Modia
Page d'accueil

Le Lév Gompers
Comment étudier
le Talmud
La Torah
L'étude
des 54 sections
Les poèmes
L'auteur
Ses publications
Livres et articles

S'inscrire
pour recevoir régulièrement les nouveautésdu site
Nous écrire

©Conditionsdu copyright
1976-2001
Dufour

Nouvelles d'Israël,analyse, et prières

Par Yehoshua Ra'hamim Dufour
http://www.modia.org

Abonnez-vous au bulletin, en page d'accueil
our recevoir en direct les informations.

Ici, archivesdes bulletins précédents, faits, analyses, photos, liensimportants


Analyse des crises de la sociétéisraélienne
Analyse de l'explosion populaire israélienne
Perspectives proches d'évolution
Arafat et ses hommes détruisent les lieux saints juifs :
Destruction du Montdu Temple
les tracesjuives sur le Mont du Temple
la tombe de Joseph, 
Jéricho
Les données actuelles du débatPalestiniens-Israël
Ici, quelques agencesd'information sur Israël
Une page de liens tres solides sur ladésinformation et de contre-desinformation

Nouvelles d'Israël en direct-radio(Réchéte béit)
Réactionsantisémites en France

L'aide aux victimes duterrorisme
 

Les mères et les enfants d'Oslo, et nous
(poème, faits en cartes visuelles)

Les dernières nouvelles et analyse
au 8 mars
Les dernierssondages en Israel
Les pages précédentes du Bulletin
Documents visuels sur la guerre enIsraël
- nos victimes, nos prisonniers
- les faits de désinformation
- lynchage, enfants placés sur la ligne de tir

L'actualité d'Israëlen VIDEO

Prière après et avant le désastre

Prière pour la paix
Prière en temps de guerre
Prière pour la terre etpour nos dirigeants
Appels des Grands Rabbins d'Israëlet de France

L'informationdu gouvernement sur sa ligne politique
Poème : Lacolombe de la paix
Poème : Réveil,matin de guerre
Poème : Crisde douleur
ICI, Pour lire et étudier leRapport Mitchell
Derniere intervention de Sharansky

Modia n'est pas un site de politique mais de Torah.Cependant la Torah est texte-peuple et terre indissolublement. Nous devonsdonc être reliés à l'interrogation de notre peuplequi essaie de se construire : vivre avec lui, être vraiment informés.Ensuite, à chacun de penser, librement.
 
 
Ici, documentation précisesur le terrorisme
Ici, photos de nos victimesdu terrorisme, et ici aussi,et ici encore sur cette autrepage.

Bulletin 459 de Modia 
7 mars 2002 -  23 Adar 5762. 
http://www.modia.org/
En raison de la gravité des événements, le GrandRabbin d'Israël, Eliahou Bakchi-Dorone, 


ordonne un jour de jeûne collectif et de prières pourtoutes les communautés et les particuliers, le mercredi 13 mars,29 Adar, veille de Roch 'Hoddéche Nissane.
Prévenez vos amis et vos communautés, oralement, paraffiches, par mailing, par les radios juives.

Dernière nouvelle :
cette nuit, un terroriste a penetre dans la localité juive deAtzmona près de la bande de Gaza et a tué 5 jeunes élèvesd'une yeshiva par grenades, ils ont péri brûlés, et23 autres sont blessés.
 

Changement de ligne tactique mais non stratégique de Sharon
Les faits
Après une semaine d'attentats qui ont coûté lavie à 30 israéliens et brisé tant de familles, Sharonest allé sur le terrain lancer la nouvelle ligne et a déclaréaux gradés devant les micros : "l'ordre est donné àTsahal d'agir de façon généralisée, continue,forte et sans retenue contre les terroristes jusque dans les zones et villespalestiniennes. Et le but final de cela est de parvenir à des négociationsétatiques avec les Palestiniens".
Effectivement, nombreuses attaques, découvertes de tunnels pourle passage des armes entre l'Égypte et la bande Gaza. La policepalestinienne est engagée en armes en combats généraliséscontre Tsahal. Quelques soldats tués dont Pinhas Cohen tuépar erreur par un de nos tanks.
En conséquence de l'offensive généralisée,l'armée prend les mesures pour enrôler des divisions de réserveafin d'assurer la nouvelle tactique sur l'ensemble du territoire.
La barrière électronique qui avait étéétablie comme mesure radicale contre les infiltrations vient dese montrer inefficace : des terroristes l'ont franchie, ont attaqué,tué Alexander Nastarikou, et sont repartis dans la zone palestinienned'immunité. 
Tsahal vient de réussir à éliminer par tir d'hélicoptèrel'adjoint principal de Marouane Bargouti, chef des Tanzim et bras exécutifdu terrorisme pour Arafat. Il était recherché et a échappéa plusieurs tentatives de liquidation ('hissoulim) ayant tué 8 israéliensen un an.

La petite Chéila Naamate de Sdérote, 1 an et 4 mois, blesséepar la première attaque par missile depuis la zone palestiniennecontre une agglomération en Israël (non pas dans les territoiresdiscutés) est en traitement (jambes brisées, nombreux implantationsde parcelles de métal dans le visage*.
Parmi les 5 derniers tués, les francophones sont le plus sensiblesà la mort de Dévora Friedman (46 ans), venue de France. 

Elle avait habité 10 ans à Kiryate Arba et 14 ans àEfrate avec son mari Yoni blessé maintenant aux jambes par l'attentatet leurs enfants Chlomi (24 ans), Am'haï (peuple vivant, 19 ans),Nissia (16 ans) et Eliraz (9 ans). Elle était connue, appréciée,aide-dentiste à Jérusalem et plus de mille personnes étaientprésents pour l'enterrement.

Les citoyens ayant reçu l'autorisation de port d'arme sont encouragésà s'en munir pour contribuer à la sécuritéimmédiate et limiter l'action terroriste.

- Scandale ignoble : Powell (USA), officiellement devant le Congrès,s'oppose et attaque Sharon, disant que sa nouvelle ligne est stupide etne peut aboutir à rien qu'à enflammer la région, carce n'est pas "en tuant des Palestiniens" qu'on arrive à la paix.
Heureusement, le cabinet de Sharon a réagi en précisantqu'Israël n'attaque pas les Palestiniens mais les terroristes palestiniens.
Faire cela en toute connaissance de cause, simplement pour flatterla coalition arabe dont les USA ont besoin dans leur propre défensecontre le terrorisme! Powell a travaillé longtemps chez des Juifspendant son adolescence et parle même couramment le yiddish maiscela ne change rien ; au contraire, nous avons vu dans l'équipede Clinton par exemple des Juifs choisis aussi en tant que tels et se montrertrès anti-israéliens pour se dédouaner.

Commentaires
La réaction fut nécessaire, mais insuffisante, car ileut été digne d'indiquer que Powell vient de condamner l'opérationdes US en Afghanistan qui se déroule avec de grands dégâtspour les civils dans sa recherche des terroristes, et de nombreuses bavuresaux droits de l'homme. 
La question concrète est : est-ce que Sharon va ployer commeles autres fois devant cette réprimande américaine.

Pourquoi Sharon vient-il de changer de tactique ? 
L'armée approuve ces mesures qu'elle avait recommandéedepuis longtemps. Les responsables militaires disent qu'ils peuvent endeux ou trois jours occuper les zones litigieuses, ramener l'ordre et détruirel'organisation terroriste. Pourquoi cela n'est-il donc pas fait et nosmorts s'alignent ? 
Certes, en politique, les morts ne se plaignent jamais. Et on ne réussitpas en politique si on est trop sensible face à la gestion de sacarrière ou des intérêts.
Ben Eliezer, ministre de la Défense, dit qu'il voit les premierssignes d'essoufflement des Palestiniens qui laissent présager qu'ilsdemanderont un cessez-le-feu
Péres proteste contre la nouvelle orientation de Sharon et déclareque les jours du gouvernement sont comptés (yémé hamemchala séfourim) et que s'il avait prévu que les chosesseraient allées dans cette voie, il ne serait pas entré dansce gouvernement (im hayiti yodea cha kakh yitgalgelou ha devarim, lo hayitinikhnas ba memchala). Lui qui a fait entrer par Oslo tous ces terroristesavec la conséquence des massacres et morts actuels, soutenu parles votes qui l'ont appuyé, lui qui a promu Arafat par une actiondiplomatique dans les capitales en le définissant comme "partenairede la paix" celui qui appelait sans cesse au massacre des Israélienset formait les enfants en futurs suicidaires, n'accepte pas la campagneactuelle de répression. Il parle de démissionner, comme lamajorité des ministres travaillistes, hormis le présidentdu parti, ministre de la Défense Ben Eliézer, mais àtous les journalistes et analystes qui essayent de pousser dans leur retranchementces ministres installés dans leurs avantages ministériels,aucun ne dit qu'il va passer aux actes de la démission. Les journalistesne se gaussent pas car la situation ne s'y prête pas.

