Le bonheur
 

Trois pages
1.Réussir l'approche du bonheur, ou les fiançailles.
2.Les règles du bonheur
3.La réalisation du bonheur, ou le mariage.

PAGE 1. REUSSIR L'APROCHE DU BONHEUR, OU LES FIANCAILLES

Les papillons de Jérusalem
Ma yadidote michkénotéikha,(Psaume 84,2)
Quelles sont aimables Tes demeures!

A partir de ce jour, le nom de la ville est "Hachém est là".
(chém haîr miyom Hachém chammah. Ezékiél 48, 35)
C'est la vallée où on voit (Isaïe 22,1), gué 'hizayone.



PRESENTATION

Le Pérek Chira (lien ici) nous l'apprend: chaque élément du monde, chaque animal, chantent La Présence qui les anime.
Et tout est alors relation.
A condition d'être attentif à la présence, et d'en découvrir la beauté. C'est la pédagogie de cette page.
Ainsi, la pureté et la beauté du papillon disent:



"or zarouâ la tsadiqim ou léyicharé-lev sim'ha.
la lumière se répand sur les justes, et la joie sur les coeurs droits" (Psaume 97,11).
Sur cette page, nous allons voir quelle douceur lente et continue il faut pour parvenir à obtenir la confiance du papillon et s'en approcher, ainsi dans l'amour qui se développe.
Ainsi dans le Cantique des Cantiques. Et alors, quel concert!

Le bonheur, c'est de voir, quand je marche,
la beauté quotidienne posée là autour de moi.
Ta beauté que Tu as dispersée,
simplement

et le papillon de baiser que tu as ajouté.
Si je ne suis pas capable de délicatesse
il va se sauver.
L'amour demande la finesse et la légèreté
de ses pattes et de ses antennes.
Serais-je capable de cette bonté ?

Légèrement, il s'est tourné pour m'observer et se sauver
si je ne comprends pas sa fragilité.
Il s'est tourné aussi pour me montrer sa beauté si je peux la mériter.
Ainsi tout don du Ciel si je ne suis pas un coeur bouché.

Quand je te vois, tout deviens comme toi, couleur et beauté,
les plus grands peintres ne valent pas notre complicité.
Tout l'univers est un baiser d'éternité
entre le Ciel et notre caresse d'humanité.

Avec toi je veux bien commencer
je n'ai pas peur, tu es capable de connivence dans le silence,
nous sommes pureté,
un instant avec toi peut durer toute l'éternité.
En hébreu, cela se dit : achré.

Notre maison est petite mais c'est un palais
tout est douceur et sérénité.
C'est une Jérusalem miniaturisée.

Toi seul aura le droit de m'approcher
et de connaître tous mes secrets.
Ils sont douceur et fragilité.
Chacun est un mot de la Torah, une lettre en direct du Grand Palais.

L'ennui entre nous ne sera là jamais.
Chaque mois notre regard va se renouveler.
Tu ne connaissais pas de mes antennes le granulé
ni ce jaune bien caché.
A chaque heure, sa prière de volupté.

Je commence à comprendre le Cantique des Cantiques
qui nous enseigne comment regarder, entendre, nous chercher.
La Beauté nous est révélée.
Fuis de la monotonie, comme la biche élancée.
Ouvre tes ailes, mon Bien-Aimé.

Et même le jour où tu te refermes et ta couleur devient obscurité,
mon regard est confiance, je vois ta droiture pure et élancée,
je pourrai attendre que tu sois reposée.
Un instant de distance n'est pas une calamité.
J'ai découvert depuis l'instant de la Création, il y a bien des années,
l'importance de la durée et de la fidélité.

Comme le mouvement du coeur, tu ouvres et tu fermes, tu veux respirer
Chaque heure a sa prière, son silence, son baiser,
tu m'as appris la présence alternée
et rien n'est jamais brisé.

Je n'en finirai jamais de Te contempler,
notre coexistence est confiance et sérénité.


Je n'avais pas remarqué cette goutte de bleu sur ton aile
comme la mer, comme l'azur du ciel, comme la pierre de saphir dans nos textes révélée.

Tu aimes le risque. Avec toi, je le sais,
jamais tu ne seras une pierre immobile et posée.
Pour les justes il n'y a jamais de tranquillité,
tu explores les abimes, tu sondes l'éternité
tu es sûre de notre invulnérabilité.
Dans l'Amour tout est confiance assurée.

Reviens quand même près de moi, la vie est fragilité.
Tu oublies, mon Aimé, que j'ai des ailes et ne peux pas tomber.
Je peux plonger, voler, glisser et toujours en douceur je sais me poser.

As-tu confiance maintenant? Puis-je tout explorer?
Toute la beauté du monde n'est rien si nous ne pouvons pas la regarder,
en faire une louange.
C'est un don secret
mais je sais l'entendre, Chémâ Israël,
nous sommes un peuple qui sait écouter et voir la Présence dispersée.

Je me souviens, il est écrit: "Toi qui es assise dans les jardins parfumés,
les amis écoutent ta voix", fais-moi connaître tous tes secrets.
J'ai appris de toi qu'ils sont une infinité
et chaque lettre de la Torah est une lettre à décacheter.
Elle est un monde de beauté, de rencontre, de bonté.
Elle est celle dans le coeur ou dans l'univers entier.
Ce n'est pas la politique, ni la bourse, ni les guerres,
ni les débats télévisés qui nous montrent le Bien qui nous est donné;
il est ici devant nous, avec toi, il suffit à chaque instant de le regarder.
Pourquoi, moi, ai-je reçu ce secret.
Je comprends ceux qui veulent nous voler cette clef.
Mais ce mariage du Ciel et de notre humanité,
ils ne pourront jamais nous l'enlever.
Nous sommes un baiser d'éternité.

