accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :

ANTISEMITISME EN FRANCE ET EN EUROPE

Par le Pr et Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Page d'accueil http://www.modia.org


JUILLET 2004. L'AFFAIRE DE LA FAUSSE AGRESSION DANS LE TRAIN
avec quelques excellents articles pour suivre l'ensemble de ces phases:
Résumons l'affaire:
Avant l'affaire
Un contexte de centaines d'agressions antisémites quotidiennes en France, spécialement de la part de la communauté maghrébine des banlieues. Avec quelques affaires particulièrement violentes:
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-372535,0.html

"135 agressions antisémites recensées par le ministère de l'intérieur, contre 127 pour toute l'année 2003.
et l'exploitation de faits contestés par le Tribunal qui les attribue simplement à des rixes entre mineurs.
ou l'affaire du 3 janvier 2004, Gabriel Farhi, 34 ans, rabbin du Mouvement juif libéral de France (MJLF), est blessé d'un coup de couteau à l'abdomen alors qu'il se trouvait seul dans sa synagogue à Paris. Trois jours plus tard, sa voiture est incendiée sur le parking de son immeuble.Au fil de l'enquête, des interrogations apparaissent sur la réalité de l'agression : la déchirure de sa chemise est peu compatible avec sa version des faits et le couteau qui aurait servi à l'agresser provenait de la cuisine du lieu de culte. Le rabbin maintient sa version. L'enquête n'est toujours pas close
L'affaire du Vendredi 4 juin dans l'après-midi, un adolescent juif, sorti d'un institut talmudique, est poignardé en pleine rue à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis). Son agresseur aurait crié"Allah Akbar !" avant de s'enfuir. Il s'avère ensuite que le même homme a aussi agressé huit autres personnes d'origine arabe, haïtienne, guinéenne ou portugaise".Cer article nous montre bien les faits et les tentatives de les neutraliser dans l'information.


L'affaire elle-même
Une femme avec son bébé a prétendu avoir été agressée par trois arabes, la prenant pour une juive, qui auraient découpé ses vêtement, ses cheveux, dessiné des croix gammées sur son ventre. Pendant que les voyageurs n'auraient porté aucune assistance. Elle se plaint à la police qui envoie le rapport aux autorités qui les transmettent à l'échelon politique. Le plus haut niveau de l'Etat affirme son émoi et son effroi devant cet incident, qui touche toute la société.
L'incident s'est donc produit après une augmentation des agressions antisémites qui en 6 mois sont égales à toutes celles de l'an dernier et où, mondialement, la France est vue maintenant comme antisémite. Et où le Président lui-même change la ligne politique face au phénomène pour réagir. Tout la presse a donné l'importance maximale au phénomène (car une "française " a été touchée). La société à travers les médias se met en cause..
Ensuite, les policiers font part de leurs doutes sur la version jusqu'à ce qu'ils découvrent qu'ils ont affaire à une mythmane, mais qui s'est basée sur des faits véritables pour bâtir son scénario.
Phase suivante. Une contre réaction se produit. Les milieux arabes français crient à la persécution, avec une part de responsabilité envers les juifs. Les journaux essaient d'analyser le phénomène: on rétrograde, on remet en cause l'obsession de l'antisémitisme. On exprime que l'affaire a quand même manifesté un problème de société, particulièrement les associations juives dont les responsables sont quelque peu gênés par dans leur expression. Modia a insisté sur le rôle de "fou du Roi" que cet épisode a joué en dévoilant ce qui se passe dans toute la société. La question est de ne plus falsifier et camoufler.
Libération: Une erreur collective, révélatrice de plusieurs des maux de notre société:
http://www.liberation.fr/page.php?Article=223646

Libération: Deux communautés indignées, des Arabes dénoncent leur position de bouc émissaires, les Juifs des actes antisémites quotidiens:
http://www.liberation.fr/page.php?Article=223647
et
les associations communautaires redoutent un recul de la mobilisation contre le racisme et l'antisémitisme:

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-372538,0.html
Soulignons quelques réactions indiquées dans cet article de Caroline Cordier:
- "Le Président du Conseil régional du culte musulman de Rhone-Alpes, Kamel Kabtane: l'emballement médiatique et politique qu'a déclenché ce faux fait divers révèle une stigmatisation systématique des musulmans. l'islamophobie ambiante qui règne aujourd'hui en France et où s'engouffrent tous les médias pour mettre en accusation la communauté musulmane... l'antisémitisme est quelque chose de très grave, mais aujourd'hui, quand on aborde ce sujet, ce sont les musulmans qui sont visés... La communauté musulmane ne peut plus accepter de devenir la cible de tout le monde, d'être traînée ainsi dans la boue au moindre fait divers".
- Le Conseil des démocrates musulmans exprime la même colère en déclarant en avoir assez des "Maghrébins boucs émissaires", enjoignant au Président de la République de "témoigner un soutien franc à l'égard des citoyens français d'origine musulmane dans son discours du 14 Juillet".

- Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP dont les déclarations anti-israéliennes ne se comptent plus, note de Modia), estime que "les jeunes de banlieues sont stigmatisés et jetés en pâture" dans les médias. L'association a condamné"avec force les propos irresponsables tenus par des personnes qui ont profité de cette affabulation pour, une fois de plus, instrumentaliser l'antisémitisme contre une population déterminée (on n'est pas loin du complot juif), alimentant des tensions intercommunautaires". Le MRAP renouvele sa proposition de manifestation contre tous les racismes, pour interpeller "les consciences des politiques, des responsables associatifs, des leaders d'opinion, de la presse devant le danger de lancer publiquement une information qui peut servir à des manipulations de toute sorte".

Dans les associations et institutions juives.
- Le CRIF: "Je suis évidemment désolé qu'on ait trompé toute l'opinion publique avec cette histoire". a indiqué Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). "Cela n'enlève rien aux agressions antisémites par centaines de ces derniers temps. Le fait que l'opinion publique puisse recevoir aussi facilement des informations aussi excessives montre que la violence et l'intolérance font partie de l'air du temps", a-t-il ajouté.

- Le président du CRIF de Rhône-Alpes, Alain Jakubowicz, a précisé que "le plus dramatique, -c'était- que cette jeune femme ait cru qu'elle serait crédible en affirmant qu'on l'avait prise pour une juive et que ces agresseurs étaient d'origine black et beur. Et le pire, c'est qu'elle a été jugée crédible, parce que ça se passe tous les jours".

- l'Union des Etudiants juifs de France (Yonathan Arfi, président de l'UEJF): "il ne faudrait pas que certains profitent de cette affaire pour jeter le discrédit sur la lutte contre l'antisémitisme dans son ensemble". "Si les politiques et les médias ont réagi aussi vivement, c'est qu'ils savent qu'un tel scénario d'horreur est malheureusement plausible".

Les politiciens:
- "L'émotion qu'a déclenchée cette information réelle ou virtuelle est une émotion authentique", Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre.
- le député socialiste Strauss-Kahn a indiqué qu'une version différente des faits initialement énoncés "ne changerait rien au fait que c'est la dixième ou vingtième agression de ce genre".

 


11 mars 2004. ESPAGNE : Voir El Mundo,

UN DRAME ET UNE ANALYSE REMARQUABLE A DIFFUSER à tous.


Le 8 mars dans le bulletin, je disais avec consternation sur la base de nos : "Rendons à l'Europe et à la France, pays de la logique et de la raison, le conseil logique qu'ils ont toujours donné à Israël au nom de la morale et des droits de l'homme: "Ya qu'a céder". Une affirmation paradoxale, à prendre au second niveau, pour tenter de faire prendre conscience.
J'ajoutais dans le commentaire de la paracha Ki tissa de cette semaine: "Cette semaine voit à la fois notre paracha et une situation dramatique en Israël et pour tous les Juifs dans le monde, car tous sont "Israël". Un monde de fous. Les organismes terroristes agissent en Israël et y ont réalisé 20781 attaques depuis que les accords criuminels d'Oslo leur ont donné la liberté, les armes et l'immunité (statistiques ici), hier le Chef d'Etat major estimait de sa responsabilité de déclarer publiquement malgré la colère de quelques politiciens que les nouvelles mesures envisagées vont leur donner encore une plus grande intensité:

oui, 931 Juifs réels comme nous assassinés par les terroristes palestiniens qui ont une grande audience dans le monde, et 6234 Juifs blessés (statistiques ici). Sur le site du Consistoire de Paris (lien ici), la liste des incidents antisémites en France par catégories (Jet d'objets incendiaires et/ou incendies, Menaces, Alertes à la bombe, Menaces téléphoniques, Jet d'objets et Gaz lacrymogène, Insultes, Agressions physiques, Graffiti, Inscriptions antisémites, Profanations, Manifestations hostiles, Cambriolages, Vol avec effraction, Distributions publiques, Dégradation, Vandalisme, Courriers, Intrusions menaçantes).
Un monde entier qui a perdu sa boussole et s'estime moral de tout cela qu'il appelle Droits de l'homme et Justice et Paix.
La situation est semblable à celle qui précèdait les événements de Pourim. Elle exige de nous des mesures draconiennes: d'abord le retour à notre constitution, la Torah, qui nous a donné tous les outils pour baser notre peuple sur des bases sûres et invulnérables. Le peuple d'Israël n'a pas d'autre issue que de vivre ce double programme pour lequel nous sommes sortis d'Egypte comme nous allons avoir l'audace morale d'y adhérer lors du prochain Pessa'h: vivre sur sa terre et y vivre selon la Torah."
C'est arrivé, l'Europe qui a soutenu les terroristes contre Israël sans aucune pudeur, en habillant cela d'opposition à la politique du gouvernement israélien, et ne traitait pas ses propres problèmes, tombe après nous sous les coups des méthodes terroristes.
Nous comprenons les larmes et les souffrances des Espagnols qui subissent à leur tour ce que nous avons subi 931 fois. Nous leur sommes proches, nous participons à leur douleur. Et pour leur rendre hommage, je ne peux mieux faire que de vous diffuser ce magnifique texte de la Catalane de Barcelone Pinhar Rahola, voici le texte original en espagnol dit à l'Unesco et qui met à jour le nouvel antisémitisme de l'Europe (lien ici) et voici sa traduction en français que je viens de recevoir sans en connaître l'auteur (probablement l'UNESCO), je le citerai avec honneur dès qu'il me sera connu.

Lisez aussi cet article sur l'auteur dans ProcheOrient info, ici.

CONFERENCE A L'UNESCO PARIS
Les Juifs et les mouches

par Pilar Rahola, Ecrivain, ex-députée du Parti Socialiste Espagnol

Il y a trois choses qu'Allah n'aurait jamais du créer : "les Perses, les juifs et les mouches".
Ainsi lue, c'est cette phrase que Saddam Hussein obligeait les enfants d'Irak à répéter. Elle semble grotesque et bien entendu barbare. Dans notre Europe arrogante et civilisée, jamais nous ne dirions quelque chose de ce genre : nous n'avons rien contre les Perses, ni contre les mouches. Je dirais plus, les mouches sont agaçantes, mais s'inscrivent de telle manière dans le paysage méditerranéen qu'elles ont fini par devenir bien acceptées. Et, bien entendu, les Perses nous sont sympathiques. De sorte que nous pouvons respirer tranquillement. Seule la haine des juifs nous unit à Saddam Hussein. Serait-ce cette haine qui a conduit tant de manifestants à brûler les drapeaux frappés de l'étoile de David pendant qu'on hurlait des slogans en faveur de Saddam ? La judéophobie serait-elle le lieu symbolique commun où Arabes et Européens se rencontrent, se reconnaissent et s'aiment ? Et, est-ce cette même judéophobie, celle qui convertit un despote corrompu et violent comme Arafat en un résistant romantique ? Serait-ce toujours elle qui transforme le nihilisme terroriste palestinien en une sorte de poésie épique libératrice ?
Je soutiens maintenant et aujourd'hui, pour le malheur de notre continent contradictoire capable de créer pour le monde les bases de la démocratie et en même temps de créer les termites les plus actifs qui tentèrent de le détruire, le stalinisme et le fascisme, je soutiens que nous sommes en train de revenir vers les vieux démons qui nous sont propres : de nos jours, sur les fondements du vieil antisémitisme exterminateur qui forme notre pensée collective la plus profonde, nous sommes en train de construire un nouvel antisémitisme actif et pervers. "Un antisémitisme sans juifs" dirait Pual (sic) Lendva?.
Le phénomène est en train de s'élaborer en parallèle avec deux attitudes complémentaires, les deux également suicidaires : l'anti-américanisme et l'indifférence face à l'apparition et l'installation d'un nouveau totalitarisme : l'intégrisme islamique. Telles sont les flèches tirées dans une même direction préoccupante : l'apparition du conformisme de la pensée européenne capable de mobiliser les rues et les consciences d'Europe et qui se fonde sur des piliers qui portent le germe de la destruction. Selon moi, ce qu'il y a de plus grave, et à la lumière de mon propre militantisme progressiste, est que cette pensée unique est de gauche. De gauche le nouvel antisémitisme européen maquillé en anti-sionisme, de gauche le panarabisme romantique qui en arrive à minimiser le terrorisme; et partagé avec une certaine droite, c'est à la gauche qu'appartient l'anti-américanisme farouche dont nous souffrons. Si nous sommes d'accord pour admettre que c'est la gauche qui modèle les idées les plus prestigieuses de notre société et que les intellectuels de gauche sont les défenseurs du progrès, alors nous tomberons d'accord sur le grave problème qui est le nôtre. Parlons de celui-ci, du nouvel antisémitisme et des deux pattes velues qui l'accompagnent.
Les nouveaux antisémites ne se reconnaissent pas comme tels. L'antisémitisme est une expression classique de l'extrême droite et pour autant la gauche le déteste et le récuse. Néanmoins le parapluie de l'anti-sionisme ou directement de l'anti-israélisme est beaucoup plus facile à porter. Il protège bien de la pluie de la critique et permet de porter un masque dont on peut se nourrir intellectuellement. C'est Martin Luther King qui écrivit cette phrase à un ami anti-sioniste : "Les temps ne permettent plus de manifester ouvertement une impopulaire haine des juifs; ceci étant, l'antisémite cherche de nouvelles formes et de nouveaux forums où il pourra distiller son venin. Maintenant, il le cache derrière un nouveau masque, maintenant il ne déteste plus les juifs, il est seulement anti-sioniste". Trente-six ans après, cette phrase est plus d'actualité que jamais, de sorte que l'anti-sionisme et la démonisation féroce d'Israel se sont converties en un passage obligé pour la pensée de gauche. Comme si dans le catéchisme non écrit de la gauche il existait un dogme inébranlable : ou tu es anti-sioniste, ou tu n'es pas de gauche. Moi-même, dans mon pays, je suis expulsée du paradis de la gauche par certains gourous du dogme chaque fois que je ne pratique pas le tir intellectuel contre le juif, pardon, contre le sioniste, pardon, contre l'Israélien. Mais tout cela n'a-t-il pas le même sens dans la grammaire antis?mite ?
Le résultat est celui qui s'offre à nos yeux dans sa forme la plus tangible : la douloureuse agression que subissent les communautés juives dans divers pays. Depuis des vetos personnalisés - ce qui permettrait d'expliquer des situations durcies en Espagne - jusqu'à la violence physique qu'eurent à subir les juifs pacifistes dans la célèbre manifestation. Mais l'enracinement le plus profond du nouvel antisémitisme se situe au coeur de la Terre sainte et on tire sur Israél comme on tire aux pigeons. Israel est actuellement une authentique obsession pour la gauche européenne et l'exemple le plus remarquable des tics fascistes que la gauche peut présenter.
Voici quelles sont mes accusations.
· manipulation informative
· criminalisation de la légitimité de l'Etat d'Israel
· minimisation des victimes juives
· banalisation de la Shoah
· et indifférence, lorsqu'il n'y a pas applaudissement, devant les ravages terroristes de l'intégrisme.

