accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :



Nouvelles d'Israël, analyse, et prières

Par le Pr et Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Page d'accueil http://www.modia.org
Ici, archives des bulletins précédents

Abonnez-vous au bulletin, en page d'accueil pour recevoir en direct les informations.


UN TEXTE
REMARQUABLE A LIRE ET A DIFFUSER
.Ecouter ici absolument un document

qui nous dit la vérité (par eux-mêmes) sur ceux que l'on libère et avec qui on fait un pacte actuellement.

Découvrez le site de l'Ambassade d'Israël
Le jugement de la Cour suprême d'Israël imposant de modifier le tracé de la barrière de sécurité (en anglais).
Explorez les nouveautés, au centre de la page d'accueil.

Bulletin au 1 septembre
Attentat double à Beer Cheva hier vers 17 h: 16 morts, 106 blessés dont plusieurs gravement
quand le plan délirant prévu par le gouvernement est d'élargir la zone d'impunité des terroristes à Gaza en leur remettant la zone des Juifs et en déportant ceux-ci ailleurs. Quand on en est là, une seule réponse: lire le psaume 86 et réfléchir.
Encore deux terroristes que l'on justifiera en disant que D.ieu le veut et leur donnera 70 vierges en récompense à chacun. Jusqu'où peut aller la folie humaine, et soutenue par les autres nations et aussi par des Juifs: lisez ci-dessous.
Je n'ai jamais vu de ma vie des images comme ce que je viens de vivre, déclare un témoin de l'attentat.

Comme prévu (analyses ci-dessous), Sharon vient de déclarer: "ha pigoua lo tachpia al tornite ha itnateqout... L'attentat n'influencera pas sur le plan de coupure".
Les commentateurs de la TV disent que les terroristes seraient venus de Hevrone où il y aurait eu dernièrement beaucoup d'allégements envers la population arabe et insistent sur la barrière de sécurité qui n'a pas pu être placée de par les restrictions imposées par la Cour suprême et le prix de la vie en est payé une fois de plus par la population. Scandale continu payé par les citoyens.
Conséquence: aujourd'hui, pour la rentrée des classes, la police et l'armée vont se mettre en état d'alerte générale pour assurer la sécurité. Il n'y a pas de renseignements sur telle zone précise mais une menace générale.

Les réactions:
- Silvane Shalom, le ministre des Affaires étrangères: l'attentat démontre la nécessité de la barrière de sécurité. Et le porte-parole du gouvernement Avi Panzer reprend les mêmes arguments, ainsi que l'entourage proche de Sharon.
- la droite de Sharon est très dure envers lui: Filkelstein du Mafdal déclare que le plan Sharon uniquement procure aux Palestiniens de plus fortes motivations pour leurs attaques terroristes et qu'on en est seulement au début des festivités terroristes et de leur compte des tués. Et Tsvi Hendel de l'Union nationale dit carrément que Sharon encourage les terroristes à tuer de plus en plus de Juifs par sa faiblesse et son obsession à expulser les Juifs.

Vers minuit, seuls trois corps avaient pu être identifiés sur les 16 étant données les destructions des corps dans l'espace fermé de l'autobus, ce qui augmente encore la souffrance des familles qui n'ont d'autre recours que de rechercher des signes à fournir aux médecins pour essayer d'identifier par des méthodes scientifiques (dossier dentaire, ADN, etc). Beaucoup des victimes sont des jeunes.
On souligne le courage et le sang-froid du chauffeur du second autobus qui, entendant et voyant la première explosion, a immédiatement éloigné son véhicule, ouvert les portes et crié de quitter l'autobus et quelques secondes ensuite le second terroriste s'y faisait exploser mais des voyageurs avaient déjà pu sauter hors du véhicule.
Le plus vite possible ces carcasses d'autobus sont évacuées, la chaussée lavée et la circulation reprend, et les radios continuent leurs émissions habituelles hormi les horaires des informations, et la musique est entendue comme les autres jours. On comprend tous pourquoi: ne pas donner aux terroristes un sentiment qu'ils terrorisent, mais c'est dur cependant quand nous pensons simultanément aux victimes et à leur famille. Voilà plus de 1000 fois que nous vivons cela en quelques années...
Et 18 blessés graves luttent pour maintenir leur vie. Pensez à eux et à leur famille.




- Le cabinet avait décidé, contre l'avis de ministère de la Police et des autorités de la police, que la hitnateqoute (le plan Sharon de coupure d'avec Gaza et de transfert des Juifs) se ferait sous l'autorité de l'armée mais réalisée par la police. Absurdité. Un corps qui n'a pas autorité sur l'autre la prendra et la police déclare qu'elle ne peut raisonnablement assumer cette tâche avec la sécurité qu'elle doit assurer dans les villes, la lutte contre la délinquance petite et grande, qu'elle n'en a pas le budget etc.
En fait l'armée se défile car elle sait que les jeunes soldats seront dans un conflit moral impossible pour eux, et que la solution de ne prendre que des soldats opposés à la droite nationaliste et religieuse créera dans l'armée une division, une politisation contraire à toute la tradition de Tsahal et une guerre fraternelle ou fratricide. Alos Tsahal, tout simplement, renvoie cela sur un autre corps d'Etat mais veut le diriger pour cette opération.
Livnate, ministre de l'Education, la plus favorable à Sharon a fait remarquer dans le débat que le plan nouveau de Mofaz, ministre de la Défense, contredit la décision prise dans le Conseil des ministres précédent car il propose un retrait en une fois alors qu'il a été prévu en 4 étapes avec vote à chaque fois. Sharon a perdu le contrôle de soi et a injurié Livnat en la traitant de patriotisme falsifié. Et ajoutant que celui qui n'accepte pas n'a qu'à s'en aller du gouvernement: la dictature. Il n'a plus que cette carte et ne négocie plus: c'est un climat de guerre par un politicien militaire qui avance en force. On réussit en écrasant ou on échoue mais pas de négociation. Cette période est finie. Cela veut dire une opposition intraitable dans le Likoud et, dit-on, des surprises désagréables pour Sharon dans les votes de confiance à la Knesset quand elle reprendra. Le parti national religieux ne va plus pouvoir rester longtemps au gouvernement s'il tient un peu ses principes et assurances et le gouvernement devrait logiquement être minoritaire. Mais, où est la logique au Proche-Orient!
Livnat persévère malgré la colère de Sharon et demande que la décision du Cabinet revienne devant le Conseil des ministres puisqu'elle contredit la décision précédente du Conseil. Sharon doit piquer une nouvelle colère...
- La nomination de 3 ministres favorables à Sharon doit passer devant la Knesset. Le Mafdal déclare qu'il se retirera de la salle des votes pour ne pas soutenir 3 nominations opposées au caractère juif de l'Etat. Cela peut mettre Sharon en minorité. A suivre. On a vu tant de changement de positions...

