c 
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :


Le Roi de Perse et Esther-Israël dans l'actualité

D'abord, lisez ici tout le dossier historique et spirituel de ces relations.

Juifs, nous sommes présents affectivement envers Iran, envers ce peuple aimé particulièrement par le Créateur, et cela par la qualité du respect et de la spiritualité que représente symboliquement et concrètement le niveau la tombe d'Esther à Hamadan (Iran),
et celle du prophète Daniel, gloires du judaïsme et de la Perse également et éternellement,
et non pas par des interventions politiques quelconques:


Pour analyser et comprendre les conflits, et pour rechercher lentement la paix mondiale, essayons de comprendre l'Iran en prenant en compte quelques dimensions souvent négligées et pourtant capitales dans la relation Iran-Israël.
C'est une relation unique au monde et dans l'histoire entre deux peuples: entièrement positive depuis l'amour entre Esther et le Roi des Rois, ce qui ne fut comme cela avec aucun autre peuple. Idylle qui se réfère directement à l'amour entre le Créateur et Sa création et Ses créatures, et elle se confirmera totalement comme alors pour le bien de toute l'humanité. Pour tout cela, une place de remerciement au peuple iranien était placée dans le Temple de Jérusalem. Donc, depuis, nous ne l'oublions pas et prions avec confiance pour le bonheur de ce peuple avec lequel nous sommes en relation divine particulière.
Dans cette page, nous posons ce regard-là en réfléchissant sur les nouvelles de l'actualité d'Israël et de l'Iran.
Ce sont quelques éléments pour que chacun essaie librement de réfléchir et de lire la vie du peuple d'Israël selon la Torah, comme on doit le faire.
La Torah n'est pas que la cachroute, ni l'étude,
c'est aussi construire une société juive et humaine selon les valeurs de la Torah.
Ceci n'est donc pas de la "politique", concept non-juif.

par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Copyright

http://www.modia.org


Les nouvelles sur cette question iranienne pour y réfléchir selon la Torah

Nouvelles au 6 janvier 2010

- Combats à la frontière entre Gaza et l'Egypte entre les membres du Hamas et des policiers égyptiens. Tués. C'est l'affrontement indirect de l'Iran chiite et de l'Egypte sunnite pour le contrôle de la région depuis le Liban et Gaza remis par Israël au Hamas, par l'expulsion des Juifs de Goush Katif et le crime de la destruction de leurs habitations, synagogues, entreprises, écoles par le gouvernement israélien .

- Remarquable interview de Mohsen Kadivar dans le journal Le Monde: http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/01/05/mohsen-kadivar-les-iraniens-ne-veulent-plus-d-une-dictature-au-nom-de-la-religion_1287621_3218.html#ens_id=1190750

- Il est indispensable de prendre connaissance de cette personnalité: lien ici.

- Le dispositif des sanctions EVENTUELLES internationales contre l'Iran (lien ici) mais la crédibilité de ces nations semble presque nulle et, donc, Ahmedinedjad hausse le ton et attaque verbalement ces nations au lieu de se sentir menacé. Et la France cherche a prendre un rôle important dans ces concessions (lien ici).

- Un Iranien en exil déclare qu'une attaque d'Israël contre l'Iran unifierait le peuple iranien contre Israël. Lien ici.

Nouvelles au 3 janvier 2010
- L'Iran est dépassé par les manifestations anti-gouvernementales. Plus le gouvernement agit violemment, plus il étend la révolution  dans toutes les couches du peuple. Un engrenage fou. Dans les différents milieux des appels à revenir à la concertation se multiplient mais le gouvernement se radicalise et est tenté de remettre le pouvoir aux brigades armées messianiques du Mahdi qui sont la ligne de Ahmedinedjad. Le leader de l'opposition, Mir Hossein Moussavi, répète que la révolution populaire n'est pas contre le régime islamique ni contre le Guide suprême mais contre le refus de respecter les décisions du peuple et se déclare prêt au martyre pour cela. Les opposants dévoient la révolution islamique en prenant la couleur verte de l'islam comme symbole de leur opposition au régime; le gouvernement en est réduit à supprimer la transmission en direct d'un grand match de football en couleurs pour que l'on ne voit pas la foule manifestant en vert: cela donne une mesure de la complexité de la pensée iranienne, très proche par sa subtilité de la pensée des discussions talmudiques. Le gouvernement tente de se rapprocher d'Obama (!!!!!) et de l'Egypte sunnite dans une alliance contre Israël. Tout est possible dans ce monde.
Relire ici tout notre dossier sur l'Iran

- Un groupe de Juifs dits bizarrement "ultra-orthodoxes" (les Naturéi Karta) est allé passer le Chabbate à Gaza pour soutenir le Hamas contre Israël en en souhaitant la destruction et la remise de sa terre aux terroristes du Hamas qui veulent et la destruction d'Israël et la destruction des Juifs. Ces esprits dérangés qui sont environ un millier de familles vivant et aux USA et en Israël principalement avaient déjà rendu la même visite à Téhéran après que Ahmedinedjad ait annoncé son plan de destruction d'Israël pour l'encourager. Ils croient que les Juifs ne doivent pas avoir d'autre pays que l'exil tant que le Messie n'est pas arrivé. Soit, mais de là à encourager les ennemis des Juifs dans leur destruction, cela dépasse le masochisme juif le plus intense.
Et comment peuvent-ils justifier cela face à la mitsvah d'aimer son frère? Partout s'étend ce radicalisme sans intériorité ni spiritualité où l'individu ou la secte érigent des idées personnelles partielles en volonté divine et sont prêts à tuer autrui en fonction de leur délire schzophrène. Ils rendent peut-être un service universel et à nous les Juifs: de comprendre que ces folies ne permettent pas de condamner la spiritualité d'aucune religion mais caractérise seulement des courants (petits ou immenses). On le voit tout autant quand des millions de Russes soviétiques ont été tués par leurs frères au nom de ... la fraternité politique et intellectuelle internationale communiste. Idem au nom de la démocratie en de nombreux pays. Mais, jusqu'à maintenant, chaque mouvement religieux ou politique campe sur ses positions et condamne globalement les autres systèmes. Tous ceux-là oublient une vérité fondamentale inscrite dans la Torah qui est la base de beaucoup de ces morales politiques ou religieuses, c'est que tous les humains descendent d'un seul corps, celui d'Adam, créé avec le même amour divin. D'ou vient cette décadence folle (le mot est exact) chez tant d'intellectuels et de dits élites? Avez-vous la réponse?
Et souvent même chez ceux qui luttent contre ces extrémismes !!!!!!!!!

- Devant la montée en force du Hamas en armements dans la région et à Gaza avec l'aide du gouvernement d'Iran, l'Autorité Palestinienne, chouchou des Occidentaux, se durcit contre Israël.

 

Nouvelles au 28 décembre

Voici la video réalité de ce qui se passe en Iran. Tirs directs de la police sur la foule, arrestation de leaders de l'opposition, corps disparu de victime tuée, etc. Malgré les 8 tués par la police, les foules luttent pour la libération totale, ici elles arrêtent un car de police et en libèrent les prisonniers dont on connait le sort qui leur serait réservé.

Pensons au pays d'Esther: dans le Temple de Jérusalem, une plaque commémorative rappelait tout le bien que le pouvoir d'Iran et le peuple avaient fait aux Juifs, sauvant ceux d'Iran et des haines des pays environnants, leur rendant les biens confisqués et demandant à tous les Juifs dans le monde de retourner vivre à Jérusalem. N'oublions jamais cette union fabuleuse qui clôt toute la Bible, en plus du Livre d'Esther. C'est le seul peuple qui a agit ainsi dans l'histoire pour les Juifs et qui a et aura ainsi un rôle positif unique envers Israël. Ne l'oublions jamais. Ne soyons pas ingrats quand ce peuple  à son
tour connaît l'état de victime.


 

Et regardez à quel point les discours à la Koutchner sur la misère de Gaza organisée par les Israéliens sont un mensonge, allez où pour le prouver? Sur les sites Palestiniens: voyez ici http://www.paltoday.com/arabic/News-64161.html Des images insupportables pour les menteurs européens et diffusées par les Palestiniens eux-mêmes!


Nouvelles au 23 octobre

Ne pas nous laisser endormir par les grandes manipulations de leaders internationaux qui, derrière le plan d'accord avec l'Iran, de facto lui permettent de gagner du temps et endossent en silence les menaces d'anéantissement d'Israël car leur plan n'arrete en rien la fabrication d'uranium enrichi par l'Iran. La France ne s'est pas opposée au rapport infâme du Juif Golstone contre Israël. Obama a assuré les pays arabes de sa collaboration à leur politique et a manifesté publiquement sa soumission à leur politique globale (ici l'acte officiel d'obédience sous les rires satisfaits de Sarkozy). Et voyez absolument ce lapsus révélateur d'Obama; lien ici où il dit lui-même qu'il dirigera sa politique selon sa religion... musulmane alors qu'il s'affiche comme chrétien et que sa "bonne foi" en cela est contestée. lien.

 

La vérité de ce qui se passe en Iran avec un courage inouï: ici lien.

Culture iranienne:
En amour, rien ne vaut si ce n'est boire le vin vital
et si l'âme ne donne pas la vie plus rien ne reste.
Je dis: "toi, je t'ai connu et de cette rencontre, je vais en mourir (d'amour).
Il me dit en ses profondeurs antiques: "me connaître ne fait jamais mourir". (Rumi)
.


-D'abord, attribution du Prix Modia 2008 de la photo à Khalid Tanveer pour cette prise de vue qui est le meilleur compliment à la coexistence heureuse et optimiste dans ce monde si dangereux: des sunnites se rendent ainsi comme une grappe à leur lieu de pélerinage au Pakistan:

Information sur ce grand photographe actuel ici.
Et ici les attributions du Prix Modia des années précédentes (lien).

 


Août 2009

Comprendre réellement la situation en Iran est extrêmement important pour Israël et pour tous les Juifs. Nous avons déjà ouvert ces dossiers d'analyse solide et continuons ici.
Beaucoup dans le monde et en Israël sont légitimement inquiets de l'éventuelle capacité nucléaire du gouvernement actuel de l'Iran. Et ils alternent entre l'espoir et le désespoir d'un changement là bas en faveur d'une l'opposition qu'ils imaginent à l'occidentale.
En fait, les commentaires occidentaux errent concernant l'Iran bien davantage encore qu'ils ne le font sur la question arabo-israélienne. Le motif est celui-ci: ils ignorent l'histoire, la forme très spéciale d'Islam qui s'y vit, l'anthropologie culturelle, la littérature locale, ils lisent cette histoire en fonction de la pensée simpliste occidentale, simpliste dans sa rationalité bipolaire (je pense-tu penses, le problème est celui-ci, nous occidentaux nous savons ce qu'est le bien pour tous, etc.).
Le motif de cette ignorance grossière est une civilisation qui n'a pas de pensée multi-millénaire et nomme progrès ses définitions simplistes des défis mondiaux élaborés en dehors de la culture complexe des autres civilisations et se basant au mieux sur la civilisation latine très rationnelle et simplifiée pendant des siècles par le dogmatisme totalitaire chrétien de l'Eglise "romaine".
Cela va très loin; ainsi je suis toujours stupéfait à l'Unversité quand, aux plus hauts niveaux, des professeurs "intelligents" jaugent la formation de leurs étudiants par des "questionnaires américains" où l'on doit ne rien penser mais cocher la réponse vraie ou fausse et évaluée par ordinateurs. Un zéro d'intelligence pour ces professeurs. Une telle débilité chez des enseignants en "université" fait jeter un cri d'alarme sur l'état de la pensée occidentale aujourd'hui qui a tout sauf la capacité de l'universel et du complexe.
Dans le cas particulier de l'Iran, ces élites occidentales feront bien de découvrir ci-dessous comment un politicien d'opposition en Iran n'a pas un programme en 3 points, opposés à celui du pouvoir, mais il "réfléchit devant son peuple (qui comprend) sur multiples facteurs en interaction".
L'occidental Nietsche, lui, avait bien compris cette pensée partagée par tout un peuple quand il écrivit dans Zarathoustra: "Je dois rendre hommage à Zarathoustra, un Persan, car les Persans furent les premiers qui pensèrent l'histoire dans toute sa compléxité et totalité... On aurait été mieux servis si ce furent les Persans qui devinrent les maîtres des Grecs plutôt que les Romains". Hélas, la pensée romaine, simpliste et sûre de soi et dominatrice, règne de plus en plus ou de moins en moins, ce qui est pire encore. Et leurs pouvoirs s'écroulent les uns après les autres sans aucune capacité de réaction.
Donc, voici un document unique, que j'ai traduit en français pour vous, de l'allocution extraordinaire et de l'action persévérante du leader de l'opposition en Iran. Cette fois vous saurez exactement quel est le programme de l'opposition qui, peut-être un jour, accédera au pouvoir et, en tous cas il fait de ce discours son arme d'opposition au pouvoir sans faiblir et publiquement. Vous comprendrez maintenant mieux pourquoi un peuple comme le peuple iranien trouve sans cesse de nouvelles tactiques pour contourner avec des méandres inouis et pour miner un gouvernement qui avait cru capter la force dogmatique et divine et indiscutable de l'Islam pour dominer. Voici ce discours dans lequel j'ajoute entre parenthèses mes commentaires qui mettent en valeur des éléments importants.

