accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :

Les nouvelles de l'actualité d'Israël et du judaïsme.
Quelques éléments pour que chacun essaie librement
de réfléchir et de lire la vie du peuple d'Israël selon la Torah.

par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Copyright


Les statistiques de Modia par Xiti, le principal site de contrôle, qui a lui-même le contrôle d'audience du site Hit-Parade, autre organisme de contrôle:
En 3 ans, du 15 mars 2002 au 25 mars 2005, il y a eu 949.445 visiteurs différents sur Modia, et ils ont ouvert 3.584.223 articles d'étude de la Torah. Lisez le détail de ces statistiques par année, par pays, etc, elles vous surprendront! Cela ferait une moyenne de 71 étudiants différents qui se renouvelleraient chaque heure tout le jour au long de l'année, pour arriver à ces chiffres.
Quel beit middrache (maison d'études) baroukh Hachem!

Si vous peinez à quitter les tourments de l'actualité, lisez le psaume 37
http://www.modia.org/priere/psaume37.html!


23 août
Commentaire de la paracha de cette semaine et sa haftara: Eqev L'amour juif.
Apprendre l'amour dans la Torah
par la science de l'écoute.
Quand la vie politique est idéologiquement et maintenant concrètement en Israël une domination et un viol de tout ce qu'est la vie de l'autre, la Torah nous apprend en cette paracha une autre manière d'être ensemble. Elle nous avertit que c'est la seule qui ne nous suscitera pas d'ennemis. Un avertissement et un éclairage féconds.


Voici l'organisme qui recueille les dons indispensables avec sécurité et pourra bien distribuer (spécifier: "pour les expulsés de Gouch Katif":
"Le maan ha hay ve reay" (ce qui veut dire pour la vie du frère)
POB (boite postale) 1423
Beit El 90628
Tel 1-800351-012
Voyez leur site: http://www.paamonim.com/main.php?link=donation


Nouvelles
24 août 2005
Le bilan en négatif et en positif. Un essai, faites le vôtre. Essai à confirmer.


Bilan du négatif:
- la destruction des 25 implantations juives, le rejet d'une partie de la terre d'Israël (Gouch Katif) par le gouvernement d'Israël


- le plus grand viol collectif familial de toute l'histoire:
a) Viol de la démocratie par les procédures de la pègre qui ont réussi temporairement (la corruption politique organisée qui a falsifié l'élection du candidat du Likoud au poste de Premier ministre, qui a éliminé les ministres opposés à la politique et fait entrer d'autres par l'attribution de sièges pour obtenir la majorité automatique, l'assurance de l'immunité dans la fermeture du dossier, le report indéfini du jugement du principal organisateur de ces falsifications de la démocratie).

b) Viol de la terre d'Israël et de sa Torah (cf analyse faite par l'ex Grand Rabbin d'Israël Avraham Chapira).

c) Viol de l'image personnelle de Juifs. Les présenter comme des extrêmistes dangereux, violents, messianiques fous, adorant la terre et non respectant les humains, lançant de l'acide (mensonge), rassemblant et utilisant des armes (mensonge), prêts à attaquer l'armée et les jeunes (mensonge), alors qu'ils étaient ceux qui plantaient sur le sable, refusaient la violence, recevaient la protection du ciel sous plus de 5000 mortiers et missiles reçus sans être aucunement défendus par l'Etat ni par l'armée qui, au contraire fut envoyée contre eux comme s'il étaient l'ennemi alors qu'on parle avec le terroriste et lui donne la liberté d'action et une part du pays, manifestaient leur amour de leurs frères agresseurs et violeurs sur ordres.

d) Viol envers les jeunes soldats: leur indiquer un faux ennemi familial interne contraire à leur mission de défense contre des ennemis externes. Egalement le conditionnement immoral réalisé par les psychologues pour les amener à accepter tout ordre même immoral ou illégal, même quand ils ressentent une émotion. Cela a dépassé l'horreur des régimes les plus dictatoriaux soviétiques.

e) Viol de la conscience personnelle. Ce sont les déclarations de quelques rabbins, contraires même à toutes les déclarations et accords juridiques internationaux sur les droits de l'homme en temps de guerre car le droit impose aujourd'hui à tout soldat de ne pas accomplir des actes contraires à la morale ou à l'humanité même s'il en reçoit l'ordre le plus précis au nom de l'armée, et de plus il aura à en rendre ensuite compte devant les tribunaux personnellement sans pouvoir invoquer que c'était un ordre. Or, quelques rabbins, contrairement aux décisions des deux plus grandes autorités le Rav Chapira et le Rav Eliahou, ont abandonné ces principes moraux et déclaré que tout cela doit tomber quand l'armée ordonne. Sous le prétexte, non reconnu par le droit international et la morale, que cela affaiblirait l'armée. Or jamais la morale ne peut affaiblir, au contraire; ce sont les délinquants qui le pensent.

f) Viol de la part des protecteurs. La justice et les hauts personnages moraux de l'Etat ont couvert un système reconnu publiquement de corruption et de pègre, l'ont laissé fonctionner et diriger l'Etat et prendre ces décisions par des procédures anti-démocratiques obtenues par la corruption. Et ce sont les institutions de sauvegarde de la démocratie qui, elles, ont laissé faire en toute conscience. Ce qui en dit long sur l'ensemble du système, qui est vraiment un "système". Ce n'est certainement pas cela le "peuple" juif de la morale et de la Torah.

g) Viol par le procédé de la haine de la personne du frère. le scandale (mais celui là ne fut pas rare dans l'histoire) où une partie des leaders dans le peuple haïssent leur propre identité, luttent pour la supprimer de toutes les dimensions de l'Etat juif avec une haine déclarée ouvertement contre ceux qui vivent dans la Torah. On aurait pu imaginer simplement qu'après la Choa, on ne verrait jamais dans le peuple juif cette haine envers les frères. Elle existe belle et bien, si on peut dire, puisqu'ils l'a portent avec fierté. Et j'entends même des personnes allant dans les synagogues avoir cette attitude, et nous avons entendus quelques leaders communautaires dans quelques pays européens féliciter Sharon pour tout cela. Comme disent les humoristes: stupéfiant, non?

h) Viol le plus direct et le plus cruel: avoir été capables de détruire la vie personnelle et les biens, et le travail de personnes (adultes, femmes, enfants, bébés) avec l'attitude psychologique exacte des violeurs d'enfants et des réalisateurs d'inceste
(car c'est exactement un viol incestueux collectif qui s'est réalisé): nous vous aimons alors nous vous violons, et ensuite nous devons vivre bien ensemble. Vous êtes blessés, traumatisés mais ce n'est pas notre problème, nous compatissons et cette fausse démonstration nous permet de vous interdire de porter plainte. Et, comme dans le cas des incestes: complicité des personnes morales de l'entourage pour couvrir cela par le silence (cette fois ce sont ceux dont on aurait pu attendre le plus la dénonciation: les organisations de droits de l'homme, les partis de gauche se référant dans leur programme aux valeurs de la démocratie, les fonctionnaires chargés de la justice et de la défense de la démocratie dans l'Etat, la presse).

Bilan du positif
CE QUE NOUS POUVONS ESPERER:

1. Que commence une analyse de cet immense viol incestueux familial et collectif.

2. Qu'il y ait une volonté de véritable réparation envers les victimes violées. Dans leurs biens et dans leurs personnes, dans leur image. Que l'image qu'on a essayé de donner de ces victimes soit réparée, et que leur image véritable glorifiée car ils ont été moraux, non violents, sensibles, patients, cherchant avant tout à ne pas porter atteinte à l'état, aux jeunes soldats, à l'armée.

3. Qu'il y ait une véritable solidarité financière concrète, et d'une solidarité fraternelle.

4. Que la souffrance portée par nos frères réfugiés soit l'occasion pour chacun de faire une téchouva totale, et pour l'Etat d'Israël également, et pour les communautés de la diaspora également qui souvent se sont protégées derrière le paravant de démission trop facile: nous n'avons rien à dire car nous sommes à l'extérieur. C'est la phrase même qu'utilisaient les non-Juifs quand certains persécutaient les Juifs, et on le leur a reproché ensuite. A fortiori les Juifs du monde entier ne peuvent pas se contenter d'être émus et de se taire: c'est leur peuple. Certains disent pour se disculper: mais nous ne faisons pas l'armée (sachez qu'une proportion importante des jeunes Israéliens ne font pas l'armée même parmi les non-religieux), nous ne payons pas d'impôts (donc vous avez tort si vous n'aidez pas de façon importante et volontaire vos frères d'Israël). Je n'oublierai jamais un bon ami français à qui je demandais de l'aide pour une famille d'Israël en détresse et qui m'a répondu: "je donne ici déjà et je ne peux pas en ce moment car je suis en train de refaire complètement ma piscine". Sans commentaire, pendant que votre famille crèvent, mais ils sont loins.

5. Que soit abolie définitivement la haine anti-juive, anti-judaïsme, anti-rabbins, anti-éducation juive, anti-femmes juives, anti-familles juives, anti-rites juifs, etc. Non seulement par les particuliers, mais aussi par les journalistes et par les corps d'Etat. Que soient interdits comme racistes les partis qui ont cela à leur programme.

6. Qu'il y ait enfin ce qui a manqué jusqu'à maintenant dans le peuple en Israël et en diaspora, et cela par la faute des cadres (éducatifs, politiques, religieux, économiques) un véritable amour EGALITAIRE envers TOUTES les couches de la population de toutes origines. On en a vu quelques signes mais insuffisants dans le pays. En tous cas, ces victimes nous ont donné l'exemple en voyant même dans leurs destructeurs ce peuple à qui ils disaient qu'ils l'aimaient même s'ils devaient résister à leurs attaques et ne pas y coopérer.

7. Que par ces analyses courageuses de tous, les manipulateurs et la pègre ne parviendront pas à rouler le peuple dans la farine une fois de plus.

Donc, que tout cela soit notre secousse et notre décision de changer notre vie. Ils paient très cher pour cela, partageons c'est un mot très simple. Il correspond au verset: "tu aimeras ton frère COMME TOI".
On ne peut pas dire "merci" à quelqu'un qui souffre. Mais alors je dis "merci quand même, mais votre récompense sera que nous vous aiderons et que vous verrez l'amélioration d'Israël par notre amélioration dans la vie continue d'Israël. Nous nous engageons devant vous à apporter notre part. Nos larmes ne sont pas des larmes de crocodiles cruels.
Vous avez été l'exemple que la Torah se vit dans les actes et dans l'engagement de toute une vie, et qu'elle rayonne de fraternité. Et qu'elle construit Israël. Nous avons saisi le message pour lequel vous payez si cher. Nous ne sommes pas des profiteurs. Nous ne sommes pas ce que les antisémites nous reprochent: des gens qui ne pensent qu'à l'argent.
Ou alors nous avons à nous corriger d'urgence.

Note. Sur Modia, toute notre collectivité essaie aussi d'apporter et de construire, par l'étude de la Torah.
Ainsi, rien que hier, il y a eu exactement 1836 lecteurs différents venus sur le site et ils ont ouvert 5990 pages d'études. Baroukh Hachém. Voilà notre rythme quotidien, alors que nous sommes en vacances!! Am Israel Haï, le peuple d'Israël vit! Faites donc profiter les autres de ce que vous apprenez sur le site, osez utiliser cette matière pour la partager en famille, entre amis, en communautés, en associations. (Pas sur les sites ni ne peuvent faire que des liens mais non pas insérer les textes hormis de courts extraits, selon la déontologie).


Nouvelles 23-08-05
- très émouvant: il est minuit 11 et l'esplanade du Kotel est pleine d'habitants de Gouch Katif venus prier. Malgré leur fatigue incommensurable en ces jours, leur amour d'Israël se manifeste encore par cette prière nocturne, à l'heure la plus favorable pour les prières. Voici l'image Aish (lien ici).

- ATTIRONS NOTRE ATTENTION AUJOURD HUI SUR LA PSYCHOLOGIE DE CES EVENEMENTS.
CE QUI EST IMPORTANT A COMPRENDRE EN DEHORS DE TOUTE POLITIQUE ET DE TOUTES OPINIONS, C EST QUE LE VECU DES VICTIMES DE CES MESURES EST INEVITABLEMENT CELUI D'UNE SITUATION DE VIOL ET DE BRUTALITE.
JE VAIS ESSAYER DE VOUS Y RENDRE SENSIBLE et je le fais en tant que psychologue professionnel comme on le fait entre professionnels, sur les documents.

- cet extrait de la première page du journal de gauche Haaretz aujourd'hui, lien, vous donne la vérité.

On vous désinforme sur les médias internationaux sur les activistes Juifs, le mieux est Yahoo qui parle des ultras Juifs (vous ne saviez pas qu'il y a des mini-Juifs et des ultras Juifs ;-)) face à une armée qu'ils attaqueraient: voici comment on "expulse une femme", analysez bien dans le détail, le nombre, le visage de droite, les mains, les prises de bras, le sourire à droite, vous saurez comment faire à plusieurs pour expulser une femme de son domicile et le détruire ensuite et la jeter dans la nature sans habitat à elle. La maison est votre corps. Les murs et la porte sont les vêtements. Et des gens entrent sans votre permission, ont en mains des outils d'effraction si vous n'êtes pas coopérant.
Si vous êtes l'agresseur, vous, vous lui direz que vous appelez cela le processus de paix, qu'il est désormais moral d'agir ainsi puisqu'on agit ainsi par ordre envers les femmes Juives en Israël.

Et analysons maintenant le vécu de ces femmes violées que nous entendons sur les ondes face à leur agresseur: elles leur disent: "c'est immoral, vous l'expliquez même à l'agresseur, vous lui rappelez qu'il a un choix moral, qu'il a une tête, une liberté morale (nombreux documents montrent ce discours); vous constatez que, là, vous vous butez à un mur, c'est la découverte de la situation de viol où il n'y a plus de relation humaine égalitaire: cela ne pose aucun problème moral à l'autre qui agresse, puisque les psychologues ont préparé psychologiquement par des simulations ces personnages qui lui infligent ce traitement radical justifié par des trucages mentaux: c'est un ordre, c'est la paix. Ce trucage est si fort que certains parlent déjà de proposer Sharon pour tout cela au prix Nobel de la paix après Arafat. CQFD.
Nous sommes dans un processus de trucage moral national qui a emporté vers la catastrophe morale des peuples entiers dans l'histoire.
Le violeur vit ainsi dans ce trucage psychologique.
Sa victoire dans les faits n'est aucunement une preuve de son droit ni de sa moralité. Pour lui, sa victoire en force et son impunité lui permettent à nouveau de truquer et de se dire qu'il avait raison.
Où est l'homme dans sa qualité dans tout cela? Et où est le Juif qui a reçu le trésor de la Torah? sur une terre qui ne lui appartient pas mais appartient uniquement au Créateur pour y vivre moralement? Une seule solution: nous recréer un coeur droit et pur, lisez pour cela cette étude sur le psaume 51 (lien ici).
Nous sommes dans une heure où Israël traverse une crise morale sans égale, une catastrophe morale d'une étendue colossale (en Israël par tout cela, hors d'Israël par la non participation à la construction sur le terrain ici où cela se joue dans l'histoire). C'est l'heure où, quand les hommes deviennent des monstres envers leurs frères (ici en Israël), il faut être un adam, disent les Principes des Pères. Nous sommes à cette heure. Nous avons les outils. Mais le choix est devant nous. Inéluctable. Sartre disait: il est des heures où on sera un homme en en payant le prix ou un salaud d'apparence propre. LE salut d'Israël est dans nos choix intérieurs. C'est le seul sentier de la paix, nétiv ha chalom.Pour nous reconstruire pas à pas dans ce sens chaque matin, lire cette page (lien).


Continuons notre analyse psychologique;

Encore une image de cette pornographie mentale , le 18 de ce mois.
Une terrible civilisation ce sionisme à la Sharon envers les femmes juives. C'est tout un système que même la Banque mondiale qualifie, de son point de vue, de corruption, au sommet des Etats dans le monde occidental:


Commentaire plus large:
- cela c'est la véritable information, aller jusqu'au vécu.
- ceux qui se retournent dans leurs tombes sont ceux-ci, toutes les 1000 victimes car l'armée n'a pas protégé les habitants recevant plus de 5000 tirs de mortiers et missiles par les terroristes qui déclarent encore aujourd'hui qu'ils vont continuer les attentats et le gouvernement palestinien dorloté par le gouvernement isrélien déclare qu'il ne les désarmera pas.