- L'affaire d'espionnage aux USA? Le ministre des Affaires étrangères maintient la ligne fixée: Israël n'espionne pas aux USA pays le plus ami et il n'y a pas d'affaire, seulement une manoeuvre pré-électorale contre Bush.

- Evidemment, la suite du feuilleton de la Cour suprême contre...
Elle vient de refuser d'examiner la plainte des familles de soldats dont le film Djenine Djenine qui est un tissu de mensonges, profane la mémoire des soldats israéliens et elle autorise la projection de ce film mensonger qui est un outil dans le dispositif terroriste contre Israël. Navrant.Quand une institution de ce niveau est engagée dans ce combat continuellement contre ce qui est national traditionnellement, on a besoin de chercher l'aide ailleurs, dans notre seule tradition... C'est cette même Cour suprême qui prête main forte à la juridiction non compétente de La Haye contre Israël et demande que l'on se conforme à ses décisions et s'oppose à la barrière de sécurité et est responsable des infiltrations de terroristes dans les zones qu'elle n'a pas autorisé de protéger.

- Evidemment, la suite du feuilleton du Conseiller juridique du gouvernement contre...
En Conseil des ministres, le gouvernement débat de la manière de répondre aux attaques de missiles des Palestiniens de Gaza contre la population civile des villes israéliennes (Sdérote, etc) et envisage de reprendre la tactique défensive utilisée contre les mêmes terroristes du Sud Liban: tirs de missiles en retour. Le Conseiller juridique Mazouz s'oppose et déclare que ce seerait un crime de guerre. On lui répondit alors que lorsque les Palestiniens le font il ne prend pas cette position et que personne ne l'a prise contre les répliques aux troupes allemandes qui accomplissaient leurs crimes. Il précise que si les cibles terroristes sont visées et qu'il y a des victimes civiles ce n'est pas crime de guerre mais ce l'est si les tirs sont au hasard.

- Nous avons à faire en Israël à ce que l'on appelle les "élitote", une petite classe de gauche insérée dans des postes-clefs et qui estime que son idéologie est le droit ipso facto. On vient de voir ces groupes la semaine dernière manifester avec les mouvements palestiniens contre la barrière de sécurité et contre Israël en toute impunité. Dans quel pays verrait-on cela ? Parfois cela tourne mal car les Palestiniens utilisent ces groupes mais ne les estiment pas car ils sont Juifs et Israéliens et on a déjà vu la police devoir aller retirer d'urgence ces manifestants juifs israéliens avant qu'il ne leur arrive malheur, devant les menaces de la foule. Et des mesures ne sont pas prises alors contre ces populations. Il y a quelques jours également, deux camions s'étaient égarés et avaient pénétré dans un village palestiniens et la population avait commencé à les lyncher. La police les a sauvés in extremis. On se trouve dans une situation non symétrique: les Arabes israéliens et palestiniens peuvent se rendre partout en Israël et de facto il est interdit aux Juifs israéliens de se rendre dans leurs zone sans se mettre en danger de mort. Une situation inadmissible et qui n'est pas vue comme un scandale dans notre pays par ceux qui se disent les militants des droits de l'homme.

- Encore un attentat stoppé ce matin en neutralisant le terroriste porteur d'une ceinture d'explosifs. On ne voit pas ces militants protester contre ces crimes envers les populations civiles ni se rendre visiter les familles endeuillées. Par contre, ils vont visiter les familles des terroristes palestiniens éliminés en les présentant comme victimes. Ainsi va dans notre peuple depuis quelques millénaires.

- Demain, rentrée scolaire normale en Israël, sauf dans le secteur de l'éducation aux hadicapés qui se met en grève contrairement à ses usages devant sa situation grave.

France
Bravo Chirac!

Il a réussi à dire sans rire qu'Israël doit arrêter la colonisation et l'occupation et qu'il faudra la contraindre internationalement si nécessaire. La terre d'Israël depuis des millénaires sans discontinuité de présence juive devient ainsi terre d'occupation selon les termes mêmes du terroriste Arafat. De quoi se tordre de rire si c'était un gag. Mais, Chirac sait garder son sérieux en parlant et semble y croire. Il a équilibré cette falsification historique et hystérique en disant pour l'autre partie "il est indispensable que la communauté internationale dise que le terrorisme et la négation de l'autre doivent être dénoncés et combattus sans faiblesse, mais que l'occupation, la colonisation, sont inacceptables et doivent cesser ''.
Il est quand même fort de café que la France veuille donner des leçons au monde, elle qui ne donne pas l'autonomie aux peuples millénaires de Bretagne, du Pays basque et de la Corse, par exemple, sans parler des annexions récentes de la Savoie, de Nice, etc, elle qui a détruit la culture bretonne il n'y a pas si longtemps, sans parler du gachis fait en Afrique dont ne se relèvent pas ces pays. La France qui a pour nom celui d'une tribu d'envahisseurs; alors que les fils d'Israël sont en ce lieu ci depuis des millénaires. Goebbels et Lénine l'ont inscrit en lettres gigantesques: plus le mensonge sera gros, plus il sera crédible.
Autre contre-vérité totale: l'Europe n'est pas inactive comme le dit Chirac mais elle soutient les mouvements terroristes et agit contre Israël jusqu'à l'ONU et suscite ainsi une haine d'Israël chez les extrémistes en Europe. Et elle finance comme l'Europe des mouvements dits pacifistes bien connus qui agissent ainsi sur commande contre Israël, dénoncent Israël sans cesse dans les autres pays en fournissant aussi leurs documents pour agir contre Israël. Des journaux américains ont révélé que Chalom Akhchav a ainsi envoyé une lettre à Bush lui demandant d'arrêter sa tolérance envers Israël. Comment appellerait-on cela en tout autre pays? Chirac veut continuer dans cette voie.
Il prétend aussi promouvoir la présence internationale sur la scène israélienne, ce à quoi Israël lui a toujours dit un non catégorique en raison de la politique étrangère anti-israélienne de la France.
Ce qui exaspère le monde entier contre la France et lui fait perdre son crédit et l'exclut du règlement du Proche Orient de par sa faute, c'est son arrogance constante (particulièrement envers Israël en l'occurence) et le refus total d'être mise en question sur aucun point.
Pourquoi se permettre cela contre Israël et contre les Juifs? Ce que l'on ne ferait pas contre un autre pays.
Il fallait placer la loupe, maintenant, voyons l'ensemble du texte du discours (lien ici) selon notre ligne d'information exacte:
"Au Proche-Orient, tout d'abord. Combien de temps le monde acceptera-t-il cette tragédie qui broie des vies et des peuples, qui nuit au développement et à la stabilité d'une région par ailleurs essentielle pour la sécurité de tous, qui creuse un fossé d'incompréhension et de ressentiment entre les cultures, les civilisations, les religions ?