"Dans le nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux
Au peuple honorable, libre d'esprit et vigilant de l'Iran,
Il ya près de trois mois, quand vous avez participé à la 10e élection présidentielle, vous êtes allé aux urnes avec la conviction que vos voix seraient protégés contre la soif de pouvoir et les objectifs d'un groupe minoritaire. Cela vous avait été promis avec l'assurance constante des fonctionnaires et le travail acharné des institutions civiles. Mais les violations systématiques, la fraude et les événements amères qui ont suivi, ont créé une grande déception de ce qui aurait été un triomphe pour notre nation. Avec la mauvaise gestion des responsables, avec la vague de propagande propulsée par des médias appartenant à l'État, et avec les attaques menées par les forces de sécurité officielles et non officielles contre des manifestations pacifiques, un problème qui aurait pu être résolu dans un processus juste et impartial, a créé plus que jamais des fissures, l'incertitude et de profondes et larges divisions sociales. Le résultat direct de ces événements n'est rien, mais un fossé se creuse entre le peuple et l'élite dirigeante.

Un grand nombre d'activistes sociaux, politiques et culturels, les grands ayatollahs (marja) et les membres du Séminaire de la vigilance (dans la ville de Qom) ont réagi contre les histoires fabriquées créées par les médias d'Etat et ont également demandé que ces questions doivent être étudiées: mais ce furent des procès à grand spectacle qui manquent de la moindre légitimité religieuse ou morale, la longue liste des victimes, le traitement inhumain des prisonniers et les centres de détention illégaux. Toute personne soucieuse de la République islamique, résultat d'un siècle d'une longue lutte de notre peuple, et la manifestation de ses efforts pour parvenir à la liberté, l'indépendance, de justice et le progrès à l'ombre de piété, est aujourd'hui inquiète.

Ce qui rend nos efforts pour trouver une solution de sortir de ce dilemme actuel d'autant plus nécessaire est la nécessité de veiller à notre intégrité territoriale, de prémunir notre pays contre l'avidité vorace des adversaires étrangers, et la nécessité de défendre l'essence de la République islamique. Tout en étant pleinement conscients que, dans le milieu de notre propre État et des quasi-forces de l'Etat, il ya des individus qui savent que la seule façon qu'ils peuvent de rester au pouvoir consiste à créer des crises et des catastrophes et de tenir à l'écart de tout pour tenter de résoudre les problèmes et les dilemmes de la société - des problèmes qu'ils ont eux-mêmes créés. Ces personnes cherchent encore à cacher et à couvrir les crises actuelles avec des crises plus importantes, et à porter le niveau de leurs actions peu judicieux à des hauteurs dangereuses. À tel point que, après la création de tels niveaux de complexité dans les affaires du pays, et sans tenir compte de la conséquence de leurs actions, ils sont dangereux et, murmurant des mots d'excuses, parmi eux s'élève le murmure à propos de la grande purge de l'esprit libre et de dévoués académiciens.
(Commentaire du traducteur: dans quel pays occidental, tout un peuple comprendrait sans peine une telle analyse complexe de la situation. Son auteur se serait entendu dire depuis longtemps par le journaliste: abrégez, répondez en 30 secondes à cette question, "oui ou non"... Et nous allons assister à la description d'un programme aussi complexe).

Ainsi, c'est devenu une nécessité cruciale de prendre une approche sociale et non une approche politique pour la résolution du conflit actuel. Et cela nous oblige à utiliser les capacités sociales de la République islamique d'Iran.

Une autre approche comme celle-ci est une croyance dans la pluralité et la diversité des opinions existant dans la grande famille, ancienne et pieuse qui est l'Iran. Telle est la voie des divins prophètes et leurs prédécesseurs, et rappelle la tradition divine, et ce le seul moyen d'orientation montrant la trajectoire et la responsabilité de ceux qui prétendent être des religieux c'est de créer une atmosphère appropriée pour la croissance et épanouissement de l'humanité vers des objectifs plus élevés et de progrès. L'histoire a montré que, chaque fois que les gouvernements ont eu pour but de supprimer ou de baisser la pluralité et la diversité qui existe dans la société, ils n'ont eu d'autre choix que de recourir à la tyrannie - tyrannie qui existe dans toutes les formes, mais dont l'essence est la même partout. De telles solutions ne se traduisent pas dans une société homogène, mais plutôt créent l'hypocrisie et la dichotomie dans la vie des gens. Mener à de tels actes est toujours à la fois impossible et inapproprié, selon les enseignements du Coran.

Après les événements survenus dans notre pays en un temps si court, qui peut nier que la situation qui existe dans notre société d'aujourd'hui est le résultat de l'hégémonie de la mentalité erronée tel dans le processus de prise de macrodécision dans notre pays? L'actualisation d'une telle conscience publique est une grande réussite, et parfois des siècles dans la vie des civilisations et les nations doivent passer avant qu'elles y parviennent, et il faut payer un grand prix pour y parvenir. Toutefois, notre peuple a été en mesure de réaliser cette grande action en peu de temps, et pour un petit prix. Notre peuple a maintenant réalisé, à chaque pouce de son être, que le seul moyen pour la coexistence pacifique des goûts et des attitudes, des couches sociales, tribus, religions et croyances qui vivent dans ce grand pays, c'est de reconnaître la grande diversité des modes de vie et de se rassembler autour d'une identité ancienne qui relie chacun de nous.

( Commentaire du traducteur. Ici l'orateur fait appel à ce qui caractérise l'Iran: derrière l'islamisme chiite, les Iraniens n'ont jamais renoncé à leurs propres sources culturelles et religieuses pré-islamiques dont la fête du Jour de l'an, le Nowrouz, hors du calendrier islamique est la preuve la plus flagrante et qui ouvre l'année entière sur autre chose que l'islam. Qui connait cette culture complexe et en état de viol non intégré derrière les comportement apparents, comprend clairement ce discours).
Bien que ceux qui ont des interprétations faibles ou attardées de la religion ne comprennent pas que cette déclaration ne signifie pas que l'islam n'est pas la religion de justice, ni la religion dernière ni une qui ouvre la voie vers le droit chemin, plutôt cela signifie: "Qu'il n'y ait pas de contrainte en religion: la vérité se distingue clairement de l'égarement" (Note de votre serviteur traducteur. L'orateur cite ici la Sourate 2, 256 du Coran. Quand on vit en Israël, il faut connaître les sources en grand débat sur lesquelles débattent ou se disputent nos voisins!).

Nous mettons le pied sur la voie de l'illumination qui a déjà rajeuni des personnes âgées et fait mûrir la jeunesse. Je demande l'aide de Dieu pour moi et pour vous dans notre lutte et j'espère qu'avec la coopération et la compagnie de tous les sympathisants de l'établissement qui gouverne et de la révolution, les objectifs de la nation seront remplis à chaque étape de cette lutte.

C'est pourquoi, malgré les regrets, les développements amers de ces derniers jours, les gens ont maintenant les convictions qui sont durables et plus importantes que l'élection d'une personne. Et c'est ce qui les pousse à participer à des événements du lendemain de l'élection, et à payer le prix suprême qu'ils ont payé.

Dans les mois qui ont suivi, de grandes forces de notre nation ont été libérées, les forces qui doivent être utilisés au mieux de notre capacité pour la prospérité à long terme de cette nation. Notre peuple sait ce qu'il veut. Ils ont eu un témoin à l'effigie de leur volonté glorieuse dans le miroir que sont ces événements récents. Ils savent qu'ils ont le capital et la capacité de réaliser leurs désirs et dans cette voie, ils ont l'encouragement et l'aide d'une masse des élites et des individus capables. Ainsi, nous nous posons tous maintenant l'un à l'autre la question : que doit-il être fait? Cette question ne vient pas de l'impuissance et l'ignorance, mais plutôt, ce qui devrait être fait avec ce grand capital, avec ce regain d'espoir, et avec ces ressources disponibles?

(Note du traducteur: Les Juifs sont proches de ces modes de réflexion complexes, progressifs et, comme les Iraniens, capables de les développer au niveau de tout un peuple; ce n'est pas le modèle des articles de presse, simplistes, assurés, attaquant autrui, rapides, souvent stupides et n'apportant finalement rien dans l'actualité. Actuellement, dans les rubriques internationales, c'est probablement dans le journal Le Figaro que l'on se rapproche de la transmission d'analyses complexes à l'iranienne sur cette situation).
En vérité, ce qui devrait être fait? Pour répondre à cette question, la première étape est de savoir ce que nous voulons donc que ce désir représente le meilleur et l'essentiel de ce que l'on peut désirer. Si nous nous trompons à trouver une réponse à cette question, nous avons perdu une grande partie de ce capital qui a été obtenu. Il devrait y avoir un grand niveau de soin apporté à répondre à cette question. La grande force que notre pays a pu rassembler a la capacité de conduire le pays à des plus hauts niveaux spirituels et matériels, d'une part, ou à le plonger profondément dans un déclin long et anarchique. Les résultats de nos efforts dépendra grandement de notre choix correct à ce stade.
(Note du traducteur: Un discours qui précise la qualité de la méthodologie dans la réfléxion  et non pas des "promesses" flatteuses).

Contrairement à ce que la propagande des machines d'Etat projette, nous sommes ceux qui désirent le retour de confiance et de la sérénité dans la société et nous sommes ceux qui s'abstiennent de tous actes violents ou extrêmistes. Nous avons des revendications très claires et raisonnables. Nous souhaitons préserver la République islamique, nous souhaitons renforcer notre unité nationale, et revivifier l'identité éthique du système de gouvernement. Le rétablissement de la confiance du public n'est pas possible sans l'acceptation du droit des gens à se gouverner eux-mêmes, sans obtenir leur approbation finale de leur système de décision, et sans la transparence dans les affaires de l'Etat. Dans le mouvement vert que nous avons commencé, nous n'avons aucunes demandes inhabituelles ou abruptes. Ce que nous voulons, c'est de demander les droits perdus par notre nation.

Réclamer des droits, lesquels? Premièrement, les droits que la Constitution a pris en considération pour le peuple, et notre demande est l'exécution pleine et entière de ces droits. En effet! Il ya eu des solutions proposées dans la constitution pour gérer certaines affaires mais un jour cela peut ne pas être la réponse aux besoins du pays et du monde. Mais alors le chemin de la réforme (nécessaire) a été prévu dans cette même constitution. Dans notre pacte national, la légitimité de tous les piliers du système de décision est fondée sur la confiance et le vote du peuple. C'est à un point où, si vous regardez de près, même un organe de contrôle comme le Conseil des gardiens n'est pas loin des attentes de la population. Oui! Dans la constitution, le Conseil des gardiens a eu à assumer de lourdes responsabilités, telles que la supervision des élections - ce sont d'êtres humains faillibles et qui pourraient tomber dans le piège du péché et de la faute et pourraient être tenté par le pouvoir. Mais, dans cette même constitution, il est dit clairement que les gens sont libres d'organiser des rassemblements pacifiques. Si seulement ce principe de notre pacte national est décrété, on peut être certain que personne dans l'establishment au pouvoir n'aura l'occasion d'abuser de son pouvoir.