D'abord, j'accuse la gauche d'assassiner l'information à coup de propagande
La manipulation de l'information de ce qui se passe au Moyen-Orient est si grossière et excessive qu'elle passera dans les annales du journalisme comme exemple d'intoxication de masse. Combien de principes du journalisme font faillite dans l'information que sert la majorité des media européens : absence de contrôle des sources, interprétation tendancieuse et manipulation des faits, ridiculisation du principe d'objectivité, indifférence devant ce qui devrait être le désir ardent de tout informateur : la vérité. Je sais qu'on me dira que l'objectivité n'existe pas, et encore moins dans le journalisme, mais entre l'objectivité pure et la subjectivité militante, il y a un large fossé qu'un journalisme sérieux pourrait combler, et qu'il ne comble pas dès qu'il s'agit du Moyen-Orient. La grammaire de ce nouveau journalisme se soumet au jour le jour à la presse influente d'Europe occidentale, et cette derniè?re est si puissante que la grammaire en question ne saurait même se déprendre de la célèbre et mythifiée BBC.
Cette grammaire a ses règles précises :
il ne saurait être question de terroristes mais de miliciens.
il n'y a jamais de victimes juives
toute action palestinienne est naturellement bonne et a priori défensive
toute action israélienne est entachée de criminalité
il n'existe pas de bourreaux palestiniens
il n'existe pas d'ingérence internationale
la corruption d'Arafat n'existe pas
et comme elle n'existe pas, son passé violent n'existe pas davantage
et, évidemment, la démocratie isra?lienne n'existe pas.
L'attentat quotidien que l'information subit du fait de la propagande, avec la plus totale impunité, n'est ni fortuit, ni spontané. J'accuse donc la presse européenne de manipuler, de mentir et de changer les règles de l'information au Moyen-Orient. Sa neutralité est sans aucun doute une neutralité pro-palestinienne.


En second lieu, j'accuse la gauche de banaliser la Shoah, fait qu'on ne peut considérer en aucun cas comme mineur. L'attitude de nombreux collectifs activistes parfaitement repérables dans les manifestations pacifistes de ces derniers jours, tout comme l'action de nombreux intellectuels de gauche qui se sont servis de la tragédie de l'Holocauste comme d'une arme contre Israel, tout cela restera inscrit sur les murs de la honte européenne.
Le point culminant de ce mépris profondément cruel, à savoir utiliser contre les victimes de la Shoah leur propre martyre est une manière de les tuer deux fois. Et c'est le cas des déclarations de Saramago à Djénine. A ce propos, voilà ce que j'ai à dire. Saramago constitue l'exemple le plus emblématique d'une affirmation innommable - quelqu'un peut ?crire de fa?on ang?lique et penser de mani?re d?moniaque. En 1884, Auguste B?bel avait d?j? appel? cela "le socialisme des imbéciles". Mais cela n'est pas seulement une imbécillité. Le hasard, si étonnamment poétique parfois, fait que j'écris ces lignes alors que je suis encore sous le choc de la visite du musée de l'Holocauste à Washington. Comme le dit ce grand bâtisseur de la mémoire qu'est Claude Lanzmann, la Shoah est "la mort de l'âme humaine". Face à son souvenir, aucun citoyen du monde ne peut rester indifférent, mais par dessus tout, aucun Européen ne peut être étranger à cet événement.
L'Europe a créé cette pensée totalitaire du christianisme qui convertit tout un peuple en déicide (après avoir entendu les âneries de Mel Gibson je suppose qu'on n'ira jamais plus le voir au cinéma).
L'Europe, ce fut l'Inquisition espagnole, ce fut Luther qui tenait les juifs comme une plaie au coeur de la terre.
L'Europe, ce fut la démonisation, la persécution, la culpabilisation de la mort de ce qu'elle avait de meilleur dans son propre corps : son âme juive.
L'Europe, ce fut le Vatican et ses collaborateurs avec les nazis.

Auschwitz n'est pas une contingence tragique de l'histoire, une espèce d'erreur perverse. Auschwitz est la dernière étape d'un long processus de destruction, et en cela, il n'est pas exagéré d'affirmer que l'Europe si profondément juive, se détruisit elle-même avec la Shoah. Ce qui reste aujourd'hui de l'Europe, ce sont les restes du naufrage, un continent séquestré par ses propres démons et qui a perdu sa dignité. C'est pourquoi banaliser la Shoah est quelque chose de bestial et de pervers. Et qui plus est, que ce soit la gauche qui en soit responsable, elle qui a pour vocation d'être la gardienne la plus fidèle de la justice et de la liberté, est un acte de trahison, de trahison à la mémoire tragique de l'Europe. Est-ce là le symptôme du nouvel antisémitisme ? Sans doute aucun : en minimisant l'Holocauste, on en réduit la dimension tragique, on relativise la faute de l'Europe et le juif redevient soupçonnable, puissant et dangereux. La victime juive n'existe plus, seul existe le soldat israélien qui tue des enfants? Belle, métaphore moderne du juif médiéval qui buvait le sang des enfants chrétiens. Ce lien entre le juif médiéval maudit et le soldat israélien maudit vient bien heureusement pour disculper la faute de l'Europe.
La gauche établit cette relation, même de façon inconsciente, de sorte que nous pouvons dire que l'orthodoxie chrétienne et la gauche orthodoxe cohabitent avec bonheur sur le territoire inhospitalier de l'antisémitisme.
J'accuse donc la gauche d'avoir trahi la mémoire tragique de l'Europe.

Troisièmement, j'accuse la gauche de minimiser, de justifier, voire de célébrer un nouveau totalitarisme qui menace gravement la liberté : le nihilisme terroriste islamique. Les exemples sont scandaleux : indifférence devant des attentats aussi graves que la bombe de Amia en Argentine ou l'attentat contre les tours jumelles considéré d'une certaine manière par la gauche comme relevant de la responsabilité américaine à cause de sa politique extérieure, à laquelle il faut associer la faute juive. L'exaltation du terrorisme palestinien comme formule de lutte légitime a une conséquence : considérer comme légitime d'inculquer à la société palestinienne, et globalement à de nombreuses sociétés islamiques, une culture fataliste de la haine et de la mort, culture à l'évidence totalitaire. Le bon ami Marcos Aguinis appelle cela "la régression de la gauche vers l'anti-modernité". Pendant qu'elle pardonne les bombes du Hamas ou se répand dans les rues contre l'intervention américaine en Irak, cette même gauche ne s'est jamais manifestée contre l'intégrisme qui a tué plus de quatre mille personnes à New York ou contre celui qui est responsable d'un million de morts dans sa guerre au Soudan. Je n'ai jamais vu non plus une ONG qui voudrait envoyer des boucliers humains dans les cafétérias de Tel-Aviv. Il y a une solidarité sélective dérivée d'un manichéisme pervers qui convertit les terroristes en victimes et les victimes en coupables.
L'intégrisme islamique est l'héritier naturel des grands totalitarismes de l'humanité a connus : le nazisme et le stalinisme. Comme eux, ils sont fondamentalement antisémites et comme eux, présentent un corps doctrinal basé sur la terreur, la récusation de tout principe de liberté et l'expansionnisme sanglant. Comme eux aussi, il agit dans l'indifférence ou la complicité européennes.
De ce fait, j'accuse la gauche de trahir la démocratie, laissant libre cours au nihilisme terroriste. Néanmoins rien de neuf sous le soleil en ce qui concerne une gauche qui s'est amourachée de nombreux dictateurs que l'histoire a fournis : Staline, Pol Pot, Fidel et maintenant Arafat. Dépourvue d'épopées qui lui soient propres, déconcertée et traînant avec elle une valise pleine de rêves brisés, la gauche regarde le monde arabe, à la recherche des échos de Lawrence d'Arabie. La gauche s'amourache des guerres totales, des chants tribaux de la révolution, peut-être convaincue qu'entre la "révolution ou la mort du Che" et le "vive la mort" du Hamas, il n'y a pas grande différence. La gauche cherche Lawrence d'Arabie pour le plus grand malheur de tous, sans s'apercevoir que ce qu'elle a découvert, c'est Ben Laden et Arafat, autre vieux dictateur corrompu et sanglant. J'accuse donc la gauche de ne pas tenir compte des victimes du terrorisme, de ne pas comprendre la menace que constitue le nihilisme et de trahir par son aveuglement la démocratie. Je l'accuse de pleurer seulement avec l'oeil gauche... un oeil gauche qui, à présent est délibérément antisémite.
Puis-je avancer le bel exemple du forum de Porto Alegre ou de Durban ? Les résidus des révolutions frustrées du monde firent là-bas leur beau sabbat. Et l'objet de la fête ? Bien évidemment les juifs. En effet, la faute aux juifs se vend toujours très bien sur les marchés de la démagogie.
Alors, est-ce qu'aujourd'hui l'Europe est plus antisémite qu'avant ? Est-ce le cas de la France ? Aujourd'hui, l'Europe et la France sont en train de réinventer l'antisémitisme. Il est réinventé par quelques populismes de droite avec des assises catholiques. Il est réinventé par la gauche qui donne brio et prestige à ce qui n'était autrefois qu'une pure rhétorique d'extrême droite.
Ce nouvel antisémitisme s'emploie efficacement à faire oublier et à banaliser la Shoah, sachant que l'oubli est toujours un choix. De fait, oublier, c'est avoir une bonne mémoire. Sans aucun doute, la gauche européenne a une très bonne mauvaise mémoire. Et avec l'oubli bien ancré dans l'idéologie, la gauche oublie également les origines de la création de l'Etat d'Israél. La gauche jette le soupçon sur sa légitimité et criminalise ses actes. Israel est sans doute un des Etats dont la création a plus de fondement moral que la plupart des Etats existants, et pourtant c'est l'unique Etat au monde qui, chaque jour, doit demander pardon d'exister.
Sans doute aucun donc, j'accuse la gauche de mettre en question la légitimité de l'Etat d'Israél, ce qui a pour conséquence de tenir toutes ses actions pour naturellement coupables. Ne peut-on voir un lien entre cette attitude et l'aveuglement du parlement européen, indifférent à l'usage que l'ALP fait de l'argent public européen ? Au nom de la démocratie, je me demande comment il se fait que ce soit de l'argent européen qui finance les écoles de la haine où les enfants palestiniens sont endoctrinés en vue d'un fanatisme suicidaire. En étant indifférents, nous sommes irrévocablement responsables de séquestrer la tolérance et la modernité et de permettre que s'enclenche une spirale de haine d'impuissance, de vengeance destinée à des générations entières de Palestiniens.
Nous le permettons, nous le finançons et nous allons même jusqu'à le justifier. Ce qui nous ramène à nouveau à l'Histoire. Que l'on se souvienne d'Hermann Broch! L'indifférence, cette forme de violence. Et tout cela parce que la haine des juifs n'a pas donné des boutons à la délicate peau de l'Europe. Tout est permis aux catholiques, aux protestants, aux homosexuels, aux citoyens noirs, mais aux juifs...

EST UN NOUVEL ANTISEMITE :
- celui qui
n'est pas horrifié que le Mein kampf d'Hitler et les abominables Protocoles des Sages de Sion soient des best sellers dans le monde arabe.
- celui qui répète les vieilles antiennes qui font des juifs des êtres démoniaques, et spécialement à partir d'énoncés intellectuels.
- celui qui s'amourache de la poésie épique du terrorisme palestinien et qui, porté par un anti-américanisme pathologique, refuse de voir les dangers de l'intégrisme islamique.
- celui qui a fait d'Israel un nouveau parapluie pour un vieux démon.

J'en termine avec cette conviction : le puzzle de l'antisémitisme retrouve une nouvelle vigueur. Et en voici les pièces :
La première pièce est le subconscient européen résistant aux leçons de l'histoire et insensible aux vaccins qui tentent de tuer définitivement le virus antisémite. L'Europe s'est débarrassée de sa peau juive, mais elle n'a pu se défaire de sa vieille haine.
La deuxième pièce est un néo-catholicisme populiste plus ou moins extrêmiste qui s'enracine dans la judéophobie.
La troisième pièce est une pensée de gauche qui, sans avoir liquidé son passé totalitaire, s'amourache de nouvelles épopées, elles aussi totalitaires. Elle crée ainsi les fondements d'un antisémitisme plus dangereux parce que la gauche lui donne du prestige, lui offre une couverture intellectuelle et lui donne des armes idéologiques.
La quatrième pièce est l'anti-américanisme européen issu d'un double complexe que traîne l'Europe : un grand complexe de supériorité - ce n'est pas en vain qu'elle est le berceau de la modernité - un énorme complexe d'infériorité car elle est incapable de trouver une solution à une seule de ses propres tragédies. Bien évidemment l'anti-américanisme est par définition anti-sioniste.
La cinquième pièce est l'intégrisme islamiste, idéologie totalitaire et nihiliste, ouvertement ennemi de la modernité et dont le fondement est l'antisémitisme. Il faut admettre que l'existence d'un million deux cent mille musulmans dans des tyrannies théocratiques ne facilite en rien la lutte contre la judéophobie.
Territoire commun de plus d'un dogmatisme manichéen, la judéophobie actuelle trouve de nouveaux camouflages; elle croit et prospère. Aujourd'hui ici, devant l'UNESCO, protégée par cet exemple d'héroïque ténacité et de dignité que constitue le centre Simon Wiesenthal, j'accuse la gauche européenne, ma gauche, de servir de couverture intellectuelle au nouvel antisémitisme qui existe en Europe, une gauche qui s'est trahie elle-même en trahissant la démocratie.
A nouveau, en Europe, il est difficile d'être juif, alors que l'Europe la plus européenne qui ait jamais existé n'a jamais été l'Europe juive. Notre tendance au suicide est malheureusement pathologique. Je l'affirme parce que je suis européenne, et comme telle, je me sens juive face à l'antisémitisme, seule position morale qui puisse rédimer un Européen de son passé honteux.
Merci pour m'avoir invitée.
Shalom

(TEXTE A DIFFUSER AU MAXIMUM, ET A TOUT RESPONSABLE PUBLIC)

ANTISEMITISME EN FRANCE
Le laïcisme d'exclusion, ostentatoire et agressif envers les religions,
un parapluie pour camoufler les problèmes français sans les traiter:
antiisraélisme, antisémitisme, islamophobie, montée galopante de l'islam radical,
désespoir des jeunes et des identités frustrées.

