manipulent. Ils auront peut-être raison cependant. Nul ne sait.
Les médias sont de plus en plus engagés dans cette ligne: les bons sont les Palestiniens et l'Egypte et les mauvais sont les habitants des implantations. Rien de logique ni objectif. Et les signes sont de plus en plus nets que les USA appuient en ce sens, les valets suivent et sont récompensés (les autres fois, ils ont eu les conseillers électoraux envoyés des USA et de fonds illégaux très importants: la démocratie de la corruption électorale dans les dernières élections où les vainqueurs furent de gauche ou de droite et l'ont emporté par ces moyens. Avec la fermeture systématique des dossiers judicaires par le copinage de classe des juges.
En tout cela, R-I-E-N de l'identité juive, de l'éducation juive, du projet juif. Simplement, allons dans le sens des souhaits de Bush.
Car la gauche, elle le dit sans cesse, n'a plus aucune consistance (hormis celle que Sharon dans sa bonté lui donne); le parti travailliste dit et redit qu'il a perdu le contact avec le public à cause de sa crise de direction (manhigoute) que Pérés n'a pas résolue, occupé qu'il est d'une seule chose: son égo d'audience internationale autour de sa ligne d'Oslo qui plait à ceux qui promeuvent nos adversaires; et l'extrême gauche (Sarid-Bélin) n'en finit pas de s'entredéchirer. La gauche "existe" actuellement uniquement parce que Sharon fait son programme en ayant utilisé les voix de la droite. Et cette droite s'agite, mais ne parvient pas à s'opposer à la manipulation qu'a réussie Sharon car les 3 grands barons (Bibi, Silvane Chalom et Meor Livnat) restent avec lui pour le surveiller et surveiller les deux autres concurrents en jouant sur tous les tableaux. Les opposants n'ont pas la même stature ni capacité ou morale des compromis infinis; alors ils piétinent; mais ils apprennent beaucoup ces derniers temps en s'opposant en groupe à Sharon, et le Président de la Knesset Rivline attend son heure en liaison avec ce groupe d'opposant et en rivalité avec les 3 barons.

Pour prendre une dimension de la folie (il n'y a pas d'autre mot) dans laquelle tombent les politiciens et leurs préoccupations: l'un des sujets majeurs des prochaines rencontres célébrées par les médias entre Israéliens, Palestiniens et Egyptiens sera: lesquels détruiront les bâtiments des Israéliens qui seront déportés, car ni les Israéliens ni les Palestiniens ne veulent donner aux caméras du monde cette image, cette tâche, et on cherche comment aussi ne pas mettre des Palestiniens à la place des Juifs dans les mêmes bâtiments, autre scandale d'image. Les Palestiniens proposent de faire des hauts immeubles à la place, mais qu'Israël détruise d'abord. L'essentiel c'est d'expulser les Juifs, là dessus pour la première fois de l'histoire, il y a des politiciens Juifs collaborant à ce point avec l'adversaire. Et ne percevant pas la MONSTRUOSITE du fait dans toutes ses dimensions, surtout après tout ce que l'on a vécu depuis un siècle: le retour, la Shoa, l'immigration massive des Juifs persécutés, etc...
D'où vient une telle insensibilité, je pose la question.
D'où vient aussi une autre insensibilité qui me choque: on fête, on fête, on commémore, on fête les 60 ans de la libération d'Auschwitz. J'ai peut-être mal entendu mais je n'ai pas entendu une seule voix disant: "nos parents et nous la génération qui a réalisé cela, en chaque pays (Allemagne, France, England, USA qui n'ont pas voulu bombarder...), nous devons rendre des comptes à la génération nouvelle de notre pays, pourquoi avons-vous, tous, fait cela?" Nous ne voulons pas de vos mots du genre: "nous éprouvons de la honte, que cela ne recommence plus jamais", nous voulons voir que vous regrettez en expliquant aujourd'hui simplement ce que vous avez fait et pourquoi et en quoi vous le regrettez, pourquoi". Aucun, sauf erreur, n'a fait cet examen public, ni pour soi, ni pour son peuple; simplement: "quelle honte, plus jamais, on ne peut pas oublier". Le Président Chirac a dit le souvenir des déportés juifs était pour la France "plus qu'une douleur", "la conscience d'une faute" et "une exigence de responsabilité", ce n'est pas suffisant car il n'y a pas en cela l'analyse publique et collective de la faute pour en faire un acte éducatif. Or, au lieu de cette dite responsabilité, on en fait seulement une responsabilité de commémorations et on coopère avec les assassins actuels des Juifs en les traitant d'amis.
Vos problèmes psychologiques, on s'en fiche, sincères ou pas. Ils se sont rencontrés simplement une fois de plus dans un Congrès international en disant les mots "appropriés qui n'avaient pas d'implication" envers les actes, et qui aurait été de se mettre en question. Ce que j'ai entendu, c'est ceci, il y a très peu de temps: le Chef d'Etat de la France s'inclinant devant la dépouille d'Arafat et célébrant "son idéal et son courage" (ce sont ses mots et non pas mon accusation). Célébrer en ces mots un assassin, commanditaire d'assassinats de centaines et centaines de femmes et enfants et Juifs, je ne peux pas digérer ces mots, ni passer l'éponge pour quelques belles subventions ou monuments, je suis un homme libre qu'on n'achète pas, ni voir ensuite sans fard ces personnes s'incliner ensuite devant les noms des Juifs assassinés! Nous sommes la même famille, la même génération. Et pas des valets.

