accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :


Quatre étapes pour réfléchir
et lire selon l'histoire juive et la Torah
la vie du peuple d'Israël dans la crise actuelle.

par le Professeur Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Copyright
Retour à la page de l'actualité, ici


"While the motives for the expulsions fall into differing and variegated categories, the root of them all was hatred of the Jew". Encyclopaedia Judaica, vol 6, 1070.

Lire ces 4 étapes:
3. Vous êtes les fondateurs de l'Etat juif.
Continuez, votre courant est immense.

1.
Les Palestiniens ont 100 fois raison !
Lisez bien ces mots publiés sur Yahoo et nous avons beaucoup à apprendre d'eux:

"
Côté Palestinien, le Premier ministre Ahmed Koreï a fait savoir que "chaque mètre de territoire" abandonné par Israël donnerait lieu à des célébrations." Lien ici.
Pourquoi ont-ils raison en cela?

- Ils aiment la terre d'Israël.
- Ils en connaissent la valeur.
- Ils ont repris le relais du christianisme disqualifiant le judaïsme comme "ancien testament dépassé" et veulent prendre la place du peuple Juif dans sa fonction qu'ils savent noble.
- Ils désirent la terre d'Israël.
- Ils veulent y habiter.
- Ils ne la donneraient pour rien au monde s'ils l'avaient reçue en cadeau.
- Ils sont prêts à d'immenses sacrifices pour elle.
- Ils savent que si les Juifs pour la première fois abandonnent la terre d'Israël, c'est qu'il perdent la conscience de ce qu'est leur peuple et leur identité et sont candidats à la succession.
- Ils savent qu'un peuple qui fait cela n'a plus de résistance.
- Ils savent qu'aujourd'hui les luttes sont des guerres des identités et ont raison de ne pas craindre les armes technologiques d'une armée qui ne peuvent rien contre la détermination des humains.
- Ils se réjouissent de la lutte continue d'une partie du peuple d'Israël qui utilise ses énergies à détruire le judaïsme et ses valeurs dans l'Etat, et détruisent ainsi le présent et l'avenir du peuple.
- Ils se réjouissent de voir en Israël pour cette tâche la coalition de corrompus politiques, de sans scrupules dans la politique sociale et économique, et d'un système juridique qui les protège, et y voient les arguments confirmés de l'antisémitisme sur l'immoralité des Juifs face à l'argent.
- Ils constatent l'accélération de la tendance d'auto-destruction de cette partie de la direction politique du pays et fêtent cette course rapide vers la perte.
- Ils se réjouissent de la seule recherche des valeurs de cette équipe dans la dépendance aux USA et à ses lois de marché commercial pour dominer ainsi le monde, et se réjouissent que cette politique de l'Etat israélien leur donne tous les motifs pour mobiliser le monde contre cette immoralité d'Israël.
- Ils vont donc fêter et fêter pour chaque mètre et mètre. Ils ont raison car ils savent que chaque mètre de la terre d'Israël a une valeur promordiale car elle doit être la résidence de la bénédiction pour le monde, et si les Juifs n'en veulent pas, ils sont prêts à respecter ce cadeau divin et à l'assumer à leur place.
- Ils se réjouissent aussi au point de se réunir chaque Vendredi par dizaines ou centaines de milliers à Jérusalem depuis des années de lutte, alors que les Juifs se comptent seulement au Kotel par centaines ou petits milliers aux grandes fêtes.
- Ils se réjouissent car ils voient que les Juifs, pour la plupart, préfèrent abandonner cette terre ou vivre en dehors. Alors qu'eux sont prêts aux plus grands sacrifices pour elle.
Alors ils se réjouissent et ils ont grand raison. Car la terre d'Israël est un trésor sans prix.