Notre constitution est venue avec des capacités qui n'ont pas été respectées. Nos représentants agissent parfois comme s'ils étaient libres d'utiliser les capacités supplémentaires de la Constitution. Non! Il n'en sera jamais ainsi. Ils sont chargés de la réalisation de ces capacités, toutes ces capacités. La Constitution est un ensemble monolithique, et ils ne peuvent pas restrendre ou exagérer certaines parties qui sont en ligne avec les intérêts de certaines personnes ou d'un certain groupe et à ignorer ou restreindre en partie les droits du peuple. Après trente ans, il ya encore des parties du pacte national qui provoquent la colère des officiels, comme si la personne qui parle d'eux se serait prononcée contre la République islamique elle-même. L'octroi de droits politiques et sociaux, l'élimination de la discrimination, l'immunité juridique et l'égalité devant la loi, le caractère indissoluble de la liberté, l'indépendance et l'intégrité territoriale du pays de chacun, l'immunité de la dignité, la vie et les biens des personnes, l'illégalité de toute inquisition, la liberté de la presse, l'illégalité de l'inspection des courriers et des écoutes téléphoniques et l'espionnage des individus, la liberté des partis politiques et des gens, la liberté d'organiser des rassemblements pacifiques, la concentration des revenus du gouvernement dans le trésor, une définition du crime politique et la présence d'un jury devant un tribunal, la liberté d'expression et le droit d'être entendu à la radio-télévision d'Etat et la neutralité de cette entreprise, ... chacun de ces points a un article spécifique qui lui est consacrée dans notre constitution. Principes qui sont facilement et ouvertement piétinés et selon des méthodes qui vont directement contre l'esprit de ce pacte national. Ceci est réalisé à un point où des préférences et goûts personnels empêchent la promulgation d'un simple article, comme le droit d'enseigner les langues locales et indigènes.
(Note du traducteur. un remarquable discours dans la progression depuis la méthodologie, la morale, et enfin l'application mais en en restant jusqu'à maintenant à un cadre commun admis et non pas à une politique de parti).

La même approche sélective a été prise envers les visions de la révolution islamique. Nous voulons la restauration de ces objectifs oubliés et savons que ce grand mouvement a commencé avec les espoirs de leur réalisation. Il y avait des slogans utilisés lors de la révolution dont l'utilisation rend certaines personnes malheureuses comme s'ils étaient des slogans utilisés par des anti-révolutionnaires. Un des slogans est la liberté: liberté d'opinion, liberté d'expression, liberté après l'expression, liberté d'élire et d'être élu, liberté avec tous ses belles significations, que notre peuple avait à l'esprit comme un de leurs plus importants objectifs, ce qui les fait appeller leur victoire après la révolution "printemps de la liberté". Cette liberté a signifiée la liberté politique et le droit de critiquer les dirigeants sans aucune crainte.

Plus opprimés que la révolution islamique, la République islamique ou la constitution, c'est l'Islam lui-même - la religion dont il est beaucoup parlé, mais peu de choses ont été réalisées. Dans la plupart des cas, ils font écran à la religion, ils en oublient ce qui n'est pas en leur bénéfice, et ils appellent leurs propres [goûts] personnels et l'opportunité: texte islamique. Ils vont si loin que mentir devient un attribut inséparable de l'État médiatique et les immoralités les plus laides (torturer et tuer des prisonniers et autres actes honteux que la plume hésite à écrire) sont considérées comme des signes d'attachement à la religion du Prophète. Lui qui fut choisi pour améliorer les vertus morales.

S'il ya une seule mission pour un gouvernement religieux, c'est de préparer une base pour permettre aux gens de vivre selon la foi. Alors pourquoi est-ce que notre société devient de plus éloigné de la foi de jour en jour? Cette distance n'est pas héritée de la révolution. Il y avait beaucoup de personnes qui jeûnaient pour la première fois dans l'été caniculaire de 1358 [1979] et ils ont apprécié cette expérience. C'est ce que nous avions hérité de la révolution. Ce dont nous avons hérité de la révolution était la spiritualité dont nous avons vécu pendant la guerre sainte (Note: il s'agit de celle contre l'Irak). De la révolution nous avons hérité de grandes âmes et l'exceptionnelle moralité. Notre révolution a montré qu'elle est capable de fournir les nécessités à laquelle notre société aspire. Comparons une fois ce que nous avons hérité de notre imam (Note: imam Khomeyni) avec ce que nous avons aujourd'hui en Iran: une société ostentatoire où règne l'intégrisme, une société touchée par la fraude et la tromperie.
(Note du traducteur. Encore une fois, l'attaque sur les problèmes concrets est replacée dans l'axe moral et non politique, ce qui est classique de la tradition multi-millénaire persane, et n'a rien à voir avec la politique à l'eccidentale née de quelques siècles de renversements idéologiques.
(Note du traducteur. Un modèle de discours politique loin des discours que la plupart des politiciens actuels de nombreux pays ne pourraient tenir car ils sont corrompus. On se retrouve au niveau de la grande tradition persane dont le Roi Cyrus, premier définisseur des Droits de l'homme en politique, et du Roi de Perse apportant la justice à Esther la Juive et s'interposant contre les peuples identiques à ceux d'aujourd'hui qui, déjà, voulaient la mort des Juifs. Avec un tel discours, l'Iran d'aujourd'hui va certainement trouver un immense prestige dans les nombreux pays islamiques, à la honte de leurs dirigeants corrompus en liaison avec l'Occident. Voilà une nouvelle donnée dont il va falloir tenir compte et qui ne relève pas des délires nucléaires).

Adoptant une approche sélective envers la religion et l'alignant à nos goûts et profits, en l'associant avec l'intégrisme et la superstition, en substituant l'argent et la violence au lieu de la sagesse et des conseils authentiques, et en rapprochant les clercs, cette tradition vieille de mille ans, sous l'aile du gouvernement ne va pas avoir d'autre résultat. Lorsque notre imam (Khomeyni) parlait de "Mohammadian Islam" pur (Note. Islam de Mohamed) et le mettait en opposition avec l'islam archaïque et l'Islam américain, il parlait de ce qui se passe maintenant. Cette interprétation rétrograde peut être nommé "Islam", mais elle est loin de l'Islam authentique. Nous voulons un retour à la Mohammadian Islam pur, cette ancienne religion oubliée. Et Dieu a promis qu'Il va nous guider vers ce don céleste: «et ceux qui font l'effort pour nous, nous allons certainement leur montrer le chemin". (Note du traduteur. Mousavi cite ici la sourate Al Hajj, 22, du pélerinage, verset 78).

N'as-tu pas vu que Lui [Dieu] a tenu sa promesse en ces derniers mois? Notre-Seigneur ne ruine pas notre foi et il ne va pas faire cela, parce qu'il est -contrairement à ceux qui font de fausses déclarations- sympathique et aimable. «Et Dieu ne ruine pas votre foi. De Dieu cours est sympathique et aimable envers les gens ".
(Note du traducteur. Il s'agit ici de l'un des enseignements constants du Coran et de la morale musulmane, basée sur les qualités divines, être "sympathique, chawki" et "aimable, drifa". Des débats dans le monde musulman utilisent cet enseignement pour s'opposer au terrorisme cruel. Ces deux termes sont devenus des prénoms musulmans et arabes prisés en tous pays. En fait, Mousavi utilise en allusion pour un public populaire et bien connaisseur, le concept très connu de rejeter les hypocrites qui brandissent la religion mais font du mal à autrui. C'est, par exemple, l'enseignement principal de la sourate 107, l'ustensile, l'une des dernières et des plus brèves du Coran. Il tient à se placer en musulman pur et moral, annulant ainsi la possiibilités de foudres du Guide suprême et recevant ipso facto le soutien des grands décisionnaires musulmans qui sont dans la ville de Qom, remarquable par ses tapis, et qui ont exprimé à maintes fois qu'ils en ont assez de l'extrêmisme du gouvernement actuel et aussi du Guide suprême actuel qui n'a nullement leur niveau de formation coranique. N'oublions pas que ce Guide suprême qui est en fait le seul garant du Président, peut être aussi destitué par le Conseil des Gardiens dont le Président est un des adversaires de Ahmedinedjad. On est loin de la vision globalisante ou en deux camps présentée par la presse occidentale, bourrée de journalistes ignorants. C'est donc un travail de sappe à l'intérieuret très finement ajusté que se livre Mousavi devant le public qui comprend tout cela et qui connait bien la structure précise des pouvoirs et la possibilité de rejeter les gouvernants actuels qui s'embourbent de plus en plus. L'action la plus importante est à ces niveaux internes et l'action de rue n'est qu'un lien avec le peuple plus qu'une action efficace, la plus efficace se joue dans les organismes coraniques de pouvoir politique. C'est aussi à ces niveaux que jouent fortement les colectivités d'Iraniens exilés et très puissants par les moyens modernes de communication).

Nos gens ont goûté à l'amertume en raison des événements qui se sont déroulés, mais qui peut sous-estimer ce que nous avons acquis en dépit de cette amertume? Nous avons le sentiment de la grandeur de ce que nous avons réalisé dans ce court laps de temps sous notre peau, dans notre chair.

(Note du traducteur. C'est encore un trait essentiel dans la mentalité générale iranienne que la finesse dans les sentiments et la finesse souvent douloureuse. Cela se traduit continuellement dans le goût pour ces poésies et ces chants. Mousavi s'adresse à cette corde vibrante interne chez tous).

Qu'avons-nous fait pour gagner par ces réalisations? La vérité, c'est qu'en plus d'avoir foi dans la Parole de Dieu, nous n'avons pas agi en conformité avec beaucoup de progrès. Regardez ce qui s'est passé ces derniers jours, chaque événement a ouvert les voies de Dieu pour nous, l'une après l'autre. Regardez attentivement! S'ils ferment ces chemins aussi, le Seigneur n'est pas incapable d'en ouvrir de nouveaux en face de ceux qui oeuvrent à ses fins. Les buts qui sont sécurisés, lisses, objectifs et qui, sans aucun doute, nous mènent directement à notre destination. «Pourquoi devrions-nous pas avoir confiance à Dieu, maintenant qu'il nous a montré nos voies?" Avec l'accès à ces sentiers, nous n'avons pas besoin de désobéir à la loi, à regretter la non-violence, de recourir à la destruction, ou d'accéder à tout ce qui mène à des morts.
(Note du traducteur. Il recourt au concept de la confiance en D.ieu, partout présent dans le Coran et spécialement insistant dans les circonstances diverses de la vie décrites dans la  sourate 15 de la vallle Al Hijr).

Et regardons l'autre côté, à ceux qui sont opposés à la population comment ils vont en s'égarant. Ils jettent les enfants de la révolution en prison pour satisfaire leurs illusions. Qu'attendent-ils pour réaliser tout cela? Ils arrêtent la victime d'un acte terroriste et laissent aller l'attaquant et jouir de sa vie. Ont-ils espérer gagner quoi que ce soit, si ce n'est de perdre la face? Ils ont quitté la sagesse pour une voie sans issue, et laissent les extrémistes prendre le règne, les extrémistes qui attaquent d'innocents étudiants dans les dortoirs, au milieu de la nuit, des extrémistes dont le vocabulaire commun n'est que profanation.
(Note. C'est une excommunication morale totale, et qui place les imams devant leur responsabilité d'intervention envers l'équipe au pouvoir).