Les dhimmis napoléoniens actuels
Par le Pr et Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Page d'accueil http://www.modia.org
Enfin, une analyse juste de la situation en France sur les valeurs, par une députée, cela concerne les Juifs aussi
24 février 2004.
Je viens de trouver le texte complet de l'intervention de Huguette Bello dans le débat sur les signes ostensibles à l'Assemblée nationale. Ce que Le Monde avait rapporté de son intervention m'avait semblé remarquable, essentiel, loin des erreurs et maladresses de la loi et des commentateurs, qui ne font que suivre une mode sans comprendre les nécessités anthropologiques ni les appels des valeurs et confondent cela avec des extrémismes puis adoptent des solutions qui ne règlent aucun problème: la dénégation. Et, nous les analystes psychologues, nous savons que cele ne peut conduire qu'à une explosion du refoulé.
Ce texte complet devrait être lu par chacun des 22000 lecteurs qui viennent chaque mois sur Modia car il est tellement juste, moral, éducatif, responsable, fraternel, beau.
Aussi, je le donne dans son intégralité car il est remarquable sur tous les points par sa clarté et la justesse de l'analyse qui ne confond pas les plans.
Par cette citation d'autrui que je fais, une fois de plus, jamais quelqu'un ne pourra dire que je suis contre une collectivité ou un pays. D'abord, parce que tous nous sommes issus de même moule créé à l'image du Créateur. Et cela est la clef de tout respect, au delà de toutes les lois humaines, et au delà de toutes les erreurs et de toutes les guerres.
Ensuite, parce que partout dans les nations il y a ce que notre tradition appelle ces 36 justes qui sauvent aussi le monde et ont à nous enseigner. Et combien de cela nous ont sauvé aux heures noires de la barbarie française et de l'Allemagne nazie. Et aussi parce que Moché rabbénou a appris de Yitro le non hébreu. Ne l'oublions jamais, c'est pour cela que cela est inscrit dans la Torah.
Voici donc ce texte pour réfléchir. Il est nécessaire car il est rare, presque unique, dans sa qualité. Les caractères gras sont de moi, pour mettre en valeur le développement du texte en ses points essentiels.

"PROJET DE LOI RELATIF A
L'APPLICATION DU PRINCIPE DE LAICITE
DANS LES ECOLES, COLLEGES ET LYCEES PUBLICS
INTERVENTION D'HUGUETTE BELLO
(3 fevrier 2004)

Quand je prends la parole dans cet hémicycle, c'est souvent pour vous parler des difficultés de la Réunion, du chômage, de notre jeunesse inquiète, de tous ces retards que nous avons tant de mal à combler. Je vous épargnerai aujourd'hui ce triste catalogue. Je vous demanderai seulement de ne pas nous créer, par une loi en tout point inutile, un embarras supplémentaire.

Dans la construction de la société réunionnaise, la laïcité joue un rôle décisif. Oui, elle est faite de diversité, de respect, de tolérance. Mais plutôt que de faire appel à des mots solennels, laissez-moi vous montrer quelques images. Chez nous, les mosquées, les temples hindous ou chinois voisinent avec les églises catholiques. Chez nous, la nature est piquetée de petits édifices religieux que les fidèles d'un culte, ou de plusieurs cultes, entretiennent et fleurissent avec dévotion. Chez nous, à l'occasion des fêtes qu'elles célèbrent, les communautés religieuses échangent leurs voeux par des communiqués publics dans la presse. Chez nous, plusieurs fois par jour, l'appel du muezzin et les cloches des églises se répondent pacifiquement. Chez nous, personne ne s'étonne de voir l'évêque s'exprimer lors du Dipavali, la fête de la Lumière des Hindous. Chez nous, lorsqu'on inaugure un pont, les représentants de tous les cultes viennent y associer leurs prières. Chez nous, les cantines scolaires s'accommodent depuis toujours des interdits alimentaires : pas de porc pour celui-ci, pas de bœuf pour celui-là. Chez nous, il existe des cimetières, ou des carrés dans les cimetières, réservés à tel ou tel culte. Chez nous, où la grande majorité de la population est catholique, une école coranique sous contrat, la seule de France, accueille des enfants.

Cet équilibre est précieux ; fragile, aussi. Il a fallu beaucoup de temps et d'efforts pour qu'il s'établisse dans une île ou un article du Code noir interdisait l'exercice de toute autre religion que la catholique, ou, pendant longtemps, les cultes non chrétiens devaient se cacher, sinon disparaître. C'est pourquoi, au moins autant que d'autres, les Réunionnais sont fortement attachés à la laïcité. Ils savent ce que signifie l'égalité entre des options spirituelles différentes, et qu'elle est le garant de la liberté de conscience. Ils savent que la laïcité construite sur la neutralité du pouvoir politique constitue la meilleure défense possible contre les périls du communautarisme. Le défi, dont parle M. Stasi, "de forger l'unité tout en respectant la diversité de la société", il a été relevé, et victorieusement, dans notre île.

Les signes ostensibles ? Dans un tel contexte, les proscrire nous semble maladroit, inopportun, dangereux. Quand l'école, au mépris de toute réalité, interdisait la langue créole dans son enceinte, imagine-t-on quelle douloureuse et vaine gymnastique mentale elle imposait aux enfants ? En serait-il autrement si leurs habitudes élémentaires, héritées de très anciennes civilisations, se retrouvaient soudain rejetées et suspectées par on ne sait quels théoriciens du convenable ? L'école, l'école laïque, est-ce l'élargissement ou la mutilation ? Le dépassement ou la réduction ? La confiance ou la méfiance ? Qu'on ne s'y méprenne pas, d'ailleurs ! Sur les photos de classes de la Réunion, il suffit, le plus souvent, des doigts d'une seule main pour compter les foulards. Quant à ce tika ou poutou, ce point rouge que les jeunes filles, selon la tradition hindoue, portent sur le front, et qui n'est pas non plus très répandu, faudrait-il qu'elles l'effacent avant d'entrer en classe ? Le plus sage serait de continuer à faire confiance aux enseignants de la Réunion qui, bien adossés aux valeurs fondatrices de la laïcité, ont toujours su que celle-ci était d'abord synonyme de tolérance et de liberté.

On est en train de nous placer devant une situation absurde. Tous les responsables politiques et religieux de la Réunion ont souligné l'inutilité de cette loi. La ministre de l'Outre-mer préconise de l'appliquer " avec souplesse et intelligence ". Le recteur de la Réunion promet de fermer les yeux. Nous leur en donnons acte. Mais qui nous garantit qu'aujourd'hui ou demain quelque directeur d'établissement n'ira pas, par zèle intempestif ou par ignorance de la situation, mettre le feu dans les consciences en ruinant ces efforts de modération ? Mieux vaudrait sans doute une application souple et intelligente de la loi qu'une application rigide et mécanique! Mais mieux vaudrait encore qu'il n'y ait pas de loi du tout !

Je parle de l'école, de nos enfants. Il y a tant de choses à dire de leur présent et de leur avenir, de ce qu'ils sont et de ce qu'ils seront, que le débat dans lequel nous sommes engagés m'apparaît presque irréel. Nous n'envelopperons dans le morceau d'étoffe du voile ni le trouble des petits Réunionnais ni celui des petits Français. Je n'arrive pas à repousser la crainte que la vieille et noble patrie des cathédrales et de la Révolution, de celui qui croyait au ciel et de celui qui n'y croyait pas, n'agisse, dans cette affaire, non pas comme elle-même, mais comme un clone fantomatique d'elle-même. Vraiment, il lui en faudrait si peu pour trembler ?

Ce voile, je ne le défends pas plus que ceux qui veulent légiférer à son propos. Il est vrai qu'il peut fournir l'occasion à certains groupes d'exercer sur des adolescentes d'insupportables pressions. Mais il est trop commode de séparer les difficultés de certaines de nos jeunes compatriotes de celles de l'ensemble de la jeunesse. Ne voyons-nous pas qu'une grande partie de ces jeunes, même s'ils sont résolument hostiles au voile, se sentiraient obligés par un profond sentiment de justice de prendre fait et cause pour celles de leurs camarades qui refuseraient de l'abandonner ?

Pourquoi ? Parce que l'affaire du voile, ils le devinent, n'existerait pas si les problèmes de quelques adolescentes étaient autre chose que la traduction particulière, dans un groupe particulier, d'un désarroi qui touche tous les jeunes, quels que soient leurs origines, leur milieu social, leurs convictions. Chaque jour la télévision nous montre des enfants qui se débattent contre l'angoisse où ils sont jetés, contre des bouleversements qui les déconcertent. Les plus pauvres s'enferment dans le ressentiment, les plus riches dans l'égoïsme. Ce que dévoile la question du voile va bien au-delà de ce que nous imaginons. Elle s'impose à nous comme un révélateur, un analyseur du désarroi de toute notre jeunesse. Elle nous dit, à sa manière, que le type de société qui se développe en Occident n'a plus la moindre force d'entraînement ni sur les individus ni sur les groupes.

Pour la jeunesse, cette loi aurait un arrière-goût de capitulation. Elle signifierait que le pouvoir politique de leur pays a définitivement renoncé à traiter le fond des problèmes, qu'il s'est exilé dans le formel et l'apparent. Les conséquences de cette loi, détestables pour tout le monde, le seront plus encore pour les jeunes filles qu'elle vise. Elle ouvrira un boulevard à la mauvaise foi, aux entêtements sans issue, aux fausses rationalisations, au manichéisme sommaire, prodromes des révoltes sans espoir.

Et puis, tissu pour tissu, l'imposture est trop grosse ! Pour dangereux qu'il soit, ce voile, il est devenu pour celles qui le portent, et même pour ceux qui le refusent, une affaire de conscience. Quelle conscience y a-t-il, je vous le demande, dans cette course à l'exhibition précoce que nous laissons la publicité organiser dès la maternelle, que dis-je ? dès la naissance, avant la naissance ! Les signes visibles de richesse, les signes ostentatoires de vanité, et donc les signes ostensibles d'arrogance et de mépris, qui va s'y opposer ? J'entends souvent parler de valeurs. Je ne mets pas en doute la sincérité de ceux qui tiennent ce langage. Mais, pendant que dans cette assemblée, ou ailleurs, on célèbre les valeurs, les jeunes sont invités à vivre leur vie, dans tous les domaines, sur le mode de l'individualisme, sur le mode de la compétition, sur le mode de l'illusion, de l'envie et de la jalousie.


Je ne vois aucun progrès si, quand une petite Marie s'endort, plutôt que du voile de Farida, elle rêve des Nike de Claire ou de François. Qu'on le veuille ou non, et même si on le refuse, il y a quand même davantage d'être dans le voile que dans les Nike !

Combattre ce qu'un membre de la commission Stasi a superbement appelé les " cléricatures de l'argent ", voilà la première urgence éducative ! Je ne pense pas seulement à la nécessaire réduction des inégalités, ni à l'urgente éradication de monstrueuses injustices. Le mal a creusé plus profond encore. Je pense d'abord à une mise en cause hardie et généreuse des raisons de vivre que nous proposons à la jeunesse. Si une telle tâche était, je ne dis pas achevée ni menée à bien, mais simplement loyalement commencée, la question du voile comme bien d'autres, s'apaiserait. Pour celles qui le portent, comme pour l'immense majorité qui le refuse, l'accès au monde réel, aujourd'hui fermé par l'organisation générale de l'illusion, serait enfin possible. Les esprits et les cœurs sortiraient des réserves où l'argent les enferme. Ce voile, que nous redoutons tellement, tomberait alors de lui-même. Et nous comprendrions qu'il ne cachait pas seulement le visage de quelques adolescentes mais, à sa manière, le nôtre." 'Fin du texte intégral.
L'auteur: Huguette Bello, député non inscrit de La Réunion à l'Assemblée nationale, France
hbello@assemblee-nationale.fr (lien ici avec sa page personnelle):




11 février 2004. Dernière heure:
La loi contre les signes ostensibles de religion dans les services publics a passé la première étape presque à l'unanimité.
Les conclusions diverses commencent à être tirées. En voici une petite liste en tous sens:
- en fait, ce n'est pas une loi de défense de la laïcité, c'est une loi contre la montée de l'Islam en France.Elle ne vise que les musulmans dans son intention, mais très agressivement.
- les musulmans qui pensaient entrer en force sont remis brutalement à leur place, et cela ne sera pas changé par les bons mots que l'on dira maintenant sur leur bonne intégration qui sera facilitée. Les bons français ont montré à qui appartient la France.Leur unanimité est uniquement à ce niveau.
- les laïcs ont montré que leur idéologie a les mêmes caractéristiques d'extension absolue que les religions. C'est une religion parmi les autres mais elle veut être celle qui contrôle la politique. On est reparti de nombreux siècles en arrière dans la conception de l'Etat.
- cela est très bien, car les Juifs qui ne pouvaient pas vivre le Chabbate etc dans les établissements publics vont se replier vers l'enseignement privé juif. Cette loi qui était anti-communautarisme va déveloper le communautarisme monoculturel dans la société française, elle aura obtenu l'effet inverse de ce qu'elle cherchait. Mais l'essentiel pour les Français est de croire qu'ils ont raison, et ce ne sont pas les faits.
- c'est la conception française classique qui est d'utiliser les religions comme outil de gouvernement (lien ici). La religion est très importante pour les politiciens laïcs français, comme outil pratique pour gouverner. Peu importe comment, avec ou contre mais toujours en la contrôlant.
- cela donne à ces Français l'impression qu'ils ont gagné, comme une coupe du monde de football, cela n'a en rien traité les problèmes réels (la montée conquérante de l'islam, l'antisémitisme, le refus des composantes identitaires, l'antisémitisme de la politique étrangère de la France).


- et la réaction de la plus vieille démocratie du monde: les Britanniques (lien ici).
- derrière toutes les interventions du débat préalable au vote et qui ont caché les vrais problèmes dans une fausse unanimité, deux interventions se détachent par leur réalisme moral (lien ici):
"La députée (non inscrite) de la Réunion, Huguette Bello a, elle, plaidé pour la "diversité", le "respect", la "tolérance", en évoquant l'équilibre précieux et fragile"qui s'est établi dans son île. "Pendant que vous célébrez les "valeurs", les jeunes sont invités à vivre leur vie sur le mode de l'individualisme, de la compétition, de l'illusion, de l'envie et de la jalousie", a déploré Mme Bello. "Qui va s'opposer, a-t-elle demandé, aux signes visibles de richesse, aux signes ostentatoires de vanité, aux signes ostensibles d'arrogance et de mépris ?" Avant d'appeler à s'interroger sur "les raisons de vivre que nous proposons à la jeunesse" et à comprendre que ce n'est "pas seulement le visage de quelques adolescentes" que cache le voile, "mais, à sa manière, le nôtre". Une telle qualité mérite de connaître son auteur et de la féliciter, hbello@assemblee-nationale.fr (lien ici):

Jean Lassalle (UDF, Pyrénées-Atlantiques) a quant à lui résumé en une formule le "trouble profond" que lui inspirait ce débat : "Nous ne savons plus rencontrer les autres." Voilà un homme qui met ses actes avec ses paroles, il est membre des groupes d'amitié ou des groupes d'études à vocation internationale entre la France et les pays suivants : Israël - Libye! Courrier: jlassalle@assemblee-nationale.fr


L'antisémitisme de Dieudonné
Lire cet article de Libé: http://www.liberation.fr/page.php?Article=177086 et cet article du Figaro http://www.lefigaro.fr/france/20040211.FIG0064.html
et aux imbéciles antisémites je communique cet e-mail que je viens de recevoir:
L'excellent comique Sam Levinson avait une excellente réponse à l'adresse des antisémites :

"Nous vivons dans un monde libre, et vous avez le droit de ne pas aimer les Juifs. Mais si vous ne les aimez pas je suggère que vous boycottiez les produits juifs suivants : Le test Wasserman de la syphilis, la digitaline inventée par le Dr Nuslin, l'insuline découverte par le Dr Minofsky, l'hydrate de chloral découvert par le Dr Lifreich, le test de la diphtérie Schick, les vitamines découvertes par le Dr Funk, la streptomycine découverte par le Dr Woronan, la pilule contre la polio du Dr Sabin et le vaccin contre la polio du Dr Salk. Allez-y, boycottez.

