Les juifs emprisonnés en Iran
http://www.modia.org
pour le dossier au quotidien, voyez la page faits et presse.
pour l'analyse approfondie du contexte : voyez le dossier.

Hommes de paix, nous demandons la bonté à un peuple dequalité
au nom de ses propres valeurs

24 juin 1999 : Aujourd'hui, nous voyons comment comprendre pour agir

QUELS ARGUMENTS UTILISER, ET COMMENT,
POUR PLAIDER LA CAUSE DES VICTIMES EN DANGER DE MORT.

Il est urgent d'affiner nos arguments et d'aider ainsi ceux qui ontquelque pouvoir politique pour intervenir (leaders politiques, religieux,culturels ou des médias), ou ceux qui manifestent ou prient. Jevous remets ce condensé pour le remettre à ces représentantsqui ont un pouvoir.
Yehoshua Ra'hamim Dufour-Gompers
http://www.modia.org

I - La lecture de la presse iranienne du jour nous éclaire encoredavantage sur le sens de l'utilisation des victimes juives dans des conflitsoù ils ne sont nullement concernés.
En effet, cette presse iranienne accorde une grande importance àl'affaire et la situe dans le contexte des attitudes internationales enversl'Iran et dans le contexte de l'essai par l'Iran de sa redéfinitionde ses liens avec l'Occident.
Il y a deux tactiques dans cette arrestation :
1. Le caractère juif des victimes entraine un intérêtinternational vers l'Iran.
2. Par là, les autorités iraniennes (extrêmisteset modérés) veulent également saisir le leadershipnational, islamique et international. Elles savent que cette grave affaireva contraindre les autorités de différents pays, sous prétextede solidarité ou de protestation, à se rapprocher de l'Iranpour régler le problème et parvenir à des compromisavantageux pour l'Iran et, donc, pour l'avantage des leaders de l'un desdeux camps en compétition dans le pays. Cela veut dire que mêmeles extrêmistes ont fait le choix de se desenclaver, par nécessitépeut-être devant l'évolution des mentalités en Iranmais ils ne trouvent pas d'autre tactique que celle périlleuse del'utilisation terrible de victimes juives.

II -
L'analyse de la presse de la dernière semaine a confirméprogressivement cette ligne, mais, aujourd'hui des articles longs et précisdémontrent avec précision ces tactiques et cette stratégie.Aujourd'hui :
- article de protestation sur l'intervention de plus en plus fortedes USA dans les affaires intérieures iraniennes,
- article important sur la soi-disant présence d'agents auxintérêts sionistes dans la politique des USA,
- article important sur les tentatives d'amélioration des liensentre l'Iran, et la France, l'Europe et les USA (pays très engagésdans la protestation).
- articles continus sur l'action intensive de l'Iran pour se désenclaverenvers les différents pays islamiques.
Ces articles sont placés ci-dessous.

III-
- Il reste que l'urgence est de sauver la vie de ces victimes.
- Elles ne peuvent pas être pour nous l'objet d'une thèseou d'un bel article de sciences politiques, au prix de les inscrire dansles pertes inévitables de l'Histoire.
- Ce sont des êtres vivants, chacun un être humain, chacunun monde entier, un frère, et leur porter atteinte est porter atteintedirectement au Très-haut qui a fait chaque homme à Son image.

IV. Il est important de revendiquer partout pour la libérationdes victimes, non seulement au nom des valeurs humanitaires générales,mais aussi au nom même des valeurs de l'Islam et de l'Iran.
- Il est très important de prendre l'axe d'action qu'a choisiimmédiatement Modia : s'adresser à l'Iran au nom des valeursmêmes de ce pays, sans aucune ambiguïté ni agressivité.Car, mettre en péril la vie de ces juifs iraniens, c'est porterégalement atteinte aux valeurs morales et humanitaires de l'Islam.
Apportons sur cela des preuves précises :
1.
La Sourate 4 du Coran, Les Femmes, 58 dit : Dieu vous a prescrit derestituer les dépôts aux ayants droits, de juger en touteéquité, si vous êtes appelés à juger.
La Sourate 15, L'Abeille, 90 dit : D.ieu prescrit l'équité,la charité, l'assistance bienveillante aux proches.
La Sourate 46, Al-Ahgaf, 13 dit : En vérité, ceux quidisent : Notre Souverain Maître est D.ieu, puis se comportent avecdroiture n'éprouveront aucune craine, ni affliction aucune. Ceux-làseront à tout jamais les hôtes du Paradis, en récompensede leurs oeuvres.
La Sourate 49, Les Appartements, 9 dit : Soyez impartiaux dans vostémoignages.
Et Moslim commente : Les justes seront auprès de D.ieu sur destrônes de lumière : ce sont les personnes équitablesdans les jugements qu'ils rendent...
2.
El -Khatib, d'après Ibnou Messaoud a écrit : "le Prophête-S.B. sur lui- dit : quiconque porte atteinte à un protégé,c'est moi-même qui serai son adversaire le Jour de la Résurrection".
Un haddith dit au nom du Prophète : "Sept catégoriesde personnes seront abritées à l'ombre du Seigneur le jouroù il n'y aura d'ombre que la sienne : D'abord un gouverneur juste"...
Il est aussi écrit : "Un juge possède le savoir maisil est partial, il va en enfer" (Abou Daoud, Ibnou Maja, Tirmidi et Hakim).
3.
Le jour de la conquête de la Mecque, le Prophète (S.B.sur lui) a dit à Om-Hani, fille d'Abou Taleb : "Om-Hani, nous prenonssous notre protection celui que tu as protégé et assuronscelui que tu as assuré."

Conclusion
En toute vérité et droiture, il importe de mettre cesarguments en avant envers les autorités iraniennes, mais égalementenvers tous ceux qui agissent en ce moment pour sauver la vie de ces victimes.Il faut leur diffuser ces éléments.
Les Iraniens, à juste titre, sont plus sensibles à leurspropres valeurs qu'à celles du camp adverse ou étranger,d'autant qu'ils considérent les valeurs occidentales prônéescomme universelles comme de fausses valeurs qui sont en fait un outil del'expansionisme culturel et économique pour détruire et dominerles autres cultures. Cette analyse est respectable, et pas entièrementétangère à la réalité ; en tous cas,elle doit être admise comme un fait de relation réciproquedont il faut tenir compte.
On ne gagne dans une cause juste qu'en respectant l'honneur de l'autrepartie. La partie iranienne doit savoir que nous avons de l'estime pources valeurs qu'elle revendique. Par contre, aucune valeur, d'aucun campculturel ou religieux ne peut soutenir la mise en danger de victimes innocentes.Même dans des stratégies politiques internes ou externes.

Yehoshua Ra'hamim Dufour-Gompers
http://www.modia.org

Article sans copyright, à diffuser au maximum.