Sharon est-il donc rassuré ? D'autant que la situation est identiquedans le Likoud et à l'extrême droite, et pourquoi voudrait-ilcontrarier les Américains qui lui demandent toujours la retenueet de dire simplement que l'on demande à Arafat "de faire plus d'efforts pour réprimer le terrorisme" ?
Le motif en est que l'opinion du peuple change par un ras-le bol.
- les sondages indiquent la chute de confiance envers Sharon et quela majorité des Israéliens pensent que son gouvernement neva plus tenir longtemps (cf. les sondages du Jérusalem Post surdes dizaines de milliers de personnes et non pas sur 500).
- les députés de droite et ministres de droites sontsoumis à la pression de la base qui bouge pour la premièrefois et organise un "manifestation géante" (selon leurs termes)sur la place Rabin le 14 à Tel-Aviv, fief des manifestations degauche pour demander l'écrasement et l'écroulement d'Arafatet de son Autorité Palestinienne.
La gauche sera-t'elle unie pour réagir ? Les analystes politiquesdisent qu'ils n'y a pas deux politiciens de gauche capables de coopérerensemble pour l'instant.
Le Likoud virera-t'il vers Bibi qui attend avec assurance ? Chacunconnaît les points positifs et négatifs de Bibi ; àdroite, on dit qu'il est la moins mauvaise solution même si elleest également incertaine dans son efficacité.

Qu'en est-il de l'initiative saoudienne dans ce contexte ? Elle disparaîtraprobablement devant la réalité du terrain et des hommes quiy sont, d'autant que les Saoudiens la rendent inacceptables, aux yeux dePéres lui-même en y ajoutant maintenant le retour des réfugiéspalestiniens.

Comme si la situation n'était pas suffisante dans la famille,le chef d'orchestre Barenboim y voit une belle occasion de faire parlerde lui et organise d'aller à Ramallah donner un concert. Provocationde bas niveau. C'est déjà lui qui avait joué Wagneril y a quelques mois, brisant la tradition exigée et admise en Israëlpar les survivants de la Choa, scandalisés. L'armée pourtous les motifs imaginables a refusé. Il déclare qu'il regrette,est frustré et le fera à la première occasion. Lenarcissisme et le besoin de détruire même en cette périoden'ont aucune limite. C'est l'accumulatoin de tous ces comportements irresponsablesqui nous mènent où nous sommes arrivés.

Conversion
Surréalistes aussi ceux qui soulèvent ce problèmedans ce contexte de vie et de morts. Un compromis est établi entreles différentes parties qui consisterait à ne plus mentionerle "léoum" (appartenance) sur la carte d'identité. Le Mafdal(parti sioniste religieux) s'y oppose et veut déposer une motionde confiance qui a peu de chances d'aboutir car les partis de gauche sontopposés à la dimension religieuse et les partis orthodoxessont opposés à l'intervention de cet État actuel dansles questions du judaïsme. Le Mafdal dit que  c'est pour cesraisons que tous ces partis veulent supprimer la mention car c'est supprimerle caractère juif de la nation dans sa forme étatique actuelle.
Vraiment, nous n'avions pas besoin d'ouvrir un tel dossier quand notresurvie est en cause, au milieu des dangers et des larmes et quand l'unitéest plus que jamais nécessaire.

Que le C.iel nous aide et réalise tout ce que nous demandonsdans le Birkate ha mazone, dans la prière après le repas,où tout ce qu'il y a de bien est dit.
Yéhoshua Ra'hamim
Yérouchalayim



Bulletin 457 de Modia 
6 mars 2002 -  22 Adar 5762. 
http://www.modia.org/

Cette annee, nous avons a etudier la paracha Vayaqhel et la parachaPeqoude en un meme Chabbate et nous les etudions a partir du 3 mars pourles lire a la synagogue le Chabbate 9 mars.
http://www.modia.org/tora/chemote/vayaqel.html
http://www.modia.org/tora/chemote/peqoude.html
Nous avions vu jusqu'a maintenant ce qu'est la qualite d'etre Juif,
maintenant c'est au niveau du peuple que cette qualite est expliquee.
Beaucoup disent aujourd'hui : notre faiblesse c'est notre manque d'unite.Les Americains, d'accord ou pas, font tous bloc avec leur president, etnous sommes toujours divises. C'est vrai mais insuffisant. Si nous nousunissons autour d'un mot "paix" vide de sens commun, nous n'aurons rienatteint. Seule la Torah peut unifier notre peuple sur des valeurs humaines,spirituelles, intelligentes, assurees par l'experience seculaire. La parachanous explique comment vivre ainsi ensemble.

Vous voyez que Modia vous propose des etudes sur les psaumes. Ne ditespas : "les psaumes ne me disent rien, je ne prie pas comme cela, c'estbon pour les femmes tres religieuses ou sefarades". Si vous dites cela,reconnaissez que vous ignorez ce qu sont les psaumes : ils donnent desenseignements importants sur la Torah et la placent dans la vie, dans lecoeur, c'est une Torah vivante et vécue ; nous y trouvons aussila capacite de rebondir a partir des epreuves de la vie car la Torah estun outil pour vivre, et pour vivre mieux. Le Roi David est le modèlede l'homme, nous prenons ainsi le rythme qui celui qui est l'homme de laTorah.
http://www.modia.org/priere/lespsaumes.html
 
 

Nouvelles significatives d'aujourd'hui
J'ai repris avec mes etudiants qui sont de tous les horizons l'etudede la violence dans la societe israelienne. Vous devinez que nous avonsle laboratoire bien fourni. C'est difficile mais important de former cesetudiants a aider les autres dans ces conditions. L'etudiante qui devaitfaire un expose est absente : une de ses proches a ete tuee hier dans unattentat.
Avant de prendre l'autobus, les nouvelles dures nous rattrapent.
- dans la nuit, un arabe penetre dans plusieurs restaurants de Tel-Aviv,mitraille, lance des grenades qui n'explosent pas et poignarde : 3 morts et plus de 30 blesses. Un attentat dans un but a Afoula : un mort.Nous en sommes a 316 morts et 3000 blesses depuis ce campagne terroristedes palestiniens.
- les tunnels au Sud de Jerusalem sont fermes, les villageois arabesont tires une fois de plus. Une femme tuee ; elle etait sortie de la Shoaet est massacree ici.
- des Palestiniens utilisent une ambulance pour aller commettre leursforfaits et transporter des armes, Tsahal le découvre et leur regleleur compte. Le monde les glorifie alors qu'ils sont ainsi ignobles etviolent toutes les regles humaines et de la guerre, avec toujours une attiranceparticuliere pour le meurtre de femmes et d'enfants.
- 2 proches de Bargouzi le chef des Tanzim, branche executive du terrorismed'Arafat sont executes par Tsahal. Merci. Ils avaient participe a de nombreuxattentats.
- 2 missiles ont ete tires depuis la zone palestinienne sur Sderote,une ville israelienne du Neguev, pour la premiere fois, je vous l'avaisannonce il y a une semaine que cette escalde allait venir.
- Sharon perd de plus en plus dans les sondages en popularite, en opinionsfavorables sur son efficacite, et il monte en fleche sur la question :pensez-vous qu'il en a encore pour longtemps au gouvernement. 58% pensentqu'il va chuter, sur 22310 opinions:
http://cgis.jpost.com/cgi-bin/Poll/poller.cgi
Autres sondages a connaitre:
http://cgis.jpost.com/cgi-bin/Poll/poller.cgi?pollid=mainp&actn=prev
- Le ministere de la Defense s'allie a Peres pour bloquer Sharon dansses velleites de contraindre Arafat. Resultat : la droite le met au pieddu mur : ou tu declares la guerre a Arafat, ou tu te retrouves face a deselections (en hebreu, il n'y a pas de vouvouiement).
- Sharon, pour redonner confiance a la droite nomme Elie Cohen ancienmaire de Maale Adoumim, dans la banlieue de Jerusalem, pour la lutte contrele terrorisme.



