c 
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :



Les nouvelles de l'actualité d'Israël et du judaïsme.
Quelques éléments pour que chacun essaie librement
de réfléchir et de lire la vie du peuple d'Israël selon la Torah,
comme on doit le faire.
La Torah n'est pas que la cachroute, ni l'étude,
c'est aussi construire une société juive selon les valeurs de la Torah.
Ceci n'est donc pas de la politique, concept non-juif.

par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Copyright

http://www.modia.org





NOUS CONSTRUISONS ENSEMBLE PAR LA TORAH!
Voyez les résultats chiffrés sur  cette page de lien !



Nouvelles au 3 juin

"Nous avons plusieurs fois retransmis les articles brillants et rares de sagesse de Guy Millières qui sont publiés sur de nombreux sites, dont Mena. En voici un important qui est paru également dans Les 4 vérités et Sentinelle. Vous pouvez donc suivre ces sites qui informent bien.
"
Le Juif des États. C’est l’expression que le juriste américain Alan Dershowitz emploie pour définir la façon dont le monde occidental en général, et l’Europe en particulier, traite Israël. C’est une expression dont je n’ai pu m’empêcher, au cours des dernières semaines, de ressentir la pertinence. La visite du Pape en « Terre sainte » aurait pu rester sur le terrain spirituel ; elle a débordé plusieurs fois en direction de la politique. La première, lors de sa visite à Yad Vashem : parler de juifs « tués » et pas de juifs assassinés a été une faute. On s’en est tant aperçu au Vatican qu’un discours prononcé juste avant que Benoît XVI ne prenne l’avion du retour a été destiné à préciser les choses. Les précisions apportées ont-elles été suffisantes ? J’en doute. Le pape Pie XII, qu’il est question de canoniser, n’a pas eu un comportement exemplaire au temps où l’Allemagne était aux mains d’Hitler, et l’Église catholique a eu, avec le nazisme, des liens troubles qui resteraient à élucider pleinement. D’autant plus qu’avant le concile Vatican II, le peuple juif continuait à se voir considéré comme peuple déicide par la doctrine catholique. Le représentant du Vatican est resté présent à Durban II pendant qu’Ahmadinejad parlait. Que Benoît XVI ait dénoncé l’antisémitisme est une excellente chose. Il est cependant regrettable qu’il l’ait dénoncé dans l’abstrait, mais que cela ne lui ait pas paru impliquer de ne pas rencontrer des antisémites concrets tels que les dignitaires de l’Autorité palestinienne.
Il est plus regrettable encore qu’il se soit peu préoccupé de la situation présente des Chrétiens dans les terres de Judée-Samarie placées sous le funeste contrôle de l’Autorité palestinienne. Cette situation ne peut se qualifier que d’un seul mot : persécution. En Israël, les Chrétiens, comme les Arabes israéliens de confession musulmane, sont libres de pratiquer leur foi. Une ville comme Bethléem, elle, se vide de sa population chrétienne et, au rythme où cela se produit, le prêtre qui célèbre la messe de minuit à Noël sera bientôt seul avec, pour la photographie, des musulmans antisémites pour constituer l’auditoire. Les autorités chrétiennes palestiniennes sont des marionnettes soumises. Cautionner cette situation n’est pas vraiment digne.
Venir parler, comme l’a fait Benoît XVI, au pied de la barrière de sécurité sans rappeler que celle-ci a été construite pour contrer le terrorisme islamique est une erreur qui aurait pu être évitée en allant parler ailleurs. Évoquer la nécessité d’une « patrie palestinienne », dire aux Arabes de Judée-Samarie qu’elle devra renaître sur la terre de leurs « ancêtres », qualifier la barrière de « mur tragique », a constitué de la part du Pape un ensemble de propos politiques très déplacés et a montré une acceptation par l’Église d’une falsification des faits : la plupart des Arabes concernés n’ont jamais eu d’ancêtres sur ces terres ; il n’y a jamais eu dans l’histoire de « patrie palestinienne » ; et ce qui est tragique, ce n’est pas la barrière, mais le terrorisme. Benoît XVI a fait preuve d’un irrespect envers Israël qui correspond, hélas, à l’irrespect envers Israël que manifestent les dirigeants européens depuis longtemps. Il a alimenté la diabolisation d’Israël. Nombre de journalistes européens dénonçaient les Juifs au temps d’Auschwitz. Leurs descendants aujourd’hui dénoncent les Israéliens avec la même ardeur et la même bonne conscience. Le vocabulaire qu’ils emploient : colonisation, territoires palestiniens occupés, illégalité israélienne au regard du droit international (quel droit ? celui dit par des pays tels que la Libye à l’Onu ?), provient directement des officines de propagande de Ramallah. Je regrette que le Pape ait apporté de l’eau à leur moulin de pollution mentale. Quelques jours plus tard, Barack Obama poursuivait sa politique de trahison d’Israël, tout en proclamant hypocritement son « amitié » à Benyamin Netanyahu. On ne peut attendre autre chose d’un ancien musulman converti à une théologie raciste et marxiste de la libération. Sous Obama, le Juif des États va être un peu plus isolé. Daniel Pipes, il y a quelques années, parlait d’accoutumance des esprits à une seconde shoah. Je pense qu’il a raison. La différence est que, cette fois, le peuple juif a des armes et se défendra. Obama accepte, de fait, que l’Iran se dote de l’arme nucléaire. Je doute que les Israéliens soient du même avis…".

Personnellement, j'attire votre attention sur ceci:
En France, spécialement, quatre phénomènes:
1- comme en de nombreux pays, un changement démographique considérable qui amène une population islamique modérée mais aussi où les minorités radicales extrémistes ne camouflent pas leur intention d'établir la charia, soutiennent les mouvement terroristes mondiaux et prévoient leur victoire sur l'ensemble du monde occidental.
Et, de fait, un quasi silence de réprobation des courants islamiques modérés. En France comme ailleurs.
2- parallèlement un courant antisémite qui se camoufle en antisionisme et antiisraélisme et reprend tous les poncifs du nazisme sur le complot juif, sur l'éradication nécessaire de cela et s'organise en parti, trouve même le concours des Juifs de Satmar et de Nétouré Karta comme lorsque le leader d'Iran parlait d'effacer Israël de la carte de monde et donc de tuer ses habitants .Voyez ici et ici.
3- Nous sommes exactement revenus aux années du début du nazisme, dans les thèmes, dans l'organisation politique et aussi dans le refus de l'establisment politique de s'opposer à ces deux montées. Les affiches de ces programmes commencent à être sur les murs et sont autorisés. C'est le retour de la France de 1938.
4- Parallèlement et donc très significatif et  délibéré en intention: les décisions de la France et de Obama miser sur l'axe arabe et de s'opposer de facto aux politiques d'identité historique du peuple d'Israël et à ses mesures minimales assurant sa survivance et sa sécurité.

4 Conclusions:
1. Cette fois nul ne peut dire qu'il ne savait pas, ni les Juifs eux-mêmes.
2. Une seule réponse à notre niveau, pas le seul combat politique dont les valeurs n'ont pas d'eficacité, on le voit. Mais un retour aux valeurs réalisatrices qui sont les nôtres et qui nous ont averties dans la Torah que nous seront face à ces défis.
3. La haine, l'injure, la génération du mal sur toute une autre population ou idéologie que la nôtre ne sont pas la réponse juive. Pour la réponse juive, Lisez ceci.

4. Il y a des courants juifs qui coopèrent à ces auto-destructions, ne nous étonnons pas, ce sont même les Juifs qui ont agi les uns contre les autres pour causer la destruction du Temple et l'exil, ou qui luttent contre Israël aujourd'hui, dernier frein humain à la destruction des Juifs. Le Tanakh, la Bible, nous a enseigné tous les dossiers de cette tendance dans notre peuple et son pourquoi. C'est aussi une minorité du peuple juif qui veut vivre la sortie d'Egypte vers la terre d'Israël. Et, en Israël même il y a également une partie des Juifs qui luttent pour la destruction à travers la réalisation des plans palestiniens de destruction de l'Etat juif et toute sa disparition. C'est la charte du Hamas, explicite, lisez cela ici et il faut absolument lire le contenu explicite de la Charte du Hamas sur le plan d'extermination des Juifs. Cela n'empêche pas la nouvelle administration américaine d'Obama de les rencontrer ni les pays européensni, en particulier la France qui fut jadis le pays des Droits de l'homme jusqu'à la coopération à la Choa et qui mise à son tour pour des positions affaiblissant Israël et refusant ce qui la protège.

Nouvelles au 1 juin
Les pressions sont considérables de la part de l'équipe et l'entourage de Obama contre Israël, je ne dis pas contre les orientations de Netanyahou. En effet, ils ne cessent de diffuser des déclarations favorables aux thèses palestiniennes d'Abbou Mazen sur la suppression de toute construction en Judée et Samarie et à Jérusalem dit Est, sur les deux Etats et Jérusalem comme capitale aussi de l'Etat palestinien avec l'outrecuidance que ces questions ne se règlent pas par les Israéliens mais par les Américains. Ils vont jusqu'à exiger que Bibi se conforme aux décisions de Olmert tandis que eux ne seraient même pas  respectueux des engagements de Bush quand ils sont favorables à Israël.
Bibi a piqué une colère, demandant si le gouvernement américain ne cherche pas simplement a faire tomber le gouvernement israélien. N'oubliez jamais ce lien sur You Tube.
Là-dessus, Barak, ministre de la Défense et d'un parti socialiste en déconfiture ne cherche qu'à expulser les Juifs de ces régions et va se rendre dans les jours prochains auprès d'Obama pour lui apporter son concours. Du beau spectacle de ring au retour dans le gouvernement israélien. Cela, d'autant que l'équipe actuelle au pourvoir en Israël fait avancer les votes de lois mettant hors la loi les citoyens qui contesteraient le caractère juif de l'Etat d'Israël en raison des lois fondamentales qui le définisse ainsi comme "Etat juif et démocratique".

