Voyez le ciel !

L'enseignement du judaïsme sur le ciel et la lune
nous donne l'équilibre dans le concret
par l'union à la bénédiction.


par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
 http://www.modia.org
Page d'accueil









Plan
L'enseignement du judaïsme sur la nature
Les conséquences pratiques : l'astronomie dans la vie juive quotidienne
La découverte des merveilles de la création
L'enseignement du Talmud sur la lune
Consultez ici le lexique : concepts liés au temps dans la vie quotidienne juive
Ici, tout sur une éclipse, celle du 11 août 1999 : questions, réponses, liens.
 

 

L'enseignement du judaïsme sur la nature et le ciel
Après le 9 av où le monde entier (symbolisé par le Temple) est détruit par la haine des hommes, la Torah vient à notre secours, dans la haftara de Vaét'hanane (Isaïe40, 1-26) qui est dite et étudiée à la même période :
- d'abord, le Ciel nous console, avec tendresse et ne nous abandonne pas : Na'hamou, na'hamou âmi, Consolez, consolez mon peuple, dit votre D.ieu (Isaïe 40, 1)
- puis, pour reprendre pied dans ce monde difficile, le prophète Isaïe nous incite à voir le véritable ordre du monde, ce qui y crée l'ordonnance et le bien. Quel moyen prend-il pour cela ?
Il nous dit : Levez les yeux (séou marom êinékhém) et voyez qui a créé tout cela (ouréou mi bara éllé).
Si ces 3 données sont ainsi associées (désastre-consolation-spectacledu ciel), c'est que leur rapport est essentiel.
De même, ce texte est si important que les premières pages du Zohar le commentent dès le début de son enseignement. 

Le rôle de la nature
Nous avons ici l'enseignement sur le rôle capital de la nature.
La nature qui nous dispense la vie est là dans sa beauté et son ordre pour 4 fonctions :
nous réveiller,  nous élever,  nous amener vers Celui qui est la source, faire que nous évitions de prendredes faux repères dans l'existence. 
Elle est une pédagogie visuelle continue : nous aider à faire un renversement, depuis l'apparent jusqu'au coeur invisible des choses: cela est indiqué dans les lettres mêmes de l'hébreu, car les lettres de mi... éllé (qui... cela) sont celles de D.ieu, Eloqim, dont la guématria est d'ailleurs semblable à celle de "hatévâ", la nature.
Ainsi, le judaïsme refuse l'idolâtrie (naturelle, animisme, idéologique ou scientifique) de la nature. 
Le judaïsme refuse également l'évasion dans la spiritualité désincarnée qui ne conçoit la religion que comme philosophie ou spiritualité donnant le sens de la vie éternelle. 
Le judaïsme nous prescrit cet usage positif de la nature; ce n'est pas une exhortation morale, c'est une prescription; à tel point qu'il est dit dans le Talmud, Chabbate 75a : celui qui connait les mazalote, la science des astres, et ne la pratique pas, c'est de lui qu'il est écrit : "ils ne font pas attention à l'oeuvre de Hachém, ils n'ont pas d'yeux pour le travail de ses mains, vééte poâl Hachém lo yabitou ou maâssé yadavlo raou".


Concrètement, le juif observe, scrute et analyse constamment le ciel :
- le Juif le voit pour faire la louange du Créateur : lisez le psaume 19 qui commence la prière commune du chabbate matin (si les cieux sont choisis pour parler de l'union conjugale du Chabbate, c'est que ce thème rejoint le dessein  d'union de  la création. Et quand Yehoshua entre en terre d'Israël, même la nature fait obédience, pour cela même (Livre de Josué 10, 12-13). Les lois immuables des astres sont là pour témoigner de l'éternité de l'amour du créateur pour sa créature et pour Israël qui le représente (Jérémie 31, 35-40).
- le Juif le voit comme un livre d'enseignement sur le Créateur, sur Son dessein et sur la certitude d'aboutissement de ce dessein, c'est le nom de ce site "Modia" ("Je fais savoir", dit D.ieu et c'est donc le choix de l'image centrale qui ouvre le site et dit tout cela, de même que sa couleur bleu ciel.
- le Juif scrute l'apparition des 3 étoiles moyennes qui lui indiquent la fin du Chabbate.
- le Juif scrute le ciel pour la moitié du jour et de la nuit qui lui indiquent les heures de prière, de l'étude, l'heure de mettre les téfillines, de dire le Chémâ. 
- le Juif scrute le ciel pour l'apparition du nouveau mois, pour la bénédiction de la lune. etc.

