Notre sortie d'Egypte et notre montée ensemble dans la bonne orientation à Pessa'h

Interrogation personnelle

Scénario et photos personnelles d'Israël, par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
http://www.modia.org
© Copyright Dufour

  Excusez-moi, mais ce que je voudrais vous transmettre, je ne sais le dire qu'avec des fleurs...
  Voir aussi ces liens si vous voulez...


La montée au Kotel à Pessa'h 2003. Comparez...

 


Ici, les premières photos du Kotel, splendides, au 19e et 20e siècles
Suite de mes photos d'amour de Jérusalem
et encore,
et continuer ici,
et ici

et toutes les autres ici.

Ici, page 3, les photos historiques de la libération du Kotel
Ici, tous les sites sur Jérusalem
Pendant que vous regardez ces images du Kotel, écoutez ce document extraordinaire enregistré pendant la libération du Kotel et du Mont du Temple.

 
Ici, poèmes du Kotel


 PATIENTEZ UN INSTANT PENDANT LE CHARGEMENT DE CES PHOTOS




Je vous adresse cette lettre douce depuis Jérusalem dans la senteur des premières roses et des glycines (respirez) que j'essaie de vous transmettre visuellement, comme une lettre venant de plus haut que nous car, à Jérusalem, tout est baiser entre la terre et le ciel.

(images de l'auteur)

Et de cette douceur, comme ce pétale jaune, je pense à ceux que j'aime et qui sont loin géographiquement mais non du coeur,
et, vous le savez, j'essaie de vous transmettre le message d'ici "ki mi tsiyone tétsé Torah, car c'est de Sion que sort la Torah" :

Riche ou pauvre, ici on a l'impression que l'on vit dans un palais à Jérusalem car nous sommes dans le domaine du Roi,
et que nous apportons notre petite pierre à l'édifice :

Je partage avec vous mes méditations de Pessah.
Réveillons-nous, il va falloir quitter les horreurs inacceptables d'un monde inhumain, autour de nous ou en nous.

Dans ce monde sauvage envahi par la domination économique, idéologique et la haine justifiée par des fanatiques:

(image non de l'auteur)


la faim intolérable et organisée et qui ne dérange même pas. Cette image est vécue par d'autres que nous chaque jour,
d'autres humains exactement comme nous. J'avais oublié, les opprimés n'ont jamais la force de protester :


(image non de l'auteur)

les réfugiés qui fuient les folies des conflits, derrière tout cela les Bourses et les richesses du sous-sol à s'approprier.

(image non de l'auteur)

Ce vautour est choquant, il attend que l'enfant s'écroule complètement.
C'est ainsi partout où nous les riches on attend que les pauvres s'effondrent complètement. Le directeur de la Banque ha poalim a le salaire le plus élevé de toutes les sociétés au monde en proportion du chiffre d'affaires. Scandaleux, non? Quand l'écart au monde est le plus grand en Israël entre les salaires des hauts cadres et ceux de la base. L'organisme changer de contrôler la moralité de l'économie, la Banque d'Israël est inculpée de pratiquer les fraudes salariales monumentales les plus débridées. Et l'autre institution chargée de la même mission, la Cour Suprême va dépenser plus d'un million de chéqels pour la simple fête de départ à la retraite d'un de ses juges quand un tiers du peuple est sous le seuil de la misère et de la faim et plus 8000 enfants n'ont plus d'autres ressources en ces conditions que de vivre dans la rue pour survivre et pour cela se livrent aux pires trafics. Tout cela que j'abrège est dans les rapports les plus officiels. Dans le prochain gouvernement, on annonce déjà qu'il y aura un ministre pour 3 députés et demi, avec ce nombre fou tout chef d'Etat est assuré de sa majorité lui donnant les pouvoirs absolus et couverts par la soi-disant démocratie alors que ces multiples ministres sont seulement achetés ainsi par l'argent de leur portefeuille distribué à chacun dans l'irrespect des propositions différents faites aux électeurs avant le vote. Pendant ce temps, les terroristes tirent des dizaines de missiles chaque semaine en toute impunité et hors de toute mesure qui les arrêterait, on est occupé à tout ce que l'on vient de décrire, on ne peut pas tout traiter.