Un seul a reçu par tout cela un grand cadeau car tous les Palestiniens le disent "cette capitulation d'Israël est la victoire de notre terrorisme": Merci Sharon de mes deux mains, nous avons gagné.

Ce soir, le Général en chef de l'opération, Har El, se félicite de tout, un comportement remarquable des expulsés (quel culôt, obéissants avec 15000 jeunes soldats autour d'eux!), des soldats encore obéissants et sensibles, revoyez la photo ci-dessus, seulement 40 objecteurs de conscience dans l'armée et aucun dans la police. On sait maintenant quelle est la possibilité de commander n'importe quoi aux jeunes conditionnés car le message du lavage de cerveau a réussi: "aucune question morale quand l'armée donne un ordre", contrairement à ce que demandaient quelques Grands rabbins Chapira et Eliahou; ce sont les nouvelles tables de la loi selon Sharon, le moraliste bien connu.

Continuons notre démarche de compréhension depuis ce que vivent les victimes dans leur psychologie qui est la réalité. Avouez que, pour les pornographes antisémites, voici encore des belles images: les maisons de Juifs détruites en France, non excusez-moi, en Allemagne, non excusez-moi, en Iran, non excusez-moi, c'est en Israël pour donner la place aux terroristes. Ce n'est pas Modia qui vous raconte cela mais le journal d'hier soir (lien ici) avec photo de l'AP, vérifiez ici.


Mais à la Knesset, pourtant, en commission officielle, des députés sont révulsés comme les victimes mais, eux, ils ont l'immunité parlementaire qui leur permet de dire ce qu'ils pensent sans être emportés par les bras et les jambes, ils ne sont pas des femmes du peuple. Alors, en face à face, voici ce qu'ils ont dit: ils ont déclaré qu'ils allaient justement faire tout pour envoyer Sharon dans sa mouqata comme Arafat, dans son ranch jusqu'à la fin de ses jours par des procédures politiques rétablissant la morale. Ils l'ont attaqué sur sa corruption. Rafi Eitam a même déclaré que désormais il lirait à chaque Kippour une lamentation (qina) pour le peuple d'Israël intitulée Qinat Ariel (Sharon). Sharon en a entendu ainsi beaucoup d'autres dures, mais il pensait à son futur prix Nobel pour avoir éliminé des Juifs d'une partie de la terre d'Israël.

Il faut ouvrir notre prise de conscience à l'étendue nationale du processus de justification immorale.
LA TV annonce: 'Gouch Katif nafla, Gouch Katif est tombée" comme si c'était une forteresse d'ennemis. Inconcevable. Et ajoute: "choum yéhoudi nimtsa, aucun Juif ne s'y trouve". Voilà ce que la gauche a programmé comme stratégie de ce qu'elle appellait le post-sionisme: "choum yéhoudi nimtsa, aucun Juif ne s'y trouve". Et le Général en Chef déclare: "hitsla'hnou bé ya'had, nous avons réussi ensemble". Vous n'allez pas me croire, mais on en est là: c'est une réussite, car il n'y a plus aucun Juif. Beaucoup dans l'histoire ont rêvé de ce programmme, et... ce sont les Juifs qui le réalisent en notre triste génération par ces leaders et sur la terre d'Israël.
C'est très simple, nos textes le disent continuellement: Je vous ai donné ma terre pour y habiter, mais vous en faites un repaire de brigands, vous.... lisons les Prophètes. Comme titrait continuellement le journal Maâriv: ein boucha, il n'y a plus de honte; or la honte est l'une des bases nécessaires pour le jugement moral interne.

Heureusement, il y a cette population des expulsés dont toutes les images ont montré qu'elle n'est pas brisée par ces viols subis, elle chantait seulement et avec une ferveur incroyable des beaux chants de louange et de confiance et est bien déterminée à continuer à construire malgré ces adversaires qui les détruisent dans ce qu'ils ont de plus cher. Toutes les générations ont résisté, même autour de Moché, la bande de Qorah cherchait à tout démolir et les explorateurs aussi, mais l'histoire continuera parce que les coeurs des bons Juifs sont paisibles et ce sont les coeurs de constructeurs pacifiques. Et il ne dort pas le Gardien d'Israël. Relisez le premier chapître du Livre de Yéhoshua: vous entrez dans la terre d'Israël alors "hazaq vé émats, soyez forts et courageux" et cela est répété trois fois, "et soyez seulement cela, et soyez le très fort".

Pour respirer une seconde sur une petite image paisible de cette population, voici qui me restera de Gouch Katif où j'ai eu le bonheur d'être appelé pour être le sandaq lors de la circoncision (lien ici) d'un nouveau petit Juif. Un rôle simple mais grandiose et d'une grande responsabilité pour laquelle il faut bien se préparer, et c'est important pour les parents, au moment de cette descente de la bénédiction pour le petit Natane Akerman, et maintenant ce petit Natane est déjà expulsé à son âge en ennemi puisque cela est réalisé par une armée de 15000 soldats... Juifs sous le commandement de Sharon que l'histoire retiendra dans ses listes.
Que cette bénédiction de Natane rénove Israël. Amen!

Et continuons notre approche psychologique, voici le cauchemar des petits Natane:

quand il sera grand, un très méchant enverra d'autres très méchants l'empêcher d'être dans la synagogue et le mettront de force dans des autobus pour être jeté ailleurs et ne plus jamais revoir ni sa maison ni sa synagogue que les méchants détruiront. On lui avait dit que les Juifs étaient ainsi persécutés et qu'ils partaient en Israël pour ne pas subir cela. Il ne comprend plus rien. Et tout le monde a vu cette photo sur Yahoo, c'est donc vrai (lien ici). Modia, me dira encore un lecteur, vous ne devriez pas montrer cela. Et il ajoutera qu'on devrait aussi enlever de la Torah que les ennemis qui persécutent les fils d'Israël, et Qorah, ont été punis.

Voici aussi la vision du monde qui restera toujours gravée dans le regard intérieur d'un adolescent israélien aujourd'hui (Haaretz, lien)


Ce qui est d'un culot monstre c'est que les mouvements pacifistes qui coopèrent de facto avec la stratégie des terroristes envisagent d'attaquer devant la Cour de La Haye les parents de ces petits parce qu'ils les ont impliqués dans leur protestation, mais pour eux, chasser ces enfants de leur maison et la détruire et les laisser dans la nature n'est pas un crime contre l'humanité. Il y a des gens qui sont devenus fous en Israël contre leurs frères. Et la grande pathologie est d'appeler cela "morale": "je te viole mon cher petit mais je te dis que je suis ému, zé méraguéch, mais je dois le faire (tous les violeurs d'enfants ont ce discours), et ensuite je te dis que maintenant nous devons vivre en paix ensemble". Une perversion morale sans bornes. Je parle en psychologue qui connaît ces perversions et analyse en conséquence.

Tout est résumé dans cette parole de vérité du Chef du gouvernement palestinien qui indique que son programme est la libération de toute la terre palestinienne et les drapeaux flottant sur Jérusalem Al Qouds et a dit hier soir à Sharon: "Sharon, nous sommes partenaires" (lien ici). C'est absolument exact dans le programme politique. Il est donc probable que le gouvernement israélien va passer sous l'autorité du palestinien dans cette lune de miel puisque c'est le même programme politique. Et les Palestiniens n'ont même pas besoin de le réaliser puisqu'Israël le fait à lui seul.

Quand le viol est autorisé par la justice, c'est cela la situation terrible du vécu intérieur des victimes. Elles ont encore un refuge dernier: la constitution intérieur d'une présence bonne supérieure en bonté et en puissance à tout ce système, c'est leur émouna envers le Gardien d'Israël; une bonne famille est intériorisée. Mais, dans la réalité de la destruction et du mensonge continu sur ce qu'on leur propose, alors la construction de soi pour l'avenir ne sera pas simple. Espérons qu'on n'enverra pas pour les aider les mêmes psychologues qui ont formé leurs agresseurs...

 


Allons rêver sur cette autre page puisque Sharon, je l'espère, ne va quand même pas faire détruire nos images de Gouch Katif juif (lien ici). A regarder et lire avec précision et affection.

Et si vous pensez, comme moi, qu'il est plus qu'urgent de prier pour le Chef du gouvernement d'Israël et pour cet Israël, voici le lien.
C'est sincère. C'est urgentissime.

Je termine cet article après minuit et branche la radio et j'entends le journaliste faire l'éloge d'un livre qui présente Hitler non pas comme un monstre mais comme un être d'humanité. Il y a vraiment une petite classe de quelques centaines de personnes en Israël qui noyautent l'information et le pouvoir dans le sens de la destruction de tout ce qui était considéré comme l'histoire juive.
Aujourd'hui, ce même processus va encore se réaliser dans deux grandes implantations d'une autre région, la Samarie, Chomrone. Dans le même sens, ce matin à 11h20 sur la radio Réchet beit, le journaliste qui promettait depuis ce matin que cette dernière expulsion serait très difficile, devant le fait que l'expulsion se fait sans conflit aussi grave que prévu depuis quelques heures a ce mot qui en dit long sur l'attitude des ces gens de médias: "zé mat'hil lihiot méchaâmém, cela commence à être ennuyeux". Et il parle avec jubilation méprisante de la "dissonance cognitivite" de ces habitants expulsés. Ils ne voient pas le monde comme lui, comme l'armée et comme Sharon, et comme Abbou Mazen, ce sont donc des malades mentaux. Chacun a de quoi analyser ce style des médias. Maintenant les soldats escaladent le toit et reçoivent un peu de farine et un liquide coloré, à nouveau le journaliste fait allusion à la désinformation sur le jet d'acide et il ajoute "et ils diront encore que c'est du ketch up qu'ils ont jeté". Le journaliste sur place remet les choses au point et rappelle que les médecins et toxicologues ont confirmé qu'il n'y avait jamais eu de jet d'acide envers les policiers. Le journaliste de la radio continue à ricaner verbalement.

Puis il attaque le Rav Chapira, l'ex Grand rabbin d'Israël, qui a dit dans sa décision rabbinique qu'il est interdit de rééaliser tout cela ou d'y coopérer et il met le disque: "il y a des gens qui pensent qu'ils ont le monopole de la sagesse". Imaginons une telle haine envers les Juifs dans d'autres pays, quelles protestations il y aurait.

A l'instant, à Sanour, l'armée utilise les moyens d'effraction, péritsa, (leviers, scies électriques) pour pénétrer dans le dernier bastion de résistance, un ancien fort britannique. Déjà les gens rassemblés dans la synagogue sont sortis avec les rouleaux de la Torah, une image de face à face entre deux mondes sans aucun point commun sur le plan moral.
A l'instant, à 'Homéch, l'armée utilise les moyens d'effraction, péritsa, (leviers, scies électriques) pour pénétrer dans la synagogue où sont rassemblées les habitants, images vécues de nombreuses fois dans l'histoire des persécutions contre les Juifs. Ces réalisateurs resteront dans toute l'histoire avec le signe d'opprobre sur eux, même pas l'étoile jaune qui était quand même le beau symbole de l'étoile de David.

Quelle honte sur ces politiciens israéliens et leurs bras exécutifs quand même en France, le gouvernement s'oppose au transfert d'une synagogue et la considère comme trésor national: http://judaisme.sdv.fr/israel/balbronn.htm

Nouvelle preuve que les plaintes des expulsés sont exactes sur les caravillas inutilisables qu'on leur propose comme... habitat provisoire en disant qu'ils ont une solution: maintenant les ministères concernés se réunissent et rassemblent les sociétés de construction pour traiter ces problèmes. Mais, on a une fois de plus, insulté d'extrémisme les victimes pendant une semaine, avant de reconnaître un peu leur vérité. Et le mensonge entre dans les esprits, c'est la persécution organisée.


Brèves nouvelles du 21-22 août
-
Les forces israéliennes d'expulsion (guérouch) ont presque terminé leur travail dans le Gouch Katif, elles se dirigent maintenant vers le Nord de la Samarie (Chomrone) pour nettoyer la région de toute présence juive. Les Palestiniens se frottent les mains et attendent de passer à la caisse. Les forces de destruction (harissa) des maisons prennent le relais et ont commencé leur travail.
- les forces de relogement et d'intégration (qlita) sont unanimement accusées : elles répètent qu'il y a une solution (pitarone) pour tout cas. La réalité se découvre, on a expulsé sans organiser car on a été "contre" ces gens et non pas "pour". Il y a alors des exemples nombreux d'expulsion supplémentaire des hôtels (mélonotes) où ils sont placés, non achèvement des pseudos caravanes, séjour temporaire (zémani) très court dans les hôtels sans autre solution, aucune solution à long terme d'habitat définitif sinon de çi de là des terrains achetés par le gouvernement. Devant leur détresse, les réfugiés (plitim, nommés ainsi maintenant) ont organisé un camp de réfugiés (ma'hané plitim) en tentes (ohalim) près de Nétivote.
- Tout est clair, chacun nous devons donner beaucoup de notre maasser, il y a une urgence humanitaire pour aider à subsister dans la vie quotidienne. Quelles que soient nos opinions politiques.
Voici l'organisme qui recueille avec sécurité et pourra bien distribuer (spécifier: "pour les expulsés de Gouch Katif":
"Le maan ha hay ve reay" (ce qui veut dire pour la vie du frère)
POB (boite postale) 1423
Beit El 90628
Tel 1-800351-012
Voyez leur site: http://www.paamonim.com/main.php?link=donation
Cette association (âmouta) donne un certificat de déduction fiscale en Israël, aux USA, etc; mais ce n'est pas notre gain qui est en question mais le besoin. Ne dites pas: je donne dans mon pays où je peux déduire, alors que votre frère en Israël est dans la détresse, ce serait une horreur de plus envers eux, ils ont déjà trop souffert.
Le Ciel vous rendra à foison votre bonté qui se fait dans l'urgence.


- La presse de gauche et les leaders de gauche attaquent avec une cruauté (akhzarioute) sans nom et sans honte les réfugiées; un colonel de réserve déclare avec fierté: "oui j'ai pleuré, pour les chiens qui allaient être abandonnés pas pour les autres"; (la fille députée d'un très grand général de l'histoire): "je n'ai pas de sympathie pour ces jeunes, leurs micros c'est insupportable, nous nous luttions à leur âge contre les Anglais mais ces micros!"; Sharon les insulte des pires noms; Sarid: "enfin nous serons un peuple libre (sous entendu non-religieux)sur notre terre et débarrassés de la domination (chlita) des rabbins". Ce qui montre bien que pour eux, la lutte c'est contre le judaïsme. La presse de gauche va très loin, son nouveau vocabulaire est d'attaquer la foi qu'ils accusent de messiannique loufoque ou démentiel. Il est vrai que quelques rabbins ont fait des promesses sur les dates des miracles potentiels, contrairement à tout l'enseignement spécialement à la fin de Sanhédrine dans le Talmud, qui demande de ne pas fixer de dates pour les miracles à venir. Critique également contre les rabbins qui ont incité les soldats à ne pas suivre les consignes des deux ex-Grands rabbins d'Israël de ne pas suivre des ordres moralement contraires à la Torah sous le prétexte que les ordres de l'armée prévalent.
- Les arrestations de manifestants se comptent par plusieurs milliers et les inculpations seront collectives contrairement à la tradition juridique démocratique car non fondées individuellement hormis et l'armée et la police parlent d'accusation sur des "intentions" gravissimes.
- Une critique acerbe également dans le milieu même des expulsés contre la direction des implantations qui a demandé le concours de toute la nation pour les manifestations géanteset, une fois les gens avec eux sur place, ont négocié avec l'armée des mesures contraires à leur appel; on demande leur démission.
- Les opposants dans le Likoud et à droite accusent cruellement Sharon sur les thèmes habituels de corruption, de mafia et pègre familiale (je ne fais que citer leurs termes exprimés directement par les députés sur les ondes), de destruction de l'Etat, etc etc. Ils assurent Sharon de leur vengeance... politique. Bibi déclare que les missiles tombés à Eilate ne sont que le prélude à ce qui va se dérouler maintenant.
- Le rapport sur la richesse en Israël montre que la politique de Bibi de capitalisme intégral protégé par le gouvernement et par les impôts comme solution aux problèmes de l'emploi est une ruine nationale: les écarts sont de plus en plus immenses entre les riches et les pauvres, et le capital se regroupe de plus en plus dans les mains de quelques grandes familles. Dans un système généralisé de corruption politique, cela mène fatalement au pire pour les pauvres et le peuple.
- une lectrice m'agresse durement parce que j'ai traduit ainsi "Le maan reay" (ce qui veut dire pour la vie du frère) alors que frère serait le mot a'h" et elle exige le mot "prochain" sinon elle ne peut plus me faire confiance. Rien de moins. Sourions. Réponse claire et simple, il n'y a pas de bonne traduction mot à mot mais une traduction du sens. Chaque mot en tout dictionnaire ne correspond pas à un seul sens mais à une multitude suivant le contexte. C'est donc ce sens du contexte qu'il faut saisir. "Prochain" a des connotations d'autres religions qui veulent indiquer que tout humain est un frère. Réay vient de réâ qui a le sens de relié,de société; ce n'est donc pas l'ensemble du prochain mais le proche à qui on est relié directement, motif pour lequel je l'ai rendu par l'idée de "frère", comme on dit "mon frère" dans une communauté. Pourquoi s'agresser et se menacer! surtout sur ce mot précis, c'est vraiment comique. Bof, j'ai dû lui servir de bouc émissaire dans le contexte mouvementé ;-)) La brioute, comme on dit en Israël, bonne santé!