Cela n'a rien à voir avec l'astrologie, dont Maïmonide dit (M.T, Avoda Zara, 11, 8-9) , sans fard qu'elle est une maladie de stupidité qui répand les pires maux ; cela même veut dire qu'il y a une propension des humains à la crédulité et à la supercherie, à s'en remettre aux faux prophètes, et Maïmonide ne fait que reprendre là l'enseignement du prophète (lisez Isaïe 47, 13-14). Bien entendu, d'autres auteurs, trouvèrent des justifications.

Cet enseignement de la Torah comprend donc ceci :


1.
L'enseignement de la Torah sur la nature (il vient de commencer à être expliqué ci-dessus)
- rôles de la nature

2.
L'enseignement pratique du judaïsme  sur l'astronomie dans la vie concrète (fixation des dates et heures).


3.
L'enseignement concret par la découverte des merveilles de la création
- images et textes sur la beauté de la terre d'Israël
- une page très complète sur l'extraordinaire éclipse du 11 août 1999. D.ieu soit loué.

4. L'enseignement sur la lune et son rôle dans la vie juive.



Description d'une éclipse de lune par Avrahamben 'Hiya hanaassi (12e siècle) dans Tsourate Haaréts

Description d'une éclipse de soleil par Avrahamben 'Hiya hanaassi (12e siècle) dans Tsourate Haaréts

 



Sourire
Ceux-là ont écouté ce que leur a prescrit le prophète Isaïe.
Mais, bons juifs peut-être, et la tête couverte afin d'étre toujours prêts pour dire une bénédiction, ils n'ont pas pris les précautions minimales pour protéger leur vue. La religion est toujours dangereuse pour ceux qui manquent de bon sens...
Combien d'erreurs voyez-vous de leur part ?

Français, si vous ne levez pas les yeux pour voir l'éclipse totale, il vous faudra attendre le 3 septembre 2081,
à moins d'aller le 21 juin 2001 à Madagascar ou le 23 novembre 2003 dans l'Antarctique. 
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Pour certains, c'est la recette du bonheur.


Place de la lune dans le judaïsme.

1. Découverte concrète.

Lune à Jérusalem, nuit, le 9 Chevate, 28 janvier 2007. Photo Y.R. Dufour.


Lune à Jérusalem, 15h00, le 6 Chevate, 25 janiver 2007. Photo Y.R. Dufour. Avec d'excellentes jumelles et bien calé pour ne pas bouger, vous aurez ce spectacle. Et même beaucoup mieux.


Découvrons ces sites lunaires, utiles puisque nous devons regarder la lune lors de la bénédiction, et quand nous voulons:

Les mers principales que vous voyez à l'oeil nu comme des taches sombres, mais avec de bonnes jumelles aidez-vous de ce texte pour découvrir aisément toutes ces zones que je nous décrit ci-dessus (un spectacle extraordinaire, le soir, qui vaut mieux que toute heure passée devant la télévision):

1. Mer de la Sérénité. Elle a 303000 km2. Elle est parsemée ici et là de cratères, des barrières dorsales de plus de 100 à 290 km. A sa gauche, à partir du dessus, on distingue nettement une lignée de 5 cratères immenses dans les Monts du Caucase, à la limite de la zone non éclairée sur la photo; c'est une chaîne de plus de 500 km s'élevant à 6000 m, ce qui permet de bien distinguer ces cratères prinicpaux. En haut, le 6, situé dans la Mer Frigoris est le grand cratère Aristoteles de 87 km de diamètre. Puis le 7, Eudoxus de 67 km. Puis le 8, Aristilus, de 55 km. Et le 9, Archimedes de 83 km de cratère. Et le 10, dans les Monts Archimèdes.

2. Mer de la Tranquilité. Elle a 421000 km2 (environ comme la Mer Noire). Elle est parsemée ici et là de cratères, des barrières de plus de 100 km.

3. Mer des Crises. Elle a 176000 km2 (environ comme la Grande Bretagne et 570 km de diamètre). Elle est parsemée ici et là de cratères dont on peut deviner le Pierce (18,5 km) et le Picard (23 km).

4. Mer du Nectar. Elle a 101000 km2. Elle est reliée à la Mer de Tranquillité par le Sinus Aspéritatis. A sa gauche, on voit nettement les 3 grands cratères: 33 le Théophilus très net avec un cirque de 100 km s'élevant à 4400 mètres, dont 1200 au dessus de la pleine environnante et un massif central très visible de 1400 mètres. 34 le Cyrilus de près de 100 km. 35, le Catharina, de 100 km de diamètre et s'élevant à 3130 m.

