accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :

Les nouvelles de l'actualité d'Israël et du judaïsme.
Quelques éléments pour que chacun essaie librement
de réfléchir et de lire la vie du peuple d'Israël selon la Torah.

par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Copyright


Les statistiques de Modia par Xiti, le principal site de contrôle, qui a lui-même le contrôle d'audience du site Hit-Parade, autre organisme de contrôle:
En 3 ans, du 15 mars 2002 au 25 mars 2005, il y a eu 949.445 visiteurs différents sur Modia, et ils ont ouvert 3.584.223 articles d'étude de la Torah. Lisez le détail de ces statistiques par année, par pays, etc, elles vous surprendront! Cela ferait une moyenne de 71 étudiants différents qui se renouvelleraient chaque heure tout le jour au long de l'année, pour arriver à ces chiffres.
Quel beit middrache (maison d'études) baroukh Hachem!

Si vous peinez à quitter les tourments de l'actualité, lisez le psaume 37
http://www.modia.org/priere/psaume37.html!


18 août
Dans deux jours, lire ici Le 15 Av (Tou bé Av) (20 août 2005) c'est la grande fête des mariages et de ceux qui le souhaitent pour eux.
Le mariage entre tribus différentes d'Israël est autorisé (Taânite 30b).
Le pélerinage à Jérusalem est restauré par le roi Hochéa.
Décès des derniers survivants mâles de la sortie d'Egypte, hormis Yehoshua et Caleb (Baba Batra 121a).
Les Romains autorisent l'enterrement des victimes juives de la révolte de Bétar en l'an 138 (Baba Batra 121b).

Je vous invite à lire la page de réflexions sur les traumatismes et problèmes actuels d'Israël (lien ici).


Dans l'histoire juive, nous ne pourrons plus jamais oublier la date du 12 AV! C'est le jour où, en 1263, eut lieu la célèbre Disputatio entre Na'hmanide (le Na'hmane) et le juif apostat Pablo Christiani, un 20 juillet devant le Roi. Na'hmane l'emporta sur la vérité de la Torah et dut s'enfuir pour sauver sa vie. Il choisit Jérusalem malgré le péril et les ruines à l'époque. Sa synagogue existe encore dans la vieille ville près du Kotel, preuve de la force juive. Que cette audace de nos ancêtres nous porte et ne passons pas notre vie à nous protéger dans les conditions de vie les plus luxueuses mais à vivre notre Torah. L'argent peut faire tout perdre, même l'honneur intérieur, on ne peut pas tricher dedans.

Les traumatismes dus à ce que je vous rapporte ci-dessous seront très longs à traiter, et ne seront jamais oubliés d'avoir subi cela de la part de Juifs.
Permettez-moi une confidence très très personnelle à laquelle je pense. Connaissant bien ce qu'a vécu mon épouse dans son enfance en France pendant la guerre, et sa sensibilité, (aujourd'hui elle est dans le monde qui est entièrement bon), et je sais qu'elle n'aurait pas pu supporter de voir cela de la part de Juifs policiers et soldats. C'était sa grande crainte qu'un jour des Juifs soient capables à leur tour d'accomplir des actes qu'elle avait vécus. Elle en été préservée de voir cela, D.ieu merci pour elle.

18h30 Essai de bilan et reflexion.
Ma préoccupation: comment tous ces gens vont supporter ces traumatismes, au long de leur vie que des Juifs leur aient fait cela. Et tous ces jeunes et tous ces enfants. Et on connaît aussi les troubles psychologiques de ceux qui ont fait terriblement souffrir autrui et qui n'ont pas eu le courage moral de dire non à l'injustice et l'immoralité. Et ces troubles gacheront lourdement leurs vies, leurs relations et passeront longtemps aux générations suivantes. C'est une horreur humaine et psychologique. Voyons la situation en face. Ne réagissons pas aux allusions à la Choa comme un manque de respect, c'est du fond de la douleur et de l'atteinte profonde que s'élèvent ces cris.

Il y a de nombreux exemples de personnes qui ont une force extraordinaire de calme et de self control, qui parlent aimablement aux soldats, leur offrent à boire, en sachant qu'ils reviendront à un moment les mettre dehors.
Il y a ceux qui sont partis et ont découvert le grand mensonge des services de Sharon qui faisaient la publicité sur le slogan qu'il y a une solution à toutes les difficultés et arrivent dans les caravillas, des petites caravanes de 60 ou 90 mètres carrés pour des grandes familles, et aucun magasin, certains pas d'eau. Ou en hôtel, en deux chambres pour une grande famille. Evidemment pas de travail. Toutes ces familles ont de 5 à 12 enfants, et rien rien n'a été pensé en fonction d'eux. Le scandale, ce sont des attitudes "monstrueuses humainement" (je dis ces mots en conscience de ce que je formule) qui ont réalisé cela. Là on constate qu'on n'a pas eu un programme humain de transfert mais qu'on les a mis dehors en les méprisant, comme on expulsait les Juifs aux différentes époques dans toute l'histoire. Exactement. On leur jette des psychologues et assistantes sociales et débrouillez-vous. Qui sont ces individus capables de faire cela, et de prendre en plus l'armée pour le réaliser? C'est un traumatisme de l'histoire juive et non pas seulement de ces familles.
Il faudrait voir cela non pas comme un acte politique mais comme un péché national très grave envers les personnes, comme comportement, comme trahison envers la terre, comme coopération à l'ennemi. Et rechercher quelle forme de pénitence collective serait à la hauteur de l'événement.
Sur le plan moral, les leaders spirituels des adultes et jeunes du monde sioniste religieux ont péché également par un manque grave dans la recherche de positions uniformes. Tous ont réussi à faire éviter la violence physique et verbale.
Les deux plus anciens et plus grands leaders (Shapira et Eliahou) étaient catégoriques dans leur refus des mesures et de toute collaboration, et de toute violence. Le second niveau (Rav Aviner et autres leaders) ne les ont pas suivis sur le point du refus des ordres en fonction de la morale.
A partir de là, les jeunes ont été remis à eux-mêmes sans véritable guidage. Et leurs comportements successifs de groupe ont reflété ce grave manque de réflexion commune par les grands leaders. Une déficience très grave qui risque d'altérer la confiance des jeunes. Ils reste que les jeunes ont manifesté une remarquable capacité de persévérance et de contrôle, spécialement les jeunes femmes.
Il y a eu des cas de familles explosant et criant "Nazis" aux soldats et se dirigeant vers les autobus en portant des étoiles jaunes avec le nom "Juif" inscrit dessus.
Dans l'armée il ne semble pas qu'il y ait de nombreux cas de refus d'ordres par des objecteurs de conscience. Rechercher la signification.
L'évacuation ira plus vite que prévu et sera terminée probablement dans le milieu de la semaine prochaine.

Il n'y a pas de doute que tout le peuple juif devra faire un véritable examen de conscience sur tous les points:
- le manque d'éducation juive avec les responsabilités de chacun en cela
- le manque de solidarité dans le peuple par la prise en charge d'Israël par beaucoup qui restent dehors
- la volonté de diviser le peuple en groupes différents qui ne communiquent pas sur les valeurs fondamentales
- le masochisme juif qui conduit à collaborer avec l'ennemi et à attaquer le frère
- la morale généralisée de profit individuel avec l'exploitation des autres et les combines, en tous milieux, politiques comme d'affaires ou religieux
- la démonisation d'autrui
- la falsification de la démocratie et l'acceptation de la corruption comme style de vie.
- J'ai souvent tiré la sonnette d'alarme sur le fait que l'immoralité scandaleuse en haut de la hiérarchie politique se répercute dans un style de violence à la base chez des jeunes. La dégringolade est continue en ce sens. Et on risque d'avoir des surprises de plus en plus désagréables.
- Nous qui venons du monde occidental et avons intégré toute sa culture large, en plus d'une culture juive solide, nous sommes stupéfaits toujours combien ceux qui se disent les esprits avancés en Israël s'appuient sur des bribes de culture étrangère pour mépriser officiellement la tradition juive. Comment sortir de ce piège stupide?
- etc.
Il faudra aussi évaluer tout le positif immense qui s'est manifesté dans cette période:
- la volonté de se respecter réciproquement, de ne pas tomber dans la violence, le tout basé sur la Torah et non sur des lignes politiques. etc.
Une petite photo prise aujourd'hui pour respirer en hommage à tous ceux qui essaient de faire pour leur mieux en préservant l'unité. C'est une prière, C'est le psaume 91 dit tous ensemble, chacun dans la tension, le sang, l'espoir, la vibration, le noir, ensemble, la présence donnant la vie qui continue malgré le mal:

Je vous avoue que lorsque j'entends de nombreux témoignages de soldates récitant sur un ton monocorde que, certes, elles étaient émues MAIS que cela s'effondre quand elles pensent qu'elles doivent accomplir un ordre de l'armée d'Israël et ne se posent plus de question, je frissonne, et je me souviens de l'éducation que nous a donnée mon père, homme modeste, sage et pondéré: "ne vous inclinez que devant D.ieu" et nous habitions une bourgade des plus rouges avec une tradition de grèves terribles avec affrontement sanglants entre grévistes et l'armée. Un jour de ces grèves, alors que toute la foule emplissaient les rues dans l'unanimité, autour de chez nous près de l'usine, mon père apprend que la maison du directeur de l'entreprise vient d'être attaquée (alors que ce directeur n'était qu'un employé lui aussi), je l'ai vu prendre son vélo et aller au travail en silence en briseur de grève, et traverser seul la foule en colère pour ne pas collaborer à un acte non droit, au mépris peut-être de sa vie. Il a survécu bien sûr, malgré les ennuis qu'il reçut, et malgré la peur de ce que nous entendions; mais nous recevions de lui, comme enfants petits, un exemple dans les choix de vie qui reste en nous comme un pôle magnétique inaltérable. Un débat éducatif de fonds à ouvrir.
Voir cette page aussi pour alimenter cette réflexion: http://www.modia.org/infos/israel/bulletin7.05c.html

SITUATION SUR LE TERRAIN LIEU PAR LIEU
EléSinaï: Fondation 1983, 89 familles. 30 restent et sont renforcées par des supporters venus du Nord du pays.
Douguit: Fondation 1990, 9 familles. La majorité a évacué.
Nissanite: Fondation 1980, 50 familles. La majorité a évacué.
Netsarim: Fondation 1972, 65 familles. Les familles évacueront progressivement.
Kfar Darom: Fondation 1970, 60 familles. Action d'évacuation intervient demain.
Tel Katifa : Fondation 1992, 22 familles.
Netser Hazani : Fondation 1973, 69 familles.
Katif: Fondation 1985, 70 familles.
Gané Tal : Fondation 1979, 85 familles. La majorité a évacué zprès la prière de l'après midi.
Chirat ha yam : Fondation 1983, 104 familles.
Kfar yam : Fondation 1990, 9 familles.
Névé Déqalim: Fondation 1983, 485 familles. Près de la moitié ont quitté. "LE" centre de la résistance, spécialement dans la synagogue principale tournée bourrée de jeunes, encore plusieurs centaines. Larmes chez les habitants. Certains ont quitté mais avec des étoiles jaunes. Le dialogue entre jeunes opposants et jeunes soldats est du type: "comment vous pourrez vous regarder dans la glace et devants vos enfants et petits enfants d'avoir fait cela". Et les autres répondent: "je fais ce que l'armée d'Israël me dit de faire"; (la morale-l'ordre). Important: on a fourni aux soldats des lunettes de soleil pour qu'elles leur couvrent les yeux et leur évitent ainsi le regard direct interhumain. Stupéfiant. Plus de 100 jeunes occupent le seul pont qui donne accès à Gouch Katif et le bloquent. Des membres de Habad sont en force dans la synagogue et ne prétendent pas céder facilement. Nombre de familles de Névé Dékalim ne plient pas non plus aux pressions des militaires. Demain, l'armée pretend en finir ave le ghetto de résistance de Névé Dékalim, ce ne sera pas facile, si la situation reste stationnaire.

Gadid: Fondation 1982, 45 familles (originaires de France). A évacué.
Gane or : Fondation 1983, 45 familles. La majorité a évacué.
Bédola'h: Fondation 1986, 37 familles. La résistance fut forte, les habitants s'enfermant dans les maison et en bloc dans la synagogue, puis la négociation a abouti à un accord d'évacuation. Cas de maisons incendiées avant le départ.
Péate sadé : Fondation 1989, 22 familles. La majorité a évacué.
Slav: Fondation 1980, 10 familles. La majorité a évacué.
Atsmona : Fondation 1978, 75 familles. A évacué avec accord.
Morag: Fondation 1972, 40 familles. Les négociations ont échoué. Puis les négociations ont repris longuement et tous peu à peu ont accepté de monter dans les autobus, des réfugiés. Voici comment le haut parleur donnait les indications: "fermez la porte de votre maison et dirigez vous vers l'autobus et si vous ne le faites pas, vous agirons alors envers vous par la force". C'est ce qu'on a appelé la manière délicate de l'armée. La puissance de la menace psychologique.
Rafia'h yam: Fondation 1984, 25 familles. La majorité a évacué.
et au Nord de la Samarie:
Sa nour: Fondation 1977 et 150 familles.
Houmach: Fondation 1980, 80 familles.
Kadim: Fondation 1984 et 7 familles.
Ganim: Fondation 1983, 9 familles.

Continuation de la réflexion
- ce que vous devez savoir et qu'on ne vous montrera probablement pas à la TV, ce sont les soldats entrant dans les maisons de Névé Dékalim, et trouvant les familles en train de chanter des psaumes et chants israéliens d'espoir menés à la guitare par l'un des enfants, et les soldats se mélant à eux et chantant et dansant et pleurant d'émotion. Véridique. Un Israël magnifique va sortir de ce cauchemar qui n'est que la sortie débridée du mal qui gouvernait en cachette. L'Israël qui appelait "savon" les rescapés d'Auchwitz pour les humilier davantage, qui coupait les mèches des enfants yéménites et les séparait de leurs parents pour les élever sans la tradition, a abouti à cette folie de l'ordre donné à des dizaines de milliers de soldats allant expulser quelques familles de bons Juifs. Les meneurs du plan d'Oslo ont accouché de leur monstre. Quand tout ces jeunes reverront le film des horreurs, et qu'on les a contraints à ces horreurs, ils réagiront librement et choisiront la vie. Une nouvelle génération nait; c'est une renaissance positive! Soyons fiers et heureux de vivre cela, le véritable Israël nait massivement sur la terre d'Israël, de l'intérieur. Ce n'est pas une terre pour clubs de vacanciers qui renoncent après quelques semaines, mais pour qu'ils y deviennent tous des constructeurs heureux, VIVANTS. C'est le bon fruit d'une longue grossesse de 57 ans. Et de 2000 ans. Bientôt nous fêterons cela tous ensemble. Modia vous l'annonce et nous le fêterons ensemble. Nous chanterons alors le psaume 84: "Heureux celui qui met sa force en Toi, dont le coeur connaît les vraies routes, en traversant la vallée des larmes ils en font un pays de sources, de bénédictions. Ils s'avancent avec une force toujours croissante, pour paraître devant D.ieu à Tsione".


Voyez tout cela comme un grand scénario visuel où le peuple soigne ses pathologies.
Regardez cette image dans sa complexité. D'abord ce peut être les gens de la même famille. Les drapeaux portés partout rappellent une marque d'identité mais aussi qui envoie. Enfin, il y a la masse et le nombre et la machine et les irresponsables obéissants face à l'individualité responsable au premier degré et ne recueillant l"ordre de personne, le système brutal contre les deux faibles, des personnes camouflées en nombre et en identiques et dépourvues de leur personnalité et dans l'autre côté de la balance une femme et un bébé, ceux qui viennent enlever et celle qui tient et garde. Tout est là.
Ensuite, à tous ceux qui ont vécu des événements analogues d'être des civils face à une armée en direct, on ne peut pas empêcher les associations justifiées car c'est la première fois qu'on tourne des citoyens juifs réunis en armée non contre des ennemis mais contre les citoyens juifs. C'est un fait. C'est là le problème: tout le problème qui recouvre: de quoi est-on capable, le reste découle de cette distorsion morale (on pourrait dire "ontologique").
Où en est-on?

13h00
Où en est-on? Après la première vague de rafle par les soldats, 10 autobus peuvent emporter leur charge de 300 jeunes (la plupart des membres des familles qui ne sont pas au premier degré) venus aider les habitants et leurs parents.
Un jeune frappé à la tête par un policier avec son revolver s'effondre inconscient (lien ici) Il est emporté vers l'hôpital par une ambulance. L'émeute éclate, les jeunes bloquent la route. Les policiers appellent l'armée qui intervient en masse. Elle pourchasse les jeunes manifestants qui continuent à bloquer la route.
Au point principal, Névé Dékalim, gros accrochages entre les habitants avec les jeunes pour bloquer les containers qui viennent enlever leurs biens, bloquer la route, neutraliser les autobus qui raflent les opposants, les jeunes leur crèvent les pneus, les affrontements éclatent. Voyez la vidéo ici.
Pour barrer la route, des manifestants ont fait tomber sur la route la grande antenne de 50 mètres des services de renseignements.
Une habitante a tenté de se suicider par le feu, elle est en état grave.
La fraternité actuelle, jamais les terroristes n'ont eu autant de troupes autour d'eux. (image de yediyote, lire ici)

En direct sur les radios, on assiste à l'entrée en force de l'armée dans les maisons à Morag, le rabbin Edels parle à la radio et raconte que l'armée a jeté par la fenêtre le petit fils estimant qu'il n'est pas un habitant de la maison. Il dit: "ils peuvent nous prendre nos biens, notre maison, mais ils ne peuvent pas prendre nos esprits et nous continueront où ils nous mettront. Nous sommes devant eux avec les psaumes, les rouleaux de la Torah et eux avec la force en face de nous, c'est la brutalité face à l'esprit."
A Névé Dékalim, on assiste en direct à la sortie de la famille Cohen par l'armée, elle prend le temps de dire des psaumes avant de sortir, quelques soldats les disent avec eux et pleurent puis ils sont emmenés vers les autobus sous les cris de honte envers ceux qui accomplissent cet acte. Tension émotionnelle énorme sous les micros et caméras.
Encore une fois, il y a des gens qui condamnent tous les souvenirs qui viennent chez nombreux devant ces images. Honte à ceux qui ne comprennent pas ce que représente douleur sur douleur et en font une utilisation politique contre les victimes.

11h00
Où en est-on?
- La police dit repousser son ultimatum à 13h30.
- Elle vient d'entrer en force dans la synagogue de Morag où étaient rassemblés des dizaines en priant. La police a lancé son ultimatum et est entrée en sortant à 4-5 soldats pour un habitant. Quelques cris relatifs à la Choa sont lancés contre les soldats. Alors, systématiquement le journaliste de service sur Réchet beit coupe le son de même lorqu'il entend des cris d'enfants: déformation de l'information. La foule chante des psaumes et le chant de Rabbi Nahman de Braslav (la vie est un ponot étroit, l'essentiel est de ne pas craindre.; cynique le journaliste sit sur les ondes méprisant: "leur répertoire est vraiment pauvre". Les deux cultures en face à face.
- Je supplie les lecteurs de ne pas retourner contre moi les désagréments qu'ils ressentent quand les choses rapportées ou les mots évoquent chez eux des liens avec la Choa qu'ils ne veulent en aucune façon voir lié à ces événements. Mais ils ont tort alors car on ne peut pas empêcher le peuple juif d'avoir ces vécus et de les ressentir quand pour la première fois dans l'histoire les Juifs reçoivent les coup, les expulsions, les démolitions des choses les plus sacrées de la part d'un Etat qui est juif cette fois. Il faut faire avec cette réalité.
- En effet, les moments de tension terrible et les moments de fusion avec les soldats alternent dans ce grand cauchemar, alors gardons la capacité de contrôler nos émotions alors que ces victimes (habitants comme soldats) l'essayent. Et on voit très peu de coups.

- 400 familles sur les 1700 ont préféré partir d'elles-mêmes depuis hier.
- La police et l'armée essaient de temporiser pour que ce mouvement de pression agisse en ce sens.
- Le député Tsvi Hendel a demandé à la police d'être le dernier expulsé de Gouch Katif.
- Le porte parole du gouvernement sur les ondes diffuse un message demandant d'accepter et termine par "zé sof ha roman, hou nigmar" (c'est la fin du roman imaginaire sur Israël, il est fini"). Bizarre.

- LES AUTOBUS SONT SUR PLACE ET LA POLICE Y ENTRE AVEC FORCE LES JEUNES qu'ils estiment gêner leur opération et qui empêchent la police de prendre les jeunes filles pour les mettre dans les autobus; les coups volent; cette fois la police a échoué mais elle est maintenant renforcée en nombre; par contre la police temporise encore devant l'opposition ferme des familles de monter d'elles-mêmes dans les autobus.