Car la fidélité à la terre d'Israël est aussi un trésor sans prix.
Merci aux Palestiniens de nous rappeler ces vérités simples. Nos Sages nous disent toujours que nos ennemis sont des épines pour nous rappeler nos fidélités abandonnées. Alors merci.
Lire la page: http://www.modia.org/infos/israel/conflit.html#terre et méditer ce passage de la Torah:
" Et Haarets (la terre d'Israël), tu ne la vendras pas pour toujours car elle est A MOI (votre D.ieu) et vous n'y êtes QUE des étrangers domiciliés CHEZ MOI" (Lévitique, Vayiqra 25, 23).
N'oublions pas que même le journal de la gauche critique israélienne se nomme Haarets (la terre d'Israël) :-))

(Vous pouvez diffuser ces lignes à vos amis, associations et communauté, librement).

2.
Grâce aux pionniers de Gouch Katif
se produit un renouvellement total de l'Etat d'Israël

1. Le peuple d'Israël n'est ni idiot ni corrompu ni pacifiste collaborant avec l'ennemi. Ces traits ne concernent qu'une minorité de politiciens et d'une clique qui les entoure dans les médias et dans quelques services publics qui organisent pour eux l'impunité.

2. Ces derniers ont tenté de faire croire au peuple qu'ils sont l'intelligence, l'intelligentia, la morale politique, qu'ils ont fondé seuls le pays, qu'ils ont raison puisque les autres peuples les approuvent dans leur dessein de donner le pays par tranches à l'ennemi, de promouvoir le soutien de l'ennemi de la part des pays étrangers, que les victimes de leur plan d'Oslo (plus d'un millier) ne sont que des "victimes de la paix en marche", que le sionisme est fini et qu'on entre dans l'ère des lumières du post-sionisme où enfin disparaîtra d'Israël toute référence à l'identité séculaire vue par eux comme une religiosité primitive et obscurantiste.
Le résultat de ce courant est la perte morale dans le peuple, la non transmission des valeurs auprès de la nouvelle génération, la perte de sens, la diffusion de la violence individuelle à l'image de la violence de ceux qui font de l'Etat et de son capital uniquement un moyen de gonfler leur propre compte bancaire.
Et, surtout, l'assurance que l'on peut utiliser le système juridique et les institutions chargées de défendre la moralité de la démocratie morale pour s'assurer l'immunité judiciaire, en appelant cela démocratie et légalité. C'est le système des copains-coquins habillé de prétentions soi-disant intellectuelles pour camoufler. Et la capacité de passer d'une idéologie à l'autre pour durer dans le système.
Et, toujours la stratégie première: détruire dans l'Etat toute trace de judaïsme, contrairement à la loi fondamentale qui définit l'Etat d'Israël comme juif et démocratique. Donc, ni juif ni démocratique.
Et le système semblait invulnérable, comme celui de l'ex-URSS.
Et on l'a toujours constaté, dans cet univers politicien bouclé par ces lois du milieu, aucun immigrant ne parvient à faire sa place. Aucun ou presque.

3. Et on a abouti au drame actuel:
- la pression internationale colossale pour découper Israël en tranches de salami, le soutien international au terrorisme anti-israélien présenté comme moralité de combattants.
- les victimes continuelles et la dynamisation du projet stratégique et tactique des Palestiniens de destruction de l'Etat.
- la corruption des élections successives, qui amenaient au pouvoir des leaders de gauche ou de droite portés par les finances étrangères, la révélation des scandales et la fermeture systématique de ces dossiers.

4. Il fallait, dans cette logique, enlever cette partie d'Israël que sont les localités juives de Gouch Katif, fleuron moral et économique construit par les gouvernements sionistes depuis 30 ans, car ils sont le symbole de l'anti-thèse de ce nouveau système. Et il suffisait, pensaient-ils, de présenter ces pionniers courageux, désintéressés, ayant repris la beauté de l'idéal des kibbouts au début de la création de l'Etat, comme des extrémistes dangereux dans leur idéologie et dans leur violence potentielle pour créer dans le peuple une réaction de dégoût qui aurait permis de les éjecter.