Non, et non. Il fallait donc Pessa'h pour stopper l'empire immoral qui met les hommes en esclavage. Nous ne sommes pas des esclaves-insectes écrasés au sol et n'ayant pour toute défense que de rager par des cisailles inutiles puisaue tout le système est parfaitement bouclé. L'URSS l'était également, mais ce régime pourri s'est écroulé subitement. On ne pourra pas vaincre ainsi par l'immoralité le peuple du Saint béni soit-Il, Créateur de l'univers. Il le libèrera dans Sa colère..

(celle-ci et ensuite, toutes images de l'auteur)

Seconde partie

Alors, ne restons pas fascinés par ces empires de pyramides factices et ceux qui nous disent, complices:
"mais nous avons la high-tech et nos entreprises sont les mieux côtés sur les Bourses du profit, cela suffit".

Qu'elles sont belles, c'est la culture qui éblouit.
Et Madame, en toute simplicité n'est-ce pâââs, peut chaque jour s'y pavaner, le pourrèèèè-je en Israël, voy-yons?
Je ne peux pas vivre sans mes défilés de môôôde. Voudriez-vous donc que j'aille vivre dans ce pays de religieux juifs? Vous plaisannntez!

Nous avons tant de mal à quitter les discours de perroquets contre le pays d'Israël et nous aimons vivre en perroquets distingués,
lire les mêmes journaux que ceux qui accusent Israël je ne peux m'en passer :

Et puis, voyez-vous, moi j'aime l'art épuré, style japonais et non pas l'agitation débridée des peuples de la Méditerranée.
Je suis distingué. Israël c'est peut-être un pays qui me défend mais, y vivre, c'est trop agité pour moi.

Je m'excuse, je me procure un cours de Torah par semaine, je n'habite pas très loin d'une yeshiva dans une ambiance sereine,
et j'ai besoin de m'étirer sur la plage à Cannes, à Deauville, à Miami Beach,
pourquoi voulez-vous que je fasse mes valises et que je quitte l'Egypte pour un pays trop petit et trop loin d'ici.
La Torah le dit? Peut-être! Mais je connais des rabbins qui font, comme moi, le choix de ne pas partir, laissez-moi m'étirer et dormir.

Troisième partie

Réfléchissons-y. Un rouleau de Torah, justement, est invalide s'il lui manque une seule lettre.
Et chaque fleur est irremplaçable, celle des habitants d'Egypte nous manque terriblement.

Les Egyptiens, cette fois pourtant, ont mis dehors les Juifs, mais ils n'ont pas compris leur enseignement millénaire,
malgré ce service, magré tout ce qu'ils lisent dans la Haggadah de Pessah depuis des millénaires, ils ont pris l'autre direction que celle qu'ils disent.

Alors, belle fleur, ne reste pas enroulée sur toi-même, déroule-toi, accomplis tout le programme de beauté -dans ta SEULE vie-
que le Créateur pour cela t'a prêté:

En ce moment, fais comme elles, les fleurs, ici les glaïeuls malgré les derniers froids et les dernières pluies
s'ouvrent déjà; fais de même.

Ecoute la douceur des gouttes d'amour de chaque mot de la Torah qui t'invite à venir là dans la chambre d'amour
de l'Amant d'Israël:

Les arbres eux-mêmes sont des restes du Jardin d'Eden. Voici les "arbres de Judée":
une explosion de bonheur descendu du Ciel pour nous inviter là où est le bonheur en vérité:

Ils fleurissent avant toute feuille, ils donnent immédiatement sans compter, faisons de même.