- Les commentaires des journalistes commencent à prendre un ton de victoire sur le fait qu'on a réussi à casser ce type de judaïsme en Israël, mais ils ignorent la force d'un combat qui continuera en Israël large, car ce qui est apparu c'est le combat entre deux formes d'Israël. Ce qui invalide toute la ligne du plan Sharon et en montre la nature vaine, c'est qu'elle repose et ne réussit temporairement que par la corruption qui falsifie les règles de la démocratie; partout en tout pays ces procédures perdent. Surtout en Israël où les valeurs sont l'essence millénaire du peuple. Une partie des dirigeants en politiques voient le judaïsme en ennemis, c'est un fait. Les victimes réagissent sans violence et en priant et pleurant mais persévérants. La violence n'est que d'un côté malgré toutes les tentatives de provocateurs envoyés par les dirigeants. L'abcès perce, ce qui en sort est absolument écoeurant. Tant mieux, cela est évident maintenant pour tous. Rafi Eitam vient de tenir ce type de discours sur les ondes et rendait compte ainsi de son échange avec Sharanski en ce sens. Ils vivent cela comme la fin de l'injustice qu'il y avait à la fin de l'URSS. La lumière vit en Israël et ne pourra pas être vaincue, les moyens ignobles utilisés contre les Juifs ont signé la défaite de cette démarche. Voyons en cela la victoire d'un combat millénaire qu'a eu à mener à son tour notre génération. Elle l'a emporté victorieusement et la jeunesse a repris le flambeau. Etudions et vivons la Torah qui dit sans cesse "sur la terre que Je t'ai donnée". Ne trichons pas, ne trichons plus avec la Torah.
Le judaïsme, c'est que l'amour a créé le monde, qu'il est agissant, qu'il a proposé de nous donner Sa terre pour y vivre Son programme de bonheur qui sera bénédiction pour tous. Déjà la Torah nous relate qu'une partie du peuple s'acharnait autour de Moché à vouloir détruire ce programme d'amour, cela continue. Mais le Cantique des Cantiques le dit: l'amour est plus fort que la mort. C'est cela qui se vit, que nous avons à vivre. Ne passons pas notre vie en étant des spectateurs de télévision sur ce qui se passe en Israël, et auscultant notre compte en banque, et à paraître en "réussissant" financièrement, avec quelques cours de judaïsme sur le gateau. Les Juifs ont autre chose à faire. Lisez cette page pour être dynamiques: http://www.modia.org/priere/expliq3.html

- Cette nuit, la police en grand nombre et avec violence arrêtait les centaines de manifestants qui, en recitant des psaumes, bouchaient la route aux autobus venant expulser les habitants, sur l'axe routier principal.
Les prisons se remplissaient; déjà 800 arrestations!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
- évacuation volontaire de divers yéchouvim dont Atmona et sa grande yeshiva
- nombreuses manifestations sur la route principale qui bloque l'arrivée des 7 divisions de l'armée (15000 soldats passent à l'action ce matin, effarant, contre les Juifs) qui se rassemblent pour évacuer Névé Déqalim, principal centre de résistance, entraînant un retard. Mais ce ne peut être qu'un retard. Incertitude sur ce qui va se passer dans ce yéchouv où il y a encore beaucoup d'opposants à l'intérieur.
- Certains adultes se préparent au départ, d'autres restent stables de rester sans violence et seront donc expulsés de force (comme Ele Sinaï), les jeunes maintiennent leur enthousiasme.
Reste le principal: les solutions sont lamentables pour le relogement, quasi nulles pour le travail et les écoles. Le gouvernement a menti sur ces points et c'est la crise qui s'offre à ces populations mais on n'en parle guère, ce qui compte c'est la victoire idéologique sur une certaine population pour ce qu'elle représente en Israël. Péres dit: "le sort est tombé, il faut accepter et évacuer". Soyons conscients de la honte représentée par cette réalité: un gouvernement bâti sur la corruption financière en politique demandant à une génération de jeunes d'aller démolir la vie familiale et les maisons et les entreprises de milliers de Juifs: une infamie inimaginable d'ordonner à des jeunes de réaliser cela. Il est vrai que lorsqu'ils seront avec eux-mêmes et réaliseront ce qu'ils ont commis, une honte profonde, immense, les emplira et ils reviendront à la décision de VIVRE hors d'un tel système pourri qui les a humiliés au plus profond de leur être. Et ils voudront alors construire un bel Israël, propre, idéal, possible et renverront à leurs champs ces horribles qui ont sur les mains tant d'infamies et de victimes. Une nouvelle génération va sortir de ces plaies ouvertes, et de cette infamie.


- tout est lié: les Américains ont choisi ce jour pour aboutir à la signature du contrat militaire qui est une capitulation humiliante d'Israël qui "perd" toute indépendance et est étranglée: alors qu'Israël est une perle des recherches sur le plan des équipements militaires et cela produit des ventes considérables dans le monde et donc une source de bénéfices considérables pour Israël, les USA ont exigé et obtenu d'Israël que les USA auront la supervision totale de tous les contrats de vente d'Israël et donnera son accord préalable ou son refus chaque fois que les USA estimeront que cela est contraire à leurs intérêts. Donc, un étranglement économique puisque ce contrat n'a qu'un but: donner tout monopole aux USA et bénéficier eux seuls de la recherche israélienne. Le soutien des USA et le plan de la feuille de route ont ce but: augmenter le monopole des USA et son impérialisme économique et Sharon pensant obtenir la gloire extérieure par ses plans de retraits n'a obtenu que cela. C'est une date très importante et simultanée (liquidation intérieure et liquidation de la puissance extérieure). Israël ne peut avoir de salut que dans ses valeurs qui lui permettront d'être debout et de bénéficier de la force du gardien d'Israël.

Rappel:


En commençant par en haut: les 23 agglomérations et 9000 habitants.

(j'ai reçu cette image de départ de la maison sans indication de l'auteur)
EléSinaï: Fondation 1983, 89 familles. 29 ont évacué.
Douguit: Fondation 1990, 9 familles. La majorité a évacué.
Nissanite: Fondation 1980, 50 familles. La majorité a évacué.
Netsarim: Fondation 1972, 65 familles. Action aujourd'hui.
Kfar Darom: Fondation 1970, 60 familles. Action d'évacuation intervient demain.
Tel Katifa : Fondation 1992, 22 familles.
Netser Hazani : Fondation 1973, 69 familles.
Katif: Fondation 1985, 70 familles.
Gané Tal : Fondation 1979, 85 familles. La majorité a évacué.
Chirat ha yam : Fondation 1983, 104 familles.
Kfar yam : Fondation 1990, 9 familles.
Névé Déqalim: Fondation 1983, 485 familles. LE centre de la résistance, spécialement dans la synagogue principale bourrée de jeunes. Action aujourd'hui. Larmes chez les habitants.
Gadid: Fondation 1982, 45 familles (originaires de France). A évacué.
Gane or : Fondation 1983, 45 familles. La majorité a évacué.
Bédola'h: Fondation 1986, 37 familles.La majorité a évacué. Nombreux cas de maisons incendiées avant le départ.
Péate sadé : Fondation 1989, 22 familles. La majorité a évacué.
Slav: Fondation 1980, 10 familles. La majorité a évacué.
Atsmona : Fondation 1978, 75 familles. A évacué avec accord.
Morag: Fondation 1972, 40 familles. Les négociations ont échoué et en ce moment c'est la première implantation évacuée par la force brutale.
Rafia'h yam: Fondation 1984, 25 familles. La majorité a évacué.
et au Nord de la Samarie:
Sa nour: Fondation 1977 et 150 familles.
Houmach: Fondation 1980, 80 familles.
Kadim: Fondation 1984 et 7 familles.
Ganim: Fondation 1983, 9 familles.



D'abord: Commentaire de la paracha de cette semaine et sa haftara: Vaét'hanane: l'unité, la protection

Chez les Palestiniens:

Les analystes des renseignements de l'armée d'Israël déclarent aujourd'hui que les Palestiniens commencent à transférer de l'armement vers la Judée Samarie pour continuer le combat dans ces zones. Cela pendant que l'armée a déserté sa lutte contre le terrorisme et se transforme en entreprise de déménagement et d'expulsion. Sharon a rendu le plus grand service de promotion à la stratégie et au combat palestinien.
Second résultat. De même chez les Arabes israéliens, par exemple de journal Al Qouds de Jérusalem, très clairement anti israélien, présente à ses lecteurs le retrait comme une défaite d'Israël et le succès de la lutte des palestiniens.
3e résultat. Et ils présentent aussi la colère des USA envers Israël sur le plan de l'armement, les USA ayant besoin de diminuer leur fossé avec le monde arabe et en faisant payer le prix à Israël par ses exigences, donc Sharon n'a rien gagné sur ce plan là non plus, et les procès ouverts contre le grand lobby américain pour Israël IPAC en l est la plus claire expression. Qui triche et s'allonge devant un puissant ne reçoit que des coups, et se fait marcher dessus, c'est ce que Sharon a gagné aux USA.
4e résultat, dans le même sens. La Jordanie déclare clairement que le temps est venu après le retrait de continuer pour la région de Judée Samarie et d'y faire rentrer tous les réfudiés et descendants des réfugiés qui se trouvent en Jordanie, et elle exige que cela soit réalisé jusqu'au dernier. La grande politique de Péres envers la Jordanie s'avère un énorme plouf et la politique de Sharon sur le retrait renforce le monde arabe environnant contre Israël. La Syrie décrit simplement Israël comme une vaincue. Il faut avoir conscience de tout cela et ne pas penser qu'à notre problème interne.

23h00 Chez les Israéliens: LA GRANDE RAFLE DES JUIFS ce 17 au matin.
- L'armée déclare qu'elle peut commencer l'expulsion, et que, de toute façon, cela passera aux actes dans la matinée, dès 7 heures du matin, et emportera les Juifs dans des autobus: la grande rafle.
- Dans le yéchouv (agglomération) Gadid: Fondation 1982, 45 familles (originaires de France), la plupart son agriculteurs et ils partiront vers d'autres terrains mais ils attendront la dernière seconde quand ils seront contraints. Ils se réunissent pour la dernière assemblée tous ensemble, la tension est maximale, tous pleurent, ils demandent aux journalistes de ne pas assister pour ne pas se donner en spectacle. L'un raconte qu'il revient de la tombe de son fils qui reste là et l'émotion monte encore. Puis ils sont partis. Voilà un aperçu.
- Quelqu'un d'un autre pays, me demande: ne peut-on pas penser, comme me l'ont dit des rabbins, que c'est D.ieu qui envoie ces épreuves et qu'on ne peut pas comprendre. Je répondrai qu'il ne faut pas tout mettre sur le compte de D.ieu ce qui est la conséquence directe de nos manquements; cela est expliqué dans la Torah: si nous ne revenons pas ni à D.ieu ni à ce qu'Il demande en particulier de vivre sur sa terre, les ennemis dehors et leurs complices dedans organisent la nuisance. Vos rabbins auraient pu vous dire cette réponse, ou ils l'ont donnée mais vous ne l'avez pas entendue et ils vous ont probablement incité à faire ce qu'il faut vraiment pour aller dans ce sens. Et avec eux! D.ieu a remis en nos mains(bidéi adam) le pilotage de notre vie avec tous les instruments. Quand nous trahissons, ne rejettons pas cela sur Lui, et n'en faisons pas un mystère. C'est du trucage.

22h00 L'armée entre dans Nevé Dékalim pour faire tomber dès minuit ce pôle de résistance des habitants juifs, et elle a prévenu qu'elle le fera par la force sans mettre les formes, bé né'hichout. Les robots conditionnnés avancent par quatre enchaînés entre eux par les bras sans regarder ni à droite et ni à gauche pour ne rien ressentir et ils se dirigent ainsi vers une maison. Ils demandent alors si les habitants ont besoin d'aide pour s'en aller volontairement, et assurent qu'on ne les éjectera pas avant minuit. Toujours le même discours faux et injurieux humainement dans son mensonge (aide-expulsion). Sur les ondes, on entend toujours les mêmes réponses, "que venez-vous faire, nous mettre dehors, nous détruire, ayez honte, et vous n'êtiez pas là quand on recevait des milliers de tirs de mortier, toute votre vie vous serez rongés par la honte de ce que vous avez fait dans votre vie", et face à cela des soldats restent identiques dans leur immobilisme où ils essaient de ne rien ressentir, certains craquent et fondent en larmes.
Les habitants répondent par des prières. Les jeunes sont ensemble et chantent leur foi. L'armée n'a pas réussi à arrêter les jeunes malgré les centaines d'arrestation. Les leaders crient leur programme par hauts parleurs: nous resterons ici, nous n'aurons pas de violence et nous dirons les psaumes. Ils se comportent ainsi selon les directives précises des ex-Grands rabbins d'Israel Avraham Chapira et Mordékhaï Eliahou.
En réaction devant l'entrée de l'armée dans Névé Dékalim, dans divers points du pays, des manifestants bloquent les routes...

1- Il y a eu tous les cas de figures au long de la journée: yéchouvim (agglomérations) où tous ont évacué, ou 50%, ou tous refusent. Tout le temps, larmes. Beaucoup d'arrestations. Aucun compromis dans l'attitude de l'armée: vous êtes illégaux, et dans l'attitude des habitants: vous êtes antidémocratiques et donc illégaux, et c'est une monstruosité ce que vous faites. Au milieu de tout cela, les leaders des habitants répètent qu'il n'y a pas et n'y aura pas de violence de leur part ni lors de l'expulsion mais que devant la menace confirmée de violence de la part de l'armée, la tension monte chez les jeunes. Les plus résistants sont pris entre les directives morales des rabbins qui leur ont dit de ne coopérer en rien avec l'expulsion (Chapira et Eliahou) et d'accepter les ordres (Aviner). Cela entraine un flottement dans l'action. Des yéchouvim comme le point le plus fort de résistance (Névé Dékalim) continue comme si de rien n'était et ils inaugurent aujourd'hui après midi un miqvé, peu imaginable.

2- L'armée entre en nombre dans Névé Dékalim pour évacuer les non habitants et arrêter, et faciliter les déménagements. Une évolution se dessine pour calmer le jeu: on laisse entendre que des concessions seraient faites pour que ceux qui partiraient après l'ultimatum et ils toucheraient quand même l'ensemble de leurs dédommagements; une action en justice est entreprise contre l'illégalité de dédommagements conditionnels. Le but en est que cela ferait diminuer la tension et beaucoup partiraient d'eux mêmes avant la date fatidique de minuit ce soir.
L'armée déclare aussi que ceux qui partiraient avant minuit en se faisant enregistrer à la sortie pourront revenir dans les jours suivants pour récupérer leurs biens en présence du chef de famille. Cependant, on imagine mal que les habitants puissent abandonner leurs biens et les laisser à la disposition de voleurs ou de l'armée envers qui la confiance ne règne nullement dans cette population.

3. Le ton continue à monter dans les incitations des habitants envers les soldats pour qu'ils refusent les ordres "ignobles". Il y a eu quelques incidents entre les manifestants et la police et ils sont montés en épingle par les autorités pour se montrer plus durs. On a vu beaucoup de soldats et de soldates au bord de la crise émotionnelle.
Les psychologues de l'armée sont satisfaits du comportement froid et insensible des autorités après leurs séances de conditionnement où ils répètent les mots agréables joints à l'imperturbable, "nous appliquerons la loi et agirons avec la plus grande dureté contre ceux qui n'appliquent pas la loi après minuit". Les soldats sont moins bien conditionnés en marionnettes et ressentent davantage, c'est à leur hommage. Combien de fois je pense au modèle soviétique dans l'utilisation de la psychologie et de l'armée et de la police dans des actes politiques, eux mêmes obtenus par des procédures non démocratiques. Mais c'est "ma ché yéche", c'est la situation en Israël actuellement, en même temps qu'un capitalisme sauvage et une corruption politique.
Mais ne désespérons pas, toute cette société craque et le coeur juif souffre mais crie et veut le bien. C'est une société qui construit ainsi, et fait l'histoire et l'issue sera bonne. Car on est.
Nous entrons, disent les autorités, dans une phase intermédiaire, le transfert par contrainte (kéfia) mais non violent. On passera ensuite à la phase suivante, après avoir fait le point ce soir après minuit. Cela me fait trembler quand j'entends ceci sans prise de conscience de l'horreur: "adayine lo bé koa'h", "pas encore par la force" et ceux qui seront en position illégale seront expulsés par la force. Bravo, les psychologues que je suis (mais ne ferai jamais cela), vous avez bien conditionné des instruments capables de cela envers des Juifs, vous avez réussi une première dans l'histoire depuis la chute du Temple qui a été détruit par les violences entre frères.

4. De nombreux jeunes et familles, se regroupent dans des synagogues et on se demande ce qui va se passer; ils vont prier. Des rabbins comme aviner ou Eilone tentent de mener ces populations vers des comportement sages. On ne peut pas enlever des souvenirs lugubres des rassemblements de victimes dans les lieux religieux avant les attaques des forces hostiles. Pourvu qu'il n'y a ait pas de dérapage ni d'un côté ni de l'autre. Lisez le psaume 27!!

Image http://www.haaretzdaily.com/ Quel est le fort, quel est l'impuissant, qui est David, qui construit, qui detruit?Idem ici sur cette photo de Yediyote aharonote:

5. Dans de nombreuses maisons de Gouch Katif, les habitants n'ont pas bougé un objet de leurs maisons et prient en attendant, et pleurent. Dans de nombreuses maisons de Gouch Katif, les habitants ont rangé leurs affaires et ont mis le feu à leur maison puisqu'on veut les en chasser et les donner aux terroristes. Et ils détruisent leurs murs car, disent-ils, ils n'ont aucune confiance dans l'armée. Seuls les Palestiniens ont confiance maintenant dans l'armée d'Israël, elle fait leur politique. Ils fêtent cela. On en est à cette situation bizarre. Et ils disent qu'ils attendront l'expulsion par la force en aimant le peuple d'Israël et en disant les psaumes. Quelle période d'horreur dans l'histoire juive. Ce qui est l'horreur, c'est que cela n'émeut nullement toute une classe politique idéologique et le public qu'ils ont élevé dans la haine du sionisme religieux. Ils sont heureux car se réalise leur rêve du post-sionisme. Ce que l'on ne comprend pas, c'est pourquoi ils ne partent pas aux USA au lieu de faire de l'intérieur le travail des Palestiniens, contrairement à toute l'histoire juive, religieuxe ou sioniste.
Ce qui est surprenant aussi, c'est la position de certains Juifs de la diaspora qui en sont encore à dire: "nous n'avons rien à penser de cela, nous ne sommes pas des Israéliens", on réalise alors combien la pratique religieux est ainsi coupée de la réalité et est devenue une "religion" sous l'influence du laïcisme d'Etat non juif qui informe leurs esprits plus que leur Tanakh.

14h00- Le Hamas (lien ici): "c'est le commencement de la fin pour Israël, la fin du programme sioniste; nous continuerons jusqu'à la libération du dernier centimètre de la terre palestinienne". Comme dit Netanyahou, "Sharon a fait tout cela pour rien en contrepartie" (avec un coût de deux milliards de dollards alors qu'il n'y a pas un chékel pour les pauvres ni pour l'éducation), "dans un aveuglement" dont les historiens mettront à jour les mobiles. L'une des hypothèses publiées est la lonté de Sharon de détourner l'opinion de la corruption dont la famille est accusée et son accès au pouvoir; l'autre est la psychologie répétitive de Sharon dans toute sa carrière dans le besoin de coups bruyants hors des règles. La Syrie: c'est la défaite d'Israël.
- La fête bat son plein avec drapeaux. Chaque groupe tente de prendre la direction.
- Echec de la coordination avec Israël pour le retrait.
- "Nous continuerons les attentats".
- "bientôt Jérusalem dans nos mains"
- Le Président de l'Autorité palestinienne hier:
"Aujourd'hui Aza, demain Jérusalem". Merci Sharon!

Chez les Israéliens!
Un bulletin un peu long pour vous faire participer à une situation très spéciale. Si vous serez choqués -à juste titre- par ces lignes, pensez que je le suis encore plus de l'écrire, et que ceux qui le vivent ici sur place sont choqués dans leur chair et dans leurs biens et non seulement dans notre confort intellectuel à distance.
14h00
Lapid de Chinouï déclare que Sharon n'a pris aucune précaution dans l'accord avec l'Egypte où on lui remet la garde seule de la frontière Sud et qu'elle pourra en toute liberté faire de Gaza une citadelle bourrée d'armes contre Israël.
Désaveu moral magistral pour Sharon. La Cour suprême a interdit la démolition des synagogues, en raison avec les règles admises sur le plan international, avant que les mesures de remplacement soient trouvées et que des spécialites aient évalué la possibilité de sauvegarder le maximum de parties de ces édifices. Il est quand même scandaleux que cela se réalise par des Juifs, contre des Juifs, sous un gouvernement juif, en dehors de toutes les règles admises même par les pays non juifs. Cela en dit long sur le non respect de l'identité chez ces leaders. Le gouvernement devra rendre compte à nouveau à la Cour sous 48 heures.
L'armée n'a pas permis aux Assistantes sociales d'entrer pour aller aider les familles qui ont besoin de leurs services; demande déposée.
Virage sévère. Il y a 40 minutes l'armée charge contre les habitants des implantations. Le but est d'isoler les habitants en tentant d'arrêter aujourd'hui tous les habitants supplémentaires (la plupart du temps des jeunes appartenant aux familles mais résidant ailleurs et que la décision militaire peut rendre illégaux par ordonnance de zone militaire fermée). Le commandant avait donné une conférence de presse préalablement en les déclarant en conséquence délinquants et laissant prévoir qu'il allait agir. C'est le noyau dur des résistants qui barrait tout mouvement. Plusieurs rangées d'habitants et de jeunes sont ainsi affrontées à plusieurs rangées de soldats et policiers qui avancent accompagnés de camions pour évacuer les habitants et leurs biens. Le contact est dur; des visages en sang; un feu se déclare. Les reporters disent que la violence apparaît inévitable. La situation est décrite comme devant être difficile car il y a des milliers d'habitants et de jeunes décidés à résister. Actuellement, accalmie, probablement due à la fatigue et à la chaleur...


Le Rav Ovadia Yossef ordonne aux députés du Chal de se rendre à Gouch Katif soutenir les habitants.
Cette image pour vous inciter à aller voir sur le site du NewYork Times (lien ici) une suite de photos qui vous mettront dans la réalité comme celle-ci d'une femme interpellant l'émissaire du gouvernement (regardez bien chaque visage et les postures). Toujours le même visage fuyant de ceux qui viennent réaliser le forfait du gouvernement mais le réalisent.

10h00
Pour la première fois un interview d'un responsable du Hamas dans la presse israélienne, il déclare qu'Israël part dans l'humiliation et que le combat continue et que les habitants de Sdérote et de Achkélon ont raison de continuer à avoir peur car ils vont recevoir.
La revue de presse de ce matin confirme exactement tout ce qui est écrit ci-dessous. Les analystes et les hommes politiques OSENT dire encore plus clairement ce qui semble impensable et de le penser et de le dire: Sharon a menti hier dans ses paroles. Handel, de la droite, va jusqu'à dire sur les ondes ce matin "Sharon n'est pas un ben adam, un humain". Et il fait la liste de ce qu'il nomme ses mensonges. Et l'un des journaux titre en termes que j'adoucis: "celui qui est arrivé au pouvoir par la corruption n'a pas dit un mot de vérité dans son discours". Et il avait dit ces jours derniers qu'il ne pardonne pas au Président de l'Etat qui intervient depuis son rôle national et entre souvent dans des problèmes politiques précis de n'avoir même pas lancé un appel à tout le peuple concernant la corruption politique qand la Banque mondiale dénonce cette situation en Israël.
Donc, le problème que nous avons à affronter dans le peuple d'Israël: comment en sommes-nous arrivés à tout cela?
Et comment en sommes-nous arrivés à ce que les citoyens responsables mandatés osent l'attaquer de front le Chef de l'Etat malgré son usage de force politique qu'il fait de la police et de l'Etat? Les analystes politiques disent que la plus grande probabilité est que Sharon démissionne du Likoud avant qu'il n'en soit éjecté et fonde avec Olmert et Lapid un petit parti sur la scène politique.