La cohérence humanitaire requiert que mon peuple offre au monde tous ces cadeaux. La cohérence du fanatisme requiert que tous les racistes acceptent la syphilis, le diabète, les convulsions, la malnutrition, la polio, la tuberculose comme faisant partie de leur capital. Vous voulez être en colère contre nous ? Allez-y, mais je vous préviens, vous n'allez pas vous sentir trés bien".


Le dossier
Voici un document qui résume toute notre analyse ci-dessous sur la continuité de la tradition française
du laïcisme politique (soi-disant laïcisme idéologique utilisé à des fins de domination politique):



Bulletin de Modia 1 janvier, 7 Tévete


FRANCE
. Les dhimmis à la mode napoléonienne: coopérants.
Virage très important en faveur de la position laïque en France contre les signes religieux ostensibles: M. Sarkozy obtient l'appui de la plus haute autorité sunnite sur le voile islamique L'imam d'Al-Azhar, la plus haute autorité de l'islam sunnite (mais nommé par le Président Moubarak comme favorable aux lignes politiques du Président), a affirmé, ce mardi 30 décembre, devant Nicolas Sarkozy le ministre de l'Intérieur français responsable de l'application des directives sur le voile que Paris avait "le droit" d'interdir le voile islamique, et que les musulmanes de France devraient se plier à cette interdiction non musulmane. Boici comment il a justifié sa position: "le voile est une obligation divine, pour la femme musulmane. (...) Aucun musulman, qu'il soit gouvernant ou gouverné, ne peut s'y opposer", a affirmé le Cheikh Mohammed Sayed Tantaoui dans le discours de bienvenue à M. Sarkozy. Mais, a-t-il poursuivi, cette obligation est valable "si la femme vit dans un pays musulman. Si elle vit dans un pays non musulman, comme la France, dont les responsables veulent adopter des lois opposées au voile, c'est leur droit". "Je répète : c'est leur droit, et je ne peux pas m'y opposer", a-t-il insisté, affirmant, versets coraniques à l'appui, "qu'une musulmane qui se conforme à la loi d'un pays non musulman n'a pas à craindre le châtiment divin"... "Je ne permettrais pas à un non-musulman d'intervenir dans les affaires musulmanes, mais, de la même façon, je ne me permettrais pas d'intervenir dans les affaires non musulmanes", a-t'il précisé.
Malgré son poste important, sa position a soulevé des protestations chez certains autres dignitaires.
Evidemment, M. Sarkozy a remercié chaleureusement cet immense cadeau politique fait à la France par ce serviteur de la politique de Moubarak. Les fondamentalistes musulmans en France se trouvent coincés.
La politique laïque agressive va pouvoir se renforcer, et l'obédience va devoir devenir la règle. Malgré leurs protestations et mises en garde avant les déclarations officielles, les dignitaires religieux se sont immédiatement empressés d'affirmer cette obédience digne de la tradition napoléonnienne. A suivre, M. Sarkozy a joué remarquablement. Il continuer à monter. Lui le fils d'immigrés.
Il faut signaler aussi en France une floraison de sites anti-islamiques pour la défense de la France ou de l'Occident. On parle d'islamophobie et de judeophobie. Je ne veux pas donner la liste de ces sites, on est aussi en terrain glissant autant que leurs adversaires. Ce n'est pas le combat d'Israël.
Pour comprendre plus le point de vue de l'Islam sur ces questions, lire ce lien bien documenté, hormis les conclusions de l'auteur qui sont personnelles. Lire aussi le travail des lobbies catholiques en Europe (lien ici) pour tenter, dans la ligne du Vatican (lien ici), de revenir à l'époque prénapoléonienne, et de maintenir l'Europe chrétienne de façon institutionnelle contrairement à Giscard d'Estaing qui, dans la ligne napoléonienne veut soumettre les religions derrière la laïcité.

Analysons la psychologie inconsciente qui fait rapprocher ces deux idéologies: la conception islamique du dhimmi et la conception particulière actuelle de la France envers la laïcité qui proscrit de "porter des signes religieux qui permettent d'identifier et de reconnaître les croyances et identités religieuses".
Ces deux courants se sont reconnus et confortés. La tradition islamique du dhimmi est connue: c'est le non-musulman qui est protégé et soumis et infériorisé.
Ce laïcisme chiraqien est celui de la tradition napoléonienne; la religion dominante est un mélange propre qui utilise les religions en les soumettant à la religion dominante : la laïcité outil de domination politique par le nivellement de l'identité de l'autre et sa soumission et l'exigence de l'obédience volontaire. L'image la plus claire et fondatrice, sur les fonts baptismaux du laïcisme actuel est le moment fondateur du sacre de Napoléon le 2 décembre 1804 et le tableau de François Gérard exprime parfaitement l'idéologie définit par un successeur De Gaulle "sûr de soi et dominateur" car on ne reproche aux autres en le disqualifiant que ce que l'on porte en soi comme impureté dit notre proverbe "ha possel bé moumo possel".
L'aigle domine et la religion est sur le globe comme outil de domination politique mais elle-même est infériorisée, posée et le politique dominateur est debout et représente lui la vérité. La légion d'honneur est à son cou, ce n'est plus l'honneur divin, il est la nouvelle idole.

Le second tableau qui l'exprime parfaitement est le moment du sacre par David: dans la même structure, la religion est utilisée (le Pape est là, infériorisé dans la verticale et assis par rapport à celui qui domine debout et le pouvoir absolu est dans la main du politique qui est le Roi des rois divin et distribue les royautés. Le religieux a coopéré à son humiliation et à son esclavage, le Pape est assis et abattu mais coopérant. Et même si un évêque brandit un crucifix plus haut que l'empereur, peu importe car cet homme est plus bas. L'essentiel est la domination, l'ordre 1 moi le politique et 2 en bas le religieux des hommes. Mais ils sont heureux, ils sont couverts de beaux habits dorés et recevront tous la légion d'honneur. Et la femme est bien entendue, en beauté, soumise à l'homme comme encore actuellement, un esclavage des femmes objets.

Et ce qui est typiquement la France depuis, c'est que cela doit être beau, propre, admis, présenté comme intelligence et dominateur universel. Tout est dit et la philosophie mitterandienne a tenté de reprendre cela en nommant Mitterand "dieu". Seuls les humoristes sacrilèges ont réagi mais toute l'intelligentia l'a appelé D.ieu et s'est incliné. C'est cela la mentalité française et on rit, et on se dit nous sommes les plus intelligents du monde et dominons par ces supercheries politiques:


Rappelez vous aussi l'expression: Guy Penne, ancien conseiller pour les affaires africaines de Mitterrand:
«Chirac n'est pas Dieu le père» (lien ici). Lisez cet autre article sur Dieu Chirac. Les laïcs français ont cette obsession de remplacer Dieu. Je cite des points de vue soulignés de l'extérieur car la France est repérée ainsi de l'extérieur, souvent avec sourire.
Voici comment on le raconte aux USA: "Marseilles, France - (GNS) - Bastille Day, the day that commemorates the French Revolution, went by unnoticed by most of the world.
It was last Saturday.
French Minister of Bastille Day Gerard de Gaulle Pierre Mon Dieu issued a brief statement.
Sacre bleu. Il brigitte bardot yves montcalm mitterand comte de monte cristo alex de toqueville alexander dumas. Tres magnifique arc du triumph champs elysee, pour quoi, n'est-ce pas? Certainment! Giscard d'estaing voulez vous yoplait yogurt trois mes amis enfants, mais oui? Marchand, marchand. Avec labeau. Vichy, mon amour. Fraternite, liberte, nescafe."
Très dur et Vichy est bien situé là-dedans.

Mais, presque tout le monde en France s'est incliné, même les religieux, devant ce nouveau Moché utilisant D.ieu, comme une loi universelle de l'intelligence et des droits : SUPERCHERIE de domination. Voilà exactement deux siècles que cette falsification continue: 1804-2004. Mais nous ne coopérerons pas, car Moché, le vrai, pas le Napoléonien a défié le soi-disant dieu Pharaon.


Les dhimmis juifs français se sont retrouvés au Sanhédrine napoléonien et Chirac vient de reprendre cette ligne. Pour en savoir plus, lisez le livre de Simon Schwarzfuchs, Napoleon, les Juifs et le Sanhedrin.

N'ayez peur de rien, d'aucun homme ni des idéologies divines qu'il élabore, n'oubliez jamais où finissent les hommes, au plus au Panthéon en quelques années comme ce tombeau de Napoléon:

Ce qui est comique, c'est qu'aujourd'hui tous les historiens, psychologues, psychanalystes, sociologues ont les outils d'analyse, mais non le système est tellement puissant et la relation bien analysée par Memmi de coopération de l'infériorité au scénario, font que tout le monde se tait, s'incline et d'abord les dignitaires. Mus par la force du scénario historique complètement hystérique. A en perdre la conscience d'analyse malgré toutes les supercheries dévoilées par l'histoire sur les soi-disant belles idéologies.
Mais la France a un autre trait psychologique qui y contribue (contrairement aux USA ou à la Grande Bretagne), c'est le besoin de coopérer au dominateur en sachant apparemment rester propre, la psychologie de la collaboration est connu de nous avec le prix qui ont payé les Juifs. Et le seul argument toujours: la France n'est pas antisémite, jamais. Comme disait Pétain dans cette supercherie intellectuelle qui veut faire enlever l'esprit critique et qui dure depuis Napoléon:

Napoléon, expert en la matière, rageait contre Talleyrand son ministre qui dévoilait sans fard ses propres procédés de camouflage de l'utilisation d'autrui et de la religion derrière la beauté, en le qualifiant de termes peu agréables.

Pour de tous autres motifs, on comprend que ce système du laïcisme de dhimmis, puisse être approuvé par l'islam qui met le non-musulman dans le même "statut noble et protégé de dhimmi dominé et infériorisé". Ils se confortent. Le problème pour l'islam en France est qu'une partie importante aujourd'hui n'accepte pas cette répartition géographique des dhimmis de types différents, et veulent en revenir à la conception classique de l'expansion et de la terre d'Islam.

Contrairement à l'idéologie française du beau camouflage, il faut dévoiler tous ces processus.
Libre ensuite à ceux qui veulent vivre dans ce système et être ces acteurs du couronnement, de le faire. Notre Torah dit: j'ai mis devant toi la vie et la mort, choisis la vie. Mais on est libre et elle le reconnait, elle ne contraint pas. Elle propose seulement d'être vraiment homme, c'est-à-dire fait uniquement à l'image de D.ieu et non pas à l'image d'un autre petit roitelet qui se prend pour D.ieu. Le Juif ne peut pas être collaborateur. C'est ce qui fait enrager tous les empires. Mais le Juif de cour a souvent existé aussi. Chacun a à affronter des défis dans l'existence, c'est cela être homme.
Ouvrez les débats. Analysez. Ne vous laissez jamais fermer l'intelligence et la bouche par les arguments des autorités. Le Juif rouvre toujours tous les dossiers depuis des millénaires, et Moché a été choisi comme prototype dit le middrache parce qu'il s'est posé des questions devant le buisson ardent qui ne se consumait pas. Bon courage en 2004 au milieu de ces nations.
Et toujours dans l'estime pour les créatures faites toutes à l'image de D.ieu. Mais qui n'ont pas à se prendre pour Lui, on ne coopérera jamais.
Comme vous tous, j'ai eu cette tradition d'indomptable de mon père. Chacun de vous aussi a cette tradition et à la vivre.
On objecte: mais on doit respecter la loi. Ne jouons pas aux idiots ni aux débiles, nous le savons. Nous savons aussi où vivre, et en tous cas ne pas nous mentir en nous-mêmes, quelle que soit la loi. Ni mentir à nos enfants ou à nos proches dans leur enseignement.
Bon courage!
Dans son humour de cynisme cinglant, Mitterand qui aimait se faire appeler "dieu" faisait dire à son chien Baltique: "D.ieu reconnaîtra les chiens". Toute une philosophie et une tradition de l'humiliation par le politique. Comme toute nation politique, la France a des qualités et exigences et le besoin de se défendre, respectables, mais nous connaissons aussi où mènent les grandes idéologies dominatrices parées de bien universel, totalitaires.
A diffuser pour réflexion libre.


Bulletin de Modia 28 décembre , 3 Tévete
- Un bulletin assez équilibré de Yahoo relate la politique israélienne de liquidation des chefs terroristes,
- le motif: le gouvernement palestinien ne fait rien contre le terrorisme contrairement aux engagements de la feuille de route.
- Sharon s'apprête à définir ses mesures unilatérales en conséquence.
- Son ministre des affaires étrangères s'oppose aux liquidations d'implantation avant tout accord final.
- La grève des écoles se termine.
- Le conflit s'aggrave entre le Trésor et les syndicats de la fonction publique à l'approche d'un accord. Rupture des contacts.
- Les tensions idéologiques s'accentuent à l'occasion de la collaboration de militants de gauche avec les palestiniens et leur lutte à leurs côtés. Ainsi que par le tir contre leur manifestation comme envers les dits terroristes.
- Remous aussi par les graves condamnations de la justice (!) contre la station de radio Aroutz7 alors même que le gouvernement reconnait l'injustice de la politique précédente et veut autoriser son existence par une loi. Difficile d'être religieux et d'avoir droit à l'information face à une "élite" qui se définit elle-même seule comme l'intelligence, la démocratie et la justice et se comporte en conséquence sans tenir compte de la liberté d'expression de ceux qui ne leur ressemblent pas. Depuis la chute de l'ex-URSS, on pensait que cette idéologie était terminée partout. Nous les immigrants venant des pays occidentaux démocratiques, nous sommes toujours stupéfaits par la suffisance de ces porteurs du mot "démocratie" dans le sens des anciens soviétiques, alors même qu'ils se prétendent ressembler aux démocraties occidentales. Et la plupart du temps, ils ignorent leur propre culture juive, et luttent pour la promotion de la culture arabe. On est dans Ubu roi. Heureusement, nous avons l'humour juif pour comprendre et survivre dans l'audition continue de ces groupes minoritaires qui saturent les médias et la justice avec une prétention des plus risibles.
Lisez absolument, pour le connaître, cet article qui les épingle: http://www.a7fr.com/article.php?id=1315 et le site musclé de ces femmes sionistes militantes qui écrivent cet article et sont la tradition continue du peuple d'Israël: http://www.womeningreen.org/ . Machistes s'abstenir. Elles sont aussi Israel :-) Elles sont Myriam et Rahel et Dévorah... etc.
Voyez mes nouvelles photos de Jérusalem: http://www.modia.org/jerusalem/jeruqotidien.html
Je continue à approfondir le psaume 20 si magnifique.Si vous avez besoin de réconfort: http://www.modia.org/priere/psaume20.html

Selon un sondage, seuls 20% des Israéliens vont prêter attention à la fête occidentale de Sylvester, du 1er janvier, le reste vit dans la conscience du calendrier juif.