Nouvelles au 25 mai
En Israël: je vous ai informé sur les ambiguïtés de la politique de Netanyahou (voyez ci-dessous) et cela conduit fatalement à l'explosion entre les différents camps de la vie israélienne à la proximité des pressions de plus en plus fortes de Obama et Sarkozy. Un seul exemple: lesmatériels d'exposition israéliens au Salon du Bourget ont été refusé par les Français ainsi que ceux de la Chine et de Taiwan et ISraël vient de fournir le maximum de renseignements pour anuler cette décision qui témoigne qui nouvelle politique claire d'hostilité envers ISraël de la part de la France.
- le ministre de la Défense Barak, utile à Bibi pour assurer sa majorité ne représente presque plus rien sur le plan des votants et son parti socialiste Avoda est à la limite de l'explosion car il y prend seul tous les pouvoirs comme dirigeant unique de toutes les instances. Mais il prétend -depuis son rôle de dirigeant des forces armées et selon le modèle du pogrom de Goush Katif où on a expulsé les Juifs et détruit toutes leurs infrastructures, détruire les implantations n'ayant pas reçus toutes les signatures d'autorisation. Or, des dizaines d'habitations arabes n'ont pas obtenues ces autorisations et elles ne sont aucunement menacées de destruction et, même, des agglomérations juives qui comportent des dizaines de milliers d'habitants n'ont pas reçues la signaturedu ministre de la Défense qui, en principe, était aussi nécessaire. Et Barak veut détruire les implantations de Judée et Samarie. Il a mis le feu au poudre.  Il est évidemment soutenu par Chalom Akhchav mais aussi par les journalistes des chaînes de radio et TV qui sont souvent d'extrême gauche. Ce matin, sur la principale chaîne de radio, j'ai entendu le présentateur principal parler du conflit entre les mesures démocratiques de Barak et ceux qui se revendiquent de la Torah et autres trucs.. (sans commentaires nécessaires)/
- en réaction, l'ensemble des rabbins des régions de Judée et de Samarie (et mobilisant au maximum les rabbins en Israël) ont officiellement décidé que les soldats devront refuser ces ordres d'expulsion et de destruction pour le motif que le sionisme repose sur le droit des Juifs à leur terre selon la Torah et non pas selon l'idéologie sioniste en soi et donc que les lois de l'Etat d'Israël ne peuvent pas être opposées à celle de la Torah. Et ils ont explicitement décrêté l'interdiction d'obéissance à de tels ordres pour les soldats. Donc, une confrontation directe et totale avec le gouvernement.
Les deux camps s'accusent de la faute d'utiliser les soldats d'Israël pour des avantages politiques.
Le problème est, à la base que l'Etat d'Israël est défini dans les lois fondamentales comme "juif et démocratique" et que chaque camp ne prend qu'un des deux termes et que la majorité des arabes israéliens refusent les deux termes, et que plus de la moitié du peuple juif n'est pas concerné, alors que les pays environnants visent sa disparition et que, de plus en plus, l'Europe, surtout la France de Sarkozy et les USA d'Obama ne cherchentleur issue face à la montée de l'islamisme que par l'attaque contre Israël. Un monde d'absurdités et de non réflexion globale où ce qui prime n'est pas le bien commun mais le partiel du "moi" et la matérialité du profit manipulant les programmes culturels et éducatifs, et de la non fraternité comme base de la nouvelle morale. Des millions crèvent pendant ce temps-là. Ce n'est pas le projet de la Torah.
Voilà la situation à la veille de la fête du don de la Torah!La nuit d'étude de la Torah pendant la fête de Chvouote arrive à temps précis.
La réaction de Bibi sera donc inéluctable. Que fera t'il?
NECESSAIRE:
Psaume 21 pour le Chef de l'Etat jui
f: (et commentaire, ici)

Je vous demande aussi des prières pour une famille très éprouvée.Choisissez dans ces psaumes: http://www.modia.org/priere/lespsaumes.html

Nouvelles au 25 mai
En Israël:
- Bibi Netanyahou, dès son retour en Israël après la visite à Obama, n'a pas manqué de prendre le contrepied de la politique d'Obama et a réaffirmé l'unité éternelle de Jérusalem, capitale du peuple juif, etc. Mais Sharon, Rabin et Bibi nous ont habitués à ces déclarations d'indépendance qui ont toujours... préparé une concession majeure en sens contraire. C'est respecter ces hommes politiques que de les connaître.
Ainsi, simultanément, Bibi laisse faire Barak, ministre de la Défense qui avec cruauté neutralise en mots et actes les implantations juives qui n'ont pas reçues d'autorisation officielle (alors qu'il autorise les dizaines de milliers de constructions arabes qui sont dans la même situation). Quel est le vrai Bibi? Toujours les deux mon commandant.
Du coup, les représentants des Juifs de Judée et Samarie ont décidé -face à Barak qui annonce l'envoi de milliers de soldats pour casser ces Juifs et leurs maisons- que, dans les quelques heures qui suivront chaque démolition (appelons les choses par leur mot: après chaque pogrom) deux implantations au lieu d'une seront rebâties et ils disent que l'armée ne pourra pas être constamment sur le terrain partout à détruire. Voilà la situation à quelques jours du don de la Torah et de la terre d'Israël. Une folie totale mais typique du peuple juif depuis le don de la Torah suivi immédiatement de la volonté de revenir vers le Veau d'Or.
Typique de lui, Bibi a constitué un gouvernement qui comporte ces deux composantes. C'est lui, que faire? Les Israéliens ont voté massivement pour sa majorité, Barak qui mobilise toute l'armée contre les Juifs n'a eu que quelques mandats, mais Bibi l'a haussé au poste de ministre de la Défense, en connaissance de cause. Bibi est le maître des langages doubles au carré qui pour les uns seront la sagesse (comme lorsqu'il dit qu e«Lorsque l'on parviendra à un accord sur la substance, nous parviendrons à un accord sur la terminologie) et pour d'autres seront déjà l'assurance qu'il est allé dans le sens des adversaires. D'autres ne se basent ni sur ceci ni sur cela mais sur ce qu'ila prouvé et disent: le don de Hévrone, l'une des trois villes saintes citées dans la Bible comme données par le Ciel au peuple juif par acquisition  contractuelle avec les habitants locaux. Alors? Alors, il faut avoir tout cela présent à l'esprit pour ne pas dire ensuite qu'il a trompé.
L'attitude double de Bibi est typique du judaïsme actuel: parlant pour Israël, mais concrètement plus de la moitié du peuple juif est absent de la défense d'Israël et simplement de sa construction sur place. Le monde le voit, l'analyse très bien et donc laisse faire la montée de l'anti sionisme, de l'antisémitisme. Qui est responsable? Ce n'est pas Sarkozy ni Obama, ce sont les Juifs. Ils me diront: mais les spectacles de comiques juifs sont tellement rigolos à Paris ou à Montréal ou à Los Angeles (je plaisante, mais même si les motifs sont très sérieux). OK, mais ne perdez pas de temps à attaquer Obama ou Sarkozy qui sont propulsés dans leur politique autant que Al Qaida ou les Etats arabes, qu'ils soient chiites ou sunnites, par l'absence des Juifs sur leur terre alors que tous les peuples aujourd'hui revendiquent la leur. Un peu de logique. NE demandons   pas aux autres ce que nous ne faisons pas nous-mêmes.
Pourquoi dire tout cela à quelques jours de Chavouote: parce que le judaïsme n'est pas une spiritualité mais c'est vital le judaïsme et il faut enfin bien prendre conscience qu'une part énorme de l'humanité envie l'héritage juif. Point final- et veut s'en accaparer. Si les Juifs n'assument pas, ils seront une nouvelle fois détruits et seront clairement responsables et incitateurs.
Vous me direz: c'est triste mais, enfin, jamais aucun mort ne s'est plaint et tant qu'on se préserve avec les avantages que l'on a auprès des nations...
Nul ne peut ignorer l'histoire récente qui recommence d'autant plus que le peuple juif n'en n'a pas tiré les leçons mais les autres peuples, oui et avec stupéfaction sur notre attitude. Cela est le réalisme et non un extrêmisme, ne trichons pas.
Regardons-nous en face dans la glace lorsque nous dirons que nous recevons le message de la Torah et tout ce qu'il dit  sur la terre d'Israël et que nous disons chaque fois dans la Amida, dans la bénédiction après de repas, que nous enseignons aux enfants, etc.
Et n'oublions jamais: tout cela serait-il réalisé, la Torah nous certifie que tout cela sera détruit s'il n'y a pas dans le peuple d'Israël le respect de tous dans la fraternité, et aussi le respecct de l'étranger.
Elle est terriblement exigeante la Torah, certes.
Mais c'est aussi cette même exigence qui assure le bonheur ou l'échec des couples ou de l'entente dans les familles.
Alors, c'est incontournable: à nous de réagir et de choisir la vie et le bonheur
Recevons le bonheur.

D'abord: Respirons, sourions: l'humour juif

Nouvelles au 20 mai

Le plan Obama: réaliser le plan du Vatican et des pays arabes de destruction de la Jérusalem juive comme centre et base de l'Etat d'Israël, zone unique de protection des Juifs mondialement.
Le seul pays que les Juifs définissaient comme "l'ami d'Israël" l'a lâché. Notre secours est ailleurs, on aurait dû le comprendre depuis longtemps et le vivre. C'est une sommation divine et des humains aux Juifs pour qu'ils sortent enfin de l'Egypte et entrent enfin avec la Torah du Sinaï dans la terre du Saint béni soit-Il

N'oublions jamais le signe clair, volontaire, insolite et non protocolaire d'obédience de Obama au sommet du G20 envers le Roi d'Arabie saoudite ni son fameux lapsus filmé lors d'une interview où le journaliste lui demande: quelle part il donnera à ses valeurs religieuses dans sa direction politique. Il a répondu; "bien entendu je donnerai la plus grande place aux valeurs de ma religion islamique, euh, de ma religion chrétienne". Voici le document filmé: lien sur You Tube.

