c 
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :



Les nouvelles de l'actualité d'Israël et du judaïsme.
Quelques éléments pour que chacun essaie librement
de réfléchir et de lire la vie du peuple d'Israël selon la Torah,
comme on doit le faire.
La Torah n'est pas que la cachroute, ni l'étude,
c'est aussi construire une société juive selon les valeurs de la Torah.
Ceci n'est donc pas de la politique, concept non-juif.

par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Copyright

http://www.modia.org



NEW!
Modia. English version (link)



Faites-le découvrir à vos amis anglophones!
Envoyez leur l'adresse par mail!



NOUS CONSTRUISONS ENSEMBLE PAR LA TORAH!


ICI, Mon cadeau pour vous
et mes voeux pour vous,
je vous demande de les regarder et de les lire. Merci.


et, modestement (!) j'ai fait par le coeur une découverte astronomique énorme dont je vous fais part.




Pour réfléchir. Nouvelles significatives de l'actualité au 7 novembre
LES TIRS DE ROQUETTES ET MORTIERS CONTINUENT A ETRE TIRES PAR LES PALESTINIENS DE GAZA CONTRE ISRAEL.Les parents d'élèves ont fait grève à Sdérote pour protester contrela volonté de non action du gouvernement qui ne prend pas le minimum de mesures pour protéger les écoles ni même pour assurer des abris aux écoliers.
Ils ne se trompent pas, et le gouvernement est occupé à deux choses: Olmert est interrogé aujourd'hui par la police pour la.. 9e fois pour les affaires diverses de corruption et son temps est pris à son dossier. La police a décidé de transmettre le dossier avec recommandation d'inculpation pour corruption. Ensuite, le gouvernement est en éclatement total pour préparer les prochaines élections. Le parti Avoda (les travaillistes) à qui les sondages attribuent un effondrement dramatique tentent de gardeer la surface par des déclarations de leur chef et ministre de la Défense Barak contre la politique désastreuses de Qadima. Ces derniers ont beau jeu de lui faire remarquer qu'il était et est membre de ce gouvernement qu'il vilipende.

Israël et Obama.
Les analystes israéliens et américains sont d'accord pour dire que le problème du Proche Orient ne sera pas la préoccupation première de Obama, mais la situation économique des USA. Ces analystes passent à la loupe la liste des plus proches conseillers que le nouveau Président se choisit.D'abord  Valerie Jarrett, née à Chiraz en Iran et dénommée par tous le "second cerveau" de Obama tant il tient compte de ses avis et de sa fidélité totale.
Ensuite, le chef de tout son staff à la Maison Blanche sera Rahm Emmanuel dont les parents sont Israéliens et ont quitté Israël pour les USA où leur fils a réussi cette brillante carrière. Il parle lui-même hébreu et le comprend même si son hébreu n'est pas fluide.

Les analystes recherchent aussi les indices de la position de Obama envers le conflit du Proche Orient mais ils n'en trouvent pas. Un seul interview, par le Jerusalem Post, apporte quelques élements. Voyez ce lien.En voici le résumé: "il faut chercher toutes les voies envers l'Iran avant d'envisager l'option militaire; il est optimiste surce que peut laisser présager la position modérée et potentielle de la Syrie; ildit que Jérusalem doit rester non diviser et capitale d'Israël, ce qui n'est pas se prononcer avec préciser a t'il fait préciser ensuite; il n'a guère de sympathie pour les habitants juifs de Judée-Samarie" . Imaginez le scandale si un Chef d'Etat exprimait ces termes envers les habitants de la région d'un autre pays.
On réfléchit aussi sur le fameux lapsus de Obama disant que dans son action il sera fidèle à sa foi musulmane. Quand l'interviewer lui fit remarquer qu'il a probablement voulu dire "à ma foi chrétienne", il s'est repris et à confirmé: "oui, de ma foi chrétienne". Mais le film de cet interview a beaucoup de succès sur Youtube.(Lien ici).Voir aussi l'interview de Kaddafi pour son support à Obama en tant que musulman mais ses mises en garde (Lien).Et vous trouverez en marge de nombreuses videos mettant en garde contre ces dimensions de Obama.
Ici, l'élection d'Obama vue par les medias arabes:  sur Memri.

