accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :


L'éclipse de lune du 12 Iyar, 4 mai 2004
à Jérusalem

présenté par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Retour à la page d'accueil http://www.modia.org
Je dédie cette page à chaque lecteur de Modia pour qu'il ressente en son coeur combien il est un avec Jérusalem.
(Photos de l'auteur).

(Voyez aussi ici l'extraordinaire éclipse de lune du 3 mars 2007)

Regardez la lune, étudiez sur elle et par elle, car elle est là pour nous enseigner:
Psaumes 8,4: "Lorsque je considère les cieux, oeuvres de Ta main, la lune et les étoiles que tu as formées... qu'est donc l'homme (pour Toi) que Tu penses à lui et le fils d'Adam pour que Tu le protèges?!
Psaume 72, 5-7: Que l'on te vénère tant que brillera la lune... que la paix soit abondante jusqu'à l'extinction de la lune...
Psaume 104,19: Il a fait la lune pour marquer les périodes du temps.
Psaume 136,9: Rendez hommage à Hachém car Il est bon car sa bonté est éternelle... c'est Lui qui a fait la lune et les étoiles pour régner sur la nuit, car Son amour est éternel.

Et sur ce lien, toutes les nombreuses pages qui développent ce thème si important dans le judaïsme.



L'éclipse de lune du 12 Iyar, 4 mai 2004
je sors de chez des amis que j'aime et je regarde la lune dont je connais bien la carte aussi bien que les rues de mon quartier, et que j'aime regarder en demandant que nous recevions comme elle la lumière de vie et que nous la reflétions sur toute la création et sur toutes les nations. Yehoshua joua ce rôle auprès de Moché rabbénou. A chaque Juif d'en faire autant.
Mais ce soir, j'assiste à un événement rare: la clarté de la lune s'éclipse progressivement, lentement. Je le montre à un autre Juif, un originaire d'Ethiopie et nous regardons ensemble ce phénomène. Dans la même bénédiction envers Celui qui nous donne ces merveilles. Nous allons vivre un phénomène rare, une éclipse de lune, licouïlle ha yaréa'h ou licouïlle ha lévana.
Lentement sa clarté habituelle devient seulement une ligne sur la bordure, puis l'ensemble de la lune réapparaït légèrement dans une lumière rousse comme devait l'être la chevelure du Roi David, le poète bien aimé. Je prends une photo qui garde cette irradiation rousse. Est-ce un clin d'oeil doux dans la nuit, est-ce le sein de l'aimée que chantait Salomon? En tout cas c'est une bénédiction. Devant les faits extraordinaires du ciel, on dit : "Béni es-Tu notre D.ieu, Maître du monde, qui fais l'action du commencement (de la Création), Baroukh Atta Hachém Eloqénou mélékh haôlam ôssé maâssé béréchite".

Puis la lumière devient de plus en plus rouge et la courbe s'éclaire plus largement vers le bas du globe.

Je ne montre pas davantage cette intimité dans notre dialogue amoureux entre le Ciel et nous. A chacun de regarder avec ses yeux, son coeur et ses lèvres de remerciement. Et voir cela de Jérusalem, centre du monde et de sa Création, est encore plus émouvant.

En ce sens, je vous invite à voir l'appel qui est lancé à tous les Juifs du monde par les Grands Rabbins d'Israël, ensemble. Ouvrez ce lien et écoutez avec votre coeur, car ils vous parlent avec tout leur coeur. Oui, il est bon de vivre en ce lieu tant privilégié.

Je vous ai déjà montré beaucoup de beautés de cette ville si émouvante. Allez sans retenue vous plonger dans la beauté de ces images et de ces émotions (lien ici). Toujours c'est mon regard saisi en mes photos, mais je vous donne à le partager. Vous pouvez parcourir ces images avec vos enfants ou avec celui ou celle que vous aimez le plus: et partagez alors vos sentiments tout haut. L'un apprendra de l'autre comme dire son bonheur et comment prier comme le fait la nature.
Le "Chapitre du Chant" (Péréq Chira) lien ici, chant antique partagé avec les animaux et que je mets en photos vous emportera dans cette aventure de la louange à sentir dans la nature constante.
On comprend alors le verset de David: Chiviti Hachém lénegdi tamid, je me suis représenté Hachém sans cesse devant moi. Les beautés de la nature, des animaux, et leur chant nous emportent en ce mouvement.

Je sors à nouveau pour suivre et vous donner la suite de ce roman d'amour. La phase est presque indécente: le rouge est devenu intense, et le dessous de la lune s'enflamme dans son union à la lumière:


et l'embrasement s'étend de seconde en seconde:


L'union de lumière devient rayonnement externe, en couleurs bleues, vertes.
Je souhaite à chacun de recevoir toutes ces lumières, et de voir en celui ou en celle qu'il aime ou qu'elle aime, cette union dans toute la gamme des couleurs et des intensités, comme cela nous montre, à travers ce cadeau, que c'est entre le Créateur et nous-mêmes. Pourquoi, gratuitement, recevons-nous ces dons.
Quelqu'un disait à celle qu'il aimait: "avec toi, je suis toujours avec Hachém, devant Lui, je ne peux pas être ailleurs". "Elle pensait, m'a-t'il dit, que je parlais de moi, et de ma capacité d'être, alors que je lui parlais d'elle-lumière. Je pense qu'elle l'a compris, et je n'ai pas osé le lui expliquer".


La lune est maintenant devenue soleil, c'est vraiment l'union des amants.
Et le soleil, de loin, l'embrasse et respecte ses couleurs. Ils sont une bague lumineuse, un baiser créateur.
Sûr que naîtra un enfant de bonheur de ce moment prévu par le Créateur.


Un embryon de lumière semble surgir qui emporte avec lui toutes les lumières de père et mère.
C'est un enfant arc-en-ciel.


Et maintenant, tout devient différent, la couleur bleue qui est celle du Ciel et de la pierre qui est près du Trône de Gloire,
prend la priorité sur la lumière même et sur le rouge de la lune. Nous avons dépassé les possibilités de cette union et d'en parler en termes terrestres..


Le rouge de l'union intime disparaît de nos yeux et se cache derrière le blanc et le bleu.
Il y a peut-être tout cela derrière les couleurs d'un drapeau blanc et bleu...

Je quitte les lieux pour vous rendre ces images.
Et, pour la première fois, le sol de l'ascenseur banal me semble lui-même avoir participé à cette fête de l'univers.
Tout est saint pour qui le veut, et regarde avec son coeur. Il faudra que je vois aussi mes voisins dans ces lumières.
Car elles sont vraies, ce n'était pas un rêve.


Je me souviens maintenant de la banalité de la beauté extrême que je vois chaque jour à Jérusalem.
Hier, avec quelques amis, voici ce que nous avons vu ici, en notre Jérusalem qui rassemble toutes les beautés de l'univers
car elles sont reliées ici. Comment un Juif qui lit les mots de la Création de lumière peut-il y croire et ne pas vivre ici?

Sur un galet de pierre, une petite merveille, un petit lézard me regarde en se chauffant au soleil.
(Suite sur la page 2), avec merveilleuses photos.










Retour ICI ( à la page des autres études en photos)

--