Il est indispensable que la communauté internationale assume ses responsabilités. Qu'elle constate les résultats désastreux de son inaction et s'affranchisse de ses fausses prudences. Qu'elle dise enfin et sans ambages que le terrorisme et la négation de l'autre sont condamnables et doivent être dénoncés et combattus sans faiblesse, mais que l'occupation, la colonisation, sont inacceptables et doivent cesser. Qu'elle refuse enfin la politique des préalables, qui fait le jeu toujours des extrêmistes et des terroristes. Qu'elle fasse enfin écho à ceux qui, en Israël comme dans le monde arabe, s'efforcent de faire entendre, au milieu du fracas, la voix de la raison et de la paix.

Les termes d'un réglement juste et durable sont connus. Camp David, Taba, Beyrouth, Genève, en ont défini les contours. Il faut maintenant avancer. Car la paix est possible. Le monde ne peut plus attendre le bon vouloir des uns ou des autres.

La création, dès 2005, d'un Etat de Palestine souverain, démocratique et viable, vivant côte à côte avec Israël dans la paix et la sécurité, demeure notre objectif. Pour y parvenir, nous devons encourager, voire imposer la reprise d'un processus de négociation entre les parties. Le retrait annoncé de Gaza ne peut se concevoir que comme une étape dans l'application de la Feuille de route. Pour donner toutes ses chances à la paix, une présence internationale est indispensable. La France et l'Europe sont prêtes à y contribuer". (fin de la partie consacrée à Israël).

La France est aussi très affectée par l'enlèvement de deux journalistes en Iran avec sommation d'annuler la loi sur le voile en France. Le gouvernement dit que les associations islamiques en France font corps avec lui pour ne pas capituler (lien). A La Réunion, cette loi semble avoir été digérée dans un pays ne connaissant pas les tensions interreligieuses mais on craint pour l'avenir à partir de l'introduction de ce sectarisme laïc que cette île ignorait aussi et qui risque de créer des réactions (lien). Des manifestations avec les responsables des principaux corps de la société pour exiger la libération des otages et de ne pas céder aux terroristes. Mais alors, pourquoi tout cet ensemble a une autre morale quand il s'agit du terrorisme qui s'exerce contre Israël et contre les Israéliens? Un minimum d'honneteté intellectuelle devrait remettre les pendules à l'heure dans les deux cas.

Sur Libération (lien ici), une bonne analyse tempérée de l'enquête sur l'incendie du Centre social juif. Il va de soi que les tentatives de banaliser les centaines d'attaques antisémites à partir de quelques cas symptomatiques chez des déséquilibrés, ne change rien au problème global.


Bulletin au 29 août
Je ne vous le rapporte pas sans cesse mais, continuellement, Tsahal déjoue des attentats, arrête des terroristes en route, désamorce des engins, et des familles continuent à recevoir des rockets dans la ville israélienne de Sdérote (pas dans Gouch Katif mais hors de Gaza sans que le gouvernement ne prenne les mesures catégoriques contre la zone d'immunité de Gaza qu'il veut encore élargir en leur donnant même les habitations et les zones des entreprises des juifs; une folie totale). Les habitants de Sdérote expriment qu'ils en ont plus que marre, mais Sharon y est totalement indifférent. Rien ne le fait bouger de son plan de gloire internationale qu'il imagine. Il vient de menacer directement les rebelles du Likoud qui ont la majorité de capitulation ou de devoir aller à des élections nationales où certains perdraient peut-être leur siège (Sharon aussi pourtant!).
Pourtant, pourtant, à son mariage avec Péres, aucun invité ne veut venir pour l'instant, ni dans le Likoud ni dans le parti travailliste. Tant pis, il continue à rêver de la nuit de noces. Aussi les habitants de Gouch Katif redoublent de détermination pour mobiliser l'ensemble de la population comme ceux du Golan avaient réussi à retourner les sondages du temps de Rabin. Ils prévoient des activités nationales continues pendant l'année de préparation du plan Sharon. Voici leur site (lien).
Et voici la page sur l'historique que Modia consacre à cette région.
Une affaire fait grand bruit aux USA: un fonctionnaire du Pentagone (non juif) aurait transmis des papiers confidentiels sur l'Iran au lobby juif qui les aurait fait parvenir à Israël. Déjà l'affaire se dégonfle: il ne s'agit pas d'espionnage mais de transmission comme il y en a continuellement entre experts et scientifiques de tous les pays. En fait, les USA sont en période électorale et tous les coups bas sont permis puor défavoriser l'autre camp.
Vous voulez entendre parler en bien d'Israël? Ecoutez ceci.
Par contre, le site Mena lance une attaque virulente depuis des semaines contre Le Nouvel Obs pour sa falsification délibérée de l'information contre Israël et des campagnes de mails incitent au désabonnement envers cet hebdomadaire.
Demain soir:
la hiloula du Ben Ich 'Haï, ici
et un reportage sur sa tombe à Jérusalem, ici.
Et une paracha bouleversante: Ki tavo (pas du breton ni du basque mais bel et bien de l'hébreu) et aussi sur cette seconde page.
Découvrez un rabbin de qualité exceptionnelle: le Rav Yéhouda Léon Askénazi, zal, racontant sa vie sur le site qui lui est consacré (lien ici) en ouvrant ce lien et cliquez ensuite sur "La vie et l'oeuvre". Chacun y trouvera des repères pour repenser sa vie. Voyez ensuite la page de Modia qui lui est consacrée.


Bulletin au 26 août
Une mise en garde pour les chidoukhim (lien ici): certains intermédiaires apparemment respectables présentent des personnes en les recommandant et j'ai constaté qu'ils/elles ne vérifient même pas les données de base et lancent dans la vie, avec des menteurs, des innocentes qui leur ont fait confiance. Ensuite: bonjour les dégâts et alors ces intermédiaires déclinent toute responsabilité. Le savoir et être vigilants.

Le Conseiller juridique du gouvernement décide que la loi du retour des Juifs donnant la citoyenneté israélienne en tant que Juif, s'applique non seulement aux convertis orthodoxes, ce qui est le status quo actuel, examinés par le rabbinat orthodoxe mais aussi aux conversions non orthodoxes (réformés et conservatives). Par là, lui qui est chargé de faire respecter la loi et la séparation des pouvoirs, il sort de son rôle et tranche sur une question de halakha pour laquelle il n'a aucune compétence. Attendons les réactions. Comme le dit Haarets (lien ici) dans sa longue analyse, "The aim of the debate was to examine whether the Orthodox monopoly on conversion should be maintained".