En somme, une fois passée l'euphorie de ce que cet événement représente dans l'histoire américaine comme dépassement du racisme de l'esclavage, il est probable que toutes les forces externes et internes vont déferler sur lui pour chercher à lui faire prendre position sur le conflit qui oppose jusque maintenant l'extrêmisme conquérant islamique et le conservatisme américain. Obama qui a réussi sa carrière en ne précisant pas ses véritables convictions se trouve maintenant au pied du mur. Et les accusations vont très loin à son endroit: même du sacrilège de refuser de saluer le drapeau américain lors de l'hymne national, avec films à l'appui (Lien) .
Obama a l'art de ne pas répondre aux critiques, se  satisfaire les divers camps et d'avancer en présentant les grands thèmes de l'espérance, du changement. L'avenir seul montrera ce qu'il fera face aux problèmes "concrets". Nul ne le sait.

POUR L'INSTANT:  une autorité religieuse arabe de Jérusalem prescrit aux Arabes de boycoter les élections municipales "pour ne pas cautionner l'occupation de Jérusalem". Et Rice se félicite de l'avancée des négociations et Abbou Mazen voit comme possible leur aboutissement. En somme, tout ce plan est possible dans la mesure où on appelle paix ceci: "les Juifs occupent Jérusalem et doivent y renoncer ainsi qu'aux territoires nommés Yéhouda (nom d'où vient le nom "Juif") et la Samarie". Hélas, ce n'est pas une plaisanterie.Ils appellent cela la paix,

 

- Information: "Une soirée d'études à la mémoire du Rav Elie Kahn z"l aura lieu Samedi 8 Novembre à 20 heures à la synagogue Ohel Avraham, 31 rue Montevideo, Paris 16eme avec la participation du Rabbin Jacky Milewski et des Grands Rabbins René Samuel Sirat et Gilles Bernheim"

1. Heures du Chabbate:
Jérusalem 16h09. Haïfa 16h13. Tel Aviv 16h24. Beer Cheva 16h27. 
Paris 17h02.Marseille 17h04.
Montréal16h15. Vancouver 16h23. Toronto 16h43.

La lune, face à ma fenêtre, hier soir, Baroukh Hachem qui nous montre les splendeurs de sa Création continue, de nuit:

comme de jour également, devant ma fenêtre:



Commentaire de la paracha Lékh lékha : Une paracha magnifique pour tout développement  et épanouissement personnel de chacun homme ou femme; et le sens de la circoncision et de son lien à la terre d'Israël. Voici les bases essentielles du judaïsme.

Commentary, Parasha No. 3: Lekh lekha , in English.

2. Victoire sur le racisme qui retourne vers le bien l'histoire des USA: "Je Te louerai parmi les peuples et les nations" (psaume 108). L'épouse du nouveau Président est descendante d'esclaves. Et le père d'Obama est Africain. Cette campagne a aussi eu une caractéristique contrairement à ce qui se passe dans de nombreux pays que nous connaissons tous: beaucoup d'humour et de fraternité entre les candidats divers en même temps que la rivalité de compétition. Louange. Tout Juif pense au début du Cantique des Cantiques: "Je suis noire et belle". C'est un honneur pour le judaïsme d'avoir cette phrase depuis des millénaires dans ses textes (hélas souvent mal traduit). Exprimons donc cela et prière pour la sagesse du nouveau gouvernant dans sa tâche difficile. Les premiers versets du psaume 108 résonnent bien dans ce contexte.

(Traduction du psaume 108)
David chante fortement ce cantique et la Chékhina s'unit à lui et répond à son espoir.

"Mon coeur s'est affermi, Eloqim.
Je chanterai des cantiques,
des chants terribles,
mon honneur est retrouvé.
Eveille-toi, luth et harpe, j'éveillerai l'aurore.
Je Te louerai parmi les peuples, Hachém,
et je Te chanterai avec fermeté parmi les nations.
Car elle surpasse les cieux Ta bonté
et les cieux des cieux Ta vérité.
Ta bonté, fais-la monter jusqu'aux cieux, Eloqim,
et sur toute la terre étalée.
Pour qu'ils soient sauvés ceux que Tu aimes,
sauve-nous par Ta droite et réponds-nous."