Ceux des adeptes de la voie de Dieu ont vu leurs espoirs réalisés dans les promesses de Dieu. N'ont pas ceux qui se sont égarés du chemin d'excès ont-ils obtenu ce qu'ils étaient censés obtenir? (Note. Allusion à quelqes manifestants excessifs et violents).
Nous sommes aujourd'hui témoins de réserves et de flatteries. Témoins de l'odeur de la cupidité, l'avarice et de la voracité des bouches des serviles. Témoins qu'ils bénéficient d'un porte-parole qui abuse de la prière du vendredi pour encourager la violence et trouve sa fierté dans l'extraction d'aveux forcés. Témoins nous sommes de leur peur, peur de la solitude, la peur de l'avenir, peur de leur destin, une peur qu'ils se cachent en induisant la peur chez les autres.
(Note. Ceux qui ne connaissent pas à quel point la finesse de la psychologie du zorotastrisme, valant souvent de nombreux millénaires avant les découvertes de la psychanalyse et terrain très vivace dans les mentalités sous l'apparence de l'islam iranien, ne peuvent identifier avec quelle facilité une analyse politique iranienne peut jouer de ces subtilités et non pas seulement jouer de promesses et programmes).


Le peuple dévoué de l'Iran! Il ya un serment sur les épaules des descendants de la Révolution islamique qu'ils ne doivent s'arrêter sur rien pour faire revenir la Révolution islamique à ses fondaments anciens. Il s'agit d'un serment de vos amis et compagnons que, dans leur lutte contre les menteurs et les tricheurs, ils ne doivent pas trahir la confiance des forces sociales créés récemment. Dans le même temps, nous avons tous le devoir de maintenir notre courage et ne pas craindre de faire des reproches si nous considérons une action à réaliser pour le mieux-être de notre pays. Selon ces vœux, Moi, Mir Hossein Mousavi, ne suggérerai pas autre chose que la poursuite du processus du sentier vert que vous avez suivi ces derniers mois: "Le Chemin Vert de l'espoir".
(Note. Il ne s'agit nullement des verts partisans de la défense de l'environnement mais des verts qui portent la couleur verte de l'Islam!).

Vous avez commencé cette voie avant l'élection, et avec votre volonté déterminée vous marchez encore sur elle. Un chemin que vous maintenez par vos prières, par votre "Néda", votre voix, (allusion vibrante au meurtre de la jeune Néda relatée par tous les medias du monde et placée en direct sur You Tube lors de l'assassinat) avec votre Dieu sont vos grand cris, vos rassemblements, grands ou petits, avec vos questions, vos efforts, discussions, des organisations décentralisées et auto-gérées et auto-développées.
(Note. Seulement maintenant Mousavi donne des consignes précises de leader de mouvement collectif organisé de contestation totale).

Nous avons utilisé le mot "Voie" pour faire allusion à notre mouvement, afin que nous ne voyions pas nos réalisations en chemin comme une fin. Cela nous permettrait de toujours regarder loin vers une plus grande perfection. En outre, dans cette voie, nous cherchons des moyens que la direction divine nous apporterait. Nous pensons, et nous cherchons des solutions, mais nous croyons aussi que pratiquement les seuls voies qui réalisent sont le chemin que Lui (D.ieu) nous révèle.

Sur le chemin que Dieu nous a révélé nous avons utilisé le symbole "Vert" de sorte que ce puisse  être  un drapeau qui témoigne de notre attachement à un Islam qui soit le plus proche parent du prophète comme le furent les premiers éducateurs - les mêmes personnes qui sont aussi les parents du rationalisme, parents d'amour et parents de l'illumination.

(Note du traducteur. On peut juger par ce discours en ces termes, comme toute analyse des autres nations que la nôtre doit entrer dans la profondeur de la connaissance anthropologique au risque de se tromper. Il y a environ 20 ans, j'étais l'un des rares membres scientifiques de la commission de l'Unesco des Droits de l'homme et je constatais déjà que tous les peuples non occidentaux refusaient toute nouvelle formutaion d'une Convention internationale des Droits de l'homme, sous le prétexte fondé que ces concepts n'étaient qu'une voie de domination idéologique puis économique de leurs peuples et sans aucune reconnaissance de leurs propres valeurs déjà définies, de leur identité. Mousavi y arrive).

Nous avons choisi "l'espoir" ("ômid") comme notre mobile, de sorte que nous pouvons faire allusion à notre identité iranienne.

(Note du traducteur. Ce mot espoir est ici écrit en grand en farsi, persan, sur les affiches de manifestations

et voyez cette video qui vous montre chez tous les participants l'importance de la couleur verte pour plusieurs raisons:  dans le Coran, le vers est la couleur de l'eau de vie, et de l'immortalité, et Al-Khrikr - l'homme vert- est  est un personnage saint, primaire, pré-islamique, comme un guide  qui mène vers D.ieu; le vert est la couleur de l'islam et du drapeau de nombreux Etats islamiques; donc le choix de cette couleur est une précaution pour ne pas être attaqués comme mécréants, mais aussi pour représenter la jeunesse et les mouvements ayant la puissance de la nature. Dans le Coran, dans la sourate 76 intitulée l'homme il est dit aux versets 20-21: "Quand tu promènes ton regard à travers le paradis, tu y vois des délices et un grand royaume. Ils portent des vêtements verts de soie fine et de brocart...". Regardez maintenant cette manifestation et le port de ce vert: http://www.youtube.com/watch?v=qWGZB0foNvI&NR=1

Mir Hosseine Mousavi

a fondé ce mouvement l'Ayatollah Mohammad Khatami,

puissant Président du Conseil des Gardiens de la Révolution qui aurait même le pouvoir de destituer le Guide Suprême, c'est dire que Mousavi veille à situer la révolution dans la plus grande légitimité et quasi l'accès assuré aux plus hautes fonction. Donnant à croire que la situation actuelle n'est qu'un mirage qui va devoir se dissiper, il a toujours pris ses distances totales face à quelques agités violents.) 

C'est le même espoir qui a mu cette nation à travers les virages les plus décisifs de l'histoire, c'est le même espoir qui a assuré la survie de ce pays au cours de ses plus sombres heures; [la même espérance qui est maintenant] la voie verte de l'espoir.

Il ya quelque temps, lorsque nous avons commencé à utiliser ce nom de déclarer les caractéristiques de votre mouvement, certains l'ont perçu comme un nouveau parti ou comité. Mais ce sentier n'a rien de commun avec cela, et ce n'est pas une alternative à la politique des organismes officiels et cela ne nie pas à nos besoins à ces organisations. Au lieu de cela, c'est un large mouvement social à réparer et à créer certaines des bases les plus fondamentales politiques qui influeront sur toutes les affaires du pays et de fournir les besoins essentiels des différents comités et groupes pour l'activisme bonne et fructueuse. Certes, notre société exige des parties éthiques et puissant pour réaliser un environnement politique stable, et en effet, s'il arrive un moment où les contextes d'utilisation effective et bénéfique activisme politique est réalisé alors peut-être moi et certains de vos collègues trop mai engager nos efforts dans les cadres d'une organisation plus orthodoxe. Le «Green Path of Hope 'est toutefois pas une telle organisation. Activisme politique signifie que le groupe des like-minded people se rassembler dans une organisation hiérarchisée. En outre, dans une partie le plus grand accent est mis sur la compatibilité de pensées et de cohérence des opinions dans la majorité. Pendant ce temps, notre chemin comme un moyen qui est censé mener à un renouvellement et le renforcement de notre identité nationale prévoie l'accent sur l'unité minimale sur les intérêts communs; [Notre organisation est] un message axé sur un qui est un recueil de toutes les grandes et petites organisations civiles qui ont opté pour un objectif commun sur leur chemin vers l'avant. À poursuivre et renforcer le mouvement actuel de la population, les mesures que nous prenons apparaissent comme une robe que nous comme tailleur sont à coudre sur ses épaules. Les robes les plus élégante serait fonction de la circulation que s'il est coupé à la lumière de la réalité. La réalité de la situation dans notre pays a changé radicalement de ce qu'elle était avant. Aujourd'hui, ce qui joue le rôle plus fort dans notre société est forte et l'auto-évolution de réseau social qui a étiré dans un grand groupe de personnes qui s'opposent à la violation de leurs droits. Dans nos décisions et des solutions futures, nous devons prêter attention aux caractéristiques uniques de ce réseau. En réponse à des questions comme qu'est-ce que nous faisons, ce que je propose est la consolidation et l'application de ce réseau social. La décennie plusieurs-longue histoire de l'Iran que nous avons été témoins jusqu'à révèle près de nous que le mouvement collectif de personnes n'est devenue définitive au plus fort de la vie, la vivacité et la fécondité de ces noyaux [le réseau social.] Quand nous parlons au sujet d'une société active et alerte, et quand nous parlons d'une société qui ne peut efficacement, délibérément et de façon créative réagir aux incidents et de supprimer les possibilités d'autoritarisme et d'irresponsabilité dans les constructions du pouvoir d'agir contre sa volonté [La société], nous sommes parler d'une société qui est composée d'un tel réseau puissant. La responsabilité nous avons tous sur nos épaules aujourd'hui, la responsabilité que tous les groupes, grands et petits groupes, et même des partis et des comités politiques doivent porter est que nous devons tous agir en tant que noyaux distincts à un tel réseau. Parmi les points forts de ce réseau est la forme naturelle de ses mandants. Ces unités sont composées de petits mais au pluriel [divers] groupes de même opinion qui se connaissent et se font confiance en raison de leurs amitiés précédentes, la famille ou une relation de travail. Il est impossible de dissoudre ces unités parce que cela signifierait la dissolution de la société. Ces entités ont toujours existé mais ce n'est pas suffisant pour former un réseau social efficace. Pourtant, la première étape dans ma solution proposée est que les Iraniens nous, n'importe où dans le mot que nous mai être, devraient renforcer ces noyaux sociaux. Nous devrions construire nos maisons se font face. Comme le Coran dit que nous devons tourner nos maisons en Qiblas [le sens qu'il convient de relever quand une prière musulmane], en d'autres termes, nous devons mettre notre attention sur ces noyaux sociaux qui sont des unités fondamentales de notre société. Nous devrions prendre conscience de leur importance et plus que jamais tourner notre attention sur eux, telles que leur pouvoir caché se révèle à nous. Faites de vos maisons Qiblas. Si nous avions l'habitude de se rencontrer tous les deux mois, maintenant nous devons réunir deux fois par semaine. Telle est la véritable puissance de notre réseau social. Se réunissent pour faire quoi? C'est généralement la première question, nous demandons à l'autre dans cette situation. Nous pensons généralement que ce qui est important dans ces réunions sont les activités dans lesquelles nous nous engageons. Ce n'est pas une manière correcte de le voir, mais il est naturel [de le voir de cette façon]. Pour cette raison, [la façon dont les gens le perçoivent], ces noyaux sociaux ne sont pas productives si elles ne sont pas transformés en centres d'action efficaces, comme les fruits d'un arbre qui sont laissés à pourrir. Par conséquent, ils [ces rassemblements] devraient être des sujets de religion, activités sociales, politiques, scientifiques, culturelles, artistiques, sportives, caritatives et autres civils, tels que dans le long terme, et après le passage de ces vagues d'émotion et de chaos, il continuer leur histoire de prise de rôle comme on pourrait s'y attendre. Des réunions de famille, des voisins, des amis, des séances de lecture du Coran, des groupes religieux, des centres culturels et littéraires, des associations, des partis, des factions, les syndicats, les groupes qui assistent à des événements sportifs ou artistiques, camarades de classe, les anciens groupes, les collègues qui ont noué des amitiés, etc Chacun de nous est un membre d'un petit nombre de ces sociétés qui forment un contexte de dialogue et de communication entre nos cœurs sociale. Les expériences récentes ont montré que les petits médias créés à partir de ces relations peuvent agir plus rapidement et plus efficacement que tout autre média de masse autres que si les capacités de ce réseau sont réalisées grâce à un accord sur une grande vision. Nous réussirons à nouer des relations efficaces que si nous la voix d'un idéal commun. [Cet idéal commun ne peut être] un slogan profonde et exacte qui est capable de la restauration à nos besoins. Une partie importante des capacités qui ont été intégrées à nos réseaux sociaux parce que nous avons trouvé cet idéal commun et de vision. Un équilibre d'or est l'exigence importante de cet idéal et sa vision. Tels que l'ajout de [cette vision] pourrait signifier que certains ne voudront pas ou ne sera pas en mesure de rejoindre [ce mouvement] et la réduction de cela signifiera que certaines couches [la société] ne sera pas en mesure de trouver leurs espoirs en elle. Ceci est notre plus gros [sociale] Capital et nous devrions tenter de protéger avec soin et le purifier. Le soutien de la majorité aurait été suffisant si l'on a simplement participé à une élection. Mais dans un mouvement social énorme que la majorité réalise la victoire quand il atteint un consensus. Et il jouira d'une légitimité à l'unanimité quand il montre l'attention sur les préoccupations et les droits de ces gens qui pourraient penser différemment de lui, maintenant ou dans l'avenir. Nous ne pouvons espérer une société où un nombre considérable de personnes sont aux prises avec leurs besoins de base à participer largement au processus politique. Bien sûr, cette relation est à double sens. Une société privée de libertés fondamentales et de connaissances est incapable de fournir un niveau de vie que [ses mandants] méritent. Et, parfois, du légendaire [pétroliers] revenu [du gouvernement] de ne pas avancer seul l'ordre du jour d'une économie de la charité, mais aussi, ne réalise pas autre chose que de concéder le marché et l'économie nationale à des étrangers. C'est notre conviction que la liberté n'est durable que si il est livré avec l'égalité. Tout aussi important de restrictions de la liberté d'expression et la liberté de réunion est l'existence généralisée de la pauvreté, la corruption et la discrimination qui assombrit les perspectives de parvenir à une société idéale basée sur la constitution. [C'est] en particulier [vrai], étant donné les politiques de ces dernières années ne comportent pas un moyen transparent de cette situation. Les dommages fondamentale à la production nationale a fait de la continuité de l'activité économique rentable qu'un désir pieux, et d'assurer une occupation appropriée est l'inquiétude désespérée de la population de jeunes et leurs familles. Le chemin de Dieu est diverse. Pour s'opposer à la tyrannie et la dictature et de parvenir à un Iran progressif, on ne doit pas se limiter à un [path] ou seulement accompagner nos vues similaires compagnons. Nous avons besoin d'une discipline dans nos relations, telles que l'enlèvement de nos compagnons et la destruction des unités de ce réseau social par les forces de la tyrannie et l'injustice ne pas endommager ses moyens de subsistance et la dynamique. Par conséquent, nous ne pouvons rester capable de distinguer nos objectifs futurs basés sur la sagesse collective à chaque étape, et en mars pour atteindre ces objectifs dans de grands bonds. Si une faction politique dont l'illusion du pouvoir est fondé sur l'opposition à la [volonté], le public et leurs justes droits a un désir de résoudre cette crise, le moins qu'ils puissent faire à ce stade pour y parvenir [désir] se présente comme suit: Nous mettons le pied sur la voie de l'illumination qui a déjà rajeuni des personnes âgées et mûri la jeunesse. Je demande l'aide de Dieu pour moi et pour vous dans notre lutte et j'espère qu'avec la coopération et de compagnie de tous les sympathisants de l'établissement et la révolution des objectifs de la nation seront remplies à chaque étape de cette lutte. 1. Former une commission de recherche de la vérité et d'arbitrage qui soit acceptable pour toutes les parties prenantes à l'élection présidentielle dixième et enquêter sur les crimes et les fraudes qui ont été effectuées et de punir tous les malfaiteurs. 2. Une révision des lois électorales telles que les conditions sont formées pour des élections justes et équitables dont les gens peuvent avoir confiance 3. Identifier et punir les parties impliquées dans les atrocités qui ont eu lieu au lendemain de l'élection contre le peuple dans tous les policiers, les militaires et les institutions des médias. 4. Assister à ceux qui ont souffert à la suite de l'élection, et les familles des victimes. La libération de tous les militants politiques et les personnes qui ont été arrêtés au cours des élections, et de mettre un terme à leur procès, de racheter leur dignité et de mettre un terme aux menaces et les harcèlements qu'ils sont encore soumis à l', [harcèlements comme] les contraignant à de donner leurs droits et de reprendre leurs plaintes. 5. D'appliquer l'article 168 de la Constitution pour définir le crime politique, et juger les crimes politiques en présence d'un jury. 6. Garantir la liberté de la presse, en changeant le comportement partial de la télévision nationale, en supprimant les restrictions imposées aux partis politiques et les groupes, permettant à différents points de vue qui sera présenté dans les médias, en particulier la télévision nationale. Réforme de la Constitution de télévision nationale, telle qu'elle peut être tenue responsable de ses actes illégaux. 7. Mettez les capacités créées à l'action à la lumière d'une lecture de l'article 44e de la Constitution pour créer la télévision privée et la radio. 8. Assurer les droits fondamentaux des personnes, la liberté de réunion et des rassemblements en appliquant l'article 27 de la Constitution. 9. Légiférer pour imposer une interdiction de l'ingérence des fonctionnaires militaires dans les affaires politiques et empêcher une intervention des forces militaires dans les activités économiques. Nous mettons le pied sur la voie de l'illumination qui a déjà rajeuni des personnes âgées et mûri la jeunesse. Je demande l'aide de Dieu pour moi et pour vous dans notre lutte et j'espère qu'avec la coopération et de compagnie de tous les sympathisants de l'établissement et la révolution des objectifs de la nation seront remplies à chaque étape de cette lutte. Mir Hossein Mousavi 5 septembre 2009

