Regarder
sur Modia 
Photos par thème - galeries & diaporamas
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Recherchez
sur Modia 
 
  Cliquez ci-dessous
  Modia en français   
Un site pour étudier et vivre le judaïsme, le Talmud et la Torah
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
  Modia in english
 A web site on how to study and live Judaism, Torah and Talmud
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dons: cliquez ici - S'abonner à la newsletter: cliquez ici
 
Règles du Copyright - Traduction et commentaires par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour basés sur les livres de nos Sages
 

A Jérusalem au mois d'avril, début du printemps.
C'est Pessa'h, la fête de la téchouva par amour.

Photos personnelles et scénario du Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour


Ce qui l'exprime le mieux, c'est la première semaine de l'Ômér qui est celle de la bonté ('héssed) et où la bénédiction descend, et nous essayons d'y devenir conforme en bonté par un travail différent chaque jour sur la bonté.
Les glycines éclosent et embaument, pour peu de jours seulement, rien que pour nous faire comprendre en leurs étagements de beauté, et en leur irradiation de leur fragrance, et en leur expansion immense et soudaine, combien le Ciel nous aime.
Voici quelques images de cela à Jérusalem pour y devenir plus sensible.
La bonté se manifeste doucement; 10 descentes et qui ne le voit pas, par la dureté de son coeur, ou par le manque de sensibilité, perd les meilleures rencontres. De D.ieu, il ne verra que le silence. Car il n'écoute pas le silence. C'est pourtant une guitare si envoutante.





Faut-il vous mettre cette douceur directement sous le regard pour croire à la beauté
de la bonté qui vers nous descend?



La bonté s'étend, aucun espace n'en sera privé.



C'est cela Jérusalem, sens unique vers la beauté et vers le haut, sans utilité apparemment.




Le long des trottoirs, comme des pluies en torrents.

 





Derrière, voici les humains noueux, tordus, souffrants, en tortures de guerres
incessantes, et à côté la grâce légère que rien n'altère, la qédoucha qui règne allégrement.



C'est quand même encourageant de voir la lumière et le bleu et le vert l'emporter
sur le noir et le fer. Très gentiment, sans guerre. Dérékh érets seulement.



Existe-t'il ailleurs qu'à Jérusalem ces temps naturels de la divine résidence.
Abri de pureté musicale. Souvenir et présage du Gan Edén.




C'est le mariage de la force et de l'élégance, sûr qu'en cette première semaine de l'Ômér
c'est la bonté qui règle la première.



Nous l'avons vu si haute la bénédiction dans sa descente, la voici qui atteint la terre
doucement. La sortie d'Egypte, puis le désert et maintenant le Jardin d'Edén à Jérusalem.

Pourquoi êtes-vous restés dans le désert? Pourquoi n'êtes-vous pas venus vivre à Jérusalem?
Dans la maison que je vous avais préparée et annoncée et vers laquelle vous aspirez.
Pour vous, n'est-elle pas assez belle? Ma bonté n'a pas l'heur de vous plaire?
Chaque fleur y est un baiser de Ma lumière.Et il y en a des milliers de milliers.
Je continuerai.



Vous en doutez, et pensez que c'est peut-être un musée botanique, non pas du tout,
ce sont les rues et les jardins tout simplement dans le centre de Jérusalem. regardez:


Un jeune homme moderne, téléphone portable, sac à dos,
comment n'aurait-on pas la démarche souple en ces conditions.
La Torah n'est pas dans les Cieux, dit Dévarim.
Sûr qu'elle est ici, tout a un peu la couleur du Ciel. Tonalité de la première semaine du Ômer.


Retour ICI ( à la page du travail personnel pendant la première semaine)
Retour ICI ( à la page des autres études en photos)

 
Toutes les photos du site sont Copyright de l'auteur (sauf images autorisées externes) - Aucun travail n'est effectué sur le site pendant le Chabbat et les fêtes juives
© Copyright - Textes, informations et webmaster: Dufour