J'ai constaté ensuite, ce matin, que les noms de ma famille (Sylvain, Renée et François Gompers) ne sont pas sur le mur des noms à Paris, bien qu'ils sont dans la liste publiée par Klarsfeld. Je m'en réjouis et suis soulagé (merci! merci!) et je ne ferai rien pour qu'ils y soient, surtout, car ainsi ils n'ont pas reçu une inclinaison après celle qu'a reçu "également" Arafat. Leur nom est inscrit à Jérusalem: ils sont préservés. Ils sont arrivés à Jérusalem, célébrés à Jérusalem et pas... dans un fond de cour préservant la bonne conscience dans le pays qui les a livrés. Enfin délivrés, leur souvenir est placé au lieu de l'honneur, et honoré vraiment.
S'il n'y avait pas eu ces mots d'inclinaison devant Arafat, et si ce mur avait été public comme dans d'autres capitales, au Carrefour des Champs Elysées par exemple, j'aurais vu le respect et l'examen de conscience, pas comme cela. Je le dis très calmement, avec assurance posée.
Rien que cela justifie l'existence d'Israel.


Mais, à notre tour, nous devons protéger le peuple d'Israël de nos propres folies, à notre tour car nous pouvons être aussi coupables, ô combien.
Tout cela, c'est la situation si on ne prend d'aucune façon en compte le projet juif. Mais c'est à travers tout cela que notre Israël se construit. Si mon compte-rendu vous donne l'impression qu'Israël n'est plus Israël dont vous rêvez, c'est que vous n'êtes informé que de cela, car tout le reste, le positif ne franchit pas l'information. S'il y a des rassemblements ou des activités de dizaines de milliers pour une cause morale juive traditionnelle, les médias n'en rendent pas compte. Mais il n'y a pas à craindre, les Israéliens traditionnels de l'Israël renouvelé agissent et ont confiance dans la achga'ha du Gardien d'Israël et envers les uns et les autres. On a vu 100 fois les plans les plus élaborés de destruction du projet juif et israélien (comme celui de Barak-Clinton) être sur le point de se signer, et tomber directo dans la poubelle; ainsi va le peuple d'Israël car il a d'autres dimensions. Bien plus, le peuple d'Israël a une fonction d'amélioration de ce qui se passe dans le monde, c'est un laboratoire, il est donc normal que toutes les forces négatives et positives s'entrechoquent et luttent: on appelle cela le tiqoun. Ceux qui veulent Israël comme nirvana, restent loin, rêvent de la beauté d'un Israël idéal, et "expriment leur solidarité". Les autres sont dans la piscine et essaient sur place, ou sont en marche et vont rejoindre Israël dans la tourmente prochainement pour construire.