- 2 août 2009

Les dernières videos de l'Iran (manifestations et procès).

- En Iran. Le régime qui semblait un grand péril pour Israël est en train de s'ébranler sérieusement. Pour la première fois, on parle de crise pour le régime islamique extrémiste et même pour le Guide suprême et aussi pour son président. Ils n'ont pas prévu l'ampleur de la protestation populaire mais aussi celle des politiciens dans tous les camps et même celle des hauts dignitaires du régime. Ils tentent de lacher un peu de lest tout en continuant les mesures cruelles d'arrestations, tirs, disparitions mais ils ne parviennent pas à éteindre l'incendie dû à leur fraude électorale et le Guide suprême qui tenait son prestige, non pas de son rôle religieux mais de son rôle d'arbitre a chuté dans l'opinion par son engagement unilatéral avec les extrêmistes et en protégeant les fraudeurs.
Difficile d'évaluer jusqu'où ira la révolte qui s'étend et ne faiblit pas et si elle fera tomber le régime comme le peuple avait fait tomber le Shah.
Le leader de l'opposition relance les manifestations, les centre sur la révolte contre les tueries et les tueurs et les fraudeurs. On vient de l'empêcher de prendre la tête de la nouvelle manifestation.
Et la crise a éclaté entre Ahmadinejad et le Guide suprême, donnant des odeurs de fin de régime dictatorial. Mais qui sait?
Des bonnes analyses bien informées et correspondant aux sites iraniens, sont celles du Figaro (lien) et de certains médias internationaux: lien.
Les points faibles du pouvoir sont les suivants: la situation économique lamentable mise au compte de la mauvaise gestion du Président. L'évolution dépendra beaucoup de la réaction du Parlement (Majles) à tout cet ensemble car ni le Guide suprême ni le Président ne peuvent imposer leur règle au Parlement dans le système iranien. Et, dernier point, le Guide suprême bénéficie du prestige de sa fonction mais il n'est pas issu du niveau des grands ayatollahs et cela peut se retourner contre lui en cas de crise qui se prolongerait ou s'accentuerait.

- Voici donc un joyeux mois de Av qui commence et nous le fêterons fortement le 15 av. Tous ces Chefs d'Etat vont sans aucun doute recevoir de milliers de félicitations de l'immense communauté islamique dans le monde et être invités en banquets de remerciements et défilés et feux d'artifices par leurs citoyens islamiques. Bonnes fêtes.

Ici la fameuse photo d'obédience de Obama par son baise-main au Roi d'Arabie Saoudite, dirigeant de La Mecque, qui a stupéfié tous les chefs d'Etats présents le 10 avril. Ils ont compris

 

20 juillet 2009

- L'Iran. Les médias occidentaux errent compètement concernant l'Iran et diffusent des analyses et informations qui ne correspondent nullement à la mentalité locale et donc à la réalité locale. Cette mentalité est très complexe, ce que l'Occident n'a guère de moyen intellectuel pour le comprendre, dans son assurance de posséder l'intelligence avec la simplicité du "Je pense donc je suis" de Descartes. Prouvons-le.
Selon leur analyse, comment peuvent-ils expliquer que le peuple continue de manifester malgré les répressions, disparitions, exécutions? Pourquoi ne mettent-ils pas aussi en valeur qu'il y a une importante Association des religieux combattants avec de hautes autorités et qui protestent hautement contre la fraude électorale et tout ce qui s'ensuit, que de hautes autorités religieuses de Qom protestent continuellement, que le Guide suprême pourrait lui aussi être viré purement et simplement et donc aussi son caporal Ahmedinejad? Comment peuvent-ils expliquer que ce dernier nomme comme Vice-Président Esfandiar Rahim Mashaie, qui avait publiquement déclaré dans ses fonctions précédentes que le peuple iranien est ami d'Israël et du peuple américain et n'a rien contre  Israël ? Comment peuvent-ils expliquer (ils ne soulèvent même pas la question) que le quart des savants utilisés dans le nucléaire iranien sont des femmes? Que You Tube est inondé de films iraniens d'une agressivité mortelle de l'humour contre les dirigeants actuels, que Ali Akbar Rafsandjani promeut officiellement la rebellion, tout en ayant le pouvoir de démettre de Guide suprême mais qu'il est lui-même pour le régime islamique et qu'il est aussi l"éventuelle cible de procès pour questions financières colossales?Tout cela est passé sous silence parce qu'il s'agit d'une réalité très complexe, parce que la pensée iranienne et populaire est constitutivement complexe et intrinséquement capable de cela et que le peuple est prêt continuellement à d'énormes sacrifices et a confiance dans l'avenir et que la diaspora iranienne à l'étranger est puissante et active dans le pays spécialement par les techniques modernes de communication, et que cela est tout simplement étranger et ignoré de ceux qui informent en Occident.
Donc, dans cette ligne, ces médias furent soulagés d'apprendre que Esfandiar Rahim Mashaie avait démissionné de ses nouvelles fonctions car c'est "logique" pour la pensée occidentale simple. Mais voici qu'hier soir, le site de ce dernier dément alors cette rumeur. Vérifiez ici http://www.mashaie.ir/ mais ce site peut avoir été périodiquement bloqué. Voyez ici comment la presse arabe suit l'affaire (lien). Alors, on ne comprend plus ni sa nomination par celui qui déclare vouloir rayer ISraël de la carte, ni son acceptation d'être Vice-Premier ministre, ni son retour.
Une certitude double: les médias occidentaux n'étudient pas sérieusement ce qu'est cette  nouvelle force considérable de l'échiquier mondial, et ils n'informent pas sérieusement leurs lecteurs.
Une autre certitude de notre part: le jour reviendra où Israël et l'Iran retrouveront leur relation privilégiée, et ce ne sera pas simple avec le monde arabe sunnite environnant Israël qui déteste l'Iran. Mais si les Israéliens et les Juifs se comportent par la Torah, il est sûr que l'islam respectera les Juifs. Il y a du travail à faire.

Nouvelles au 19 juillet, 27 Tamouz.
- Nouvelles d'Iran, elles concernent Israël (lien bien informé, ici).