Voici le plan Obama à la fin de sa rencontre avec Netanyahou:
- (adhésion au plan du Vatican) La vieille ville de Jérusalem et tous les lieux saints seront décrêtés ville internationale et seul le drapeau de l'ONU flottera sur ces lieux. Abolition de l'histoire juive et du droite d'Israël sur cette terre.
- (adhésion au plan arabe) l'Etat palestinien aura pour capitale Jérusalem dans le quartier dit "Est" de Jérusalem. La question des frontières de cet Etat arabe se fera par l'échange de territoires (ce qui veut dire par le retrait d'Israël de ses territoires historiques).  Retour des réfugiés arabes sur leur lieux d'habitation de la part des réfugiés de la guerre de 1967. Les réfugiés arabes qui resteront dans les pays arabes recevront la nationalité de ces pays. Reconnaissance d'Israël dans ces conditions par les pays arabes et droit de placer le drapeau israélien sur l'ambassage d'Israël à Beyrouth (bizarre, pas dans les autres pays arabes).
- Précisions importantes: aucune reconnaissance des réfugiés juifs des pays arabes, plus de un million, et aucun dédommagement pour eux. Aucune reconnaissance du caractère juif de l'Etat d'Israël. Aucune égalité des devoirs des Arabes israliens avec ceux des Juifs israéliens.Aucune mention du droit de la Knesset ni du peuple d'Israël de se prononcer: un seul endroit de décision, le bureau de Obama à la Maison Blanche, lui qui dans son lapsus public révélateur sur le point le plus sensible a révélé ses choix internes; la réalisation du plan arabe et islamique contre Israël.
En somme, Obama organise la coalition mondiale contre Israël par l'union des cultures islamiques et chrétiennes contre l'Etat d'Israël .

Et n'oubliez pas ceci: Obama a placé à la direction de son cabinet un Juif, Rah, Emanuel pour réaliser ce programme destructeur, terrible. C'est Rahm Emanuel. Typiquement brillant leader diasporique historique de cour. Très combattif, très expert en collecte de fonds. (Voyez son cursus sur Wikipedia).

Il y a une réponse très claire à toute cette situation décrite avec précision dans la Toral: "si vous m'écoutiez, vos ennemis seraient repoussés (lien ici sur de nombreuses pages de Modia) et étudiez spécialement la paracha Vayichla'h, ici, et les psaumes bien entendu.
Donc, le salut d'Israël est uniquement entre nos mains car nous en avons toutes les commandes. C'est clair. Et ces dirigeants observent exactement les comportements des Juifs et, en fonction de nous, ils nous laissent vivre ou attaquent. En ce moment, nos comportements leur donnent d'attaquer le combat final, mondialement. Nous avons des faux amis si nous le voulons et l'organisons. Il n'y a qu'un seul responsable: pas lui mais nous, mais moi.

 

Nouvelles au 19 mai

80 % des électeurs d'Obama sont favorables à des pressions accrues sur Israël (Sondage Zogby) et 67 % des électeurs d'Obama sont favorables à un dialogue avec le Hamas.


La rencontre Obama- Netanyahou. Difficile pour plusieurs motifs:
- il est clair que Obama traite en priorité ses problèmes économiques internes.
- dans la logique capitaliste américaine qui est le fondement de l'Etat, il a opté pour le maximum de contrats économiques possibles avec le maximum d'Etats dont les Etats arabes et non pour le seul Etat d'Israël.
- et même envers l'Iran, apparemment, dans la mesure où cela peut sembler bon aux pays arabes: un lachage d'Israël et  un choix des pays arabes avec leur plan.
- les meilleurs analystes certifient ces choixcomme déjà fixés et qui sont aussi ceux personnels de Obama. Donc est finie l'époque de ce que l'on appelait "l'amitié US-Israël".
- concrètement, les analystes disent que Obama sera  dans des bonnes paroles avec Bibi, certifiant qu'il ne peut pas décider de la sécurité d'Israël et laissera israël agir comme il l'entend en ce domaine. Mais, en fait, toute son équipe a déjà le feu vert pour mettre en jeu et réaliser la politque arabe totalement contraire aux intérêts d'Israël en ce qui concerne ses défenses mais aussi son existence.
- bien  plus Obama n'exigera pas d'ISraël de prendre des mesures parfois terribles pour sa survie mais qui retourneront contre elle toutes les nations. Car Israël sera isolée. Obama le sait, l'organise.
- Péres est allé aux USA et a favorisépar son discours l'appui à la politique d'Obama en pronant les deux Etats alors qu'il sait pertinemment lui qui a organisé les fondations de l'arrivée du Hamas à Gaza par Oslo que c'est entourer Israël de hordes ne voulant que la destruction d'Israël et il a proné auissi la remise de territoires internes au Vatican, le don à ces pays des zones de défenses d'Israël qui sont des territoires immensément vides où les populations arabes ou dites "palestiniennes"sont placées dans des zones très réduites de ces territoires.
- Barak organise aussi cette même politique en pressurisant les zones habitées par des Juifs dans ces zones immensées.
Dans ce contexte, évidemment,
- les nations se liguent contre Israël
- les Juifs de la diaspora ne réagissent pas pour israël mais s'enferment dans des luttes contre l'islamisme radical dans leurs pays pour défendre la civilisation européenne ou américaine, mais ne viennent pas davantage faire vivre Israël sur place: un lâchage effectif et historique terrible et on n'entend aucun ou presque leader spirituel ou communautaire de la diaspora lancer l'appel aux Juifs de ces communautés pour venir rapidement vivre en ISraël selon les valeurs de la Torah. - alors, les Arabes d'Israël, imaginant la fin d'Israël se liguent entre eux dans un courant nouveau: la destruction d'Israël et le sondage publié aujourd'hui et réalisé par l'Université de Haïfa révèle des données plus qu'inquiétantes et qui prouvent la mobilisations massives des Arabes d'Israël contre l'Etat:
- 40% des Arabes israéliens nient la Choa.
- 65% ne reconnaissent pas l'Etat d'Israël.
-13% sont favorables à la violence contre l'Etat.
- 40% sont prêts à manifester contre l'Etat massivement.
- 47% sont opposés à ce que leurs enfants soient dans des écoles où ils seraient en contact avec des Juifs israéliens.
- ils refusent Israël comme Etat et comme Etat juif.
- ils ne veulent pas vivre non plus auprès de voisins juifs.

Belle réussite que le plan des nations et de la gauche  extrêmiste israélienne qui, d'ailleurs, de Mérets au parti travailliste, n'a quasiment pas reçu de mandats des Israéliens cette fois.

Mais le mal est fait et Péres continue de le promouvoir et il reçoit l'appui des honneurs de la diaspora.
Sachez que seulement 31% des Israéliens considèrent que Obama est pro-ISraël (Lien ici).

Que comprendre, que faire?

Nous sommes arrivés au point annoncé dans la Bible clairement où, si les Juifs ne vivent pas selon la Torah sur leur terre, les nations se grouperont contre le peuple juif où qu'il soit. Et les nations nous le rappellent sans cesse: l'utilisation du médicament du souvement de la Choa pour justifier l'Etat d'Israël, ils ne veulent plus en entendre parler.

C'est donc le problème de fond qui est vraiement posé, et cela comme la Torah nous en avait prévenu..Allons vite étudier la paracha de la semaine Bémidbar et faire nos choix de ie en conséquence. Sinon, nous savons clairement ce que l'histoire nous réserve et nous ne pourrons plus jamais dire: nous ne savions pas. Tout le bonheur est possible et dépend seulement de nous car HAchem a tout donné mais nous...

.

Nouvelles au 13 mai
Tentative du Vatican de déplacer le problème des tempêtes soulevées par le discours du Pape à Yad VaChem. Avec vigueur le porte parole du Vatican déclare que jamais le Pape n'est entré dans les jeunesses hitlériennes de son plein gré. Effectivement, les historiens ont trouvé les traces des protocoles d'enrôlement avec la mention "contraint" et il serait de mauvaise foi de jouer contre le Pape sur ce point. Autre diversion, réalisée cette fois par des sites de rapprochement judéo-chrétien: ils citent toutes les bonnes paroles du Pape en Israël pour noyer le véritable problème qu'a créé soi-même le Pape par son discours et qu'à relevé immédiatement le Rav Lau qui est un personnage mesuré et toujours pour les compromis et a le respect d'autrui: le fait que le Pape n'a pas demandé pardon pour l'attitude de la Papauté dans l'histoire, dans la Choa avec Pie 12, le fait qu'il a volontairement falsifié par le terme de "tués" au lieu d'exterminés et assassinés, etc et se place ainsi dans le courant des "minimiseurs" lui qui a réintroduit un négationniste et a dû reculer seulement par la tempête soulevée et qui, précisément, a osé ensuite faire ce discours où tout était bien pesé et où ce qui qui manquait ou était faux a son importance énorme.
C'est uniquement le problème et il est malhonnête de déplacer le problème.

Autre point de polémique en ISraël dans ce contexte: selon son habitude d'aller dans le sens des autres, le Président Péres travaille pour que l'on remette au Vatican la propriété des lieux ayant un rapport avec le christianisme y compris des montagnes. Est-ce que l'Italie ou la France remettent à des pays étrangers des lieux de leur territoire national? C'est la politique continue d'Oslo: deviser le territoire d'Israël par tous les prétextes et les remettre à d'autres qu'aux Juifs.
C'est écrit dans nos textes que nous sommes un peuple difficile. Et cela a un sens car nous créons les problèmes et il faut ainsi aller au fond des choses, pour le bien. Mais nos textes disent aussi "eine ménou'ha la tsadiqim, il n'y a jamais de repos pour les justes".  Continuons à bien agir sans perdre notre temps, les fleurs n'attaquent pas et rayonnent et apportent le bonheur.

et donnent du bonheur et louangent et nous enseignent le bonheur et la louange et le merci.