Sans le bruit, posons calmement une question: on admire aujourd'hui le Chef de l'Etat allemand, et le Président d'Israël, si j'ai bien entendu, a dit que nous avons la même culture (non, vraiment pas); comment, en ce jour, peut-on envisager d'arracher des Juifs de la terre d'Israël de leurs maison, de leurs entreprises, de leurs maisons d'études et synagogues, et même leurs cimetières? Je n'arrive pas à comprendre que des gens soient INSENSIBLES à la MONSTRUOSITE humaine et historique de cela en notre génération. La preuve, c'est que pour ces mêmes motifs, ils se soulèveraient et le monde entier si on voulait de la même manière déporter, tranférer ou expulser des familles arabes et trouveraient cela inhumain et immoral, surtout après la Shoa. Cela serait en quelques jours à l'Assemblée générale des Nations Unies. . Pourquoi cette INSENSIBILITE humaine et morale de Juifs quand il s'agit de Juifs? Qui peut trouver la réponse.

NOTRE FORCE:
- Commentaire de la paracha de cette semaine: Michpatim
la liaison du Ciel et de la terre dans notre action concrète
- Les psaumes pour nous soutenir: http://www.modia.org/priere/lespsaumes.html

- et ce qui assure seul la vie réussie pour Israël: vivre le Chabbate: http://www.modia.org/chabbate/index.html

Avez-vous testé votre conception de la politique israélienne, qui vous êtes? Sous le cartoon: http://www.modia.org/infos/israel/comics.html


Le Mur des Noms à Paris, en photos.
Hommage à ceux qui l'ont bâti de tout leur coeur et pleurs.
Une belle réalisation, dont il faut imaginer tout le parcours et la difficulté pour ceux qui l'ont réalisé; une étape aussi pour fixer la mémoire.

Où, quand le trouver?

 

L'entrée est dans une petite rue, excellente pour des chercheurs qui veulent le calme, au fond d'une cour, le Musée ne sera pas visible du tout par le grand public. Et il faut franchir la grille et les visites de sécurité, seuls les concernés familiers et chercheurs y viendront donc. Un mur caché pour des gens qu'on a voulu cacher. Le monument des camps à l'entrée.

Photos François Barmont

Le sens du mur est donné sur le mur latéral. Apportons un correctif sur de nombreuses indications fausses en si peu de place, et là! Cela continue! Ce ne sont pas seulement les Nazis qui ont effectué cela, "avec la collaboration du gouvernement de Vichy", ce sont les Français qui les ont dénoncés, et les gendarmes et policiers français

qui les ont cherchés, transportés, dépouillés, livrés, ce sont les compagnies de transports et de chemin de fer français qui les ont transportés vers l'extermination et non pas seulement "le gouvernement"; ce n'est pas le gouvernement de Vichy (truc pour laver la France), c'est le gouvernement de la France. Ce n'est pas de l'information exacte au niveau de celui qui ignore et reçoit, c'est choquant, surtout quand on est devant ces noms et souffrances. C'est demander le respect proposé que de le dire, car personne n'a le droit de propriété sur ces faits pour les atténuer ainsi et ne pas transmettre ce qui s'est passé vraiment et que nous portons dans la réalité que nous connaissons bien. A qui fallait-il plaire pour dire les choses ainsi?
Demandons tous que cette plaque scandaleuse et inadmissible soit modifiée.
Qu'il soit mis, par exemple, pour la vérité: "victimes de la barbarie des Nazis et des Français... et qui furent assassinés par leur collaboration criminelle de 1940 à 1944", cela serait exact. Certains n'osent pas encore nommer ce que nos familles ont vraiment vécues.