8 juillet
- Au pays de notre chère Esther qui a sauvé son peuple depuis la Perse, voici les dernières nouvelles:
- Un discours hier soir de Ahmedinedjad n'a fait que répéter les mêmes thèmes: victoire, unité du peuple, isolement des manifestants, etc. Moussavi tente de passer à l'opposition par la constitution d'un parti réunissant toutes les composantes de l'opposition. Mais pendant le discours de plus d'une heure, en de nombreux endroits, le peuple criait "Mort au dictateur" (le Guide suprème), et "Allah akbar", Dieu est grand (comme signe d'opposition). Rien de nouveau.
- Obama charge toute son équipe de déclarations mettant dès maintenant sur Israël la culpabilité d'évévements ultérieurs liés à l'impossibilité d'accepter la nucléarisation de l'Iran. Voici le dossier ces jours-ci. L'Amiral US Mike Mullen, qui ne peut pas faire de telles déclarations sans les ordres d'Obama, a dit à la TV qu'une attaque sur l'Iran (sous-entendu par Israël car les US feront faire ce travail par d'autres que l'on pourra répréhender ensuite), serait "très destabilisante et aurait des conséquences imprévisibles". Le Vice Président Joseph R. Bien va plus loin en déclarant brutalement que les USA ne peuvent pas se placer dans la voie d'Israël voulant attaquer l'Iran nucléaire mais continue en reprenant les pirouettes d'Obama: les USA ne peuvent pas dictesr la politique d'un autre pays. C'est le même discours tenu en Irak où les USA continuent d'agir comme en Afghanistan. Netanyahou est peut-être le mieux apte à faire face à ces doubles langages pernicieux car il est maître lui aussi dans ce jeu, mais brillamment. Et cela met en rage Livni qui dénonce cette capacité de Bibi.
- Le Français Sarkozy est le plus virulent dans son langage contre l'Iran (mais ce langage le caractérise de façon assez habituelle même avec ses compatriotes et, donc, on ne peut savoir s'il faut y voir un changement de politique (voir ces liens). Il déclare qu'il se tient aux côtés des protestations vigoureuses de  la Grande Bretagne, après son entretien avec Gordon Brown à Evian les Bains. L'Iran réplique en arrêtant une Française, lectrice de français à l'Université et les proches du Chef du gouvernement déclarent que l'opposition internationale et interne ont redonné de la force au régime islamique. Il est exact que, dans leur opposition, les leaders les plus opposés au candidat officiel n'ont pas osé prendre osition contre le régime.
- Curieusement, ceux qui sont allés le plus loin contre le régime ce sont de nombreux hauts dignitaires religieux de la ville sainte de Qom, le coeur de l'islam chiite et qui ont contesté directement le Conseil suprême de la révolution et son rôle dans la vérification des élections, l'accusant d'être non objectif et défendant unilatéralement Ahmedinedjad avant et après le vote. Cela peut causer un ébranlement peut-être plus puissant ue toutes les manifestations car c'est une véritable défiance sur la qualité morale des hauts dignitaires politiques du régime se revendiquant de l'islam. Ce groupe de Qom vient soutenir  par là l'opposant et ancien Président l'Ayatolah Ali Akbar Hashemi Rafsanjani qui a une puissance psychologique et morale bien plus assurée que celle de Moussavi:

Né en 1934, il fut le 4e Président de la République islamique d'Iran, de 1989 à 1997 et préside encore l'Assemblée des Experts dont le pouvoir est énorme puisqu'il peut renvoyer le Leader suprême et il préside aussi le Conseil de discernement qui doit résoudre les conflits entre l'Assemblée nationale (Madjlis) et le Conseil des Gardiens qui  en particulier élimine les personne non désirables aux postes importants. Par tout cela, nos lecteurs, bien informés, découvriront que le problème n'est pas seulement celui d'électeurs frustrés de leur vote come on le fait trop souvent croire, mais il y a aussi une véritable crise dans le régime. En particulier, cette tendance réprouve le style anti-Israel et anti-Shoa et anti-occident et anti-US de Ahmedinedjad. N'oublions pas que Rafsandjani a perdu la dernière élection de Ahmedinedjad: donc, ce sont deux adversaires déclarés.

Voyez ici la photo de la page d'accueil de son site et vous verrez combien, en Iran, on n'hésite pas à se montrer en image très messiannique. Même chez les opposants" vus comme modérés par l'Occident, et regardez ce qu'il a dans sa main et à quoi il se sait et se dit uni par l'orientation de ses mains et par les rayons de la lumière divine. Arrêtons de simplifier selon nos critères qui falsifient la complexité des réalités.



Enfin, vous ne pouvez pas comprendre la politique iranienne si vous ne saisissez pas, dans tout ce contexte, l'incroyable humour irrévérentieux de ce peuple (voyez ce lien). ou ce lien ou ce lien, peuple qu'il est impossible de dominer, comme l'ont montré là-bas Esther et Mordékhaï. Stop aux idées simples qui déforment et méprisent les humains. Ce sont toujours les ignorants qui méprisent et croient avoir raison.

- Enfin, la donnée importante aussi, est le front anti iranien qui se constitue entre la France, l'Arabie saoudite sunnite, contre le courant nucléaire iranien non arabe vu comme dominateur chiite sur la région et  s'opposant à l'islam sunnite qui pourtant comprend les pays arabes, non arabes et jusqu'à Al Qaïda. Et Sarkozy s'est engagé dans ce conflit dans l'axe de juteux contrats de défense et autres avec la cause sunnite. La politique n'est pas seulement le soi-disant combat pour la démocratie.

5 juillet 2009
En Iran:
les analystes compétents font le bilan:
- c'est le premier endroit au monde où l'islam radical et conquérant et expansif vient de perdre le contact et la confiance de la population qui se rebelle contre lui.

- certes, le pouvoir installe une période de répression qui réussira pendant une période par les moyens cruels et al distribution d'avantages économiques à une population de pauvres enrôlés, mais le contact est perdu avec de très nombreuses catégories de la population et de régions.
- la réorganisation de ces oppositions se fait progressivement par le moyen des nouvelles communications et la révolution technologique. Les pouvoirs externes comme les USA mettent en jeu d'importantes découvertes qui permettent à la population de contourner les blocages étatiques imposés.
- Le fils de l'ex-Shah monte au créneau et rappelle son existence, d'autant que les leaders de l'opposition ne sont pas en fait de véritables opposants.
- Les leaders ayatollahs ont pour la première fois marqué leur désaprobation envers le Guide suprême dont  le super rôle a ainsi été cassé. Lire cette excellente analyse sur les fissures du régime (lien) et la page internationale du journal Le Figaro est incontestablement la meilleure source d'information et d'analyses pour les francophones sur l'Iran (lien).
- Mais, sur Modia -en raison de la profonde liaison du judaïsme aux soources bienfaisantes de l'histoire perse (Esther et l'appel de l'empereur perse pour que toutes les nations acceptent le retour des Juifs à Jérusalem qui est le dernier mot de toute la Bible), nous suivons et vous transmettons des faits importants généralement non présents dans vos médias.
- Les analystes soulignent le rôle délibérément coopérant des pouvoirs européens et US envers le régime iranien et le refus délibéré (au-delà des quelques mots bla-bla) d'agir ou de réagir: ainsi le gouvernement britannique à demandé à l'Union européenne de retirer les ambassadeurs européens du territoire iranien (lien). Ces Etats ont refusé, révélant ainsi leur véritable visage de collaborateurs. La grande Bretagne est isolée dans la protestation ferme, exactement comme lors de la deuxième guerre mondiale. Et la France, en particulier, reprend sa psychologie de coopération derrière les beaux mots vides de réalité. Un bel exemple en est les discours d'Angela Merkel, l'Allemande comparant le régime iranien à celui de l'Allemagne de l'Est, mais refusant les actions effectives que propose la Grande Bretagne (lien).
- En particulier, ces Etats européens n'offrent pas de soutien véritable à l'opposant Mirhossein Mousavi qui ose de plus en plus contester la "légitimité" (lien) du pouvoir actuel en raison de ses actions et  même le Guide suprême et risque maintenant de recevoir les pires sanctions... dans le silence complice de Etats occidentaux. (Lien). Pourquoi vous parler de cela, contrairement au silence européen,  c'est que comme en 1939 nous sommes deant un test de l'histoire qui peut se tourner en bain de sang terrible. Et n'oublions pas non plus qu'il y a de très nombreux Juifs là-bas.
- Il est remarquable que 56% des Américains approuvent la non-interférence d'Obama et des US dans la crise iranienne. C'est pour tout cela que je parle d'une crise mondiale de la collaboration immorale comme en 1939. L) où il n'y a pas d'homme, disent nos Pirqé Avotes (Principes des Pères) le Juif doit être "un homme". Verra-t'on cela? Ou bien nous occuperons-nous uniquement de guéguerres entre nous?

- Voir la politique d'intervention de fils du Shah défunt, Réza Pahlavi, face à la situation actuelle dans cette situation, dans un français parfait sur cette video (lien). Et cette nouvelle video où ils prévoit le commencement de la fin du régime actuel (lien). Beaucoup découvriront là un haut niveau intellectuel des élites iraniennes qu'ils ignorent, simplement persuadés de la supériorité de la pensée des intellectuels français ou européens. Utile. Et la video de Delphine Minoui remarquable pour ses observations et analyses sur le terrain (lien).

A suivre moralement, et à réfléchir par les valeurs de la Torah.

Et pour voir combien cet axe des véritables conflits que Modia met en valeur selon la Torah, allez absolument voir cette Video où vous verrez combien la Reine Esther de Perse obsède encore dans l'actualité les autres peuples et religions qui ont voulues se substituer sans y parvenir au peuple de la Torah et tentent ainsi de démêler les fils compliqués tressés pour le bonheur du monde entre Esther la juive et le Roi de Rois en Perse:  LIEN

Et reportez vous alors à mes études de Modia sur la Reine Esther, ici.

Nous devons nous purger de tant de haines et retrouver l'instinct de la bonté, la conscience de l'ordre divin de "véahavta (tu aimeras)" que nous disons chaque jour. Voyez cette video sur cette conscience extrême.

Nouvelles au 30 juin:
- En Iran, Moussawi a refusé la proposition des Gardiens de la révolution de contrôler seulement 10% des urnes prises au hasard par un jury comportant aussi quelques représentants descandidats. Mais Moussawi n'a aucune concfiance dans ce Conseil qui possède des membres dont certains ont demandé purement et simplement l'exécution mortelle des opposants. Il "propose que l'affaire soit renvoyée à un organe respectueux de la charia, légal et indépendant, approuvé par tous les candidats et soutenu par ces hauts responsables religieux qui cherchent à résoudre l'affaire». Il est toujours clair que Moussawi est un défenseur total du régime et non un opposant au régime. Il veut seulement le respect des résultats de l'élection, alors que nombre de ses votants ont un autre objectif: l'élimination du régime des mollahs.
Le fils du Chah, en exil aux USA, affirme qu'il est à la disposition de la nation iranienne et que son heure se rapproche.
Comme on dit chez nous avec humour juif: la venue du Machiah est plus proche que jamais.

26 juin:

La situation de l'Iran nous importe en tant que Juifs de façon très particulière. Et, dernières nouvelles, le scandale:

- Il ya plusieurs jours, lors des grandes manifestations, je vous faisais part de deux facteurs inquiétants: parallèlement aux manifestation immenses, le leader de l'opposition se faisait disparaître ou laissait par cela progresser la tactique gouvernementale extrémiste, et laissait les manifestants sans leaders, leur envoyait un vague message d'encouragement à demander la prise en compte de leur vote mais les avertissait de ne pas mettre en cause le régime et d'éviter toute violence alors que c'étaient les milices de l'autre candidat qui  brutalisaient et tuaient. De facto, il a laissé alors la rue sans pilotage, laissant le terrain à la repression. Les manifestants étaient donc seuls, matraqués, tués et bien plus: pris dans un piège doublement immoral. Condamnés.
Parallèlement l'Occident a été au comble de la honte: quelques mots et le souci de ne pas interférer qui veut explicitement dire: cognez mais nous ne vous gênerons pas. Iraniens froidement condamnés par l'Occident. Sarkozy et Obama montrent qu'un seul milieu d'humanité les concernent: les Emirats arabes unis où la France installe une base de défense, donc anti iranienne et pro-émirats. Et la France décide qu'elle ne doit absolument pas contrarier les deux nouveaux candidats à la dictature mondiale.