-------------------------------
Trop c'est trop

On condamne Israël dans les tribunaux européens quand ce pays se défend contre le terrorisme et la France a mené campagne à l'ONU pour parvenir à y condamner ainsi Israël et a réussi dernièrement. Mais voici la vérité écoeurante après ces faits: Le Journal Yédiyote a'haronote diffuse l'information que l'on peut retrouver aussi sur le site de Tsahal: l'armée d'Israël a mené une opération envers l'Hôpital et maternité de La Sainte Famille (tu parles, on va voir ce qui se passe de beau dans cette sainte famille) de l'Ordre de Malte tenu par les religieux chrétiens et qui est sous l'autorité et le financement du gouvernement français à Beth Léhem; et voici ce que Tsahal y a trouvé: toutes les armes que vous voyez sur la photo servant aux terroristes kalatchnikof, M16, munitions pour attentats, la plus grande quantité jamais trouvée depuis longtemps, des terroristes hébergés dont Adnane Abiate, le chef des terroristes Tanzim de Beth Léhem, responsable de l'assassinat de 8 Israéliens dont 4 soldats. C'est de cet hôpital que partaient de nombreux ordres pour les attentats. Bien entendu, les religieux et religieuses n'étaient pas au courant de ce qui se passait derrière les murs de leur couvent... ni le directeur originaire du Danemark, ni le personnel. Rien vu, rien su. Il a fallu 4 ans d'enquêtes pour découvrir la vérité. Tsahal a averti à l'avance la direction de l'hôpîtal de son intervention pour qu'il ne soit pas porté atteinte aux malades et au fonctionnement de l'hôpital. Et sous la pression les deux principaux terroristes se sont rendus. C'est cela la vérité que la France devrait faire condamner à l'ONU et en Europe, ainsi que les nombreux cas de transport de terroristes et d'armes par les ambulances, et par celles de l'ONU. Ce n'est pas la première fois, dit Tsahal que cet hôpital est utilisé comme abri pour terroristes.

Israel a gagné sa première médaille d'or aux Jeux olympiques de son histoire, en planche à voile (lien ici). C'est Gal Fridman, né le 16 sept 1975 à 'Hadéra, 1m 83, 68 kg, entraîné avant tout par son père. Ici, son album photo. Son entourage. Un visage typique de jeune israélien: clair, direct, amical.


Un dessin de Maariv résume sarcastiquement la situation politique: "Malgré toutes nos discussions et dissensions, il faut voir ce qu'il y a de commun entre nous" dit Péres le leader du parti travailliste à Sharon le Premier ministre et leader du Likoud. Car presque tous les cadres principaux du parti ne cherchent qu'une chose: comment s'en débarasser et prendre sa place. Le meurtre du père vieillissant. Lisez le début du Livre des Rois. Avec de grandes différences sur la qualité du père, quand même. Péres n'a guère pour lui (et encore) que Dalia Yitsik et Hayim Ramone et contre les deux autres candidats déclarés à sa succession: Binyamine ben Eliezer et Matane Vilnaï et aussi les leaders: Ofir Pines, Efraïm Sné, Avraham Shohat Dani Yatom, etc.

Le gouvernement tente de présenter à la Knesset dès septembre le plan de itnateqoute (coupure d'avec Gaza et transfert des Juifs).
Il serait sous la responsabilité de l'armée mais réalisé par la police: ce qui est le bon moyen pour créer la pagaille et l'accusation réciproque que le travail mal fait et les bavures seront sous la responsabilité de l'autre. Dès maintenant des soldats rodent autour des maisons des Juifs et recensent ce qu'ils y voient (plantations, équipement). Les habitants juifs ne voient pas cela d'un bon oeil.
La rentrée des classes se fait en Israël au début de la semaine prochaine. Les parents paieront 10% moins cher les frais de scolarité.Le ministère de l'éducation qui doit absolument résoudre la crise de l'éducation dans le système étatique vient de prendre une mesure bizarre: réduire la semaine à 5 jours mais les parents et enseignants s'opposent car que feront les enfants seuls à la maison et dans la rue quand les parents travaillent; ils disent que c'est la porte ouverte à la dérive vers les délinquances diverses.
Silvane Chalom, le ministre israélien des Affaires étrangères est en France en solidarité avec la communauté juive et rencontre les officiels français. Il reconnait les efforts de la France contre l'antisémitisme mais déclare qu'il faut passer des paroles aux actes. La maire de Paris Delanoé assure que des systèmes de protection filmée seront disposés dans les lieux de regroupements juifs dès la rentrée et pour les fêtes et dans les synagogues, centres sociaux, écoles, etc. Mais que fera le gouvernement français dans sa politique verbale agressive contre Israël et sa promotion des organisations terroristes antiisraéliennes en Europe? Silence là-dessus. Tant qu'ils continueront, les antisémites se sentiront encouragés.
Le Monde (lien ici)
écrit: "Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Roger Cukierman, a estimé que les juges qui ont traité récemment des affaires antisémites ont "créé un véritable sentiment d'impunité par des relaxes systématiques". "Ce laxisme permet aux antisémites de tous bords de s'exprimer librement. Pourquoi se priver quand on ne risque rien ?", s'est-il interrogé. Le ministre de la justice, Dominique Perben, a assuré pour sa part que le gouvernement avait "déclaré la guerre au racisme, é tous les racismes".

Différents responsables ont émis le souhait que la lutte contre le racisme et l'antisémitisme soit érigée en grande cause nationale, "en prenant l'exemple de l'action remarquable qui a été menée contre les accidents de la route", selon la formule du grand rabbin de France Joseph Sitruk, qui en a suggéré l'idée au premier ministre, Jean-Pierre Raffarin.


Israël et quelques médailles aux Jeux olympiques. En judo (bronze), planche à voile (or) et kayak.
Presse terrible: des gros titres ces jours derniers annonçant la fin prochaine de l'année des malédictions de mort d'un Grand rabbin contre un maire local et le décompte était fait pour voir si la soi-disant victime allait mourir avant la date fatidique. Aujourd'hui la même presse met un petit article dans les dernières pages pour dire qu'il n'y a rien eu de toute cette histoire. Tragique haine fraternelle.
Travaillons dur sur la téchouva (voyez tous les articles de Modia sur ce thème au centre de la page d'accueil) et la nouvelle page qui vous apprend ce qu'est un "sioum".