France et antisémitisme. Le ton monte. Lire cet article violent intitulé "Les traîtres" sur une réalité qu'il décrit aussi comme violente. A vous de penser, je vous informe.
A lire, le livre de Bat Yéor sur le Dhimmi; Juifs et Chrétiens sous l'Islam.
Décapez vous l'esprit et analysez en 2004! Les Juifs osent le faire, partout.


Bulletin de Modia 22 décembre , 27 Kislev
U ne grande manifestation des femmes musulmanes voilées (3000 selon la police, ce qui veut dire beaucoup beaucoup plus) contre les décisions de Chirac et de la commission Stasi. Le site islamique français Oumma (lien ici) qui prétend avoir plus de 6 millions de visiteurs se place en fer de lance contre la nouvelle laïcité en jouant la carte d'un islam qui serait à la fois intégriste et moderne. Il a diffusé l'annonce de la manifestation. La vision franco-française du Figaro sur la manif. Le Monde monte en épingle tous les slogans qui s'appuient sur les concepts républicains pour revendiquer la liberté de porter ce voile. Libération a entendu aussi les slogans qui revendiquent la liberté de citoyen et il a passé tous les participants au trombinoscope en fichant les tendances des leaders connus présents, ainsi "Ceux de militants du Collectif des musulmans de France (CMF), qui regroupe des sympathisants de l'intellectuel Tariq Ramadan, très présents lors du dernier Forum social européen. D'après un fonctionnaire du ministère de l'Intérieur qui a assisté au défilé, le CMF aurait tenté de récupérer la manifestation mais aurait été dépassé par l'arrivée en nombre des salafistes. D'autres visages ont un nom. Dans un bistrot de la place de la République, c'est d'abord Ginette Skandrani, militante verte antisioniste et propalestinienne proche des islamistes radicaux. Au milieu de la foule, d'autres visages aperçus dans les manifestations contre la guerre en Irak ou à Levallois-Perret lorsque des militants propalestiniens étaient venus protester, un soir de mars 2003, contre le gala organisé par l'Association pour le bien-être du soldat israélien. Tarek Kawtari, dirigeant du MIB (Mouvement de l'immigration et des banlieues), est là aussi, en observateur. " Cela nous révèle deux choses: la France continue à être un champ du militantisme et des alliances extrémistes, mais également on fiche beaucoup en France. Ce n'est pas de maintenant. Le Point est frappé par ces slogans qui démontrent que l'islam utilise en force la République pour revendiquer sa place: "L'école ma voie, le voile mon choix, la France mon droit"-"Françaises et musulmanes, pas l'un ou l'autre" - "France aimée respecte ma liberté" ou "Laïcité pour tous, pas contre l'islam".

UNE conclusion s'impose: jamais les Juifs de France n'auraient osé s'afficher avec cette force, cette audace de revendiquer ce qu'ils estiment être leur kavod (dignité) et de le faire en tant que citoyens d'un pays qui dit: Liberté, égalité, fraternité. Regardez la déclaration radiophonique d'un rabbin parisien ci-dessus! Les musulmans osent à Paris et à Jérusalem où ils manifestent régulièrement (en liberté) sur le Mont du Temple par plusieurs de centaines de milliers, chiffres fréquent et que la majorité juive d'Israël n'atteint pas dans les manifestations. Il faut bien prendre conscience de tout cela. A chacun de réfléchir et d'en tirer ses propres conclusions.

Bulletin de Modia 21 décembre , 26 Kislev

Chirac a trouvé sa dimenson historique, son Verdun et sa guerre de Poitiers.
La supercherie s'étend comme une épidémie, celle qui consiste à utiliser laïcisme ostentatoire et agressif envers les religions, comme un parapluie pour camoufler les problèmes français sans les traiter: antiisraélisme, antisémitisme, islamophobie, montée galopante de l'islam radical. Cela serait comique si ce n'était pas ridicule, mais la France n'a jamais conscience du ridicule quand elle se drappe dans son isolement supérieur. Il est seulement perçu par les étrangers, hors de l'hexagone. De quoi s'agit-il? Maintenant, pour les mariages, les signes religieux sont interdits et déclarés ostentatoires. Le mariage doit être ostentatoirement laïc. Riez, mais pas si vous vous présentez à la mairie: lisez ce lien http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-346704,0.html. L'inquisition laïque n'est pas loin.
Les représentants des Eglises protestent. Ceux de l'islam également tandis que ceux du judaïsme français réagissent dans la confusion, l'instabilité et la contradiction.
Le philosophe Paul Ricoeur met en garde contre une laïcité d'exclusion.
Quels sont véritablement les cas problématiques?
Et le projet Chirac de loi prévoit que même les chefs d'entreprise pourront décider sur les signes religieux ostentatoires de leur personnel pour des questions de sécurité ou de relation avec la clientèle: on n'est pas loin du délit de facies que n'importe quel petit caporal pourra décrêter. On est en plein dérapage. La Bourqa ce n'est pas une liqueur tunisienne, c'est ce grand voile qui rend fou les officiels français, qui redoutent de le voir surgir à chaque coin de rue. Pire encore: une kippa.

Et Mgr Lustiger, cardinal de Paris et fils de Juifs, déclare : La France a un peu déliré, à propos des débats de la commission Stasi!
Une manifestation est organisée à Paris ce dimanche pour protester contre l'interdiction du voile.
Et les pays musulmans décident de faire pression sur la France pour arrêter la préparation de cette loi anti-voile.
Quelque chose est voilé vraiment dans la pensée française.
On a l'impression d'un épisode aussi irresponsable que le "Vive le Québec libre" qui avait valu à De Gaulle de se faire expulser rapido vite fait du Québec, vexation dont il ne s'est pas remis.
Contre les critiques nous tenons à défendre la largeur de vue du Président Chirac et des nombreux membres respectables de la commission Stasi: en effet, ils n'ont pas recensé dans les signes ostentatoires à interdire, l'exhibition du piercing sur la langue ou sur le nombril ou sur les paupières (etc!) qui sont beaucoup plus pratiqués dans les lycées que le port du voile islamique ou de la kippa ;-))

Je propose de réunir un Congrès de psychiatres et psychanalystes pour essayer de comprendre ce qui crée ainsi ce syndrome Stasi-Chirac d'attraction/répulsion devant le voile et la kippa à faire entrer dans la nouvelle classification du DSM devant les images exotiques:


Ce qui est encore plus étrange, c'est que la kippa leur produise le même effet de cyclone érotique.Mais dans la décadence accélérée des relations humaines, tout devient possible.
Je propose à mes collègues psychanalystes une hypothèse: ce pourrait être un érotisme lié à la broderie, élément que l'on retrouve à la fois dans la kippa et dans la burqa:

D'autres parlent d'un retour du refoulé: l'habit ayant été interdit au profit du nu généralisé, le corps couvert déclenche des effets que ne produit plus le nu vide de sens. Dans la confusion des repères nommée double bind, il est facile de devenir fou.
Que pouvons-nous faire pour aider ces esprits officiels si perturbés? Soyez créatifs, collègues psychiatres et psychanalystes.
Pendant ce temps-là, les vrais problèmes ne sont pas traités, le sémite pris comme bouc émissaire ne règle rien.


Bulletin de Modia 18 décembre , 23 Kislev


Juif essayant en vain de cacher ses signes distinctifs selon les directives reçues avant d'entrer à l'école (lire le texte. Caricature d'une époque à ne pas oublier).

Ah oui! A 17h12, il y a quelques instants, Jacques Chirac le Président de la République FRAAANçaise s'est prononcé en faveur d'une loi interdisant les tenues ou les signes religieux "ostensibles" dans les établissements scolaires, et s'est de plus déclaré opposé àla mise en place de deux jours fériés supplémentaires pour équilibrer la laïcité dans la conscience des composantes françaises: Jour de Kippour et Jour de l'Aïd el Kébir. Allez vous faire voir ailleurs, ici c'est la France univoque, laïque et non communautaire...
Voici l'extrait idéologique principal: "La laïcité est inscrite dans nos traditions. Elle est au coeur de notre identité républicaine. Il ne s'agit aujourd'hui ni de la refonder, ni d'en modifier les frontières. Il s'agit de la faire vivre en restant fidèle aux équilibres que nous avons su inventer et aux valeurs de la République (...)
Mais le monde change, les frontières s'abaissent, les échanges se multiplient. Dans le même temps, les revendications identitaires ou communautaires s'affirment ou s'exacerbent, au risque, souvent, du repli sur soi, de l'égoïsme, parfois même de l'intolérance (...)
Le communautarisme ne saurait être le choix de la France. Il serait contraire à notre histoire, à nos traditions, à notre culture (...) C'est pourquoi je refuse d'engager la France dans cette direction. Elle y sacrifierait son héritage. Elle y compromettrait son avenir. Elle y perdrait son âme. (...)"

Voir ici les réactions des officiels des groupes identitaires en France (http://www.lefigaro.fr/politique/20031217.FIG0329.html=), en général favorables immédiatement alors qu'avant le discours les responsables musulmans s'offusquaient de la préparation de la loi. Ils sont tous rentrés dans le rang, verbalement car cela est trop subit pour être profond. Cela aussi demandera une analyse ultérieure. Sur les officiels communutaires, le rappel à l'ordre de Chirac leur a fait mettre les mains sur la couture du pantalon immédiatement: "mais bien sûr Monsieur le Président".

Nous sommes professionnellement analyste et avons travaillé et publié sur ces questions depuis plus de vingt ans. Voir ici la liste de mes publications scientifiques sur ces questions: http://www.modia.org/publications/index.html
Il nous faut voir la structure qui se révèle dans le discours et qui devient pédagogie et force de loi. Ce qui est grave, c'est que des intentions bonnes certainement révèlent des modèles d'attitudes mentales et relationnelles très négatifs envers autrui qui deviennent des comportements d'exclusion. Nous sommes retournés dans les discours que l'on entendait il y a des décades. Autrui n'est vu que sous une forme négative qui conduit à des conclusions législatives graves.
Il y a un manichéisme: laïcité bonne-communautarisme mauvais ou moi-autrui. Et autrui est défini dans ce manichéisme bon-mauvais. Rien de son identité et appartenance n'est reconnu comme bon: "les revendications identitaires ou communautaires s'affirment ou s'exacerbent, au risque, souvent, du repli sur soi, de l'égoïsme, parfois même de l'intolérance". D'autres pays comme les USA ont un sentiment national beaucoup plus fort que le sentiment français et des pratiques d'intégration puissantes (chant national main sur le coeur, célébration collective de l'intégration, serment, etc) mais aussi avec une reconnaissance et une place pour l'identité personnelle et de groupe avec toutes les manifestations qui y sont jointes.
Dans la France dont Chirac révèle par sa voix la structure mentale, la mort est présente (le sacrifice, la perte de l'âme), si on laisse à la vie de l'autre sa place: "je refuse d'engager la France dans cette direction. Elle y sacrifierait son héritage. Elle y compromettrait son avenir. Elle y perdrait son âme."
Nous ne déplorons pas les paroles d'un homme Chirac, nous déplorons que ces attitudes existent encore et que le porte-parole structurel d'un peuple dans l'histoire reprenne ces discours qui ont abouti à tant de drames séculaires sur ce qu'il fallait faire pour ne pas perdre l'âme de soi et d'autrui. Cette "mentalité" a dérivé vers les persécutions chrétiennes contre les Juifs pour sauver l'âme et, récemment, dans les conduites pétainistes pour sauver la France des communautarismes menaçants. Il est impossible de ne pas faire cette analyse, surtout aux heures où la France s'estime en danger, et veut prendre des mesures qui la sauveraient du mal qui s'étend. Le discours de Chirac a redonné légitimité aux mentalités et discours d'exclusion de l'autre défini comme négatif, dangereux: "les revendications identitaires ou communautaires s'affirment ou s'exacerbent, au risque, souvent, du repli sur soi, de l'égoïsme, parfois même de l'intolérance". C'est la philosophie qui s'était exprimée dans la pensée pétainiste, vue comme positive, bonne, nécessaire par la majorité des Français et qui, logiquement, a dérivé vers ce que l'on sait. Analyser et rappeler les enseignements de l'histoire n'est pas accuser, c'est avertir au nom de l'estime que l'on a pour autrui.
Si tout ce qui s'est passé dans notre génération ne l'avait pas encore fait comprendre jusqu'à cette déclaration de 17h du 17 décembre, on le sait clairement: en France, fille aînée de l'Eglise, soyez français, fêtez Pâques chrétiennes, Noël. Et si vous manque votre identité plénière, vous pouvez vraiment la vivre comme font les Français, dans votre pays, il n'y a pas place pour vous ici, cela est dit clairement et on en a tiré les conclusions: pas de place pour une reconnaissance collective quelconque donc pas de jour férié pour une expression d'identités communautaires autre que la seule. Le commandement: Tu aimeras ton proche comme toi-même" n'existe pas dans cette philosophie. C'est une pensée unilatérale et qui n'admet pas le composite (contrairement à la démocratie USA ou de Grande Bretagne qui concilient les deux données). Et ces pensées autorisent ensuite les conduites déplorables. Et quand cela est défini par l'autorité morale essentielle, tout devient permis dans la gravité. Que l'on ne dise pas ensuite: nous ne savions pas, car nous savons par l'histoire récente, non pas en théorie universitaire mais dans les faits dont un pays est porteur. Il récidive.
Une année, j'étais en Angleterre un Chabbate et il y avait juste le miniyane à la synagogue, l'un des Juifs avait une casquette à carreaux et un manteau digne des détectives de films (il ne manquait que la pipe mais c'était un Chabbate!), un autre portait avec raideur un haut de forme et costume trois pièces, un autre était en kilt et casquette à pompon, etc. Quelle tolérance. Dans la rue, des sicks en turban passaient et des jeunes traînaient la savate. On était à 50 kms de la France uniforme, laïque et obligatoire. Le comique n'était pas là bas mais que la France s'estime tolérante et donneuse de leçons.
A Montréal, chaque semaine des Juifs protestent contre la désinformation avec drapeau d'Israël exhibé. A Paris une amie en a fait autant et s'est fait remettre rapidement à l'ordre par les membres de sa communauté lui demandant de ne pas se faire remarquer.
En Israël, les Juifs ont le droit de se déguiser comme ils l'entendent, et ils ne s'en privent pas, et même d'aller manifester avec les Arabes et pour les Arabes anti-israéliens. Où est la tolérance?
Contre la tolérance ostensible, la France de Chirac a choisi la raideur laïque uniforme et ostensible. Cela n'arrêtera pas l'histoire et ne réglera pas l'avancée d'un islam non intégré.
Finalement, tout cela aidera les Juifs à comprendre qui ils sont. Etre ou ne pas être, to be or not to be, lihiote o lo lihiote, c'est la question. Alors un grand merci à frère Jacques, frère Jacques, ding ding dong, ding ding dong. Il va réveiller beaucoup de Juifs qui finiront par comprendre que leurs ancêtres n'étaient pas les Gaulois.