Il est remarquable que, dans ce contexte de fraternité avec les nations, le Roi David ne tombe pas dans le travers des esclaves mentaux qui sont toujours prêts de siècles en siècles à s'annihiler eux-mêmes face aux désirs des autres nations de voler la terre d'Israël. Et Il rappelle la volonté divine sur Israël et sur la terre d'Israël. Que tous les dirigeants, en Israël et dans le monde, relisent ce psaume, spécialement nos voisins et  le puissant dirigeant des USA. Voici la suite et la fin du psaume:

Eloqim l'a décrété dans Son sanctuaire :
"Je triompherai, je m'adjugerai Chékhém,
et la vallée de Souccote je la mesurerai.
A moi est Guilad, à moi les terres de Ménaché,
et celles d'Ephraïm sont la forteresse de Mon commandement,
et Yéhouda mon gouvernement.
Moav est le bassin où Je me lave
et sur Edom d'occident Je jetterai ma sandale en possession,
et sur le pays des Philistins, Je dominerai durement".

Qui me transportera à la ville fortifiée ?
Qui me transportera jusqu'à Edom ?
Eloqim ne m'avait-Il pas délaissé péniblement ?
Et Il ne sortait plus avec nos armées, Eloqim.

Viens donc vers nous en aide contre le mal
car il est vain et faux le salut des humains.
En Eloqim, nous ferons des prodiges,
Il écrasera nos persécuteurs.

(Redire et méditer ce psaume en ces jours).

 

NOUVELLE IMPORTANTE DIFFUSEE PAR L EXCELLENT SITE MEMRI (LIEN www.memri.org/french.)

En Afghanistan, la décapitation de passagers d’un bus déclenche des manifestations anti-talibans sans précédent depuis le 11 septembre

Le 16 octobre 2008, des talibans de la province méridionale de Kandahar ont attaqué un bus et tué 27 passagers. Leurs corps ont été retrouvés trois jours plus tard, certains décapités. La façon dont les meurtres ont été commis a pour la première fois soulevé l’opinion publique contre les talibans en Afghanistan.

Tout en confirmant que les talibans se sont emparés d’un bus dans le district de Maiwand de la province de Kandahar, un porte-parole taliban a affirmé qu’il n’y avait pas de civils dans le bus. Youssouf Ahmadi a expliqué que le bus transportait des renforts de l’Armée nationale afghane vers la province peu contrôlée d’Helmand. (1)

Cette déclaration a été démentie par le gouvernement afghan. Le ministre de la Défense afghan a clairement affirmé que les passagers du bus n’étaient pas des troupes.

Des enquêtes de médias indépendants ont révélé que les 27 passagers, originaires de la province orientale afghane de Laghman, étaient des civils en partance pour l´Iran, où ils allaient travailler. La découverte du meurtre de 27 civils innocents par les talibans a déclenché des manifestations anti-talibans, fait sans précédent en Afghanistan depuis 2001. Les manifestations se sont dernièrement propagées à d’autres provinces.

Les talibans accusés d’être inhumains, non-islamiques et anti-Etat

Au lendemain de la découverte des corps, des centaines de personnes ont envahi les rues de la province orientale de Laghman, d’où étaient originaires les travailleurs, pour manifester contre les talibans. Abdullah, un habitant de la région qui a rejoint les manifestants dans la capitale provinciale de Mehtar Lam, raconte aux journalistes que les victimes étaient d’innocents ouvriers en route pour l’Iran, à la recherche d’un travail. (2) Il est fréquent que des Afghans sans emploi pénètrent illégalement en Iran afin d´y chercher un moyen de subsistance.

Rapidement, les manifestations anti-talibans se sont étendues à la province orientale de Paktia. A Gardez, la capitale provinciale, des centaines d’habitants sont descendus dans les rues, scandant des slogans contre les « éléments anti-Etat ». (3) Ils ont été rejoints par des chefs tribaux, des religieux de la ville de Gardez et Abdul Rahman Mangal, vice-gouverneur de la province de Paktia.

Les manifestants ont qualifié le meurtre d’innocents de « non-islamique et inhumain, le fait des ennemis du pays ». (4) Ils ont exigé que les talibans cessent immédiatement de répandre le sang afghan.