Le mur se présente comme des passages entre des panneaux gravés et d'une hauteur permettant de lire tous les noms.

silence

Un haut mur propose d'élever notre pensée et de nous incliner.
Justice, vérité!!!



Voici commencent se présentent les noms:


Ceux qui sont là au moment de ces photos sont des adultes âgés concernés directement et des jeunes venant chercher leurs noms de famille.



Les noms de ma famille (Sylvain, Renée et François Gompers) n'y sont pas, curieusement car ils sont dans les listes des trains possédées par le Mémorial lui-même, et où j'ai fait des recherches et dans toutes les listes (Klarsfeld, Yad va Chem, etc). Je m'en réjouis car, ainsi, ils n'ont pas reçu la même inclinaison qu'Arafat. Et ils sont inscrits ailleurs, dans la pierre à Jérusalem sur la colline au Mont des Oliviers, dans le cimetière des Justes juifs de tous les temps, hommage mérité et suffisant, par cette inscription à Jérusalem et non à Paris, les Français qui ont voulu les tuer et leurs collaborateurs Nazis ont tous échoué. Les Juifs vivent sur leur terre Promise.

Leur nom n'est pas inscrit dans une cour isolée fermée de grilles,
mais dans un grand espace libre d'Israël où il y a cette vue:

L'histoire a abouti, et n'est plus enfermée.
Enfin: Liberté, égalité, fraternité!!!!!!!!!!!!!!

Sur ce lien, notre histoire familiale avec nombreuses photos: Monaco-Paris-Drancy-Auschwitz

Exemples d'autres noms inscrits à Jérusalem:
- n'oubliez pas que vous pouvez trouver déjà plus de 3.000.000 de noms de victimes juives sur le site de Yad Va chem (lien ici), simplement en écrivant le nom ici.
- la tombe de la famille Silber, animateur québécois de la lutte contre la désinformation envers Israël
- autre inscription de noms: Ralph Cohen a réalisé un extraordinaire travail de recueil de la mémoire des généalogies
du Maroc.(Ex. les familles Amar, Abehsera, Berdugo, Benchimol, Benarrosh, Cohen, Elhadad, Kessous, Mrejen, Messas, Ohana, Sebbag, Soudry, Toledano ,etc.. (Banque de donnees de plus de 10 000 personnes). Le tout est mis sur CD-Rom que l'on peut se procurer: prendre contact par : rgcohen@sympatico.ca ou : ralphcohen@netzero.net

Réflexion personnelle:
Une insensibilité me choque: on fête, on commémore à l'occasion des 60 ans de la libération d'Auschwitz. J'ai peut-être mal entendu mais je n'ai pas entendu dans ces cérémonies une seule voix officielle disant: "nos parents et nous, la génération qui a réalisé cela, en chaque pays (Allemagne, France, England, USA qui n'ont pas voulu bombarder...), nous devons rendre des comptes à la génération nouvelle de notre pays, en expliquant pourquoi nous avons fait cela? nous devons nous expliquer, nous mettre en question publiquement, nous les acteurs".