Bulletin au 23 août, Colère et inquiétude dans la communauté juive parisienne
Lisez cet article du Figaro: http://www.lefigaro.fr/france/20040823.FIG0409.html
C'est celui qui compatit le plus dans la presse, il faut le dire. Et il transmet le message du rabbin: "Avec son chapeau et sa barbe, le grand rabbin Claude Zaffran, qui dirige les offices dans la synagogue de la rue de la Roquette (XIe arrondissement), se méfie. «Sans rien exagérer, je ne peux m'empêcher d'avoir peur maintenant, confie-t-il. Il est urgent de mettre le hola. Les gens de ma communauté sont non seulement outrés, ils éprouvent aussi un sentiment d'abandon. Nous respectons les lois mais il faudrait que la République nous protège comme tout citoyen. Nous sommes des gens paisibles, pas provocateurs, bien intégrés. Nous aimons la France et de tels actes, injustifiables, l'abiment.» Et, preuve de son attachement à la patrie, il raconte que son grand-père est mort pour la France, pendant la Grande Guerre". Interviewé par les radios israéliennes, il a dit clairement que le vécu quotidien n'est pas exactement la peur mais l'appréhension constante dans la rue, et que l'on pense à partir de là. Le site du Consistoire de Paris (lien) ne dit rien encore de ce forfait mais à un communiqué permanent qui est clair: "ils préfèrent vivre en Israël". Le site Migdal (lien) qui réagit avec vigueur habituellement annonce sa reprise aujourd'hui. Le Parisien libéré donne un compte-rendu très bref (lien) et annonce que les Etudiants juifs de france vont lancer une campagne.
L'incendie, dans un local social juif au rez-de-chaussée d'un immeuble d'habitation, au 7, rue Popincourt à Paris 11e, aurait pu prendre une tournure plus dramatique encore si le feu avait eu le temps de se répandre. Une quinzaine de logements se trouvent en effet dans les étages supérieurs. Les pompiers ont été alertés par un habitant de l'immeuble (lien). Libération y fait un article de compte-rendu, sans émotion ni condamnation, en 5e position, vérifiez.
Les inscriptions montent d'un degré: «sans les juifs la France est heureuse» ou encore «les juive dehors» (sic), «La France aux Français», «Vive l'Islam», "Le monde sera plus pur quand il n'y aura plus de juifs".
D'ici à ce que les gens ne veulent plus vivre à proximité de Juifs pour ne pas courir de risque, il n'y a pas loin.
Le gouvernement ne montre aucun signe de changement de sa politique incendiaire contre Israël qui est le véritable feu vert. Ses paroles de consternation ne changent rien. La presse cite cette parole du CRIF, étonnante: qui proteste contre "cet acte qui défigure la France"... et non pas les victimes. Quand donc se préoccupera t'on des Juifs victimes et non pas de l'orgueil de la France et de sa louange?
Voici le texte exact du communiqué sur le site du CRIF (lien ici: "Le CRIF apprend avec indignation, qu’une nouvelle fois on s’est attaqué à un centre social juif en plein Paris dans la nuit du samedi 21 aout au dimanche 22 aout 2004.
Il ne peut pas y avoir de doute sur les motivations stupides et criminelles de ceux qui brûlent un restaurant du coeur en inscrivant des graffitis antisémites. C’est bien la haine des Juifs qui les anime. Le CRIF demande aux autorités de faire diligence pour arrêter et condamner de façon exemplaire les responsables de cet acte odieux qui défigure la France."
A Jérusalem, le ton est plus clair: le président de l'Agence juive, Salaï Meridor, a appelé la France à agir fermement contre les actes d'antisémitisme mais en ces termes précis: "Le système légal français doit changer d'attitude et frapper sans esprit de compromis les auteurs de tels crimes".
Par contre, l'Union dles Etudiants juifs de france (UEJF) a déjà réagi au vitriol avec une vigueur typiquement très chiracienne "contre" les positions d'Israël envers l'antisémitisme en France. Merci patron, merci patron, comme dit la chanson. Voici son texte intégral dans son communiqué (lien):
" A la suite des déclarations d’Ariel Sharon appelant les Juifs de France à émigrer en Israel, l’UEJF déplore l’incompréhension du gouvernement israélien face à l’antisémitisme en France.

Pour l’UEJF, ces propos sont le signal du décalage de points de vue entre les Juifs de France et Israél face à l’antisémitisme. Vu de l’étranger, l’antisémitisme en France éveille, pour des raisons historiques évidentes dans le monde juif, des angoisses, notamment en Israél. Il y a une hypersensibilité à l’antisémitisme. A l’inverse, les Juifs de France ont, malgré l’augmentation des actes antisémites, une approche plus rationnelle de l’antisémitisme et savent qu’il est combattu avec vigueur par les pouvoirs publics.

Pour Yonathan ARFI, Président de l’UEJF :
« L’antisémitisme en France est une réalité incontestable mais les représentants de la communauté juive de France sont à Paris et non à Jérusalem ! Ces propos décrédibilisent le travail des organisations juives françaises auprès des pouvoirs publics. Je regrette que la question de l’antisémitisme soit ainsi prise dans le jeu des réglements de compte diplomatiques entre la France et Israel.
Les Juifs de France savent que la solution à l’antisémitisme n’est pas à l’étranger : elle ne peut venir que des pouvoirs publics, dont personne ne peut aujourd’hui nier la mobilisation.». Fin du communiqué.
Ce communiqué est une perle et chacun pourra l'analyser par soi-même. Pauvres victimes françaises des centaines d'incidents, et pauvre local du centre social, et pauvres habitants qui logaient au dessus de ce local incendié, et qui ont cette "une hypersensibilité à l’antisémitisme" très répréhensible comme celle d'Israël. Et pauvre Grand Rabbin Zaffran de la Synagogue de la Roquette à Paris qui, le premier, qu'il en soit loué et béni, a osé dire la vérité.
Qu'il soit loué pour la prise de responsabilité qu'il a assumée dans la réalité au lieu du sempiternel discours d'obédience, de demande révérentielle, de louanges envers les pouvoirs publics que l'on entend habituellement.
Commentaire de la paracha Ki tetsé de cette semaine qui nous demande d'oser partir en guerre quand il le faut, et d'une certaine manière: http://www.modia.org/tora/devarim/kitetse.html
Et pour ceux qui réfléchissent à la alyah éventuelle, il y a aussi une page bourrée de renseignements sur Modia: http://www.modia.org/infos/israel/alyah.html

1. Les dates de toutes les fêtes de l'année prochaine 5764-5
2. Tout pour préparer le mois de Eloul, le chofar, les séli'hotes (avec audio), les événements, les Sages, etc.