- Notre vrai Israël: http://www.modia.org/infos/israel/poeme.html


21 août Chabbate avec les réfugiés avec vous
Avant-hier ils étaient les pionniers exemplaires (ha 'haloutsim), hier ils étaient "les expulsés" (ha méfounim) , aujourd'hui ils sont "les réfugiés" (ha plitim).
Une solidarité des communautés juives dans le monde doit s'organiser très rapidement pour leur venir en aide, par les radios, journaux, associations de tsédaqa, communautés, groupes d'amis. Nous lançons le mouvement, et que chacun prenne ses propres initiatives; nous avons bien donné rapidement pour les réfugiés du cyclone dans le Pacifique... Soyons humains envers nos propres frères.
Donnez (précisions ci-dessous) et n'utilisons pas ces mensonges des médias pour garder notre argent.
Les mensonges, en voici un: ils sont richement indemnisés.
La vérité: rien n'est fixé, le gouvernement a montré de nombreuses fois qu'il ment effrontément, les promesses sont fausses et non tenues (les députés eux-mêmes demandent sur cela une commission d'enquête), les habitats n'existent qu'en quantité infime et d'un provisoire lamentables, et ne sont qu'une étape sans que la suite soit assurée. Déjà nombreux sont ceux qui sont expulsés des hôtels où on les a amenés et sans de solution de rechange. Ils trouvent sous leur portes un billet: quitter demain matin. Certains ont déjà dormis sur les bancs dans la rue après cette seconde expulsion.
Et, en plus, ils n'ont pas de ressources ni de travail actuellement. Quelques uns vont arriver dans des caravanes faussement nommées caravilla; des bénévoles que je connais en direct y vont améliorer le sol car il est bétonné sans être aucunement lissé et est impraticable pour habiter. Beaucoup envisagent de construire un camp de tente pour attendre les années dans un cadre stable avant que les construction définitives voient le jour car rien n'est prévu.
Le service gouvernemental chargé d'eux est un lieu de diffusion de mensonges continus, ils affirment qu'il y a toute l'aide sur place, psychologique et sociale. Je vous certifie que cela est faux, j'ai parlé des problèmes psychologiques sur place et de ce que l'on pourrait faire pour aider, il n'y a rien.
Mais, dans ce contexte dramatique, ils ont à faire face aux urgences d'une vie de famille (calculer votre budget actuel) sans ressources. Les indemnisations arriveront un jour, mais ceux qui étaient en location n'ont plus de travail ni logement, donc la misère.
Tout est clair, chacun nous devons donner beaucoup de notre maasser, il y a une urgence humanitaire. Quelle que soient nos opinions politiques.
Voici l'organisme qui recueille avec sécurité et pourra bien distribuer (spécifier: "pour les expulsés de Gouch Katif":
"Le maan ha hay ve reay" (ce qui veut dire pour la vie du frère)
POB (boite postale) 1423
Beit El 90628
Tel 1-800351-012
Voyez leur site: http://www.paamonim.com/main.php?link=donation
Cette association donne un certificat de déduction fiscale en Israël, aux USA, etc; mais ce n'est pas notre gain qui est en question mais le besoin. Ne dites pas: je donne dans mon pays où je peux déduire, alors que votre frère en Israël est dans la détresse, ce serait une horreur de plus envers eux, ils ont déjà trop souffert.
Le Ciel vous rendra à foison votre bonté qui se fait dans l'urgence.

Je suis allé, également avec vous et pour vous, passer la matinée et le repas de midi ce Chabbate, avec 50 familles réfugiées dans un hôtel de Jérusalem. Mes amis, famille de onze enfants, placés au 16e étage, avec des petits enfants et les fenêtres s'ouvrant non protégées par des grilles, les enfants se dispersant dans l'hôtel, ne remontant pas facilement. Comment une mère dans ces conditions peut assumer envers les petits et moins petits...
Ils sont encore dans le traumatisme de conditions de la sortie et surtout du transport. Vraiment je maintiens le mot: une rafle. Car ils ne savaient pas où ils allaient en montant dans les bus, on n'autorisait pas les nombreux enfants à redescendre des bus quand ils avaient des besoins ni à faire pour cela des arrêts pendant le transport, ni à s'arrêter près des endroits où sur les routes des gens bienveillants s'attendant à cela en ayant préparé un arrêt-pipi-boissons. La réponse sans humanité des policiers accompagnateurs était: nous ne sommes pas un taxi.
Ils ont dû partir sans leurs affaires, rien qu'avec le minimum. Un seul des parents sera autorisé à revenir pour faire de déménagement (inhumain).
Quelle était l'ambiance? Stupéfiants: tous calmes, dans leur vêtement de Chabbate, les enfants d'un calme et une gentillesse et éducation remarquables. Ils vivent dans la présence divine dans le plus grand réalisme, chaleureux et attentionnés entre eux, solides, essayant pendant ce Chabbate de bien préserver ce qu'est le Chabbate, chantant, des adultes dansant quelques chants comme ils le faisaient à Gouch Katif. La prière du matin était remarquable, surtout la lecture de la Torah avec une émotion qui passait quand il était fait état de la terre promise et de ceux qui nous haïssent et veulent nous détruire.
La fatigue est i-m-m-e-n-s-e spécialement chez les mamans. L'attention réciproque constante, mais la plongée dans la réflexion est visible. Bien entendu, dans la relation amicale, ce qui a le plus besoin de sortir se dit très vite, surtout la façon donc s'est passé l'expulsion. L'un me raconte: quand on est venu me prendre, j'ai fait état de tout ce que j'ai fait pour l'armée et en conséquence j'ai demandé qu'un gradé de ce niveau vienne au moins me parler à cette heure et que je ne partirai pas avant. Une heure et demie passe en demandes infructueuses par téléphones, finalement il va lui-même chercher ce gradé et reviennent à la maison. Il lui a fait part de tout ce qu'il a fait, demande au gradé en conséquence de s'expliquer face aux enfants pourquoi on les expulse? Ce dernier fait son discours puis demande au père de le suivre et d'abandonner sa maison et ses biens qui resteront sur place et qu'il pourra revenir chercher plus tard (la rafle). Il demande où on les emmène. Réponse: vous n'avez pas à le savoir (la rafle). Vous le saurez quand vous serez dans l'autobus. Re-discussion. Finalement, sans que la destination soit précisée (tout cela devant toute la famille et l'un des fils qui filme pour que cela reste dans l'histoire), le colonel lui demande pour la dernière fois de quitter et de le suivre. Le père déclare qu'il ne sera en aucune façon complice de cette expulsion et que s'ils veulent l'expulser c'est à eux de le faire, pas à lui. Sur quoi, devant les enfants, cinq bien entrainés le saisissent, le renversent et le transportent à l'autobus (la rafle). Le même sort pour les enfants. Voilà la vérité. Ensuite, dans l'autobus où l'attente commence, les enfants dans cette tension ont des besoins naturels divers: refus des soldats et policiers de donner autorisation. Que l'on arrête de parler de l'humanité qu'ils ont manifestée. Ils ont eu cette humanité devant les caméras quand des gens les interpellaient ou quand ils craquaient mais pas dans les actes en raflant et expulsant leurs frères par ces manières. Tout cela est filmé et sera pièces historiques à conviction, ou à rééxamen de la situation.

Au repas de l'entrée de Chabbat, j'étais chez un autre ami qui a apporté à ces familles sur place un grand soutien psychologique dont ils sont reconnaissants.
J'ai essayé, discrètement, de leur dire et en pensant à vous, ceci qui rejoignait la paracha:
1. Depuis le Sinaï, HA qadoche baroukh Hou répète dans nos textes: "écoutez une bonne fois ce que Je vous dis et vous donne comme bonheur, et alors les ennemis ne pourront pas venir. Ce n'est pas Moi qui envoie des épreuves par les ennemis, c'est votre non-écoute du bonheur qui produit ces catastrophes. Et chaque jour nous devons répéter cet appel à Israël: "Ecoute! Israël!"
2. Vous avez aidé HA qadoche baroukh Hou, parce que grâce à vous, tout le peuple a dû entendre le message divin par votre foi immense, par la connaissance de votre amour de la Torah, de votre don au peuple, par vos valeurs et votre non-violence.
3. Votre influence a été énorme, et elle va continuer. MAlgré votre fatigue incommensurable, malgré vos humiliations et cette souffrance de voir vos frères déterminés à vous briser et le gouvernement d'Israël falsifier ce que vous être et mentant publiquement contre vous, vous devez continuer à être ce que vous êtes car Israël a tellement besoin de vous.
4. Nous vous aimons, nous sommes admiratifs, nous sommes avec vous, nous vous aideons et vous aiderons de notre argent, de notre temps et en partageant avec vous nos maisons, nos affaires et notre capacité d'aide.

Aller les retrouver m'a demandé presque trois heures de marche sous la chaleur, mais soyons sérieux, ce n'est rien ou plutôt c'est un privilège.
Je témoigne ainsi devant vous: nous devons les aider généreusement. Nous ne pouvons pas nous en dispenser nous aussi après l'injustice cruelle que notre peuple vient de leur faire.

Ecoutez ceci:
Nous sommes une génération qui, après la Choa, vient de faire une telle cruauté envers nos frères: c'est UNE SUITE DE SCANDALES QUI SALISSENT TOUTE L HISTOIRE JUIVE:
1e scandale. les présenter comme des extrêmistes dangereux, violents, messianniques fous, adorant la terre et non les humains, lançant de l'acide (mensonge) alors qu'ils démontraient leur volontariat pour défendre Israël, qu'ils étaient ceux qui plantaient sur le sable, refusaient la violence, recevaient la protection du ciel sous plus de 5000 mortiers et missiles reçus sans être aucunement défendus par l'Etat ni par l'armée qui, au contraire fut envoyée contre eux comme s'il étaient l'ennemi alors qu'on parle avec le terroriste et lui donne la liberté d'action et une part du pays.
2e scandale. le conditionnement immoral réalisé par les psychologues pour les amener à accepter tout ordre même immoral ou illégal, même quand ils ressentent une émotion. Cela a dépassé l'horreur des régimes les plus dictatoriaux soviétiques.
3e scandale. les déclarations de quelques rabbins, contraires même à toutes les déclarations et accords juridiques internationaux sur les droits de l'homme en temps de guerre car le droit impose aujourd'hui à tout soldat de ne pas accomplir des actes contraires à la morale ou à l'humanité même s'il en reçoit l'ordre le plus précis au nom de l'armée, et de plus il aura à en rendre ensuite compte devant les tribunaux personnellement sans pouvoir invoquer que c'était un ordre. Or, quelques rabbins, contrairement aux décisions des deux plus grandes autorités le Rav Chapira et le Rav Eliahou, ont abandonné ces principes moraux et déclaré que tout cela doit tomber quand l'armée ordonne. Sous le prétexte, non reconnu par le droit international et la morale, que cela affaiblirait l'armée. Or jamais la morale ne peut affaiblir, ce sont les délinquants qui pensent ainsi.
4e scandale. la justice et les hauts personnages moraux de l'Etat ont couvert un système reconnu publiquement de corruption et de pègre, l'ont laissé fonctionner, diriger l'Etat et prendre ces décisions par des procédures anti-démocratiques obtenues par la corruption. Et ce sont les institutions de sauvegarde de la démocratie qui, elles, ont laissé faire en toute conscience. Ce qui en dit long sur l'ensemble du système, qui est vraiment un "système". Ce n'est certainement pas cela le peuple juif de la morale et de la Torah.
5e scandale. le scandale (mais celui là ne fut pas rare dans l'histoire) où une partie des leaders dans le peuple haïssent leur propre identité, luttent pour la supprimer de toutes les dimensions de l'Etat juif avec une haine déclarée ouvertement contre ceux qui vivent dans la Torah. On aurait pu imaginer simplement qu'après la Choa, on ne verrait jamais dans le peuple juif cette haine envers les frères. Elle existe belle et bien, si on peut dire, puisqu'ils l'a portent avec fierté. Et j'entends même des personnes allant dans les synagogues avoir cette attitude, et nous avons entendus quelques leaders communautaires dans quelques pays européens féliciter Sharon pour tout cela. Comme disent les humoristes: stupéfiant, non?
6e scandale. le scandale de la désinformation: jusqu'aux plus hauts niveaux de l'Etat, du gouvernement, de l'armée on a déclaré que les manifestants avaient jeté de l'acide sur les policiers lors de l'assaut de la synagogue. Sharon en tête a crié au crime. Les médias nationaux et internationaux ont donc diffusé la nouvelle. Les leaders des manifestants avaient beau démentir, on croira nos représentants dont on espère l'intégrité ou des manifestants... Jusqu'à ce que les toxicologues et services hospitaliers révèlent la vérité: c'était de la simple peinture et aucune trace d'acide. Mais on mesure la capacité de porter atteinte par tous les moyens les plus immoraux: la corruption continue jusqu'au bout. C'est cela la vérité. Et le dommage causé à ces Juifs est immense. Et reste. Et cela était une incitation directe aux plus haineux à redoubler de haine contre eux.

CE QUE NOUS POUVONS ESPERER:
Que la souffrance portée par nos frères réfugiés soit l'occasion pour chacun de faire une téchouva totale, et pour l'Etat d'Israël également, et pour les communautés de la diaspora également qui souvent se sont protégées derrière le paravant de démission trop facile: nous n'avons rien à dire car nous sommes à l'extérieur. C'est la phrase même qu'utilisaient les non-Juifs quand certains persécutaient les Juifs, et on le leur a reproché ensuite. A fortiori les Juifs du monde entier ne peuvent pas se contenter d'être émus et de se taire: c'est leur peuple. Certains disent pour se disculper: mais nous ne faisons pas l'armée (sachez qu'une proportion importante des jeunes Israéliens ne font pas l'armée même parmi les non-religieux), nous ne payons pas d'impôts (donc vous avez tort si vous n'aidez pas de façon importante et volontaire vos frères d'Israël). Je n'oublierai jamais un bon ami français à qui je demandais de l'aide pour une famille d'Israël en détresse et qui m'a répondu: "je donne ici déjà et je ne peux pas en ce moment car je suis en train de refaire complètement ma piscine". Sans commentaire, pendant que votre famille crèvent, mais ils sont loins.
Donc, que tout cela soit notre secousse et notre décision de changer notre vie. Ils paient très cher pour cela, partageons c'est un mot très simple. Il correspond au verset: "tu aimeras ton frère COMME TOI".


19 août
Comme vous le constatez, je ralentis le rythme des nouvelles, car l'essentiel du nouveau et du significatif est dépassé et Modia ne recherche que cela pour y réfléchir selon la Torah; nous ne vivons pas l'actualité en intoxiqués qui écoutent tout, sans cesse également. Réfléchissons donc sur la matière que nous avons, sur toutes les pièces du dossier pour continuer à construire.