 

Nouvelles au 12 mai
Un Pape bien accueilli en Israël et qui a "osé" se démontrer délibérément double face au négationnisme de la Shoa. Il suscite un cyclone de réactions négatives en Is
raël.

Le Rav Lau, ancien Grand Rabbin d'Israël et rescapé des camps de concentration qui le recevait à Yad VaChem, lieu du souvenir, a exprimé longuement sur les ondes son choc devant le fait que le Pape n'a pas exprimé de sentiments, n'a pas pas exprimé de demande de pardon envers le silence de la Papauté pendant la Choa alors que les dirigeants d'Allemagne et de Pologne ont exprimé la demande de pardon en ce lieu de la part de leur peuple. Bien plus, ce Pape a eu l'audace en ce lieu de changer le qualificatif de Juifs assassinés en Juifs tués, une attitude très éloignée de celle de Jean 23 et qui est une atteinte à ces victime et nous rappelle douloureusement que ce nouveau Pape est celui qui a réintroduit un négationniste dans la hiérarchie de l'Eglise catholique romaine. Certes, il a dit qu'il réprouve les négationnistes mais ses actes et ses mots sont contraires et délibérément.C'est un Pape qui travaille a la défense de l'image de l'Allemagne mais de la pire manière, contrairement aux dirigeants politiques de ce pays.
Il avait choqué également lors de ses derniers voyages en Amérique latine où il n'a pas demandé pardon pour tous les meurtres réalisés par l'Eglise dans son action missionnaire, ni en Amérique du Nord où il n'a pas réagi comme il se devait devant la douleur des milliers de famille touchées par les prêtres pédophiles et qui demandent des dédommagement financiers considérables.
Rivline, le Président de la Knesset a refusé de l'accueillir à l'aéroport et à Yad Vachem et est apparu une seule fois à ses côtés et ose, lui, exprimer avec fermeté sur les ondes son opposition aux mots et au comportement du Pape qui délibérément encore souligne qu'il est venu sur la terre religieuse mais ne nomme pas l'Etat d'Israël comme lieu de sa rencontre. Rivline ose dire qu'on attendait autre chose de quelqu'un a été, enfant, membre des jeunesses nazies.


Tout un ensemble qu'il souligne comme particulièrement choquant de la part d'un Pape allemand.
Les journaux israéliens emploient des mots très durs poiur tout ce comportement du Pape, qui cautionne ainsi les erreurs (pour ne pas employer un mot plus dur de même sonorité) du catholicisme et du peuple allemand. Un homme du passé dans les aspects qui ont fait souffrir le peuple juif et qui ose avec culot délibéré et froidement faire cela sur le sol d'Israël, Etat et êtres humains menacés, à l'heure où se dessine en Europe et encore plus chez Obama une volonté d'isoler Israël et de se joindre à la stratégie du monde arabe.

Quelle peut être notre réaction face à cela? Certainement pas en protestant simplement mais en vivant selon les valeurs du peuple juif car, alors, toute attitude nocive de l'extérieur sera inefficace, nous assure la Torah et les psaumes et les prophètes. NE nous trompons pas de combat. Il est d'abord sur nous-mêmes et non contre les autres à leur niveau. Il y a des gens bons partout et non doubles. NE soyons pas doubles nous aussi.
Je remercie ce Pape très spécial et en recul immense par rapport à son prédécesseur, car il a dévoilé clairement ce qu'il est, ce qu'il veut faire. Et il se caractérise par une justification de toute son action par des considérations théologiques, comme l'Eglise dans l'histoire ancienne, et c'est cela qui est d'autant plus dangereux, à l'heure où des ennemis délibérés des juifs justifient aussi leur action par des arguments théologiques. Grâce à ce voyage, il y a un grand bénéfice, les choses sont claires.

Voici ce qu'écrit le plus grand journal israélien, Yédiyote a'haronote: "
The visit ended with a somewhat strident tone, as Rabbi Yisrael Meir Lau, chairman of Yad Vashem, criticized the pope's speech as being "devoid of any compassion, any regret, any pain over the horrible tragedy of the six million victims. Even the word 'six' was not included."

Rabbi Lau also censured the pope's use of the word "killed" instead of the word "murdered." Benedict, he added "said nothing about the killers, neither Germans nor Nazis. What bothered me the most was the lack of condolences to the Jewish nation, which lost a third of its sons (in the Holocaust).

"I'm not talking about an apology, I'm talking about empathy… this was more about sympathy to the pain of humanity. This speech had a cosmopolitan phrasing to it."

Le second grand journal tire sa première page, Maariv: "Sans excuses", "les mots qui ont été absents".

Voici le Jérusalem Post:
"Lau disappointed over pope's speech
Rabbi says pontiff's address at Yad Vashem lacked personal note of contrition, "expression of remorse."

Voici le journal Haaretz : "Survivors angered by pope's 'lukewarm' Yad Vashem speech"

Tout ce résume dans les mots de Rivline: "nous avions l'attente que nous entendrions une peine profonde sur le Choa des Juifs, mais nous n'avons rien entendu". Et Rivline ose dire publiquement son opposition à l'attitude de Péres le Président d'Israël qui a été trop indulgent envers le Pape. C'est toute l'attitude du Président vieillissant qui a le besoin maladif d'aller dans le sens de ceux qui s'opposent à Israël. Il le faisait idéologiquement par son plan d'Oslo mais aujourd'hui où Obama a viré nettement dans le sens des plans arabes, il va leur dire qu'Israël doit aller dans le sens d'Obama. Et cela à l'heure où les adjoints d'Obama n'hésitent plus à dire ces mots redoutables: "nous ne jeterons pas Israël sour l'autobus mais nous lui feront comprendre par les pressions convenables qu'ils doivent accepter notre ligne".

Il est clair que l'attitude du Pape ne qualifie que lui et non les membres de son Eglise mais
-dans un contexte historique où le pouvoir négatif des persécutions de l'Eglise jusqu'aux bûchers qui eurent lieu dans les principales villes d'Europe a informé les mentalités et construit le modèle d'Auschwitz comme assassinat collectif des Juifs comme rite purificateur par le feu (d'où l'utilisation du terme religieux d'holocauste bien saisi par les nations pour noter la Choa puisque l'Eglise en avait fait cela) et comme soi-disant nécessité divine pour le salut de l'humanité dans une fête collective-

la responsabilité de l'Eglise est immense. Hitler n'avait qu'a reprendre et réadapter le modèle.
Alors, plus que tout autre, un Pape allemand et qui fut membre des jeunesses nazies, plus que tout autre aurait dû faire amende honorable au nom de l'Eglise, en tout cas ne rien faire de négatif-négationniste comme il le fait positivement. Et n'oublions pas qu'il refuse obstinément d'ouvrir les archives du Vatican sur les actes du pape du silence, Pie 12 durant la Shoa. Honte à lui et tous ceux qui sont reliés à la Shoa ont le droit de le lui dire au visage et publiquement. Il a le culôt de se comporter en provocateur froid, dans un mauvais germanisme que les dirigeants actuels de l'Allemagne veillent avec délicatesse et force à éviter à leur honneur et il le fait jusque sur la terre d'Israël et à Yad va Chem
dans un mélange fine(ment) et consciem(ment) et théologique(ment) et philosophique(ment) soupesé car il est intellectuellement expert dans ces disciplines, hautement. Ce n'est pas de l'erreur ni de l'inconscience. La phrase la plus sensible qu'il ait dite et qui comporte toute sa tactique et stratégie la voici: "Je suis venu pour rester en silence devant ce monument, érigé pour honorer la mémoire de millions de personnes tuées dans l'horrible tragédie de la Shoah". Silence comme le Pape Pie 12, c'est le monument qui honore pas lui, il les dit tué et enleve les mots exterminés et assassinés. Tués dans des accidents de la route de l'histoire. Pas de mots sensibles, le Rav Lau a éclaté devant cette stratégie délibérée.

Des jours très difficiles pour Israël sont devant nous. Je le répète:notre réaction doit être dans le sens clair de la Torah. Et non pas dans un seul combat journalistique ou politique. Allons étudier sur Modia notre Torah mais aussi la vivre sur la terre du Saint béné soit-Il. Et cela d'autant plus que, même en Israël des rabbins agissent activement dans le sens de se considérer comme non Israéliens et le proposent aussi à leurs élèves. Une période folle, non seulement chez les non-Juifs. Travaillons d'abord sur nous-mêmes avant d'accuser les autres. Pourquoi feraient-ils ce que nous ne faisons pas.
Nous sommes arrivés à une heure où le défi est posé devant nous clairement: qui sommes-nous, que voulons-nous.

Et choisissons sur cette page des caractéristiques des psaumes l'attitude intérieure qui nous semble la plus pertinente et la plus efficace (lien).http://www.modia.org/priere/lespsaumes.html

(Vous pouvez reprendre, communiquer et diffuser ce texte comme vous le souhaitez).



Nouvelles au 11 mai
Obama se révèle

1.

Caroline Glick ,
THE JERUSALEM POST -
Adaptation française de Sentinelle 5769

Des vents arctiques soufflent sur Jérusalem depuis Washington ces jours-ci. Alors que la visite du Premier Ministre Benyamin Netanyahou le 18 mai à Washington approche, l’administration Obama accentue sa rhétorique anti-Israël et travaille fébrilement à coincer Israël dans un corner.