Une question importante devrait quand même être posée d'urgence:
pourquoi la France, malgré ses fautes criminelles d'avoir pourchassé les signes ostensibles de judaïsme de 40 à 44, est-elle reprise par cette nouvelle chasse aux signes ostensibles du non-français? Comme si elle n'avait rien appris.
Notre génération a vu les Juifs clandestins en France, la chasse aux signes ostensibles de "non Français". Voilà que cela reprend la chasse au faciès différent sous couvert d'anti-religion. Les psychologues, sociologues et historiens doivent pousser un cri d'alarme devant la phobie du différent ostensible qui reprend en France! Seul le Dupont protestant ou catholique non ostensible puisqu'il est la seule norme et n'est donc pas défini est acceptable. Souvenez-vous de cette philosophie nationale récente:

La propagande pétainiste faisait déjà la chasse aux signes ostensibles: "un Juif dépisté, c'est un raid évité" enseignait-elle.
Et elle organise une formation des Français pour dépister les signes ostensibles de ceux qui ne sont pas conformes à l'idéologie nationale. C'est la fameuse exposition "Le Juif et la France", au Palais Berlitz en 1941 qui eu un immense succès.

Les enseignants français vont donc à nouveau recevoir cette formation.

Voici, selon les directives de l'époque en notre génération, un groupe à droite de bons Français à signes ostensibles admissibles, et à gauche l'exhibition ostensible de signes non conformes à l'idéologie:

Heureusement qu'il ne va pas à l'école car il devrait enlever ces signes ostensibles de sa religion. Effectivement, ensuite, on lui demanda aussi de quitter l'ordre des médecins, des avocats, la fonction publique, toujours à cause de ses signes ostensibles.
Des enfants, éduqués à dépister et refuser les signes ostensibles de l'autre par rapport à la culture majoritaire (car on ne peut pas cacher le fait que le rapport et la loi surgissent en raison de la manifestation des signes de deux cultures minoritaines, juive et musulmane) en viendront inévitablement à la conclusion d'une guerre des boutons tragique:

Il faut être lucide sur ce qui se manifeste, sur la répétition de la dynamique, sur le scénario identique de mesures étatiques typiques d'une certaine culture française qui, hier aussi, s'habillait de beaux préceptes. L'étiquette est différente, la potion est la même. Ne pas l'avoir analysé ni compris ne change pas le problème réel et grave.

C'est celui de responsables politiques qui essaient de détourner les problèmes simplement en exigeant des minoritaires de cacher leurs signes ostensibles de différence.

Comme le montre cette caricature pétainiste, on ne peut pas cacher ces signes, religieux ou autres. Et on est arrivé ainsi chez des bons Français à la conclusion autorisée ensuite légalement:

Le seul problème est clair: les politiciens français sont-ils prêts ou non à accepter les caractères ostensibles d'autrui. Si non, si une loi l'interdit, on est revenu au glissement vers les démons français bien connus, tragiques, crimes contre l'humanité. La France a pris la pire des analyses et des mesures, elle ne va faire que réveiller ses pires démons. Imploser. Que la France n'oublie jamais de quoi elle a été capable en suivant ces idéologies d'interdiction et de dépistage envers les minorités et que ses fantasmes internes si dangereux existent, c'était notre génération qui avait trouvé le moyen propre de sauver son âme des défauts d'autrui (dessin d'époque sur ce qui s'est passé à la Gare de Drancy, concrétisation de la logique mentale certifiée dans les discours officiels avec la propreté et l'ordre dont la France a toujours démontré l'efficacité et la bonne conscience):

Nécessaire de lire cette autre page, ici par ce lien.
Et ce n'est pas parce que les musulmans sont pris à leur tour dans cette affaire, ni parce que des extrémistes musulmans sont aussi antisémites que nous ne verrons pas la source terrible de ces réactions françaises.
Nous souhaitons à la France de reprendre sa lucidité, de bien analyser où ces erreurs l'ont conduite dans le passé en notre génération, et de prendre des mesures contre sa propre politique incendiaire contre Israël qui a enflammé le racisme en France. Les mesures sont à ce niveau.
Certainement pas en s'attaquant à la kippa, procédé que Goebbels avait exploité avec le Juif Suss avec un grand succès en France!
On ne peut pas faire comme si tout cela n'avait pas existé, surtout quand les signes se renouvellent. Les analystes professionnels, au moins, ont à le dire ouvertement, ils sont libres. Tout bon Français, connaissant l'histoire devrait dire: "Touche pas à mon pote, touche pas à sa kippa".
Diffuser cette analyse, sans copyright.

Un journal ose montrer les opinions critiques face au discours de Chirac, même chez les responsables et membres communautaires et avertit lui aussi des risques vers lesquels on se précipite. Lire ses différentes pages : http://www.liberation.fr/page.php?Article=166277
Jacques Chirac sort l'artillerie laïque
«Sur les jours fériés, le débat est lancé»
Décryptage des principales annonces
Désintégration
Le doute l'emporte sur les satisfecit
«Si c'est ça, je ne me sens plus française»
«Enfin un texte sur lequel s'appuyer»
«Respecter le vécu»
A savoir




Bulletin de Modia 13 décembre , 18 Kislev
Reportez vous à tous les liens dans l'article ci-dessous, c'est indispensable pour avoir l'information exacte et juger par vous-mêmes.
"L'affaire" a commencé par de multiples déclarations des officiels français niant les incidents antisémites, étant choqués d'accusation "malveillantes" juives et israéliennes disant que la France devenait antisémite, alors que ce n'étaient que des problèmes de jeunes de banlieues excités par le conflit israélo-palestinien dont la responsabilité incomberait continuellement à Israël.
L'affaire a continué par de nombreuses agressions de jeunes juifs dans les écoles, puis de Juifs et de rabbins dans les rues, des attentats contre des synagogues, et toujours le même refrain des autorités officielles.
L'affaire a empiré par la condamnation de parents juifs contre la non intervention des enseignants lors de l'agression de leur fille juive à l'école.Ces parents juifs ont été simplement condamnés à amende pour avoir abusé de la justice. Toutes les limites de la morale d'Etat tombaient.

Une seconde phase s'est ouverte. Devant cette responsabilité directe des autorités officielles de la France, les médias ont continué à s'en donner à coeur joie contre Israël, enflammant les musulmans antisémites. Des propos antisémites fleurissaient de plus en plus dans les grandes émitions de TV.
Finalement, les musulmans antisémites, voyant à juste titre la République les soutenir passivement contre les Juifs et comme électeurs à flatter, ont foncé pour s'imposer à l'école, dans les services de santé et les administrations imposant leur loi (lien ici). La France s'est estimée alors menacée par le voile dans sa virginité laïque. Nullement dans le problème moral de l'antisémitisme, il faut présenter la vérité.
La presse française découvre aussi le ras-le-bol des Juifs dont une part commence à partir vers Israël (lien ici). Et, dans des contorsions intellectuelles on dit sans dire tout en disant que l'antisémitisme est bien un fait français (lien ici).
Les incendies se succèdent, et Le Monde signe un éditorial courageux "Halte à l'antisémitisme" (lien ici).

Alors, d'urgence, acculés au mur, une commission est nommée par Chirac.
Les opinions opposées s'exprimaient: Interdira-t-on les poissons ?, par Jean-Paul Hébert LE MONDE | 19.11.03 (lien ici)

et LE MONDE | 15.11.03
L'avocate féministe Gisèle Halimi prône une loi interdisant tous les signes religieux visibles à l'école. Le rabbin Sitruk voit, lui, dans la loi "un moyen bien médiocre" pour traiter la question de la laïcité. (lien ici)

Puis la commission Bernard Stasi a travaillé. Elle reconnait pour la première fois en France les faits connus de tous: il y a un antisémitisme nouveau et virulent en France. Mais la question est détournée, on présente le problème simplement comme s'il s'agissait d'une redéfinition nécessaire de la laïcité face à une évolution des mentalités. Bien plus, les Juifs agressés sont eux aussi mis à l'index dans le port de leur signe de respect religieux. Bref, la France du camouflage habituel par les grands mots est passée à l'action de la brosse à reluire.En toutes générations, on a vu ces camouflages par le jonglage sur les mots, rappelez-vous, sur des problèmes différents...

Le plus intéressant est de constater l'écart dans l'axe du regard entre le Journal israélien Haarets (lien ici) qui voit dans ce rapport un aveu sur l'antisémitisme français aussi bien que dans les travaux du Parlement européen.
et le journal Le Monde qui n'y voit qu'un débat sur la laïcité. (lien ici)

Le rapport Stasi a trouvé le remède miracle à l'antisémitisme et à l'avancée agressive de l'islam en France après avoir reconnu que les deux phénomènes sont liés: il suffira d'interdire le port des signes ostentatoires de religion dans les écoles et tout sera réglé par le credo chez tous de la laïcité, religion universelle évidente.Ce qui est curieux, c'est qu'ils le disent sans rire.
Le journaliste du Monde objecte avec la même évidence (lien ici):
"Juju : Comment une telle loi pourrait être compatible avec l'article 18 de la Déclaration des droits de l'homme stipulant : "Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion. Ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites."
Ghislaine Hudson (experte de la commission): Je n'ai pas le texte de l'article 18 sous les yeux. Le droit de manifester sa religion dans l'espace privé n'a jamais été remis en question. Ce qui est remis en cause, c'est la manifestation ostensible dans l'espace public, qui est contraire aux principes de neutralité, d'égalité des citoyens. Ce n'est pas une remise en cause de la liberté de pensée et de conscience."
Remarquable: elle ignore cet article essentiel sur le sujet dans la Déclaration laïque des droits de l'homme, et élimine le droit à la liberté dans l'espace public. Voilà comment par quelques pirouettes verbales et contradictions illogiques on pense s'arranger avec la réalité explosive.

Quelle est donc cette commission Stasi, médiateur de la République? Nommée le 3 juillet par Chirac, elle n'a pas pour but d'analyser l'antisémitisme mais d'établir une réflexion sur l'application du principe de laïcité dans la République (cela est très différent) et rendre sur ce sujet une série de propositions avant la fin de l'année.
20 membres composent cette commission, dont une grande majorité d'universitaires, deux élus, une responsable associative, un représentant du monde de l'entreprise, la médiatrice chargée des affaires de voile au ministère de l'Education nationale, une avocate, une proviseure... Trois d'entre eux sont membres de l'UMP, un du PS.
Après 3 mois de travail et plus de 140 auditions dont une quarantaine à huis clos des responsables politiques, religieux, syndicaux, administratifs, associatifs ainsi que des élus locaux, des chefs d'entreprise et d'établissement, des directeurs d'hôpital et de prison et la lecture d'une centaine de contributions écrites, elle vient de soumettre son analyse et ses proposition à Jacques Chirac qui va encore consulter les responsables religieux et décider prochainement.

Pour bien comprendre ce qu'est ce problème du voile qui rend fou, et qui devient le symbole sexuel irrésistible soudainement à Paris, laissant loin derrière lui les extases du 16e siècle et les pélerinages massifs à Lourdes du siècle dernier, il faut mettre un peu d'ordre dans ce nouveau canon de la mode parisienne.
Une chanson célèbre décrivait les différents types de baisers, cette fois il faut renouveler les paroles de la chanson et remplacer le baiser par le voile.
Il y a le voile discret, la banana, non la bandana, et il ne cache pas entièrement les cheveux.
Il y a le voile cacheur, qui attire violement le regard vers ce qu'il prétend cacher et qui devient insupportable spécialement aux enseignants qui trépignent en le voyant et ne parviennent plus à se souvenir de la matière à enseigner. Ce voile est le hijab qui cache tout et met en valeur un beau ovale de visage féminin comme dans les Contes des 1001 nuits, ce qui fait perdre la tête des Français qui sont toujours prêts à s'enflammer.

et il y a le long hijab

C'est ce fameux voile, terrible et qui met en péril et la République, et la religion catholique française, et qui suscite les conversions y compris de ces deux filles Lévi, filles d'un communiste radical et qui se sont obstinées, ont été expulsées du lycée et sont maintenant célèbres malgré leur nom juif dans toutes les chaines de radios mulsulmanes et les sites internets musulmans dans le monde. Encore un coup des Juifs probablement. Même des femmes algériennes et journalistes laïques et féministes enfilent ce hibab pour s'identifier à ces deux converties montrées comme persécutées par le colonialisme français qui n'en finit pas de finir.
Il y a aussi le voile qui affole, c'est le niqab, on ne le voit nulle part en France mais il terrorise par le fait qu'il pourrait arriver un jour, c'est le tchador qui enveloppe toute la femme, ce qui serait insupportable pour les Français, d'autant que les seuls trous pour les yeux rendraient ceux-ci encore plus irrésistibles.

Il y a aussi le voile qui rend complétement fous les enseignants laïcs. On ne l'a vu qu'en photos, c'est une djelaba complète et les yeux sont cette fois cachés par un grillage. Ce symbole sexuel du grillage se trouvait autrefois dans les confessionnaux où les gens allaient dire des péchés troublants, aujourd'hui il est repris en Afghanistan chez les Talibans et, comme on n'a jamais retroué Bin Laden, on a la panique qu'il se cache ainsi que Hussein d'Iraq sous ce voile diabolique, la bourqa.Il se place au dessus des autres voiles, et permet de voir sans que l'on voie les yeux, très astucieux et à recommander aux services de renseignements.

Il est clair que pour l'islam véritable, le hijab est un signe de pudeur et de dignité tant pour la femme que pour l'homme et un acte d'obédience et d'obéissance indiscutable à D.ieu et à Son prophète comme le dit la sourate 33,36. C'est devenu aussi un symbole des luttes idéologiques et politiques et des extrémismes de tous bords, aussi bien que de l'islamophobie qui se développe de même que l'islam conquérant. Des sites islamiques en arabe et en anglais tentent de bâtir des ponts de dialogue entre les hijabi et les non-hijabi sisters.
Voilà le nouvel érotisme du voile qui fait perdre la tête aux enseignants Français. Vaut mieux cela que les problèmes belges de réseaux pédophiliques. Et qui risque de détruire la laïcité là où le christianisme a échoué malgré les soutanes "ostentatoires", les qippotes écclésiastiques, les croix "immensément ostensibles" sur les toits de tous les édifices et qui n'ont jamais réussi à choquer malgré leur volonté évidente.
Nul doute que les Présidents français, Chirac après Mitterand, grands experts en érotisme féminin-masculin, vont trouver la solution à ce problème typiquement hexagonal. Il y a du travail en perspective pour les humoristes, les Guignols, et le Canard enchaîné.

Heureusement, l'hexagone juif est le maguen David qui est un peu moins concret.