Commençons par ceci, deux faits exemplaires et qui furent très émouvants pour tous également parmi beaucoup.
- La famille de Yoel Kling, avant de devoir quitter Névé Déqalim a demandé aux officiers de venir assister à leur cérémonie familiale d'adieu. Ils sont venus et ont eu à supporter un téqés, une cérémonie de deuil pour se séparer de la vie de la maison et du lieu. Les larmes étaient
- La famille de Guershom Chalom a invité d'autres officiers qui sont venus également et le Papa leur a demandé d'expliquer à ses enfants en les regardant droit dans les yeux pourquoi ils leur faisaient cela. Ils ont débité le discours officiel: la loi, l'obéissance aux ordres, etc. Le papa leur a dit publiquement après cela: "nous emportons avec nous notre D.ieu qui est vivant, mais votre dieu qui vous fait commettre de tels actes est un dieu mort. Et vous aurez de lourds comptes à rendre". Les yeux des auditeurs regardaient le sol.
- un enfant de 4 ans, de mes amis, arrive avec sa famille chez une famille qui s'ouvre à eux pour Chabbat. Le petit dit: "est-ce que d'ici aussi on va nous chasser"...
A Jérusalem où je suis mais aussi probablement ailleurs, une solidarité s'organise spécialement envers les jeunes pour qu'ils puissent d'exprimer et extérioriser leur vécu. Des familles accueillent pour Chabbate.
Tout cela sera un électro-choc positif pour tout Israël, me dit la grand-mère très courageuse. Elle a raison. C'est l'abcès qui perce et révèle la vérité de ce qu'on faisait d'Israël, et éclate aussi la clarté des aspirations.

Sharon déclare que ce qui s'est passé dans les incidents est "péchâ", criminel; il a 1000 fois raison et il prêche la téchouva au peuple, bravo, car tout ce processus de ce plan monté par la corruption et la non-démocratie est "péchâ", criminel, y compris le conditionnement des jeunes soldats comme je l'ai analysé, y compris les souffrances innommables infligées à des innocents. Et les Grands rabbins ont déclaré "péchâ", criminel, la violation envers la terre d'Israël et d'y participer ou d'y aider.
Réciproquement, les leaders des implantations accusent à leur tour l'armée de mensonges concernant la nature de ce qui aurait atteint les policiers: de la peinture mais non pas des acides. Désinformation qui utilise les médias comme de l'acide à jeter sur les auditeurs. Je ne suis pas un laboratoire de police. Aroutz 7 fait état de nombreuses violences et profanations policiers: http://www.a7fr.com/news.php?id=61417
Ce qui importe c'est maintenant l'entraide pour traiter tous ces dégâts, qui en plus de leur horreur envers l'humanité, sont inutiles. Un missile vient de tomber depuis la Jordanie: il est évident que l'auto-destruction par le gouvernement d'Israël donne de mauvaises idées aux ennemis, ils auraient tort de se priver quand nous les devançons dans notre destruction.

Demain c'est la fête de l'amour, Tou bé Av, le 15 Av sur ce lien. On a l'estomac noué. On sera plus facilement dans l'ambiance pour les jours de téchouva qui se rapprochent, dans 15 jours. D'ici là, svp messieurs les politiciens-militaires-policiers réservez votre art pour les ennemis et non pour nos citoyens. On a trop mal.
Le leader du Chas, Eli Ichaï demande une commission officielle parlementaire sur le scandale de la non préparation de mesures humaines de logement, travail, etc pour les réfugiés. Il est indispensable de les nommer de ce nom exact.
Est-ce que la moralité humaine, juive, démocratique va réussir à reprendre les rennes du gouvernement? C'est la question qui importe à chacun.

Aujourd'hui, il faut aider. Beaucoup invitent ces familles martyres. Le mot est véridique. Le scandale est ceux qui voudraient interdire tout mot en utilisant la Choa pour fermer la bouche de ceux qui souffrent avec leur disque répétitif: arrêtez d'employer ces mots de souffrance qui symbolisent la Choa. D'abord, c'est cocasse de dire cela à des gens qui, le plus souvent ont déjà vécu la Choa dans leur chair ou dans la chair de leurs parents. Laissez ceux qui souffrent dire leur souffrance dans leurs mots. Ne les torturez pas davantage.

Demandons que ce Chabbate réveille un petit peu le coeur des bourreaux capables de faire ainsi souffrir leurs frères.
Et que tout Israël revienne à la qualité pour laquelle il a un magnifique livre d'enseignement. Il y a une toute petite phrase que beaucoup des actes de ce cauchemar devront méditer: vé ahavta lé réakha kamokha, tu aimeras ton frère comme toi-même, ce qui veut dire que tu ne lui feras pas le mal que tu ne supporterais pas, et tu lui feras le bien que tu souhaites pour toi. C'est tout.
Commentaire de la paracha de cette semaine et sa haftara:
Vaét'hanane:
l'unité, la protection

Heures du Chabbate: Jérusalem 18h43 Béer Chéva 18h50 Haïfa 18h51 Tel Aviv 18h59
Montréal 19h37 Paris 19h31 à 46 Toronto 19h56

22h00
C'est terminé. Les journalistes résument la journée. La majorité des habitants sont évacués. Les avis sont très différents et orientés: la majorité se serait passé en douceur, une coupure irrémédiable entre les deux camps (gouvernement-armée et les habitants) et ceux qui parlent des incidents violents de la fin n'ayant fait qu'un petit nombre de blessés et légers ; certains attribuent ces débordements à l'horreur de l'évacuation et les autres à des extrémistes en nombre très limités. Tous parlent d'un jour très difficile. Tous parlent aussi du rôle de pondération des leaders de ces populations tout en gardant leur opposition idéologique totale.

Mais les commentateurs disent que l'essentiel n'est pas les images bouleversantes que l'on a vues.
L'essentiel tiendrait en plusieurs points:
- l'après expulsion où on découvre que la situation des réfugiés comme ils se nomment est terrible car le gouvernement leur a menti et ils se retrouvent dans des conditions de logement lamentables, tassés et séparés, sans ressources, sans rien.
- l'autre problème qui éclate: après les félicitations à Sharon de la part des pays étrangers, on découvre que déjà le problème éclate dans la figure car tous attaquent immédiatement Israël: tout cela n'est rien si vous ne continuez pas et les malheureux sont les Palestiniens par le fait que vous ne reculez pas davantage. Et les premiers en ce sens sont les plus inattendus: les Américains qui annoncent la couleur (ce ne doit être qu'un début). Tout cela avant le soir du premier jour de l'expulsion. Un échec magistral pour Sharon.
- le troisième problème est la brisure entre deux types de populations en Israël: ceux qui ont été capables de maltraiter ainsi en persécuteurs leurs frères et ne veulent pas d'un Etat à références religieuses et juives dans le sens historique, ni de ceux qui le manifestent. Et ceux qui ont vécu et vivent dans la construction continue d'un Israël qui continue la tradition historique et religieuse. Surtout, le courant des jeunes qui mènent de front les études juives et le service majoritaire de la jeunesse israélienne dans les unités de combat et ont eu le plus de pertes de vie, ont découvert que Sharon et sa coalition de gauche, les jettent et assurent qu'ils n'ont pas de place dans cet Etat, et cela par les moyens corrompus et non-démocratiques. Ils parlent déjà sur les ondes d'en tirer les conclusions.
- par contre, nos analyses ont affirmées qu'à travers ce cauchemar de persécution effective et scandaleuse, s'est manifestée une volonté de fraternité, un amour immense de la terre et de l'ensemble du peuple. Et qu'il y aura des suites positives.
En fait, tout cela est probablement vrai simultanément. Et cela est la réalité du peuple juif. Avec le fond d'écran qu'une grande partie du peuple juif, regarde cela de loin, tout en tirant les bénéfices (ne serait-ce que la vie) de l'existence de l'Etat d'Israël qui les défend de loin et dont les Etats doivent tenir compte pour limiter leurs collaborations avec les ennemis des Juifs.

Mais le problème immédiat est la misère matérielle des réfugiés. Trompés cyniquement sur ces points et n'ayant pas le minimum vital. Que le Ciel nous aide, et que nous nous aidions aussi, d'autant que nous avons assez d'ennemis de l'extérieur.

15h30 En direct. Une ambiance très très agitée.
Le commandant des forces lance l'ultimatum aux manifestants qui sont dans le bastion principal, la synagogue de Névé Déqalim et leur demande de sortir dans 10 minutes. Ils n'ont pas entendu car ils écoutent en ce moment les paroles de Torah de leur Rav à l'intérieur.
L'armée avance avec des appareils pour enlever les manifestants qui sont sur le toit. L'action d'expoulsion commence, les jeunes lancent de l'huile pour ralentir l'avancée des militaires, les participants se replient à l'intérieur de la synagogue. Tout cela éveille des souvenirs de tant d'époques où les Juifs étaient rassemblés ainsi avant leurs expulsion par les non-Juifs. On revit en direct les expulsions tragiques commémorées tant de fois dans le calendrier. Jamais on n'aurait pu imaginer ce cauchemar que les Juifs vivraient aussi cela dans l'histoire sur la terre d'Israël. L'ambiance est dramatique. L'une des synagogues est occupée par les hommes, l'autre par les femmes.
Les présents dans la salle sont tassés les uns sur les autres et les leaders demandent à chacun de ne pas réagir par la violence. La violence n'est que d'un côté, par l'action d'expulsion. Les autres sont les victimes qui, jusqu'à la fin sont restés dans la qédoucha de l'étude dans la synagogue. Quel écart entre les deux populations dans le même peuple.
Le public chante, l'arche sainte est ouverte. Les agresseurs sortent d'abord les femmes de leur synagogue.
Le ridicule, les deux personnes qui me demandent surtout de ne pas employer le mot "rafle". Il n'y a pas d'autre mot. C'est un mot du dictionnaire, qui définit exactement cette action. Et n'oubliez plus jamais la date cette grande rafle des Juifs de Gouch Katif (le 18 août 2005) pour détruire tout ce qui faisait leur existence, et un acte de violence contre des victimes qui, elles, se comportent avec fierté et noblesse. On n'entend que prières et chants, autour de deux rouleaux de la Torah dans le centre de la synagogue. Ils ont échoué ceux qui voulaient casser du religieux.
Imaginez une seconde quel scandale on ferait si un autre pays (USA, Belgique, Canada, France, Russie, etc.) se comportait ainsi contre les Juifs dans une synagogue.
Un officier et les soldats entrent dans la salle, le public (plus de 1000 personens) continue à prier. Le public explose contre les soldats qui commencent à les tirer pour les expulser. Ils crient yéhoudi lo mégaréch yéhoudi (un Juif n'expulse pas un Juif), ne frappent pas les soldats, mais s'aggripent les uns aux autres par les bras, assis sur le sol, afin de ne pas se laisser emporter. Les soldats saisissent les premiers Juifs assis près de la porte et les emportent un par un, de force.
La honte! La honte de toute l'histoire, et dans le monde, ce spectacle dans une synagogue de Juifs priants. Pis que dans les persécutions de la Russie soviétique. Ceux qui sont ainsi violés et tirés vers l'extérieur un à un ne résistent pas agressivement mais ne se laissent pas prendre ni emmener. Une partie de la foule continue à prier et à chanter les psaumes, comme ont fait toujours les Juifs lors des persécutions. Cela est la défaite de ces persécuteurs et leur humiliation humaine où ils s'abaissent.
Personne ne pouvait imaginer ce cauchemar réalisé par des Juifs. Cela en dit long sur ce qui a été enseigné à ces individus comme morale.
Les fondateurs de l'Etat d'Israël souhaitaient des voleurs, gangsters et prostituées pour le seul but de devenir "un peuple comme les autres". Ils ont bien persévéré, car ils ont produit maintenant des persécuteurs des Juifs en prière et en étude dans leurs synagogues. Ce qui n'existe plus dans aucun autre endroit dans le monde. Et tout cela sous la direction d'un homme qui a réussit son dessein, rester dans l'histoire, son nom sera toujours lié à cette persécution, ainsi que les noms des exécutants dirigeants dans l'armée, et les noms de ceux qui au gouvernement ont voté cette infamie. Yizkor, disent les Juifs, n'oublie jamais. HONTE. HONTE. HONTE.
Quelques leaders de ces Juifs se dirigent vers l'armée pour tenter de trouver une solution à cette situation.
Leur tentative a échoué, les soldats foncent à nouveau et arrachent un à un les Juifs de cette grappe humaine de centaines et centaines. Les reporters disent "bé koa'h rav", avec une force puissante, ce qui veut tout dire.
Le leader du Chas, Elie Ichaï, est présent dans la salle et a téléphoné à Sharonet lui a fait entendre les prières en direct, mais Sharon lui a refusé de modifier quoi que ce soit.
Le public lit les psaumes choisis par le Rav Mordékhaï Eliahou.

A Chirat ha yam, l'armée a forcé la porte d'une maison où les femmes rassemblées résistent depuis des heures et lance l'ultimatum à l'intérieur sous les cris. La suite ne sera pas facile. Il est clair que, depuis le début, les femmes ont pris une part majeure dans toute la résistance en tenant tête à l'armée. 20 autobus qui vont bientôt emporter les habitants raflés contre leur gré s'approchent, signe que l'action va se déclancher avec force. Les habitantes ont lancé de l'huile qui rend le sol très glissant pour les agresseurs.
A Kfar Yam, 40 manifestants déterminés menacent depuis plusieurs heures de tirer sur l'armée si elle pénètre pour les expulser. La négociation continue.


Comme Sharon fait avec la terre d'Israël, l'enlever tranche après tranche, ainsi les troupes suppriment progressivement les habitants de Gouch Katif, à chaque heure. Voyez les dernières tranches horaires dans le découpage et l'éjection du salami: http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/613973.html
Mais relisez le psaume 28, ceux qui pensent gagner en agissant ainsi, perdront tout et leur honneur car la vérité ne peut que vaincre, Celui par qui tout existe est le gardien d'Israël et tout cela est pour enlever les écorces non pas du pays mais des coeurs. On découvre ainsi l'horreur qui sort de l'abcès. Après il y aura examen de conscience, inévitable. et le "bon" reprendra sa place avec l'avantage d'avoir compris de quoi on est capable, ce qu'il faut éviter.
Ce jour là ils liront le psaume 109 et comprendront l'horreur de ce qu'ils ont fait contre des Juifs sur la terre qui ne leur appartient pas mais qui appartient au Créateur. Ils comprendront ce que le Roi David a dit de ce qu'ils encouraient quand ils se soumettaient au conditionnement du mal envers leurs frères. Et ils auront une peur saine et reviendront vers le centre bon de leurs coeurs. Et toute leur vie quand ils verront leurs femme ou leurs mari ou leurs enfants, ils auront dans les yeux les larmes qu'ils ont fait jaillir chez autrui de douleur. Lisons ces psaumes 109 et 59 et réfléchissons pour revenir vers le bien.


Aujourd'hui, la situation se résume à ceci:
- la majorité des implantations(yéchouvim) sont évacuées,
- restent les 3 implantations majeures qui résistent avec force et nombre:
Kfar Darom: Fondation 1970, 60 familles.
Chirat ha yam : Fondation 1983, 104 familles
Névé Déqalim : Fondation 1983, 485 familles
Dans ces implantations, la résistance est rassemblée dans les synagogues transformées en citadelle (maôz).

Le Général Franco qui commande toute l'opération a donné sa conférence de presse. Il déclare que
- des centaines ou des milliers sont rassemblés dans la synagogue de Névé Déqalim.
- il espère que les négociations se poursuivront et aboutiront à un accord pour que les présents seront d'accord pour sortir avec honneur en cérémonie après prière.
- sinon le problème sera réglé par la force, car les ordres seront réalisés
- de même pour les familles qui se rassemblent sur les toits.
- il se félicite du comportement des soldats où il n'y a eu aucun cas d'objection de conscience et refus d'ordres, et qu'ils ont exécuté les ordres avec émotion mais les ont exécutés.
- il attribue ce "bon résultat" à la préparation (totsaote ha hakhana).
- un tracteur vient compliquer les faits car il a rompu toute la circulation de l'eau dans la région. Les journalistes eux-mêmes disent que cet événement qui enlève toute possibilité de vie en ces lieux est plus que bizarre. Tout semble possible contre autrui.
- l'armée déclare: nous les laissons faire leur prière du matin, après
On arrive donc au point le plus tendu de l'expulsion.
Les forces de l'ordre se rassemblent en nombre massif autour de la synagogue. Les manifestants attaquent verbalement les forces et il n'y a aucun signe de reddition des milliers de jeunes et adultes.
La presse est maintenant rangée totalement avec l'armée d'expulsion et anticipe en gros titres, le Gouch est tombé.