Troisième lieu de diagnostic: voyez le site du journal LE Monde aujourd'hui 25, rien sur l'Iran en première page, alors allons dans la longue page de la rubrique internationale: sur les 34 têtes de chapitres qui ouvrent chacun une page, R-I-E-N sur l'Iran, c'est encore pis: c'est dire clairement: vous êtes enterrés et on donne le signal international que cela ne nous concerne pas. Et, lecteurs qui vous sentez les élites de la France, nous savons que vous suivrez notre pilotage. Exactement comme les soi-disants journaux objectifs et de gauche humanitaire ont appuyé les gouvernements français dans leur coopération de facto avec les génocides africains, l'important étant alors surtout que la pagaille organisée des guerres permette l'installation des gouvernements fantoches et corrompus à la solde de l'Occident pour que les richesses du sous-sol soient orientées vers les Etats occidents à bas prix. Une vaste conspiration immorale mais qui s'habille d'élégance typiquement française et d'un jargon intellectuello-élito donneur de leçons, et bien loin des actes.

L'Iran est un peuple qui souffre terriblement depuis l'invasion arabomusulmane qui a tenté le génocide culturel contre la religion et la langue et la culture perse et la lutte subsiste encore. L'Occident sait bien que les Iraniens ne veulent pas tomber comme victime maintenant de l'idéologie occidentale mais défendent leur propre identité et cela n'intéresse nullement les pouvoirs ni les médias ni les milieux éclairés de l'Occident dont l'idéologie des soi-disants Droits de l'Homme est un non-respect des richesses anthropologiques spécifiques et elle est seulement la domination d'une certaine idéologie spécifique, celle de l'Occident sur les autres. Toutes raisons pour que l'Occident ne veuille vraiment pas aider les Iraniens à défendre leur spécificités violées depuis le 7e siècle. L'Occident vient de renouveler son Vichy, non pas contre les Juifs mais contre les Iraniens. Rien n'est appris en ce début du 21e siècle. C'est une régression historique et immorale immense.

Conforté par cette couverture occidentale, leGuide suprême a déclaré qu'il n'y a aucune raison de remettre en question les résultats des élections. Les Iraniens tentent encore de manifester et la répression est de plus en plus brutale. L'Occident a donné explicitement au Guide suprême le feu vert pour les bastonnades, les tirs, les blessés disparaissant, ne pouvant pas aller se faire soigner en hôpital  par crainte d'être arrêtés et de disparaître purement et simplement.
HONTE.

En Israël, il y a aussi des horreurs commises par les politiciens mais les medias et les citoyens ont le droit de protester et, dans les dernières années, plus d'une dizaines de ministres et de puissants dans la politique ont été condamnés par la justice à des peines d'emprisonnement allant jusqu'à 5 ans. u``e autre conception du pays que la conception occidentale où les derniers présidents ont volé des sommes immenses, ont collaboré ou organisé les désastres africains en toute impunité.

Le journal Le Figaro s'est distingué par la meilleure couverture des événements, encore aujourd'hui. Lien.

Nouvelles au 24 juin

- Modia, bien informé vous a annoncé très rapidement que Moussavi était lui aussi un membre du régime, et qu'on ne pouvait pas attendre de lui ce que les Occidentaux projetaient sur lui dans leur simplisme et ignorance habituelle: un représentant de la démocratie laïque à l'occidentale et prêt à combattre l'islam extrémiste. L'évolution de la situation confirme: il est exact qu'il demande ç manifester partout aujourd'hui, qu'il exige le recompte des voix car il vaut succéder à Ahmédinejad mais il ne fait rien contre le régime contrairement aux manifestants qui crient "Mort au dictateur" qui est le Guide suprême et ne veulent pas seuelement le recompte de leurs voix. Le résultat est que la révolte s'essouffle et Moussavi se contente de demander que l'on crie Allah Akhbar mais sans mettre ne cause le régime et surtout pas de façon violente. Le peuple iranien a été trompé de l'intérieur de l'opposition surgie du peuple. Ce qui se passera est incertain et les victimes sont nombreuses. Mousavi est allé s'entretenir avec des hauts dignitaires religieux de la ville de Qom. On peut lire son message au peuple ici: http://elections.7rooz.com/englishnews/Mousavi%27s_statement_number_5_to_Iranian_people
- Grève générale prévue à Téhéran aujourd'hui. Importants rassemblements au Nord de Téhéran et affrontements et tirs dans le quartier de Sharak Gharb. Appels pour que les familles puissent recevoir les corps de leurs membres assassinés par les milices du gouvernement et puissent les enterrer. Rumeurs: prochaines expulsions d'ambassadeurs, refus de journaux d'imprimer des fausses nouvelles apportées par le gouvernement. Le journal Kalame et le journal Eternad Melli attaqués par les milices qui arrêtent des journalistes. La nuit, dans la plupart des grandes villes, les foules ont crié sur les toits Allah Akbar et Mort au dictateur (ce qui vise le Guide suprême). Ici le site iranien consacré à Neda Agha-Soltan (1982 – June 20, 2009; age 26–27), la victime féminine qui symbolise tout le peuple martyrisé (nombreuses photos): http://www.facebook.com/note.php?note_id=99382887605&ref=mf.
Et Wikipedia lui consacre une page très documentée: ici. Des sites privés s'ouvrent pour préserver sa mémoire, ici.
Shirin Ebadi, Prix Nobel de la Paix a déclaré qu'elle attaquerait en justice tous ceux qui ont tué des civils protestants. Des appels sont lancés pour que le public inonde les forces gouvernementales de fausses nouvelles et renseignements, pour qu'il commnece à refuser de payer les naotes de tous services public, eaus, gaz, électriité, etc.

- L'Iran est la nation qui, fait unique dans toute l'histoire d'Israël, a sauvé Israël, a fait reconstruire le Temple, a fait revenir les Juifs sur leur terre, a exigé des autres nations de ne pas porter préjudice à ce processus de paix et a utilisé la force et la bénédiction pour cela. En raison de ces faits, nous avons la fête de Pourim, et toute sa signification, une plaque de souvenir et commémoration à la louange de l'Iran était placée dans le Temple depuis lors, et la dernière page du Tanakh y est encore consacrée, c'est dire l'immense importance dans le passé, dans le présent et pour l'avenir.  Soyons donc sensibles à ce peuple d'où nous viendra encore des heures positives analogues et aidons-les à notre tour, c'est le moindre que l'on puisse faire. Comment? D'abord par la puissance de la prière, la puissance des attitudes positives et fraternelles, à notre tour. Et aussi pour la collectivité juive qui s'y trouve. Ses responsables ont estimé qu'ils devaient faire acte d'obédience publique au régime, cela se comprend dans une phase si dangereuse.

- La situation est périlleuse, d'abord parce que l'aide extérieure de l'Occident s'affiche délibérément comme nulle. Hormis quelques bla-bla-blas. Ensuite parce que le Guide suprême a carrément nié les fraudes massives, disant qu'il n'est pas possible qu'il y ait 11 millions d'erreurs et promettant une vérification sur une quantité infime qui ne changerait pas le résultat. Il s'ensuit que la répression sanglante et non seulement sur les médias s'amplifie. Certes, le peuple a eu l'expérience de cela avec des quantités de morts non atteintes actuellement et le peuple a pu ainsi pourtant renverser le régime du Shah. Mais cette fois, le problème est plus compliqué car l'opposant lui-même est un fidèle du régime et donc il ne s'agit nullement comme l'Occident essaie de le faire accroire d'une opposition entre extrémisme islamique et condidat de style démocratique occidental.


Certes, il demande le respect de l'honnêteté dans le décompte des voix et la vérification et l'annulation et un second scrutin. Certes, il a appelé à la grêve générale s'il était arrêté.
Certes, plus important: le Guide suprême ne fait pas tout ce qu'il veut non plus car il y a un Conseil théologique et moral qui le contrôle et peut le destituer (information souvent ignorée des médias occidentaux) et des hauts dignitaires de ce "Conseil des Gardiens" commencent à protester comme Moussavi sur l'extravagance et l'extrémisme du gouvernement actuel causant à son isolement de l'Iran dans le monde et de là faisant glisser le pays vers la pauvreté. Nul ne sait si l'effet Moussavi et ce Haut Conseil peuvent changer la situation. Voici ce que l'Agence officielle iranienne a diffusé:
"
Le Conseil des gardiens, la plus haute instance législative iranienne, est prêt à recompter 10% des suffrages, choisis au hasard, de l'élection présidentielle du 12 juin, dont le résultat est contesté par l'opposition.

"Quoique le Conseil des gardiens n'y soit pas obligé par la loi, (...) il est prêt à recompter 10% des suffrages, au hasard, en présence de représentants des trois candidats battus", a dit un porte-parole.

Le Conseil a entamé l'examen des 646 recours déposés après le scrutin qui a vu la réélection du président sortant, Mahmoud Ahmadinejad, avec près de 63% des voix.

Il a tenu samedi une session extraordinaire à laquelle étaient invités les trois candidats battus.

Mardi, le guide suprême, l'ayatollah Khameini, s'était déclaré favorable à un recomptage partiel des voix, "si nécessaire".

"Si l'examen des problèmes nécessite un recomptage des bulletins de certaines urnes, cela doit être fait en présence des représentants des candidats pour que tout le monde soit certain" du résultat, avait déclaré la plus haute autorité de l'Etat.

Le Conseil rendra son verdict d'ici mercredi, d'après les déclarations de son porte-parole."


- Certes, les milices violentes d'Ahmedinejad recevraient des renforts de la part du Hesbollah.
Certes, jusqu'à maintenant, les moyens de communications des adversaires du régime ne sont pas coupés et de nombreux sites iraniens retransmettent les faits, images et consignes. En voici quelques uns qui vous seraient utiles pour documentation et réflexion.
- La video en direct aujourd'hui sur Youtube. Et nombreuses autres videos des jours précédents sur la marge à droite sur cette page.
- La source la plus vive en rapidité et chaleur est Twitter (lien ici)
- Site sur les journalistes arrêtés: ici, et action journalistique européenne et française.
- Video sur les charges de la police au gaz lacrymogène et sur l'université de Téhéran ici. et photos de la violence policière.
- Videos des discours du Guide suprême.
- Le site, en français, de Mahmoud Ahmadinedjad.
- Le site personnel des videos rassemblées par Moussavi sur You Tube.
- Les sites de Moussavi sur Facebook avec 60 videos, 1386 photos et 14 albums de photos.
- Les photos galleries de CBC News.
- La guéguere entre les innovateurs et l'Etat iranien pour l'information.
- Les géants de l'information s'adaptent pour couvrir et traduire. Hélas, en France, "Sur Google Actualités, l'Iran n'apparaît même pas dans le top 10 des recherches, les internautes français ayant préféré s'informer sur Pape Diouf, le PSG et Paris Hilton. Résultat, parmi les sites de presse, seul Le Parisien avait acheté des mots-clés pour figurer en bonne position lors d'une recherche sur l'Iran."

Mais les opposants iraniens vivants en Europe manifestent (lien ici).

 

Analyse de la situation après les élections en Iran au 16 juin

- Les manifestations qui atteignent l'ampleur de celles qui ont précédé la chute du Chah. Le Conseil de la révolution contraint de délibérer sur la validité des élections. L'Europe s'engage contre le résultat des élections. La France a clairement marqué son engagement contre l'Iran par un accord de défense avec les Etats arabes du Golfe. Les autorités françaises ont demandé à l'Iran, via son ambassadeur convoqué à Paris, de protéger son ambassade à Téhéran, "objet d'une manifestation hostile" dimanche, a annoncé hier le ministère français des Affaires étrangères. Seul Obama reste sur la réserve et entraine des réactions de blâme aux USA pour cette attitude. Toute son équipe renouvelle des déclarations ne soutenant pas effectivement les revendications des opposants aux résultats de l'élection et disent attendre des preuves. Bizarre.