Les manifestations anti-talibans se répandent dans les provinces de Kunar, Khost et Bamian

Fin octobre, les manifestations anti-talibans liées au meurtre des passagers du bus avaient gagné les provinces de Kunar, de Khost et de Bamian, les habitants, les étudiants et les chefs tribaux les ayant rejointes. (5)

Dans la province orientale de Kunar, des activistes de l’Organisation de la jeunesse islamique, un groupe de jeunesse local, ont organisé une manifestation dans la ville d´Asadabad afin de condamner les meurtres. Des centaines de manifestants, dont des étudiants et des chefs tribaux, ont arpenté les rues, scandant des slogans contre les talibans.

A Khost, capitale de la province du même nom, un grand nombre de personnes, dont des étudiants et des soldats de l’Armée nationale afghane, ont tenu un rassemblement public et condamné le meurtre des travailleurs par les talibans. Un rassemblement semblable a eu été tenu dans la province centrale de Bamian, où de nombreux citoyens de tous les milieux sociaux ont accusé les talibans de cruauté.

Selon d’autres informations mises en ligne sur le site Internet en pachto Benawa.com, les familles des victimes de la province de Laghman ont également organisé une manifestation, faisant le serment de venger les 27 ouvriers assassinés. Durant la manifestation, les familles ont été rejointes par des habitants condamnant les meurtres et offrant leur aide au gouvernement pour éliminer les talibans. (6)

A la fin du mois d’octobre, les manifestations se poursuivaient dans différentes régions d’Afghanistan. A Kaboul, la capitale afghane, les religieux du ministère de l’Hajj et de l’Auqaf sont apparus publiquement pour protester contre les talibans. Exprimant leur sympathie pour les familles des victimes, ils ont estimé que les meurtres et les enlèvements de civils afghans et de travailleurs étrangers étaient réminiscents de la terrible guerre civile des années 1990. (7)

Dénonçant les meurtres et enlèvements de civils et de travailleurs étrangers comme étant non-islamiques et contraires à la tradition afghane, les dignitaires religieux ont souligné qu’il était de la responsabilité de tous les musulmans de protéger la vie des étrangers qui travaillent pour le bien-être du peuple afghan.



4 novembre
Juste avant les élections aux USA et en Israël, les lapsus des candidats nous révèlent-ils leurs véritables positions? C'est une question importante car les électeurs ne savent absolument plus ce qu'il faut croire, du langage des candidats préparé par des cabinets conseil sans aucun lien avec la réalité de leurs clients (voir l'analyse ci-dessous). Un moyen de les dévoiler en réalité serait de saisir leurs lapsus: le fameux exemple fut donné de nombreuses années par Péres longtemps avant Oslo et quand il était impensable d'évoquer même l'existence éventuelle d'un Etat palestinien. A l'époque, à la Knesset, Péres voulant affirmer dans un discours qu'Israël veut garder sa politique et continuer à construire l'Etat juif, déclara carrément "de construire l'Etat palestinien". Stupéfaction de tous à la Knesset, et dans l'audace sans limite des politiciens, Péres ajouta pour minimiser: "non, ce n'est rien, c'est un lapsus freudien". Le comble! Et l'avenir a clairement prouvé qu'il avait dévoilé involontairement son coeur et sa tête et il le reconnaissait encore plus en voulant faire accroire qu'un lapsus freudien n'a pas de signification, ce que chacun sait être faux. Allons réfléchissons un instant sur la base de ces lapsus de campagne.
En Israël, alors qu'une grande partie du public de Jérusalem vit dans la panique de voir arriver un rabbin ultra-orthodoxe organisant la 'haridisation de la vie publique globale (lisez la campagne du parti Méretz, ci-dessous), le Rav Porouch a déclaré sans fard devant un public 'haridi et en yiddish: "dans 10 ans, il n'y aura plus que des maires 'haridim en Israël, en raison de la capacité de reproduction des familles 'haridiotes". Devant la stupeur qu'il a déclanchée par là, contrairement à ses affirmations de campagne, il fut questionné sur sa phrase, il déclara qu'il ne l'avait jamais prononcé mais les journalistes lui montrèrent qu'ils ont l'enregistrement. Alors, il reconnut qu'il l'a dite mais qu'elle signifiait seulement les villes à majorité d'habitants orthodoxes, phrase de non-sens.
Aux USA, le public craint la politique ultra-réactionnaire de MacCain et il vient de déclarer qu'un riche se définit par un revenu de 5 millions de dollards par an (donc à 4,5 millions et demi, vous êtes, non pas vous, un américain de la classe moyenne). Il faut un bigrement puissant culot pour parler ainsi quand les problèmes économiques du peuple sont source d'angoisses.
Et Obama, dont une grande partie du public américain craint qu'il n'agisse directement pour favoriser la politique mondiale des musulmans opposés au monde occidental, Obama a certifié dans un lapsus qu'il agira selon "sa foi musulmane", il s'est ensuite repris devant l'erreur et corrigea immédiatement: "selon ma foi chrétienne"!
A quoi et à qui accorder sa confiance? Qu'en pensez-vous? Quel conseil donneriez-vous à des amis Juifs américains ou israéliens.
SURTOUT, quand l'Europe invite officiellement les juristes du Hamas sous le prétexte que le Hamas aurait été élu légalement. Hitler également avait été élu légalement, en quoi ce critère a une valeur quand les propos et les actes sont criminels? Et, de plus, toutes les analyses sérieuses politiques montrent que la montée du pro-nazisme est très forte en Autriche et en Allemagne, sans aucune pudeur et que même au niveau gouvernemental (derrière les belles phrases envers Israël), ces gouvernements luttent contre la prise de sanctions économiques envers l'Iran parlant de destruction d'Israël, sans cesse.
Comment comprendre cette évolution globale? Quelle est alors la solution pour Israël?