Ce matin, le ton se durcit de la part de l'armée et de la police dans la journée qui précède l'attaque en force pour expulser la moitié des familles qui ne part pas (après minuit ce soir). En effet, ils viennent d'arrêter tout simplement le dirigeant officiel de la collectivité de Gouch Katif, Wallerstein, parce qu'il passait par un passage décidé interdit par l'armée alors que son rôle lui impose de se rendre partout sur le terrrain. C'est une volonté de faire exploser la situation pour casser la résistance.
Les journaux sont pleins d'images de futurs expulsés et de jeunes soldats pleurant ensemble devant la mission impossible où ils se trouvent. Et ils titrent "la dernière embrassade avant l'attaque" (contre la population par l'armée). Très triste.
Et on aura causé ce traumatisme dans la jeunesse de lui mentir, de l'accuser faussement de violence pour s'autoriser à l'attaquer avec brutalité. En effet, les responsables de l'armée et police martèlent sur les ondes en mettant en garde les jeunes de ne pas porter la main contre les soldats, accusation mensongère alors qu'il n'y a pas du tout de cas en ce sens, et alors que c'est l'armée qui dit qu'elle va entrer en force contre eux. Les jeunes se contentent de "parler" avec les soldats pour les interpeller et leur dire de refuser de tels ordres.
Ils ont ainsi créé une génération de jeunes et surtout de jeunes femmes qui auront eu cette expérience, c'est un changement considérable dans la composition du peuple en Israël. Et ces jeunes ne se plient plus aux demandes des parents plus tempérés qui les prient de ne pas rester sur le terrain. Un changement dans la passivité des Israéliens face aux politiciens et à la pègre (parfois confondus, hélas) nait chez les jeunes.
Béni Elon de Ihoud leoumi (droite) demande à tous les citoyens du pays de se diriger vers Gouch Katif pour résister jusqu'à la dernière seconde. Et les autres politiciens de droite ont ce même discours: "tant qu'il y a de la vie à Gouch Katif, nous devons lutter contre ceux qui amènent la destruction et la mort". Je vous rends compte du ton et des mots sur les ondes (Réchet beit à 8h55), et cela n'est pas du tout ma prose. Vous comprenez que les Israéliens ressentent tout cela comme très douloureux et vous disent: je pleure, je pleure. C'est vraiment le moment de méditer le psaume 27 donné pour notre soutien ("qu'une armée prenne position contre moi, mon coeur n'éprouve aucune crainte"...
Réfléchissez à ce que représente et représentera la montée sans peur des jeunes femmes sionistes et religieuses dans la politique et la résistance active.
L'armée vient de briser l'entrée des portes du principal pôle de résistance, Névé Dékalim. Les événements viennent de virer vers l'agressivité, ce que l'armée semble souhaiter pour justifier une mise en action très brutale.
Dans ce contexte, Sharon veut rencontrer quelques leaders rabbiniques officiels, probablement pour leur demander de lancer un appel pour appeler à la soumission à sa politique.
Les familles (la moitié) disent qu'elles restent sur place jusqu'à l'expulsion et qu'elles ne résisteront pas par la violence. Nombre de familles qui ont accepté de partir se retrouvent sans solution de logement et a fortiori de travail. Là-dessus aussi, l'Etat à menti à ses citoyens. On cherche des hôtels pour les placer à l'improviste.

22h00 Résumé de la journée et prévisions
1. Les jeunes ont animé l'opposition aux soldats devant les entrées des agglomérations pour les empêcher de pénétrer dans l'agglomération: discussions, blocage, pneus incendiés.
2. Les soldats ont manifesté une grande patience aussi bien devant les jeunes qu'en affrontant les adultes à qui ils ont remis les ordres d'expulsion. Le discours bien appris: vous vous comprenons, nous sommes avec vous, nous sommes des frères, nous vous tendons la main et vous avez avant le 17 pour partir et ensuite on vous expulsera avec force. La discordance entre la phrase et la menace.
3. En face, les adultes qui expliquent l'horreur de ce qui leur arrive, qui les interpellent sur ce qu'ils font, qui reçoivent des gestes bien appris qui ne changent rien au message cruel. En somme l'horreur quand l'insensibilité est criante. Criante de douleur est le mot qui dépeint le mieux ce qui éclate ensuite dans ces dialogues.
4. Le tout filmé et retransmis; la plupart pleurent devant les caméras. Pourtant, en Israël, une partie du public acquise à ces idées et pratiques continue dans l'indifférence. C'est le problème d'Israël: deux cultures et un public qui n'a pas de racines dans ce qu'il nomme la religion et qui est prêt à être indifférent devant les douleurs infligées à ses frères. Voyez ici l'articlre de Yediyote a'haronote sur ce point. Glaçant. C'est cela qui devra être traité pour réduire le fossé et les émissions dites de qécher, de lien, ne sont pour l'instant que des juxtapositions de discours camouflées derrière quelques mots du type: il faut réduire l'écart. Tout est simplement problème éducatif, on a voulu délibéremment au gouvernement pendant des décades annuler la conscience juive de manière organisée et on y est parvenu dans une partie de la population.
5. Sharon a fait diffuser à 20h00 son message à la nation. Les journalistes sont furieux, même pas une conférence de presse où ils pourraient dialoguer, demander des éclaircissements mais une cassette enregistrée. Ils tempêtent: c'est l'irrespect froid de Sharon, on aurait dû ne pas retransmettre son discours. Effectivement, tous le commentent en ces termes: aucune excuse, une déclaration lue sur le ton d'une lecture scolaire, la froideur incarnée malgré quelques mots disant : je comprends votre difficulté, un discours logique (c'est la réalité, je suis le chef, il n'y a pas de choix, notre rêve ne correspondait pas à la réalité, après on pourra s'occuper de la pauvreté, de l'éducation, du travail). Objectivement, aux yeux de TOUS un discours nul politiquement et relationnellement.
6. Les réactions. J'ai parlé de celles des journalistes; Cristal, grand commentateur reflétant la couleur de la majorité des journalistes (généralement très à gauche et non favorables au courant religieux), est dur: "le plus froid (kara bé yoter), aucune empathie ni sympathie". Lapid de Chinouï à gauche: "aucune excuse, aucune nouveauté, aucun sentiment". Chez les opposants dans le Likoud et à droite, plus dur encore sur les ondes: "chiqri, menteur". Eli Ichaï de Chas: "Sharon commet une erreur historique, il n'a aucune des lumières qui mènent le peuple juif, il plonge le peuple dans le traumatisme, fuit sous les tirs, fait de Gaza une base terroriste active qui décrit notre départ comme le succès du terrorisme, il fait des citoyens des ennemis pour l'armée. Une catastrophe que cette politique". Bibi est attaqué agressivement par les journalistes de gauche qui ne lui pardonnent pas qu'il ait laché le gouvernement, au lieu de le laisser parler sur le discours de Sharon. Puis il insiste sur le fait que Sharon a donné sans aucune contrepartie et qu'il organise Gaza en puissance terroriste. Les travaillistes se taisent: car ils veulent seulement voir Sharon réaliser leur programme mais n'ont qu'un rêve, le virer. Seule l'extrême gauche louange ce discours: Bellin l'auteur d'Oslo avec Peres, programme qui a réalisé plus de 1000 israéliens assassinés, ainsi que Sarid le leader de Mérets demandent à Sharon de ne pas s'arrêter là et de donner beaucoup plus de territoires d'Israël aux Palestiniens. Compte-rendu exact, il faut le souligner.


7. Dans la communauté juive internationale, une belle initiative aux USA qui se réunissent pour prier en ces jours très difficiles (non pas pour manifester de loin), et c'est Yahoo qui en rend compte!!! http://fr.news.yahoo.com/050815/5/4jh67.html. A quand ces réunions efficaces de prière en France et au Québec et ailleurs. Sur Modia, vous pouvez le le réaliser, lancez des campagnes de prière pour Israël:

1. Lire le commentaire du psaume 144. (lien ici).

2. Lire le commentaire du psaume 37 pour gagner sûrement la paix : car les malfaiteurs seront exterminés mais ceux qui espèrent en Hachém, eux, hériteront du pays.

3. Lire le commentaire du psaume 91 (lien ici) pour tout le peuple d'Israël.
"Tu es ma citadelle"...

4. Et le psaume 27 ("qu'une armée prenne position contre moi, mon coeur n'éprouve aucune crainte"... Campagne personnelle et collective de prière pour Israël (lien ici).


N'objectez pas: mais nous sommes en vacances! Il n'y a pas de vacances pour la fraternité, et il y a des milliers de Juifs dans chaque ville de villégiature en France et dans le monde.

N'oubliez pas: avant leur expulsion, ces habitants de Gouch Katif ont reçu 5903 missiles et mortiers des Palestiniens sans, par volonté politique, aucune intervention efficace de l'armée mais avec la protection miraculeuse du Ciel. Et Sdérote a pris la suite et Achkélone se prépare puisque les Palestiniens ont annoncé qu'ils continueraient les attentats et les tirs jusqu'à la libération de Jérusalem. Achkélone est passé en zone d'alerte.

Autre sujet complètement différent: protestations continues et action de la part des immigrants de France contre le ministère de l'Education et de l'Intégration qui refusent de reconnaître les Grandes Ecoles de France comme études supérieures et n'accordent aux diplomés que le statut de bachelier, contrairement à ce qui est admis par l'Union européenne. http://www.haaretz.com/hasen/spages/612079.html La députée Colette Avital mène l'action pour modifier cet état de choses.

Voici le calendrier à venir de ce désastre historique de l'expulsion des Juifs, étapes et cibles.
(mais le positif c'est que cela ranime en tout Israël le sens de la construction d'un vrai Israël et cela s'amplifiera donc).

Mardi 16 août 2005
- Les manifestations s'amplifieraient dans le pays et à Jérusalem autour du Mont du Temple pour détourner la police et l'armée de leur puissance de réalisation sur le terrain de Gouch Katif. Nombre de ces actions sont tenues secrètes par les futurs manifestants et risquent de causer des surprises.
- La pression de l'armée et de la police s'intensifiera sur les habitants pour les presser de partir, en leur promettant de ne pas les empêcher de s'éloigner sur les routes (véridique)! L'armée baissera les drapeaux d'Israël de la région. Elle fait un bilan de "ce" qui reste encore sur place et à minuit l'opération "main aux frères " se termine et l'armée et la police entrent en force autour des récalcitrants.
A l'instant on prévoit que près de la moitié des 1700 familles seront parties, donc beaucoup déclarent qu'elles ne savent pas où aller ni de quoi vivre contrairement à ce que dit le gouvernement. Donc, l'armée va entrer en opposition de force avec environ la moitié de ces familles et plusieurs milliers de jeunes. Et elle a promis sur les ondes d'y aller par la manière la plus forte. Tremblez, il y a de quoi. Voilà ce que des Juifs sont capables de faire à des Juifs en 2005 sur la terre d'Israël. On ne sait pas comment se comporteront tous ces soldats. On écrit que nombre d'entre eux n'ont pas rejoint leur base et que, de cette manière il n'y aura pas le nombre de défections redouté en cours d'action. Il y aura un grand fossé dans la jeunesse ensuite entre ceux qui seront ainsi passé à l'attaque contre leurs frères juifs et les autres. Et il y aura aussi de grands traumatismes psychologiques chez les soldats acteurs, comme cela est bien connu des psychologues après des opérations bouleversantes contre un peuple.
Page de Haarets qui vous parle. Voilà ce que le plan Sharon, avec Peres et les travaillistes ont fait dans le peuple, une catastrophe humaine:

Mercredi 17 août 2005
Enfin! on passera du jeu de simulation trop long, à la réalité: les soldats et policiers qui se sont entraînés déferleront en masse sur les habitants restants, dès le lever du soleil: pom pom pom pom. Des mouvements de gauche ont fait savoir que si la police et l'armée ont besoin de renforts, ils sont volontaires contre les religieux sionistes.
Ce sera l'heure du pinouï be koa'h, l'expulsion par la force. C'est là que vont sortir de leur silence les milliers de jeunes qui ont rejoint les familles à Gouch Katif et qui n'ont pas l'intention de laisser expulser leurs amis: l'affrontement entre armée-police et la jeunesse risque d'être chaud, spécialement à Kfar Darom et Névé Déqalim.
Pour suivre les événements pendant les informations,
lisez cette page de précisions sur Gouch Katif http://www.modia.org/infos/infos/gushkatif.html
et ces données des agglomérations et habitants à expulser en début de semaine :
Vous voyez très bien sur cette carte la ville de Sdérote continuellement bombardée par les Palestiniens, la ville d'Achkélone qui va recevoir le même sort, avant les autres comme les Palestiniens l'ont promis et Achkélone est déjà mise en zone d'alerte, ce qui veut dire seulement: évitez les chutes de missiles et mortiers car il n'y a pas de réplique de l'armée. Vous voyez aussi la ville de Netzarim donnée aux Palestiniens avec l'accord de Sharon d'en faire un port pour les Palestiniens (d'où ils pourront ainsi en toute invulnérabilité importer les armements et missiles de l'Iran et de la Syrie qui mettront directement en péril et les vols sur Israël et le territoire) et au Sud la frontière que Sharon remet à l'Egypte qui pourra ainsi faire passer les armes sans le terrible problème actuel où les Palestiniens devaient creuser des tunnels s'ils voulaient recevoir les armes de l'Egypte. Tout cela est précis et exact. Indiscutable et indiscuté par personne, ni par les Palestiniens ni par l'Europe qui l'encourage, ce sont les faits.

En commençant par en haut: les 23 agglomérations et 9000 habitants.

ElSinaï: Fondation 1983, 89 familles.
Douguit: Fondation 1990, 9 familles.
Nissanite: Fondation 1980, 50 familles.
Netsarim: Fondation 1972, 65 familles.
Kfar Darom: Fondation 1970, 60 familles.
Tel Katifa : Fondation 1992, 22 familles.
Netser Hazani : Fondation 1973, 69 familles.
Katif: Fondation 1985, 70 familles.
Gané Tal : Fondation 1979, 85 familles.
Chirat ha yam : Fondation 1983, 104 familles.
Kfar yam : Fondation 1990, 9 familles.
Névé Déqalim: Fondation 1983, 485 familles.
Gadid: Fondation 1982, 45 familles (originaires de France).
Gane or : Fondation 1983, 45 familles.
Bédola'h: Fondation 1986, 37 familles.
Péate sadé : Fondation 1989, 22 familles.
Slav: Fondation 1980, 10 familles.
Atsmona : Fondation 1978, 75 familles.
Morag: Fondation 1972, 40 familles.
Rafia'h yam: Fondation 1984, 25 familles.
et au Nord de la Samarie:
Sa nour: Fondation 1977 et 150 familles.
Houmach: Fondation 1980, 80 familles.
Kadim: Fondation 1984 et 7 familles.
Ganim: Fondation 1983, 9 familles.



"While the motives for the expulsions fall into differing and variegated categories, the root of them all was hatred of the Jew". Encyclopaedia Judaica, vol 6, 1070.

Nouvelles au 14 août, 9 AV.
- Pour voir directement le Kotel aujourd'hui et chaque jour, 24 HEURES SUR 24: http://english.thekotel.org/mailingList.asp?cam=1

- Quand le jeûne de Tichea bé Av commence tout de suite à la sortie de Chabbate (comme en 2005), on ne fait pas la havdala mais on dit seulement la bénédiction ha mavdil bein qodéche lé 'hol (qui fait la distinction entre le saint et le profane) et quand on voit une flamme ou quand on l'allume on dit boré méoré ha éch (qui crée les lumières du feu). Seulement à la fin de la journée de Tichea bé Av, on dira la havdala qui comprenra seulement la bénédiction sur le vin (boré péri ha guéfén) et la bénédiction ha mavdil bein qodéche lé 'hol (qui fait la distinction entre le saint et le profane) pour ceux qui ne l'auraient pas dite déjà.
Bien entendu, quelqu'un comme un malade qui ne pourra pas jeûner mais mangera fera la bénédiction sur le vin avant de manger. Les enfants qui ne jeûnent pas ne font pas la havdala.

Comme le programme politique qui va se dérouler en début de semaine en Israël (l'expulsion des Juifs) n'est qu'une suite des dynamiques de Tichea bé Av,

contentons nous d'étudier Eikha (ici)

et Tichea be Av (ci)

et de prier les psaumes (ici) pour supplier de Ciel de changer les coeurs cruels envers leurs frères Fais-nous revenir vers Toi et nous reviendrons!

Prière du soldat par le Rav Aviner, l'un des principaux leaders du monde sioniste religieux.
Vient d'être publiée une prière rédigée par le Rav Aviner dans laquelle (comme il l'explique sur les ondes) il fait parler, selon ses termes, un soldat contraint d'exécuter les ordres (c'est la position du Rav Aviner contrairement à celle du Rav Chapira et du Rav Eliahou), mais sachant qu'il réalise un ordre qui est un crime contre l'humanité et, se basant sur les traumatismes décrits en ce cas par les psychologues cliniciens, il donne au soldat la possibilité d'exhaler sa douleur, sa plainte, ses craintes, ses sentiments de culpabilité, et il dit en particulier qu'il se sentira toute sa vie un criminel (pochéâ) et un infirme (nakhé) d'avoir accompli ces actes envers des innocents et des crimes moraux.
Les journalistes qui soutiennent l'expulsion lui reprochent de développer la culpabilité du soldat qui avançait vers la capacité de surmonter sa sensibilité et de pouvoir froidement exécuter les ordres, le Rav reprend son explication précédente.

Je vous emmène ce 9 Av 2005, Tichea bé Av, au Kotel

Trois documents historiques sur les événements

1. Communiqué officiel de l'Ambassade d'Israël en France:

Le coût du désengagement

Données de fond

 

Le Plan de désengagement exige un sacrifice considérable de la part des quelque 1700 familles de résidents, soit environ 8000 personnes qui doivent quitter leur maison et leur travail qu’ils ont construits tout au long de plusieurs décennies.

Cela représente également un coût économique pour l’Etat d’Israël à hauteur d’environ 2 milliards de dollars.

 

1. Evacuer 21 communautés juives de la bande de Gaza et 4 autres du nord de la Samarie, cela veut dire que : 

 

  • 42 crèches, 36 jardins d’enfants, 7 écoles élémentaires et 3 lycées seront fermés.

  • 5000 écoliers devront trouver de nouvelles écoles.

  • 38 synagogues seront démontées.

  • 166 fermiers israéliens perdront leur travail – plus environ 5000 de leurs ouvriers palestiniens qui perdront leur emploi.

  • 48 tombes du cimetière du Gush Katif, comprenant celles de 6 résidents assassinés par des terroristes, seront exhumées et transplantées en Israël.

2. Le désengagement coûtera approximativement à Israël 2 milliards de dollars – soit environ 3,5 pour cent du budget de l’Etat 2005

 

  • Le seul coût de la relocalisation des familles est estimé à environ 1 milliard de dollars. Ceci alors que le budget annuel de l’Etat est d’environ 59 milliards de dollars.

  • De plus, l’armée dépensera près de 500 millions de dollars pour retirer ses bases et son équipement de la bande de Gaza.

  • Pour citer un seul exemple des dépenses engagées, la démolition et le transport des décombres des quelque 3000 maisons et bâtiments publics coûtera environ 25 millions de dollars.

  • Pour le budget d’Etat 2005, l’estimation de 2 milliards de dollars pour le désengagement équivaut à environ la moitié du budget annuel de la santé, ou encore à un tiers du budget de l’éducation.

2. Réponse de halakha du Rav Avraham Chapira, ex-Grand Rabbin achkénaze d'Israël et leader de la Yechiva du Markaz ha Rav sur l'interdiction selon la Torah de l'expulsion des Juifs et de toute aide à ceux qui le font.

L'événement fut, début août, ce nouveau psaq dine (décision rabbinique) foudroyant de l'ancien Grand rabbin d'Israël Avraham Chapira dans la revue de la Yeshiva Mercaz ha Rav:
- interdit selon la Torah de céder de la terre d'Israël à des non Juifs. Et aux Juifs d'obéir à de tels ordres.
- interdit selon la Torah de contraindre des Juifs à quitter cette terre et de la leur prendre et de prendre leurs biens.
- interdit à tout Juif de collaborer directement ou indirectement à cette tâche.
- malheur en ce monde et dans le monde à venir à tout Juif qui participerait à cela.
Le doyen des caballistes, le Rav Kadouri a ajouté un 'hérem (refus de contact) envers les Juifs qui accompliraient de telles choses.
La Cour suprême peste contre le Rav Aviner qui lui aussi a rappelé l'interdiction de ces pratiques horribles et l'interdiction de partir à la demande des autorités quelconques. Le juge peste contre ce Rav, l'accusant de rebellion envers l'Etat.
Tous ces rabbins ont rappelé au victimes la non violence dans les réaction de défense.

3. Réponse dans le même sens et encore plus radicale dans les interdits et dans leurs conséquences par le Rav Yits'haq Kadouri, doyen des caballistes d'Israël, contresignée par le Rav Méïr Mazouz, le Rav Yoram Abergel et le Rav Yaâqov Yossef sur ces mêmes questions.


Bases
- Article à lire: les services de renseignements britanniques, américains et israéliens: Al Qaida s'installe à Gaza pour en faire un Etat Al Qaida: http://web.israelinsider.com/Views/5977.htm
- Devant l'attaque généralisée dans le Likoud qui veut expulser Sharon du parti et la montée de Bibi à sa place comme candidat au poste de Premier ministre, les collaborateurs de Sharon lui proposent de démissionner du Likoud, et de fonder un parti qui rassemblerait Sharon et le système "financier!" qui l'a mené au pouvoir, Peres et sa politique propalestinienne de type Oslo, et l'antireligieux acharné Lapid de Chinouï, ensemble qui reprendrait le flambeau du programme proalestinien et de l'Etat israélien laïc et pourrait trouver -peut-être ainsi par ces cumuls- une majorité aux élections, seule capable de contrer le mouvement actuel où il y a une unité juive qui se forme entre les religieux de toutes tendances, les politiciens de droite et la jeunesse. A suivre...
- Les leaders des 250000 manifestants anti expulsion diffusent leurs consignes d'organisation pour le début de la semaine et organisent: envahir par tous moyens la zone a proximité de Gouch Katif pour en perturber le transfert et occuper au maximum la police dans l'ensemble du pays dans le même but. L'armée et la police préoccupés par leur échec d'empêcher de pénétrer dans Gouch Katif où il y a actuellement plus de supporters déterminés des habitants que d'habitants eux-mêmes et qui veulent résister à l'expulsion; et aussi par la possibilité de nombreuses défections de soldats dans leur tâche d'expulseurs quand ils seront sur le terrain devant l'obstination de la population et l'appel à leurs sentiments. La météo prévoit une forte augmentation de la température pour le début de la semaine, c'est évident ;-)) C'est" l'effet expulsion", nouvelle forme de l'effet d'ozone ;-))
Sourions: près de chez moi, en plein Jérusalem, il y a une petite ferme scolaire avec animaux et les canards manifestent aussi bruyammment "coin-coin-coin... coin-coin-coin" pour ou contre les expulsés (méfounim).