Bulletin 455 de Modia 
4 mars 2002 -  20 Adar 5762. 
http://www.modia.org/

L'espoir dans le désespoir
Quand je mettais en garde sur la pente sur laquelle nous glissions,quand j'en analysais les dynamiques, certains me reprochaient de crierà l'incendie quand il ne s'agissait que d'une allumette. Je vousai toujours averti de l'objectivité de ces analyses, appuyéessur l'analyse de la tradition juive mais aussi sur l'expertise professionnellede l'analyse des violences.
Après l'affreux attentat de Jérusalem (Mea Chéarim),la société israélienne descend une marche de plusdans l'horreur. 21 assassinés en 24 heures en Israël dans lesilence et la honte des gouvernants. Les attentats ont visé jusqu'iciles militaires, les autobus de civils, puis les jeunes à la sortiedu Chabbat dans une rue piétonnière ; cette fois, ce sontdes mères poussant les voitures de leurs bébés entourésde leurs petits enfants. Les Palestiniens parlent "d'attentats de qualité".
Peres, Belin et leur extrême-gauche de Chalom Akhchav et de Méretsont promu une politique : "donnons et nous aurons la paix". Ils ont donné,ils ont failli donner aussi le judaïsme hors d'Israël par larévolution laïque de Barak. 
Et le peuple a vu que l'on atteignait le point de non-retour dans ladestruction. Il a expulsé aux élections cette équipepour placer l'obstiné et indépendant Sharon. Ils ont gagné...ils ont gagné Péres car les électeurs ne pouvaientpas imaginer que Sharon allait les flouer pour tenter de redorer son imageaux yeux du monde occidental avant de finir sa carrière aprèsl'injuste accusation envers lui à propos de Chabra et Chatila.
Depuis, c'est l'avalanche des catastrophes car aucune avancéedans l'horreur par les Palestiniens n'obtient d'arrêt, uniquementtemporiser... "demander à Arafat de faire des efforts pour luttercontre le terrorisme" alors que c'est lui qui l'organise, le gère.Une supercherie sanguinaire.
Et les Israéliens tombent, meurent, vies brisées. Etrien n'émeut cette machine infernale des politiciens. Et le peuplen'en croit pas ses oreilles mais ne réagit pas car les Juifs sontd'une inimaginable espérance et capacité de supporter etde souffrir. Et ils ont pris aussi l'habitude de se laisser entraînervers le gouffre sans réagir.
Les ripostes sont des mascarades. Guilo en est l'exemple à enseignerdans les manuels scolaires et militaires : la capitale, la promesse absoluedes gouvernants qu'il ne serait plus toléré de tirs contrela population ni contre la capitale, et rien n'est vraiment entrepris pourl'arrêter puisque notre armée a toute la capacité dele faire.
Certes, les réactions de Tsahal sont continues et nombreuseset compétentes et les militaires payent un prix lourd mais, en fait,jusque maintenant, rien n'est fait d'essentiel car rien ne touche vraimentla centrale de commandement de ce terroriste, et cela est un choix.
Déjà ce soir, aux informations télévisées,les proches de Sharon disent qu'il n'y a rien de nouveau, que la situationest complexe, qu'il y a des jours plus noirs que d'autres dans un combat,qu'il n'y a pas de solution simple. Ils sont dans l'aveuglement et la surdité.Ils répètent simplement qu'aucun terroriste ne sera tranquillemais, hors de ces mots, ceux qui les envoient sont dans l'immunitéjusqu'à maintenant et cela est dit le plus officiellement du monde.
Pendant ce temps, la TV palestinienne fête le martyre de leursterroristes aux cris de Allah est grand, tout en disant la farce que Arafatréprouve l'attentat (pour les complices des médias occidentaux).
Ce qui neutralise toute capacité de réaction démocratiquedu peuple, c'est aussi que ce drame semble tellement débile, invraisemblable.En aucun pays, cela ne se passerait, disent la plupart des citoyens.
Certes, pour la première fois, une manifestation de jeunes sedéroule devant les bureaux du gouvernement ce soir pour protester.

C'est ici qu'il faut faire entrer d'autres paramètres que lapsychologie personnelle de ces quelques vieillards qui nous gouvernent.
Dans notre histoire, il y a une longue tradition d'autodestruction,relisez les frères de Joseph, Qorah contre Moché, les explorateurs,Flavius Josèphe etc.. En temps de paix, c'est la psychologie desJuifs de cour.

Aujourd'hui, aucun responsable du monde occidental n'agirait ainsi enversson peuple, certainement pas les Américains dont le patriotismeest exemplaire, certainement pas les Canadiens, ni les Québécois,ni les Français, ni les Anglais. Aucun ne brade sa vie, son héritage,son patrimoine, son histoire, sa culture. Aucun n'est esclave de la politiqueétrangère d'un autre. Nous oui.
Esclaves, le mot clef est là. Esclaves dans la tête déjàdès l'Égypte et il a fallu l'intervention du Ciel et de Myriampour nous sauver de cette situation. Aujourd'hui, la politique européennea "besoin" de l'économie des pays arabes, aujourd'hui les USA ont"besoin" de la coopération d'une partie du monde arabe pour dominerl'autre et tenir les rennes de la gestion économique d'une largepartie de la planète. Pas question qu'Israël vienne brouillerce jeu. OK, cela est compréhensible.
Mais ce qui ne l'est pas, c'est que nos gouvernants se soumettent àcet esclavage, comme certains d'entre nous dans le monde qui regardentces événements de loin sans ressentir la fibre familialevibrer intensément, en acceptant pour leur tranquillité d'abordla présentation falsifiée des faits de leur TV et journaux.Seuls les historiens nous apprendront comment Carter a retournéBegin, comment Clinton a retourné Barak en une petite demi-heureen Egypte, comme ils ont fait craquer Bibi et Sharon sur les pourcentagesde territoires. Aujourd'hui, le péril est réel pour Israël;bien plus des Israéliens innocents sont exterminés quotidiennementmais nos dirigeants se soumettent jusque maintenant à la ligne rougefixée par les USA : rien contre les dirigeants qui mènentcela car nous avons besoin de la solidarité arabe. La source n'estpas arrêtée, alors le fleuve de sang s'amplifie.
Si encore cet esclavage et ces soumissions freinaient la faux de lamort, mais au contraire, cela enflamme les besoins de sang de cette culturequi aime étrangler, tuer les innocents, glorifier le sang de l'adversairecomme celui de ses propres fils.  Ce sont des faits réels,non pas du lyrisme, c'est devenu un comportement culturel, celui qui faitcela est glorifié, cela est enseigné, loué, on formeles enfants à cela.
La seule question vitale est : pourquoi se prêter à cettemécanique de meurtres. Voici : rien n'est au dessus de ce besoinimpérieux d'esclavage et de plaire, rien n'est au dessus du besoininfantile et débile de penser qu'on suscitera de l'estime en commettantcette flagornerie qui est payée de tant de sang. Dans mes contactsinternationaux comme expert scientifique sur les problèmes de violence,combien de fois j'ai entendu des responsables étrangers me direleur étonnement et combien ils étaient choqués devoir des responsables israéliens ne pas respecter les coutumes deleur judaïsme dans le cadre de leurs fonctions officielles, pensantainsi mieux plaire.