 

3. 
En Israël, l'entrée en campage électorale semble agiter le vocabulaire public
.

Prenons l'exemple de la campagne électorale à Jérusalem. Dans les élections municipales qui auront lieu le 11 novembre, il y a plusieurs types de discours suivant les listes et leur idéologie:
- ceux qui font appel aux mots positifs mais vagues et sans programme particulier mais restent des mots d'idéal (espérance, rassemblement, prendre en main notre destin, mieux vivre, des solutions, décider, sortir du silence, votre voix compte),

- ceux qui appellent au particularisme et au clivage (l'un des nôtres),
- ceux qui promettent tout pour tous (on sait d'avance qu'ils disent n'importe quoi),
- ceux qui promettent le rassemblement autour d'eux souvent en utilisant une grande cause (tous réunis pour Jérusalem),
- ceux qui veulent un changement,
- ceux qui divisent la population comme un menu de restaurant et veulent que ce soit ou ne soit pas (orthodoxe,sioniste-religieux, laïcs, etc).
- mais la nouveauté la plus grande est le langage de la liste d'extrême gauche Méretz. El'entrée des 'haridim dans le monde de la fabrication de l'image de leur candidat par un grand cabinet de publicité  mené par un expert en manipulation de l'opinion par les techniques d'avant-garde.

Prenons le cas de la campagne de Méretz pour commencer.
Si vous n'aviez pas fait attention, simplement en voyant leur affiches vous auriez imaginé que c'est une liste  d'ultra-orthodoxes car il y a 4 barbus sur l'affiche. Eh bien non, ce sont des "anti" barbus!!. Je veux dire des anti 'haridim déclarés. Les Juifs sont incroyables! Mais cela va bien plus loin car le leader de la liste de Méretz pour la municipalité de Jérusalem a choisi comme image de "campagne" un tableau de Ferdinand Victor Eugène Delacroix (26 April 1798 – 13 August 1863) sur la guerre avec fusils pendant le combat et charge contre l'ennemi. C'est le tableau de 1830 qui est au Louvre et intitulé "La liberté conduisant le peuple" dans la ligne guerrière des révolutionnaires de la terreur et de l'hymne  La Marseillaise: "qu'un sang impur abreuve nos sillons". Qui est ainsi l'ennemi à tuer? Dans la campagne électorale, c'est l'adversaire, l'autre et plus encore, ceux qui sont nommés comme une collectivité de coercition, l'autre concitoyen, le frère. Epoustouflant. Certes, le tableau original est découpé mais on voit encore fusil, sabre et corps abattus.

Et le leader du parti est mis à la place de la Marianne de Delacroix qui conduit le combat contre l'ennemi national.