Ici et maintenant, la presse continue à diffuser les images des exercices de conditionnement (conditionne-ment) pour les militaires qui vont expulser les Juifs et qui ne pourront pas avoir d'armes pour surmonter l'inhumanité de leur action et risquent de s'écrouler. Alors des immenses séances de simulation sont réalisées, voici le général commandant la région Sud à cet entrainement, Dane Har El. Image dans Yediyote a'haronote de ce Chabbate. Autour de lui des soldates déguisées en fausses mères enceintes qu'il va expulser (elles ont des coussins simulant faussement des grossesses) et elles crient en lui reprochant ses actes et en lui parlant de morale et de coeur, et d'autres lui crient la même chose dans des haut-parleurs. Il réagit bien comme il lui est demandé par ses services psychologiques: il surmonte sa confusion humaine par un regard fuyant et en se détournant de la réalité. Toutes les images ont le même scénario et je vous en ai présenté d'autres ci-dessous. Quelle image de responsabilité des chefs de l'armée cela donne aux jeunes qu'il commandera!... Ces images ont involontairement un puissant rôle éducatif: elles montrent que tout le peuple voit les femmes des implantations comme l'incarnation de la morale, du courage, de la force qui leur permet de s'affronter à des militaires de tous types, et elles sont vues comme portant les fruits de demain pendant que les autres détruisent.

A propos de force, un livre en français vient de sortir à Jérusalem par le Rav Hayim Dynovisz intitulé Les forces de la vie, et peut être commandé sur son site www.Presencej.net.
Voyez aussi un compte rendu objectif de la manifestation, dans le journal Le Monde:
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-679593@51-675874,0.html.
Voici une autre image de ces entrainements dans Maariv, analysons un instant, la puissance du cheval à côté de l'enlèvement de la femme, regardez les sourires de plaisir du policier de sa victime se tortillant et du spectateur à gauche. Quel scénario y a t'il dans ces têtes pour se représenter ainsi ce qu'ils vont commettre? Et le corps à corps alors qu'il s'agit d'une population prude qui met le respect de la pudeur et du corps en valeurs élevées. C'est violer leurs valeurs. Jusqu'où descend t'on. Je vous ai montré des documents que tout Israélien voit, rien ne cela n'est choisi à dessein, ce sont les faits bruts.


Quelques rares lecteurs n'aiment pas que je montre ces aspects négatifs de la vie israélienne et s'abritent derrière les concepts de ne pas médire (mais ils me le disent alors avec des termes peu reluisants!). Mais, encore une fois, dans leur logique, qu'ils retirent de la Torah et du Tanakh toutes les pages historiques qui décrivent les dossiers lamentables de l'histoire juive du début de la Création jusqu'aux livres des Rois. Ce serait une falsification de la Torah; nous avons le devoir d'analyser ces faits pour en tirer l'application morale à réaliser. Et c'est cela l'amour d'Israël. Nulle part il n'est demandé dans la Torah de s'enfermer dans un monastère ou dans un autre pays, et de méditer des notions spirituelles intemporelles. Et tous les courants religieux du judaïsme sont unis aujourd'hui dans l'analyse et la réprobation de ce qui se passe, au nom de la Torah.

22h00 La radio nationale israélienne Réchét Béit déclare aux informations: "près d'un quart de million de participants à la manifestation de Tel Aviv". Et le journal de gauche Haarets (lien) titre avec ces pancartes:


20h00 Grande manifestation de Tel Aviv. Qu'en est-il? Le peuple y est-il allé?
Les médias disent que la place qui avait souvent été le symbole des manifestations de gauche est ce soir dans la couleur orange et que des dizaines de milliers, cent mille, ou plus, 250000 suivant la majorité des sources. Ils voulaient en faire "ém lékhol ha hafganote" de la droite (la mère de toutes les manifestions).
Ce qui semble net aux médias, c'est d'abord que la majorité est composée de jeunes (phénomène que je vous ai signalé, c'est cela le changement en Israël, la montée d'une nouvelle génération qui se veut juive et qu'on ne l'en empêche pas). Ensuite que les éléments durs sont absents, ils préfèrent ne pas quitter le champ des affrontements probables et savaient qu'ils seraient neutralisés par les services d'ordre des habitants des implantations.
Les slogans répétés y furent:
"Nous jurons que nous resterons là" - "Lundi, nous serons partout en direction de Gouch Katif et avec les enfants et contournerons tous les barrages pour cela sans élever la main contre les Juifs qui nous empêchent" - "C'est un fait, Sharon expulse les Juifs sous le feu des Palestiniens" - "Expulsion ethnique" - "Le retrait apportera le terrorisme" - "Nous aimons les soldats d'Israël et nous n'aurons aucune violence contre eux " - "Marcher vers Gouch Katif jusqu'à ce que nous obtenions de nouvelles élections". Le Président de la collectivité locale de Gouch Katif, Wallerstein a déclaré que les habitants ne réagiraient à l'expulsion par aucune violence contre la violence exercée contre eux ni contre les policiers ni contre les soldats, et que le peuple d'Israël se rendra au point de passage de Kichoufim vers Gouch Katif même si la police et l'armée s'y opposent par des coups (macotes). Un représentant des kibbouts de gauche intervint à la tribune pour dire qu'il s'oppose au transfert des Juifs de même qu'il s'opposa au transfert des Arabes et il fut très dur contre Sharon.
Ce qui en dit plus long que tout, c'est que les dirigeants de Gouch Katif ont préparé un bureau de remplaçants pour le cas où la police voudrait décapiter le mouvement de résistance en arrêtants tous les responsables. La psychologie publique de ce camp politique ou des Juifs religieux dont la quasi unanimité vint avec eux et prit les positions comme eux (ce qui est nouveau en Israël), même les responsables rabbiniques toutes tendances confondue,s est résumée par ces mots du Rav Porouch, l'un des plus grands responsables des 'haridim de l'Agoudate Israël, "l'ancien": "jamais dans ma vie je n'ai vu expulser ainsi des Juifs même dans la Russie soviétique".
Pour ceux qui vivent les événements loin d'Israël, dans les communautés différentes, j'essaie de vous transmettre l'état des lieux. Car se joue là un événement important dans l'histoire du peuple juif; ce n'est pas de la politique, ni de la politique israélienne, c'est une étape dans son histoire et cela en ces jours typiques du mois de Av.
Prions pour Israël en lisant la haftara de la semaine (lien ici) qui nous fait revenir complètement vers le D.ieu d'Israël qui mène son histoire et demande que nous revenions vers son plan et ne le falsifions pas en disant que son plan se traduit en adhésion à des "opinions politiques libres". C'est ce grand retour qui prend forme en Israël actuellement à l'occasion des problèmes actuels.

Les éléments les plus activistes dans l'opposition au plan de Sharon dans le Likoud, comme le groupe de Mahigoute Yéhoudite (je ne trouve bien entendu aucune information sur les groupes d'extrême gauche ou d'extrême droite) diffusent cette consigne: "ne perdez pas votre temps en manifestations mais agissez:   Conclusion opérationnelle : Dès que les axes de circulation internes au Goush seront bloqués, chaque habitant doit sortir de son village et faire tout ce qu’il peut pour empêcher ce blocus". Cela est déclaré le plus ouvertement, donc la police et l'armée sont bien au courant de ce qu'ils veulent faire dans tout le pays et spécialement dans la zone sensible de Jérusalem pour contraindre l'armée et la police à se disperser et à ne plus se concentrer sur l'opération de ce qu'ils appellent ouvertement "la déportation".

Une nouveauté facile à analyser en tant que psychologue analyste de la communication.
Subitement, les psychologues qui travaillent à conditionner les soldats et policiers qui sont envoyés pour commettre le forfait historique construisent un nouveau discours soudain, comme dans les nouvelles campagnes de publicité; on pense avoir trouvé le truc et le nouveau tic: les autorités de l'Etat et les commandants des policiers et soldats envoyés sur le terrain s'expriment en ces nouveaux termes: "demandons pardon à nos victimes à qui vous ferons cela, versons une larme puis accomplissons les ordres, etc".
Et la justice a déjà prévenu qu'elle couvrirait les soldats quand seront ensuite déposées les plaintes contre eux pour les actes commis.
Le truc est simple dans ce langage à la Brel ("je t'aime moi non plus") et on pense qu'on s'en sortira comme cela avec la conscience de soi, avec l'impresssion que l'on donnera aux victimes, avec l'opinion publique qui est débile et que l'on peut rouler, n'est-ce pas, la psychologie de la publicité permet de bien vendre, c'est prouvé, c'est efficace donc c'est bon. "Je verse une larme et je te viole dans ta vie, dans tes biens, dans tes enfants, dans ton travail. Que me reproches-tu, je t'ai demandé pardon avant et j'ai versé ma larme sur ton malheur?", etc. Voilà la mantra de la nouvelle morale collective adaptée à la nouvelle situation et débitée sur les ondes et dans la formation des exécutants. Nul doute que de nombreux violeurs de types divers (sexuels ou autres, de femmes ou d'enfants) prendront exemple sur cette morale de trucage dangereux qui ne tente que de justifier temporairement des violences non justifiables.
Elle a commencée par la corruption électorale à grande échelle au niveau le plus élevé et couverte par le trucage dans le système, elle se continue par la corruption dans des schémas mentaux construits artificiellement et enseignés avec simulation. Nul doute que les psychologues recevront plus tard les dégâts d'une telle morale psychologique qui fonctionne selon le classique "double bind" (messages contradictoires) qui crée les pires dégats relationnels et psychologiques. Tous les étudiants en première année de psychologie clinique ou de thérapie familiale connaissent cela, et doivent réduire ensuite les dégâts de ces trucages dans la psychothérapie.
L'armée craint vivement que les soldats ne craquent devant la souffrance qu'ils infligent et que commence alors un mouvement contagieux de démission chez les soldats sur place qui changerait totalement la logique froide du timing prévu. L'important, n'est-ce pas, est de les conditionner assez pour qu'ils craquent "après" mais ni avant ni pendant, on les entraîne vite pour cela. Ce qu'on a oublié, c'est de prévoir sérieusement l'habitat, le travail, les écoles pour les expulsés, pas grave.
Voilà l'analyse que je dois dire honnêtement et avec qualification prouvée par les travaux scientifiques, en tant que universitaire professionnel et thérapeute.

En plus de la transmission du maximum d'informations sensibles et toujours exactes, pas des opinions. Après, à vous de penser et juger.

Heures du Chabbate:
Jérusalem: 18h50 Beer Cheva 18h57 Haïfa 18h58 Tel Aviv 19h06
Montréal 19h50 Toronto 20h07 Paris 19h41 à 19h56.



Les habitants de Gouch Katif condamnés au chomage: lire cet article d'Aroutz-7, lien ici.

 

Immense prière au Kotel; l'esplanade comprend 100000 places, elle était pleine à craquer et toutes les rues avoisinantes, très loin étaient également pleines. Du jamais vu. Les habitants de Gouch Katif ont révélé quelque chose, leur impact dans la vie d'Israël fait que Gouch Katif maintenant n'est plus seulement un lieu, c'est un mouvement national de renouveau, par une sincérité, un amour du peuple, un refus de la violence aussi bien celle des infames qui l'exercent contre eux dans l'utilisation mensongère des beaux mots de la politique, et refus de toute violence en retour contre ces Juifs qui détruisent ce qui était leur vie et les valeurs du peuple. Et ils y ont ajouté aussi une résistance inébranlable dans les valeurs juives et une foi solide et assurée. Des vrais Juifs comme il y en a eu dans toute l'histoire juive.
Ils ont réussi à réunir toutes les tendances du peuple dans ce renouveau. Même ceux qui commettent contre eux l'horreur, se sentent contraints de demander pardon de le faire; un jour tout leur être reviendra à la bonté et à la droiture. C'est un événement considérable dans lequel il n'y a eu aucune exploitation politique.
La politique, elle, commencera ce soir par un immense rassemblement à Tel Aviv sur la place Rabin.

Le gouvernement dit que la solution est trouvée à tout problème des habitants. Ces derniers disent que c'est mensonger car logement, école, travail est dans la plus grande imprécision et incertitude.
Le gouvernement et l'armée disent que tout sera facilité pour que les médias (600 journalistes du monde entier vont se rajouter ces jours-ci aux 300 habituels). Les journalistes disent qu'on leur complique le travail par des insupportables attentes aux barrages successifs, par l'annonce que la police et l'armée disent qu'elles leur remettront des cassettes vidéos sur ce qui se passe. Les portes parole de l'armée déclarent en réponse que la situation est compliquée, qu'il ne faut pas transformer l'expulsion en un grand carnaval où les expulsés seraient entourés par des centaines de photographes et que leur nombre sera donc limité à 50 amenés dans un autobus à un endroit particulier et qu'ils n'auront pas le droit de se rendre ailleurs dans l'une des autres agglomérations. Mais qu'ils pourront dans ces conditions tout filmer en direct.

Décrivons la grande prière nationale qui a eu lieu au Kotel pour implorer le Ciel de délivrer Israël de toutes les horreurs qui s'y préparent contre le peuple. Voici l'image de la prière sur la place du Kotel où il n'y a plus une place libre, image de Aish http://www.aish.com/wallcam/. En ce moment, le son de l'autre caméra http://english.thekotel.org/cameras.asp retransmet aussi le son des psaumes et prières et séli'hotes et vidouï, aveu de nos fautes et demande de pardon. En présence des nombreux rabbins.


L'événement n'est pas l'horreur indécente des photos des journaux montrant les soldates avec le sourire sur les lèvres d'être déguisés en habitantes des implantations avec des poupées dans les bras mimant les mères que l'on va déporter avec cruauté, ou les photos encore plus cruelles des cavaliers prêts à foncer sur ces populations ou d'un policier emportant dans ses bras une soldate mimant une autre habitante et se tortillant de plaisir et de rire dans les bras de ce policier qui l'enlève. Viols d'humanité. A quel niveau de bassesse notre gouvernement fait tomber une partie du peuple après sa corruption.
L'événement est le nouveau psaq dine (décision rabbinique) foudroyant de l'ancien Grand rabbin d'Israël Avraham Chapira dans la revue de la Yeshiva Mercaz ha Rav:
- interdit selon la Torah de céder de la terre d'Israël à des non Juifs. Et aux Juifs d'obéir à de tels ordres.
- interdit selon la Torah de contraindre des Juifs à quitter cette terre et de la leur prendre et de prendre leurs biens.
- interdit à tout Juif de collaborer directement ou indirectement à cette tâche.
- malheur en ce monde et dans le monde à venir à tout Juif qui participerait à cela.
Le doyen des caballistes, le Rav Kadouri a ajouté un 'hérem (refus de contact) envers les Juifs qui accompliraient de telles choses.
La Cour suprême peste contre le Rav Aviner qui lui aussi a rappelé l'interdiction de ces pratiques horribles et l'interdiction de partir à la demande des autorités quelconques. Le juge peste contre ce Rav, l'accusant de rebellion envers l'Etat.
Tous ces rabbins ont rappelé au victimes la non violence dans les réaction de défense.
Ce gouvernement a perdu par son immoralité tout contact avec la génération montante qui se rebelle au nom des valeurs. La réplique du gouvernement : arrêter ces jeunes mineurs, ils constituent 688 des 1000 personnes arrêtées et les juristes protestent contre cette politique. Les tribunaux sont prêts disent les autorités à arrêter des centaines et à les juger rapidement par un tribunal express qui a été établi près de la prison. En aucun pays on a vu une telle répression. Ce gouvernement a perdu le contact moral avec le pays et les jeux entre politiciens pour prendre la succession du pouvoir (tous les sondages montrent que le Likoud veut expulser Sharon) n'ajoutent rien à l'écoeurement du peuple. Les travaillistes s'enfoncent aussi dans lahonte par la falsification de la moitié des formulaires de vote pour le futur condidat au poste de Chef de l'Etat. Le peuple n'est en rien partie des horreurs commises par tous ces activistes. Car aucune mesure de démocratie ne porte leurs décisions abominables ni leurs stratégies ou tactiques.
Que tout cela soit pour une résurrection d'Israël. Que le Gardien d'Israël balaye toutes les horreurs et remette son peuple dans la lumière qui est la sienne.
A 20h00, les Grands rabbins de la communauté 'haridites font savoir qu'ils sont avec la foule et sont bloqués à la Porte de Yaffo. Puis le moment le plus émouvent: un enfant prie au nom de tous les enfants qui sont particulièrement actifs pour le salut d'Israël actuellement. Il énonce son texte mot par mot et toute la foule immense le redit mot par mot, sa prière puis le Chéma Yisrael. La relève est vivante. Aucun politicien corrompu ne parviendra jamais à vaincre un tel peuple vivant d'Israël même s'il prétend enrôler policiers soldats et juges contre la population.
Des millions à Jérusalem, en Israël et dans le monde, sont unis par la radio, la télévion, l'internet à cet événement. Le peuple est uni, tout le peuple qui est relié à la Torah toutes tendances confondues est ensemble ce soir.

Nouvelles au 8 août, 3 AV
En cette période des dialogues où -sans vergogne- on déchire la vie de ses frères avec les poignards des idéologies politiques, je vous offre cette photo d'un beau dialogue impressionniste que j'ai prise dans le coeur d'un hibiscus aujourd'hui à Jérusalem. Tout dépend où reste fixé le regard pour garder la ligne. Même à ces niveaux microscopiques du regard, le soleil joue encore avec les formes, les couleurs et les ombres. Je vous l'offre.

Un Centre mondial du judaisme sépharade va s'établir à Moscou, eh oui, : http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3124377,00.html

Le site qui aide les habitants de Gouch Katif dont beaucoup seront et sont dans une grave difficulté financière à cause de la perte de leurs ressources: http://www.katifund.org/katifund/eng/index.html
Le Premier ministre palestinien déclare aujourd'hui que le moment n'est pas venu pour les Palestiniens de se réjouir du retrait des Israéliens car le combat doit continuer jusqu'à ce que le drapeau palestinien flotte sur Jérusalem.
Laudau, le Chef de file des opposants à Sharon dans le Likoud déclare qu'il se présentera dans le parti pour être le candidat au pose de Premier ministre, en ne retirera pas sa candidature même après le retrait de Netanyahou du gouvernement. Il & déjà fait part de son programme: des concessions douloureuses (les termes mêmes de Sharon devant le Likoud) mais avec des contreparties sérieuses qui garantissent la paix. Bibi part aux USA recueillir des fonds pour mener sa propre campagne.

Comme je l'ai entendu dire d'une femme très expérimentée et très sage: nous nous trouvons dans la situation de la sortie du désert et de l'apparition d'une nouvelle génération capable par sa valeur d'entrer dans la terre d'Israël. Exact, j'explique.
- la presse s'emplit de la présence des jeunes dans les rues d'Israël qui manifestent! un idéal et qui est moral, celui dont ont rêvé et rêvent tous les Juifs du monde sur ce que représente Israël.
- le versant de la génération précédente parmi une majorité de nos gouvernants et candidats à nous gouverner: la pourriture des vieux fruits sur l'arbre, il n'y a pas d'autre mot, et ces vieux fruits pourris sont en train de tomber à toute allure sous le bel arbre sain.
Je vous transmets sans choisir ce qui fait tous les gros titres de la presse écrite et médiatique.
- un enfant sur trois en Israël vit la faim, taux de pauvreté le plus élevé de tout le monde occidental. Pendant ce temps là, en Israël comme hors d'Israël et comme à la sortie d'Egypte une grande part du peuple vit dans la richesse et l'accumulation de l'argent et son exposition arrogante comme si c'était le style de vie normal. Cela ne peut durer. Ajoutez les vieillards, la honte, boucha, mot qui revient en affichage sur les pages qui relatent cela. Et l'arrogance du gouvernement (qui comporte la droite et la gauche) et déclare crument: donnons l'argent aux riches, ils ouvriront des entreprises, gagneront beaucoup d'argent et alors un jour à l'avenir ils en feront profiter les pauvres: une combine illusoire de coquins, très cynique et qui ose se dire publiquement.
- la commission de la Sécurité et de la Défense de la Knesset qui comporte elle aussi tous les types politiques de députés vient de découvrir avec stupéfaction que le gouvernement, dans les accords qu'il préparer avec l'Egypte pour changer le Traité de paix existant et en contournant la Knesset, n'y exige nullement de l'Egypte de s'engager à ne pas transmettre les armes aux Palestiniens terroristes (ce qui se produit actuellement).
- les ex-Grands rabbins d'Israël Chapira et Eliahou viennent de sortir des pisqé dine (réponses halakhiques s'imposant) en réponse à des questions: déchirer simplement les ordres d'expulsion que toute famille de Gouch Katif reçoit, retirer à l'avance les jeunes enfants des zones d'éventuelle confrontation de la part des forces d'expulsion, interdiction à tout soldat juif d'expulser, de transférer les synagogues, maisons d'étude et tombes de Juifs et déclaration que oï (malheur) à la néchama (l'âme) de Juifs qui le feraient. La situation étant dite clairement, ceux qui sont pour la réalisation de ce plan d'expulsion obtenu par la corruption massive en politique crient à la nécessité d'ouvrir une enquête contre ces rabbins.
- le parti travailliste publie aujourd'jhui le rapport des juges qui ont enquêté sur la corruption dans les listes électorales: plus de la moitié des soi-disants militants pouvant voter sont des faux car étant les noms de personnes appartenant à d'autres partis politiques. Ainsi, non seulement l'équipe entourant Sharon et qui a organisé la corruption aboutissant à son élection et à la réalisation de sa politique, mais également le parti qui se prétend la relève est dans la même boue.
- Dans ce contexte, la lutte dans le Likoud ou dans le parti travailliste ne peut même pas intéresser le citoyen.