5. Hélas pour cette stratégie: ces pionniers étaient soutenus par un idéal correspondant à celui d'une part importante du peuple.
Et ils avaient un courage à toute épreuve: ils ont parcouru tout le pays en faisant du porte à porte pour expliquer la vérité de ce qu'ils sont et font. Ils ont démontré à tous leur amour du pays, des valeurs de la tradition, leur désintéressement, leur manque de violence, leur amour de tout Juif. Et une immense partie de la population s'est reconnue dans ce projet, dans cette vague saine et propre et dans les valeurs de la tradition.

Et quand le système politique corrompu ayant falsifié la démocratie a réussi à placer contre eux l'armée et la police dans la plus grande mobilisation de l'histoire d'Israël -au lieu de réduire et arrêter le terrorisme-, le système pensait que sa tactique médiatique allait gagner: l'armée du peuple face à des extrêmistes violents. Mais les médias n'ont eu à retransmettre que les démonstrations de leur amour du peuple qu'ils soit représenté par des citoyens, des policiers ou des militaires, des familles entières unies et priant dans la non violence et dans l'abnégation.

Photo par Michel Sellem


Photo de page Haaretz http://www.haaretzdaily.com/

6. L'évènement de tout cela est un grand merci à celui qui, par son action et celle de son "équipe" (on pourrait les appeler autrement) a tenté d'anéantir cette manifestation juive et démocratique du peuple, en sa meilleure image, celle de ces pionniers.
Merci aux Palestiniens pour aviver notre amour de la terre. Merci à ces groupes et à l'équipe de Sharon face à qui plus personne n'a peur de parler de la corruption ni de l'absence de démocratie, car ils ont révélé le renouveau dans le peuple: sans combat politique un renouveau de l'Etat a éclaté au grand jour et ne pourra plus être étouffé.
C'est un Etat Juif véritable fondé véritablement sur des valeurs altruistes et juives et démocratiques. Une démocratie de participation et non de corruption ni de domination d'une classe de copains et pseudo-intellectuels à la botte des slogans permettant au système de tenir et aux ennemis destructeurs d'avancer. C'est une information partant du peuple et non des capitaux liés aux pouvoirs. D'un système de quelques centaines de personnes noyautant tout, on est passé à une démocratie participative populaire.

7. Bien plus, à cette occasion, la nouvelle génération dont on disait qu'elle n'avait plus aucun espoir ni valeurs à l'horizon sinon des voyages aux Indes et les nouvelles expériences de drogue, cette nouvelle génération a crié sa force dans le dégoût de ces politiciens, son amour pour les valeurs traditionnelles de notre peuple, son abnégation, son désir de servir, sa volonté de ne pas tomber dans la violence des oppositions, sa volonté de renouveler et de construire, et cela sans violence contre l'autre frère.

8. Donc, ne voyons pas que la réussite ou non du plan technique d'expulsion horrible des Juifs, voyons le plus important qui se construit pour un bel Israël, pour la continuité de l'histoire juive sur ses meilleures valeurs. Pour tout cela, un immense merci à cette population victime et construisant sans cesse qui est celle de Gouch Katif. Il faut lui donner le Prix Israël. Elle représente les qualités du peuple, elle sauve la nouvelle génération. Il ne faudra pas que le traumatisme qu'il vont vivre psychologiquement et économiquement les casse car ils sont la perle d'Israël et ils ont encore la même grande tâche à faire fleurir.
Certes, les manipulateurs politico-mafieux ne lâcheront pas facilement leurs postes mais l'histoire marche. Ils essaieront encore de pousser à bout par l'immensité de leur appareil de violence, ces personnes à des réactions qu'ils pourront tenter de disqualifier. Mais plus personne n'est dupe de la manipulation et de la cruauté.