Utilisant la conférence annuelle de l’AIPAC en toile de fond, cette semaine l’administration Obama a lancé son attaque la plus sévère contre Israël à ce jour. Cela a commencé par des articles de media rapportant que le conseiller national à la sécurité, James Jones a déclaré à un ministre des affaires étrangères européen que les USA projettent de monter une coalition anti-Israël avec les Arabes et l’Europe pour obliger Israël à rendre la Judée, la Samarie, et Jérusalem aux Palestiniens.

Selon ‘Haaretz’, Jones, dans un câble classifié du ministre des affaires étrangères, aurait déclaré à son interlocuteur européen : « La nouvelle administration convaincra Israël de faire un compromis sur la question palestinienne. Nous ne pousserons pas Israël sous les roues d’un bus, mais nous serons plus contraignants envers Israël que sous l’ère Bush ».

Puis il expliqua que les USA, l’UE, et les Etats arabes modérés doivent déterminer ensemble ce que sera une « solution de fin de partie satisfaisante ». Pour Jones, Israël devrait être mis à l’écart de ces discussions et se voir simplement présenter un ‘fait accompli’ qu’il sera obligé d’accepter.

Les évènements de la semaine ont montré que la déclaration de Jones était une description exacte de la politique de l’administration. D’abord, le médiateur du quartette Tony Blair a annoncé que d‘ici six semaines, les USA, l’UE, l’ONU et la Russie dévoileront un nouveau cadre pour établir un Etat palestinien.

S’entretenant avec des journalistes palestiniens mercredi, Blair déclara que ce nouveau cadre sera une initiative sérieuse parce que « on y a travaillé aux niveaux les plus élevés dans l’administration américaine ».

De plus, nous avons appris cette semaine que l’administration essaie d’obtenir que les Arabes eux-mêmes écrivent le nouveau plan du Quartette. Le journal ‘Al-Quds al-Arabi’ édité à Londres a rapporté mardi que, agissant au nom d’Obama, le roi Abdullah de Jordanie a pressé la Ligue Arabe de mettre à jour le soi-disant plan de paix arabe de 2002. Ce plan, qui appelle Israël à se retirer de Jérusalem, de Judée, de Samarie et des Hauteurs du Golan, et à accepter de millions d’Arabes étrangers comme citoyens comme part d’un soi-disant ‘droit au retour’ en échange de relations ‘naturelles’ avec le monde arabe, a été rejeté par les gouvernements israéliens successifs comme un subterfuge diplomatique dont le but est la destruction d’Israël.

Obama est en train de lâcher Israël (info # 011005/9) [Analyse]
Par Guy Millière © Metula News Agency

Je n’ai, pour l’heure, pas de réponse tranchée à la question que je me pose depuis des mois : Obama est-il un ennemi déterminé de son propre pays et de la liberté, ou est-il seulement un idiot utile, lisant les discours qu’on lui demande de lire.

Peut-être n’y a-t-il pas de réponse parce qu’il est les deux à la fois. Ce qui est clair en tous cas est que l’administration Obama est en train de lâcher Israël, en adoptant le point de vue du monde arabe et, plus largement, du monde musulman, selon lequel l’existence d’Israël est le problème majeur qui empêche toute forme de « paix » et d’ « harmonie » entre l’Occident et l’islam.

Ce qui est, hélas, aussi clair est que l’administration Obama jouit dans son action de la complicité d’une part de la communauté juive américaine, fût-ce en neutralisant de l’intérieur ou de l’extérieur les organisations censées représenter celle-ci.

Ce qui est clair, enfin, est que l’administration Obama dispose de relais politiques pour parvenir à ses fins en Israël même, et peut compter sur une Europe en voie d’intégration au dar el islam, territoire qui, comme chaque connaisseur de la religion du Prophète le sait, doit un jour couvrir la planète entière, donc aussi les Etats-Unis.

Pour ce qui concerne le discours de l’administration Obama et son alignement sur les positions du monde arabe et du monde musulman, on peut se reporter aux discours récents de John Kerry ou de Joe Biden, qui semblent dicter au gouvernement israélien ce que devait être sa politique concernant la Judée-Samarie, Jérusalem ou les négociations avec la Syrie.

On peut noter aussi la façon dont Rahm Emmanuel a très récemment lié la possibilité d’ « avancer » dans des négociations avec l’Iran, à un préalable : des « progrès nets d’Israël sur la question palestinienne », faisant reposer ainsi sur Israël, non seulement la responsabilité des blocages dans les négociations avec l’Autorité Palestinienne, mais aussi, la responsabilité des difficultés inéluctables à venir dans le dossier iranien.

James Jones, responsable du Conseil National de Sécurité, a déclaré, sans ambiguïté, au Daily Telegraph récemment, que « la nouvelle administration entend convaincre Israël de faire des compromis », ajoutant aussitôt ceci : « Nous n’entendons pas pousser Israël sous l’autobus, mais nous entendons exercer des pressions plus fortes ».

Très significativement, il n’a été question nulle part de pressions à exercer sur la partie adverse, donc sur ceux qui veulent détruire Israël. Les propos de Mahmoud Abbas rejetant le caractère juif de l’Etat d’Israël ont été oubliés. Par de multiples messages, on a fait comprendre au gouvernement israélien que s’en prendre aux installations nucléaires iraniennes était, du point de vue de Washington, inenvisageable. A l’Onu, des émissaires américains commencent, en termes de nucléaire, à placer Israël sur la liste des pays qui doivent renoncer au nucléaire militaire, sans même prendre la peine de citer l’Iran.

Pour ce qui concerne la communauté juive américaine, on peut noter qu’elle est, d’ores et déjà, aux trois quarts acquise à la cause d’Obama, largement imprégnée des idées de la gauche pacifiste, fort peu préoccupée par l’existence d’Israël. Plus inquiète d’un risque éventuel de voir remettre en cause le droit généralisé à l’avortement que du péril concret incarné par la république des mollahs. Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les études d’opinion !

Voir la suite sur  Metula.

---------------------------------------

Nouvelles au 10 mai


1.
Un grand branle-bas se produit dans le monde depuis la venue de Obama au pouvoir, ses fluctuations incertaines ou délibérément doubles qui sont verbalement en faveur d'Israël mais concrètement en faveur du plan arabe de deux Etats (ce qui veut dire pour eux un Etat arabe musulman sans aucune place pour les Juifs sinon la mort - et un Etat soi-disant juif mais où les musulmans et arabes ont aussi le droit de vivre en n'acceptant pas Israël et, par ailleurs encore, les pays arabes reconnaissant Israël mais continuant à lutter contre son existence, tandis que les Islamistes radicaux ayant de plus en plus  de pouvoir en Europe,  affirment carrément vouloir réaliser la volonté de D.ieu qui est le massacre des Juifs et des autres non-Musulmans.
Voyez pour ces mots qui ne sont pas des positions politiques de notre part mais les faits les nombreux documents videos recueillis par le meilleur des sites MEMRI sur les chaînes de télévision arabes et donc où on ne peut accuser d'être partial ou falsificateur
). Donc, ne vous dispersez plus en de multiples débats où la dialectique n'est que l'insistance jonglante sur quelques paramètres mais l'oubli des autres, allez vraiment explorer ces documents de Memri et vous y découvrirez aussi un courant montant à l'intérieur de l'arabisme et du monde musulman de hauts dignitaires religieux (non pas en Europe mais au coeur des pays arabes et musulmans), qui protestent contre le radicalisme montant, falsifiant l'islam lui-même et l'intelligence.

Et de plus la liste est longue des mesures obtenues en Europe par ces musulmans pour supprimer de l'enseignement et de la vie publique toute mesure que l'on estime désormais comme portant atteinte à la sensibilité de ces nouvelles honorables personnes, comme toute référence ou enseignement de la Choa, comme ce qui ne serait pas l'application de la charia musulmane dans ces Etats laïcs.
Ce qui est encore plus étrange mais non plus surprenant, c'est que le Président d'Israël qui doit n'avoir qu'une fonction de représentation honorifique de l'Etat, double la position exécutive du Chef du gouvernement et mène dans le monde une campagne publicitaire pour ces deux Etats afin de mettre le plus possible le gouvernement et le peuple d'Israël devant un fait accompli de l'immense pression mondiale sur Israël. Cela semble plus que surréaliste mais, non car c'est simplement la fonction de Président de l'Etat détournée vers la politique partisane d'Oslo dont Péres fut le promoteur obstiné. - En Israël, la préparation du budget n'est pas un simple débat mouvementé comme dans tous les pays démocratiques, mais, contrairement aux promesses électorales qui bien entendu bernent ceux qui veulent bien se faire rouler dans la farine, le gouvernement a reçu du Trésor la proposition de budget qui commet les restrictions nécessaires en raison de la crise mondiale sur les pauvres, les rescapés de la Choa, l'éducation, les handicapés, etc: une écoeurante et vulgaire manifestation du capitalisme sauvage. On craignait cela avec les précédents de Netanyahou mais cela a déjà été sauvagement trop loin, au point que nombre de ministres ont vraiment hurlé sur les radios et télés pour s'y opposer. Bibi, roi des mots, maintiendra-t'il son jonglage bien connu ou sera-t'il contraint de rectifier. Cela choque d'autant que des dizaines de millions de chéqels vont été dépensés pour la visite du Pape qui a favorisé le négationiste de la Choa, qui avait dès le début de son mandat certifié qu'il travaillerait à effacer la tâche noire placée sur son pays, l'Allemagne et qui refuse obstinément que les chercheurs accèdent aux archives historisques plus de 60 ans après la Choa qui pourraient éclaircir le rôle déclaré comme ambigû, double ou silencieux colloborateur de fait ou au contraire lavé de spoupçon de Pie XII. Et nombre de rabbins vont payer des publicités dans les journaux pour souhaiter la bienvenue au Pape alors que l'on annonce aussi qui'il se prêtera aux manoeuvres publicitaires de la cause palestinienne anti-israélienne comme il l'a fait au Vatican en revetant le symbole vestimentaire des Palestiniens. En effet il aurait l'intention de se rendre devant le mur de séparation anti-terroriste que les militants palestiniens anti-Israël définissent dans le monde comme étant un signe d'aparteid. Quel monde de médias qui bernent ceux qui ne demandent qu'à se laisser berner par les médias. On comprend que parfois, en France par exemple, même des émissions populaires en ont plus qu'assez de ces manipulations médiatiques mensongères et le crient dans leur style populaire typiquement français (lien ici).