Voyons maintenant brièvement le calendrier prochain: dans 8 jours l'expulsion.
- les distributeurs de la lettre d'expulsion ne savent que faire car les familles refusent de les recevoir.
- demain grand nouveau jeu de simulation d'expulsion pour les dizaines de milliers d'éxécuteurs: soldats et policiers.
- avec scénario imaginaire de nombreux blessés avec services médicaux, emprisonnements, etc. La folie la plus cruelle de Juifs envers des Juifs.
- L'autorité palestinienne assure des postes officiels aux terroristes les plus recherchés pour leur assurer une immunité officielle.
- Demain à 18 heures, le plus grand rassemblement de prière au Kotel contre le plan d'expulsion.
- Après-de main, le 11, le plus grand rassemblement idem à Tel Aviv, Kikar Rabine .
- Le 14 isolement par la force de la population de Gouch Katif et interdiction à tout Israélien d'y pénétrer. Le goulag.
En réplique, appel des leaders de Gouch Katif à toute la population d'Israël de venir à leur secours.
- Le 15; les dites forces pénétrent dans chaque maison des habitants de Gouch Katif et annoncent officiellement à chacun que s'ils ne partent pas de leur propre gré sous deux jours ils seront expulser par la force.
- Le 16 les habitants de Gouch Katif, organisent entre eux, de déchirantes cérémonies d'adieu, avec prières et descente du drapeau d'Israël.
Le 17 aout, les forcdes envahissent et expulsent les Juifs. Fait historique et infamie humaine et contre le judaisme dont seront pour toujours responsables tous les auteurs qui ont voté cette infamie obtenue par la corruption et le non respect de la démocratie.
L'argument que cela a été voté n'a aucune valeur quand les votes reposent sur la corruption et le non respect de la démocratie. Et toutes les infamies historiques immorales dans les nombreux et différents pays que je préfère ne pas rappeler ont été de la même manière votées.
Changeons nos vies dans le sens moral, et prions, et manifestons notre solidarité et aux pauvres et aux expulsés et essayons d'améliorer notre peuple et ses représentants.
Nous avons la Torah qui nous décrit les épisodes identiques pour y trouver les leçons morales.
Une interview du Ramatkal de Tshal, le Chef d'Etat major sur Réchét beit à 9h20 éclaire tout le problème. Il fait part de son souci sur les objecteurs de conscience (plus de 80) et qu'il ne supportera pas que les soldats reçoivent deux ordres un des commandants militaires et un des rabbins et prendra les mesures. On lui demande alors, à son niveau personnel, comment se pose le problème sur ce qui est discuté ou discutable. Sa réponse éclaire tout: ce que je pense intérieurement n'a pas d'importance, je reçois les ordres du niveau politique et je les applique.
Et c'est ce qu'il demande à ses soldats.
Il oublie simplement que tout soldat dans toute armée sera jugé et condamné s'il accomplit des actes immoraux même reçus de ses supérieurs militaires. Ce n'est pas un problème politique mais moral. Et la jurisprudence est claire là-dessus en Israël comme ailleurs. Le problème n'est pas d'attaquer les rabbins enseignant la Torah et la morale de la Torah ou de fermer les yeshivotes d'où viennent des soldats refusant certains ordres, mais de faire que les ordres transmis à l'armée ou donnés par l'armée soient conformes à la morale et non seulement formellement conformes à la hiérarchie démocratique. Car la démocratie n'est pas une procédure formelle mais une procédure conforme à la morale. d'où émerge une procédure morale. Et le peuple a toujours le droit de réagir envers les mandatés dans le cadre d'une démocratie non dictatoriale et non abusive, spécialement quand les mandants sortent clairement des règles et morales et démocratiques.
A ce moment, il y a débat et la démocratie l'a prévu, l'autorise. Mais quand les niveaux de régulation morale (justice, contrôle constitutionnel) ne fonctionnent plus selon leurs normes de façon optimale, tout le jeu s'aggrave. Et que la corruption politique devient un système gérant le système démocratique, comme cela est reconnu officiellement sur le plan national et international concernant Israël, alors la situation et les diverses réponses se pervertissent. Et la prison n'est certainement pas la seule mesure d'amélioration. Il faut poser le problème dans son ensemble. Pour le bien de tout le peuple et de chacun dans le peuple, sans exceptions.
C'est aux instances juridiques morales, vraiment indépendantes et respectant elles-mêmes la moralité, de déterminer si ces règles sont suivies ou non (tant chez les politiciens, les commandants militaires, les rabbins, les soldats). Mais, actuellement, le problème est que ces instances elles-mêmes tombent dans le système politisé comme on le sait. D'où le drame. Mais ces instances ne font que réfléter elles mêmes le problème moral qu'il y a dans tout le peuple juif, ... depuis des millénaires.
Et, dans ce contexte où c'est Israël qui se menace et se détruit de l'intérieur, les Palestiniens ne sont qu'une épine qui devrait nous réveiller dans notre meilleur sens. Ils poussent loin, mais pas moins loin que nous. Maintenant l'Autorité palestinienne va saisir toutes les autorités internationales pour qu'elles déclarent que Gaza reste un territoire occupé même lorsque Israël en sera parti car il contrôlera encore l'espace aérien et maritime sous le prétexte de sécurité. Il est probable que nos amis européens seront compréhensifs envers ce mensonge qui aura un seul but: continuer à susciter l'hostilité mondiale contre Israel et contre les Juifs.
L'histoire ne s'améliorera que lorsque nous vivrons la Torah.
Et le seond problème dépasse le niveau démocratique, contrairement à ce que beaucoup de débaterus tentent de faire entendre. En effet, la loi fondamentale de l'Etat d'Israël le définit comme juif et démocratique. Et on ne peut pas falsifier la loi fondamentale, supprimer la dimension juive, pour ne retenir seulement que le mot démocratie (sous entendu: selon mes opinnions politiques et mes intérêts dans ce système). La loi qui s'applique est la morale juive et également la morale démocratique. Les deux.
La dimension de l'insensibilité et de la cruauté fraternelle est donnée par cette nouvelle mesure: le responsable de la logistique de réalisation de l'expulsion déclare: ceux qui refuseront de quitter verront leur maison détruite avec tous leurs biens dedans. Officiel sur les ondes de l'armée, Gaalé Tsahal.
L'armée a formée toute une brigade féminine chargée de filmer dans les maisons lors de l'expulsion des familles. Probablement, pensent-ils pour passer en jugement les parents qui résisteraient puisque les prisons sont prévues à proximité avec un tribunal à disposition de l'armée. Mais, réjouissons-nous: ces archives ignobles resteront dans les musées du souvenir pour l'éducation des générations futures. On visitera Yad Vachem, et le Kotel, et Eilat, et on ira aussi visiter le Musée de l'expulsion des Juifs. On n'a pas pu filmer dans toutes les expulsions de Juifs de l'histoire, cette fois-ci on aura le film.

C'est dans ce contexte qu'on peut comprendre cette information qui fait aussi "parti" du paysage global décrit ci-dessus, comme l'une de ses expressions ou symtomes ou symbole. Plusieurs familles de la pègre israélienne reignent sur tout un système en Israël et à l'étranger sous les formes de commerces rentables (casinos clandestins ou publics à l'étranger, prostitution, et le reste) et règlent leurs comptes constamment entre elles par des assassinats dans l'impunité. Hélas, si l'on peut dire, cette fois, le grand patron des politiciens d'Israël, les USA, a trouvé que cela nuisait quand même trop à son pays et ils réclament l'extradition d'un de ces patrons évidemment "innocents" israéliens. Hier, l'inculpé faisait appel de l'extradition prochaine et le Procureur de l'Etat a déclaré (en gros titre sur la photo: Israel aloula lahagokh moqéd lé péchiâ ôlamit, Israël est hélas susceptible de devenir un centre de la pègre internationale). Tout Israélien lit cela et le sait. L'information n'est pas lachone ha ra, médisance mais pour dire: cela suffit de faire cela d'Israël, une grande corruption politico-mafieuse sans règles. Un procès qui surprend en bien: merci les USA.
Dans Yédiyote a'haronote.

 


Nouvelles au 8 août, 3 AV

Au Mont des Oliviers, sous l'arbre de la paix, votre serviteur avec un bon voisin arabe.
La photo parle d'elle-même. C'est Jérusalem.
On peut aimer en droiture notre Torah, notre terre, notre peuple et les humains. On doit.
Et ne pas tout mélanger pour le mal.


Une première dans l'histoire humaine des horreurs envers les Juifs:
Expulsion historique des Juifs par des Juifs sur la terre d'Israël,
commence... dans 8 jours.

1. D'abord, le solide pour nous former, ensuite les nouvelles
Commentaire de la
paracha de cette semaine et sa haftara:Dévarim
Comment sortir Israël du désastre.

Lire la page du mois de Av qui commence ce Chabbate.

Le 4 Av  (9 août 2005)
En ce jour, les exilés de Babylone avec Ezrâ hassofér (livre d'Ezrâ 8, 33) tiennent le compte de l'or, de l'argent et des ustensiles qu'ils ont apportés pour le futur Temple.
En ce jour, en l'an 3668, ils commencèrent à reconstruire les murailles de Jérusalem (Néhémie 6, 15).
En 1620, Hiloula de Ribbi Mena'hem Azaria da Fano (Italie), célèbre caballiste, auteur de Alfasi Zouta.

Le 5 Av (10 août 2005)
En 1572, le 15 juillet, hiloula du Ari zal, Ribbi Yits'haq ben Chlomo Louria, le maître de la qabbala.
Rabbénou Yits'haq ben Chlomo Louria Askénazi (1534-1572 lors d'une épidémie) a marqué d'une empreinte profonde le judaïsme, malgré la briéveté de sa vie. Il a laissé peu d'écrits dont quelques poèmes encore chantés le Chabbate, que j'ai traduits. Par contre, son enseignement oral jaillissait et rassemblait toute la tradition des niveaux du réméz et du sod, la cabala. Ses différents élèves, parmi les plus brillants de l'histoire juive, ont  transcrit en de nombreux volumes cet enseignement, surtout 'Hayim Vital mais d'autres également. En particulier, son commentaire de la prière a influencé toutes les communautés. Pour être compris, il exige une solide formation préalable en Torah écrite et orale, et la transmission directe de maître à élève. Rabbénou est nommé le Ari haqqadoche,  ou Ari, zal. Ari vient des initiales de  Adonénou Rabbénou Yits'haq (Notre maître Rabbi Yits'haq, et zal veut dire, "le souvenir du juste est bénédiction, zikhono tsaddiq livrakha".
Il avait perdu son père dans la tendre enfance, venu de Pologne et Allemagne et qui monta en terre d'Israël. Sa mère repartit dans sa famille sépharade Francès, en Egypte. Il fit des études talmudiques classiques et brillantes avant d'avancer dans la caballe. Puis il partit vivre à Tsaft (Safed) où il étudia quelque temps avec R. Moché Cordovero. Il exerça aussi toujours son métier de commerçant. Le livre Réchite 'Hokhma de R. Eliahou De Vida, contribua fortement à intégrer l'enseignement du Ari dans la connaissance populaire de la Torah centrée sur la émouna (foi confiante) et sur la morale (moussar).

En 1899, le 12 juillet, hiloula du Rav Israel Hildesheimer, initiateur du courant orthodoxe moderne en Allemagne, avec le Rav Chimchone Raphael Hirsh. Une rue porte son nom à Jérusalem dans la Mochava haguérmanite.

2. Nouvelles
Grands sites israéliens sur l'expulsion des Juifs:
Yédiyote a'haronote: http://www.ynetnews.com/home/0,7340,L-3491,00.html
Haaretz:http://www.haaretz.com/hasen/pages/disengagement.jhtml?contrassID=23

- La Chaine Esser (10) de TV a diffusé une video du lynchage du terroriste juif assassin par la population de Chfaram, en présence de deux policiers qui ne sont pas intervenus. L'enquête va prendre en compte toutes les données qui apparaissent. De nombreux grands rabbins d'Israël se rendent à Chfaram présenter leurs sentiments et témoigner que le peuple juif ne va pas dans cette voie. Quand verra t'on les muftis musulmans témoigner de la même manière quand des Juifs sont tués au nom de fanatiques mulsulmans?

- La ville d'Achkélon, après celle de Sdérote continuellement bombardée par les Palestiniens sans aucune mesure de rétorsion d'Israël, vient de se munir également du système d'alerte puisqu'il est prévu déjà qu'elle recevra les tirs de mortiers et missiles prochainement selon la coordination tragique de nos gouvernants avec les Palestiniens.

- La démission de Bibi crée des réactions en chaîne. D'abord Sharon a tenu a rassurer les capitalistes qui faisaient leur beurre avec l'économie sauvage de Bibi, et la bourse a réagi à son départ par une baisse de 5%. Donc, la première urgence n'est pas la lutte contre les terroristes, etc, mais de rassurer la Bourse: Sharon a téléphoné aux responsables financiers du pays pour leur dire que rien ne sera changé de la politique du budget et nommé son fidèle Olmert et féroce anti-Bibi qu'il rêve de supplanter dans l'opinion, comme successeur de Bibi au Trésor.
- Ouf! Pendant ce temps, le Bitouah Léoumi (Sécurité sociale) publie son rapport sur la pauvreté: le plan Bibi a rendu la situation des couches défavorisées catastrophique, et des milliers seront expulsés non de Gouch Katif mais de leurs appartement et auront la rue d'Erets Israel comme habitation, quoi de mieux n'est-ce pas? 1 million et demi de pauvres sur 6 millions dont 700000 enfants, selon l'indice très rude de la pauvreté qui veut dire avoir faim et ne pas avoir de quoi manger; les allocations familiales pour les familles nombreuses ont baissé de 70% en quelques années; des vieillards (qéchichim) touchent par mois 1200 chéquels pour vivre (266 dollars ou 215 euros); et les associations d'aide reçoivent 50% de plus de demandes d'aide depuis... un an, résultat de ce plan qui est celui de Sharon-Bibi (identiques donc). Les électeurs n'oublieront pas. Bien entendu, les travaillistes qui se sont installés dans les fauteuils de ministres pour expulser la population juive religieuse de Gouch Katif sont coincés car ils doivent endosser cette politique antisociale et ils cherchent comment concilier un discours de prise du pouvoir sans perdre les élections, quasi impossible car le public n'oublie pas que les caisses furent vidées par eux. Et ils voudraient pourtant tellement mettre Sharon dehors dès l'expulsion. Alors ils parlent d'éventuellement refuser le budget en 1e lecture...

- Les opposants au plan Sharon voudraient obtenir que les autres ministres Likoud démissionnent mais ces derniers (Negbi, Shalom, Livnat, Kats) ne se pressent pas car ils évaluent les chances de Sharon de contrer Bibi comme Chef du Likoud. Leur décision ne sera qu'intérêt tactique et non idéologique.
Les opposants au plan Sharon voudraient aussi que Bibi s'engage dans leur lutte au grand meeting qui va avoir lieu à Tel Aviv, mais Bibi est constamment fluide et changeant avec la même expression de vérité dans le ton (tout le monde le sait; ainsi, la veille de sa démission il disait à tout le peuple à la TV avec la plus grande fermeté qu'il ne démissionnerait... jamais) et sa... parole pose un énorme problème aux électeurs quand ils ont à décider; aussi Sharon espère que finalement malgré la corruption il gardera sa place au Likoud.
En somme, il n'y a pas là le leader populaire qui correspond aux aspirations morales, sociales et nationales du peuple toutes tendances confondues, et on n'en voit pas à l'horizon. Il y a les travaillistes et l'extrême gauche mais leur haine antireligieuse dans l'Etat juif et le fait que leur socialisme est celui des monopoles des copains à la soviétique font qu'ils ne correspondent pas avec le projet collectif; il y a l'extrême droite très limitée dans son audience; et il y a la nouvelle expression du peuple à l'occasion de Goush Katif; et la majorité silencieuse. Aucun pronostic n'est possible en tout cela et les élections seront probablement très proches.

- Côté expulsion. Nombreuses décisions halakhiques (Rav Aviner et autres rabbins) demandant aux habitants de Gouch Katif de persévérer dans leur opposition active, de ne pas réagir par des violence, de ne pas quitter dès maintenant car il est interdit d'abandonner la terre d'Israël, mais de le faire avec dignité et sans violence quand la force leur tombera presque dessus. Un problème: s'ils ne donnent pas leur accord à l'avance à leur départ, ils risquent fort de ne pas bénéficier des indemnités... Sur les ondes, le Rav Aviner précise que ce n'est pas un psaq halakha pour les particuliers mais qu'il a fait un rapport ('havat daate) pour la Cour suprême éclairant q'il n'y a aucune raison de demander aux citoyens de partir avant qu'on vienne les expulser puisqu'ils q'ont pas le droit d'abandonner la terre d'Israël et qu'on n'a pas le droit de les menacer de perdre leurs indemnités s'ils ne partent pas d'eux-mêmes.

Les habitants de Gouch Katif remettent spontanément à l'armée leurs armes de défense.
Il y aurait sur place à Gouch Katif plusieurs milliers de jeunes venus de l'extérieur et décider à empêcher l'armée et la police de commettre le forfait historique. C'est là que se joue actuellement le jeu du chat et de la souris. Un grand rassemblement national avec de nombreux rabbins va avoir lieu au Kotel pour prier.
Chalom ackhchav, dont le sens de la démocratie est toujours uniquement à tendance pro-palestinienne, demande l'interdiction des manifestations de soutien aux habitants de Gouch Katif, comme susceptibles d'éveiller la violence chez des terroristes juifs. Très bien, ils révèlent toujours de plus en plus ouvertement qui ils sont. Selon leur logique, faudrait-il interdire leur mouvement car il est susceptible de faciliter les terroristes palestiniens? Passons sur l'absurde.
Un village de Gouch Katif comprend 100 familles de palestiniens ayant collaboré avec Israël et qui demandent à être rapatriés à l'intérieur d'Israël et protégés et indemnisés.
A l'instant, la ville de Sdérote vient de recevoir encore un bombardement palestinien... Réplique immédiate de l'armée: le porte parole déclare: "ce qu'ils risquent de recevoir en retour peut être terrible pour eux". Point final de la réplique, avouez que cela vaut une déclaration nationale que l'on entend depuis des mois. Une bonne blague? Non, la vérité. Ce sont les nouvelles armes de Tsahal ces mots. Avouons qu'ils font très peur aux ennemis comme ils vous ont fait trembler!!

Ce qui est clair, c'est que l'enjeu de cette période de 9 av se joue en sociodrame à découvert. Etudions donc la solution unique que propose la Torah: le retour au projet qui donne le véritable axe qui assure la paix, la fraternité et la vie morale, et la bénédiction pour tous les peuples. Mais, pourquoi, depuis la Torah, cet acharnement d'une partie du peuple à aller en sens contraire et avec une violence inouïe, aussi bien que la même détermination d'une partie du peuple de ne pas s'associer à ses obligations nationales, et à ne faire du judaïsme qu'une "religion" située dans la stratosphère et non pas à vivre dans le lieu donné par la Torah et précisé géographiquement; comment peut-on enseigner la Torah, ou être fonctionnaires de cet enseignement, et la découper en morceaux pour la transmettre en enlevant ces parties? On risque alors simplement de s'associer à cette démarche précise qu'ont faite les chrétiens. Avec des rites alimentaires différents, très très très important, et la liste des resto cachers dans le monde entier pour les vacances, à chaque peuple et religion sa cuisine et on a la paix.
Voyons la page d'accueil pour les psaumes à dire pour Israël.
Voyez la réalité actuelle, c'est la vôtre, ne dites pas: nous sommes loin nous n'avons rien à penser ni à dire, mais réalisez que c'est VOTRE Torah-terre-peuple ces images:
d'abord, le terrorisme que l'on ne bloque pas et à qui on va remettre des base bien plus larges d'action:

L'affrontement entre familles: les mères et femmes interpelant les soldats conditionnés comme des automates à regarder au loin dans le vague quand on parle à leur coeur concernant ce qu'ils déchirent (biens, vies construites, amour d'Israël et de sa terre, capacité de défense).
Photos Haarets

Toutes les images sont identiques: la fuite du regard des hommes devant l'interpellation de ces Myriam.

Etudiez bien chaque visage sur cette photo de Maâriv, et la communication. La honte du conditionnement psychologique sur des jeunes d'une génération pour des programmes politiques ne correspondant pas aux mandats électoraux démocratiques et qui, de plus, n'ont réussi à passer dans d'apparentes formes démocratiques que par des procédés de corruption massive et reconnus officiellement avec dossier judiciaire d'accusation (après échec de la tentative de falsification du dossier par accord). Curieux psychologues ceux qui se prêtent à cette utilisation de leur discipline.
On va retrouver tout cela ensuite dans les problèmes de couple en consultation. Déjà maintenant, la proportion des sexes chez ceux qui essaient d'améliorer leur communication conjugale est d'environ 9 femmes pour un homme. Un drame. Méditez bien ces photos, j'en ai une pile, toutes les mêmes. Machos de posture mais impuissants dans la relation refusant de se poser des questions, et les femmes hurlant, suppliant. Qu'est-ce que c'est? Déjà il a fallu que Myriam s'agite pour sauver le peuple et tant d'autres dans l'histoire. Merci à elles! Réveillez-vous, dit le chant du Lékha dodi!


Vous me direz: le reste du monde ne va pas bien non plus, je connais un nouveau très bon restaurant...


Nouvelles au 7 août, 2 AV
- J'ai vécu un Chabbate merveilleux à Jérusalem dont je vous fais part. Entendre la prière animée par les fils (Daniel aujourd'hui) du Rav Messas, zal, dans sa synagogue de la rue Itamar Ben Avi, avec une qualité parfaite de chant selon la tradition marocaine la plus pure qui vous emporte le coeur vers le sens des mots, est un privilège. Et habitants de Jérusalem et vacanciers de la diaspora continuent à en profiter. Merci. Le Grand Rabbin d'Israël, le Rav Amar, originaire lui aussi du Maroc y prie habituellement. Peut-être y ai-je été d'autant plus sensible que l'on est dans la période où, en signe de deuil pour tous les désastres de cette période et de la destruction du Temple, nous nous restraignons sur l'audition de musique instrumentale (voyez la page du mois de Av pour toutes les prescriptions pratiques). Faites bien attention que les pratiques sont quelque peu différentes suivant les communautés, et il faudra donc, sur la base de la page, demander en face à face direct avec votre rabbin ce qui vous concerne.