- Je ne répèterai pas les commentaires que vous pouvez trouver sur tous vos journaux du point de vue occidental. Je préfère vous rendre le service de vous communiquer des données vous permettant de comprendre davantage la situation de l'intérieur de ce qui est connu et vécu dans la population iranienne. Et que la plupart ignorent ailleurs.
Quelles étaient les forces qui s'affrontaient?
- Il ne s'agit nullement des libéraux pro-occidentaux opposés aux fanatiques islamiques. En effet le principal candidat opposant, Mir Hossein Moussavi, est un membre du régime actuel depuis la première heure. Il fut Premier ministre de la République islamique d'Iran de 1981 à 1989. Il est convaincu de la justesse de la Révolution islamique au pouvoir dans son pays, membre du Haut Conseil de la Révolution culturelle.
C'est une personne reconnue comme modeste, sage, cultivée et appréciée pour ces qualités qui le distinguent de la majorité des politiciens en tous pays.
Il représente aussi une caractéristique fréquente en Iran, pays de haut niveau culturel. Il est architecte diplômé, artiste peintre et préside l'Académie iranienne des Arts où sont nombreux les membres permanents qui ont des diplômes dans les disciplines artistiques les plus diverses obtenus à Paris, dans d'autres pays d'Europe ou aux Etats-Unis. Et, donc, parlent couramment ces langues. On ne rencontre guère un tel niveau même dans de nombreux pays occidentaux.
Certes, il a osé montrer son opposition au "style" de Mahmoud Ahmadinejad qu'il estime isolant le pays et lui portant préjudice. Il est parti tardivement en campagne et, probablement, cet attentisme lui a nui. Mais le peuple n'a rien à lui reprocher. Il était l'un des seuls quatre autorisés par le Guide Suprême à se présenter sur des centaines de candidats, ce qui fait dire que c'est une sélection plus qu'une élection démocratique.

- L'autre candidat, Mahmoud Ahmadinejad, est certes bien connu du public occidental pour ses déclarations tonitruantes et provoquantes et son appel à liquider Israël de la carte du monde, mais en fait on ignore souvent les bases de cette attitude, bases bien connues en Iran et qui sont une partie des forces islamiques locales.
Ceux qui voudront approfondir leur connaissance précise en ces matières feront bien de se reporter en anglais aux remarquables publications du The Washington Institute for Near East Policy (lien ici) et en particulier à son ouvrage irremplaçable de Mehdi Khalaji intitulé "Apocalyptic Policy. On the Rationality of Iranian Policy". Nos lecteurs y découvriront de nombreuses conduites idéologiques et comportementales islamiques messianiques qui poseront de nombreuses questions aux Juifs en raison de pratiques pro-messianniques identiques dans les dernières années dans le monde juif.

Il faut clairement distinguer entre Mahmoud Ahmadinejad qui est un leader politique sans la longue formation théologique et celle que possède le guide suprême de la révolution islamique, l'ayatollah Ali Khamenei, bien qu'ils soient tous deux chiites et partageant des croyances communes sur le chiisme comme seule vérité de l'islam, sur le rôle conquérant de l'islam envers l'ensemble du monde et de l'histoire, sur le "messie caché" qui doit revenir, "l'Imam caché" et qui est la volonté divine dans le monde et le mènera à son achèvement après une période de chaos, et aussi que la vérité unique en toute chose, y compris dans le domaine des sciences est uniquement donnée par l'islam.
Par contre, ces deux personnages publics diffèrent grandement par leur formation et leur conception pratique.
Certes, le guide suprême de la révolution islamique, l'ayatollah Ali Khamenei se comporte comme un leader messianique, recevant des quantités de fidèles, leur remettant en mains un léger don, certes la pratique iranienne séculaire est d'ouvrir un livre d'un Sage pour y trouver des réponses à toutes les questions, ce que l'on développe aussi actuellement dans des courants récents du judaïsme. L'ayatollah Khoméni refusait ces pratiques qu'il jugeait folkloriques et décentrant de l'essentiel qui est simplement la droiture personnelle.
Mais le guide suprême actuel de la révolution islamique, l'ayatollah Ali Khamenei possède une qualité typiquement iranienne, c'est un poète qui raffole de poésie et reçoit régulièrement des poètes mais s'il partage la vision poétique messianique il ne va pas en tirer les applications pour la vie quotidienne des particuliers ni pour la vie politique, laissant cette question au niveau de la volonté divine et de la droiture des personnes. Cependant, il ne néglige pas de rencontrer souvent des Sages qui s'estiment être des médiateurs avec l'Imam caché. Tout cela est complexe mais influent dans la politique iranienne.
Il faut ajouter aussi que ce messiannisme s'accompagne souvent de l'organisation fructueuse d'activités économiques et financières. C'est le cas du "Centre Saint" de Mashhad, ville où Khamanei a fait ses études et avec qui il reste en relation, d'autant que sa fonction éminente n'est pas prévue dans le budget de l'Etat et que c'est ce Centre Saint qui le rémunère et, dit-on, financerait aussi le Hesbollah au Liban et des parts considérables de l'économie iranienne. Donc, il est difficile d'être indépendant dans ces conditions et ce centre est radical sur toute la théologie pratique messianique de l'Imam caché et du retour du Mahdi.

Mahmoud Ahmadinejad, lui, n'a pas ce bagage mais il appartiendrait à une société secrète chargée de promouvoir et réussir dans l'expansion de l'Islam chiite radical qui refuse la valeur de la science et du modernisme mais ne l'accepte que comme un outil pour l'expansion de l'Islam dans la société iranienne, dans sa politique et dans le monde. Ce petit groupe engagé d'une centaine de membres, croit fermement dans la venue prochaine du messie et de l'urgence de faire tout ce qui est nécessaire pour hâter cette réalisation. L'un des obstacles parmi d'autres serait alors la domination mondiale de l'Occident, et le rôle des Juifs; en effet, les leaders de ce courant furent liés de près au nazisme et c'est l'un des leurs, Ramin, qui dirige l'Institut chargé de ces réalisations et en particulier l'International Holocaust Institute concernant la Choa... et qui va jusqu'à soutenir la thèse d'une coopération entre Hitler et les Juifs pour envoyer ces derniers en Palestine!... Ce courant auquel Mahmoud Ahmadinejad appartient voit aussi dans les Juifs les meneurs de l'action internationale contre la nucléarisation de l'Iran. Il est aussi vigoureusement opposé aux intellectuels universitaires qui ne se basent pas principalement sur la vision chiite du Qoran et son rôle dans le monde. Ce courant est persuadé de la venue prochaine de ce messie animé d'un tel programme. Et Mahmoud Ahmadinejad, le frère du Président réélu et directeur de Special Investigation Office of the President compare le rôle de son frère à celui de Moïse et celui du Président américain à celui de Pharaon. Tout cela va logiquement très loin.
Par contre, des clercs très orthodoxes plus éclairés démontrent que les soi-disants sources sur lesquelles ce courant se base contre les Juifs sont des confusions de plusieurs haddiths et n'ont pas de valeur probante.
En fait, ce courant ne trouve guère de tactique concrète pour appliquer son idéologie messianique quand il s'agit de l'économie et on tombe alors dans les mouvements du peuple qui alternent entre la révolte, l'adhésion au sentiment de l'unité nationale, les sentiments religieux.
Ainsi, on peut trouver des lignes très différentes à travers les discours de Ahmadinezhad concernant les moyens concrets qu'il propose d'employer pour réaliser son plan contraignant pour faire réaliser la venue du messie l'Imam caché, et parfois il en reste à la vision modérée des théologiens sérieux qui parlent seulement de la droiture et de supprimer l'oppression comme dans son fameux discours à l'Université Colombia (lien ici).
Tout cela est mouvant, complexe, poétique, cultivé, folklorique, dangereux, excessif, vivant.
On ne peut l'ignorer si on veut comprendre et prendre position.
Il faut rajouter un point capital: derrière l'affrontement entre l'Iran chiite et les pays arabes sunnites, il y a le fait irréductible que toute la nation iranienne se vit depuis l'invasion islamique en état de viol concernant son histoire, son génie propre, sa langue, son écriture. Et tous ces problèmes sont intriqués et explosifs et incontrôlés et peut-être incontrolables. Les justifications théologiques sont souvent des après-coups.
On comprend mieux, dans ce contexte, la mise soudaine de Sarkozy pour les Etats arabes islamiques sunnites en faisant de Abu Dhabi une base commune de défense (accord signé et base inaugurée par Sarkozy le 26 mai) qui devrait amener à la France de juteux contrats tandis que miser sur l'Iran ne rapporterait pas grand chose. Les USA sont en incertitude et, souvent, en méconnaissance de cette complexité en ce qui concerne ses dirigeants politiques (mais cette ignorance de la part des politiciens n'est pas le cas des nombreux experts américains et universitaires dont beaucoup sont d'origine iranienne).

Après tout cela, nous pouvons seulement maintenant donner ce communiqué de l'Agence presse de la République iranienne (IRNA):

"Camrone Daneshjou, le responsable de l'élection au ministère de l'Intérieur a annoncé que d'ores et déjà 28 050 761 ont été dépouillés.

Quelques heures à peine après la clôture des bureaux de vote, le président sortant Mahmoud Ahmadinejad est donné vainqueur par les premiers résultats partiels avec 18 302 924 voix soit 65,24 % des votes.

Mohsen Rezaï a obtenu 570 174 voix soit 2,03 % des votes, tandis que Mehdi Karroubi obtenait 248 431 soit 0, 88%.Le principal rival du président sortant à lui obtenu 8 929 232 voix soit 31, 83% des votes dépouillés jusqu’ à 5 H 50 heure locale".

Et chaque Iranien connait par coeur ce verset du célèbre poète du 11e siècle que tout élève apprend en classe: "ce n'est pas la lumière qui meurt au contact des ténèbres, ce sont les ténèbres qui meurent au contact de la lumière".
Selon l'histoire juive, le niveau des relations avec l'Iran est autre que politique et tres important, plus qu'avec tout autre pays. Et capital pour l'avenir, et tres spirituel, et rejoignant le rôle de bénédiction pour tous les peuples qu'a Israel. Avec Esther, la solution juive ne fut pas celle des armes ni de la politique et elle a reussi. Voyez:
http://www.modia.org/infos/etudes/iran-israel.html
http://www.modia.org/iran/index-iran.html
http://www.modia.org/infos/etudes/pourim.html
Avec toutes les nations et tous les peuples gardons cette ligne.

- Complexité iranienne La Revue de Téhéran, remarquable mensuel culturel iranien en langue française avait publié un article de Rouhollah Hosseini sur Lévinas, très compétent et valorisant.

Juin 2009

- En Iraq, un bon signe, le gouvernement vient d'affirmer qu'il va remettre en état la tombe du prophète Ezekiel à Kifl, près de Bagdad ainsi que d'autres lieux et monuments juifs. Magnifique. La voici:

Et si vous voulez voir la tombe des autres prophètes juifs en ces régions allez sur ce lien. Dans aucun autre site que Modia, vous ne trouverez tous ces documents et photos et vous pourrez ainsi vous promener en ces régions et y découvrir le lien qui ressurgira pour la paix entre tous comme dans l'histoire d'Esther qui fut en ces régions.

Nouvelles au 8 avril 2009, 14 nissane

Choc pour beaucoup: la courbette d'Obédience publique et solennelle d'Obama, nouveau Président des USA, au Roi sunnite Abdullah d'Arabie Saoudite devant les Chefs d'Etat au G20. Voyez les videos ici.

 

 

 

Prière pour gagner sûrement la paix (lien pour l'étude et la prière):
le psaume 37