Quant à nous, nous devrions trouver dans la Torah de vérité (Torate émete) les moyens et la force pour être des phares éclairants et solides sur notre rocher dans ce monde de manipulations virtuelles, carnavalesques mais sinistres et criminelles. Toute la dynamique des années 1933-1940 est remise en place en Europe mais cette fois-ci, l'alliance de Hitler- du propagandiste Goebbels et de l'Iman de Jérusalem Husseini ne se limite plus à ces zones géographiques mais elle atteint l'ensemble du monde occidental et moyen-oriental
Ce ne sont pas les armes ni les politiciens qui nous sauveront ni les seules campagnes de contrage médiatique ou de brossage des chaussures des Chefs d'Etats occidentaux qui réussiront à retourner l'histoire mais uniquement notre fidélité à la Torah, d'abord en allant la vivre vraiment en Israël et pas seulement en vacances ou dans un seul sionisme politique sécuritaire agressif, lieu qui est tellement important pour le Pape et pour les musulmans et que la moitié du peuple juif abandonne de fait (et eux le savent et en jubilent).
Ne continuons pas à saboter la survivance de notre peuple, il y a des heures où cela n'est plus possible, quand les autres veulent se substituer à nous et par notre mort. Et le problème est précisément celui-là et on vit un tournant de l'histoire où on ne peut pus se contenter  de se camoufler dans les wagons que les autres nous préparent avec flonsflons. Nous connaissons l'histoire, et la Torah, tout y est clairement écrit et les acteurs sont montés sur la scène . Nous ne pourrons plus dire: nous ne savions pas. Nous ne pourrons plus mentir encore une fois en accusant le "silence de D.ieu".

(Photo de l'auteur)

FRANCE
-
L'Elysée a chargé les ministères de l'Intérieur et de la Justice d'étudier la possibilité juridique d'interdire les listes de l'humoriste controversé, condamné à plusieurs reprises pour des propos sur la Shoah et les juifs, pour le scrutin du 7 juin.
Dieudonné comparaîtra le 22 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris pour "injures raciales" après avoir remis sur la scène du Zénith le 26 décembre "le prix de l'infréquentabilité" à l'historien révisionniste Robert Faurisson.
Cette date a été fixée mardi par les magistrats de la 17e chambre correctionnelle à l'occasion d'une audience de renvoi.
Le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire le 29 décembre, confiée aux policiers de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), après que l'humoriste eut accueilli sur la scène du Zénith à Paris M. Faurisson.
Une personne déguisée en déporté juif avait à cette occasion remis à l'historien le "prix de l'infréquentabilité et de l'insolence".
Robert Faurisson, plusieurs fois condamné pour négationnisme, fait l'objet d'une nouvelle enquête judiciaire pour avoir qualifié l'Holocauste de "religion officielle" qui "continue d'abuser des millions de gens par des procédés grossiers".
Cette nouvelle provocation de l'humoriste avait suscité un tollé du monde politique et associatif.
Dieudonné M'Bala M'Bala est au centre de l'actualité depuis dimanche, après l'annonce par l'Elysée qu'elle étudiait l'interdiction des listes "anti-sionistes" que l'humoriste veut présenter aux Européennes.

- Emmanuel Navon est professeur de sciences politiques à l'Université de Tel –Aviv. Il a été récemment interviewé par [RFI, ndlr], la grande station de radio française au sujet de la visite en France du [ ministre israélien des Affaires étrangères, ndlr ] A. Liberman

Merci d'avoir gâché la soirée par Emmanuel Navon* 7 Mai 2009 http://www.navon.com Traduction pour INFO'SION par L. C.

J’ai été interviewé aujourd’hui sur RFI, Radio France Internationale. Le sujet était la prochaine visite d’Avigdor Liebermann à Paris. Cela s’est déroulé à peu près ainsi.

Question : Comment se fait-il que Lieberman ne soutient pas officiellement la solution de deux états. Réponse : Pourquoi Israël soutiendrait-il une « solution » qui marche en théorie et pas en pratique, et est systématiquement rejetée par les Palestiniens ? Ils ont rejeté la partition en 1937 et en 1947, n’ont montré aucun intérêt à l’établissement d’un état entre 1949 et 1967, et ont rejeté à la fois les propositions de Camp David et les paramètres de Clinton. Actuellement ils sont en partie sous l’autorité du Hamas, qui refuse à Israël le droit d’exister, et par le Fatah, qui refuse à Israël le droit d’être un état Juif. Créer un état Palestinien alors que le Hamas a le dessus et que l’Iran est sur le point de devenir un état nucléaire ouvrirait la voie à la destruction d’Israël, et pas à la paix. Les Palestiniens doivent choisir entre le « droit de retour » et la « solution de deux états ».Et ils ne seront pas enclins à choisir le réalisme et le compromis tant qu’ils seront soutenus, stimulés et manipulés par un Iran nucléaire. Un silence.

Question : Hmm. Bien, le refus de Liebermann d’accepter clairement un état palestinien est probablement la raison pour laquelle il sera accueilli fraîchement à Paris. Bernard Kouchner ne donnera pas une conférence de presse avec lui. N’est-ce pas compréhensible ? Réponse : Je ne me souviens pas que votre pays ait accueilli fraîchement une personnalité officielle turque alors que son pays n’accepte pas la création d’un état Kurde et ne met pas fin à l’occupation de Chypre. Un silence # 2 (légèrement plus long cette fois).

Question : Le Président Sarkozy ne recevra probablement pas Liebermann, évidemment à cause de ses positions. Comment le ressentez-vous ? Réponse :Recevoir Muammar Gaddafi à l’Elysée n’a posé aucun problème à Sarkozy. Quel est votre sentiment à ce sujet ? Un silence # 3(suivi rapidement d’un « merci beaucoup » qui voulait dire « je pense que nous en resterons là. »

Liebermann est « coupable » de ne pas se conformer à la « ligne ». Le fait que la »recette » de l’Europe pour la paix au Moyen-Orient ait continuellement échoué depuis quinze ans n’est pas en question. Et l’idée qu’Israël puisse aussi être intéressé à la paix (qui donc, bon Dieu, fait-on sauter dans les bus ?) ne semble pas traverser l’esprit des européens. Mais l’Europe sent surtout qu’Israël devrait goûter à la médecine chinoise. Après tout, si les dirigeants européens peuvent être réprimandés par la Chine à propos du Tibet et de Taïwan, Israël peut sûrement être réprimandé par l’Europe à propos de la West Bank ? La Chine a mis Sarkozy en quarantaine après qu’il ait reçu le Dalaï Lama pendant que la France présidait l’Union Européenne. Le président Hu Jintao n’a accepté de rencontrer son homologue français au sommet du G20 à Londres qu’après que celui-ci ait accepté de « reconnaître » que le Tibet fait partie de la Chine. Faire pression sur les européens marche parce que les affaires sont les affaires. Pourquoi les Tibétains ou les Kurdes ont-ils besoin d’un état à eux. Qui a besoin d’autodétermination quand les intérêts de l’Europe sont en jeu ? En fait, cette idée de « droits de l’homme » est vraiment européenne, et essayer de l’imposer à d’autres cultures est encore une autre expression de l’arrogance et de l’impérialisme occidentaux (et ne vous avisez pas de rappeler à ces 'chiffes molles' que l’idéologie officielle du parti communiste chinois était « made in Europe »). C’est pourquoi les séparatistes Kurdes, Irlandais et Basques ont le label « terroriste » dans les media européens alors que les tueurs du Hamas sont surtout des » militants ». L’Europe a le droit de placer ses intérêts avant ses principes. Mais qu’elle ne s’attende pas à ce qu’Israël mette sa sécurité en péril. Si le prix de la vérité, c’est d’être rembarré par des crétins hypocrites, que Liebermann ait donc le privilège d’être l’emmerdeur de la soirée dans les chancelleries européennes et de gâter les dîners à Bruxelles. [Texte aimablement signalé par Werner Salmon]

- En Iraq, un bon signe, le gouvernement vient d'affirmer qu'il va remettre en état la tombe du prophète Ezekiel à Kifl, près de Bagdad ainsi que d'autres lieux et monuments juifs. Magnifique. La voici:

Et si vous voulez voir la tombe des autres prophètes juifs en ces régions allez sur ce lien. Dans aucun autre site que Modia, vous ne trouverez tous ces documents et photos et vous pourrez ainsi vous promener en ces régions et y découvrir le lien qui ressurgira pour la paix entre tous comme dans l'histoire d'Esther qui fut en ces régions.