Alors, nous avons dit-on la meilleure armée du monde, mais lesrépliques militaires sont efficaces... contre les bâtimentsdont on a averti nos adversaires de les abandonner avant que nous ne lesrasions. Il y a des pertes aussi de leur côté mais chez lesexécutants pas chez les homologues qui gouvernent. Et les jourspassent, et le territoire se restreint : en plusieurs endroits Israëln'a plus que 15 km de large, voilà l'intelligence de ces gauchistes.Je vous l'ai dit : il y a deux semaines, la Cour Suprême autoriseune manifestation à Tel-Aviv avec les drapeaux de ces adversaires.La désagrégation et l'autodestruction sont organiséessystématiquement de l'intérieur.
Le résultat : les souffrances sont sans nom.
On comprend que le peuple n'a plus confiance dans ses représentantsdémocratiques. Il y a un "mais" magnifique : la sagesse du peuplel'empêche de s'égarer dans des aventures.
Certains se tournent les pouces en se disant que le salut va ainsivenir magiquement.

En fait, la majorité de notre peuple connaît bien depuisdes millénaires notre histoire. Aucun peuple n'a la mémoireque nous avons. Permettez une anecdote : un jour, en France, j'étaisdans une synagogue et les gens s'énervaient parce que les Cohanimne répondaient pas pour la première montée àla Torah. Et j'entends de droite et de gauche qu'on murmure contre lesCohen. Je me dis : il y a eu probablement une "affaire" très gravecontre un Cohen dans les actualités. Le brouhaha durant et s'amplifiant,je demande : "que s'est-il passé, un Cohen a t'il eu des ennuis?"Je vois autour de moi tous les regards qui convergent vers moi et, stupéfaits,ils me disent en choeur : comment, vous ne savez pas ? Non ! Mais, me disent-ilsensemble sans se concerter, le Temple a été détruità cause d'eux parce qu'ils avaient pris la royauté en plusde leur rôle de Cohen. J'ai dit en me repliant : effectivement, jen'avais pas pensé à cela dans l'instant.
Incident véridique. Splendide peuple qui vit ainsi l'actualitédans le regard immédiat avec ce qu'on vécu ses pèresil y a des millénaires.
Un autre exemple. J'étais en taxi à Jérusalem.Le chauffeur avait 35 ans, un look décontracté et fantaisiste,queue de cheval, sans quipa. Arrivant au feu rouge d'un carrefour trèsdangereux, nous sommes doublés à toute allure par une voiturequi le franchit une seconde avant la traversée du nouveau flot quis'élance. Mon chauffeur de taxi dit très sérieusementet spontanément : "mais quel criminel! faire une chose pareille,c'est comme, c'est comme... ne pas faire Chabbate". J'étais stupéfait,rien dans son genre n'aurait donné l'indice d'un "religieux" etle réflexe le plus profond et vrai était le plus important.Voilà notre peuple.
Il y a de l'espoir dans nos profondeurs. Nous ne sommes pas si mauvaisque le paraissent les tragiques guignols de l'actualité. Nous nesommes pas si mauvais que le feraient paraître les événementsque certains voient trop vite comme des punitions.

Politiquement, je ne sais pas comment se feront les bonnes réactions.Ce n'est pas mon job, ni ma compétence ni mon don. D'autres se lèverontou des politiciens se réveilleront. Nous prions pour cela sans cesse,surtout lors de la havdala après le Chabbate.
Je sais seulement que nous ne désespérerons pas car nousavons au coeur l'exemple des générations et de nos pèreset mères, nous avons dans le coeur la chaleur trop forte d'amourde notre terre dont nous savons qu'elle est sanctuaire de la Présencecréatrice et distributrice des bénédictions vitales. 
Nous souffrons, mais bien moins encore que tous ceux qui ont tenu etpersévéré avant nous. Ou comme eux et nous tiendronscomme eux.
Les Palestiniens et leurs complices gauchistes ont pensé qu'ilspeuvent décomposer la société israelienne et juivede l'interieur. Apparemment ils réussissent jusqu'à maintenant.Mais leur espoir s'effondrera comme celui de Qorah. Israël se réveillera,nouvelle Myriam qui trouvera les Moché de notre génération.La lutte morale sera rude mais nous gagnerons à nouveau.

Je voudrais, pour l'instant, rejoindre ceux qui sont au fond du désespoir,de la douleur intense et brûlante dans la chair par les pertes deleurs parents et enfants chaque jour. Pour cela étudions ensemblele psaume que le Roi David nous a enseigné sur le cri de désespoiret comment retrouver la vie, l'espoir et la victoire et le chant. Étudionsensemble le psaume 22. Il nous soutiendra, nous portera, nous renouvellera.
Lisez-le dans votre Tanakh, Bible, et je placerai l'étude surModia dans quelques heures,béli néder, si D. veut.
Les fleurs sortent maintenant dans Jérusalem, l'air y est légeret le temps merveilleux. Quel contraste ! 21 degrés aujourd'huiet demain à Jérusalem. Encore ce chiffre 21...

Yehoshua Ra'hamim
Yérouchalayim

Nom des victimes du jour, zal

1 mars Ya'acov Avni

2 mars
 Moshe Dayan
 Shlomo Nehmad
 Gafnit Nehmad
 Liran Nehmad
 Shaul Nehmad
 Shlomo Nehmad
 Tzofit Ya'arit Eliyahu
 Ya'akov Avraham Eliyahu
  Lidor Ilan
 Oriya Ilan

 3 mars
Vadim Balagula
 Sergei Butarov
 David Demelin
 Yitzhak Didi
 Avraham Ezra
 Eran Gad
 Ariel Hovav
Rafael Levy
 Kfir Weiss
 Steven Kenigsberg

Etude du psaume 22

Le psaume 22 (khaf-lamed) est le plus déchirant de tousles psaumes.
Il est un appel depuis la douleur, depuis le désarroi et depuisla détresse les plus grands.
En ce psaume, le Roi David nous enseigne comme nous tourner vers D.ieumême dans cette situation.
Celui qui souffre est perdu, il ne sait plus si sa plainte est un blasphèmeinadmissible ou si c'est la vérité de la prière quele Ciel peut entendre.
Nous y trouvons les sentiments humains les plus communs dans leur extrême,ce que chacun vit un jour ou l'autre, ce que le peuple Juif vit aujourd'huien Israël. Que D.ieu nous en délivre rapidement.

C'est la voie thérapeutique nécessaire en ces heures.
Commençons l'étude.

Le psaume est composé de trois parties : 
- le premier verset
- les versets 2 à 22
- les versets 23 à 32.

Le premier verset
Traduisons les deux premiers pour bien comprendre la note particulièredu premier.
1. Laménatséa'h,  âl-ayéléteha cha'har, mizmor lé David.
Au chef des chantres. D'après la biche de l'aurore. Psaume deDavid.
2. Eli, Eli, lama âzavtani ? Ra'hoq michouâti divréichaagati.
Mon D.ieu, mon D.ieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? Loin d'êtremon salut, d'entendre mes paroles suppliantes.

Nous voyons qu'avant la chute dans la zone des souffrances, nous plaçonsun niveau stable d'harmonie (la musique), de maîtrise (le chef d'orchestre),de délicatesse, de montée de la lumière du jour horsde la peur et des menaces de la nuit (la biche de l'aurore). Reportez-vousà l'étude de Yom Kippoursur cette biche. Cette biche est Israël qui n'a pas l'assurancedu jour comme les autres nations, elle ne semble toujours qu'un petit peuplenaissant, faible et menacé comme cette lueur de l'aurore mais, enfait, elle a la puissance de la lumière qui va éclater, rayonnercomme le jour, parce qu'elle est portée par la puissance du Créateur.Elle est ainsi, disent nos Sages, accompagnée de l'ange d'Israëlqu'est Mikhaél (nom qui signifie : qui est comme D.ieu ?).
Cette musique du premier verset est brève avant de regarderla douleur. Mais elle est essentielle, comme l'assurance de l'amour maternelchez un enfant.
Ayéléte a la même guématria que éméte(vérité totale, de A à Z), vérité absoluequi est celle de la Torah. Ce psaume est comme l'assurance d'Esther aumilieu des persécutions de Amane le méchant dont le nom estau verset 21 (hatsila mé 'hérev nafchi, sauve de l'épéemon âme), ce nombre de 21 qui aujourd'hui résonne si douloureusementpar les 21 assassinés en Israël en ce seul jour d'aujourd'hui,le 19 Adar.
Ayéléte est donc aussi la Chékhina,cette présence divine avec Israël. Le psaume est ainsi la recherchede l'union entre Israël et D.ieu qui est émet. Le Zohar II,10a et 46a parle de cette union essentielle à propos de ce versetet montre comment l'étude de la Torah est comme un baiser que l'onne pourra jamais oublier.
Le psaume est donc ce rappel d'emblée avant toute prièredans la souffrance.
 C'est l'assurance que l'aurore va surgit, et plus encore commeil est dit dans le Cantique des Cantiques : "Qui est-elle, celle-ci quiapparaît comme l'aurore, qui est belle comme la lune, brillante commele soleil, imposante comme une armée aux drapeaux déployés".Cette conscience de la lumière camouflée qui va se déployerest mise en scène sur le site Modia par le grand cercle en paged'accueil, cliquez dessus et vous retrouverez ces thèmes pour celuiqui sait voir derrière la banalité du monde.

