Modia
Page d'accueil

Le Lév Gompers
Comment étudier
le Talmud
La Torah
L'étude
des 54 sections
Les poèmes
L'auteur
Ses publications
Livres et articles

S'inscrire
pour recevoir régulièrement les nouveautés dusite
Nous écrire
 

Notre peuple


Voir aussi : Voir Israël, c'est vivre,Poème,Lienset photos


En ces années après les 50 ans de l'Etat d'Israël,Satmar, Chalom Akhchav, sionistes, postsionistes, laïcs 'hilonim,religieux datiim,'haridim, libéraux, droite, gauche,ôlim,juifs des communautés dispersées, etc.qui ne secoue pasle drapeau d'Israël avec des intentions bien différentes?

Sans parler des autres peuples, religions, nations et médiasqui en font encore bien d'autres usages.

Pour nous, en famille, nos mains agitées, aux sentiments contradictoires,sont ainsi réunies, de fait : nous sommes ensemble et aucun n'estindifférent. Les coeurs battent fort. Tous espèrent,s'agitent, souffrent, sont heureux et déçus en mêmetemps.

50, pour les uns, c'est le Yovel, pour d'autres c'est l'âge del'Etat, pour d'autres ce sont les 50 portes de la sagesse. Pour certains,c'est tout cela en même temps.

Dès le camp des hébreux dans le désert, il y avaitdéjà la différence des 12 tribus, chacune sous sondrapeau ; elles devaient être différentes mais réussirà s'aimer et à exprimer leur unité. C'est ce qu'exprimele maguéne david, l'étoile de David en ses 12 composantesà l'intérieur du cercle d'unité qui est invisible.Peuplelaboratoire de la coexistence. 

On oublie trop souvent cette base structurale, et cette mission difficile.S'il manque une seule lettre au rouleau de la Torah, il n'a plus aucunevaleur, ainsi du peuple.

La terre d'Israël (adama) a le nom de l'homme (adam), et Adam c'estaussi la guématria d'un nom de D.ieu. Et Israël, nom de l'Etat,c'est aussi le nom de l'homme, et cela veut dire aussi "chant de D.ieu",chirél. C'est un non-sens de séparer les droits de l'homme,D.ieu et la terre d'Israël pour qui ne veut pas se couper du sensporté par l'histoire et nos textes

Tous ces messages sont inscrits dans les lettres hébraïquesdu nom yéhoudi juif, et dans le nom de la terre de Yéhoudaque certains nomment "territoires" pour essayer d'en détruire lenom même, l'identité.
Chaque juif, qu'il le sache ou non, qu'il le veuille ou non, porteces messages inscrits dans son nom.

Terre vivante, peuple très très vivant. Portéspar un texte et par une histoire.

Différents, nous sommes tous tendus vers un avenir quenous espérons encore meilleur, apportant la réalisation del'attente millénaire, la réunion, la paix, la vie selon lebonheur enseigné par notre tradition.

Plus qu'un long article, plus qu'une étude, vous pouvez lireun bref poème sorti du coeur, de coeurà coeur.


 
©Copyright
Dufour