En Israël, la gouvernement prend son temps pour définir sa stratégie et sa tactique concernant l'avenir territorial et les relations avec les Etats voisins, et même la politique économique. Est-ce sagesse ou difficulté devant la nouvelle situation mondiale créée par l'accession d'Obama qui, après de grandes promesses aux Juifs de son pays et à Israël entièrement dans le sens des souhaits d'Israël montre de plus en plus clairement qu'il a tourné la page de ses promesses et s'aligne avec le plan arabe. Est-cde que Bibi se prépare à résister, ou bien temporise pour simplement au moment opportun dire au pays qu'il n'a pas le choix? Bibi est un fin manoeuvrier etil  a bien montré qu'il peut lâcher totalement comme à Hévrone. Nul ne sait.
Mais je le repète pour la x-e fois:ce n'est pas à ce seul niveau que se joue le sort précis du peuple juif hors d'Israël et en Israël mais dans la fidélité stricte à ce que demande la Torah, et que cela se joue sur la terre d'Israël, du Saint béni soit-Il. Cela est clairement écrit, enseigné et si le peuple le réalise, aucun pouvoir extérieur ni des ennemis ne pourront contrecarrer la puissance de la bénédiction du Gardien d'Israël. Mais au cas contraire, c'est nous et non le silence de D.ieu qui nous mène vers les catastrophes inéluctables car les nations savent également cela et jouent leur rôle avec sophistication et délectation. Si des Juifs préfèrent s'illusionner...
- Un choc en Israël devant un verdict des magistrats qui ont, en plusieurs cas, purement et simplement libéré des assassins notoires récidivistes et chefs de la mafia dans un contexte où la mafia roule avec superbe dans quelques villes côtières appréciées des touristes francophones, et n'hésitent pas à tirer quand ils veulent descendre un de leurs concurrents même s'il est à la terrasse d'un café et ont ainsi déjà tué des consommateurs. On sait à quel point ils ont des soutiens dans l'establishment et la place que leur avait en son temps donné Sharon dans le Likoud, ère terminée. Mais le choc moral et l'outrecuidance ont dépassé les limites cette fois. Les magistrats ont fait état de leur conviction mais ont soutenu qu'il y avait quelques imprécisions formelles dans les témoignages et dans le dossier
Ils n'ont même pas pris appui sur le Talmud pour aller en ce sens, car effectivement tout le Traité Sanhédrine passe à la la loupe les conditions de jugement même dans le cas d'assassinat et, en cas du moindre doute, ne se prononcent pas sur la culpabilité
.

- autre surprise en Israël: le Rav Eliachiv, le leader unique des 'haridim achkénazes de tendance lithanienne, stricts, a établi une décision halakhique selon laquelle, dans les vols aériens on ne doit pas faire de minian (groupe assemblé de 10 hommes au moins) pour la prière si cela gêne le public en cette situation très particulière
- Il est donc impossible d'avoir des idées simplistes en Israël sur les différents groupes.
- Le Rav achkénaze 'haridi Litsman est devenu finalement le ministre de la Santé (brioute) après la non-nomination d'aucun ministre en ce domaine malgré une plétore de ministres, ministres sans portefeuille, de ministres adjoints avait soulevé l'indignation des personnels médicaux débordés par la tâche et manquant de budgets et de professionnels. Le nouveau ministre vient de prendre ses premières décisions.. par la nomination d'une commission composée de 'haridim pour examiner les questions halakhiques qui entrent dans le secteur de la santé. Pour le cas où cela vous scandaliserait, sachez que cela n'a pas soulevé de réactions négatives car il semble que les médecins eux-mêmes sont embarrassés souvent quand des malades leur demandent de les informer de la position halakhique quand ils sont mis soudainement face à des questions comme les signes de la mort, ou l'avortement ou non, ou les dons d'organes.
- En ce domaine de la Santé, l'épidémie ou pandémie de virus porcin ou de Mexico ou d'Amérique a entraîné les décisions suivantes en ISraël: déclaration de l'état d'urgence numéro 5 sur l'échelle de 6 degrés, désignations des responsables de gestion  de la crise, réunion quotidienne du Chef de gouvernement sur le sujet avec les responsables concernés, campagne d'information de l'opinion,  réalisation de toutes les dépenses nécessaires sans se limiter aux décisions budgétaires préalables,  coordination internationale avec les Etats concernés et leurs équipes médicales,  arrêt d'échanges de délégations en ISraël et Mexico et vice-versa, demande aux Israéliens de ne pas se rendre au Mexique, examen de ceux qui reviennent de là, etc.

2.

En France, procès de l'assassin qui a torturé et tué Ilan Halimi, que son souvenir soit bénédiction, d'abord pour ses parents terriblement éprouvés. Le scandale redouble car on a tenté de camouflé le fait qu'il a été ainsi torturé et tué par le fait qu'il est Juif mais surtout aussi parce que la "Justice" de la France impose le huit-clos pour éviter de découvrir la vérité publiquement car il n'y aura ni public ni presse au procès. Un infâme scandale qui cette fois n'est pas l'oeuvre d'un individu horrible mais de l'Etat soi-même contre une victime juive et contre sa famille. Vous pouvez ici découvrir tout la presse  française et internationale sur cette double horreur. Pauvres Juifs français qui vivent cela et qui vivent en cela. Lien.

"Je demande à mes lecteurs de Modia de bien vouloir prier pour une Juive ignoblement attaquée sur le Net et par mails, Rébecca Aimée Khayat, pour l'action qu'elle entreprend pour la défense d'Israël et des Juifs. Le message du judaïsme est d'abord la fraternité humaine et entre Juifs. Lisez et priez, s'il vous plait, le psaume 23 (lien ici)."

3.
Je vous fais part de ces informations spéciales qui circulent. Non pas pour vous mobiliser dans tel ou tel sens politique mais pour vous informer et soumettre à votre réflexion et à la confrontation des faits et idéologies avec la Torah:

La visite du Pape en Israël soulève des débats, non pas sur sa visite elle-même mais sur les dimensions politiques:
- en effet, le Pape arrive avec un lourd boulet au pied, celui de sa tentative de réintégrer dans l'Eglise un évêque negationniste de la Choa et ce n'est que parce que cette mesure a soulevé un immense tollé devant ce scandale qu'il a dû faire marche arrière en niant toute intention contrairement aux faits.
- deuxième point, il organise pour faire de sa visite au camp de réfugiés de Al-Aida un acte anti-israélien de mobilisation mondiale.
- troisième point: on ne sait pourquoi, en ces temps de détresse financière par la crise économique, le gouvernement veut dépenser des dizaines de millions de chékels pour aménager un grand stade en plein air simplement pour donner au Pape  l'audience d'un immense rassemblement.
- quatrième point : il semble le plus important. Voici ce qui circule; je cite ci-dessous intégralement mais -dans le souci de vérité qui caractérise Modia- je vous offre également la liste de tous les liens pour ou contre cette information ou initiative, le voici.

"Il y aurait probabilité qu'Israël donne dès une partie de Har Tsion, y compris le tombeau de David, au Vatican, qui vient de signer un accord avec la Ligue Arabe...
Les opposants s'agitent sur le Net pour que soit organisée très rapidement une protestation publique, et demandent que chacun envoie e-mails et fax à Danny Ayalon,qui va representer Israël avec le représentant du Vatican. Le mail du Directeur-Général du Ministère des affaires étrangères est mankal@mfa.gov.il, et son numéro de fax le 02-5303704.
Voici l'article de base qui a fait éclater l'affaire.Personnellement je n'en ai pas trouvé trace mais il a dû exister car l'auteur présumé et le Ministère des Affaires étrangères ont réagi. Voici les deux textes
Le premier:
Arutz Sheva – Daily Israel Report (26-4-2009)

Israel to Give Part of Mt. Zion?
by Hillel Fendel

Ten-year-long negotiations between Israel and the Vatican appear to be drawing to a close, with concerns rising that Israel will cede control of the building housing King David’s Tomb in Jerusalem.

The Bilateral Permanent Working Commission – a team of negotiators representing Israel and the Vatican – released an upbeat press release at the end of last week, speaking of "meaningful progress," "great cordiality," and a mutual commitment to reaching a final agreement "as soon as possible.”

Tellingly, a plenary meeting has been announced for this Thursday, April 30, at the Foreign Ministry. The meeting will be chaired by the two states’ deputy foreign ministers, Danny Ayalon and Monsignor Pietro Parolin. It is widely believed that the agreement will be signed then.

Church Demands Parts of Mt. Zion

The two states have been negotiating a treaty since March 1999 on matters having to do with Church-owned or Church-claimed property in Israel. Among the most significant issue under negotiations is the Vatican’s demand for the Last Supper room, located on the second floor of the ancient Mt. Zion building that also houses the tombs of Kings David, Solomon, and Hezekiah.

In addition, the Vatican is claiming areas around Lake Kinneret, as well as in Caesaria and Jerusalem.

Hints and implications in the Vatican and Catholic press have long indicated that the negotiations are expected to end successfully, from the Catholic vantage point, in time for Pope Benedict’s visit to Israel two weeks from now.

“This is a shame and a disgrace of unequalled proportions,” said Daisy J. Stern, M.D., who has been leading an information campaign on the topic. “Giving away these important areas has no Halakhic [Jewish lega validity, of course, but signing it away will definitely make it very difficult to ever reclaim them.”

Mt. Zion - International Center for Catholics?

At present, since shortly after the Six-Day War in 1967, the Diaspora Yeshiva has run the Mt. Zion compound, on which it is located, and warns of the catastrophic implications for Israel and the Jewish People if the deal goes through.

The director of the yeshiva explained that if the Catholic Church receives control of the area, just a few hundred yards from the Temple Mount and adjacent to the Old City walls, it will turn it into "the international center for Catholics all around the world, and if the pope just gives the word, Christians will be flocking over here en masse."

"This is an enormous issue that is being pushed through without any public debate whatsoever," he said.

Vatican Signs Agreement with Arab League

Dr. Stern notes that though there had been reports that an agreement might be signed last week, “nothing happened – except that while they [the Vatican representative were talking with Israel, they signed an agreement with the Arab League. This is very worrisome. There are no details on the agreement with the Arab League, except that it aims to promote ‘peace, security and stability.’ Who knows what that really means? Are they dividing up the spoils of the future Vatican agreement with Israel – or perhaps they are preparing for the next Arab war with Israel? We don’t know.”

“This new agreement with the Arab League renders the Vatican, most gravely, an interested party in the Israeli-Arab dispute,” said Prof. Hillel Weiss of Bar Ilan University, who has been closely following the issue.