Pour réaliser l'amélioration ou téchouva nécessaire pendant le mois de Eloul:
3. Etude en profondeur : la téchouva selon Rabbenou Yaâqov Abou'hatséra

 
4. "Quelle" téchouva faire ? 
en 16 principes,  selon le Chla
5. Apprendre l'amour dans Réchite 'Hokhma
6. Les débats internes de celui qui veut faire téchouva.
(une longue étude sur le lien entre psychologie et judaïsme en ce qui concerne la téchouva)
7. Un cadeau pour commencer le mois de Eloul: Les fleurs et paysages au mois de Eloul à Jérusalem pour vous faire sentir ce qu'est en nous ce mois de Eloul



Bulletin au 22 août, après le Likoud, les travaillistes se dressent à leur tout contre leur leader Peres.
1. La gauche, à sont tour, a ses moredim, ses rebelles. En effet, sans parvenir à se contrôler une seconde Péres a annoncé qu'il poserait sa candidat de leader du parti pour le poste de Premier ministre. En un instant, il a réussi le miracle de créer l'unité des cadres du parti pour s'organiser afin de l'éjecter proprement. Un conseil s'est réuni et a décidé avec facilité que le parti organiserait des élections internes pour ce poste puisque les élections semblent se rapprocher. Et de rappeler que Peres n'est leader que de façon temporaire bien précisée dans les accords précédents. Ils pensaient que le vieillard allait s'affaiblir mais il semble avoir un truc et a autant de forme qu'eux. Comme au Likoud, tant que le vieux père est là, ils ne sont pas conscient du choix à faire du prochain leader. Il faut dire que tous leurs essais (Barak, Mitsna, Ben Eliezer, etc) n'ont pas été fructueux.
2. Entendre en direct des rabbins vous dire la Torah d'Israël: http://www.alyah.org/emission/emission.mp3
3. A l'étranger, depuis des mois, l'Europe travaille activement pour tenter d'éliminer les produits d'importation en provenance des "territoires" de Judée-Samarie. Cela a donné des idées à la conférence des pays non alignés: quelle belle médaille d'or pourrait-on émettre pour qu'on se souvienne de ce Congrès? Mais c'est simple, condamner Israël de façon originale en refusant le droit d'entrée aux Israéliens habitants dans ces "territoires". Et ce fut la fête. Mais, en fait, c'est une mesure très difficile à appliquer. Mais, au moins, on a fait aussi bien que l'Europe. Cela est d'autant plus étrange que ces pays n'ont pas de contentieux avec Israël ni historiquement, et qu'ils sont victimes eux aussi des massacres islamistes comme le démontrent leurs nombreux sites (ici et ici et ici). Mais l'Europe a diffusé au monde entier cette idéologie d'Israël bouc émissaire. Très dommage de voir les anciens colonisés par l'Europe garder ses tics... Il faut aller plus loin dans l'analyse et connaître ce que dit notre Torah de cette fascination envers Israël et du besoin de la combattre, bien avant la montée de l'Europe chrétienne qui a fait monter la mousse. C'est que Israël a un rôle de rappel de l'ordre bon et que ce message est impuissant tant que les Juifs ne le vivent pas. Nos parachotes le disent et l'expliquent sans cesse. Mais nous faisons les sourds tout en rabachant sans cesse "Chéma Israel".
4. Aux USA, la campagne s'anime car le temps presse et les écarts sont incertains. Bush ne semble pas avoir les faveurs de l'électorat juif. Or, la proportion de cet électorat peut décider du vainqueur. Alors, ce public est flatté, flatté. Bush qui a bâti la feuille de route comme voie contraignante et exigé le gel des constructions dans les implantations, avec accord de Sharon, et voyant que Sharon coule, vient de prendre une mesure pour gagner son public et tenter de sauver Sharon: désormais les USA ne s'opposent plus à la construction dans les territoires si on peut l'appeler "croissance naturelle des implantations" et non pas constructions d'implantations nouvelles. Les Arabes crient que si cela est vrai, c'est la fin du plan nommé feulle de route de Bush. Peu lui importe, il faut d'abord gagner l'élection. C'est horripilant de voir que, constamment, la politique que l'on tente d'imposer à Israël n'a rien à voir avec la réalité d'Israël mais est dictée uniquement par les intérêts particuliers étrangers.
5. En France, à Paris dans le 11e arrondissement, un centre social juif est incendié (lien ici) et des croix gammées et injures sont dessinées sur les murs. Presque la routine. Et le disque habituel est remis: déclarations scandalisées, visites de quelques officiels. Merci Monsieur le Président d'être venu, Bien sûr Monsieur le Président.Et à la prochaine Monsieur le Président. Et on sourit, et on se reprend, la gaffe, pourvu que cela n'ait pas été enregistré et filmé. Mais la politique incendiaire de la France envers Israël ne bouge pas d'un millimètre et continue à donner le feu vert aux anti-israéliens et antijuifs qui se sentent autorisés. Et le manège refait un tour. Dans l'hypocrisie habituelle et partagée. "Heureux comme un Juif en France" dit-on.

Bulletin au 20 août, Peres rêve de Sharon.
Les responsables du parti travailliste se sont réunis pour décider de leur position après l'échec de Sharon et sa décision de continuer.
Bélin, l'extrême gauche de Mérets, critique Sharon qui mettrait en péril la démocratie si un leader ne suit plus les décisions de son parti obtenues démocratiquement et à sa demande.
Le parti travailliste a pris la décision de rester à distance et se poser en relève du Likoud pour diriger le pays après des élections. La surprise fut ensuite quand Péres annonce nationalement son intention de briguer le poste de candidat Premier ministre. Ce fut la consternation dans le parti, non seulement parce qu'il y a beaucoup d'autres candidats en dessous des 80 ans+ de Péres, cela est humain, mais surtout parce que l'image de Péres est constamment désastreuse dans les élections: réalisateur des accords d'Oslo qui ont conduit à la mort plus d'un millier d'Israéliens et, surtout, le looser perpétuel dans les élections.
Ce mot looser est repris dans la presse pour l'appliquer à Sharon avec ou sans point d'interrogation. Les commentaires et caricatures se complaisent à décrire la fascination réciproque de Sharon et Péres comme un jeune couple amoureux qui veut devenir un. Et Sharon rêvant de récolter les mêmes fruits médiatiques internationaux que Péres. Cela est bien exprimé dans la caricature de Maariv ou chacun des deux se dit "O Roméo, O Juliette", et la foule crie "honte, honte, honte". Les articles sont très durs. Une page entière de Maariv est sous le gros titre: "Lalékhéte ou miyad, S'en aller et immédiatement". Très sévère.