Deuxième phase (les versets 2 à 22). Elle comprend plusieursparties :
- versets 2-3 : la première confidence de la détresse:
"Mon D.ieu, mon D.ieu, pourquoi m'as-tu abandonné, loin d'êtremon salut, d'entendre mes paroles suppliantes ?
Mon D.ieu, j'appelle de jour et Tu ne réponds pas, de nuit etil n'y a pas de trêve pour moi".
L'accusation est impudique, directe, sans fard. C'est un reproche clairet quelque chose d'incompréhensible (bien le drame que vit Israëlmaintenant, aussi mal gouverné, en une telle dégradationcontinue et sans aide apparente). Imaginons quelqu'un qui aime et a mistoute sa confiance et se trouve abandonné (apparemment), cela estincompréhensible.
Mais n'oublions pas que cette plainte douloureuse s'entoure ou s'enlacedans trois noms divins, le premier Eli n'est pas seulement D.ieu mais sonappellation est très amoureuse et possessive : "mon D.ieu", de même que le mot Eloqaï, mon D.ieu. Bien plus, le mot Eli se répète; et ce nom El est celui qui manifeste la bonté, le 'héssédde D.ieu.

- Les versets 4 à 6 sont une respiration au milieu de la douleur.Ceux qui ont perdu un proche peuvent sourire, peu habitués encoreau malheur, et brutalement le ressenti douloureux remonte et remplit lavie à nouveau. Inversement, dans la douleur, le souvenir de l'amourapporte un apaisement quelle que soit la douleur présente.
Ici, c'est le souvenir de cet amour et de la connaissance de l'Aiméqui resurgissent :
"Tu es pourtant le Saint, trônant au milieu des louanges d'Israël.En toi nos Pères ont eu confiance, ils ont eu confiance, et Tu lesas sauvés. Ils ont crié vers Toi et ont étédélivrés ; ils ont espéré en Toi et n'ont pasété déçus".
Qui aime, lors d'une séparation, se souvient de tous les motsqui ont été dits, des sentiments, des moments et, malgréles faits présents, ils restent un rocher inébranlable. Ilne peut pas y avoir de rupture de ce qui était dit, montré,prouvé, chanté, jubilé. 
Il peut y avoir la souffrance décrite précédemmentmais le mot "et" (et toi...) relie ces deux réalités sansaucune possibilité de rupture. Le mérite des Pèresest toujours ce qui nous sauve ; nous demandons et recevons d'abord lebouclier d'Avraham dans la prière des 18 bénédictions(la âmida). Malgré tout, le mot qui résume est: confiance.

- Puis, remonte la sensation des douleurs cruelles (versets 7-8) :
"Moi, je suis un vermisseau et non un homme, la honte des gens, objetde mépris pour le peuple. Tous ceux qui me voient se moquent demoi, grimacent des lèvres, hochent la tête". La descriptionde la réalité terrible est intense, sans camouflage. C'estvraiment ce que ressent celui qui est atteint en son coeur, en son intime,dont le rêve vécu est détruit. C'est souvent l'expérienced'Israël, cette hostilité injuste des nations, des amis externes.Et celui qui subit cela ne peut pas se défendre. Il n'y a guèred'armes devant la méchanceté gratuite. Et alors, la grandeurde Hachém et des patriarches et matriarches, rend encore plus profondela détresse de ceux qui représentent Israël aujourd'huiet peinent lamentablement.

- Les versets suivants prennent une forme de relation mère-enfant,après que l'on ait évoqué ce couple si différentet si proche (Israël petit face à D.ieu et à ses patriarches).
 C'est justement cet écart qui doit faire comprendre quela véritable relation doit être celle de la confiance vitaleet assurée comme celle que doit prend le bébé puisqu'iln'a aucune possibilité pour vivre en autonomie :
"Qu'il s'en remette à Hachém. Que Celui qui le sauvel'arrache au danger, puisqu'Il l'aime". Ce verset, à l'image duculot de Moché Rabénou quand il s'adresse à D.ieu,rappelle à Hachém la logique qui doit être la conduitede Celui qui aime. Et il continue :
"Oui, c'est Toi qui m'as tiré des entrailles maternelle, quim'as fait reposer en sûreté dans le giron de ma mère.Entre tes bras, j'ai été jeté dès ma naissance,dès le sein de ma mère.

- Et la transition se refait à nouveau vers la description del'angoisse mais, cette fois, en y amenant la présence de D.ieu :"Ne t'éloigne pas de moi car l'angoisse est proche, et nul n'estlà pour m'aider". C'est le lot d'Israël. Ne pas oublier ences heures, aussi bien dans le peuple que face à l'extérieur,que cette expérience à été bien décriteavant même que nous la vivions. Ceci pour nous rappeler et pour nousassurer que l'amour de Hachém nous tient plus qu'une mèrene tient son enfant.

- Alors, la description réaliste et concrète des attaquessubies peut se faire (versets 13-19).

- Le verset 20 est comme le fruit de tout un travail thérapeutique.Il pose ceci : Israël a retrouvé sa force et c'est "Toi" véata" comme il était déjà dit au verset 4. "Mais Toi,Hachém, ne T'éloigne pas , Toi qui est ma force, viens viteà mon secours".
Maintenant, la force retrouvée, elle s'accompagne de prière(versets 20-22). Ce n'est pas une force autonome ni hors de l'amour ditet échangé "Sauve mon âme de l'épée,ma vie de la fureur des chiens, arrache-moi de la gueule du lion, protège-moicontre les cornes des buffles".

La troisième partie, arrive après cet équilibreretrouvé (versets 23-32). C'est la louange, le peuple retrouvécomme lieu de vie agréable, le remerciement, la renaissance àla vie, le souvenir des bontés que l'on rappelle. Le règnede D.ieu sur toute sa Création. Et le peuple d'Israël est appeléalors âm nolad, un peuple naissant ou à naître: en somme, cette fois, la fragilité d'un corps en naissance estaccompagnée de force et de renouvellement continu.

Tout ce psaume est une reconstruction du sentiment pour Israëlqu'il est fils pour Hachém (Israël hem banim. Baba Batra 10a).Et, sur cette base, nous devons garder vive la conscience que D.ieu exercesa domination sur les peuples qui prétendent nous persécuter: "Hou mochél bagoyim" (verset 29).
Et cela se produit quand Israël a la conscience de son union avecD.ieu, conscience qui se ravive dans l'étude et dans la prièrecomme le dit Béréchite Rabba 48, 7 sur notre verset 4. C'estce que faisait le patriarche Israël quand il séjournait chezle méchant Lavane : il restait vigilant dans cette conscience, disantles psaumes pour cela (idem. 68, 11 et 74, 11).
Cet état d'apaisement s'appelle en hébreu la yeshiva(Chir ha Chirim Rabba 2, 9, 2): l'individu et le peuple d'Israël vitdans la Torah et les psaumes et le Saint d'Israël est assis (yochév)dans les louanges de Son peuple.
Que ces rappels soutiennent chacun en ces heures difficiles, qu'ilsredonnent quelques instants d'apaisement à ceux qui souffrent commeles alternances de respiration qu'il y a dans ce psaume, qu'ils fassentsouvenir à nos gouvernants juifs de ce qu'ils ont à gérer:  la vie d'être vivants qui sont chacun un monde entier, quisont aimés de D.ieu et constituent Son peuple. C'est pour cela quele Roi d'Israël devait toujours avoir deux rouleaux de la Torah, pourne pas quitter cette présence et cette conscience : un dans sessituations publiques et un dans sa vie privée.
Que ceux qui ont le privilège de ne pas être éprouvésse rapprochent plus de la Torah ainsi vécue avec le coeur pour pouvoiraider et réveiller à la puissance de cet amour maternel ceuxqui sont brisés et perdus dans la détresse.