Les experts ont trouvé un autre truc dans leur pochette surprise: ajouter des fêtes chomées pour tous les Français, Kippour et l'Aîd et Kébir. Là, pour un jour de vacances, les Français vont courir. Il n'est pas dit si les restaurants seront fermés le jour du Kippour. Mais où cela posera des problèmes, pourquoi ne pas chomerait-on pas aussi le jour de l'an chinois, ou à l'anniversaire du Bouddha? Voltaire doit avaler son dentier dans sa tombe, il pensait avoir poignardé la religion chrétienne et le retour du refoulé comme disent les psychanalystes ramène toutes les religions en masse de tous les coins de la planète. Alors que les pays anglo-saxons qui sont moins sectaires n'ont aucun problème avec toutes ces pratiques ni de faire de la Reine Elisabeth une sorte de déesse que l'on orne de chapeaux aux couleurs incroyables. La législation britannique a même autorisé les Sicks hinhous et britanniques à ne pas porter de casque en moto afin de respecter le fameux turban. Aucun laïc français ne serait capable d'une telle hauteur de vue; leur cheveux se dressent dès la vue de ce beau turban.
On va aussi inventer non pas un nouveau calendrier républicain comme sous la Révolution avec les beaux mots de Ventose et Nivose, mais une Journée de Marianne qui sera censée résoudre tous les problèmes. La nouvelle Sainte Vierge républicaine et laïque, quoi. Mais un peu bobonne. Et surtout une vierge sans voile.

Bref, ce rapport est surtout le constat que la France éternelle et fille aînée de l'Eglise, mère des civilisations, pays des lumières, etc, etc, est dépassée par ses changements et perd la boussole. Il faut s'attendre maintenant à une révolte des intégristes catholiques ou de la droite ultranationaliste quand ils lisent qu'ils vont apprendre l'arabe, fêter l'Aïd el Kébir, etc.
Voici donc quelques propositions parmi lesquelles le grand cuisinier Chirac va faire son marché cette semaine:

"La société française est devenue, sous l'effet de l'immigration, diverse sur le plan spirituel et religieux. L'enjeu est aujourd'hui de ménager leur place à de nouvelles religions tout en réussissant l'intégration et en luttant contre les instrumentalisations politico-religieuses. Il s'agit de concilier l'unité nationale et le respect de la diversité."

"La culture musulmane peut trouver dans son histoire des ressources lui permettant de s'accommoder d'un cadre laïque, de même que la laïcité peut permettre le plein épanouissement intellectuel de la pensée islamique à l'abri des contraintes du pouvoir...
L'Etat doit "lutter fermement contre le racisme et l'antisémitisme, faire de la laïcité un thème majeur de l'instruction civique, adopter solennellement une charte de la laïcité qui serait remise à différentes occasions : la remise de la carte d'électeur, la formation initiale des agents du service public, la rentrée des classes, l'accueil des migrants ou l'acquisition de la nationalité." (Ils semblent avoir oublié les départs en retraite et de le mettre en gros lot de la loterie nationale car c'est très attractif).

Où Le Pen va devenir vert de gris ou de rage, c'est que, pour favoriser l'intégration, les sages préconisent de développer l'apprentissage de la langue arabe dans le cadre de l'éducation nationale et non dans les seules écoles coraniques, d'assurer un enseignement complet de notre histoire en y intégrant l'esclavage, la colonisation, la décolonisation et l'immigration, recruter des aumoniers musulmans dans l'armée.

Ce qui peut faire peur à tous, c'est qu'il est écrit: "Prévoir que les usagers des services publics doivent se conformer aux exigences de fonctionnement du service public." Cette formule vague peut recouvrir toute exigence totalitaire.

On arrive maintenant au plus folklorique et qui nous ramène à ce fameux foulard érotique: "Adopter pour l'école la disposition suivante : dans le respect de la liberté de conscience et du caractère propre des établissements privés sous contrat, sont interdits dans les écoles, collèges et lycées les tenues et signes manifestant une appartenance religieuse ou politique. Toute sanction (le rrréglement, c'est le rrréglement) est proportionnée et prise après que l'élève a été invité à se conformer à ses obligations ; cette disposition serait inséparable de l'exposé des motifs suivant : les tenues et signes religieux interdits sont les signes ostensibles, tels que grande croix, voile ou kippa. Ne sont pas regardés comme des signes manifestant une appartenance religieuse les signes discrets que sont par exemple médailles, petites croix, étoiles de David, mains de Fatima ou petits Coran."
Ouf, ainsi on va pouvoir continuer sans kippa à exhiber une immense étoile de David sur le torse bronzé à Deauville, ce qui fait rager le Français moyen qui se sent provoqué. Et les chrétiens pourront aller à l'école avec un grand encensoir, et les musulmans pourront continuer à jouer en classe avec les colliers qui tournent sous les doigts même si cela énerve le maître. On a oublié que tous les adolescents sont provocateurs. Le Snes-FSU, principal syndicat d'enseignants des collèges et lycées a déclaré avec réalisme: "Si ce texte est adopté, il risque de conduire à davantage d'exclusions." Je dirais aussi: "à davantage de prises en charges de la Mutuelle de l'Education Nationale pour dépressions d'enseignants voyant que plus on prend des mesures plus les adolescents font la fête".
Il faut dire que la France s'ennuyait depuis mai 1968, on a appelé cela "la morosité". Le symbole en était Raymond Barre s'endormant sur les bancs de l'Assemblée nationale. Elle a duré 35 ans. Le réveil de la Belle au Bois dormant est un peu agité.Les Juifs comme un seul homme vont adopter la casquette comme le leur recommande un Grand Rabbin et passeront ainsi inaperçus, comme les deux Dupont dans les livres de Tintin. Ah, la France! La fabrication des nouvelles casquettes pour Juifs doit être accélérée, les travailleurs clandestins yougoslaves doivent déjà s'agiter sur les machines à coudre. Le malheur des uns fait toujours le bonheur des autres. A suivre.
DANS TOUT CELA, LE PROBLEME EFFECTIF EST OUBLIE ET DETOURNE: L"ANTISEMITISME DANS LA RUE, A LA TELEVISION FRANCAISE ET A L'ECOLE et autres institutions comme ce verdict d'injustice.
----------------
Projet de Document pour l'Education Nationale.
Chaque enseignant doit obligatoirement porter sur soi cette fiche lui permettant de dépister immédiatement un écolier Juif manifestant ostensiblement son identité. Il va de soi que tout écolier qui ne porterait pas de kippa mais une étoile jaune tomberait immédiatement aussi dans la même catégorie de signe ostensible.
Les mesures à venir seront communiquées prochainement. Pour toute précision, la section chargée de ces questions peut être contactée dans nos bureaux de Drancy ou du Vel d'Hiv.


Specimen de kippa à bien mémoriser. Une interrogation de contrôle sera réalisée chaque mois. La créativité juive étant sans limite, chaque enseignant devra dépister les fraudes d'écolier portant des formes de kippa les plus insolites, l'essentiel étant de se couvrir ostensiblement la tête selon une conception religieuse référant au respect envers un être suprême incompatible avec la laïcité républicaine.Les écoliers non juifs devront également apprendre à repérer ces signes de judéité et à les signaler immédiatement à l'enseignant.Tout écolier ayant dénoncé un camarade en infraction de kippa recevra une bonification dite de laïcité.Toute kippa brodée de signes israéliens et surtout américains sera considérée comme une infraction extrêmement grave.Nous avons soumis au ministre le cas d'un élève ayant brodé sur sa kippa: "Vive l'école laïque", le problème n'est pas résolu de l'autoriser ou de l'interdire, et Jacques Chirac doit trancher prochainement ce cas délicat. Pimpon pimpon.Certains portent également depuis la nouvelle réglementation des demi-ballons de rugby ou des demi pamplemousse sur la tête, ces kippa falsifiées doivent aussi être interdites. L'écolier aura seulement le droit de porter la kippa s'il s'affirme non juif ou non juif croyant, auquel cas la kippa perd son caractère de signe religieux antilaïc ostentatoire. L'enseignant ne commencera son cours que lorsque tous ces problèmes seront réglés dans la classe.

autres formes ou couleurs à nous signaler au ministère de l'Education nationale pour la prochaine fiche nationale, laïque et obligatoire.

Liste des faits
L'Allemagne des années 30? Non, la France des années 2000.

(mail reçu d'une lite produite par Ralph BARNESTEIN, Président B´nai B´rith Monaco

1) A Paris (10e arrdt), un jeune Juif, disc jockey célèbre, Sébastien Guéry, dit Sellam (dit lamC) (Z''L), âgé de 23 ans, a été tué, semble-t-il par jalousie, dans la nuit de mercredi 19 à jeudi 20 novembre 2003 par un voisin Musulman.
(Guysen.Israel.News) Il avait été généreux envers ce Musulman, présenté comme un déséquilibré. Il a été égorgé et a eu les yeux crevés dans son parking. Le déséquilibré est ensuite remonté les mains dégoulinantes de sang se vanter de son crime auprès de sa mère qui a pré?venu la police. Il a été enterré vendredi au cimetière de Pantin.

2) A Paris (17e arrdt), des centaines de personnes ont défilé en hommage à Chantal Piekolek (Z''L) Agée de 53 ans, celle-ci a été assassinée le vendredi 21 novembre de 27 coups de couteau par Mohamed Grib, un multirécidiviste qui voulait dérober sa caisse. (Guysen.Israél.News) Mme Piekolek (Z''L) se trouvait dans son magasin de chaussures, 111 avenue de Clichy, au moment de la fermeture. Son agresseur l'a emmenée dans l'arrière-boutique, où il l'a frappé de plusieurs coups de couteau au niveau de la gorge et du thorax.
Elle aurait ?galement pu subir des violences sexuelles, selon les premi?res constatations. Sa fille de dix ans et une amie du m?me ?ge ?taient cach?es dans la r?serve de cette boutique.

3) Le 29 décembre 2001, un commerçant aux Puces de Clignancourt, Mordechai Haddad (Z''L) avait été tué dans le box de son immeuble (75019). Tous ces actes dont on peut contester la nature antisémite surviennent après la semaine du Forum Social Européen et la médiatisation de Tarik Ramadan. Que faut-il en penser?

05/10/2003 : Une famille juive demeurant à Saint Maur des Fossés (94) a trouvé une étoile de David gravée sur sa boite aux lettres. 08/10/2003 : Une jeune fille de 18 ans prenait le métro à la station Laumière (75019) avec son frère âgé de 8 ans. Elle portait une jupe longue et lui, une casquette sur sa kippa. Campés derrière le portillon, quelques jeunes d'environ 18 ans d'origine maghrébine, ont commencé à les "chercher". L'un d'eux a passé sa main dans les cheveux de la jeune fille. Elle lui a demandé de la laisser tranquille et s'est dirigée vers le fond du quai. Ils les ont suivis et sont montés avec eux dans la rame, sans cesser de les ennuyer. L'un d'eux lui a fait un croche pied, un autre a arraché la casquette et la kippa de son jeune frère et ils les ont insulté : "sale juive". Voyant son petit frère, terrorisé, la jeune fille a préféré descendre avant sa station.

13/10/2003 : Dans la nuit, une poubelle en plastique de la ville, n'appartenant pas à la synagogue de la rue des Refuznik à Créteil (94) a été amenée contre la cabane (soukah) et un feu a été allumé. La poubelle est calcinée mais la soukah n'a été que légérement touchée.

16/10/2003 : Un individu a lancé une bombe fumigène, par la fenêtre restée ouverte, dans l'appartement d'un rabbin de la communauté de Vincennes (94).

17/10/2003 : Des individus d'origine maghrébine ont taggué les murs d'un pavillon d'une famille demeurant à Montmagny (95).

17/10/2003 : Le rabbin de la communauté de Ris-Orangis (91) se rendait dans sa synagogue lorsque deux individus en voiture l'ont insulté. Venu à leur rencontre pour discuter avec eux, il a été mis à terre et frappé. Les individus ont été arrêtés et mis en garde-à-vue ainsi que le propriétaire du véhicule.

17/10/2003: Pendant un cours de gymnastique au collège Guillaume Budé à Paris (75019) un élève de 3eme a été mis à terre et frappé violemment par sept élèves.
Des insultes ont fusé : "Crève sale petit juif". Il a été transporté à l'hôpital pour une clavicule cassée. Une plainte a été déposée. Les élèves convoqués au commissariat, ont reconnu les faits. Un conseil de discipline les a exclus de l'établissement pour huit jours. Des mails antisémites ont été envoyés à la victime quelques jours plus tard.

18/10/2003: Un fidèle de la synagogue de Vanves âgé de 12 ans (92) a été tabassé par cinq Maghrébins, a quelques centaines de mètres de la synagogue, en début d'après-midi, et s'est fait dire: "T'es feuj, on va te casser la gueule". Un peu plus tard, son frère a été pris à partie (menaces et insultes à caractère antisémite) par une trentaine de personne dans la cité voisine.

18/10/2003: Des jeunes d'une cité de Nanterre (92) ont insulté et menacé les fidèles de la synagogue de revenir "les brûler".

18/10/2003: Deux voitures roulant à pleine vitesse devant la synagogue de Maisons-Alfort (94) se sont percutées pour éviter de renverser un fidèle.

18/10/2003: Orléans (45) Une inscription "jude" et une étoile de David ont été taggué sur la porte du domicile d'une famille juive de la ville.-- : Deux jeunes gens, sur un scooter, sont passés devant la synagogue de Montrouge (92) et ont crié"sales Juifs", et cela devant les policiers. Le scooter n'avait pas de plaque d'immatriculation.

22/10/2003: Des graffitis antisémites ont été découverts dans l'ascenseur et dans l'escalier desservant des appartements de familles juives demeurant dans le 19ème arrondissement. Des personnes ayant été témoins de ces faits, les policiers sont venus sur place et identifié les auteurs de ces actes.

25/10/2003: Dans une boite de nuit à Paris (75008), un homme d'environ 25 ans a envoyé son poing à trois reprises sur le visage d'un jeune juif. Celui-ci portait une étoile de David autour du cou. Le jeune homme juif a 15 jours d'ITT.

25/10/2003: A Angers (49) : Un ancien président de la communauté a découvert des inscriptions antisémites sur les murs de son domicile: "sale race? Juden" et une croix gammée.

26/10/2003: Des individus ont forcé et brisé les vitres d'une Bibliothéque Juive située àParis (75019). Ils ont déchiré une Bible et cassé des mezouzot.

28/10/2003: Sur un panneau où figurent les villes jumelées avec la ville de Charenton le Pont (94) le drapeau de l'Etat d'Israel a été arraché.

31/10/2003: Découverte d'un auto-collant sur un tableau d'affichage du MAHJ (75003): "Le fascisme, le colonialisme, le racisme et l'apartheid deviendraient-ils tol?rables d?s lors qu'ils sont juifs ?". Ce texte est sign? "La veille taupe"

31/10/2003: La mezouza d'une famille juive demeurant ? Paris dans le 11?me arrondissement a ?t? arrach?e.

31/10/2003: Vers 14 h 30, une bande de 4 jeunes maghr?bins a fait irruption dans l'un des amphith??tres de l'Universit? de m?decine Saint-Antoine (75). Ils ont commenc? ? scander des slogans antis?mites : "Nous allons crever tous les juifs", "On est arm? on va vous descendre"Un petit groupe d'?tudiants juifs s'est lev? pour mettre fin ? cette agression, lorsqu'ils ont ?t? menac?s par l'un des individus qui, main dans la poche int?rieure de son blouson, leur a dit de ne pas s'approcher, parce qu'il ?tait arm?. Ils ont frapp? un ?tudiant et lui ont vol? ses effets personnels avant de prendre la fuite. Le professeur n'a pas boug?. Les agresseurs ont pu arriver et prendre la fuite tranquillement sans ?tre inqui?t?s. Le doyen de la facult? a ?t? mis au courant de cette affaire.