Of further concern is the fact that Israel is investing some 6 million shekels in improvements and renovations to various sites in preparation for the Papal visit. Work at the Last Supper room has been underway for some time.

Blueprint of an Agreement

A Foreign Ministry official confirmed in 2005 that a “blueprint of a possible agreement with the Vatican has been received.” The proposed contract, as Arutz-7 reported at the time, read as follows:

"The State of Israel hands over to the Holy See the use of the Cenacle [the room of the event known as the Last Supper, above King David's tomb - ed, of the access path to it, and of the spaces adjacent to it... It is the Holy See's intention to inform the Bishops - and through them the world's Priests - that the Catholic Church has been given the use of the Cenacle, inviting them to visit the Holy Place together with their faithful... The Holy See hands over this use of the Cenacle to the Custody of the Holy Land [which acts on behalf of the Holy ... [whic will keep the Cenacle open from 6 AM to 8 AM for the celebration of the Holy Mass... Official liturgical celebrations of non-Catholic Churches can take place only upon prior written permission by the Custody of the Holy Land."

The proposed agreement also stipulated that the Holy See will preserve the historic character of the site and keep it open to pilgrims and tourists, and that Israel will provide for the safety of the site. The Foreign Ministry official said at the time that “Israel is not prepared to relinquish its jurisdiction over this area.” The world will find out later this week whether this position is still valid.

Rabbi Mordechai Goldstein, who founded and still runs the Diaspora Yeshiva, officially known as Yeshiva Toras Yisrael, told Arutz-7 in the past that "according to their bible, the Land is to return to the Christians, and 144,000 Jews are to return to Mt. Zion. Their plan is for them to take control of the site, and then to announce that they are holding a mass reenactment of the Last Supper, with [all types of religious ritual, and to invite millions of Christians to come to Jerusalem and celebrate." Rabbi Goldstein said that this means much tourism money for Israel, and that someone in the Israeli government is apparently very interested in making this happen.

The King David's Tomb complex, some 100,000 square feet, is "certainly one of the holiest spots in the Land of Israel," a yeshiva source said. "David, Solomon and others kings of Judea are said to be buried here. We've already given away the Temple Mount and the Machpelah Cave, except for here and there when we're allowed in; now they want to give Mt. Zion away as well? For thousands of years, this area was almost always totally closed off to Jews. G-d gave it back to us in 1948, but parts of it were still in range and sight of Jordanian snipers and were not in full use. After 1967, Rabbi Goldstein founded the Diaspora Yeshiva here - and it became an island of holiness, the first yeshiva for baalei teshuvah [newly religiou in Israel; we were there day and night learning Torah. Rabbi Goldstein was almost prophetic in establishing this yeshiva at that time at that spot; destiny from above intertwined him with Mt. Zion."

Dr. Stern and others are attempting to organize a public protest, beginning with an email and fax campaign to Deputy Foreign Minister Ayalon, who will represent Israel at the Thursday meeting. The Director-General of the Foreign Ministry can be emailed at mankal@mfa.gov.il, and the fax number is 02-5303704 (from abroad, replace leading 0 with 972).

Le second texte:http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/131081

Foreign Ministry Denies Plan to Hand Over Mt. Zion Site

by Hillel Fendel

(IsraelNN.com) Reports in the Catholic media, buttressed by information from sources in Israel who are close to a ten-year-long negotiation between Israel and the Vatican, imply that an agreement is close on the handover of a holy room on Mount Zion to the Catholic Church.

However, a Foreign Ministry official denies categorically that Israel plans to hand over any properties. At issue are properties in Jerusalem, Caesarea, and around Lake Kinneret (Sea of Galilee).

The most prominent site in question is the room said to mark the burial site of Kings Solomon and Hezekiah, known by Catholics as the Last Supper Room. It is also in the same structure that houses King David's Tomb. Said to be the oldest Catholic church in the world, the building has also served as a synagogue and a mosque in the past; Muslim inscriptions still adorn the walls.

Since 1967, however, it has been under Israeli control, part of a complex leased and run by the Diaspora Yeshiva for over 40 years. An estimated 10,000 students have studied in the Yeshiva since then; for many of them, it was their first stop on their way to Judaism and Aliyah [immigration to Israel].

The Catholic Church has long wanted control over part of the area – to turn it into an international religious center for Catholics from all over the world, Diaspora Yeshiva officials say.

"We were forced to give over part of the compound to the Ministry of Religious Affairs," says Rabbi Mordechai Goldstein, founder and Dean of the Yeshiva, "which then gave it over to the Ministry of the Interior. Ever since then, the Church has been making demands and claims on the area, and has been making inroads. Their goal, ultimately, is to conduct religious services here, with hundreds of thousands of Christian tourists coming through.

"This area is very contested, by many different churches," Rabbi Goldstein (pictured below at David's Tomb) told Israel National News. "Why should the Catholic Church claim be honored more than that of others? Given such a situation, it is clear that the best solution is the status quo: Everyone is permitted to enter, but no religious services are allowed."

Negotiating Committee: Upbeat About Progress
The Bilateral Permanent Working Commission – a team of Israeli and Vatican representatives who have been negotiating fiscal and property questions since March 1999 – released an optimistic news release at the end of last week. The Commission announced "meaningful progress," "great cordiality," and a mutual commitment to reach a final agreement "as soon as possible.”

The communiqué also announced a plenary meeting for this Thursday, April 30, at the Foreign Ministry. The meeting will be chaired by the two states’ deputy foreign ministers, Danny Ayalon and Monsignor Pietro Parolin. It is suspected that an agreement will be signed then.

In addition to hints in the Catholic media, a source in a legal office close to the negotiations said that an agreement on the transfer of control of the Last Supper Room is, in fact, close. The source, who did not wish to be named, spoke to a Knesset Member's top aide.

Similarly, Dr. Daisy J. Stern, who has been closely following the matter, reports that government sources confirm that the agreement with the Vatican is ready to be signed.

Strenuous Foreign Ministry Denial
On the other hand, Shmuel Ben-Shmuel, the head of the Religions Department in the Foreign Ministry, says there is no danger of Israel giving away properties. Speaking to Attorney Aviad Visoly, who represents the Diaspora Yeshiva, Ben-Shmuel said that this week's meeting has nothing to do with Mount Zion, adding that the meeting is held annually and will be nothing more than a briefing on the status of the negotiations thus far. He said that Israel's position continues to be one of rejection of Church claims to property on Mt. Zion.

Despite the denial, Diaspora Yeshiva officials and other concerned citizens are not resting easy.

Prof. Hillel Weiss of Bar Ilan University, who met with the Yeshiva directors on Tuesday morning, said afterwards, "I cannot say if a given Foreign Ministry official is saying the truth or not. What I do know is that the Foreign Ministry has long-term policies that are anti-Jewish. We saw the renovations that are being carried out at the Mt. Zion site today at a furious pace, in time for the Pope's upcoming visit, and we know that the Vatican in general has long been working to reduce Jewish rights in Jerusalem and in the Old City. Everything must be seen from this perspective.

"The more we publicize the official denials of the Foreign Ministry that they plan to give away any lands to the Catholic Church, the better for us," Prof. Weiss summed up.

Rabbi Goldstein said plans to prepare the area of his Yeshiva for "all three religions" – Judaism, Christianity, and Islam – are already underway: "They have even been replacing the signs that we put up, with signs in three languages. Here," he pointed to a door leading to David's Tomb, "they took down our sign, leaving it empty, and they don't allow us to put up another one. Over here are candles lit by Jewish visitors in memory of King David – but the officials plan on stopping that as well."

The Last Supper Room has no Christian symbols. It has, however, inscriptions on the wall in Arabic, a prayer inlet built in the direction of Mecca (pictured below), and steps (pictured further below) leading to four closed-off rooms, behind which are markers of the graves of Kings Solomon and Hezekiah underneath.

"This is a Jewish area," Rabbi Goldstein emphasizes, "and they want to change the status quo and give them the right to control what goes on here. Control is often more important than actual ownership."

Church Wants Passage Through Yeshiva
The rabbi further said that there is constant pressure upon the Yeshiva – financial and otherwise – to allow the Church to build a passageway through the Yeshiva to enable thousands of Christian visitors and worshipers to more easily access the Last Supper Room each month.

Financial Incentives, No Public Debate
The Tourism Ministry has announced that it expects 15,000 to 20,000 Christians to visit Israel at the same time as the Pope, in mid-May, and a total of 1.2 million to visit during the course of 2009. The financial incentives to make the site "more Christian" are thus very great.

The former director of the Diaspora Yeshiva explained that if the Catholic Church receives control of the area, just a few hundred yards from the Temple Mount and adjacent to the Old City walls, it will turn it into "the international center for Catholics all around the world, and if the pope just gives the word, Christians will be flocking over here en masse."

"This is an enormous issue that is being pushed through without any public debate whatsoever," he said.
Rabbi Goldstein said in the past that "according to their bible, the Land is to return to the Christians and 144,000 Jews are to return to Mt. Zion. Their plan is for them to take control of the site, and then to announce that they are holding a mass reenactment of the Last Supper, with [all types of religious rituals], and to invite millions of Christians to come to Jerusalem and celebrate."

It now remains to be seen what agreement, if any, will be signed on Thursday between Israel and the Vatican.

(Fin de citation).









Yaël Yotam ÉTINCELLES D'HÉBREU Conférences sur l'hébreu à Paris:
Synagogue des Vosges - 14, Place des Vosges - 75004 Paris. Métro : Bastille ou St Paul
Renseignements : Institut Méguila – Tél. : 01 42 62 25 91


 

 

Prière pour gagner sûrement la paix (lien pour l'étude et la prière):
le psaume 37

 



Retour aux nouvelles du mois précédent