Bulletin 454 de Modia 
2 mars 2002 -  apres Chabbate 19 Adar 5762. 
http://www.modia.org/

Faits
Ce soir, apres Chabbate, dans le quartier orthodoxe de Mea Chearim,a Jerusalem, les rues sont bondees de pietons qui rentrent chez eux apresles offices dans les synagogues. C'est le moment choisi par l'Autoritepalestinienne et ses organisations terroristes pour envoyer un terroriste-suicidese faire sauter au milieu de la foule pres d'une Yeshiva "Ma'hane Israel"ou on organise des Chabbatotes festifs et des fetes familiales. Il a exploseau milieu d'un groupe de meres de familles poussant leurs voitures d'enfanta la sortie d'une salle de fetes, rue 'Hayim Ozer.
Il y a eu, en plus du terroriste, 8 morts, un blesse tres grave, 15blesses graves et plusieurs dizaines de blesses. Des jeunes enfants sontparmi les victimes. Les hopitaux ont recu pres de 60 blesses.
L'attentat est revendique par les Tanzim, association terroriste affilieeau Fatah d'Arafat et par la Brigade d'Al-Aqsa qui appartient egalementa l'Autorite palestinienne.
A Ramallah, et a Beth-lehem, c'est la fete, chants et danses sur lestoits, apres l'annonce de l'attentat et de ses victimes.
Le Maguen David Adom, demande sur les ondes des dons de sang O. Descentaines de donateurs sont arrives rapidement et ont repondu a la demande.
Pour ceux qui auraient de la famille dans ce quartier, voici les numerosde telephone des hopitaux ou les blesses sont traites :
Shaare Zedek Medical center: 1255125 
Hadassah University Hospital, Ein Karem: 1255122 
Hadassah University Hospital, Mount Scopus: 1255121/

Le Chef de la Police, Aharonitchki, declare que la police est en activitepermanente sur le maximum d'endroits, que les fronts sont partout, qu'iln'est pas possible de proteger les citoyens juifs de tous attentats caril y a une presence de 180000 habitants arabes a Jerusalem, qu'il y auradonc d'autres attentats, mais que la police parvient a en prevenir beaucoup.
Un officier de police a ete trouve tue par balle pres de Jerusalem.

Tsahal est sorti du camp de Djenine et continue a celui de Balata. Lesresultats sont donnes dans une conference de presse :
A Djenine, Tsahal est entre en tous les lieux du camp dans toutes lesmaisons, ce qui veut etre un avertissement important. Dans l'apres-midi,la resistance a ete supprimee plus tot que prevu. 20 terroristes ont etetues, de tres nombreux terroristes recherches ont ete arretes. Et beaucoupd'armes ont ete recuperees. Il y a encore quelques tirs sporadiques. Tsahalestime que l'operation est un succes. 
Hier soir, Chabbate, les tirs sur le quartier de Guilo a Jerusalema dure 7 heures. Plus de 50 maisons ont ete endommagees.
A la radio, les reactions des passants pres de l'attentat : ma qoréba medina ha zote (qu'est-ce qui se passe dans cet Etat) ma ossa ha memchala(que fait le gouvernement ?) devarim ka elle birouchalayim ir ha qodeche(des choses pareilles dans Jerusalem, la ville sainteà.

Analyse
L'hypocrisie de propagande envers l'Europe : Arafat condamne l'attentatqu'il a organise, et en reporte la responsabilite sur Israel en fonctionde sa politique envers les Palestiniens, ainsi les radios et TV pourrontfalsifier les faits et les analyses.
L'extreme-gauche israelienne, les mouvements de la "paix d'Islo", cememe jour de cet attentat ont manifeste a Jerusalem a quelques centainesde metres du lieu de l'attentat sur le slogan : "quittons les territoireset revenons a nous-memes". La mauvaise foi apparait nettement car les attentatset cet attentat a Mea Chearim n'a rien a voir avec les territoires juifsde Judee et Samarie revendiques comme premiere etape par les Palestiniens.Mea Chearim est dans la zone israelienne depuis 1948 comme avant 1967 (datede l'initiative saoudienne), c'est un quartier ultra-orthodoxe dont beaucoupde membres n'approuvent pas le statut d'un Etat d'Israel hors de la Torah; et pourtant ce sont ceux-la que les Palestiniens ont vises, simplementparce que ce sont des Juifs, meme les moins "sionistes" politiquement,simplement ceux qui representent donc le seul fait d'etre Juifs. Et parcequ'ils habitent a Jerusalem. Et parce qu'ils representent le symbole typiquede Juifs. Il y a un an, un autre attentat y avait déjà causé5 morts.
C'est a cette action de destruction d'Israel qu'ont collabore les promoteursdu plan d'Oslo qui a introduit les mouvements terroristes jusque pres deJerusalem, les a armes et veut leur donner maintenant une nouvelle avanceemmeurtriere et destructrice d'Israel. Toute personne ayant quelque bonnefoi dans le monde voit par cet attentat le vrai visage du projet palestinien: tout territoire occupe par les Juifs doit etre "libere de l'occupationjuive" pour ne plus appeler la terre juive que sous le nom de Palestineexclusivement aux Arabes et aux Chretiens, en attendant que ces derniersperdent a leur tour leurs droits comme cela se passe progressivement dansles territoires remis aux Palestiniens.

Desinformation
http://www.lefigaro.fr/international/20020301.FIG0141.html
Cet article dans un journal souvent pondere, est un exemple typiquede la mauvaise information que recoivent les Francais car la chute de popularitede Sharon (53 % des sondes desapprouvent les performances du premier ministre; 42 % lui font confiance) est presentee uniquement en fonction des electeursde gauche conformes aux sympathies francaises. Et la deception des electeursde droite et centre-droit qui etaient majoritaires aux dernieres electionsn'est pas analysee.
La radio israelienne rapporte que les medias francais parlent mensongerementd'actes de guerre d'Israel "contre les camps de refugies" au lieu de direqu'il s'agit d'action "contre les foyers de terrorisme dans les camps derefugies qui les abritent et leur servaient de zones d'impunite".
Ainsi, une fabrique d'engins pieges et de ceintures pour les attentatssuicides vient d'y etre decouverte par l'operation de Tsahal. Cela ne concernenullement le statut de "refugies". 

L'information tronquee des medias europeens est purement de fait unecooperation active au dispositif terroriste contre Israel. Les choses doiventetre dite dans leur simplicite et verite.



Bulletin 453 de Modia 
1 mars 2002 - 17 Adar 5762. 
http://www.modia.org/ 

D'abord, je dedie a des amis qui doivent circuler sur des routes dangereusesdans la proche banlieue de Jerusalem pour se rendre a leur travail, cetteetude sur le psaume 91 qui nous assure de la protection du Ciel
http://www.modia.org/priere/lespsaumes.html#91

Le cours de Talmud sur Modia en est a son 11e cours. Nouveau.
http://www.modia.org/lev-gompers/cours1.html

Le moteur de recherche sur le site
http://www.modia.org/etapes-vie/index.html

Nouvelles
Sharon, Peres et Ben Eliezer ont decide d'alleger la pression sur Arafata Ramallah, le resultat habituel ne s'est pas fait attendre. Les Palestiniensont interprete une fois de plus notre relachement comme une faiblesse (ceen quoi ils ont raison) et cela leur a redonne plus de courage et plusd'assurance dans leur victoire en causant de nombreux attentats.
Le resultat de cette politique constamment changeante et contradictoire: de nouveaux attentats avec des morts juifs, hommes femmes et enfants,puis inevitablement une replique tres severe mais momentanee qui sera suivied'un nouveau retrait... qui a nouveau sera interprete par les Palestinienscomme une fuite et une debacle devant leur courage. Les medias etrangersrapporteront uniquement les degats reels dans les camps palestiniens, leursmorts et le degat pour Israel sera grand sans aucune efficacite sur leprocessus de degradation.
Comme a chaque fois la guerre aura franchi un nouvel echelon dans lesformes de violence et en fait les Palestiniens auront encore fait une avancee.
Pourquoi ? Parce que Sharon, Peres et Ben Eliezer ont decide (contrairementaux conseils des experts de l'armee et contrairement a l'avis de la majoritequi a ete placee par les elections democratiques) de ne pas porter atteinteaux veritables instigateurs, organisateurs et leaders de ce scenario implacable: Arafat et sa bande de l'Autorite palestinienne, consideres comme descorrompus par les Palestiniens, et de les considerer comme des partenairesde paix. Ainsi, les morts s'additionnent continuellement.