Elle présente des images bouleversantes dont je vais vous donner des exemples:
- les habitants se confrontant aux soldats en les interpellant sur l'immoralité de leur acte et tentant de les émouvoir et faire réfléchir.
- effectivement, ils ne déclanchent que indifférence ou quelques émotions qui ne changent rien dans l'impassibilité pour la réalisation automatique des ordres.

Personnellement, comme vous le voyez je suis la situation dans l'appréciation la plus précise.
Je prie que notre peuple évolue dans la bonne direction. Je travaille sur l'analyse de ce qui se passe et arrive à la conclusion que
- nous vivons le plus grand traumatisme de l'histoire juive
- car toutes les horreurs subies le furent de la part de non Juifs et cette fois ce sont des Juifs qui ont commis
- ils l'ont fait par des méthodes immorales par la corruption financière dans les décisions, des méthodes psychologiques de conditionnement immoral sur des jeunes.
- cela va causer un traumatisme incomparable sur toute une génération car l'horreur a été commise par nous.
- quel Etat est capable de réaliser cela contre ses citoyens.
- la publicité de la plus grande chaîne de radio Réchét beit formule très bien: "émouna moul péqouda" (la foi face à l'ordre).
- il est impossible d'éliminer le problème en disant: il n'y a pas eu d'extermination comme dans la Choa. Effectivement, mais il y a eu une extermination par viol de la moralité de dizaines de milliers de jeunes soldats par des méthodes de conditionnement, sans aucun souci qu'ils porteront ensuite les traumatismes de ce qu'ils ont été capables de faire dans cette rupture interne de la morale et des actes, par la soumission totale à des ordres. C'est ainsi que les horreurs sont faites dans le monde.
- nous avons donc toutes les pièces pour analyser et pour panser et pour corriger et améliorer. La téchouva devra être immense dans les jours qui commenceront bientôt au mois d'Elloul jusqu'à Kippour.
Je vous invite à lire ma page de réflexions sur les traumatismes et problèmes actuels d'Israël (lien ici). Cela pour améliorer.

Pour que vous réaliser jusqu'où va la stuation je vous présente les quelques images qui vous indiqueront ce qui est vécu et comment cela est vécu. Ne soyez pas contre le vécu des gens, essayez de le comprendre simplement. Si vous ne le comprenez pas, dites vous simplement que vous n'avez pas compris et persévérez à essayer de comprendre. Je n'analyse pas les images dans cette revue de presse de Maâriv (lien ici), elles se suffisent à elles-mêmes Je vous laisse réaliser votre propre analyse. Jamais dans l'histoire, les nombreuses expulsions et destructions qui se sont ainsi réalisées également et sont commémorées depuis des siècles, jamais elles ne le furent par des Juifs contre des Juifs, JAMAIS. C'est un seuil qui n'a JAMAIS été atteint dans toute l'histoire juive. D'où ce traumatisme que vous constatez. Je n'ai rien à répondre à ceux qui me disent de ne pas montrer ni dire, sinon ceci: "enlevez donc -selon votre philosophie- de la Torah et de toute la Bible, le Tanakh toutes les descriptions des horreurs commises qui y sont dites pour exiger notre téchouva et nous y aider". L'un me dit: "vous allumez une allumette", j'espère que c'est celle d'une lumière dans le coeur et dans la tête et dans les mains. Triste, si on préfère l'obscurité qui couvre des actes horribles.
Soyez sûr qu'en cela, j'ose le dire, je ne suis qu'amour pour notre peuple, et émotion, afin d'améliorer. Soyons acteurs dans la bonne direction. Le temps des spectateurs lointains en kilomètres dans le coeur est terminé. Le Ciel nous contraint à nous révéler.

Les habitants qui résistent disent sur les ondes: "nous avons eu une assemblée générale à l'instant, la violence ne viendra jamais de nous, si elle vient de l'autre côté nous verrons ce qui se passera, mais nous ne céderons pas à quelque chose qui se passe d'immoral humainement, d'antidémocratique. Nous espérons qu'il se passera quelque chose de bien. Et sinon, nous avons la force de surmonter et nous continuerons à construire". La radio reprend la musique.
J'ai une demande personnelle envers vous: imaginez un instant ce que cela représente d'écrire tout cela pour vous le transmettre, combien ce n'est pas facile, dans quel sens je le fais, avec quelle difficulté. Essayer de "comprendre" cela. Merci.
Comprenez ce que vit votre peuple, comprenez, c'est tout.

et cette image terrible qui me rappelle en direct de mauvais souvenirs
gravés avec la plus grande précision dans la mémoire d'un tendre enfant:

N'est-il pas tragique de voir de telles images de Juifs dans cette situation sous une armée juive?
Vivant cela qui sera un traumatisme ineffaçable?

Et ceci? Ne nous défendons pas en ajoutant,
en accusant ces victimes, il y a des limites à l'horreur dont on est capable.
Comprenez la douleur. Et l'horreur de ce qui se passe aujourd'hui dans notre peuple juif.
Monstrueux. Et le plus monstreux est d'avoir fait faire cela par les jeunes
de l'armée d'Israël chargée de défendre le peuple contre les ennemis extérieurs.
Une perversion sans limite.
Que le Ciel nous aide et nous pardonne. Mais comment aider ces victimes maintenant,
à qui on n'a pas donné le minimum vital pour continuer.
Cela est la vérité. Ce qu'ils vivent, comme ils le vivent.
Les protestations commencent à fuser: toutes les forces ont été mises dans l'expulsion et rien de sérieux
pour la vie de ces victimes.



Ne faites jamais comme les soldats qu'on a transformé en mannequins et robots incapables de ressentir la peine de l'autre, ni l'interrogation morale, mais recouverts d'une cuirasse avec un seul but admis: l'ordre reçu quel qu'il soit. Qui regarde ces images en pensant que ces victimes ont tort, est dans une situation humaine intérieure grave.

Prions (lien ici)
et faisons une véritable téchouva (lien ici). Ce n'est pas simple ni facile.

Je vous ai dit de nombreuses fois que la pathologie au niveau des pères de la nation entraîne une pathologie immédiate aussi grave chez les esprits faibles dans la nation. Chaque jour, au même rythme que l'actualité, apparaissent ces pathologies famiales inimaginables dont je ne veux pas vous rendre compte mais que les Israéliens entendent sur les ondes. Déjà nos prophètes nous disaient que les mères en venaient dans les époques lamentables à manger leurs enfants.
Quand donc comprendrons-nous que nous avons le pouvoir de stopper cette dégradation morale incroyable.

Tout cela ne réussira pas à détruire la beauté de notre peuple. Le Président de l'Etat a fait la louange de cette population et lui a présenté ses excuses pour ce que la nation lui fait.

Cela ne suffit pas quelques beaux mots. Mais ils certifient qu'il y a l'immoralité. Il a continué: mais c'est un ordre, il faut s'y plier.
Cela est immoral quand cet ordre (discutable ou non) a été obtenu par la corruption qui a falsifié toutes les procédures d'apparence démocratiques. Regrettable vraiment que le Président de l'Etat dans son rôle moral apprécié et espéré, et dans sa qualité morale reconnue, se soit arrêté au milieu de la vérité la plus importante.

Ici, dernière minute, la synagogue de Kfar Darom transformée en citadelle par les habitants juifs et qui s'apprête à recevoir l'assaut de l'armée d'Israël. Lien avec l'article de Haaretz: http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/613973.html

Et cela n'est encore rien à côté de la synagogue de Névé Dékalim où des milliers de Juifs déterminés sont retranchés.
Les négociations sont en cours et si elles échouent ce sera l'assaut très dur. Que le pire ne se produise pas.

Une habitante de Kedoumim est dans un état critique, avant l'expulsion elle s'est immolée par le feu.

Ayons le courage d'affronter la réalité, la vérité, et ne bougeons pas d'un millimètre dans la confiance envers le Gardien d'Israël qui nous donne la force pour surmonter les épreuves et les cruels.
Mais que les Juifs transforment leur vie selon la Torah où le programme de bonheur est clair.
Nous savons maintenant que nous aussi nous sommes capables d'horreurs, même contre notre peuple.
A nous de prouver avec la même détermination que nous sommes capables maintenant de téchouva.



Un mauvais indice: la Bourse, elle bat tous ses sommets; simple à comprendre: les investisseurs constatent que le gouvernement qui n'a fait aucun cadeau aux défavorisés mais à eux montre sa force jusqu'à l'armée pour se maintenir, elle fête. Son moral est en sens contraire de celui du peuple. A chacun ses "valeurs".


17 août 18h30 Essai de bilan et reflexion.
Ma préoccupation: comment tous ces gens vont supporter ces traumatismes, au long de leur vie que des Juifs leur aient fait cela. Et tous ces jeunes et tous ces enfants. Et on connaît aussi les troubles psychologiques de ceux qui ont fait terriblement souffrir autrui et qui n'ont pas eu le courage moral de dire non à l'injustice et l'immoralité. Et ces troubles gacheront lourdement leurs vies, leurs relations et passeront longtemps aux générations suivantes. C'est une horreur humaine et psychologique. Voyons la situation en face. Ne réagissons pas aux allusions à la Choa comme un manque de respect, c'est du fond de la douleur et de l'atteinte profonde que s'élèvent ces cris.

Il y a de nombreux exemples de personnes qui ont une force extraordinaire de calme et de self control, qui parlent aimablement aux soldats, leur offrent à boire, en sachant qu'ils reviendront à un moment les mettre dehors.
Il y a ceux qui sont partis et ont découvert le grand mensonge des services de Sharon qui faisaient la publicité sur le slogan qu'il y a une solution à toutes les difficultés et arrivent dans les caravillas, des petites caravanes de 60 ou 90 mètres carrés pour des grandes familles, et aucun magasin, certains pas d'eau. Ou en hôtel, en deux chambres pour une grande famille. Evidemment pas de travail. Toutes ces familles ont de 5 à 12 enfants, et rien rien n'a été pensé en fonction d'eux. Le scandale, ce sont des attitudes "monstrueuses humainement" (je dis ces mots en conscience de ce que je formule) qui ont réalisé cela. Là on constate qu'on n'a pas eu un programme humain de transfert mais qu'on les a mis dehors en les méprisant, comme on expulsait les Juifs aux différentes époques dans toute l'histoire. Exactement. On leur jette des psychologues et assistantes sociales et débrouillez-vous. Qui sont ces individus capables de faire cela, et de prendre en plus l'armée pour le réaliser? C'est un traumatisme de l'histoire juive et non pas seulement de ces familles.
Il faudrait voir cela non pas comme un acte politique mais comme un péché national très grave envers les personnes, comme comportement, comme trahison envers la terre, comme coopération à l'ennemi. Et rechercher quelle forme de pénitence collective serait à la hauteur de l'événement.
Sur le plan moral, les leaders spirituels des adultes et jeunes du monde sioniste religieux ont péché également par un manque grave dans la recherche de positions uniformes. Tous ont réussi à faire éviter la violence physique et verbale.
Les deux plus anciens et plus grands leaders (Shapira et Eliahou) étaient catégoriques dans leur refus des mesures et de toute collaboration, et de toute violence. Le second niveau (Rav Aviner et autres leaders) ne les ont pas suivis sur le point du refus des ordres en fonction de la morale.
A partir de là, les jeunes ont été remis à eux-mêmes sans véritable guidage. Et leurs comportements successifs de groupe ont reflété ce grave manque de réflexion commune par les grands leaders. Une déficience très grave qui risque d'altérer la confiance des jeunes. Ils reste que les jeunes ont manifesté une remarquable capacité de persévérance et de contrôle, spécialement les jeunes femmes.
Il y a eu des cas de familles explosant et criant "Nazis" aux soldats et se dirigeant vers les autobus en portant des étoiles jaunes avec le nom "Juif" inscrit dessus.
Dans l'armée il ne semble pas qu'il y ait de nombreux cas de refus d'ordres par des objecteurs de conscience. Rechercher la signification.
L'évacuation ira plus vite que prévu et sera terminée probablement dans le milieu de la semaine prochaine.

Il n'y a pas de doute que tout le peuple juif devra faire un véritable examen de conscience sur tous les points:
- le manque d'éducation juive avec les responsabilités de chacun en cela
- le manque de solidarité dans le peuple par la prise en charge d'Israël par beaucoup qui restent dehors
- la volonté de diviser le peuple en groupes différents qui ne communiquent pas sur les valeurs fondamentales
- le masochisme juif qui conduit à collaborer avec l'ennemi et à attaquer le frère
- la morale généralisée de profit individuel avec l'exploitation des autres et les combines, en tous milieux, politiques comme d'affaires ou religieux
- la démonisation d'autrui
- la falsification de la démocratie et l'acceptation de la corruption comme style de vie.
- J'ai souvent tiré la sonnette d'alarme sur le fait que l'immoralité scandaleuse en haut de la hiérarchie politique se répercute dans un style de violence à la base chez des jeunes. La dégringolade est continue en ce sens. Et on risque d'avoir des surprises de plus en plus désagréables.
- Nous qui venons du monde occidental et avons intégré toute sa culture large, en plus d'une culture juive solide, nous sommes stupéfaits toujours combien ceux qui se disent les esprits avancés en Israël s'appuient sur des bribes de culture étrangère pour mépriser officiellement la tradition juive. Comment sortir de ce piège stupide?
- etc.
Il faudra aussi évaluer tout le positif immense qui s'est manifesté dans cette période:
- la volonté de se respecter réciproquement, de ne pas tomber dans la violence, le tout basé sur la Torah et non sur des lignes politiques. etc.
Une petite photo prise aujourd'hui pour respirer en hommage à tous ceux qui essaient de faire pour leur mieux en préservant l'unité. C'est une prière, C'est le psaume 91 dit tous ensemble, chacun dans la tension, le sang, l'espoir, la vibration, le noir, ensemble, la présence donnant la vie qui continue malgré le mal:

Je vous avoue que lorsque j'entends de nombreux témoignages de soldates récitant sur un ton monocorde que, certes, elles étaient émues MAIS que cela s'effondre quand elles pensent qu'elles doivent accomplir un ordre de l'armée d'Israël et ne se posent plus de question, je frissonne, et je me souviens de l'éducation que nous a donnée mon père, homme modeste, sage et pondéré: "ne vous inclinez que devant D.ieu" et nous habitions une bourgade des plus rouges avec une tradition de grèves terribles avec affrontement sanglants entre grévistes et l'armée. Un jour de ces grèves, alors que toute la foule emplissaient les rues dans l'unanimité, autour de chez nous près de l'usine, mon père apprend que la maison du directeur de l'entreprise vient d'être attaquée (alors que ce directeur n'était qu'un employé lui aussi), je l'ai vu prendre son vélo et aller au travail en silence en briseur de grève, et traverser seul la foule en colère pour ne pas collaborer à un acte non droit, au mépris peut-être de sa vie. Il a survécu bien sûr, malgré les ennuis qu'il reçut, et malgré la peur de ce que nous entendions; mais nous recevions de lui, comme enfants petits, un exemple dans les choix de vie qui reste en nous comme un pôle magnétique inaltérable. Un débat éducatif de fonds à ouvrir.
Voir cette page aussi pour alimenter cette réflexion: http://www.modia.org/infos/israel/bulletin7.05c.html

SITUATION SUR LE TERRAIN LIEU PAR LIEU
EléSinaï: Fondation 1983, 89 familles. 30 restent et sont renforcées par des supporters venus du Nord du pays.
Douguit: Fondation 1990, 9 familles. La majorité a évacué.
Nissanite: Fondation 1980, 50 familles. La majorité a évacué.
Netsarim: Fondation 1972, 65 familles. Les familles évacueront progressivement.
Kfar Darom: Fondation 1970, 60 familles. Action d'évacuation intervient demain.
Tel Katifa : Fondation 1992, 22 familles.
Netser Hazani : Fondation 1973, 69 familles.
Katif: Fondation 1985, 70 familles.
Gané Tal : Fondation 1979, 85 familles. La majorité a évacué zprès la prière de l'après midi.
Chirat ha yam : Fondation 1983, 104 familles.
Kfar yam : Fondation 1990, 9 familles.
Névé Déqalim: Fondation 1983, 485 familles. Près de la moitié ont quitté. "LE" centre de la résistance, spécialement dans la synagogue principale tournée bourrée de jeunes, encore plusieurs centaines. Larmes chez les habitants. Certains ont quitté mais avec des étoiles jaunes. Le dialogue entre jeunes opposants et jeunes soldats est du type: "comment vous pourrez vous regarder dans la glace et devants vos enfants et petits enfants d'avoir fait cela". Et les autres répondent: "je fais ce que l'armée d'Israël me dit de faire"; (la morale-l'ordre). Important: on a fourni aux soldats des lunettes de soleil pour qu'elles leur couvrent les yeux et leur évitent ainsi le regard direct interhumain. Stupéfiant. Plus de 100 jeunes occupent le seul pont qui donne accès à Gouch Katif et le bloquent. Des membres de Habad sont en force dans la synagogue et ne prétendent pas céder facilement. Nombre de familles de Névé Dékalim ne plient pas non plus aux pressions des militaires. Demain, l'armée pretend en finir ave le ghetto de résistance de Névé Dékalim, ce ne sera pas facile, si la situation reste stationnaire.