DRAME
- Un attentat palestinien au Nord de Jérusalem: un enfant grièvement blessé et un autre légèrement par tirs sur automobilistes. Le monde n'en fait pas des gros titres.
- Le cabinet vote l'expulsion pour le début de la semaine prochaine. A l'instant 15h50, Bibi Netanyahou démissionne du gouvernement. Il déclare que le moment de vérité est arrivé, on pourrait arriver à la paix par d'autres voies et non pas par un retrait unilatéral laissant le terrain libre au terrorisme. Il est clair que Bibi laisse Sharon seul avec la gauche alors qu'il avait reçu un mandat des electeurs refusant l'expulsion. Tout le dossier Sharon va probablement exploser (corruption, hostilite dans le Likoud, responsabilite de l'expulsion uniquement sur Sharon et la gauche, etc. En fait on va se diriger vers des elections bien avant la date prévue dans un an, et des grandes reorganisations politiques. La Bourse a baissé de 5% car Bibi était vue comme le moteur du capitalisme classiqaue libéral.
Le mouvement massif de protestation des habitants de Gouch Katif a donc reussi a aboutir a une crise nationale et non pas a la sortie facile repetee en mantra par Sharon.
Quelle est la signification aussi sur le plan economique ou Bibi avait mene une politique capitaliste agressive et avait augmente l'ecart entre les classes. Veut-il encaisser quelques benefices mais ne pas affronter la revolte des pauvres.
Certains lui reprocheront d'avoir vote pour l'expulsion les autres fois et de se retirer a la derniere seconde, et n'y verront qu'un calcul. D'autres se rejouiront d'une premiere grande reaction dans le gouvernement. Les Americains et Europeens ne doivent pas etre contents.
Les Palestiniens qui s'appretaient a feter ce qu'ils nomment la capitulation d'Israel devant leur combat.
La gauche dit deja qu'il n'a pas pris la bonne decision et pas au bon moment et ne va pas se priver de l'attaquer. Esperons que le debat restera centre sur la catastrophe de Gouch Katif et non pas sur la carriere politique de tel ou tel.

N'oublions pas que l'on est dans la semaine terrible des catastrophes contre les Juifs et des Juifs entre eux. Les pratiques de cette semaine sont celles d'un deuil, a ce point.
Lire la page du mois de Av qui commence ce Chabbate.
http://www.modia.org/infos/calendrier/av.html

Commentaire de la paracha de cette semaine et sa haftara:Devarim
Comment sortir Israel du desastre.
http://www.modia.org/tora/devarim/devarim.html
Il faut etudier intensement en ces jours et modifier notre conduite en consequence.

- Le Président de la Knesset attaque Sharon et l'accuse de mettre en route la division de Jérusalem en bloquant la construction entre Maalé Adoumim et Jérusalem.
- Les travaillistes attaquent le couple Sharon-Bibi en disant qu'ils ne voteront pas le budget (paroles...) car cela leur ferait perdre leurs électeurs puisque le plan procapitaliste de Bibi écrase les classes défavorisées. Ils ont toujours dit qu'ils jetteraient Sharon dès le retrait réalisé. En prévision on annonce déjà des bluffs électoraux de Sharon pour reconquérir la clientèle de droite après le retrait... Moi, je ne vois qu'une chose: l'insensibilité dans ces jeux et le peuple qui perd la vie, le minimum vital économique. Les douleurs atroces ne les touchent pas ces politiciens, rien que leurs calculs électoraux.

- Typiquement juif, le débat actuel sur le fait d'enterrer ou non le déserteur criminel. Il y a eu d'abord le niveau émotionnel: les parents exigeant de l'armée qu'il soit enterré dans les carrés militaires, du fait que l'armée est responsable de n'avoir pas soigné le cas comme il se devait sous son autorité. L'armée refusant, ainsi que des parents d'autres soldats. Puis différentes villes ont refusé également. Finalement le Grand Rabbin d'Israël, dans son rôle reconnu comme important et positif sur de nombreuses affaires, rappelle que tout juif, même criminel ne doit pas rester à l'état de cadavre non enterré car cela est une atteinte à D., à la famille, et nul ne sait (comme dans le cas du suicidaire), s'il n'a pas fait téchouva avant sa mort. Le Chef du gouvernement est intervenu aussi dans ce sens auprès du maire de Richone lé Tsione qui a donné son accord pour l'enterrement aujourd'hui à 16 heures.
Second problème et débat: il a été lynché et tué ensuite par la foule, non plus en état de légitime défense et des députés arabes menacent d'une révolte massive s'il y a enquête là-dessus. On se trouve là devant deux réactions culturelles. Car on n'oublie pas le lynchage de Juifs à Ramallah, ni les nombreux cas de liquidation par un groupe familial en cas de soi-disant atteinte à l'honneur familial de la part d'une jeune fille aimant un jeune sans l'accord de la famille et réglant le problème ainsi hors de la justice d'Etat. Du côté juif, la justice enquête et condamne, comme dans le fameux cas de l'autobus 400 à Jérusalem où des policiers ont lynché des terroristes dans leur voiture après attentat il y a des années. En dépit des protestations, la justice a opéré suivant le droit et enquêté douloureusement et condamné. Pour l'instant, l'Etat veille aussi avant tout à ramener le calme. Et les décisions seront probablement prises lentement. Il faut souligner l'attitude juste des autorités municipales locales de Chfaram.
Car, finalement, les députés arabes ne font là que leur action habituelle de chercher à susciter le conflit et la "révolte" arabe contre ce qu'ils appellent l'occupation. Mais, eux, bénéficient de l'immunité.
On se trouve aussi devant une justice populaire à deux vitesses: aucune participation à l'émotion collective de la part de la population arabe quand des terroristes arabes agissent continuellement avec cruauté contre des Juifs, mais retournement de tactique quand il s'agit de victimes arabes. Derrière cela, la non-volonté de vivre pacifiquement ensemble: quel Juif peut aller se promener en sécurité dans de nombreuses agglomérations arabes, mais aucun Arabe n'est jamais en danger dans les localités juives quelles qu'elles soient. C'est le contexte réel avec lequel il faut vivre. Et jamais le judaisme ne se basera là-dessus pour se comporter par répression selon les mêmes règles que l'adversaire. Et nous nous associons vraiment à la douleur des familles terriblement frappées et condamnons chacun un tel acte sans aucune réserve.
Il va de soi que dans le judaïsme il n'y a aucune justification religieuse possible à la réalisation de tels actes d'assassinats d'innocents et de justice individuelle, aucune, alors que les mouvements terroristes arabes et l'éducation diffusée par l'Autorité palestinienne sont continuellement une éducation à la haine et au suicide comme arme pour assassiner au nom de D.ieu les Juifs. Les nombreux documents filmés et enregistrés le prouvent. Voyez cette page très dure mais qu'il faut connaître. Seulement récemment, dans des pays étrangers à la zone, quelques hautes autorités musulmanes déclarent et décident que rien de cela ne peut se baser sur le Coran. Il y a un léger mouvement en ce sens, depuis que des pays musulmans eux-mêmes commencent à être victimes de ces idéologiques cruelles. Mais toujours l'occident approuve les comportements arabes invoquant l'auto-défense ou le "problème posé par Israël". Il ne faut pas perdre de vue -pour comprendre que cette dissymétrie des attitudes occidentales est très profonde et généralisée car les dernières recherches prouvent que la Grande-Bretagne et même les USA étaient parfaitement au courant de "la solution finale concrète en cours" en Allemagne et délibérément ne faisaient rien.

Il faut faire une très grande différence avec la population et la religion druzes qui se comportent autrement et manifestent aussi leur respect à l'Etat, même s'ils ont des problèmes de conscience graves en raison de l'appartenance de leurs familles à la Syrie également. Et nombreux sont les Druzes qui servent dans l'armée d'Israël dans les unités d'élite; il y a certes un mouvement d'opposition à cela de la part de cadres druzes formés en Syrie et qui reviennent en Israël. Voilà la complexité du problème.

Le criminel déserteur qui a assassiné 4 personnes à Chfaram avait été diagnostiqué comme malade mental déséquilibré dès son enrolement dans l'armée par le psychiatre, lui ayant donné un profil 45/100 (donc à exclure de l'armée); alors pourquoi l'a t'on enrôlé? Et pourquoi lui a t'on remis une arme, alors qu'il était identifié comme faisant partie d'un groupe d'extrémistes dangereux? Sa famille connaissait son manque d'équilibre et avait demandé à l'armée il y a quelques semaines de lui ôter son arme, ce qu'elle n'a pas fait. Pourquoi ne l'a-t'on pas retrouvé pendant un mois et demi non plus quand il a déserté alors que les services de renseignement avaient accès facile à ses relations (qu'elles ont trouvé en quelques heures après l'attentat) et trouvent même les terroristes isolés en déplacement? Une fois de plus, des bavures plus que suspectes. Vous imaginez comment cela peut être interprété par certains. On a eu trop de précédents gravissimes et de manipulations. L'enquête se poursuit.

-Tous ont dénoncé la désertion des policiers du terrain dans l'ensemble d'Israël pour aller s'opposer aux citoyens autour de Gouch Katif. Le résultat est immédiat, la police n'a pu intervenir quand un Juif a tiré dans un autobus à Chfaram, ni pour rétablir l'ordre immédiatement. 4 Arabes ou Druzes assassinés et 8 blessés, et l'auteur lynché disent les premières nouvelles. Un drame qui risque de mettre le feu aux poudres: hier, jour de rassemblement dans les mosquées pour la prière hebdomadaire, 50000 Arabes sont montés prier sur le Mont du Temple en mobilisation; les députés Arabes au ton toujours anti-israéliens mènent la surenchère et veulent saisir l'ONU. On ne les voit jamais ni en masse se mobiliser contre les attentats qui ont fait plus de 1000 victimes juives. Une morale à deux vitesses, un bon et un mauvais terrorisme suivant l'appartenance.
Il est grand temps que le drame national ouvert par ce plan fou soit stoppé depuis cette folie, jusqu'à l'extrême folie qu'il ouvre dans le grand sociodrame national avec des activistes trouvant là-dedans un contexte favorable à leur violence, parmi la pègre qui règne sans gêne, parmi la pègre des corrompus politiciens dans les hauteurs du pouvoir, parmi les haineux de l'extrême gauche et de l'extrême droite, parmi les extrémistes qui violent l'histoire juive et les corps et les biens des familles des Juifs pionniers et pratiquants. STOP à ces folies!
On est vraiment dans les trois semaines terribles. Lisez cette étude pour faire téchouva, revenir:
http://www.modia.org/infos/etudes/taanit.html#metsarim
Les services de renseignements savaient qu'il était proche du mouvement d'extrémistes menaçants Kakh, on pose la question: pourquoi alors a t'il été enrôlé dans l'armée, lui a t'on remis une arme, ne l'a t'on pas arrêté pour lui ôter son arme pendant un mois où il avait déserté de l'armée alors que sa mère avait informé l'armée de sa dangerosité, qu'il ne répond plus au téléphone et qu'elle craignait sur ce qui pourrait se passer. Il alla lui-même se livrer devant à la police qui refusa de le prendre en charge. Les parents de l'assassin accusent sur les ondes l'armée qui savait, qui était avertie clairement par eux, et qui selon leurs dires est ainsi responsable et des victimes et qu'ils ont perdu leur fils.
De nombreuses questions se posent une fois de plus, comme dans les nombreuses bavures actuelles plus que troubles pour lesquelles les députés demandent des commissions d'enquête indépendantes de la police et de l'armée, surtout après le cas de l'assassin Yigal Amir qui était travaillé depuis longtemps par Champagne l'agent des services secrets et dont les éléments du dossier les plus délicats n'ont jamais été portés à la connaissance du public lors du jugement qui a conduit à la libération de l'agent Champagne. Et s'agissait-il d'un isolé ou d'un membre d'un groupe terroriste? On craint les manipulations politiques complexes, et les manipulations secrètes, avant et maintenant.
Les journalistes disent clairement qu'ils ne croient pas du tout, sur la base de ce qu'ils savent de multiples cas, que les services de renseignements n'avaient pas les moyens de retrouver pendant les deux dernières semaines ce soldat dangereux disparu avec son arme. Ils réussissent à le faire dans le cas de terroristes qui sont moins insérés dans les résaux noyautés en Israël par tous les services de renseignement. Donc, la non prise du dangereux potentiel a des motifs, lesquels. Espérons qu'il ne s'agissait pas de l'espoir d'un acte répréhensible qui aurait déconsidéré toute l'opposition au plan Sharon. L'enquête devra être publique pour respecter enfin la démocratie. Ce qui est sûr c'est que les leaders des manifestants contre le plan Sharon dénoncent les manipulations des provocateurs envoyés par la police, isolent les éléments dangereux dans les manifestations et les remettent à la police, ont démontré qu'ils refusent l'emploi de méthodes violentes et ne prennent pas de risque à ces niveaux.

Ce qui apparaît, dit Maâriv, dans tout ce contexte, c'est que Sharon lui-même ne se fie pas à ses propres du corps des services de renseignements car il dort toujours avec un revolver sous son oreiller. Le journal en fait tout un article. Cela nous en dit long sur la psychologie non claire des relations dans toute cette vie politique qui a pris un tour mafieux que même la Banque mondiale a pointé officiellement dans son rapport annuel.

Dans le Likoud, une évolution importante, le courant conduit par Omri Sharon vient de subir un échec retentissant dans l'organisme clef de la commission des lois, et ce sont les opposants à Sharon les plus radicaux, ceux du groupe Manhigoute yéhoudite qui ont gagné aux élections. Je vous donne le ton des prises de positions de ce groupe pour votre information: "Le régime Israélien est le fruit d’un Antisémitisme extrême. Chaque Juif sait qu’il est l’objet de haine, pas uniquement en Yesha. Le régime à conclu des alliances avec ceux qui s’acharnent sur Israël et persécutent les Juifs, comme Sharon vient de conclure ses accords avec la France. Il s’agissait apparemment d’un accord contre le terrorisme, mais fondé sur l’acceptation que Israël en est responsable et par conséquent va exécuter le plan de désengagement qui en fait est le premier stade de la réalisation de la feuille de route qvec le partage de Jérusalem, le retrait total du Golan, de Yehuda et du Shomron et le retour aux fameuses frontières de 1947.
Le passage qui sera aménagé entre Gaza et Jéricho sera le début de la fin du Néguev, amenant les Egyptiens aux portes de Ashdod et Ashkelon, neutralisant ainsi les acquis de la guerre des six jours et de la guerre d’indépendance. C’est simplement l’invitation à la destruction de l’état Juif.
La haute cour au sommet de la pyramide antisémite démoniaque, ment de façon outrageante. Chaque Juif sait que la Haute cour, comme de nombreux parlementaires, tentent de détruire sa foi et de fouler au pieds sa dignité. Pas seulement à Gush Katif, mais bien aussi au niveau de l’éducation, des valeurs de la Famille, du Shabbat, des conversions, des Etudes religieuses et de tout ce qui peut être cher aux Juifs." (fin de l'extrait).

Il y a eu deux précédents de Juifs ayant tué des Arabes: en février 1994, le médecin Goldstein de Hévron excédé de soigner les victimes des attentats entra dans la salle de prière des Arabes à Hevron et tua 29 Arabes. En 1990, un Juif de Richone lé Tsione tua 7 Arabes. Il y a plus de 1000 victimes de Juifs Israéliens de la part de terroristes arabes. Deux cas au lieu des milliers d'attentats arabes, mais cela n'excuse en rien et ne diminue en rien notre réprobation totale; et les Juifs réagissent toujours avec justesse en faisant leur examen de conscience, afin de mieux réussir à juguler le mal. C'est le rôle de ces trois semaines actuelles de téchouva. Et il va de soi que seraient coupables tous ceux qui feraient une utilisation politique en un sens ou en un autre de cet acte isolé: les horreurs des deux extrêmes et de l'extrême horreur de ce qui se passe actuellement dans l'histoire juive se suffisent sans essayer encore de brouiller les cartes. Ceux qui le feraient ne feraient que révéler à tous leur perfidie. Voici ce que dit Le Monde: ""L'auteur des tirs, Eden Tsuberi, était un soldat du contingent âgé de 19 ans, originaire de la ville de Rishon-Le-Tzion, et récemment gagné à la foi juive", a affirmé le commandant du district nord de la police, Dan Ronen, à la chaîne publique de la télévision israélienne." (fin de citation)? Quel est le rapport et quelle perfidie de lier cela à "la foi juive" comme si elle demandait de telles choses et ferait tomber là-dedans celui qui la rejoint! Si ce policier a dit les choses comme cela quel scandale. Si ce n'est pas exact, quel scandale de découper aux ciseaux ce qu'il aurait dit. Comme disait Talleyrand: "donnez-moi une paire de ciseaux et je peux faire pendre tout le monde".
-

Le Premier ministre Ariel Sharon a fait la déclaration suivante, à la suite de l’attaque terroriste de Shfaram :

 

« Cette attaque est un acte criminel commis par un terroriste juif sanguinaire qui a cherché à tuer des citoyens israéliens innocents. Cette attaque terroriste est une tentative délibérée de porter atteinte au tissu relationnel entre tous les citoyens israéliens.

« Le terrorisme perpétré par des civils à l’encontre d’autres civils est la chose la plus dangereuse pouvant affecter le futur de l’Etat d’Israël, sa stabilité et sa démocratie. De ma part et de celle du Gouvernement, j’envoie nos condoléances aux familles de ceux qui ont été assassinés et nos vœux de prompt rétablissement pour les blessés. L’Etat d’Israël, toutes races, religions et sexes confondus, condamne fermement cet acte de terrorisme. »

« Le Gouvernement est déterminé à protéger la vie des citoyens israéliens, quelles que soient les communautés d’appartenance et les zones géographiques ; j’ai demandé aux services de sécurité d’accorder la plus haute priorité à l’investigation concernant cette attaque terroriste. En cette période difficile pour l’Etat d’Israël, j’appelle tous les dirigeants des différentes communautés – juifs, musulmans, chrétiens et druzes – à travailler ensemble dans un effort pour maintenir le tissu relationnel interne,  à agir de façon responsable et avec retenue et à permettre aux autorités de finir leur investigation (…). »


- On craint une explosion dans le secteur arabe qui se met en grêve aujourd'hui. Rappelons pour la vérité qu'il n'y a jamais d'explosion du secteur juif, après les attentats contre eux ou même quand les Arabes israéliens dansent sur les toits lors des tirs contre les Juifs. Les condamnations dans le secteur juif sont unanimes. Les victimes sont d'une agglomération druze où les habitants servent dans l'armée d'Israël. C'est un phénomène d'un terroriste juif. C'est l'absurde et la violence organisés. Les responsables de la ville de Chfaram disent qu'il est sûr pour eux que ce terroriste ne représente en rien la population juive. Une fois de plus il faut s'associer à la douleur des parents et à l'admiration envers la population druze fidèle à l'Etat d'Israël et constamment soumise à des conflits très difficiles entre Israël et les ennemis d'Israël, de la part des Palestiniens et aussi des Syriens. Soulignons que l'agglomération de Chfaram célèbre le Jour de l'Indépendance d'Israël contrairement aux autres agglomérations arabes, et les autorités de Chfaram demandent aux politiciens de ne pas exploiter l'événement sur le plan politique alors qu'il s'agit du cas d'un particulier fou qui ne représente en rien le public juif. Ils ne semblent pas suivis dans leur modération car déjà des politiciens de l'extrême gauche font une utilisation agressive contre l'ensemble de secteurs juifs opposés à leurs opinion. Précisons encore un point: le tueur a été tué ensuite par la foule des jeunes en colère; distinguons cela cependant d'un lynch du type de celui de Ramallah où la foule arabe applaudissait au lynch de deux Juifs s'étant simplement égarés en secteur arabes et innocents de tout crime. Il faut analyser avec rigueur si on veut parvenir à la paix.
- Les habitants de Gouch Katif rendent à l'armée leurs armes de défense, puisque l'armée veut les expulser et les accuse de les utiliser éventuellement. Ils disent, en protestation, que c'est donc désormais à l'armée seule de prendre toutes ses responsabilités pour leur défense.
- L'armée évalue à 300 le nombre de manifestants qui auraient réussi à rejoindre Gouch Katif pour prêter assistance aux familles d'ici l'expulsion. Les journalistes parlent d'au moins 2000.
- Très importantes déclarations que le Premier ministre palestinien Qouréia répète ces jours-ci: "Jérusalem est plus près que jamais, le retrait d'Israel de Gaza et Djénine sont le premier pas vers Jérusalem, les Israéliens n'avaient pas d'autre choix car c'est le combat que nous menons depuis quelques années (ajoutons: avec les Européens contre Israël) qui aboutit à cela, aujourd'hui Gaza, demain les drapeaux palestiniens flotteront sur Jérusalem capitale de la Palestine". Voyez l'article dans Yehiyote a'haronote, lien ici.
Commentaire:
1. Qouréia reprend entièrement la stratégie et tactique d'Arafat sur le recul d'Israël, sa capitulation progressive, la prise du terrain jusqu'à l'annihilation de Jérusalem.
2. Voilà le résultat du plan d'Oslo-Péres qui lutte toujours pour cette même ligne, et voilà le résultat direct du plan Sharon qui n'est nullement naïf.
3. Vous voyez combien nos analyses ne sont pas subjectives car les déclarations des Palestiniens sont explicites.
4. En ce moment, c'est la rivalité entre les groupes terroristes palestiniens pour savoir qui arrivera le premier sur les lieux abandonnés. Tout cela n'a qu'un mot pour le qualifier: trahison historique de la direction politique du peuple juif, jointe à la cruauté envers les habitants, et aux futures victimes que cela prépare explicitement.

Le 4 août (28 Tamouz) à 17h30 au Kotel, à Jérusalem,
veille de Roche 'Hodéche AV,
les femmes et les enfants se réuniront

avec le Grand Rabbin d'Israël le Rav Mordékhaï Eliahou
pour implorer, prier et lire les psaumes,
pour que le D.ieu d'Israël
préserve l'unité de notre peuple
et opère au plus vite la délivrance pleine et entière.

Je vais essayer d'être très bref pour donner un survol de la situation:

Cet article vous prouve que les faits dont je vous rends compte pour analyser la situation sont exacts, connus, certifiés et qu'ils ne sont pas des excès de ton ou de plume.
Lisez cet article très important du plus grand journal israélien, Yédiyote a'haronote, et vous
comprendrez tout d'Israël:
l'absurde et l'incompréhensible sur le plan de la logique dans la conduite du plus important, l'Etat.
En effet, Israël maintenant exige des USA de ne pas livrer d'armes aux Palestiniens par l'Egypte, arguant que ces armes iront fatalement dans les mains des terroristes...
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3121725,00.html

alors que c'est Israël soi-même qui a remis les armes aux terroristes par les accords d'Oslo, alors que Péres le vice-Premier ministre parcourt le monde pour tenter de faire remettre les armes aux Palestiniens, alors qu'Israël veut remettre la frontière Sud aux mains de 750 gendarmes égyptiens qui permettront encore plus facilement que maintenant le passage des armes, et alors qu'Israël change sa position et donne son OK pour un port à Gaza qui sera à la place de l'implantation juive de Nédarim par lequel l'Iran et la Syrie pourront livrer les armes redoutables aux terroristes de Gaza, alors que jusqu'à maintenant Israël parvenait à contrôler la situation par la mer.
Et Israël, officiellement, aux Américains déclare ainsi ce qui va se passer après l'expulsion! mais ce péril dénoncé est le plan Sharon! C'est plus que de l'illogisme, c'est l'organisation du péril. Et les paroles d'avertissement aux USA ne sont qu'un rideau de fumée pour tenter de faire retomber sur les USA la responsabilité de ce que l'on fait soi-même, c'est très moche envers un "ami".
Donc, LA seule question pour tout citoyen quelque peu logique sur tout l'échiquier politique (de gauche comme de droite) est: pourquoi mettre ainsi le peuple en danger prévu, et que l'on dénonce soi-même quand les autres y contribuent aussi? Devant cette situation objective et officielle, la seule réponse trouvée jusqu'à maintenant par les chercheurs a cet illogisme grave est: la corruption colossale dévoilée et la tentative d'en détourner l'attention momentanément par ce grand cirque et de gagner ainsi du temps. A quel prix déjà compris et ainsi dit officiellement! On s'en fiche chez ces gens; car, quand on a comme principe de faire marcher l'Etat et par et pour la corruption financière, on est prêt à tout... même d'utiliser l'armée nationale et la police nationale comme des outils politiques à cette fin.