Donc, voici les faits que je viens de resumer.
Pour bien voir quelle sale guerre menent les palestiniens : 
- dans la banlieue Nord de Jerusalem, Gadi Rejwan, 34 ans, dirige unefabrique de cafe et d'epices et une grande partie de son personnel estcompose d'Arabes et de Palestiniens. L'un de ses employes en qui il avaitconfiance l'a descendu a bout portant avant de s'enfuir en zone palestinienneproche. On imagine les repercussions de ces incidents repetes dans lesrelations locales quotidiennes entre Israeliens et Arabes.
(en ce moment, j'entends les rafales de tirs sur Guilo).
- Sur la route 443 de Modiine a Jerusalem, des arabes israeliens deLod, conduisent vers Jerusalem une femme cachant sous sa longue robe localeune ceinture d'explosif pour commettre un attentat suicide a Jerusalem.A un controle militaire, elle laisse s'approcher les soldats. Un miracle: 3 soldats seulement legerement blesses quand une Palestinienne s'estfait sauter pres d'eux alors que son corps fut dechiquete en petis morceaux. 
- Ce soir, apres que Tsahal soit entre pour la premiere fois dans lescamps palestiniens de Djenine et Balata  pres de Naplouse, Chrem ouSichem, pour rechercher les terroristes, les Palestiniens montrent quecela ne les impressionne nullement et ils attaquent Guilo, banlieue deJerusalem. Justement parce que Sharon avait dit qu'il ne tolererait plusaucune attaque sur Guilo et parce que Peres faisait de Guilo sa reussitedans son dialogue (qu'il appelle de paix) avec son cher Arafat, et la justificationde son choix d'avenir.
Voici la photo aerienne de camp de Balata
http://www.idf.il/english/announcements/2002/feburary/28.stm#2

Un sergent israelien de 20 ans de Tel-Aviv, Hayim Bahar a ete tue danscette operation des camps palestiniens, plusieurs blesses, 10 Palestinienstues et 100 blesses. Les femmes et enfants  avaient recu l'ordre deTsahal de sortir du camp pendant deux heures avant le commencement de l'action;22000 ont pu ainsi se faire voir comme des refugies expulses. Le deputed'extreme gauche Yossid Sarid parle sur les ondes d'une nouvelle operationde type Liban, sachant les images qu'il enflamme avec cela ; les Palestinienscrient a Sabra et Chatila numero 2. La progression etant tres difficiledans les petites ruelles de ces camps, Tsahal a adopte une nouvelle methodeconsistant a penetrer d'une maison a l'autre a travers les murs. Les Palestiniensont reagi vigoureusement et fait exploser des mines devant le passage desisraeliens.
A cette heure, on ne parle pas de resultats particuliers de cette operation.Le compte-rendu de Tsahal est très maigre en resultats
http://www.idf.il/english/announcements/2002/feburary/28.stm#5
Le seul resultat probable sera simplement, comme les fois precedentes,que plusieurs israeliens auront ete victimes en vain du terrorisme et querien n'est change. Et Arafat continuera a appeler aux attentats suicidesavec sa vie protegee par nous.

Pour les Palestiniens, nous avons perdu la partie, voyez leur cartede la Palestine actuelle
http://www.mideastweb.org/misrael.htm
ils disent que nous leur avons donne deja la Judee (nom bizarre) etla Samarie.
Ils font courir des bruits inexacts pour se montrer toujours en victorieux
http://fr.news.yahoo.com/020228/85/2hzao.html
Tsahal dement officiellement ces rumeurs.

Une Israelienne de 16 ans, blessee gravement dans un attentat il y adeux semaines, Rachel Thaler, zal, vient de mourir de ses blessures apresavoir lutte. Ses parents ont fait don de son corps pour sauver d'autresvies.

En ce moment, j'entends des lourds tirs sur le quartier de Guilo.

Les tirs continuent. Tres desagreable. Je n'aurai plus jamais envied'entendre des feux d'artifices. 
Cette impuissance a Jerusalem est un immense scandale.

Si vous voulez comprendre le terrorisme et la lutte anti-terroriste(en anglais)
http://www.ict.org.il/

Les photos de nos dernières victimes
http://www.modia.org/infos/israel/terror.html#photo
------
Moins important mais a savoir
Au parti trvailliste Avoda, le chel du parti, le ministre de la DefenseBen Eliezer vient de demissionner d'autorite Belin, president d'une importantecommission dans le parti pour le motif qu'il "passe ses jours et ses nuitsa detruire l'autorite du president". Qui est Yossi Belin ? Celui qui futle coequipier de Peres pour mettre au point le plan d'Oslo et qui est restesur la liste la plus gauchiste pro-palestinienne.
-------
Les fetes de Pourim se sont passees sans attentats dans les manifestationscollectives. Toda.
-------
Je demande de ne pas utiliser le livre d'or pour du courrier personnelqui m'est adresse.
Il ne concerne que l'avis sur le site.

Chabbate chalom
Yehoshua Ra'hamim
Yerouchalayim



Bulletin 452 de Modia 
22 fevrier 2002 - 10 Adar 5762. 
http://www.modia.org/

Le fameux premier discours de Sharon à la nation a eu lieu hiersoir.
Je vous retransmets brièvement les principaux points et lesprincipales réactions.
Le discours :
Plusieurs points mineurs et des points majeurs concernant la sécuritéqui font l'essentiel des commentaires.
Les points mineurs sont les suivants :
- Sharon affirme qu'il n'est soumis à aucune restriction (migbala)de la part des USA (qui le croirait alors que lui-même a dit qu'ilagissait en ce sens voilà une semaine), qu'il ne se soumettait àaucune pression de la gauche ni de la droite (ceci pour répondreaux critiques sur la priorité qu'il donne à maintenir sacoalition), qu'il n'est pas impressionné par ceux qui ont des ambitionspersonnelles (ceci pour faire allusion à Bibi et les commentateursdisent qu'il le craint pour qu'il ait eu besoin d'en parler).

Les points majeurs sont les suivants :
- il a dit que les sarvanim (soldats qui refusent de servir dans lesterritoires) prètent main forte au terrorisme (l'extrême gauchecrie à la assata, appel à la persécution contre cessoldats de la part de Sharon).
- il a exposé son programme de "séparation de sécurité"(afrada bit'honite) qui consiste à établir des zones tampons(buffer zone en anglais et ézoré 'haits en hébreu)pour faire reculer la menace des infiltrations de terroristes et les limitera(agbala).
Ses services disent maintenant que cette zone tampon aura 200 kilometres(une ligne magino) qui ira du Nord à 'Hévrone.
- il ne veut pas prendre des mesures qui mèneraient àune guerre totale,
- il veut reprendre les négociations pour parvenir àun calme sur le terrain permettant des négociations sur le statutfinal.

Les commentaires pleuvent sur ce point des zones tampons :
- la gauche dit qu'il faut que cette zone tampon soit une séparation(afrada) réelle, une frontière (gvoul, guéder) etnon pas un obstacle seulement (mikhchol) avec une présence d'Israëldes deux côtés.
- Le Likoud (par Negbi, défenseur des implantations) dit quecela prendra plus d'un an et que d'ici là le terrorisme continueraet donc la lutte contre le terrorisme reste la même et doit continuer.
- le Mafdal (droite sioniste religieuse) est très dure dansses propos et dit que Sharon a ainsi laché les habitants juifs desimplantations (les mitna'halim) et qu'il fait ainsi une différenceentre le sang juif à protéger ou à ne pas protégerd'un côté ou de l'autre de cette zone tampon.
- les mouvements terroristes disent immédiatement qu'ils continuerontleurs attaques contre les militaires et contre les implantations et queles Israéliens verront qu'il y perdent de maintenir un autre peupleet une autre terre sous occupation (qibouche). (mon commentaire : on voitqu'il y a une coordination totale entre cette nouvelle formulation desslogans entre les mouvements terroristes et ceux de l'extrême gaucheisraélienne et des mouvements dits de la paix qui mènentensemble depuis peu une campagne sur l'opinion israélienne et dansles autres pays pour tenter de faire passer ce modèle d'analysede la situation).