Quatrième partie

Ici, à Jérusalem, même pour garer la moto Yamaha, on ne peut pas éviter les fleurs. Pas de place pour les indélicats,
nous sommes dans la propriété du Roi des Rois.

Quand vous vivrez ici, vous verrez vos enfants vivre en "Israéliens", des copains-des copains qui sont une seconde famille,
les voici ici sortant en dansant du Kotel, il est à eux comme à tout Juif!


C'est le pays de toutes les fantaisies possibles.
Même les chaussures peuvent devenir tout hébreu, et ce n'est pas illisible!

Vous y rencontrerez des géants en tous genres, en science, en vies magnifiques, les plus grands fantaisistes,
dix vies mirifiques au mètre carré, des Prix Nobels en toute branche scientifique et même des gants sur leur cycle:

Ici, au quotidien, tout devient possible. Vive la liberté, enfin, ce n'est pas dans les livres ni un jour par an à la Place de la Bastille!
Vous ne me croirez peut-être pas, mais près de chez moi, en pleine ville, une ferme avec poules et canards,
et même ce petit lac, c'est la campagne dans la grande capitale la plus internationale:

Et à quelques minutes, la plage, ou la montagne, ou le niveau le plus profond du monde, ou le désert, tout cela
à deux pas dans votre assiette:

Alors, ouvrez les yeux , réveillez-vous, et pour le bonheur de vos enfants et petits-enfants,
accomplissez vos rêves, lisez enfin la Torah et la Haggadag avec de vrais lunettes
et vivez à deux le grand rêve de votre vie.
Et vous aurez eu le bonheur d'avoir été fidèles.

Ici, nous construisons, souvent difficilement, et le prix est cher, très cher, mais ce que l'on acquiert est un bonheur sans limite;
et nous réalisons enfin ce que tant de vos générations à vous on espérer dans l'impossibilité de le faire.
Quel privilège!
Et la Haggadah de Pessa'h, pour chacun de nous ici, est un moment de grande émotion.
On a envie de le dire de toutes les façons possibles!

Regardez, ici, ce qu'est une rue à Jérusalem! http://www.modia.org/jerusalem/rues/benyehuda.html

J'allais oublier: on n'y est pas en vacances, 60000 dollars ont déjà été dépensé par l'association à laquelle je coopère
pour les repas du Séder de Pessah pour ceux qui ne pouvaient pas se l'acheter et il manque encore 10000 dollars pour donner à manger ce soir là
à tous les membres de notre famille qui ne sont pas privilégiés: on compte sur vous.
Vous pouvez m'envoyer des chèques généreux (uniquement bancaire) à mon adresse:
Rav Yehoshua Rahamim Dipour
5 alef Alroi. 92108 Jerusalem
(directement en votre monnaie et écriture) rédigés au nom de "Linate hahéssed" (cela veut dire hébergement de bonté, nom de l'association israélienne déclarée).
Son adresse est : 1 Rehov Oneg Chabate, Jerusalem. Tel. 02-6262743, directeur-fondateur, Rav Haim Cohen.
Compte bancaire:
Banque 52 Banque Poalei Agoudate Israel
Agence 184
Compte 409. 665355 .

Lien ici sur cette association: http://www.modia.org/etapes-vie/vie-sociale/tseddaqa.html#aide

La signification de la fête de Pessah: http://www.modia.org/infos/etudes/pessah.html




Suite, sur ce lien, page 2, l'arrivée au Kotel

Voyez aussi, à deux pas d'ici, dans la vieille ville,
les 4 vieilles synagogues séfarades
qui constituent un seul ensemble. Suite, donc, sur ce lien
.

et notre arrivée de même en belles photos différentes de 2003.
 



ICI :
MERVEILLEUSES PHOTOS DU 19E ET DU 20E SIÈCLE AU KOTEL

L'AMOUR DU KOTEL, de génération en génération


ENSUITE ICI ( le KOTEL, la Libération)