Nous ne voulons pas de vos seuls mots du genre: "nous éprouvons de la honte, que cela ne recommence plus jamais, il faut maintenir la mémoire, nous versons une larme sur nos victimes", nous voulons voir que vous regrettez en expliquant aujourd'hui simplement ce que vous avez fait et pourquoi et en quoi vous le regrettez, pourquoi vous ne faites rien aujourd'hui qui y ressemble ni vers les Juifs de votre pays ni vers les Juifs d'Israël .
Car ce n'est pas le cas. Aucun, sauf erreur, n'a fait cet examen public, ni pour soi, ni pour son peuple; simplement: "quelle honte, plus jamais, on ne peut pas oublier". Le Président Chirac a dit le souvenir des déportés juifs était pour la France "plus qu'une douleur", "la conscience d'une faute" et "une exigence de responsabilité", ce n'est pas suffisant car il n'y a pas en cela l'analyse publique et collective de la faute pour en faire un acte éducatif et la promesse formelle de ne plus collaborer sous les formes actuelles . Or, au lieu de cette dite responsabilité, on en fait seulement une responsabilité de commémorations et de discours, et on coopère avec les assassins actuels des Juifs en les traitant d'amis, comme cela a été dit et redit envers Arafat, deux discours parallèles et simultanés.
Heureusement,à la grande commémoration à Auschwitz, il y a eu une déportée, aujourd'hui israélienne, Myriam Yahav, qui a bondi à la tribune et a explosé en colère. Elle a expliqué ensuite qu'elle en a eu assez d'entendre tous ces beaux discours qui détournaient ce que fut vraiment Auschwitz pour en faire de belles paroles, et ce qui a fait déborder sa coupe fut quand le Chef d'Etat ukhrainien est venu l'embrasser. Elle a voulu dire la vérité de ce que ces peuples ont fait: sans manteau de fourrure protégeant du froid et que les déportés n'avaient pas, et sans mots bon chic bon genre, elle a bondi en pull over pour montrer que son corps souffrait du froid alors, a retroussé sa manche et a exhibé son bras, interpellant ces représentants des peuples qui ont participé à l'entreprise générale de la Shoa qui n'a pas été que l'oeuvre des Nazis et a crié: "pourquoi m'a t'on fait cela, pourquoi a t'on fait cela à ma famille, pourquoi on a fait de nous seulement des morceaux comme ils disaient, des numéros?"
Elle a laissé ce monde avec la question dans le visage. Elle a effacé en un cri tous les beaux discours qui disaient seulement: "plus jamais ça, l'humanité entière a été frappée, n'oublions pas ", au lieu de dire en s'impliquant: "pourquoi nous, nos peuples, avons-NOUS fait cela?" Bravo Myriam. Il faut toujours Myriam dans l'histoire juive pour redresser l'Histoire.

Messieurs, vos images attristées devant les caméras, ou vos tactiques politiques et électorales, on s'en fiche, sincères ou pas. Ces officiels se sont rencontrés simplement une fois de plus dans un Congrès international en disant les mots "appropriés qui n'avaient pas d'implication envers les actes", pas la mise en question. Ce que j'ai entendu, c'est ceci, il y a très peu de temps: le Chef d'Etat de la France s'inclinant devant la dépouille d'Arafat et célébrant "son idéal et son courage" (ce sont ses mots et non pas mon accusation). Célébrer en ces mots un assassin, commanditaire d'assassinats de centaines et centaines de femmes et enfants et Juifs, je ne peux pas digérer ces mots, ni passer l'éponge pour quelques belles subventions ou monuments, je suis un homme libre qu'on n'achète pas, ni voir ensuite sans fard ces personnes s'incliner ensuite devant les noms des Juifs assassinés!

Nous sommes aujourd'hui les enfants, les survivants et la même famille menacée, la même génération menacée. Et pas des valets qui se contentent de mots et de Congrés et monuments. Et qui devons aller, de par vos collaborations actuelles, enterrer plus de mille victimes assassinées par ceux devant qui vous vous inclinez également, et vivre avec cela.

Et ne dites pas: ce n'était pas nous hier: car les responsables politiques d'Etat représentent leur peuple (sinon, pourquoi iraient-ils représenter la France, ou l'Allemagne, etc), et vous dites bien "nous, la France" pour la beauté des siècles précédents. Assumez donc sincèrement ce passé également, d'autant que les criminels sont encore tous là, ou presque. Et jamais mis en question.

Ecoutez ce document d'aujourd'hui: http://users.skynet.be/fa961050/polonaise_int.wmv
Il vous faut télécharger gratuitement Windows media player 9 ou 10 pour visionner cette vidéo sur "Microsoft.fr"

Ici, archives des bulletins précédents


 
Toutes les photos du site sont Copyright de l'auteur (sauf images autorisées externes) - Aucun travail n'est effectué sur le site pendant le Chabbat et les fêtes juives
© Copyright - Textes, informations et webmaster: Dufour