9. C'est à cela que nous assistons derrière le scandale des douleurs que des Juifs sont capables d'infliger à leur frères en toute insensibilité, même s'ils jouent avec les mots en disant que faire mal au frère les fait souffrir. Et quand ils poussent à la violence, par des mesures antidémocratiques d'infiltration de provocateurs.

10. Nous avons en tout cela la preuve qu'Il ne dort pas le gardien d'Israël. Nous vivons un moment historique positif, dans de grandes douleurs de l'accouchement.
Merci à tous ces pionniers, à leurs leaders, à leurs rabbins, à tous ces jeunes .

Merci aussi aux falsificateurs du leadership dans le peuple, car ils ont ainsi suscité un réveil pour la nouvelle génération.
Il nous fallait quelque chose pour nous réveiller. Est-ce que cela réveillera la diaspora où beaucoup dorment encore? ou quelques rares notables félicitent les politiciens d'Israël commettant ces forfaits? Peu sont montés vers la terre d'Israël quand Ezra a reconstruit Jérusalem et le Temple. Qu'en sera-t'il en cette phase de renouveau et de construction. La question posée à chacun et celle que D.ieu posait à Adam dans le Jardin d'Eden: "où es-tu?".

(Vous pouvez diffuser ces lignes à vos amis, associations et communauté, librement).

 

3. Pionniers de Gouch Katif, avec le peuple,
vous venez de fonder
l'Etat d'Israël juif et démocratique.
Continuez pour Israël avant, pendant, après.
Vous êtes tous les méyassédim, les vrais fondateurs.

1. Vous venez de fonder "l'Etat juif". Vous êtes les fondateurs, les méyassédim. Pourquoi?
Vous avez démontré à tout le peuple que vous êtes la génération actuelle des fondateurs par votre courage, votre amour de la terre d'Israël, du peuple d'Israël dans son entier, votre détermination jointe à la prudence, sans extrémisme et le tout reposant sur les valeurs de la Torah d'Israël. Vous nous avez fait entrer dans une nouvelle ère, et vous êtes les seuls à représenter cela. Et vous avez su trouver cette proposition concrète comme une réponse aux défis d'Israël aujourd'hui. Il ne s'agit pas de théorie d'un courant, mais il s'agit de votre cohérence de vie, en groupe, et insérés dans les conditions concrètes du pays, du peuple, de l'Etat.
Les autorités spirituelles n'ont fait que venir ensuite exprimer que votre position exprimait effectivement les projets de la Torah, les comportements humains et fraternels de la Torah.

2. Vous venez de fonder l'Etat juif et démocratique. Celui de la démocratie participative, et de la démocratie où le peuple contrôle quand ses mandatés l'ont trompé par la corruption truquant les élections, truquant les décisions en conseil des ministres, truquant la composition du gouvernement ne représentant plus les résultats des élections et truquant ainsi les décisions de la Knesset protégeant cette composition de gouvernement, truquant ainsi la notion de démocratie et de légalité, truquant l'Etat en envoyant contre le peuple l'armée chargée de défendre le pays contre un ennemi.

3. Vous avez fait révéler que votre projet reliait une proportion considérable du peuple d'Israël qui trouve en vous ses aspirations, sa volonté d'abnégation, de fraternité, d'amour de tout le peuple, de volonté réaliste de construction. Et, surtout, vous avez fait se révéler que la jeune génération est de cette ligne de valeurs. Réponse imprévue au vide moral après l'absence de transmission des représentants du modèle précédent. Il avait eu sa valeur et sa fonction pour que l'on existe aujourd'hui. Mais les successeurs des pionniers ne représentent plus rien de leurs qualités et ne transmettent plus rien de leurs valeurs. Et nombre d'entre eux consacrent leur énergie et leur action politique à détruire la fondation bâtie courageusement par leurs pères.