5.
Mer de Fécondité. Elle a 326000 km2. En 20, la belle tâche claire est le grand cratère Langrenus de 132 km en forme d'immense ellipse qui joue bien dans la lumière. En 21, sous la Mer de Fécondité, c'est le Cirque de Petavius de 177 km. En 22, le cratère de Snellius de 83 km qui est suivit vers le Sud par la vallée de Snellius comportant de nombreux cratères. Et les deux taches claires qui s'y distinguent sont les différents cratères de Reichenbach (71 km), de Stevinus (5 km) particulièrement lumineux comme le cratère Furnerius (à sa droite qui brille.

Autour,
au Nord.
En 11, le cercle sombre est une zone aux noms peu dynamiques: le Lac Mortis, de la Mort (150 km de diamètre), et le Lac Somniorum, des Songes plus large avec, au Sud, la zone circulaire de Posidonius, une plaine en cratère de 95 km.
En 12, la zone plus claire est celle des Monts Taurus avec de nombreux cratères et rainures de 100 km et, en 13, le cratère principal de Römer, 40 km.

Au dessus de la Mer des Crises, en 16 le cratère Macrobius de 64 km. En 17, celui de Cleomedes très net de 126 km.

Et, en dessous de la Mer des Crises vers la Mer de Fécondité, en 18 et 19, les cratères de Geminus (86 km), de Messala (124 km), de Berosus (74 km), etc.



Nous continuerons cette découverte et connaissance familière de la lune.
Maintenant, vous pourrez la regarder et identifier toutes ces zones à la jumelle. Vous développerez une familiarité, comprendrez les multiples louanges de la lune et des astres au Créateur dans les psaumes et pourquoi nous nous y relions.
Vous "serez dans la lune";-)) L'un des Sages du Talmud s'y promenait comme dans les rues de son village. Et il savait que cette dynamique est importante au monde car elle est l'intermédiaire entre le monde d'En Haut et nous pour nous en apprendre les règles du bon fonctionnement du monde de la bénédiction.

Voyez par exemple ces textes dans le Talmud:

Pessa'him 68a: son rapport aux temps messianiques et au monde des justes.

Roche ha Chana 25a:ce sont les humains qui "témoignent" de l'arrivée du nouveau mois par l'observation de la lune et, même s'ils se trompent, D.ieu reconnaît cette date comme leur fête.

'Houline 60b: la rivalité de la lune et du soleil et leur fonction propre, et sur quoi chacun règne, nous enseigne beaucoup sur l'équilibre le la femme et de l'homme dans le monde.

Nedarim 39b: nous voyons la lune intervenir auprès de D.ieu envers les hommes ou refuser de le faire.

Sanhédrine 42a: accueillir le nouveau mois au temps exact avec les bénédictions équivaut à accueillir la Chékhina.

Dans le site Modia, le rôle de la lune est mis en valeur et expliqué et commenté dans les sources sur plus de 100 pages. Ecrivez le nom lune dans le moteur interne de recherche, en haut des pages, et vous le constaterez et y serez reliés immédiatement par des liens. Cliquez ici.


Voyez surtout la bénédiction de la nouvelle lune pour le nouveau mois:
http://www.modia.org/infos/etudes/birkaatalevana.html

Voici quelques images qui développeront pour vous cette familiarité de relation, intime, belle, respectueuse, esthétique, spirituelle, intelligente, féminine (ajoutez ensuites vos propres qualificatifs) avec la lune.

 


 

Revenons à notre lune aimée, qui est image de la recherche et de l'union sans cesse. Comme la femme éclaire de sa lumière diffuse et modeste l'ensemble de l'humanité. Il n'est donc pas surprenant que les humains aient voulu toujours atteindre la lune et se réunir avec elle. Rappelons donc ces baisers des hommes qui ont chaque fois ému tous les humains. J'en rappelle les plus connus pour que vous puissiez les voir en regardant la lune le soir ou la nuit:

 

 

Regardez la lune et voyez les sites des alunissages
"Chamayim omérim (les cieux disent): hachamayim méssapérim kévod El
(les cieux racontent la Gloire de D.ieu), oumaâssé yadav maguid ha raquiâ
(et les oeuvres des Ses mains raconte le firmament)".
(Psaume 19;2).


