Regarder
sur Modia 
Photos par thème - galeries & diaporamas
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Recherchez
sur Modia 
 
  Cliquez ci-dessous
  Modia en français   
Un site pour étudier et vivre le judaïsme, le Talmud et la Torah
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
  Modia in english
 A web site on how to study and live Judaism, Torah and Talmud
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dons: cliquez ici - S'abonner à la newsletter: cliquez ici
 
Règles du Copyright - Traduction et commentaires par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour basés sur les livres de nos Sages
 

Découvrir Jérusalem au mois d'avril, début du printemps?
Ce n'est pas du tout la guerre d'Iraq!

mais c'est...
Des extraordinaires expositions de chefs d'oeuvres mondiaux à Jérusalem

© photos personnelles et scénario du Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour


1. Le tableau impressioniste des plus grandes dimensions jamais réalisé,
a été découvert à Jérusalem!

Plus de 80 mètres sur 40. Il est exposé au Jardin botanique de Jérusalem.
J'ai pu le photographier en ses nuances, glissements et vibrations
et vous en transmets l'image immédiatement.
Si nous le voyons pas, c'est de nous qu'il serait dit ('halila vé 'has, surtout pas)
"ils méprisent l'oeuvre de Hachém et n'ont pas d'yeux pour l'oeuvre de Ses mains" (Isaïe 5,12).

L'auteur en est le Créateur qui aime les couleurs et en jouer en touches et nuances, je ne suis que son scribe fidèle.
Et Il connaît toutes les règles que les écoles ne font que découvrir les unes après les autres.
Hommage soit rendu à ce peintre de talent qui manifeste Ses secrets et a bien voulu révéler Ses oeuvres.
L'auteur se fait connaître à nous par Sa présence dans la nature, oeuvre de Ses mains;
et les étendues d'eaux disent dans le psaume 92,4:
"bien plus que les voix des immenses étendues d'eau et de leurs puissances,
Il est grand Hachém". C'est ce que le Pérek Chira nous révèle.

2. Seconde grande oeuvre impressionniste exposée: 10mètres sur 30,
intitulée "Les pruniers en fleurs"
.

"Bati léghani, a'hoti kalla, Je suis venu dans mon jardin, Ma soeur, ma fiancée"
(Cantique des Cantiques 4,16).
C'est le printemps, manifestement, ce sera le temps des amours, peut-être, dans tout l'univers.
Certains parlent de guerre, ils n'ont vraiment pas la tête où elle devrait être.


Seconde exposition à Jérusalem.
Les plus grands tableaux d'art graphique japonais.


3. Parmi les visiteurs d'un voyage venu de France, l'un disait: "comme c'est ressemblant" (sic!).
L'autre: "je vois un restaurant un peu plus loin, qu'est-ce qu'on va manger ce soir" (passons).
Le troisième: "quel talent graphique, quelle composition, c'est étonnant!
Ce n'est pas en Occident que nous pourrions arriver à une telle perfection dans l'apparente simplicité!"
15 critiques internationaux ont soupesé sous tous ces angles pendant deux jours et demi
ce tableau du Grand Maître Batilégani.





4. Celui-ci est du même Maître mais bien des années après car il est beaucoup plus difficile
de parvenir à l'intense perfection sur un tableau de plus petite dimension.
Et les nuances des corps des deux pigeons, ainsi que le travail des fleurs comme ciselées,
manifestent la grande spiritualité de cette Ecole à l'art consommé.




5. Si la perfection a existé, c'est ici qu'elle est née. C'est une oeuvre du Maître Yachavti,
célèbre pour son dépouillement. Il aurait passé 13 ans de méditation dans une caverne
avec son fils, méditant sur les textes sacrés, avant de sortir et de dessiner d'un seul trait
cette oeuvre vénérée depuis. Pureté totale, solitude, vanité de la condition mais aussi
certitude de celui qui est le point central de toutes les directions. L'oiseau d'ombre
a été repris par toute son Ecole pour exprimer le défi constant de l'homme entre
les ténèbres et la lumière. Il était normal qu'une telle oeuvre fut prêtée à Jérusalem.
Et quelle audace dans la couleur unique du fond dont les nuances infimes
ne sont pas laissées au hasard. Depuis des siècles, ses disciples méditent sur ce tableau,
et en commentent le symbolisme de la plus petite branche. Rien n'était insignifiant.



6. Oeuvre du Maître Itoréri.
A la fin de la période précédente, il a eu l'audace de réintroduire
les couleurs et les lumières tout en gardant la prédominance des lignes classiques qui
manifestent la même maîtrise du graphisme intégré à la spiritualité.
Ici, l'oiseau semble être pris en cage, mais le combat spirituel tient en ceci
que lui seul s'y place. D'ailleurs, il se distance du Maître précédent
en retournant l'oiseau totalement et en découvrant dans l'autre angle le printemps.
C'est la caractéristique révolutionnaire du Maître Itoréri.
On dit que par ses forces il parvint ainsi à faire sortir les bourgeons
qui surgissent sur toutes les branches mortes de l'Ecole précédente.
Comme il est dit: "Ha nitsanim nirou va arets, êt hazzamir iguiya
vé kol hator nichma bé artsénou.

Les bourgeons apparaissent sur la terre, le temps du chant est arrivé,
et la voix de la tourterelle s'entend sur notre terre" (Cantique des Cantiques 2,12).