En résumé, un débat, comme l'adore,t les Israélienspeuple du Talmud et de l'interprétation, va commencer sur ce conceptvague de zone tampon avec, en arrière plan, trois réalitésincontournables :
- comment mettre fin (kets) au conflit et par quelles négociations,avec qui et quand.
- comment lutter d'ici là contre le terrorisme et y mettre fin.
- comment coordonner ces deux points.
----------
Aujourd'hui, c'est 'hag ha korbane chez les musulmans, la fêtedu sacrifice
----------
Un autre débat important a été ouvert en Israël,celui des conversions et de la définition de qui est Juif par undécret de la Cour suprême prescrivant d'inscrire comme Juifceux qui ne le sont pas selon la halakha et qui disent l'être ouqui le sont par une forme de conversion non halakhique. Nous reviendronssur ce point important qui ouvre un nouveau conflit dans la sociétéisraélienne et concerne directement son avenir.

Chabbat chalom
Yehoshua Ra'hamim
Yérouchalayim



Bulletin 451 de Modia 
21 fevrier 2002 - 9 Adar 5762. 
http://www.modia.org/

La journée doit, en principe, être marquée uniquement,avec l'aide de D.ieu, par le premier discours que le Premier ministre Sharonfera à la nation. Pourquoi ?
Je vous retransmets les analyses qui se font à cette occasionsur le sens de son moment (son îtouï, en hébreu; sontiming) : 
Sharon doit parler car 1) les medias diffusent de plus en plus le pointde la situation tel que le vivent les citoyens et 2) les manoeuvres politiquescommencent pour préparer l'avenir, l'après-gouvernement d'uniténationale et situent même la rencontre Bourg-Shas et ses résultatsdans ce contexte.
Les analystes dressent le bilan :
- la situation est arrivée à un point insupportable pourles citoyens par les dangers et les morts (cela chacun le sait, revoyezles bulletins précédents).
- la situation est arrivée à une toute nouvelle situationmilitaire :
avancée géographique des terroristes, une nouvelle situationsur le terrain où ce n'est plus seulement le terrorisme des attentatsisolés mais une guerre menée par attentat multiples coorganiséset par une forme supplémentaire, la "guerre de guérilla"où les attaques se font directement contre les militaires, en denombreux points et dans des attaques de proximité.
- échec économique et non gestion de cette crise.

Mais le point le plus critique est  l'impuissance du gouvernementdans sa gestion des ordres donnés à l'armée. En effet,celle-ci est prête pour tous les modèles d'intervention quise feront en fonction des définitions de la situation donnéespar l'échelon gouvernemental : est-on en guerre, ou non, quelleforme de guerre, à qui. L'armée n'a pas le droit de définircela, ni de prendre des initiatives. Or, Sharon est décrit commeévoluant entre des messages contradictoires en fonction uniquementdes nécessités de maintenir sa coalition maximale ; 
de même, 
- il dit qu'il n'y a pas de négociations sous le terrorismeet la violence... et il y en a, 
- il dit qu'il ne veut pas l'écroulement de l'Autoritépalestinienne et d'Arafat ni trouver des remplaçants et les contactssont menés quotidiennement envers d'autres leaders palestiniens. 
- Et la politique de destruction autour d'Arafat en fait un hérosnational palestinien de plus en plus admiré malgré tout lemal qu'en pensent les Palestiniens pour sa corruption financière. 
Sharon dit ne pas vouloir de détérioration de la situationni de dommages pour les civils palestiniens, mais les ripostes ponctuellesaux attentats entrainent des des morts, des destructions nombreuses etune augmentation du désarroi économique et des victimes.

- De plus, tous les travaillistes qui sont au gouvernement veulent seretirer avant qu'il ne soit trop tard, juste quand ils peuvent encore direqu'ils n'ont pas pu rréaliser leur politique et la mettre sur ledos de Sharon. 
- Ben Eliezer, le ministre de la Défense s'est fait une imagenationale et internationale et entend concrétiser ce bénéficeet ratiser au centre par ses actions militiares, à gauche par sonrefus d'aller plus loin et contraindre aussi son extrême gauche quin'a pas de leader crédible.

- Le Likoud ne veut plus que les électeurs lui mettent sur ledos l'échec de Sharon. Il ne sait pas encore comment jongler entreSharon et Bibi. 
- L'extrême-droite se trouve en position contraire à sonélectorat de participer à un gouvernement qui fait une politiquecontraire à ce qu'elle représente.

Donc, voilà le contexte du discours de Sharon et sa nécessitépour intervenir.
L'autre question est également posée : Sharon dira-t'ilquelque chose de nouveau.
Les prévisions sont celles-ci : "non" pour plusieurs motifs:
- il y a une tradition israélienne de la surdité desgouvernants l'ont été Rabin, Bibi, Barak; une assurance deleur part (contraire à la réalité et à la suite)qu'ils peuvent continuer sans péril justement en ne modifiant pasleur cap et en étant sourds, et on cite les discours de LévyEchkol et de Rabin.
- Sharon n'a pas les équipes larges qu'ont les Américiansd'experts en communication qui préparent jusqu'au dernier mot etjusqu'aux mimiques des collaborateurs sur scène. Les Israélienspréfèrent la spontanéité et l'impréparationavec les avantages et les inconvénients. Ils sont très faiblesen asbara (explication), sûrs d'avoir toujours raison et de le fairepasser, à tort, sans se souvier beaucoup de la psychologie particulièrede l'interlocuteur.
- on pense que Sharon décrira la situation difficile militairementet économiquement pour démontrer qu'il comprend et vit celaavec le peuple, puis fera appel à l'unité nationale, àla nécessité de supporter ensemble et de faire passer l'intérêtnational avant toutes les revendication autres qui sont justifiées.On pense qu'il réaffirmera la stratégie de la paix àlong terme qui est l'objectif de tous les Israéliens sans exception.
- par contre, on ne voit pas ce qu'il dirait sur le point du statutpolitique ultérieur. Car hier encore Sharon déclarait auxresponsables des organisations juives américaines en Congrèsen Israël qu'il ne ferait pas de compromis pour la sécuriténi pour l'Etat d'Israël. Mais, par contre, il dit aux dirigeants américainset pour les militants de gauche qu'il est pour des compromis douloureux.Donc, éclairera t'il son langage et les interlocuteurs différents.
Les analystes attendent pour voir si leurs prévisions serontexactes ou non.

Ils disent aussi que la gauche n'aura pas de programme qui l'unissesinon celui "il ne faut pas qu'un peuple fasse l'occupation d'un autrecar cela est immoral et détruit la paix et les valeurs". La droiteleur répondra qu'elle est d'accord mais que la gauche est sous occupationmentale de leur judaïsme et de leur patrie par les Palestiniens etque cela ne les dérange pas.

Les analystes semblent savoir tout cela. Nous, nous ne savons pas ceque dira Sharon. Que le Ciel l'éclaire.
La prière pour nos dirigeants est sur cette page.
http://www.modia.org/priere/prierter.html#traduction
 

Dans tout ce contexte tendu, je vous recommande une excellente musiqueque je viens de découvrir : "La harpe des Hébreux", un CD-Rommagnifique (distribution Ness Music) à la harpe  de NehamaReuben sur les thèmes traditionnels juifs. Pour tous renseignements:
snreuben@club-internet.fr

Et sur Modia, la page de la musique juive et de la beauté :
http://www.modia.org/varietes/cartes.html

Bonne journée Yom tov.
Yehoshua Ra'hamim
Yerouchalayim


Voir ici la page dubulletin précédent