Et le même journal, aujourd'hui révèle que le rapport de la Banque mondiale BDI montre, selon son titre que le gouvernement d'Israël est en tête (movila) pour la corruption gouvernementale:
http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-3121941,00.html
Il n'est pas question d'être pour ou contre un plan ou l'autre du gouvernement dans l'actualité présente, quand le problème est celui-là, les autres débats en cours ne sont que les conséquences les plus cyniques dans leur cruauté.
Pas besoin d'un individu isolé comme Zola pour crier "J'accuse": sans cesse, les médias le crient, je ne fais que vous transmette cette revue de presse. Le judaisme est aussi une morale nationale minimale, et la démocratie également. Et l'Etat d'Israël est défini par la loi fondamentale comme juif et démocratique :

- Ce matin, la situation apporte un élément nouveau: les positions en présence se confirment toutes à l'approche de l'expulsion.
L'armée et la police n'ont fait aucune concession aux manifestants, elles sont revenues aux méthodes du Moyen âge: murailles de rangées de soldats pour empêcher la marche en avant, rangées de chevaux efficaces comme cela n'a jamais été accompli contre les terroristes. En ajoutant les jets violents d'eau pour disperser. Pas d'armes à tir réel ou à balles en caoutchouc n'ont été utilisées.
Les manifestants n'ont pas pu atteindre leur but de rejoindre Gouch Katif, mais ils ont réussi en montrant leur nombre, leur détermination, leur non violence, leur idéologie juive et, a contrario, l'injustice humaine et antijuive, et la corruption et l'antidémocratie utilisant armée contre eux et ne permettant pas de manifester dans les zones non militaires. Mais ils ont échoué à obtenir l'appui des ministres Likoud (Bibi, Livnat, Chalom)

----
qui restent au gouvernement Sharon et qui lui assurent sa réussite dans l'expulsion. Des manifestants brandissent leurs photos en réprobation.
Ils n'ont pas réussi non plus à mobiliser la gauche sur le thème de l'anticorruption et de l'antidémocratie. Cela est très triste pour Israël d'avoir une telle gauche qui, ainsi, n'a plus rien des valeurs morales de toute gauche ni du sionisme ni de la démocratie; comme le Likoud ne se rebelle pas non plus avec efficacité, c'est l'état des lieux qui aboutit au rapport de la Banque mondiale: Israël est le pays qui a la corruption gouvernementale la plus grande du monde occidental avec l'Italie. Révulsant quand c'est cela seulement qui aboutit à ce plan cruel et détruisant la terre d'Israël. Et rien de juif là-dedans.
Sur cette base, surgira-t'il un grand mouvement qui redonnera aux différents courants politiques une base juive et morale? C'est notre souci envers tous les Juifs (et peu nous importe qu'ils soient ou de droite ou de gauche).
Dans l'action: la police "nettoie" les implantations des "suppléments", les personnes qui étaient venues apporter leur concours aux habitants contre l'expulsion. Elle a arrêté environ 200 jeunes qui avaient réussi à franchir les barrages avec, ensuite, liberté conditionnelle. Les leaders des manifestants se reposent jusqu'à la fin de Chabbat et ensuite reprendront leurs actions, à Jérusalem et ailleurs, en tentant d'éviter la violence, ce qui donne à Sharon l'assurance que son utilisation de l'armée contre les citoyens sera efficace car massivement inégale. Mais le gain sur les corps n'est pas un gain sur les esprits qui apprennent beaucoup sur leurs politiciens, les partis, sur la morale et l'immorale, la tromperie, et sur qui est qui dans les personnes et les partis.
Surtout, on découvre que la seconde phase se prépare: malicieusement comme toujours, ou cyniquement (suivant les regards), Sharon réaffirme qu'il va renforcer la défense et le statut de Jérusalem, mais chacun sait qu'il prépare avec les Palestiniens la phase suivante: leur donner la majorité des parties des régions les plus juives d'Israël: Yéhouda (comme le nom l'indique, la Judée, pays des Juifs) et la Samarie, Chomrone et les environs de Jérusalem hormis Maalé adoumim et encore. Les Palestiniens s'apprêtent à fêter et disent: aujourd'hui Gouch Katif, demain Jérusalem, merci Sharon et Péres. Péres s'active sur les ondes pour exiger de ne pas refuser aux Palestiniens. Il est leur fournisseur israélien constant.
L'escroquerie est également apparue autrement: les médias retransmettent la stupéfaction des quelques familles qui ont accepté les logements proposés par le gouvernement (les caravillas, caravanes légères déguisées en mot de villas): minuscules, et ne leur permettant même pas d'emporter avec eux leur mobilier et leurs affaires. Les caravillas, ainsi vous rendent libres...
Certains, comme le ministre de l'Agriculture, Katz, proposent de faire du jour de l'expulsion un jour de deuil national et va le proposer à l'ensemble des ministres, même le Président demandant de respecter les décisions du gouvernement avait déjà présenté ses propres excuses aux futurs expulsés, ce qui leur fait une belle jambe... mais un peu de sympathie exprimée quand on vous jette dehors ça fait du bien au coeur ou ça fait encore plus mal? Débattez de cette idée... "Je t'aime donc je te fous dehors et je te prends tes affaires", aurait dit Coluche dans sa verdeur et son enseignement sans détours.

Le courant de soutien aux habitants de Gouch Katif a révélé une chose: la détermination claire et exprimée (ce qui est nouveau, car il ne s'agit pas seulement de partis) d'une grande partie des habitants de maintenir le caractère juif du projet d'Etat, et la détermination d'une autre grande partie de fermer définitivement l'histoire sur ces dimensions et pour cela de bâtir vite et de force sur le maximum de surface un Etat palestinien et sur la surface réduite d'Israël un Etat au caractère juif le plus réduit possible. C'est là que se jouent les rapports de force pour l'avenir à travers le fait du jour. Et cela dépasse le cadre classique des partis.
C'est ce que tentent de piloter les leaders de Gouch Katif, et de ne pas tomber dans le faux problème qui serait d'attaquer ou non les forces abusives (armée et police) que le gouvernement utilise. Cela à l'exemple de toutes les révolutions démocratiques face aux forces de l'armée et de la police utilisées abusivement par des politiciens gouvernants corrompus. A suivre.
Voilà mon essai d'analyse sans prétention car je le remets en questions à partir de chaque fait nouveau, soumis à toute autre vision évidemment, et soumis aux autres analyses dont je vous transmets les liens, ce n'est qu'un outil présentant quelques repères et chacun les utilise à sa façon dans sa propre salade. Il n'y a en ces analyses aucune volonté de recrutement pour une thèse. Car chacun est libre et intelligent, et seul face à sa conscience, et à sa part dans le projet à construire.

- Video sur les événements en direct: http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3121849,00.html
- passionnant, l'Inde et les tribus perdues à Gouch Katif: http://www.haaretz.com/hasen/spages/607909.html

ANNIVERSAIRES
le 27 Tamouz (3 août 2005) Etudiez sur Yossef:
Selon une tradition, naissance et hiloula de Yossef hattsadiq, fils de Ra'hel et Yaâqov avinou.
Sa chronologie parmi les autres personnages: http://www.modia.org/tora/history/yaacov.html
Sa place dans la Torah: http://www.modia.org/tora/berechite/vayechev.html
et http://www.modia.org/tora/berechite/miqets.html
Les téamim dans la bénédiction de ses fils: http://www.modia.org/etapes-vie/jeunes/teamim5.html
La rencontre avec son père: http://www.modia.org/tora/berechite/vayekhi.html
Yossef dans la soucca lors de la fête de Souccote: http://www.modia.org/infos/etudes/souccote.html
Sa compassion et celle de D.ieu: http://www.modia.org/tora/devarim/aftavaet.html
Yossef dans la prière: http://www.modia.org/priere/prierter.html
Sa tombe: http://www.modia.org/infos/israel/yose.html profanée comme celle d'autres Sages: http://www.modia.org/infos/israel/benbaba.html

Occupation de Jérusalem par les Croisés (1099).


Nouvelles au 3 août, 27 tamouz,
- la manifestation de Sdérote s'est déroulée avec 15000 participants selon la police et 20000 selon la presse et 30 à 50000 selon les organisateurs et Yahoo. Elle a maintenu l'horaire et les formes décidées en accord avec la police. Elle est maintenant dans la ville de Ofaqim où , ce soir, une partie des manifestants veut se rendre à Gouch Katif. Les organisateurs ont donné le feu vert aux jeunes de se diriger vers Gouch Katif.
- Le regard international sur la manifestation: http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-677278@51-675874,0.html ET http://fr.news.yahoo.com/050802/202/4iy5a.html Beaucoup plus objectif et tolérant que le gouvernement israélien.
- ce qui a été frappant sur les ondes, c'est le recours continuel au rappel: nous sommes le peuple juif, il tient ses obligations à remplir et sa force d'En-haut et le chef de l'Etat ne peut pas changer notre histoire. Il doit modifier ses mesures.
- Cela confirme ce que je vous disais sur l'événement historique nouveau qui se vit où émerge un immense mouvement populaire réclamant l'Etat juif. Et le respect du judaïsme. Ce n'est plus un problème de divergences politiques conjoncturelles, c'est un virage dans l'histoire juive. D'autant que les jeunes sont massivement présents et actifs en ce sens.
- On perçoit le décalage massif entre ces événements et la distance de quelques hauts responsables communautaires de la diaspora ne voyant rien de cela et félicitant Sharon pour son dégagement de Gouch Katif. Ils sont totalement hors de la course de ce qui se vit dans le peuple et dans son histoire.
- Une fois de plus, par leur non violence et la qualité morale et juive de leurs propos, les manifestants ont révélé l'ignominie morale des mesures militaires prises contre eux: plus de militaires que de manifestants face à une population familiale ciblée comme ennemie. Ce scandale est aussi un événement qui restera dans l'histoire juive entière. Et les responsables ont gagné leur entrée dans les livres d'histoire en ces chapitres pour toujours.
- Les professeurs et enseignants de droit et de criminologie protestent contre les mesures draconiennes de prison et autres qui ont été prises contre les mineurs manifestants. Les intellectuels se réveillent contre l'immorale anti-démocratie qui a dépassé les bornes; rien de juif en tout cela (lien ici).

- Un souci: lors de l'attaque de l'armée et de la police pour expulser les Juifs de Gouch Katif, des jeunes programmeraient de se suicider en groupes. http://www.haaretz.com/hasen/spages/607913.html Exact ou manipulation médiatique dans la guerre psychologique? Il est sûr que l'exagération dans le dispositif militaropolicier contre cette population (aujourd'hui 18000 militaires contre eux et 12000 policiers) risque d'entraîner chez certains un scénario de Massada. Au lieu de prendre des psychologues pour former les militaires à ne rien ressentir d'humain lors de cette opération , on ferait beaucoup mieux d'utiliser ces psychologues pour redonner une sensibilité humaine aux responsables politiques qui nous gouvernent et aux cadres de l'armée et de la police et de la justice qu'ils utilisent comme des outils politiques et non comme des organismes à mission nationale définie clairement dans la démocratie. Il est dit dans nos textes: ce n'est pas par la force ni par les armes mais par l'esprit que viendra la solution. Il serait temps de se baser un minimum sur l'enseignement de notre tradition pour gouverner notre peuple.

-Le décalage de ce grand psychodrame national se traduit sur le terrain dans la violence mise en vedette par le titre de Maariv ce soir: un officier insulte un soldat d'une unité 'haridite pour sa kippa et le brutalise. http://www.nrg.co.il/online/1/ART/965/989.html et http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3121575,00.html
Réciproquement, les médias rapportent que le ministre de la Sécurité intérieure qui est l'un des responsables des mesures anti manifestants avec le gouvernement était descendu sur place pour examiner la situation; insulté par les manifestants, il est rapatrié manu militari et reconduit dans ses foyers. Il faut bien revenir devant les électeurs qui n'oublieront pas.

Nouvelles au 2 août, 26 tamouz,
Je suis allé au Kotel et ai été impressionné par l'abondance des personnes présentes, vers 22h30. Les personnes m'ont dit que cela tient à cette période où Israël est en danger. Ma photo, notre regard sur le peuple d'Israël et l'amour du Ciel pour lui, et ce que nous avons à construire sans nous laisser impressionner par les flonflons de l'actualité:


Page 11 de Maâriv, journal national à très grand tirage et non aligné sur une tendance, aujourd'hui, cette photo de soldates enchainées de menotes et grimées de sang et emprisonnées: elles jouaient le rôle des futurs expulsées dans 14 jours dans les entrainements de l'armée et elles déclarent sous l'image: "c'était kef (un plaisir fou), on est allé aux coups". A méditer.

et hier, ceci:

Je traduis sans commentaire: "Le colonel Chlomo Ichaï, l'esprit vivant (rouah hai) qui est derrière l'organisation logistique de la hitnatéqoute (l'expulsion) est décédé hier du cancer. Seulement il y a encore un mois il était occupé sans pause à la préparation intensive de la hitnatéqoute, et cela, à ce qu'il semble (vézé, békhol ha niré) est aussi ce qui a causé (gam zé ma ché garam) la dégradation (lé hidardéroute) rapide (haméhira) de son état"... On imagine le tapage dans toute la gauche si de tels mots n'étaient pas dits par un quotidien national mais par quelque rabbin ou leader de droite...

Aujourd'hui, dans la presse, le parti Chinouï qui était allé trop loin dans le racisme antireligieux, repart en guerre avec force placards publicitaires: "le fanatisme religieux est un danger pour la démocratie. La protestation nationale-religieuse sous la direction des leaders de Yécha et des rabbins messianiques... il ne faut pas les laisser dominer sur l'Etat" et le lien à leur site www.shinui.org.il (je stoppe là vous avez vu leur style qui recommence).

N'oubliez pas de lire ma vision positive de tout cela, ici:
Grâce aux pionniers de Gouch Katif,
se produit un renouvellement total de l'Etat d'Israël.
Et merci aussi aux Palestiniens qui ont raison!
Trois articles pour voir en positif la crise actuelle.


Ce soir aura lieu la grande manifestation contre l'expulsion. Vers minuit, un accord a été conclu entre la police et les représentants de Gouch Katif et de Yéhouda et Chomrone. Finalement la réunion aura lieu à Sdérote, ce qui montre que tous les arguments invoqués par la police étaient successivement faux: ce serait illégal car le but final serait illégal (rejoindre Gouch Katif, ou bloquer l'expulsion), ce serait contre la démocratie car le gouvernement a décidé, ce serait impossible car la ville de Sdérote (tenez-vous bien, ce sont les mots de la police et de l'armée) est chéta'h qassam, la zone des tirs de mortiers. On ne dit pas que c'est une ville d'Israël mais c'est devenu officiel: la "zone des tirs de mortiers des Palestiniens". Effectivement, les Palestiniens vivent ainsi Israël dans leur conquête réussissant face à ces capitulards, mais le comble c'est que, psychologiquement et géographiquement cela soit reconnu comme tel. On est dans la dégradation pure de certains cadres nationaux.
Finalement, devant le nombre prévu où la police n'aurait pas pu contrôler, d'autant que déjà nombre de manifestants étaient sur place, la police a cédé mais en limitant la manifestation a quelques heures et elle prendra ensuite la direction de Ofaqim, zone moins menacée par les tirs de mortier et non vers Gouch Katif. Encore une fois, ce sont des prétextes qui n'ont guère de base car Ofaqim n'est pas plus éloignée de Gaza que Sdérote.
La police déclare que les leaders de la manifestion ont donné leur accord pour ne pas se rendre ensuite à Gouch Katif; ces leaders démentent. On verra.
Une manifestation des femmes de policiers, photographiées matraque à la main, et décidées à défendre leurs maris contre les jurons qu'ils pourraient recevoir.
Hendel, député et leader de droite, déclare crûment que Sharon envoie des provocateurs qui feront éclater la violence et qu'il cherche à ce que le sang juif coule. Cela va loin dans les accusations, vous le voyez. Protestations vigoureuses, en particulier des journalistes sur les ondes, et Hendel maintient disant qu'il a les sources de son information.
Maâriv attaque dur aussi, et à propos de l'intervention de la police pour l'arrestation de deux membres de la pègre (casinos clandestins et pire), le journal publie une photo du fils de Sharon, Omri, avec l'un des deux suspectés de complicité d'assassinat que la police recherche, photo placée dans la chambre du suspect. Et les journaux attaquent fort la police, en mettant en épingle le comportement de la police dans toutes ces affaires louches jusqu'au cas d'un policier devenu tueur avec le milieu.
Cela vous montre le climat, et la conscience de la dégradation de la confiance envers les institutions dans le contexte actuel.
N'oubliez pas ce que je vous ai dit plus haut sur mon regard positif.
La folie sans limite: 30000 soldats et policiers dans ce secteur contre... les manifestants pour Gouch Katif.
Devant la tension et la campagne des manifestants et de la droite et des soldats qui refusent les ordres en invoquant "nous avons été enrôlés pour défendre les Juifs contre les ennemis et non pas pour aller contre les Juifs comme s'ils sont des ennemis", Sharon a dû tenter une déclaration psychologique et demande sur les ondes ce qui est incroyable mais vrai: "policiers des prisons (qui sont prévues pour les expulsés qui ne se laisseraient pas faire), et soldats, ne considérez pas ces personnes comme des ennemis et agissez avec délicatesse envers eux". Mieux vaut sourire d'un tel humour cynique soudain quand on les destine à la prison.
La presse: "A été retirée de la presse la publicité de la direction de al hitnatequoute, le retrait, intitulée -il y a une solution pour tout habitant des implantations-à la suite des plaintes qu'elle ne reflète pas la réalité" (bé iqvoute téânote ki hou eino méchaqef été ha métsioute"). Et on n'a aucune honte de la mettre et de placer ensuite ce rectificatif.
Vocabulaire des médias: afgana (manifestation) ou âtsérét, maatsor (blocage de route), confrontation (itnaguéchoute), mitna'halim (habitants des implantations), méfounim (les expulsés), lé lo ichour (sans autorisation), yitsâdou (ils marcheront), tséâda (la marche), lé haguiâ lé hasqama (arriver à un accord), léafguine (manifester), irgoune (une organisation), nitsâd (nous marcherons), ha michtara (la police), rama dalet (niveau 4, le plus élevé dans l'état d'urgence de la police, c'est l'état aujourd'hui et demain), 'hayalim (soldats), chotérim (policiers), néssiga (retrait).

Par contre Israël et l'Egypte sont en nuit de noces, et Israël est prête à signer avec l'Egypte pour que 750 policiers égyptiens prennent la place de l'armée israélienne à la frontière sur (Philadelphie).

Nouvelles au 1 août, 25 tamouz
- IMPORTANT. Le Chef de l'Etat, Moché Katsav, blâme la Cour Suprême pour n'avoir pas réagi aux demandes de préserver la démocratie face aux violations de la police interdisant la liberté de manifestation, de circulation et d'expression, et laissant la confusion entre cela et les interdictions valables de ne pas franchir les zones militaires interdites.
- La perle: Péres à nouveau en quête pour les Palestiniens, cette fois c'est pour leur livrer des armes, alors qu'ils tirent sur les villes israéliennes. Voici ce que dit Yahoo: "Le vice-Premier ministre Shimon Peres s'est pour sa part montré plus nuancé. "Il est vrai que les armes de l'Autorité palestinienne peuvent être utilisées contre des civils israéliens, mais il faut aussi tenir compte du danger d'une prise de pouvoir du Hamas à Gaza après notre départ", a affirmé M. Peres à la radio publique. "Si l'on veut que les Palestiniens luttent contre le Hamas, il faudra bien tenir compte de leurs besoins", a ajouté M. Peres."
Monsieur Péres: combien de morts israéliens ajoutera-t'on à la liste des victimes d'Oslo par cette nouvelle initiative? Scandaleux, sans limite.
- Traduction de ce compte-rendu de Yédiyote a'haronote sur le conseil des ministres abordant la question de la manifestation contre l'expulsion ce 3 août et les mesures de blocage de la circulation pour l'interdire, ce qui vous informera de ce que beaucoup appellent "la dictature" et "l'absence de démocratie":

Traduction du titre: "Sharon fit taire Netanyahou: on ne discute pas de la manifestation de la droite" Livnat dit: "Empêcher les autobus de parvenir à Sdérote c'est une décision gouvernementale dont il faut discuter, car il s'agit d'un équilibre entre la démocratie et une décision du gouvernement". Bibi voulut parler et Sharon le coupa : "ces choses ne sont pas soumises à discussion". Mazouz (le Conseiller juridique du gouvernement) et Qaradi (Chef de la police) s'entretinrent et décidèrent que le gouvernement tiendra une discussion intensive avec les manifestants. Des autorités judiciaires: "Qaradi et la police bénéficieront du soutien entier des services du Procureur". Fin de la traduction.
Commentaire. Tout vous est connu maintenant comme par les Israéliens. Aucune forme de la démocratie n'est respectée: Sharon refuse aux ministres de débattre lors du Conseil des ministres, et sur une question essentielle, mais par contre la police décide avec le Conseiller juridique du gouvernement qui est censé veiller au respect des formes de la démocratie et non pas de constituer à lui seul un gouvernement, ce en quoi il contredit son rôle. De plus, la justice qui doit être indépendante, assure à l'avance la police qu'elle sera couverte par ses soins dans les affrontements éventuels dont la police a déjà dit qu'elle se comprterait avec dureté et sans sensibilité. On est objectivement dans un système dictatorial car les fonctions démocratiques sont violées: un seul homme dirige à son aise avec à sa disposition la police et la justice et le système de régulation. Et les ministres ne sont que des pions. Ce que l'on ne comprend pas, c'est pourquoi les ministres du Likoud et ceux de la gauche tous également restent dans cette comédie antidémocratique grave. Surtout lorsque l'armée n'est pas utilisée contre les ennemis mais contre une partie importante du peuple; et que la police déserte ses fonctions de répression de toute délinquance pour se consacrer uniquement à cette tâche politique envers une partie de la nation.