Gadid: Fondation 1982, 45 familles (originaires de France). A évacué.
Gane or : Fondation 1983, 45 familles. La majorité a évacué.
Bédola'h: Fondation 1986, 37 familles. La résistance fut forte, les habitants s'enfermant dans les maison et en bloc dans la synagogue, puis la négociation a abouti à un accord d'évacuation. Cas de maisons incendiées avant le départ.
Péate sadé : Fondation 1989, 22 familles. La majorité a évacué.
Slav: Fondation 1980, 10 familles. La majorité a évacué.
Atsmona : Fondation 1978, 75 familles. A évacué avec accord.
Morag: Fondation 1972, 40 familles. Les négociations ont échoué. Puis les négociations ont repris longuement et tous peu à peu ont accepté de monter dans les autobus, des réfugiés. Voici comment le haut parleur donnait les indications: "fermez la porte de votre maison et dirigez vous vers l'autobus et si vous ne le faites pas, vous agirons alors envers vous par la force". C'est ce qu'on a appelé la manière délicate de l'armée. La puissance de la menace psychologique.
Rafia'h yam: Fondation 1984, 25 familles. La majorité a évacué.
et au Nord de la Samarie:
Sa nour: Fondation 1977 et 150 familles.
Houmach: Fondation 1980, 80 familles.
Kadim: Fondation 1984 et 7 familles.
Ganim: Fondation 1983, 9 familles.

Continuation de la réflexion
- ce que vous devez savoir et qu'on ne vous montrera probablement pas à la TV, ce sont les soldats entrant dans les maisons de Névé Dékalim, et trouvant les familles en train de chanter des psaumes et chants israéliens d'espoir menés à la guitare par l'un des enfants, et les soldats se mélant à eux et chantant et dansant et pleurant d'émotion. Véridique. Un Israël magnifique va sortir de ce cauchemar qui n'est que la sortie débridée du mal qui gouvernait en cachette. L'Israël qui appelait "savon" les rescapés d'Auchwitz pour les humilier davantage, qui coupait les mèches des enfants yéménites et les séparait de leurs parents pour les élever sans la tradition, a abouti à cette folie de l'ordre donné à des dizaines de milliers de soldats allant expulser quelques familles de bons Juifs. Les meneurs du plan d'Oslo ont accouché de leur monstre. Quand tout ces jeunes reverront le film des horreurs, et qu'on les a contraints à ces horreurs, ils réagiront librement et choisiront la vie. Une nouvelle génération nait; c'est une renaissance positive! Soyons fiers et heureux de vivre cela, le véritable Israël nait massivement sur la terre d'Israël, de l'intérieur. Ce n'est pas une terre pour clubs de vacanciers qui renoncent après quelques semaines, mais pour qu'ils y deviennent tous des constructeurs heureux, VIVANTS. C'est le bon fruit d'une longue grossesse de 57 ans. Et de 2000 ans. Bientôt nous fêterons cela tous ensemble. Modia vous l'annonce et nous le fêterons ensemble. Nous chanterons alors le psaume 84: "Heureux celui qui met sa force en Toi, dont le coeur connaît les vraies routes, en traversant la vallée des larmes ils en font un pays de sources, de bénédictions. Ils s'avancent avec une force toujours croissante, pour paraître devant D.ieu à Tsione".


Voyez tout cela comme un grand scénario visuel où le peuple soigne ses pathologies.
Regardez cette image dans sa complexité. D'abord ce peut être les gens de la même famille. Les drapeaux portés partout rappellent une marque d'identité mais aussi qui envoie. Enfin, il y a la masse et le nombre et la machine et les irresponsables obéissants face à l'individualité responsable au premier degré et ne recueillant l"ordre de personne, le système brutal contre les deux faibles, des personnes camouflées en nombre et en identiques et dépourvues de leur personnalité et dans l'autre côté de la balance une femme et un bébé, ceux qui viennent enlever et celle qui tient et garde. Tout est là.
Ensuite, à tous ceux qui ont vécu des événements analogues d'être des civils face à une armée en direct, on ne peut pas empêcher les associations justifiées car c'est la première fois qu'on tourne des citoyens juifs réunis en armée non contre des ennemis mais contre les citoyens juifs. C'est un fait. C'est là le problème: tout le problème qui recouvre: de quoi est-on capable, le reste découle de cette distorsion morale (on pourrait dire "ontologique").
Où en est-on?

13h00
Où en est-on? Après la première vague de rafle par les soldats, 10 autobus peuvent emporter leur charge de 300 jeunes (la plupart des membres des familles qui ne sont pas au premier degré) venus aider les habitants et leurs parents.
Un jeune frappé à la tête par un policier avec son revolver s'effondre inconscient (lien ici) Il est emporté vers l'hôpital par une ambulance. L'émeute éclate, les jeunes bloquent la route. Les policiers appellent l'armée qui intervient en masse. Elle pourchasse les jeunes manifestants qui continuent à bloquer la route.
Au point principal, Névé Dékalim, gros accrochages entre les habitants avec les jeunes pour bloquer les containers qui viennent enlever leurs biens, bloquer la route, neutraliser les autobus qui raflent les opposants, les jeunes leur crèvent les pneus, les affrontements éclatent. Voyez la vidéo ici.
Pour barrer la route, des manifestants ont fait tomber sur la route la grande antenne de 50 mètres des services de renseignements.
Une habitante a tenté de se suicider par le feu, elle est en état grave.
La fraternité actuelle, jamais les terroristes n'ont eu autant de troupes autour d'eux. (image de yediyote, lire ici)

En direct sur les radios, on assiste à l'entrée en force de l'armée dans les maisons à Morag, le rabbin Edels parle à la radio et raconte que l'armée a jeté par la fenêtre le petit fils estimant qu'il n'est pas un habitant de la maison. Il dit: "ils peuvent nous prendre nos biens, notre maison, mais ils ne peuvent pas prendre nos esprits et nous continueront où ils nous mettront. Nous sommes devant eux avec les psaumes, les rouleaux de la Torah et eux avec la force en face de nous, c'est la brutalité face à l'esprit."
A Névé Dékalim, on assiste en direct à la sortie de la famille Cohen par l'armée, elle prend le temps de dire des psaumes avant de sortir, quelques soldats les disent avec eux et pleurent puis ils sont emmenés vers les autobus sous les cris de honte envers ceux qui accomplissent cet acte. Tension émotionnelle énorme sous les micros et caméras.
Encore une fois, il y a des gens qui condamnent tous les souvenirs qui viennent chez nombreux devant ces images. Honte à ceux qui ne comprennent pas ce que représente douleur sur douleur et en font une utilisation politique contre les victimes.

11h00
Où en est-on?
- La police dit repousser son ultimatum à 13h30.
- Elle vient d'entrer en force dans la synagogue de Morag où étaient rassemblés des dizaines en priant. La police a lancé son ultimatum et est entrée en sortant à 4-5 soldats pour un habitant. Quelques cris relatifs à la Choa sont lancés contre les soldats. Alors, systématiquement le journaliste de service sur Réchet beit coupe le son de même lorqu'il entend des cris d'enfants: déformation de l'information. La foule chante des psaumes et le chant de Rabbi Nahman de Braslav (la vie est un ponot étroit, l'essentiel est de ne pas craindre.; cynique le journaliste sit sur les ondes méprisant: "leur répertoire est vraiment pauvre". Les deux cultures en face à face.
- Je supplie les lecteurs de ne pas retourner contre moi les désagréments qu'ils ressentent quand les choses rapportées ou les mots évoquent chez eux des liens avec la Choa qu'ils ne veulent en aucune façon voir lié à ces événements. Mais ils ont tort alors car on ne peut pas empêcher le peuple juif d'avoir ces vécus et de les ressentir quand pour la première fois dans l'histoire les Juifs reçoivent les coup, les expulsions, les démolitions des choses les plus sacrées de la part d'un Etat qui est juif cette fois. Il faut faire avec cette réalité.
- En effet, les moments de tension terrible et les moments de fusion avec les soldats alternent dans ce grand cauchemar, alors gardons la capacité de contrôler nos émotions alors que ces victimes (habitants comme soldats) l'essayent. Et on voit très peu de coups.

- 400 familles sur les 1700 ont préféré partir d'elles-mêmes depuis hier.
- La police et l'armée essaient de temporiser pour que ce mouvement de pression agisse en ce sens.
- Le député Tsvi Hendel a demandé à la police d'être le dernier expulsé de Gouch Katif.
- Le porte parole du gouvernement sur les ondes diffuse un message demandant d'accepter et termine par "zé sof ha roman, hou nigmar" (c'est la fin du roman imaginaire sur Israël, il est fini"). Bizarre.

- LES AUTOBUS SONT SUR PLACE ET LA POLICE Y ENTRE AVEC FORCE LES JEUNES qu'ils estiment gêner leur opération et qui empêchent la police de prendre les jeunes filles pour les mettre dans les autobus; les coups volent; cette fois la police a échoué mais elle est maintenant renforcée en nombre; par contre la police temporise encore devant l'opposition ferme des familles de monter d'elles-mêmes dans les autobus.

- Les commentaires des journalistes commencent à prendre un ton de victoire sur le fait qu'on a réussi à casser ce type de judaïsme en Israël, mais ils ignorent la force d'un combat qui continuera en Israël large, car ce qui est apparu c'est le combat entre deux formes d'Israël. Ce qui invalide toute la ligne du plan Sharon et en montre la nature vaine, c'est qu'elle repose et ne réussit temporairement que par la corruption qui falsifie les règles de la démocratie; partout en tout pays ces procédures perdent. Surtout en Israël où les valeurs sont l'essence millénaire du peuple. Une partie des dirigeants en politiques voient le judaïsme en ennemis, c'est un fait. Les victimes réagissent sans violence et en priant et pleurant mais persévérants. La violence n'est que d'un côté malgré toutes les tentatives de provocateurs envoyés par les dirigeants. L'abcès perce, ce qui en sort est absolument écoeurant. Tant mieux, cela est évident maintenant pour tous. Rafi Eitam vient de tenir ce type de discours sur les ondes et rendait compte ainsi de son échange avec Sharanski en ce sens. Ils vivent cela comme la fin de l'injustice qu'il y avait à la fin de l'URSS. La lumière vit en Israël et ne pourra pas être vaincue, les moyens ignobles utilisés contre les Juifs ont signé la défaite de cette démarche. Voyons en cela la victoire d'un combat millénaire qu'a eu à mener à son tour notre génération. Elle l'a emporté victorieusement et la jeunesse a repris le flambeau. Etudions et vivons la Torah qui dit sans cesse "sur la terre que Je t'ai donnée". Ne trichons pas, ne trichons plus avec la Torah.
Le judaïsme, c'est que l'amour a créé le monde, qu'il est agissant, qu'il a proposé de nous donner Sa terre pour y vivre Son programme de bonheur qui sera bénédiction pour tous. Déjà la Torah nous relate qu'une partie du peuple s'acharnait autour de Moché à vouloir détruire ce programme d'amour, cela continue. Mais le Cantique des Cantiques le dit: l'amour est plus fort que la mort. C'est cela qui se vit, que nous avons à vivre. Ne passons pas notre vie en étant des spectateurs de télévision sur ce qui se passe en Israël, et auscultant notre compte en banque, et à paraître en "réussissant" financièrement, avec quelques cours de judaïsme sur le gateau. Les Juifs ont autre chose à faire. Lisez cette page pour être dynamiques: http://www.modia.org/priere/expliq3.html

- Cette nuit, la police en grand nombre et avec violence arrêtait les centaines de manifestants qui, en recitant des psaumes, bouchaient la route aux autobus venant expulser les habitants, sur l'axe routier principal.
Les prisons se remplissaient; déjà 800 arrestations!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
- évacuation volontaire de divers yéchouvim dont Atmona et sa grande yeshiva
- nombreuses manifestations sur la route principale qui bloque l'arrivée des 7 divisions de l'armée (15000 soldats passent à l'action ce matin, effarant, contre les Juifs) qui se rassemblent pour évacuer Névé Déqalim, principal centre de résistance, entraînant un retard. Mais ce ne peut être qu'un retard. Incertitude sur ce qui va se passer dans ce yéchouv où il y a encore beaucoup d'opposants à l'intérieur.
- Certains adultes se préparent au départ, d'autres restent stables de rester sans violence et seront donc expulsés de force (comme Ele Sinaï), les jeunes maintiennent leur enthousiasme.
Reste le principal: les solutions sont lamentables pour le relogement, quasi nulles pour le travail et les écoles. Le gouvernement a menti sur ces points et c'est la crise qui s'offre à ces populations mais on n'en parle guère, ce qui compte c'est la victoire idéologique sur une certaine population pour ce qu'elle représente en Israël. Péres dit: "le sort est tombé, il faut accepter et évacuer". Soyons conscients de la honte représentée par cette réalité: un gouvernement bâti sur la corruption financière en politique demandant à une génération de jeunes d'aller démolir la vie familiale et les maisons et les entreprises de milliers de Juifs: une infamie inimaginable d'ordonner à des jeunes de réaliser cela. Il est vrai que lorsqu'ils seront avec eux-mêmes et réaliseront ce qu'ils ont commis, une honte profonde, immense, les emplira et ils reviendront à la décision de VIVRE hors d'un tel système pourri qui les a humiliés au plus profond de leur être. Et ils voudront alors construire un bel Israël, propre, idéal, possible et renverront à leurs champs ces horribles qui ont sur les mains tant d'infamies et de victimes. Une nouvelle génération va sortir de ces plaies ouvertes, et de cette infamie.


- tout est lié: les Américains ont choisi ce jour pour aboutir à la signature du contrat militaire qui est une capitulation humiliante d'Israël qui "perd" toute indépendance et est étranglée: alors qu'Israël est une perle des recherches sur le plan des équipements militaires et cela produit des ventes considérables dans le monde et donc une source de bénéfices considérables pour Israël, les USA ont exigé et obtenu d'Israël que les USA auront la supervision totale de tous les contrats de vente d'Israël et donnera son accord préalable ou son refus chaque fois que les USA estimeront que cela est contraire à leurs intérêts. Donc, un étranglement économique puisque ce contrat n'a qu'un but: donner tout monopole aux USA et bénéficier eux seuls de la recherche israélienne. Le soutien des USA et le plan de la feuille de route ont ce but: augmenter le monopole des USA et son impérialisme économique et Sharon pensant obtenir la gloire extérieure par ses plans de retraits n'a obtenu que cela. C'est une date très importante et simultanée (liquidation intérieure et liquidation de la puissance extérieure). Israël ne peut avoir de salut que dans ses valeurs qui lui permettront d'être debout et de bénéficier de la force du gardien d'Israël.

Rappel:


En commençant par en haut: les 23 agglomérations et 9000 habitants.

