Regarder
sur Modia 
Photos par thème - galeries & diaporamas
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Recherchez
sur Modia 
 
  Cliquez ci-dessous
  Modia en français   
Un site pour étudier et vivre le judaïsme, le Talmud et la Torah
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
  Modia in english
 A web site on how to study and live Judaism, Torah and Talmud
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dons: cliquez ici - S'abonner à la newsletter: cliquez ici
 
Règles du Copyright - Traduction et commentaires par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour basés sur les livres de nos Sages
 


Amour dans le couple, amour entre Hachém et Israël, amour entre le Ciel et la terre d'Israël, amour entre l'invisible et de la beauté naturelle.
Tout cela est pareil et se répond.

Au Sinaï, tout le peuple voyait les voix. Cela nous est dit pour, un peu, le voir et l'entendre encore.

Pour l'apprendre, nous avons la Torah, le Cantique des Cantiques, et le film musical que le Créateur a mis dans la nature, trace de son passage.
Le voir et le dire, et l'enseigner à nos enfants pour qu'ils le vivent et le transmettent.

Et Rachi le dit bien, tout cela ne parle que de l'amour de Hachém pour Israël.

© Photos personnelles et scénario du Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour

1.
"Hinakh yafa raêyati, Que tu est belle, mon amie
Hinakh yafa êinayikh yonim, Que tu est belle, tes yeux sont des colombes".
(Cantique des Cantiques 4,1).
La beauté externe, dans le judaïsme, spécialement en ce qui concerne la femme
qui exprime le plus la beauté céleste, doit être manifeste mais cacher l'intériorité
qui est donnée dans la seule relation du couple unique.
Elle est vêtement et l'essentiel n'est pas donné au regard.
La beauté externe le signale, incite à faire une bénédiction
envers Celui qui est l'auteur de toute beauté, et elle lui revient,
mais pas à moi,
je n'ai pas à la consommer par le regard.
Ainsi de cette beauté de fleur que je ne toucherai pas,
que je verrai, respecterai, en ferai bénédiction et louange.
Nul doute qu'elle est toute féminité. C'est le rôle des belles robes.
Le judaïsme ne donne pas place à la laideur et à la saleté.
On se lave les mains très souvent, c'est bien pour cela.


Appelons cette robe jaune, la rencontre, et le respect dans l'émerveillement envers
celle qui la porte

2. Après la rencontre. Voici l'accord.
Les deux sentent et savent qu'ils se ressemblent.
Nous sommes un seul être. Et ils se présentent comme tels à leurs parents:
"Papa, Maman, voici ... et moi, elle va être ma femme, nous allons nous marier".
Déjà, ils se ressemblent tant. C'est pourtant très récent. Temps des fiançailles.
"Hénanékha aviakha él-beit immi,
Je t'emmènerai, je te conduirai dans la maison de ma mère" (Chir ha Chirim 8,2).





3. C'est le temps de l'amour naissant. Tout est correspondance. Toutes les directions sont toi et moi ensemble.
Entre nous, tout reste beauté, douceur et danse, délicatesse, écoute, la juste distance, le regard commun.
Pourvu qu'on le garde tous les ans.
"Âl péta'hénou kol méghadim, A nos portes se montrent les plus beaux fruits" (Chir ha Chirim 7,14).






4. Voici le temps de la proximité, telle qu'elle n'a jamais été avec aucun autre être.
Tout échange est baiser, union que l'on ne pouvait imaginer et naissent des éclosions soudaines
qui renouvellent tout ce que l'on connaissait. Quelle intensité que nous ne pourrons
à personne raconter.
La pureté préserve notre durée. Nous sentons bien qu'il y a une fragilité.
Mais aussi tant de beauté. Nous ne pourrons plus jamais nous quitter.
" Mayim rabin lo youkélou lékhabote éte ha ahava.
Des torrents d'eau ne sauraient éteindre l'amour" (Chir ha Chirim 8,7).







5. Quand tu es loin de moi, tout mon être s'enflamme et vole vers toi.
Je deviens spirale de flamme, je te tends les bras.
Tu me découvres des couleurs et des musiques que je n'ai jamais connues avant toi.
Ne reste pas plus longtemps loin de moi.
"Chouvi, chouvi. Reviens, reviens" (Cantique des Cantiques 7,1).






6. Kalla, la fiancée à l'heure du mariage. Je nous croyais feu. Je te découvre pureté immense.
Je devrai toujours préserver ta corolle blanche qui monte jusqu'aux Cieux.
Tu es bien plus grande que mes élans amoureux. Tu descends d'une échelle immense
qui atteint le Sanctuaire et tu es descente de la sève de la bénédiction céleste.
En cette heure essentielle, je m'engage à reconnaître la source de ton être.
"Je vous en conjure, filles de Jérusalem, par les biches et les gazelles des champs,
n'éveillez pas, ne provoquez pas l'amour avant qu'il le veuille" (Cantique des Cantiques, Chir ha Chirim).




7. Commencements. Lentement, nous construisons, incertains, des vies nouvelles,
nous serons pour elles Papa et Maman, vies fragiles et si belles.
Elles sont totalement dans nos mains, peu expertes pour tant de délicatesse.
Mais elles sont plus fortes qu'elles ne paraissent.
Et elles nous ressemblent quand même.

"Karmi chéli léfanaï, Ma vigne est devant moi" (Chir ha Chirim 8,12).





8. Seulement pour toi, seulement pour moi, nous retrouverons sans cesse
les couleurs de notre jeunesse, nul ne connaîtra jamais la douceur de toutes nos caresses.
"Béra'h dodi, Fuis mon bien-aimé." (Chir ha Chirim 8,14).
Rachi le dit et le redit: quitte la galoute et viens là où j'ai proposé de tout te donner.

En huit photos, nous avons parlé de ce que nous connaissons à notre niveau,
mais c'est aussi le langage incessant de la construction entre Hachém et Israël,
huit photos comme il y a 8 chapitres dans le Cantique des Cantiques;
tout est en correspondance, il est très important que nos enfants le sentent.

Et pour réussir à le leur montrer, il nous faut trouver les mots pour le leur dire.
Avec ces pages, on apprendra comme des exercices à leur dire ces correspondances.
Ils l'accepteront, les enfants saisissent très bien et très vite toutes les questions essentielles.


Et, déjà à leur âge, quand ils sont petits, dès qu'ils savent un peu lire et réfléchir,
ils disent ces mots du Chémâ Yisraël où se trouve la mitsva de parler de tout cela à leur enfants.
Ils sont donc prêts à nous entendre leur parler de tout cela.

Suite de l'exposition : tableaux de fleurs.

Retour ICI ( à la page des autres exercices d'expression sur les photos de la vie quotidienne)

Retour ICI ( à la page des autres photos de l'auteur du site)


 
Toutes les photos du site sont Copyright de l'auteur (sauf images autorisées externes) - Aucun travail n'est effectué sur le site pendant le Chabbat et les fêtes juives
© Copyright - Textes, informations et webmaster: Dufour