Ce glissement du système hors la loi, s'accompagne dans la société, d'explosions de faits de violence sans aucun motif apparent, ce qui n'est que la projection à la base de ce qui se passe en haut: aujourd'hui, à Richone lé Tsione un groupe de jeune lynchent sans aucune raison un autre jeune.
Je ne dis aucunement que tout cela est conscient et volontaire, mais ce qui est grave c'est que tout cela existe de fait, sans possibilité de régulation. Et cette absence de régulation dans tout le système découle des intérêts réciproques et par la faute des politiciens qui auraient le pouvoir par leurs démissions d'arrêter ce système. Mais l'intérêt personnel commande sur toutes normes. Ces jeunes font de même, le besoin sans raison devient la morale et étouffe toutes considération. Une autre génération de jeunes prennent une autre voie: ceux qui quittent le pays en recherche de paradis artificiels; et une autre génération revendique de reprendre le flambeau historique des Juifs, c'est l'état des lieux. Et les déplacements d'inscriptions scolaires se font vers les écoles à enseignement religieux dans ce contexte.
Voir sur Modia Un Guide des écoles en Israël pour vous aider à bien choisir
l'école qui vous convient pour vos enfants! On continue à construire le peuple, malgré tous ces obstacles qui vont bientôt s'écrouler d'eux-mêmes, le problème de Gouch Katif n'en est qu'une étape; bientôt la gauche se réveillera à son tour, c'est à souhaiter!

Nouvelles au 31 juillet, 24 tamouz
- L'ex Grand Rabbin d'Israël Lau, connu pour sa capacité de contact avec toutes les populations, motif pour lequel il vient d'être élu rabbin de Tel Aviv, vient de rejoindre la position du Grand Rabbin actuel d'Israël décrétant mauvais le plan d'expulsion et priant pour que ce mauvais décrêt soit annulé.
- Dans le Likoud, l'opposition à Sharon prend la vitesse: une procédure est en cours pour tenter d'expulser du Likoud réglementairement Omri Sharon qui a organisé la corruption de l'élection de son père, ayant créé tout le problème actuel et toute la suite des manquements à la démocratie et à ce qu'ils nomment la direction dictatoriale de l'Etat. Et Landau, le leader des opposants va poser sa candidature à la présidence du parti contre Sharon.
- Une offensive juridique sérieuse contre le plan Sharon: un document préparé par un avocat respecté et de haut niveau, Haïm Misgav, est diffusé dans les unités militaires et met à leur disposition les formes juridiques contestant la légalité de l'ordre donné aux soldats de réaliser ce plan: il donne aux soldats le conseil de soumettre à la Cour suprême et à la Cour internationale cette question, en invoquant que ce n'est pas la mission de l'armée d'Israël et qu'ils pourront ensuite être attaqués pour avoir accepté un ordre nocif illégal, même venant de leurs supérieurs ou du Premier ministre, opposé à la mission de l'armée d'Israël.
- Divers mouvements de femmes et mères se constituent ou se mobilisent pour s'opposer à l'expulsion des Juifs de Gouch Katif. Phénomène très israélien.

- La police veut prendre des mesures (reconnues par tous -à gauche comme à droite- comme antidémocratiques car interdisant les libertés d'expression et de circulation) de blocage des routes dans le pays et de blocage des autobus pour que les manifestants ne se rendent pas à la manifestation de Sdérote le 3 aout. La ministre Livnate intervient aujourd'hui au conseil des ministres pour annuler ces mesures et permettre la manifestation, droit de base.
- Devant la détermination des Palestiniens d'étendre les attaques sur les villes israéliennes au delà de Sdérote, la ville d'Achkélone prend des mesures de précaution.
- Protestations de journalistes de radio principale Réchete Beit: cela suffit d'enlever tous les policiers du maintien de l'ordre dans le pays pour les utiliser uniquement contre les habitants juifs de Gouch Katif, et la violence des délinquants explose (un père et une mère de famille installés dans leur voiture conduite par leur fils de 11 ans arrivant à peine à la hauteur de la vitre, violence dans les boites de nuit pour jeunes sans présence suffisante de la police, réglements de compte dans les rues de la pègre, etc.).
- Ils présentent aussi en direct que les numéros de téléphone du service de transfert des habitants de Gouch Katif ne répond pas, contrairement à la publicité dans les journaux: "il y a eu solution pour chacun". Sans commentaire. On est au Proche-Orient.
- Dans tout ce concept, où la gauche israélienne elle-même n'attend que la fin de l'expulsion pour rejeter Sharon pour tout ce que la droite lui reproche également, il est d'autant plus rigolo (on ne peut pas trouver d'autre mot) de voir un notable communautaire d'un Conseil représentatif de Juifs en France féliciter Sharon pour son plan lors de sa visite. Ce doit être un problème franco-français d'alignement à la ligne de Chirac car rien ne peut donner d'explication israélienne à une telle position. Le Grand Rabbin Sitruk s'est contenté d'un plaidoyer pour l'unité des Juifs, voilà qui est réaliste, bon et très utile, à chacun d'entendre selon son oreille et d'en tirer les leçons positives. Aux USA, on constate aussi l'alignement à la position du gouvernement américain: pour la première fois l'IPAC, organisme représentatif lui aussi, n'a pas joué la Hatikva l'hymne national israélien à l'ouverture de ses travaux en plus de l'hymne américain...
- Le gouvernement tend a choisir la ligne dure en remettant à la police les décisions sur la manifestation du 3 août (lien). La police déclare qu'elle se montrera dure et non compréhensive et utilisera tous les moyens à sa disposition pour interdire ce qu'elle estimera répréhensible (canons à eau et tous autres moyens) lien.
- Affichés dans Jérusalem: des posters portant l'inscription: "Wanted, on recherche des soldats antisémites pour expulsion de Juifs". Ca chauffe. Ah... si le Grand Rabbin Sitruk était israélien, il aurait des tribunes pour enseigner efficacement sur l'unité en ce moment.
- Le torchon brûle des deux bouts dans les relations entre le nouveau Pape allemand Benoit 16 et le ministère des affaires étrangères d'Israël. Ce dernier a bondi dans un communiqué quand le Pape a donné une liste d'attentats inacceptables dans différents pays en omettant Israël om le dernier attentat datait du 10 juillet à Netanya. Le Pape a fait réponde qu'il ne reçoit d'ordres de personnes (probablement de D.ieu seul dont il se dit le vicaire) au lieu d'apporter un rectificatif habile. Là-dessus, les affaires étrangères répliquent qu'elles ne peuvent pas laisser passer sous-silence la banalisation des juifs tués. Et le Vatican récidive dans son refus de dialoguer. Cela se terminera certainement par une belle poignée de mains sous les caméras, mais comme on dit: "on n'oubliera pas". On va dans le sens car déjà des sources disent.... que le Pape a prié dernièrement pour toutes les victimes!! Et Israël a répliqué que, en dépit des excellentes relations avec un pape précédent Israël avait également protesté quand il y a eu ce lapsus freudien du même type d'oubli. Ô la diplomatie, que de choses n'a t-on pas dites en ton nom. Yediyote a'haronote titre : "Bad start: Pope relations with Israel have gotten off on the wrong foot " et, perfidement, on souligne qu'on espère que le Pape corrigera son erreur avant son départ pour Cologne en Allemagne le mois prochain. Des associations mentales peu sympathiques sont suggérées.
- Vous voulez respirer au milieu de tout cela, vous verrez qu'il y a du souffle et même très agité en Israël au lieu du calme très très calme de la France très très profonde. A chacun ses pathologies typiques, lien.

Nouvelles au 28 juillet, 21 tamouz
Anniversaires
le 21 Tamouz (28 juillet 2005)
Mort du poète hébraïque Bialik (1934).  Actualité

le 22 Tamouz (29 juillet 2005) dès la tombée de la nuit, la veille au soir.
C’est la hiloula de R. Moché Cordovéro. Plus de 20 liens sur lui dans Modia (si vous écrivez son nom dans le moteur de Google en page d’accueil). En particulier, pendant le Omer, nous avons etudié son livre, le Palmier de Dévorah.
http://www.modia.org/infos/calendrier/dp-omer.html
http://www.modia.org/infos/calendrier/tomerdevora.html
Ribbi Moché ben Yaaqov Cordovéro (1522-1570), élève de Rabbénou Yossef Caro nommé Marane par les Séfarades, et de Ribbi Chlomo Alkabets auteur du Lekha Dodi fut le maître de Ribbi Yits'haq Louria, le Ari.
Ses livres les plus connus sont Pardes Rimonim (livre très spécialisé de caballe), Or Néérav (plaidoyer pour la caballe) et Tomer Dévora (livre de moussar, morale du comportement pour l'ensemble du public, fondé sur la compréhension de toute la Torah jusqu'aux niveaux les plus intimes et les plus élevés mais traduits en modèles clairs et simples de comportement interne et externe pour tout le peuple).
Il fut aussi le maître de R. de Vidas, l'auteur de Réchite 'Hokhma, bien utilisé sur le site: http://www.modia.org/priere/expliq4.html
Pour fêter la hiloula de ce maître des structures de la véritable vie, je lui offre en hommage et vous offre cette approche de la structure d'une fleur de hibiscus à Jérusalem, en trois pas; d'abord, le regard habituel,

puis l'approche attentive et respectueuse:

enfin, le secret et la jubilation. Baroukh Hachém ché kakha lo bé ôlamo. Béni le Créateur dont c'est ainsi le monde:

Que chacun, en Israël, connaisse par l'étude ses potentiels secrets et réussisse à les faire fleurir.

Heures du Chabbate:
Jérusalem 19h03 Beer Chéva 19h09 Tel Aviv 19h11 Haïfa 19h18
Paris 19h59 à 20h14 Montréal 20h17 Toronto 20h33
Paracha commentée: Mattote http://www.modia.org/tora/bamidbar/mattote.html
Un psaume pour le courage et pour vaincre: http://www.modia.org/priere/psaume144.html

Nouvelles
- A lire ce bon article de réflexion: dans la manifestation de Kfar Maïmone, un Etat reposant sur le sionisme religieux a été fondé et a pris la place du sionisme laïc absent aujourd'hui
http://www.haaretz.com/hasen/spages/605606.html .
- Une initiative des plus bizarres. Dans le journal de gauche Haaretz très aligné à gauche dans la politique intérieure d'Israël, et apprécié comme tel malgré une audience qui est très loin derrière les deux grans journaux Maâriv et Yédiyote a'haronote, une grande publicité très couteuse d'un quart de page du Congrès Juif Européen: après avoir souhaité la bienvenue à Sharon en France et en Europe (correct et normal), le félicite et le soutient pour... la réalisation de son plan de retrait de Gouch Katif. Alors là, on ne comprend plus: un organisme de notables communautaires qui, peut-être, se donne comme vocation de parler au nom "des" Juifs quels qu'ils soient d'Europe, s'intègre dans un débat très compliqué et douloureux dans la fraternité israélienne et, au lieu de soutenir l'ensemble de la communauté ou d'envoyer un message positif pour tous, entre dans l'une des deux positions et donc se coupe de l'autre grande partie du peuple israélien, ce au moment où Sharon est au plus bas niveau de l'appréciation démocratique pour ne pas dire plus. Un coup très bizarrement monté par des activistes politisés unilatéralement et qui nuira lourdement à l'audience de cet organisme. Alors, vraiment tant mieux pour ce journal israélien qui a touché une belle note de pub. Merci pour ses travailleurs sur le terrain d'Israël. Bizarre méod (très) comme on dit en bon hébreu, car cet organisme se définit ainsi: "As an umbrella group it represents Jews from the entire political spectrum and from all Jewish religious denominations" et "Le WJC strives to co-ordinate the common interest of its members, defend Jewish rights and status without interfering in domestic affairs". On aurait dit la même chose dans l'autre sens.
- Bienvenue aux 330 immigrants de France. Pour les accueillir, cette photo d'un canard en plein Jérusalem près de chez moi, qu'ils sachent garder le calme dans l'agitation tourbillonnante du Proche-Orient où beaucoup pensent qu'ils peuvent faire tout ce qu'ils veulent. Ce canard blanc très calme nous rappelle ce verset: "dans le calme et le contrôle de vous, sera votre force".

- Plus de 3000 Israéliens ont obtenu la nationalité allemande et vivent là-bas en ce paradis bien connu pour les Juifs. Il faut le faire.
- Les dernières nouvelles sur l'idéologie des terroristes: http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-675932@51-627391,0.html
- Une lettre aux soldats par une future expulsée: http://english.katif.net/index.php?id=1524&sub=1
- Un attentat stoppé en route avec une charge mortelle de 15 kg. Mofaz "demande" à Darlan le chef de la Sécurité à Gaza de ralentir et arrêter les attentats terroristes. Imaginons Blair allant demander au chef terroriste de bien vouloir arrêter les attentats. On rêve? Non, ainsi va la défense d'Israël. Nulle. Mofaz le ministre de la Défense déclare à Sdérote, la ville martyre par les bombardements, que même si l'expulsion de Gouch Katif se réalise sous le feu des Palestiniens, elle ne s'arrêtera pas pour autant. Il ajoute: nous arrêterons alors le feu des Palestiniens. Bluff verbal , des paroles verbales, puisqu'il ne l'arrête pas ni depuis des mois ni maintenant.
- Par contre, on s'amuse bien dans l'armée à 19 jours de l'expulsion: gigantesque jeu de simulation, plus de 5000 soldats jouent les uns à être les Juifs à expulser et qui ne veulent pas, ou les enfants qui résistent, et les autres jouent les expulseurs qui les saisissent et les emportent. Viol physique sur grand écran dans un film géant à la Cecil Be de Mille. Ici, sur NRG (lien), on joue avec la cage clouv pour les fauves je veux dire pour les Juifs que l'on capte et enferme ainsi pour les déplacer de force. Avouez, c'est sympa, ce grand jeu.

Les images sont dures, on les voit s'entraîner à saisir quelqu'un et à le faire valser pour le jeter par terre, ou l'emporter à trois ou quatre manu militari. La presse a été accepté à filmer mais les reporters ont du signer une décharge s'engageant à ce que ce soit à leurs risques et périls et sans droit à réclamer des dommages en intérêts à l'armée en cas d'accidents de personne. Je vous dis mon vécu: je ressens cela comme sinistre et vous l'avez constaté: sans avoir aucune envie de vous relater que cela se produit contre des Juifs. Je vais vous confier un souvenir personnel. J'étais alors tout petit lors de la guerre en France et nous étions réfugiés dans un petit village de la Nièvre. L'armée allemande est arrivée et, pour prouver à la population que les soldats sont gentils comme toujours, ils ont pris un petit enfant (votre serviteur) sans lui demander son avis ni celui de la famille et l'ont placé dans le side-car de leur moto et l'ont trimballé dans tout le village pour montrer qu'ils ne faisaient rien de mal, seulement vous saisir et vous démontrer que c'est pour le bien et l'amitié entre les peuples. Nul ne m'empêchera comme beaucoup d'avoir des souvenirs. Je prévois que certains hurleront: mais nos soldats ne veulent pas tuer ces Juifs. Les soldats qui nous ont pris ne nous ont pas tués et je parle seulement du viol de la force contre des innocents.
J'ai honte aussi pour les psychologues qui préparent le lavage de cerveau des soldats pour les neutraliser dans leurs réactions affectives quand ils entendront et verront les enfants pleurer, crier, pour détruire la sensibilité.
En effet, le problème de toute cette histoire n'est pas la question des frontières comme on le dit maintenant. Ce qui compte, c'est ce que l'on met dans les frontières. Quand il n'y a plus la sensibilité à la souffrance de l'autre, on est capable de tout. Les citoyens allemands très cultivés, philosophes, musiciens, et les juges et les professeurs avaient tous tout, sauf la sensibilité à la sensibilité de l'autre. Après on peut appeler tout et n'importe quoi du qualificatif de légal et donc obligatoire et démocratique. Rien d'étonnant à ce que les hauts promoteurs de ces mesures soient reconnus comme des corrompus. Comme le journal Maâriv l'affiche quotidiennement: où est passée la honte? Eifo ha boucha. Nul ne pourra jamais soutenir que c'est cela la fonction des jeunes que l'on intègre dans la noble armée d'Israël. C'est la déficience d'une nouvelle et grande partie des politiciens et militants d'une certaine gauche, cette insensibilité humaine, comme on le voyait dans l'ancienne URSS. Alors, tout peut devenir possible, on n'en est pas là, mais on est dans la direction par ce défaut de base, qu'on a le droit moral et psychologique de lire avec les dossiers de l'histoire dans notre génération. C'est une catastrophe morale dans l'histoire juive.
Je n'ai parlé en rien de la Choa mais de la guerre envers une population civile. J'ajouterai que le modèle de l'expulsion est l'expulsion d'Espagne et non pas la Choa. En Espagne, alors, on n'a pas lancé une armée contre eux, on les a laissé sortir eux-mêmes en s'accompagnant de chants de musique et de musiciens. A chacun son style. Même l'Espagne dont on a honni l'acte pendant des siècles jusqu'au repentir récent n'avait pas envoyé l'armée, nous oui, et n'a pas envoyé une armée de Juifs expulser, nous oui. L'horreur.
- Ne nous étonnons pas alors que, malgré les interdictions du Conseiller juridique du gouvernement Mazouz au Grand Rabbin actuel d'Israël Chalom Moché Amar de participer à des réunions de prières contre ces mesures (de quel droit maintenant on n'a plus le droit de prier, où va-t'on? on délire collectivement), le Rav Amar s'est rendu à Gouch Katif (photo ici) pour rencontrer, parler avec eux et a déclaré qu'il faut prier pour que ces arrêts mauvais (guézérotes raotes) soient abolis. Et il a animé la prière collective. Que de hauts politiciens ne veulent plus de la loi fondamentale qui stipule que l'Etat d'Israël est juif, est un problème d'illégalité de leur part, mais en plus ils bafouent le second critère, qu'il soit démocratique, et la liberté de prier et de s'exprimer et de s'opposer et de circuler fait partie de la démocratie, même de gauche, sauf en URSS. Mais débarquez, c'est loin dans le temps, sauf pour ceux-là, en Israël, et ils pensent qu'ils ont l'armée à leur disposition et la presse et la justice et se sentent invulnérables. Si vous êtes candidat à un poste militaire de haut niveau dans ce contexte, voici le vocabulaire d'action que vos collègues utilisent pour réagir contre l'adversaire qui bombarde: parlez au futur: "nous agirons, nous prendrons des mesures, nous tirerons les leçons", cela suffit.
- Aveu de la sensibilité sur Yediyote a'haronote (lien) , en titre: "Transfert triste, nous serons dans l'obligation d'abattre les vaches". On ne sait de quoi il faut frissonner, du fait, de la différence de discours entre les sentiments envers les vaches et les humains, du fait d'en arriver à parler ainsi, etc. Est-ce que les associations de gauche de défense des droits de l'homme et de la nature vont intervenir pour défendre les droits des vaches à l'expulsion et non à la solution finale.

- Stupéfaction aussi dans le vocabulaire, la publicité gouvernementale sur page entière dans la presse utilise ce mot "maudit" (solution, pitarone) pour dépeindre le bel avenir qui attend les expulsés: "il y a une solution pour tout habitant des implantations, pitarone lé khol mityachev". Ou bien c'est l'inconscient qui a parlé, ou bien le gouvernement a été floué par les provocateurs de Gouch Katif qui se seraient infiltés là aussi. Un monde fou. Si on continue en ce sens, bientôt on verra des pages: "la solution de l'expulsion rend libre". Il faut quand même réfléchir à ce que l'on dit et fait. La sensibilité humaine existe chez les victimes. Ce qui ressort de cela, c'est que le gouvernement et ses médias matraquent avec la mantra "interdit d'utiliser les signes de la Choa" et que le gouvernement lui-même tombe fatalement dans ces codes de la Choa. C'est inévitable dans le subconscient juif.
De plus, certes il y a une solution pour tous et chacun, pour beaucoup la solution c'est l'incertitude, le manque de ressources, (on vous avez bien dit qu'il y avait une solution, yéch pitrone lé khol mityachév, mais on ne vous a pas dit "une bonne solution, soyez honnête"). Ainsi les cas des jeunes mariés qui n'étaient pas une famille mariée installée avant le 6-6-2004 date des prises en charge des conditions personnelles mais étaient dans les implantations comme célibataires, n'ont aucun dédommagement. La solution qu'on leur donne: "vous êtes tombés entre deux chaises", et il vous reste les psychologues. Sur les ondes, le débat s'anime également concernant la Shoa en fonction des problèmes psychologiques de personnes déjà ruinées par le programme et qui disent le vivre comme la Shoa et s'habilleront dans les vêtements des prisonniers des camps. Vous imaginez l'agitation que cela déclanche en tous sens. Et il y a un dialogue de sourds entre les deux tendances: ceux qui disent que cette liaison à la Choa est un scandale et ceux qui disent que le scandale est ce que font des Juifs inhumainement à d'autres Juifs. Voilà où on en est.
- Les responsables des implantations juives repartent à l'attaque. Cette fois, ils déclarent qu'ils marcheront le 2 août depuis la ville de Sdérote, constamment bombardée non pas par des prières mais par les "chers amis terroristes palestiniens", vers Gouch Katif, avec les objectifs suivants affirmés publiquement: ne pas annuler les marches mais perséverer jusqu'à la date de l'expulsion, la perturber, l'empêcher. Cela ne plait pas mais le combat des opposants est lancé. Cette nuit, 3 obus de mortiers ont été tirés une fois de plus sur la ville israélienne de Sdérote: réaction militaire nulle, ne nous trompons pas d'ennemi. La mission de l'ennemi actuellement est invraisemblable.
- En ce qui me concerne, mon rôle reste l'analyse, l'étude, la prière. Je vous encourage à lire le commentaire du psaume 144 sur Modia. Il est complété. Et nous devons puiser à ces sources pour apprendre comment le judaïsme nous enseigne à nous comporter intérieurement dans les combats injustes et menaçants. Lien ici. N'ayons pas peur, d'aucun, car le peuple juif a une lumière qui a la force de la Création du monde. A nous seulement de l'entendre, et cela est très exigeant.
(Photo prise aujourd'hui à Jérusalem pour vous exprimer cela).