4. Il est vital pour le peuple d'Israël que vous continuiez.
Et le traumatisme que certains vous préparent ne doit certainement pas faire arrêter votre courant de fondateurs, de méyassédim, les fondateurs d'Israël, méyassédéi Yisrael.
Pourquoi?

Ce traumatisme ne doit être qu'une étape dans la marche continue de ce que vous avez réalisé. Où que vous soyiez ensuite, ce n'est pas le regroupement local qui doit compter mais la poursuite du regroupement national et dans l'ensemble du peuple juif que vous avez réussie.
Vos adversaires ne savent pas, puisqu'ils n'ont plus de vision historique du peuple juif et le démontrent, ils ne savent pas qu'ils ont simplement servi de décantation dans l'histoire: la vieille écorce qui ne fonctionnait plus est tombée, et la fleur est sortie au jour.
La vieille écorce est tombée par absence de valeurs nationales religieuses, politiques, éducatives. Mais elle a eu le grand mérite, par constraste flagrant et visuel, de faire découvrir la beauté du véritable projet juif dans les circonstances actuelles et pour la nouvelle génération et pour l'unité du peuple. Remercions donc les.

5. Comment avancer pour continuer ce mouvement constructeur et fondateur?

- Continuez ensemble comme vous l'avez fait dans votre ligne de détermination et de démonstration de vos valeurs à l'ensemble du peuple juif. C'est cela qui a gagné, c'est cela qui gagne. Ce n'est pas de l'utopie non-violente, c'est la démonstration des valeurs juives avec leur pouvoir fondateur que l'on avait voulu contester.

- Les formes que votre mouvement national prendra viendront de votre créativité mais vous devez être conscient de ce potentiel immense que vous avez soulevé dans tout le peuple d'Israël.

- Vous avez révélé aussi que vous seuls en étiez capables. Et que vous avez les capacités de le gérer, de le piloter non pas comme les leaders éphémères de révolutions utopiques, ni comme des responsables syndicats d'un groupe particulier mais en responsables d'un projet national rassemblant les Juifs de toute l'étendue d'Israël, de toutes les conditions, de nombreux courants politiques et religieux différents, et surtout de tous les âges. Il faut en être conscients.

- Un éclairage de l'histoire. L'expulsion prévue ne ressemble à aucun modèle dans l'histoire car cette horreur n'y avait jamais été commise par des Juifs ni contre d'autres Juifs. Ni sur la terre d'Israël même. Ce n'est certainement pas la Choa qui en est le modèle car il n'y a pas de camps d'extermination à l'arrivée de ce que l'on vous propose; il y a, certes, la certitude de la fragilité accrue de l'existence d'Israël par la collaboration de facto au terrorisme destructeur, mais ce n'est pas le projet fraternel de votre extermination, cela est clair.
Mais il y a un modèle, toutes distinctions conservées à cette infamie; une telle expulsion massive des Juifs et de leurs maisons et entreprise par l'échelon politique a son modèle dans l'expulsion massive des Juifs d'Espagne où, comme vous, les représentants alors des Juifs ont tenté de convaincre l'échelon politique pour qu'il revienne sur son projet. Après l'échec et devant la puissance de l'appareil étatique hostile, ils ont réussi à maintenir leur unité, leur groupement et ils ont organisé leur sortie en cortège chantant les psaumes et accompagné de musique. L'impact imprévu a été immense: d'une destruction, ils ont fait une construction, démontrant ainsi qu'ils n'étaient en rien détruits (car la volonté était de détruire ce qu'ils représentaient, comme envers vous), et ils démontraient au contraire que leur capital interne de victoire révélait publiquement sa force en de telles circonstances. Et ce judaïsme d'Espagne a rayonné et construit. Les persécuteurs antisémites sont restés avec la honte de leur forfait pour tous les siècles, vaincus.
C'est ainsi que ce sont déroulées les expulsions le 30 mars 1492, 2 nissane, expulsion de l'Espagne par le décrêt du Roi Ferdinand et de la Reine Isabelle la Catholique et l'expulsion des Juifs du Portugal (décrêt du 5 décembre 1496, 29 Kislev).