1- 09.1959 Luna 2 touche la lune (URSS)
2- 07.1964 Ranger 7, plus de 4000 photos sur place.
3- 02.1965 Ranger 8, plus de 7000 photos sur place.
4- 03.1965 Ranger 8, plus de 5000 photos sur place.
5- 02.1966 Luna 9, réussite d'un alunissage.
6- 06.1966 Surveyor 1, idem, plus de 11000 photos.
7- 12.1966 Luna 13, mesures du sol.
8- 04.1967 Surveyor 3, préparation du site pour Apollo12
9- 09.1967 Surveyor 5, analyse chimique du sol.
10- 11.1967 Surveyor 6, près de 30000 photos.
11- 01.1968 Surveyor 9, travaux dans le sol.
12- 07.1969 Apollo 11, l'homme, Armstrong débarque sur la lune.
13- 11.1969 Apollo 12, deux sur la lune Conrad et Bean.
14- 09.1970 Luna 16, prélèvements automatisés.
15- 11.1970 Luna17, 10 km parcourus sur la lune.
16- 02.1971 Apollo 14, Shapard et Mitchell sur la lune
17- 07.1971 Apollo 15, Scott et Irving sur la lune.
18- 02.1972 Luna 20, prélévements automatisés.
19- 04.1972 Apollo 16, Young et Duke sur la lune.
20- 12.1972 Apollo 17, Cernan et Schmitt sur la lune.
21- 01.1973 Luna 21, un laboratoire parcourt 37 km.
22- 08.1976 Luna 24, prélèvements jusqu'à 2 , profondeur.

Une avancée magnifique en notre génération.
et n'oublions pas Ramone et ses collègues (lien ici),
sa femme et ses enfants, et leurs familles.

Maintenant, je vais essayer de rendre cette volonté qu'a eu Hachém de nous demander de voir le spectacle de la lune comme le signe de Son amour que nous recevons dans tous les changements que nous subissons. Aussi, en plus de la vision directe sur cette lune, j'ai tenté de saisir l'autre aspect: cette présence de la lune à nous, comment elle est présente à la nature qu'elle pénètre de sa lumière à travers les branchages, comme l'amour-Chékhina nous atteint sans cesse. Cette nuit, j'ai saisi cette présence de sa lumière aux plantes et objets:

Israël connaît bien les joies et les tristesses loudes et solitaires:

Israël, aussi belle que les estampes japonaises:

Ici, tout Israël, les rameaux de paix des oliviers et les fruits pleins de mitsvotes des grenades d'amour:

 

 

Israël, parfaite de l'amour éternel comme les espaces infinis de Hachém:


De nuit, mon Bien-aimé a visité Sa vigne:

Parfois, je souffre de Ta présence trop discrète; jusques à quand nous ne Te verrons qu'en poèmes?

 

Alors, j'allumerai moi-aussi une lune pour Te plaire et Te dire que je T'aime.


Tu verras, Toi aussi, comme nous sommes Tes bons élèves:

Tu ne sais plus qui de nous deux aime plus de même. Je placerai pour Toi une nouvelle lune à chaque Roch 'hodéche:

Les gens sont fous, ils ne comprennent pas pourquoi je prends des photos dans le noir de Ta nuit.
Ils ne voient rien, moi le Juif je sais que Tu nous aimes même la nuit, surtout les nuits, si nombreuses dans la vie.

Si vous voyez mon Bien-aimé, dites-lui que je L'aime et de ne plus se cacher:

Sera-t'il insensible à mes photos messages, au phare que j'allume pour Lui dans la nuit d'Israël?
Entend-Il ma prière plus grande à mes yeux que la lune elle-même?


Israël a empli Ta terre de myriades de fleurs très belles et quand nous dormons elles continuent
à Te dire combien, ensemble, nous T'aimons; regarde nos fleurs et non pas la télévision pour être sûr
que Ton peuple si pauvre est bon et T'aime.

L'amour "juif"? Mais oui, il est de taille cosmique; de dimension historique, et nous sommes faits à Son image,
et les lettres de Son nom (youd, hé, vav, hé) sont dans le nom même de chaque Juif ou Juive (Yéhoudi, Yéhoudite).
L'amour a cette nature en chacun des Juifs.
Son Nom n'est pas encore complet dans Sa création, aussi nous comprenons combien est grande
la complexité des chidoukhim et des couples qui se cherchent (lien).



 
©Copyright
Dufour