Cela nous dévoile combien en politique, même chez "des gens bien", qui luttent pour les droits de l'homme, la politique conduit à voir l'autre en ennemi et plus encore en ennemi mortel ou les solutions passent par les armes. C'est vraiment l'époque actuelle, non seulement chez les extrêmistes islamistes qui tuent vraiment leurs frères ou les autres peuples. Nous jetons un cri d'alarme quand on en est là, et que cela se fait sans aucune pudeur et en inconscience, sans que la vigilance morale ne s'éveille plus ni même la raison. Alors on peut devenir capable de tout: "qu'un sang impur abreuve nos sillons". C'est hélas, l'histoire universelle, et celle dont on se glorifie d'enseigner dans les cours d'histoire aux enfants de la planète.
Si des pro-nazis avaient utilisé ces moyens ou également des gens de droite simplement, il y aurait eu une levée de boucliers de toute la gauche nationale et internationale et de tous les journalistes, et de tous ceux qui se définissent comme l'intelligence et l'élite. Mais que des gauchistes le fassent ne soulève aucune réaction de réprobation.

Crions: "où sont alors les valeurs juives et les valeurs démocratiques et les valeurs humaines?" Non seulement chez ceux qui commettent cela mais dans une société qui ne voit même plus que c'est une éducation qui place l'autre et le frère en ennemi, plus encore en ennemi mortel. C'est terriblement triste.

Alors, fraternellement, disons à Meretz et à son leader  Pepe Alalu qui veut conquérir Jérusalem: "changez votre discours, les autres Juifs quels qu'ils soient ne sont pas à présenter comme des ennemis à tuer". Quand nous voyons votre publicité avec les morts jonchant le sol, en tout Juif revient inévitablement les images suivantes de la Shoa, en notre génération.

. Nous ne sommes pas ici, surtout à Jérusalem pour considérer aucun humain et aucun Juif et aucun membre de parti politique comme des individus à affronter armes à la main quite à marcher sur leurs cadavres. Vous avez fait une erreur, corrigez-la d'urgence. Et vous qui vous présentez toujours en parti de défense des droits de l'homme, c'est au nom même de vos idéaux qu'on peut vous demander de supprimer cette propagande horrible.

Et, cela, à quelques jours, le 12 novembre de l'anniversaire de l'assassinat du leader idéologiquement à gauche Rabin par un Juif idéologiquement de droite en Israël,

mais aussi hélas sur notre terre où le début de l'Etat actuel s'est distingué sans remords juste après la Choa par les tirs de Juifs de gauche contre les Juifs de droite lors de l'Altalena:

On ne peut pas rester simples spectateurs passifs allongés sur la plage quand on prépare ainsi l'avenir de la société. Il me semble que notre tradition nous impose d'aimer le frère comme nous-même et de ne pas lui faire ce que nous ne voudrions pas qu'on nous fasse.

(ici le site sur cette image de l'Altalena)

Et un exemple du texte  imprimé sur la même feuille: " Only a strong  Meretz faction will keep Nir Barkat from caving in to the dictates of the extremists." Quel discours violent et extrêmiste. En psychologue, je devais attirer l'attention et aider à la prise de conscience.L'histoire dérape tellement facilement, surtout avec la force des media aujourd'hui.
Documentation sur ce parti Meretz: http://en.wikipedia.org/wiki/Meretz-Yachadet leur site: http://www.myparty.org.il/main-branch/he/

Réactions éventuelles (en toute fraternité, j'insiste et je réinsiste) aux responsables de Méretz au 077-5350402.ou   local 03-6098998 ou international 972 3-6098998

 