On a bien entendu que Sharon a souligné dans son discours que nos obligations reposent sur le fait que nous devons être vus par les nations comme elles le souhaitent... On se trouvent devant la psychologie de deux personnages préoccupés de leur image en fin de carrière.
Et on est en plein dans le sujet de la paracha: qui doivent être nos leaders. Donc: rendez-vous sur le commentaire de la paracha http://www.modia.org/tora/devarim/choftim.html

Deuxième sujet de préoccupations: l'attitude de la Cour Suprême (suite suite suite). Divers corps de juges ainsi nommés dans l'Etat pour assurer la conformité des gouvernants avec la loi, se changent constamment en super-gouvernement, ce que Lapid aujourd'hui ministre de la Justice appelait "en dictateurs". Et régulièrement contre l'orientation juive de l'Etat alors que c'est la définition même de l'Etat dans la loi fondamentale, et maintenant contre la barrière de sécurité et contre la sécurité. Alors que le gouvernement avait pris position contre les décisions de la Cour de La Haye comme illégales et continuait à établir la barrière avec les premiers résultats positifs de la diminution des attentats, la Cour suprême ne cesse d'interdire sa construction ici et là avec la conséquence des attentats commis cette semaine. Maintenant ces juges veulent contraindre le gouvernement à rendre son activité conforme aux décisions de La Haye comme si nous devions être dépendant d'eux alors qu'ils n'ont aucun droit d'intégrer le problème de la barrière dans leurs compétence. Que le Ciel nous délivre de juges ne respectant pas leurs propres compétences car c'est un désastre pour un pays quand le système judiciaire n'est plus respectable ni respecté.Présentation du sujet par la presse étrangère: http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-376113,0.html
Retour à la paracha sur ce thème aussi.

Bulletin au 19 août, Sharon perd en politique et gagne en justice.
Le discours de Sharon devant le Likoud, les résultats, les suites et les réactions
Résultats officiels:
Comment comprendre les résultats. Le vote est ainsi bâti que les électeurs votent deux fois:
- question posée par Sharon: donnez-vous à Sharon mandat pour entreprendre des négociations avec tout parti? contre: 799. pour 765. Perdu.
- question de Landau: refusez-vous de faire entrer le parti travailliste au gouvernement? pour 843. contre 612. Gagné.

La réaction de Sharon: contre l'avis de ses conseillers, il dit qu'il continuera comme si rien n'était. Les commentateurs ne sont pas surpris. C'est la psychologie typique de Sharon dans toute sa carrière: il ne voit pas les règles comme loi quand elles ne lui plaisent pas, ni les gens qui sont ses équipiers. Une telle force en ce sens le rend vainqueur dans la plupart des cas car les collaborateurs ou adversaires ne parviennent pas à imaginer un tel style. Il n'hésite pas à fixer une régle (je vous demande de voter) et de ne pas en tenir compte. Mais il y a une réalité quand même: avec qui pourra-t'il accomplir ce qu'il veut? Il espère que l'étape suivante lui donnera raison: soit le conseil des ministres, soit la Knesset. Il a agi ainsi dans les "affaires" et réussi en dépit de toutes les apparences. Le Conseiller juridique du gouvernement a fermé son dossier. Mais mardi prochain, la Cour suprême doit se prononcer sur des appels contre cette décision. Est-ce que le bull dozer Sharon gagnera encore?
13h Victoire (nita'hone) pour Sharon. Effectivement, à l'instant la Cour Suprême vient, par 6 voix contre 1, de confirmer la décision du Conseiller juridique de fermer le dossier Sharon concernant l'île grecque pour preuves insuffisantes. Yossid Sarid déclare: ce n'est pas une île, c'est une mer de corruption et désormais les gouvernants vont pouvoir s'appuyer sur les arguments utilisés dans cette affaires: emplois fictifs avec sommes astronomiques aux enfants du gouvernant qui dira: ce sont mes enfants pas moi et je ne savais pas. Le mouvement pour la qualité (éikhoute) du gouvernement qui avait fait appel a déclaré: le Juge Hassine qui a voté pour la réouverture du procès est le seul (ya'hid) qui a vu le roi tel qu'il est. Comme le dossier repose sur l'accusation de millions de dollars pour des emplois fictifs avec des compétences fictives envers le fils de Sharon pour que l'Etat facilite une immense affaire financière d'achat d'une île grecque, et Sharon en ayant été informé avec cassette video le prouvant, logiquement la justice devrait donc maintenant fermer les multiples dossiers analogues dont la presse informe chaque jour car il ne peut y avoir qu'une justice en Israël. On va faire de la place dans les prisons vont se dire tous les petits condamnés pour des vols de moto. Ils vont rêver... en prison.
Le plus gênant, c'est que la Procureure de l'Etat avait recommandé l'inculpation et qu'il a été refusé que son rapport soit porté à la connaissance du public: Un système très bien bouclé.
C'est sans compter avec ce que permet l'internet aujourd'hui car un site sur ce lien http://my.ynet.co.il/pic/news/arbel/tyota.pdf a déjà publié intégralement l'acte d'accusation de la Procureure d'Etat contre Sharon et elle y conclut qu'il est coupable d'avoir reçu des dons de corruption. Chacun peut y lire tout le dossier. Il restait à la justice à juger si l'accusé était innocent ou non, sans préjuger de la culpabilité. Le système a décidé de ne pas le faire et de fermer le dossier.

Les commentateurs: Sharon vient de perdre deux fois de plus hier soir
et devant le Likoud, la droite et son propre parti qui lui interdit sa voie.
En posant lui-meme une question aux votants, il s'est contraint a les respecter. Un de ses conseillers vient de le déclarer. Sinon il sortirait de toute democratie et n'aurait pas de soutien ni a gauche ni dans sa droite.
Il ne peut donc pas aller vers le parti travailliste qui se retire ni appliquer son programme mais rester dans celui de son parti qui n'est plus le sien. Il se retrouve seul, et avec les affaires qui ne sont pas encore totalement terminées.
L'avenir logique: des elections, mais Sharon est imprevisible.
Il est probable qu'il va continuer a gagner du temps et a essayer de trouver une voie qui le laissera encore au pouvoir. En essayant de s'en sortir devant ses ministres ou devant la Knesset, et en esperant que l'ensemble du public le soutient.
Le mot hebreu des titres de la presse: Efsed, perte. Hachpala, abaissement, humiliation. Sétirat lé'hi, gifle.Kichalone, échec.Tévoussa, défaite. Nikhchal, a échoué...