31/10/2003: Un couple de personnes de confession juive demeurant dans un pavillon ? Pierrefitte (93) a re?u la visite d'enfants venus chercher des friandises pour la f?te 'Halloween. La dame gentiment, leur a remis des bonbons mais les enfants ont cherch? ? conna?tre son nom de famille. Un peu plus tard, des oeufs ont ?t? lanc?s sur les vitres ? deux reprises. Les personnes apeur?es, pr?f?rent ne pas se rendre au commissariat.

02/11/2003: Un homme de 60 ans, handicap? d'un bras, demeurant ? La Courneuve (93) depuis plus de trente ans, a ?t? accost? vers 16 heures, par quatre individus. Il a ?t? trait? de "sale juif" puis jet? ? terre, pi?tin? et frapp? ? la t?te ? coups de b?tons. Il s'est rendu ? l'h?pital Lafontaine o? il a ?t? diagnostiqu? une ?paule d?mise et de nombreux h?matomes. Par peur de repr?sailles il n'ose pas porter plainte.

08/11/2003: Deux hommes se sont rendus, comme ils le font r?guli?rement, dans un bar de la rue Marbeuf (75008). Le videur et le responsable de l'endroit les ont agress?s verbalement puis le videur a bouscul? l'un d'eux et l'a jet? dehors tout en lui envoyant un coup de poing. Dans le m?me temps, le responsable de l'endroit leur a tenu des propos antis?mites. Les policiers sont arriv?s et ont embarqu? les deux agresseurs, qui sont rest?s 24 heures en garde ? vue. Une plainte a ?t? d?pos?e.

Entre le 7 et le 17/10/2003: Dans un coll?ge parisien (75006): Apr?s son absence du lundi 6 Octobre en raison de Yom Kippour, un enfant de 10 ans a subi de nombreux actes de malveillance de la part de deux de ses "camarades" de classe. Il a ?t? bouscul? ? plusieurs reprises dans la cour de r?cr?ation, pouss? volontairement dans des flaques d'eau et trait? de "sale juif". Par ailleurs, les deux jeunes lui ont dit : "Tous les juifs vont ?tre extermin?s". L'escalade a atteint son plus haut niveau lorsque les deux jeunes camarades de classe l'ont fait tomber ? terre et l'ont rou? de coups en le traitant de "sale juif". Pendant tout ce temps, l'enfant se refusait ? parler de ses probl?mes ? sa famille. Ses parents le voyant revenir avec des bleus et des explications n?buleuses, l'ont conduit de m?decins en psychiatre. C'est lors d'une rencontre avec son ancienne institutrice que le petit gar?on a "flanch?" et racont? enfin, tout ce qu'il subissait. Le m?decin scolaire a ?t? mis au courant de l'affaire et en a avis? le proviseur. L'enfant a ?t? chang? de classe.

12/11/2003: Rue des rosiers à Paris (75), découverte d'une inscription sur une affiche de chantier: "Et n'oubliez pas les douches au zyklon".

14/11/2003: Après effraction, deux départs de feu ont incendié et détruit totalement l'annexe de l'école juive de Gagny (93) qui devait ouvrir prochainement.

17/11/2003 : A la station Musée d'Orsay (75007), sur la ligne du RER C, des jeunes gens ont obligé un adolescent à se lever en le menaçant avec un couteau. Ils ont ensuite fouillé son cartable et à la vue de son livre de prières (en Hébreu), se sont déchainés et l'ont frappé à coups de pieds dans le ventre. L'adolescent a été transporté à l'hôpital.

18/11/2003: Un courrier menaçant a été envoyé au Mouvement Juif Libéral Français (75015): "Sionistes, Israéliens, Juifs, Repentez-vous d'avoir chassé de leur territoire par la violence de paisibles habitants (en 1948) et de persévérer à coloniser !!! Plus vous attendrez et plus la sanction vous sera dure".

19/11/2003: Un agent immobilier (94) ayant demandé à un entrepreneur des nouvelles d'un appartement dont les travaux n'avançaient pas, a été traité de "sale juif".

19/11/2003: Deux grandes croix gammées ont été dessinées sur un pan de mur, à la sortie du parking d'un immeuble ? LevalloisPerret (92).

19/11/2003 : La mezouza d'une famille demeurant dans le 19ème arrondissement de Paris a été arrachée de son socle.

20/11/2003: A Enghien-les-Bains (95), les mezouzot de trois familles juives ont été arrachées du chambranle de la porte pendant la nuit. Les boitiers n'ont pas été retrouvés.

20/11/2003 : Un fusil à pompe en plastique coupé en deux, a été collé sur la vitre extérieure de l'école ORT de Montreuil (93). Un autocollant l'accompagnait : "feuj, cassez-vous". Une main courante a été établie. Et évidemment tout cela ne représente que la partie émergée de l'iceberg car seulement un dixième de ces agressions sont connues.

Ralph BARNESTEIN, Président B´nai B´rith Monaco







Antisémitisme en France
Liste ici des produits israéliens à acheter pour neutraliser les méchants ci-dessous qui organisent avec précision le boycott d'Israël en France
boycott/boycott.htm
solidarite-palestinedignity
et son pilotage égyptien.

Des associations francaises et européennes appellent officiellement et illégalement au boycott d’Israel et des produits israéliens :

palestine-france
solidarite-palestine
palaestina.ch/ Suisse
protection-palestine
panorama dans le journal Le monde

Action contre l'antisemitisme en France

Conscients, allez sur les sites qui promeuvent l’achat et la diffusion de produits israéliens chaque semaine :

http://www.g2pi.net/accueil.
htm
http://www.comisrael.fr.st
La coopération Israël-Europe, ici.

Coopération affaires

Partnership
Voyages en Israël et hôtels
Ne pas coopérer avec les hommes publics européens qui nous boycottent et signent publiquement
: liste ici.



Acteurs antisémites:
Les pacifistes dans la tactique palestinienne
- la continuation de l’affaire Fahri
-
conflits très violents qui ont eu lieu entre communautés (musulmans/gitans ou musulmans/juifs),
- 58% des internautes jugent "négatifs" les propos du président du CRIF sur l'antisémitisme porté par une alliance "vert-brun-rouge". 4 février 2003.

-
Le président du MRAP défend son association contre les accusations d'antisémitisme.

La lutte contre la désinformation en France
L'annuaire des sites sur la désinformation et de contre-desinformation
Les
images que vous ne verrez qu'ici

La Choa en France:
sites et liens


Les associations de lutte contre l'antisémitisme en France:
- Le site de la Licra
- Antisémitisme info
- Communauté on line
Sur le nouvel antisemitisme en France: après les universités, les Verts; le FN; le PC, et les mairies, voici le lynchage à l'école.
vu par Libé
http://www.liberation.fr/page.php?Article=92132


Un sondage scientifique sur l'antisémitisme dans l'opinion en France
La nouvelle justification française de l'antisémitisme en France: ce n'est pas nous, ce sont les jeunes des banlieues. On ne savait pas que les jeunes maghrébins étaient président d'université à Paris, etc.
http://www.nouvelobs.com/dossiers/p1996/a90429.html


Le Figaro: le ministre de l'Education prend des mesures contre l'antisémitisme
http://www.lefigaro.fr/france/20030228.FIG0168.html

La position de la France:
- Interview très intéressant dans Le Monde sur l’Iraq par un responsable Kurde à Paris, et sur ce qu’il pense de la position de la France
- Importante contestation envers Mr Védrine,
l'ancien ministre des Affaires étrangères français, par Proche-orient info : il invoquait publiquement contre Israël des articles du règlement de l’ONU qui ne concernent en rien Israël. Cela va plus loin que la désinformation pour le public qui ignore les textes.
- Les commentaires de presse, en Israël,sont amers envers le rôle qu’a joué la France dont la position pro-Saddam a encouragée ce dernier à ne pas coopérer ni céder et a conduit à la guerre et à ses dégats humains et autres.

L'actualité d'Israël en VIDEO et ici en radio direct d'Israël: réchéte alef, réchéte beit, réchéte guimel, réchète daléte en arabe, radio éducative et université populaire,nouvelles de la 1e chaîne de TV, météo, et Qol Israel en français, et la radiozh 'Habad, et la radio10 de Or 'Hayim en hébreu et en français,etc.
Ici, quelques agences d'information sur Israël
Nouvelles d'Israël (français-anglais-hébreu) en
direct-radio (Réchéte béit)


Agressions antisémites en France:
- voir la liste sur le site de antisemitisme-info
- voir la
liste à jour sur le site du Consistoire

- Réactions antisémites en France


Ici, la seule réaction totalement positive aux problèmes d'antisémitisme
Ici, remarquable article sur la solidarité active envers Israël par le Grand Rabbin David Messas


Liens et documents sur les actions antisémites en France

22 mars 2003. Paris, on lynche les Juifs. Aux cris de "Mort aux Juifs".

 
Yahoo témoigne:
http://fr.news.yahoo.com/030323/108/34034.html

Voici ce qu’en dit Proche-orient infos
:

http://www.proche-orient.info/xjournal_pol_der_heure.php3?id_article=11194

Antisémitisme à Aix en Provence. 14 mars 2003:
http://fr.news.yahoo.com/030314/85/33hu1.html


En France aussi, un excellent article qui est un apport clair:
celui du Grand Rabbin de Paris David Messas sur l’attitude à avoir envers Israël.
Il analyse l’ambiguïté et l’insuffisance de l’attitude de solidarité, et invite à aller jusqu’à la conscience de la responsabilité et la prise concrète de responsabilités.
Un article qui éclaire, et renouvelle.

Il faut le lire absolument, sur le site du Consistoire :
http://www.consistoire.org/

Voici quelques extraits

…Le terme solidarité implique évidemment le souci de l’autre, le souci de celui qui est nanti (dans les domaines matériel, spirituel et moral) par rapport à celui qui dans la dépendance et le besoin. La solidarité incite à la générosité, au don même gratuit, à une disponibilité morale, perçue comme une plus-value par rapport à l’exigence légale.

En ce qui concerne notre relation avec Israël, il est plus réel de parler de responsabilité, c’est-à-dire non d’une obligation mais d’une exigence et, nous devons répondre (responsable = répondre de) devant notre conscience, devant D.ieu, devant l’Histoire de notre relâchement ou de notre négligence à l’égard d’Israël, des familles qui souffrent de la perte d’un mari, d’un enfant ou qui sont blessées ou mutilées.

C’est notre leit motiv : Soyons solidaires, mais :

- Avons-nous assumé toute notre responsabilité ?

- Avons-nous fait tout notre devoir ?

Ce partage des responsabilités est exprimé avec force par Moïse, au moment où les enfants d’Israël étaient sur le point d’entrer en Terre promise. Ils se trouvent au seuil de la Terre dont ils rêvent depuis longtemps, et pour laquelle ils ont tant souffert. Les tribus de Gad et de Reuben s’approchèrent de Moïse et exprimèrent le désir d’avoir la permission de rester sur leurs terres.

Ils demandèrent à Moïse :

« Ne nous fait pas passer le Jourdain ». Ils employèrent d’ailleurs un langage poli et plein d’humilité : « Si nous avons trouvé grâce à tes yeux, que ce pays soit donné à tes serviteurs ».

Dans sa réponse cinglante, Moïse les met brutalement et dramatiquement devant leurs responsabilités :

« Comment ? vos frères iraient au combat et vous demeureriez ici ? »

L’exigence de Moïse va plus loin que la simple solidarité. Elle rappelle cette injonction du Talmud :

« A-t-il fait tout ce qu’il pouvait faire ».

Il faut effectivement comprendre que l’Ethique de Responsabilité, nous rend comptable de la gestion de nos rapports avec les autres : c’est un niveau d’intervention et d’action qui nous engage à partager et pas seulement à soutenir.


L'affaire de Seclin


Dans la même rubrique, la drôle de France dans laquelle vivent des Juifs où cette haine rappelle de très mauvais souvenirs. On change les symboles juifs à attaquer mais la rangaine est la même :
http://www.ville-seclin.fr/
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,3226--310578-VT,00.html
http://www.lavoixdunord.fr/vdn/journal/2003/02/23/SECLIN/ART40.shtml
http://www.nord.france3.fr/semiStatic/385-NIL-NIL-201402.html
http://www.oulala.net/Portail/imprimer.php3?id_article=363
Seclin est une municipalité communiste engagée pour la Palestine comme le montre un site :
http://www.zababdeh.levillage.org/article.php3?id_article=65
La Voix du Nord relate que ce maire est habitué des tribunaux et qu’il met en cause l’Ambassade d’Israël :
http://www.lavoixdunord.fr/vdn/journal/2003/01/30/SECLIN/ART35.shtml
Les Palestiniens en France lui apportent leur soutien :
http://www.solidarite-palestine.org/breves.php3?brv=635S

et, autre page de son site municipal:
 »
Le maire de Seclin comparaît le 12 mars devant le tribunal correctionnel de Lille pour discrimination après son appel au boycott des produits israéliens. Des poursuites à l'initiative du parquet. Une première. JEAN-CLAUDE WILLEM cultive depuis longtemps son côté bolchevique bonhomme. Mais à l'évocation du dossier, la colère l'envahit. « Le parquet, je vais lui rentrer dans le lard… »

Il demande des témoignages sur les atrocités pour justifier sa thèse. Si vous en avez sur l’horreur des attentats commis par les Palestiniens et ayant fait plus de 700 morts n’hésistez pas à les lui communiquer et à aller témoigner avec lui. Il cherche aussi des traîtres à leur peuple en ces circonstances ; je ne pense pas qu’il en trouvera beaucoup. Il donne son numéro de téléphone. Véridique :
Avec mon avocat, je prépare la séance du Tribunal du 12 Mars prochain devant lequel je comparais à l’initiative du Procureur de la République.

A cette occasion, j’ai le plus grand besoin de témoignages concernant différents aspects de la guerre menée par l’armée de Sharon contre les Palestiniens, mais aussi contre les Israéliens opposés à cette guerre.

J’aimerai donc être le destinataire de témoignages écrits, recevables devant un Tribunal, mais des témoignages directs : médecins ayant visité des hôpitaux en Palestine ou ayant eu l’occasion d’être en lien direct avec des Palestiniens victimes de la répression, d’enfants blessés, de jeunes ayant subi la répression ; personnalités ayant constaté de visu les comportements de l’armée israélienne ou encore le comportement des colons vis-à-vis des villageois palestiniens, etc, etc… Seraient également bienvenus, des témoignages de citoyens israéliens en mesure de raconter des détails sur l’énorme pression exercée sur la population israélienne et sur la répression contre ceux qui refusent de porter les armes dans les territoires occupés.

Il me serait fort utile de trouver parmi ces témoins, des personnes disposées à témoigner en direct devant le Tribunal, en accord avec mon avocat.

Je rappelle mes coordonnées : Mairie de Seclin – Tél. : 03 20 62 91 11.

Grand merci à tous.

Cela me rappelle le ton de Giraudoux dans Les Conférences des Annales quand il était ministre de la Propagande en une sinistre période.



Ici, archives des bulletins précédents

--