La seconde campagne qui vaut la peine d'être analysée est celle du 'haridi Méïr Porouch qui souhaite prendre la succession du maire actuel Lopolianski, 'haridi également qui a du lui laisser la place selon un accord d'alternance entre les courants ultra-orthodoxes. Le maire actuel est vu comme sympa, ayant un passé de bénévolat apprécié mais il laisse une ville mal gérée, sale, incohérente dans la gestion et de circulation presque impossible et les jeunes la fuyant en raison de la flambée des prix, etc. La succession n'est pas aisée mais ce qui la rend plus risquée encore, c'est que -comme tous les Juifs- les 'haridims eux-mêmes ne lui accordent pas tous leur soutien. Les autres craignent que son dynamisme n'entraîne une 'haridisation dure de la vie à Jérusalem. Et un rival sérieux lui est opposé, Nir Bark: non 'haridi, serviable, actif, membre du conseil municipal, soutenu par le Rav Mordékhaï Eliahou et son fils ainsi que par le Rav Aviner. Un cocktail qui pourrait réussir. Pourtant Porouch est un politicien très expérimenté et il a fait face de façon spéciale.
Il a recouru à un cabinet de fabrication de l'image pour hommes politiques dans la plus pure tradition américaine: on définit, on surprend et on fonce et on y met le paquet financier qu'il faut. En somme: délivrez-moi, je vous en supplie de mon image de 'haridi, puisque mon monde veut à tout prix que je prenne la tête de la mairie.
Le journal Maariv a  consacré deux pages entières à l'analyse de la stratégie de ce cabinet, Porat. Il le présente longuement et c'est important car la direction y décrit elle-même ce qu'elle est et sa tactique. Porat est un homme de 33ans seulement, avec un passé de jeune militant d'extrême gauche à Méretz (curieux que Porouch aille vers cela, mais quand on veut gagner on passe par tout). Et Porat déclare comment il réussit: on retourne la veste: "si on n'est pas socialiste quand on a 20 ans, c'est qu'on n'a pas de coeur, et si on est encore socialiste à 30 ans c'est qu'on n'a pas d'intelligence". Il est devenu le conseiller à la mode des capitalistes et politiciens de droite pour modifier leur image. C'est donc l'homme qu'il fallait pour changer d'image. Et laquelle ont-ils choisi pour enlever à Poruch celle du 'haridi qui fait peur panique à une partie de l'électoral indispensable (cf. ci-dessus la campagne de Méretz)?
En Israël, tout est dévoilé sans pudeur, on appelle cela "être assertif" et fort car sûr de soi et donc dominateur a cru devoir formuler De Gaulle. Donc, ils avouent sans fard qu'ils ont bâti une autre image que la réalité, de convexes les traits deviennent concaves, on inverse carrément le sens des lèvres, on supprime les grandes mains et bras pour des minuscules d'enfant, et les rides entre les sourcils et jusqu'à l'angle du vêtement, on "arrondit les angles" artificiellement, on lui place des étoiles dans les yeux, on égalise l'oeil à droite qui est trop scrutateur (tout cela par rapport à ce

qui est l'image réelle de Porouch sur son site même  (lien):
   

celle (selon leurs propres mots et non les miens)  d'un 'haridi Père Noël ou Santa Klauss, reproduit non en photo mais en personnage gentil de bande dessinée pour tout-petits et l'idée a d'abord surpris Poruch mais lui a plu, suite aux premiers sondages exploratoires qui semblaient prometteurs. Et les murs et autobus regorgent maintenant de cette photo avec la légende "vous aimerez Poruch", comme on lance une poupée Barbie. Sont ainsi innombrables les démonstrations des falsifications de la publicité (placées sur You tube). Ce n'est pas le monde de la promotion, c'est le monde de la falsification. A chacun d'en connaître les règles pour dominer ces stratégies.
Qui dira encore que le monde 'haridi n'évolue pas. En habit certes non et il parvient à l'imposer peu à peu aux sépharades même qui n'ont vraiment rien à voir avec ces vêtement anciens de la Pologne ou Galicie. Mais aujourd'hui, on entend parler hébreu et non plus seulement yiddish dans les rues de Méa Chéarim, les femmes commencent à aller travailler puisque les hommes n'y vont pas et elles sont donc en milieux mixtes, etc, etc. Même si on affirme très haut les mêmes interdits que dans le passé.
Allez sur le site du candidat et vous le verrez en réalité et déclarant sans délicatesse (image classique qu'il voulait éviter, celle du 'haridi qui déclanche une peur panique chez ceux qui ne sont pas de ce monde) que son principal candidat n'a aucune expérience valable et il reprend à son compte un certain nombre des plans de Nir Barkat l'adversaire tant craint par Porouch. Mais en haut de la page il y a la fameuse image bon enfant, celle d'un petit 'haridi gentil le jour de Pourim et c'est l'image que le cabinet Porat lance avec la bénédiction de Porouch. Elle est le principal message publicitaire en ville. Et derrière les tracts, hélas, il y a l'autre image en action: deux listes, celle des capacités de Porouch avec la note plus, et celle de ces mêmes capacités avec le signe X signifiant zéro attribué à Barkat: de quoi faire très peur encore à une partie du public.