(j'ai reçu cette image de départ de la maison sans indication de l'auteur)
EléSinaï: Fondation 1983, 89 familles. 29 ont évacué.
Douguit: Fondation 1990, 9 familles. La majorité a évacué.
Nissanite: Fondation 1980, 50 familles. La majorité a évacué.
Netsarim: Fondation 1972, 65 familles. Action aujourd'hui.
Kfar Darom: Fondation 1970, 60 familles. Action d'évacuation intervient demain.
Tel Katifa : Fondation 1992, 22 familles.
Netser Hazani : Fondation 1973, 69 familles.
Katif: Fondation 1985, 70 familles.
Gané Tal : Fondation 1979, 85 familles. La majorité a évacué.
Chirat ha yam : Fondation 1983, 104 familles.
Kfar yam : Fondation 1990, 9 familles.
Névé Déqalim: Fondation 1983, 485 familles. LE centre de la résistance, spécialement dans la synagogue principale bourrée de jeunes. Action aujourd'hui. Larmes chez les habitants.
Gadid: Fondation 1982, 45 familles (originaires de France). A évacué.
Gane or : Fondation 1983, 45 familles. La majorité a évacué.
Bédola'h: Fondation 1986, 37 familles.La majorité a évacué. Nombreux cas de maisons incendiées avant le départ.
Péate sadé : Fondation 1989, 22 familles. La majorité a évacué.
Slav: Fondation 1980, 10 familles. La majorité a évacué.
Atsmona : Fondation 1978, 75 familles. A évacué avec accord.
Morag: Fondation 1972, 40 familles. Les négociations ont échoué et en ce moment c'est la première implantation évacuée par la force brutale.
Rafia'h yam: Fondation 1984, 25 familles. La majorité a évacué.
et au Nord de la Samarie:
Sa nour: Fondation 1977 et 150 familles.
Houmach: Fondation 1980, 80 familles.
Kadim: Fondation 1984 et 7 familles.
Ganim: Fondation 1983, 9 familles.



D'abord: Commentaire de la paracha de cette semaine et sa haftara: Vaét'hanane: l'unité, la protection

Chez les Palestiniens:

Les analystes des renseignements de l'armée d'Israël déclarent aujourd'hui que les Palestiniens commencent à transférer de l'armement vers la Judée Samarie pour continuer le combat dans ces zones. Cela pendant que l'armée a déserté sa lutte contre le terrorisme et se transforme en entreprise de déménagement et d'expulsion. Sharon a rendu le plus grand service de promotion à la stratégie et au combat palestinien.
Second résultat. De même chez les Arabes israéliens, par exemple de journal Al Qouds de Jérusalem, très clairement anti israélien, présente à ses lecteurs le retrait comme une défaite d'Israël et le succès de la lutte des palestiniens.
3e résultat. Et ils présentent aussi la colère des USA envers Israël sur le plan de l'armement, les USA ayant besoin de diminuer leur fossé avec le monde arabe et en faisant payer le prix à Israël par ses exigences, donc Sharon n'a rien gagné sur ce plan là non plus, et les procès ouverts contre le grand lobby américain pour Israël IPAC en l est la plus claire expression. Qui triche et s'allonge devant un puissant ne reçoit que des coups, et se fait marcher dessus, c'est ce que Sharon a gagné aux USA.
4e résultat, dans le même sens. La Jordanie déclare clairement que le temps est venu après le retrait de continuer pour la région de Judée Samarie et d'y faire rentrer tous les réfudiés et descendants des réfugiés qui se trouvent en Jordanie, et elle exige que cela soit réalisé jusqu'au dernier. La grande politique de Péres envers la Jordanie s'avère un énorme plouf et la politique de Sharon sur le retrait renforce le monde arabe environnant contre Israël. La Syrie décrit simplement Israël comme une vaincue. Il faut avoir conscience de tout cela et ne pas penser qu'à notre problème interne.

23h00 Chez les Israéliens: LA GRANDE RAFLE DES JUIFS ce 17 au matin.
- L'armée déclare qu'elle peut commencer l'expulsion, et que, de toute façon, cela passera aux actes dans la matinée, dès 7 heures du matin, et emportera les Juifs dans des autobus: la grande rafle.
- Dans le yéchouv (agglomération) Gadid: Fondation 1982, 45 familles (originaires de France), la plupart son agriculteurs et ils partiront vers d'autres terrains mais ils attendront la dernière seconde quand ils seront contraints. Ils se réunissent pour la dernière assemblée tous ensemble, la tension est maximale, tous pleurent, ils demandent aux journalistes de ne pas assister pour ne pas se donner en spectacle. L'un raconte qu'il revient de la tombe de son fils qui reste là et l'émotion monte encore. Puis ils sont partis. Voilà un aperçu.
- Quelqu'un d'un autre pays, me demande: ne peut-on pas penser, comme me l'ont dit des rabbins, que c'est D.ieu qui envoie ces épreuves et qu'on ne peut pas comprendre. Je répondrai qu'il ne faut pas tout mettre sur le compte de D.ieu ce qui est la conséquence directe de nos manquements; cela est expliqué dans la Torah: si nous ne revenons pas ni à D.ieu ni à ce qu'Il demande en particulier de vivre sur sa terre, les ennemis dehors et leurs complices dedans organisent la nuisance. Vos rabbins auraient pu vous dire cette réponse, ou ils l'ont donnée mais vous ne l'avez pas entendue et ils vous ont probablement incité à faire ce qu'il faut vraiment pour aller dans ce sens. Et avec eux! D.ieu a remis en nos mains(bidéi adam) le pilotage de notre vie avec tous les instruments. Quand nous trahissons, ne rejettons pas cela sur Lui, et n'en faisons pas un mystère. C'est du trucage.

22h00 L'armée entre dans Nevé Dékalim pour faire tomber dès minuit ce pôle de résistance des habitants juifs, et elle a prévenu qu'elle le fera par la force sans mettre les formes, bé né'hichout. Les robots conditionnnés avancent par quatre enchaînés entre eux par les bras sans regarder ni à droite et ni à gauche pour ne rien ressentir et ils se dirigent ainsi vers une maison. Ils demandent alors si les habitants ont besoin d'aide pour s'en aller volontairement, et assurent qu'on ne les éjectera pas avant minuit. Toujours le même discours faux et injurieux humainement dans son mensonge (aide-expulsion). Sur les ondes, on entend toujours les mêmes réponses, "que venez-vous faire, nous mettre dehors, nous détruire, ayez honte, et vous n'êtiez pas là quand on recevait des milliers de tirs de mortier, toute votre vie vous serez rongés par la honte de ce que vous avez fait dans votre vie", et face à cela des soldats restent identiques dans leur immobilisme où ils essaient de ne rien ressentir, certains craquent et fondent en larmes.
Les habitants répondent par des prières. Les jeunes sont ensemble et chantent leur foi. L'armée n'a pas réussi à arrêter les jeunes malgré les centaines d'arrestation. Les leaders crient leur programme par hauts parleurs: nous resterons ici, nous n'aurons pas de violence et nous dirons les psaumes. Ils se comportent ainsi selon les directives précises des ex-Grands rabbins d'Israel Avraham Chapira et Mordékhaï Eliahou.
En réaction devant l'entrée de l'armée dans Névé Dékalim, dans divers points du pays, des manifestants bloquent les routes...

1- Il y a eu tous les cas de figures au long de la journée: yéchouvim (agglomérations) où tous ont évacué, ou 50%, ou tous refusent. Tout le temps, larmes. Beaucoup d'arrestations. Aucun compromis dans l'attitude de l'armée: vous êtes illégaux, et dans l'attitude des habitants: vous êtes antidémocratiques et donc illégaux, et c'est une monstruosité ce que vous faites. Au milieu de tout cela, les leaders des habitants répètent qu'il n'y a pas et n'y aura pas de violence de leur part ni lors de l'expulsion mais que devant la menace confirmée de violence de la part de l'armée, la tension monte chez les jeunes. Les plus résistants sont pris entre les directives morales des rabbins qui leur ont dit de ne coopérer en rien avec l'expulsion (Chapira et Eliahou) et d'accepter les ordres (Aviner). Cela entraine un flottement dans l'action. Des yéchouvim comme le point le plus fort de résistance (Névé Dékalim) continue comme si de rien n'était et ils inaugurent aujourd'hui après midi un miqvé, peu imaginable.

2- L'armée entre en nombre dans Névé Dékalim pour évacuer les non habitants et arrêter, et faciliter les déménagements. Une évolution se dessine pour calmer le jeu: on laisse entendre que des concessions seraient faites pour que ceux qui partiraient après l'ultimatum et ils toucheraient quand même l'ensemble de leurs dédommagements; une action en justice est entreprise contre l'illégalité de dédommagements conditionnels. Le but en est que cela ferait diminuer la tension et beaucoup partiraient d'eux mêmes avant la date fatidique de minuit ce soir.
L'armée déclare aussi que ceux qui partiraient avant minuit en se faisant enregistrer à la sortie pourront revenir dans les jours suivants pour récupérer leurs biens en présence du chef de famille. Cependant, on imagine mal que les habitants puissent abandonner leurs biens et les laisser à la disposition de voleurs ou de l'armée envers qui la confiance ne règne nullement dans cette population.

3. Le ton continue à monter dans les incitations des habitants envers les soldats pour qu'ils refusent les ordres "ignobles". Il y a eu quelques incidents entre les manifestants et la police et ils sont montés en épingle par les autorités pour se montrer plus durs. On a vu beaucoup de soldats et de soldates au bord de la crise émotionnelle.
Les psychologues de l'armée sont satisfaits du comportement froid et insensible des autorités après leurs séances de conditionnement où ils répètent les mots agréables joints à l'imperturbable, "nous appliquerons la loi et agirons avec la plus grande dureté contre ceux qui n'appliquent pas la loi après minuit". Les soldats sont moins bien conditionnés en marionnettes et ressentent davantage, c'est à leur hommage. Combien de fois je pense au modèle soviétique dans l'utilisation de la psychologie et de l'armée et de la police dans des actes politiques, eux mêmes obtenus par des procédures non démocratiques. Mais c'est "ma ché yéche", c'est la situation en Israël actuellement, en même temps qu'un capitalisme sauvage et une corruption politique.
Mais ne désespérons pas, toute cette société craque et le coeur juif souffre mais crie et veut le bien. C'est une société qui construit ainsi, et fait l'histoire et l'issue sera bonne. Car on est.
Nous entrons, disent les autorités, dans une phase intermédiaire, le transfert par contrainte (kéfia) mais non violent. On passera ensuite à la phase suivante, après avoir fait le point ce soir après minuit. Cela me fait trembler quand j'entends ceci sans prise de conscience de l'horreur: "adayine lo bé koa'h", "pas encore par la force" et ceux qui seront en position illégale seront expulsés par la force. Bravo, les psychologues que je suis (mais ne ferai jamais cela), vous avez bien conditionné des instruments capables de cela envers des Juifs, vous avez réussi une première dans l'histoire depuis la chute du Temple qui a été détruit par les violences entre frères.

4. De nombreux jeunes et familles, se regroupent dans des synagogues et on se demande ce qui va se passer; ils vont prier. Des rabbins comme aviner ou Eilone tentent de mener ces populations vers des comportement sages. On ne peut pas enlever des souvenirs lugubres des rassemblements de victimes dans les lieux religieux avant les attaques des forces hostiles. Pourvu qu'il n'y a ait pas de dérapage ni d'un côté ni de l'autre. Lisez le psaume 27!!

Image http://www.haaretzdaily.com/ Quel est le fort, quel est l'impuissant, qui est David, qui construit, qui detruit?Idem ici sur cette photo de Yediyote aharonote:

5. Dans de nombreuses maisons de Gouch Katif, les habitants n'ont pas bougé un objet de leurs maisons et prient en attendant, et pleurent. Dans de nombreuses maisons de Gouch Katif, les habitants ont rangé leurs affaires et ont mis le feu à leur maison puisqu'on veut les en chasser et les donner aux terroristes. Et ils détruisent leurs murs car, disent-ils, ils n'ont aucune confiance dans l'armée. Seuls les Palestiniens ont confiance maintenant dans l'armée d'Israël, elle fait leur politique. Ils fêtent cela. On en est à cette situation bizarre. Et ils disent qu'ils attendront l'expulsion par la force en aimant le peuple d'Israël et en disant les psaumes. Quelle période d'horreur dans l'histoire juive. Ce qui est l'horreur, c'est que cela n'émeut nullement toute une classe politique idéologique et le public qu'ils ont élevé dans la haine du sionisme religieux. Ils sont heureux car se réalise leur rêve du post-sionisme. Ce que l'on ne comprend pas, c'est pourquoi ils ne partent pas aux USA au lieu de faire de l'intérieur le travail des Palestiniens, contrairement à toute l'histoire juive, religieuxe ou sioniste.
Ce qui est surprenant aussi, c'est la position de certains Juifs de la diaspora qui en sont encore à dire: "nous n'avons rien à penser de cela, nous ne sommes pas des Israéliens", on réalise alors combien la pratique religieux est ainsi coupée de la réalité et est devenue une "religion" sous l'influence du laïcisme d'Etat non juif qui informe leurs esprits plus que leur Tanakh.

14h00- Le Hamas (lien ici): "c'est le commencement de la fin pour Israël, la fin du programme sioniste; nous continuerons jusqu'à la libération du dernier centimètre de la terre palestinienne". Comme dit Netanyahou, "Sharon a fait tout cela pour rien en contrepartie" (avec un coût de deux milliards de dollards alors qu'il n'y a pas un chékel pour les pauvres ni pour l'éducation), "dans un aveuglement" dont les historiens mettront à jour les mobiles. L'une des hypothèses publiées est la lonté de Sharon de détourner l'opinion de la corruption dont la famille est accusée et son accès au pouvoir; l'autre est la psychologie répétitive de Sharon dans toute sa carrière dans le besoin de coups bruyants hors des règles. La Syrie: c'est la défaite d'Israël.
- La fête bat son plein avec drapeaux. Chaque groupe tente de prendre la direction.
- Echec de la coordination avec Israël pour le retrait.
- "Nous continuerons les attentats".
- "bientôt Jérusalem dans nos mains"
- Le Président de l'Autorité palestinienne hier:
"Aujourd'hui Aza, demain Jérusalem". Merci Sharon!

Chez les Israéliens!
Un bulletin un peu long pour vous faire participer à une situation très spéciale. Si vous serez choqués -à juste titre- par ces lignes, pensez que je le suis encore plus de l'écrire, et que ceux qui le vivent ici sur place sont choqués dans leur chair et dans leurs biens et non seulement dans notre confort intellectuel à distance.
14h00
Lapid de Chinouï déclare que Sharon n'a pris aucune précaution dans l'accord avec l'Egypte où on lui remet la garde seule de la frontière Sud et qu'elle pourra en toute liberté faire de Gaza une citadelle bourrée d'armes contre Israël.
Désaveu moral magistral pour Sharon. La Cour suprême a interdit la démolition des synagogues, en raison avec les règles admises sur le plan international, avant que les mesures de remplacement soient trouvées et que des spécialites aient évalué la possibilité de sauvegarder le maximum de parties de ces édifices. Il est quand même scandaleux que cela se réalise par des Juifs, contre des Juifs, sous un gouvernement juif, en dehors de toutes les règles admises même par les pays non juifs. Cela en dit long sur le non respect de l'identité chez ces leaders. Le gouvernement devra rendre compte à nouveau à la Cour sous 48 heures.
L'armée n'a pas permis aux Assistantes sociales d'entrer pour aller aider les familles qui ont besoin de leurs services; demande déposée.
Virage sévère. Il y a 40 minutes l'armée charge contre les habitants des implantations. Le but est d'isoler les habitants en tentant d'arrêter aujourd'hui tous les habitants supplémentaires (la plupart du temps des jeunes appartenant aux familles mais résidant ailleurs et que la décision militaire peut rendre illégaux par ordonnance de zone militaire fermée). Le commandant avait donné une conférence de presse préalablement en les déclarant en conséquence délinquants et laissant prévoir qu'il allait agir. C'est le noyau dur des résistants qui barrait tout mouvement. Plusieurs rangées d'habitants et de jeunes sont ainsi affrontées à plusieurs rangées de soldats et policiers qui avancent accompagnés de camions pour évacuer les habitants et leurs biens. Le contact est dur; des visages en sang; un feu se déclare. Les reporters disent que la violence apparaît inévitable. La situation est décrite comme devant être difficile car il y a des milliers d'habitants et de jeunes décidés à résister. Actuellement, accalmie, probablement due à la fatigue et à la chaleur...


Le Rav Ovadia Yossef ordonne aux députés du Chal de se rendre à Gouch Katif soutenir les habitants.
Cette image pour vous inciter à aller voir sur le site du NewYork Times (lien ici) une suite de photos qui vous mettront dans la réalité comme celle-ci d'une femme interpellant l'émissaire du gouvernement (regardez bien chaque visage et les postures). Toujours le même visage fuyant de ceux qui viennent réaliser le forfait du gouvernement mais le réalisent.