La presse étrangère. Voyez le ton anti-droite israélienne dans les qualificatifs et guillemets de Libération: http://www.liberation.fr/page.php?Article=231779
"
«Artillerie émotionnelle». Cette fois, comme le 1er mai, au moment du référendum sur le retrait de Gaza, les colons ont déployé leur habituelle «artillerie émotionnelle». Le Centre des congrès de Tel-Aviv, où se déroulent les débats, a été entouré d'une chaîne humaine clamant l'inéluctable «victoire» de son «amour». Amour pour le peuple juif et, surtout, pour la terre d'Israel, bien sûr. Des arrêts religieux, placardés sur les murs des grandes villes, enjoignent l'interdiction de «céder le moindre pouce de la Terre sainte». Inlassable, la lutte contre le plan d'évacuation des colonies de Gaza est au coeur des batailles entre partisans, loyalistes à Sharon, et les opposants, menés par Uzi Landau, ministre sans portefeuille, inflexible champion de la colonisation. Face à la motion lui interdisant l'entrée des travaillistes dans son gouvernement, Sharon oppose la sienne, volontairement vague, lui permettant de «mener des négociations avec n'importe quel parti sioniste». C'est un vote de confiance pur et simple qu'il réclame et un véritable pari qu'il s'impose : si nul ne doute que les travaillistes soient «sionistes», le vote négatif lui inflige un camouflet. Certes, Sharon a, par le passé, traité par le mépris les états d'âme de son parti. Cette fois, nul ne dit qu'il a encore la volonté ou l'énergie de passer outre."
Yahoo parle de cinglant revers et de douche cinglante: http://fr.news.yahoo.com/040819/85/40j09.html

Le déroulement de la soirée
Le chef des opposants Landau demande au public de ne pas donner leur accord à Sharon car la proposition de Sharon serait diviser le pays, la terre d'Israël (suit une longue liste) et Jérusalem et revenir aux lignes de 1967, etc. Il demande clairement de voter contre la proposition de Sharon et pour sa proposition.
Les journalistes constatent que les relations entre les ministres sont très tendues.

A 19 heures, après les discours des représentants des camps pour et contre Sharon, il monte vers le micro.
Première séquence
Immédiatement, explosion de chants de ses partisans et de slogans et huées (qériotes bouz) contre lui.
Quand il peut commencer, il reprend son thème habituel: "Israël est parvenu à l'instant (higuiyaa la régua ha zé) des décisions difficiles (a'hlatotes qachotes) et Devant l'affirmation immédiatement réaffirmée de sa résolution à appliquer son programme "difficile", sa voix est quasiment couverte par les cris des opposants; le micro est monté et les cris montent: Le Likoud oui, pas le parti travailliste; ses partisans essayent de réagir en criant Sharon Sharon. Sharon est contraint d'arrêter son discours, et le président de séance, Katz rappelle en vain au silence, à l'écoute, à la démocratie, de s'asseoir, etc.
Deuxième séquence
Sharon attaque de front ses opposants de façon aussi brutale qu'ils le font envers lui. Il les englobe dans ces termes: il y a un groupe (yéch qévoutsa) contre (néguéd) le gouvernement et contre moi.C'est une opposition inacceptable (lo réhouya) et qui conduira à la scission (péroud), à perdre le gouvernement pour tomber dans une opposition extrémiste.
Troisième séquence Plaidoyer pour l'unité autour de lui.
Le Likoud est un parti d'unité. Grâce à cela, on a réussi à faire passer le budget (ceci est une tentative de se rallier les partisans de Bibi).On ne refuse personne (lo tifsol, ein pessila). Puis il réattaque ses opposants en termes violents et extrémistes: il y en a qui vont jusqu'à la guerre fraternelle (mil'héméte a'him) avec violence (alimoute) contre le gouvernement, contre les policiers (chotérim), contre moi (negdi).
Puis il revient sur l'exemple de Begin qui a fait la paix avec l'Egypte dans l'unité et cela a apporté 40 députés au Likoud.
Il s'adresse à chaque militant: le peuple d'Israël t'attend (mé'haqé lékha). Si nous sommes tous unis (koulanou ya'hid), nous continuerons à gagner (namchikh lénatséa'h).
Applaudissement et huées.
Mon impression à la radio: il a manqué de psychologie; au lieu de demander le soutien, il a attaqué dans un style brutal envers les gens les qualifiant en masse négative et renforçant l'image d'une forte opposition devant lui au lieu de séduire en positif; ce ton, non digne d'un chef d'Etat; n'a pu que choquer les indécis, et montrer que son attitude était contraire au parti et aux mots d'unité. Il montra ainsi qu'il se sent très en péril. Ou bien il a été très mal conseillé, ou bien le militaire combattant a pris le dessus sur le diplomate devant les tirs qu'il voyait devant lui. Les commentateurs parlent tout de suite de atqafa 'harifa, d'attaque très vive de sa part.
Il a, en positif pour lui, tenté de se placer en successeur de Begin; s'il avait fait tout son discours dans cette ligne, il aurait sans doute fait basculer vers lui une grande masse des votants de ce parti.
Autre point souligné par les commentateurs: les militants ont appris de l'organisation parfaite des militants de Gouch Katif et le camp Sharon était tout habillé de manière identique; est-ce que cela suffira?!
Le vote devait se passer de façon rapide par carte électronique. Bizarrement, on a annoncé que le système informatique ne fonctionnait pas (bizarre bizarre) et que le vote se ferait à la main. Cela donnera probablement lieu à des contestations pour manipulations et fraudes. Dommage.
Cela retardera les résultats jusque vers 23 heures. Je vous informerai immédiatement.
Pour patienter en attendant les résultats, au nom de Modia et de ses lecteurs, je dépose ces images pour apaiser les esprits ;-) Dans le même regard, j'ai capté le Musée abritant les textes les plus anciens de la Torah, la Knesset, des tours modernes et un pays en construction, le vrai Israël:


Et restons gentils et naïfs et ensemble comme ces sculptures géantes du Musée d'Israël et l'oreille tendue vers le Ciel.

(photos de l'auteur)
Et à ceux qui ont un peu d'humour, et qui cherchent d'abord la planque dans la vie (ils ont le droit) et tremblent d'aller vivre en Israël malgré la beauté des preuves photographiques que je leur donne et qui filent vers le paradis (pensent-ils) de la Floride, je leur envoie une photo de leur rêve après le passage régulier des cyclones, ici Charley le dernier. Soyons dans la réalité de notre identité, cela suffit.

Il parait que le représentant de la France à l'ONU, sur sa lancée habituelle, obtiendrait le soutien des pays arabes et de l'Union européenne pour condamner Israël devant ce ravage pour lequel Israel doit bien y être pour quelque chose. Car les faits sont là.



Pour terminer, étudier et lire le psaume 20 et les suivants qui sont sur cette page de Modia (lien ici).
Et; pour garder avec stabilité le bon moral, lire le psaume 27 (texte et commentaire ici).
C'est celui qu'on lit chaque matin après la prière de cha'harite pour bien tenir dans la journée.

Ici, archives des bulletins précédents