7. Oeuvre du Maître Bati. Il succède au précédent et fait la synthèse des deux époques
en ce sens qu'il a gardé la science du dépouillement du premier et les thèmes du second
(couleurs, bourgeons et direction). Le graphisme du pentagone dans lequel est placé
l'oiseau dépasse toute perfection. Nul doute que ces artistes avaient compris l'art de la Création.
Comme il est dit dans le psaume 18,2 de Cha'harite de Chabbate:
"Ha chamayim méssapérim kévol El ou maâssé yadav maguid harakiâ.
Les cieux racontent la Gloire de D.ieu et les oeuvres de Sa main le dit le firmament".



8. Oeuvre de l'époque la plus récente de cette Ecole, du Maître Déror Kén
caractérisée par l'angoisse existentielle qui se traduit par la réduction de puissance de l'oiseau
et la distance mise entre le graphisme noir au premier plan et la lumière distanciée,
comme si l'oiseau ne savait pas encore dans quelle direction se trouve la lumière
et la cherche là où elle n'est pas. Le Maître répondait que, l'oeil de l'oiseau,
étant placé latéralement, ce dernier sait bien où elle est mais seule son obstination
à rester dans les ténèbres et l'impuissance de l'esclavage, le réduit à cet état
de moineau. Il recherche encore le nid et retarde le temps de l'envol.
C'est tout le thème du psaume 84 que l'on lit à Min'ha, prière de l'heure de l'angoisse.
Cependant le choix du moineau fragile marque la confiance absolue plus encore
que les tableaux précédents.Paradoxe étonnant.




9. Oeuvre extraordinaire du même Sage Déror Ken, à la fin de sa vie.
Il parvint à garder exactement les mêmes structures, et cependant tout est différent.
Il atteint ce but par le déplacement des volumes où l'oiseau domine maintenant
tout le paysage et l'ensemble de la scène sans aucune sensation d'angoisse.
Sa branche règne sur les dimensions horizontales et verticales.
Il peut dire alors, avec ce même psaume 84: "Hier mon âme soupirait, maintenant
mon âme célèbre le D.ieu vivant. Que tes demeures sont aimables".
Par sa prière, sa branche tenue par ses petites pattes semble tenir tous les arbres
et tout l'univers!



10. La dernière salle de l'exposition est réservée à l'oeuvre magistrale
du Maître Oura Kévodi.

Il est reconnu, sans contestation aucune comme l'aboutissement
des recherches de toutes les Ecoles précédentes. A la perfection du graphisme,
la maîtrise de l'espace et des couleurs, il a ajouté la grâce au lieu de la recherche contractée.
La science des courbes est parfaite et l'on ne sait plus si c'est l'oiseau ou les branches
qui volent dans l'espace. L'oiseau noir est aussi bien le chef d'orchestre par les gestes
de ses ailes, comme il est dit dans tous les psaumes commençant par Laménatséa'h,
(Au chef des chantres), ce qui signifie autant "Au victorieux" que "Au chef d'orchestre".
Par cette unité de la louange de tous les éléments, ses toiles sont devenues une tapisserie raffinée
où tout exprime la louange, comme il est dit dans le dernier verset de tous les psaumes (150,6):
"Kol ha néchama téhallel Ya, allelouya,
Que toute âme, que tout ce qui respire louange D.ieu".
Un pointilliste japonais de la perfection.




On ne peut que recommander à tous ceux qui ont pris un avant-goût de cette exposition
de venir incessamment à Jérusalem découvrir ces oeuvres et les admirer en réalité.
Je ne vous ai pas parlé de la dimension de ces dernières oeuvres, elles sont très grandes.
La localisation de cette exposition est simple à trouver, tout le monde la connaît à Jérusalem
et dans le monde: c'est Chaâr hachamayim, La porte du Ciel.
En passant, signalons : on dit qu'à cet endroit passent toutes les prières du monde et qu'elles montent
de là vers le Ciel; il n'y avait pas de meilleur endroit pour placer cette exposition.

A l'entrée de l'exposition, se trouve ce drapeau et ces arbres fleuris, ce sera donc facile à trouver
de partout dans le monde.
Des vols sont organisés en permanence, attention aux dates limites,
il serait dommage de manquer ce spectacle unique.




Notre souci: "comment réaliser la mitsva donnée à nous dans le texte du Chémâ Yirael
que nous récitons chaque jour". Comment parler à nos enfants de la Torah en regardant,
comment voir dans la Torah et dans les mots de la Torah, en étant assis, dans la maison,
ou en allant, ou en se couchant ou en se levant. Nous avons déjà fait un exercice dans
cette autre page sur ce lien ci
, allez le voir.

Aujourd'hui, nous avons voulu, en nous distrayant, apprendre à voir l'oeuvre de Ses mains
et trouver les mots de la Torah qui le disent parfaitement.


On peut rire pour enseigner aux enfants, que nous sommes,
on peut rire, surtout quand il faut toujours louanger.
Sarah, notre mère à tous, avait nommé son fils: "il rira", Yits'haq!
Le spectacle que le Créateur nous donne à comprendre et louanger
est quand même un peu plus large que les dimensions de notre écran de TV...
Et on n'étudie bien qu'en se parlant.
Et la nature est un grand livre de Torah.
Voyez aussi la page sur le ciel astronomique, comme louange constante dans le judaïsme

Suite de l'exposition : tableaux de fleurs d'amour.

Retour ICI ( à la page des autres exercices d'expression sur les photos de la vie quotidienne)

Retour ICI ( à la page des autres photos de l'auteur du site)


 
Toutes les photos du site sont Copyright de l'auteur (sauf images autorisées externes) - Aucun travail n'est effectué sur le site pendant le Chabbat et les fêtes juives
© Copyright - Textes, informations et webmaster: Dufour