10h00
Pour la première fois un interview d'un responsable du Hamas dans la presse israélienne, il déclare qu'Israël part dans l'humiliation et que le combat continue et que les habitants de Sdérote et de Achkélon ont raison de continuer à avoir peur car ils vont recevoir.
La revue de presse de ce matin confirme exactement tout ce qui est écrit ci-dessous. Les analystes et les hommes politiques OSENT dire encore plus clairement ce qui semble impensable et de le penser et de le dire: Sharon a menti hier dans ses paroles. Handel, de la droite, va jusqu'à dire sur les ondes ce matin "Sharon n'est pas un ben adam, un humain". Et il fait la liste de ce qu'il nomme ses mensonges. Et l'un des journaux titre en termes que j'adoucis: "celui qui est arrivé au pouvoir par la corruption n'a pas dit un mot de vérité dans son discours". Et il avait dit ces jours derniers qu'il ne pardonne pas au Président de l'Etat qui intervient depuis son rôle national et entre souvent dans des problèmes politiques précis de n'avoir même pas lancé un appel à tout le peuple concernant la corruption politique qand la Banque mondiale dénonce cette situation en Israël.
Donc, le problème que nous avons à affronter dans le peuple d'Israël: comment en sommes-nous arrivés à tout cela?
Et comment en sommes-nous arrivés à ce que les citoyens responsables mandatés osent l'attaquer de front le Chef de l'Etat malgré son usage de force politique qu'il fait de la police et de l'Etat? Les analystes politiques disent que la plus grande probabilité est que Sharon démissionne du Likoud avant qu'il n'en soit éjecté et fonde avec Olmert et Lapid un petit parti sur la scène politique.

Ce matin, le ton se durcit de la part de l'armée et de la police dans la journée qui précède l'attaque en force pour expulser la moitié des familles qui ne part pas (après minuit ce soir). En effet, ils viennent d'arrêter tout simplement le dirigeant officiel de la collectivité de Gouch Katif, Wallerstein, parce qu'il passait par un passage décidé interdit par l'armée alors que son rôle lui impose de se rendre partout sur le terrrain. C'est une volonté de faire exploser la situation pour casser la résistance.
Les journaux sont pleins d'images de futurs expulsés et de jeunes soldats pleurant ensemble devant la mission impossible où ils se trouvent. Et ils titrent "la dernière embrassade avant l'attaque" (contre la population par l'armée). Très triste.
Et on aura causé ce traumatisme dans la jeunesse de lui mentir, de l'accuser faussement de violence pour s'autoriser à l'attaquer avec brutalité. En effet, les responsables de l'armée et police martèlent sur les ondes en mettant en garde les jeunes de ne pas porter la main contre les soldats, accusation mensongère alors qu'il n'y a pas du tout de cas en ce sens, et alors que c'est l'armée qui dit qu'elle va entrer en force contre eux. Les jeunes se contentent de "parler" avec les soldats pour les interpeller et leur dire de refuser de tels ordres.
Ils ont ainsi créé une génération de jeunes et surtout de jeunes femmes qui auront eu cette expérience, c'est un changement considérable dans la composition du peuple en Israël. Et ces jeunes ne se plient plus aux demandes des parents plus tempérés qui les prient de ne pas rester sur le terrain. Un changement dans la passivité des Israéliens face aux politiciens et à la pègre (parfois confondus, hélas) nait chez les jeunes.
Béni Elon de Ihoud leoumi (droite) demande à tous les citoyens du pays de se diriger vers Gouch Katif pour résister jusqu'à la dernière seconde. Et les autres politiciens de droite ont ce même discours: "tant qu'il y a de la vie à Gouch Katif, nous devons lutter contre ceux qui amènent la destruction et la mort". Je vous rends compte du ton et des mots sur les ondes (Réchet beit à 8h55), et cela n'est pas du tout ma prose. Vous comprenez que les Israéliens ressentent tout cela comme très douloureux et vous disent: je pleure, je pleure. C'est vraiment le moment de méditer le psaume 27 donné pour notre soutien ("qu'une armée prenne position contre moi, mon coeur n'éprouve aucune crainte"...
Réfléchissez à ce que représente et représentera la montée sans peur des jeunes femmes sionistes et religieuses dans la politique et la résistance active.
L'armée vient de briser l'entrée des portes du principal pôle de résistance, Névé Dékalim. Les événements viennent de virer vers l'agressivité, ce que l'armée semble souhaiter pour justifier une mise en action très brutale.
Dans ce contexte, Sharon veut rencontrer quelques leaders rabbiniques officiels, probablement pour leur demander de lancer un appel pour appeler à la soumission à sa politique.
Les familles (la moitié) disent qu'elles restent sur place jusqu'à l'expulsion et qu'elles ne résisteront pas par la violence. Nombre de familles qui ont accepté de partir se retrouvent sans solution de logement et a fortiori de travail. Là-dessus aussi, l'Etat à menti à ses citoyens. On cherche des hôtels pour les placer à l'improviste.

22h00 Résumé de la journée et prévisions
1. Les jeunes ont animé l'opposition aux soldats devant les entrées des agglomérations pour les empêcher de pénétrer dans l'agglomération: discussions, blocage, pneus incendiés.
2. Les soldats ont manifesté une grande patience aussi bien devant les jeunes qu'en affrontant les adultes à qui ils ont remis les ordres d'expulsion. Le discours bien appris: vous vous comprenons, nous sommes avec vous, nous sommes des frères, nous vous tendons la main et vous avez avant le 17 pour partir et ensuite on vous expulsera avec force. La discordance entre la phrase et la menace.
3. En face, les adultes qui expliquent l'horreur de ce qui leur arrive, qui les interpellent sur ce qu'ils font, qui reçoivent des gestes bien appris qui ne changent rien au message cruel. En somme l'horreur quand l'insensibilité est criante. Criante de douleur est le mot qui dépeint le mieux ce qui éclate ensuite dans ces dialogues.
4. Le tout filmé et retransmis; la plupart pleurent devant les caméras. Pourtant, en Israël, une partie du public acquise à ces idées et pratiques continue dans l'indifférence. C'est le problème d'Israël: deux cultures et un public qui n'a pas de racines dans ce qu'il nomme la religion et qui est prêt à être indifférent devant les douleurs infligées à ses frères. Voyez ici l'articlre de Yediyote a'haronote sur ce point. Glaçant. C'est cela qui devra être traité pour réduire le fossé et les émissions dites de qécher, de lien, ne sont pour l'instant que des juxtapositions de discours camouflées derrière quelques mots du type: il faut réduire l'écart. Tout est simplement problème éducatif, on a voulu délibéremment au gouvernement pendant des décades annuler la conscience juive de manière organisée et on y est parvenu dans une partie de la population.
5. Sharon a fait diffuser à 20h00 son message à la nation. Les journalistes sont furieux, même pas une conférence de presse où ils pourraient dialoguer, demander des éclaircissements mais une cassette enregistrée. Ils tempêtent: c'est l'irrespect froid de Sharon, on aurait dû ne pas retransmettre son discours. Effectivement, tous le commentent en ces termes: aucune excuse, une déclaration lue sur le ton d'une lecture scolaire, la froideur incarnée malgré quelques mots disant : je comprends votre difficulté, un discours logique (c'est la réalité, je suis le chef, il n'y a pas de choix, notre rêve ne correspondait pas à la réalité, après on pourra s'occuper de la pauvreté, de l'éducation, du travail). Objectivement, aux yeux de TOUS un discours nul politiquement et relationnellement.
6. Les réactions. J'ai parlé de celles des journalistes; Cristal, grand commentateur reflétant la couleur de la majorité des journalistes (généralement très à gauche et non favorables au courant religieux), est dur: "le plus froid (kara bé yoter), aucune empathie ni sympathie". Lapid de Chinouï à gauche: "aucune excuse, aucune nouveauté, aucun sentiment". Chez les opposants dans le Likoud et à droite, plus dur encore sur les ondes: "chiqri, menteur". Eli Ichaï de Chas: "Sharon commet une erreur historique, il n'a aucune des lumières qui mènent le peuple juif, il plonge le peuple dans le traumatisme, fuit sous les tirs, fait de Gaza une base terroriste active qui décrit notre départ comme le succès du terrorisme, il fait des citoyens des ennemis pour l'armée. Une catastrophe que cette politique". Bibi est attaqué agressivement par les journalistes de gauche qui ne lui pardonnent pas qu'il ait laché le gouvernement, au lieu de le laisser parler sur le discours de Sharon. Puis il insiste sur le fait que Sharon a donné sans aucune contrepartie et qu'il organise Gaza en puissance terroriste. Les travaillistes se taisent: car ils veulent seulement voir Sharon réaliser leur programme mais n'ont qu'un rêve, le virer. Seule l'extrême gauche louange ce discours: Bellin l'auteur d'Oslo avec Peres, programme qui a réalisé plus de 1000 israéliens assassinés, ainsi que Sarid le leader de Mérets demandent à Sharon de ne pas s'arrêter là et de donner beaucoup plus de territoires d'Israël aux Palestiniens. Compte-rendu exact, il faut le souligner.


7. Dans la communauté juive internationale, une belle initiative aux USA qui se réunissent pour prier en ces jours très difficiles (non pas pour manifester de loin), et c'est Yahoo qui en rend compte!!! http://fr.news.yahoo.com/050815/5/4jh67.html. A quand ces réunions efficaces de prière en France et au Québec et ailleurs. Sur Modia, vous pouvez le le réaliser, lancez des campagnes de prière pour Israël:

1. Lire le commentaire du psaume 144. (lien ici).

2. Lire le commentaire du psaume 37 pour gagner sûrement la paix : car les malfaiteurs seront exterminés mais ceux qui espèrent en Hachém, eux, hériteront du pays.

3. Lire le commentaire du psaume 91 (lien ici) pour tout le peuple d'Israël.
"Tu es ma citadelle"...

4. Et le psaume 27 ("qu'une armée prenne position contre moi, mon coeur n'éprouve aucune crainte"... Campagne personnelle et collective de prière pour Israël (lien ici).


N'objectez pas: mais nous sommes en vacances! Il n'y a pas de vacances pour la fraternité, et il y a des milliers de Juifs dans chaque ville de villégiature en France et dans le monde.

N'oubliez pas: avant leur expulsion, ces habitants de Gouch Katif ont reçu 5903 missiles et mortiers des Palestiniens sans, par volonté politique, aucune intervention efficace de l'armée mais avec la protection miraculeuse du Ciel. Et Sdérote a pris la suite et Achkélone se prépare puisque les Palestiniens ont annoncé qu'ils continueraient les attentats et les tirs jusqu'à la libération de Jérusalem. Achkélone est passé en zone d'alerte.

Autre sujet complètement différent: protestations continues et action de la part des immigrants de France contre le ministère de l'Education et de l'Intégration qui refusent de reconnaître les Grandes Ecoles de France comme études supérieures et n'accordent aux diplomés que le statut de bachelier, contrairement à ce qui est admis par l'Union européenne. http://www.haaretz.com/hasen/spages/612079.html La députée Colette Avital mène l'action pour modifier cet état de choses.

Voici le calendrier à venir de ce désastre historique de l'expulsion des Juifs, étapes et cibles.
(mais le positif c'est que cela ranime en tout Israël le sens de la construction d'un vrai Israël et cela s'amplifiera donc).

Mardi 16 août 2005
- Les manifestations s'amplifieraient dans le pays et à Jérusalem autour du Mont du Temple pour détourner la police et l'armée de leur puissance de réalisation sur le terrain de Gouch Katif. Nombre de ces actions sont tenues secrètes par les futurs manifestants et risquent de causer des surprises.
- La pression de l'armée et de la police s'intensifiera sur les habitants pour les presser de partir, en leur promettant de ne pas les empêcher de s'éloigner sur les routes (véridique)! L'armée baissera les drapeaux d'Israël de la région. Elle fait un bilan de "ce" qui reste encore sur place et à minuit l'opération "main aux frères " se termine et l'armée et la police entrent en force autour des récalcitrants.
A l'instant on prévoit que près de la moitié des 1700 familles seront parties, donc beaucoup déclarent qu'elles ne savent pas où aller ni de quoi vivre contrairement à ce que dit le gouvernement. Donc, l'armée va entrer en opposition de force avec environ la moitié de ces familles et plusieurs milliers de jeunes. Et elle a promis sur les ondes d'y aller par la manière la plus forte. Tremblez, il y a de quoi. Voilà ce que des Juifs sont capables de faire à des Juifs en 2005 sur la terre d'Israël. On ne sait pas comment se comporteront tous ces soldats. On écrit que nombre d'entre eux n'ont pas rejoint leur base et que, de cette manière il n'y aura pas le nombre de défections redouté en cours d'action. Il y aura un grand fossé dans la jeunesse ensuite entre ceux qui seront ainsi passé à l'attaque contre leurs frères juifs et les autres. Et il y aura aussi de grands traumatismes psychologiques chez les soldats acteurs, comme cela est bien connu des psychologues après des opérations bouleversantes contre un peuple.
Page de Haarets qui vous parle. Voilà ce que le plan Sharon, avec Peres et les travaillistes ont fait dans le peuple, une catastrophe humaine:

Mercredi 17 août 2005
Enfin! on passera du jeu de simulation trop long, à la réalité: les soldats et policiers qui se sont entraînés déferleront en masse sur les habitants restants, dès le lever du soleil: pom pom pom pom. Des mouvements de gauche ont fait savoir que si la police et l'armée ont besoin de renforts, ils sont volontaires contre les religieux sionistes.
Ce sera l'heure du pinouï be koa'h, l'expulsion par la force. C'est là que vont sortir de leur silence les milliers de jeunes qui ont rejoint les familles à Gouch Katif et qui n'ont pas l'intention de laisser expulser leurs amis: l'affrontement entre armée-police et la jeunesse risque d'être chaud, spécialement à Kfar Darom et Névé Déqalim.
Pour suivre les événements pendant les informations,
lisez cette page de précisions sur Gouch Katif http://www.modia.org/infos/infos/gushkatif.html
et ces données des agglomérations et habitants à expulser en début de semaine :
Vous voyez très bien sur cette carte la ville de Sdérote continuellement bombardée par les Palestiniens, la ville d'Achkélone qui va recevoir le même sort, avant les autres comme les Palestiniens l'ont promis et Achkélone est déjà mise en zone d'alerte, ce qui veut dire seulement: évitez les chutes de missiles et mortiers car il n'y a pas de réplique de l'armée. Vous voyez aussi la ville de Netzarim donnée aux Palestiniens avec l'accord de Sharon d'en faire un port pour les Palestiniens (d'où ils pourront ainsi en toute invulnérabilité importer les armements et missiles de l'Iran et de la Syrie qui mettront directement en péril et les vols sur Israël et le territoire) et au Sud la frontière que Sharon remet à l'Egypte qui pourra ainsi faire passer les armes sans le terrible problème actuel où les Palestiniens devaient creuser des tunnels s'ils voulaient recevoir les armes de l'Egypte. Tout cela est précis et exact. Indiscutable et indiscuté par personne, ni par les Palestiniens ni par l'Europe qui l'encourage, ce sont les faits.

En commençant par en haut: les 23 agglomérations et 9000 habitants.

ElSinaï: Fondation 1983, 89 familles.
Douguit: Fondation 1990, 9 familles.
Nissanite: Fondation 1980, 50 familles.
Netsarim: Fondation 1972, 65 familles.
Kfar Darom: Fondation 1970, 60 familles.
Tel Katifa : Fondation 1992, 22 familles.
Netser Hazani : Fondation 1973, 69 familles.
Katif: Fondation 1985, 70 familles.
Gané Tal : Fondation 1979, 85 familles.
Chirat ha yam : Fondation 1983, 104 familles.
Kfar yam : Fondation 1990, 9 familles.
Névé Déqalim: Fondation 1983, 485 familles.
Gadid: Fondation 1982, 45 familles (originaires de France).
Gane or : Fondation 1983, 45 familles.
Bédola'h: Fondation 1986, 37 familles.
Péate sadé : Fondation 1989, 22 familles.
Slav: Fondation 1980, 10 familles.
Atsmona : Fondation 1978, 75 familles.
Morag: Fondation 1972, 40 familles.
Rafia'h yam: Fondation 1984, 25 familles.
et au Nord de la Samarie:
Sa nour: Fondation 1977 et 150 familles.
Houmach: Fondation 1980, 80 familles.
Kadim: Fondation 1984 et 7 familles.
Ganim: Fondation 1983, 9 familles.



"While the motives for the expulsions fall into differing and variegated categories, the root of them all was hatred of the Jew". Encyclopaedia Judaica, vol 6, 1070.