Prochainement, si D. veut, les deux autres pages sur le bonheur. Elles sont en préparation.
Autres pages de ce type sur Jérusalem comme base pédagogique: ICI (page 2)


Farsi translitération


Xoshbaxti didane' zibaii haist ke', har rouz vaghti rah miravam,
Dar atrafam be' sadegi, parakande' and
Hata dar parvane' be' ma bouse' ii dadi
Agar liaghate' letafate' our a nadashte' basham
Par mikeshad ( va miravad).
Lazemeye' eshgh zerafat o sabokiye'
Paha va shaxak haye' oust.
Aya shayesteye' chenin sexavati xaham boud?
Agar zerafate' ou ra dark nakonam
Ou be' ahestegi michaxad , mara mibinad o par mikeshad.
Agar layegh basham, ou micharxad ta zibaiiyash ra ham be' man neshan dahad
Tamame' hadayaye' aseman in cheniniand, be' sharti ke' ghalb gerefte' nabashad.
Vaghti to ra mibinam, hame' chiz shabihe' to mishavad, rang o zibaee
(hata) bozorgtarin naghashan ( ham) be' paye' etehade' ma nemiresand
Tamame' kahkeshan (manande') bouse'i layatanahist
Beine' asemanha va navazesh haye' bashariat.
Ba to, amadeye' shoro hastam
Tarsi nadaram, to ghader be' takamol dar sokout hasti
Ma xalesim
Yek lahze' ba to mitavanad abadi shaved.
Be' ebri migouim:ashrei.
Xaneye' ma kouchak vali yek ghasr ast
Hame' chiz latif o aram ast.
.Mesl urshalime' kouchak
Faghat to shayesteye' nazdiki be' man , va kashfe' razhayam hasti.
In raz ha narmi va shekanandegi hastand.
Har kodam kalame'i az torast, kalame'i mostaghim az " ghasre' bozorg".
Ma hargez az ham xaste' naxahim shod.
Har mah negah hayeman ra , az no, be' ham midouzim.
To az kouchekiye' shaxak haye' man xabar nadashti
Ya az range' zard ke' ba maharat penhan shode' boud.
Har saat ba xod niayeshi latif( behamrah) miavarad.
( aheste', aheste') shoro be' darke' ghazale' ghazalha mikonam
Ke' be' ma miamouzad chegoune' bebinim, beshnavim, va yekdigar ra peyda konim.
Zibaee be' ma ayan shode' ast.
Mesle' toxmakhaye' kouchak va ferz , az yek navaxti farar kon
. Balhayat ra baz kon, eshghe' man
Hata vaghti ke' balhayat ra mibandi, va rangat tire' mishavad,
Ba etemad be' to minegaram, Man xolous o rastiye' to ra mibinam
Mitavanam sabr konam ta vaghti ke' be' esterahate' ( kamel) beresi.
Yek lahzeye' fasele' fadjee' nist.
Az lahzeye' afarinesh, saliane' ghabl, be' ahamiate' zaman va vafadari pei bourde'am
Mesle' harekate' ghalb, to baz o baste' mishavi, mixahi nafas bekeshi
Har saati niayeshe' maxsous be' xod ra darad, sokoute' xod va bouse'ye xod,
Be' man amouxti ke' hozour taghiir pazir ast
Va hich chiz , hargerz nemishekanad.
Hargez az yade' to ghafel naxaham boud
Dar hamzistiye' ma etemad va aramesh vodjoud darad.
Man be' an ghatreye' abiye' rouye' baal to tavadjoh nakarde' boudam
(ghatre'i ) mesle' darya va abiye' aseman va sange' yaghoute' kaboud
Dar matn haye' soufiane'.
To xatar kardan ra doust dari, ba to, midanam
Ke' hargez sangi bi harekat va djonbesh naxahi boud.
Baraye' salehan asayesh vodjoud nadarad,
To amagh ra kashf mikoni, binahayat ra miazmaii
Motmaen hasti ke' asib naxahi deed.
Lazemeye' eshgh etemad ast.
Vali be' nazdike' man bia, zendegi shekanande' ast.
Eshghe' man , bexater nadari ke' man baal daram va nemioftam.
Mitavanam bedjaham, parvaz konam, liz bexoram va hamishe' chabokane' foroud miayam.
Aknon mishavad be' to etemad kard? Mitavanam hame' chiz ra fash konam?
Zibaeeye' donya, agar natavanim be' an xire' shavim,
va setayeshash konim, bi maanist.
In (zibaee) hadye'i penhanist
Vali man midanam chegoune' bayad goush daad, beshno Israel,
Ma ami hastim ke' midanim chegoune' goush bedahim va " vodjoud " ra dar atrafeman bebinim.
Man in kalamat ra bexater miavaram: "( ey) to ke' dar bagh haye' moatar zendegi mikoni, hamrahan be' sedaye' to goush mikonand, " razat ra be' man fash kon.
To be' man amouxti ke' anha bi nahayatand
Va har harfe' torat , harfist ke' bayad kashf shaved.
Donya por az zibaee, etehad va sexavat ast.
Dar ghalbe' ma ya dar tamame' kahkeshan.
Na siasat, na tabadole' kala,na djang va na bahs haye' televizioni( hichkodam) nemitavanand xoubii ra ke' be' ma ata shode' kashf konand.
Ou indjast, rou be' rouye' ma, ba to,
Faghat bayad har lahze' be' an negah konim
Chera in raz be' man ata shod?
Man anhaii ra ke' ghasde' dozdidane' in " kelid" ra darand, dark mikonam.
Vali anha in peyvande' beine' aseman va ensan ra,hargez nemitavanand az ma begirand.
Ma bouse'i djavedani hastim.










modia.org     © Copyright    Dufour