Après cela, on ne peut plus croire aucun des mots, on est dans les seuls procédés de manipulation. Pourquoi descendre si bas et vendre ainsi toute la qualité réelle de ces personnages, simplement parce que c'est l'appât du gain qui domine ce jour-là et qu'en politique ils continuent à prendre le public de la nation pour des débiles que l'on peut tromper. Et c'est triste chez des gens de cette qualité. En somme, un message lamentable qui va encore éloigner davantage des urnes de nombreux citoyens écoeurés de leurs politiciens. Peut-être même que cela servira Nir Barkat, perçu comme un nouveau type de politicien non lié à tous ces styles lamentables de manipulation qui donnent au public de croire que tout est faux ou corrompu en ce monde-là. Comme Livni, pour un public oubliant toutes ses opinions politiques, semble une des seules personnes non atteintes par les  trop nombreuses manoeuvres de manipulation, mensonge ou corruption.
On se trouve vraiment devant ce que le peintre Roee Suffrin a bien capté dans les défis de notre monde actuel en allant beaucoup plus loin que l'aspect technique: le monde du make-up ou maquillage dans ce tableau où la vedette est littéralement paniquée (voyez son regard dans le miroir) par le risque de disparition de sa réelle personnalité sous les pinceaux des techniciens qui, eux-mêmes ne sont plus que des ombres et non plus des êtres humains:

Les Israéliens, en politique je m'entends et soyons clairs, veulent toujours imiter les puissants Américains mais cette fois ils ont manqué le coche car Obama a misé sur autre chose: l'authenticité et ila peut-être gagné. Voici ce qu'on déclare de lui et ce qu'il dit de lui-même dans des interviews fouillés: "Barack Obama veut rétablir la crédibilité de la fonction. Mettre fin à ce qu'il appelle les "mensonges mous" : "l'esquive, la manipulation". Après les présidences de Bill Clinton et George Bush, l'Amérique souffre d'une crise morale. C'est aussi à cette crise-là qu'il espère s'attaquer.

"Plus je suis sous le regard du public, plus je tiens à m'assurer qu'il n'y a pas de décalage entre qui je suis et le visage que je présente au monde, a-t-il ajouté. Vous voulez que les gens sachent que ce que vous dites correspond à ce que vous voulez dire et à qui vous êtes." Porat et autres conseillers, et Porouch et autres politiciens, lisez cette étude très instructive sur la psychologie de Obama qui lui donne un grand succès, quel que soit le résultat de l'élection: la cohérence interne et externe. Lire cette analyse dans Le Monde, ici.
Autres avis psychologiques sur Obama depuis les USA, ici et encore ici et encore ici et encore ici. et encore ici et ici encore et ici encore. 
Et, ici, "Dr. Carl Bell, a psychiatrist, and Randy Blazak, a sociology professor, discuss how the potential election of Sen. Barack Obama might change how people evaluate racism", c'est peut être cela le plus important à l'échelle mondiale.
Ecoutez cette communication. Vous voyez, encore une fois, que sur Modia, je vous fournis des dossiers solides que vous ne trouvez pas ailleurs, et j'étudie sérieusement les dossiers et les textes avant de parler. Et, finalement, c'est à vous de mener votre réflexion sur ces pièces. C'est cela notre collaboration.

Ici, l'étude indispensable et les psaumes pour qu'Israël ait de bons dirigeants (lien).

Anniversaires:

6 Mar'héchvane (4 novembre 2008)
An 4926, alyah du Rambam à Jérusalem au Mont du Temple, Har ha bayite.
Hiloula de R. Yéhouda le Hassid, rédacteur du Séfer 'hassidim.
Hiloula de R. Yits'haq Banone, caballiste du Maroc. 5736.

7 Mar'héchvane (5 novembre 2008)
Hiloula de R. Méïr Chapira de Loubline, fondateur du Daf Yomi, étude journalière mondiale de la même page de Talmud.