- Il est donc important de continuer à garder au niveau national et sous de nouvelles formes (comme vous avez démontré que vous en avez la force et la créativité), ces caractéristiques qui ont parlé au peuple, dont le peuple a montré qu'il en a besoin non pas pour se défendre individuellement mais pour promouvoir le projet de bel Israël. Tout le peuple d'Israël et toute l'histoire du peuple juif ont besoin que vous continuiez avec vos mêmes qualités ce combat éducatif. Car il dépasse le plan politique. Et cela, à l'heure où les politiciens actuels ont démontré qu'ils n'ont aucune perspective éducative. Continuez à l'assumer: vous êtes les fondateurs, les méyassédim. Et, ainsi, de partout dans le peuple naîtront de nouvelles initiatives démocratives et participatives de construction, propres et positives.

Je ne suis pas un leader communautaire ni politique mais un analyste et je vous ai transmis ma part.
(Vous pouvez diffuser ces lignes à vos amis, associations et communauté, librement).

Voici 3 psaumes (lien ici 144 et 68 et 92)
qui manifestent et développent parfaitement la confiance et la force face aux menaces injustes.
Ils donnent aussi la véritable vision de l'histoire juive en ces circonstances.
Qu'ils soient, dans le face à face, la réponse dynamique, puissante et victorieuse et fraternelle du chant face aux agresseurs.

Et nous terminerons par le psaume 122: nous devons prier "pour eux", pour ces victimes (versant négatif) et ces constructeurs du renouveau d'Israël (versant positif). Nous devons demander pour eux le bonheur, eux qui construisent le vrai bonheur pour tout Israël dans le vrai renouveau. Eux qui aident tout Israël à atteindre la vraie qualité: être la vraie Jérusalem.
Voici ce texte:


LE PLUS BEAU TEXTE, pour nos frères et soeurs, nos constructeurs
LE PSAUME 122

1- Chant des montées. A David. Je me suis réjouis quand on m'a dit pour moi : maison de Hachém nous irons.

2- Nos jambes se tenaient fermes dans tes portails, Yérouchalayim.

3- Yérouchalayim qui est bâtie comme une ville  caractérisée par l'unité achevée.

4- Et c'est là que sont montées les tribus, les tribus de "Y-A", assurance pour Israël, pour célébrer le nom de Hachém.

5- Car là se sont établis les sièges de la justice miséricordieuse, les sièges pour la maison de David.

6- Souhaitez la complétude pacifiée de Yérouchalayim ; souhaitez, vous qui l'aimez.

7- Que soit la complétude pacifiée dans tes murs, le calme paisible dans tes palais.

8- Pour mes frères et mes amis, j'en parlerai intensément : que la complétude pacifiée soit en toi.

9- Pour la maison de Hachém notre D.ieu, je demanderai tout le bien pour toi.


Chacun doit lutter pour voir cet axe positif et ne pas voir seulement le négatif
de la guerre fratricide, de la division, de la cruauté, de l'insensibilité, de la brutalité, de la corruption, de l'absence de démocratie, de collaboration avec l'ennemi tueur, de l'échec, du traumatisme.
C'est une naissance qui est en jeu.
La victoire de cette naissance viendra de notre capacité à traverser avec stabilité la douleur apparente
pour voir le processus de vie nouvelle qui est en cours.
Et, ainsi, le conforter et l'assurer jusqu'à la floraison.

Aidons la nouvelle génération en ce sens. C'est son droit.
Les vieux chiens aboient, la caravane passe, dit le proverbe arabe.


(Vous pouvez diffuser ces lignes à vos amis, associations et communauté, librement).

Dossier: la page sur les expulsions de Juifs dans l'histoire

Dossier: découvrez cette part de l'histoire et de l'espace du peuple juif: Gouch Katif.