Découvrir le pourtour du Mont du Temple à Jérusalem
(page 3)

Scénario, par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
http://www.modia.org
© Copyright Dufour
Reprenons le plan

  Nous contournons la muraille et le bâtiment des Croisés que vous avons vus dans la page précédente
et nous arrivons dans la partie qui n'est plus close par une muraille.
Sur le mur, à notre gauche, une belle pierre insérée dans la muraille.


Nous découvrons la muraille surmontée de la mosquée Al Aqsa;
au début du mur il y a une porte bouchée surmontée d'un fronton.
On l'appelle la double porte car elle est complétée derrière le batiment.


Nous longeons maintenant la muraille vers la droite et nous y montons par un superbe escalier dont il faut parler.
Nous sommes émus aux larmes, autour de nous des centaines de Juifs qui montent par ces marches vers le Temple
exactement sur ces marches. Elles sont là comme à l'époque, usées un peu, et par endroits on a posé dessus des
plaques nouvelles et que l'on ne peut pas confondre (afin de respecter l'authentique) pour que l'on ne glisse pas.


Pensez à tous les psaumes de montée et les derniers pas que faisaient les pélerins épuisés venant à pied de tout le pays. et quel bonheur ils ressentaient d'être à deux pas de La Présence et tous ensemble.
Voici ces marches, ce qui les caractérise, c'est que leur hauteur est identique mais que leur largeur diffère
afin que l'on soit amenés à rester attentifs et conscient dans notre avancée sur tous les plans en entrant
dans le sanctuaire. Aujourd'hui encore, chacun peut s'il le veut vivre cette expérience, livres d'études et psaumes en mains.
Quand on pense que c'est la base aujourd'hui dans l'islam de dénier toute existence au judaïsme historique dans Jérusalem.
Alors ils ont fermé et bouché les portes dans l'histoire, mais cela ne sert à rien, le sol existe. Alors ils le démolisent, entreprise vaine. Ils ne pourront pas enlever la Présence divine et son choix. Très étrange chez des personnes qui veulent justement se référer en croyants envers cette paroles. Le dernier artifice, c'est de dire que les Juifs ont falsifié la Torah.
Ils ne peuvent cependant pas changer la géographie. Un jour, ils reconnaitront la vérité puisqu'ils disent y être soumis.



Ayant monté les marches, nous arrivons près de la Double porte bouchée et surmontée de son fronton ou linteau décoré. Nous apercevons vaguement, de très loin, des lettres sur une pierre à droite et au-dessus de l'angle du fronton.
Je l'ai marquée d'un cercle noir.

Approchons-nous par le zoon. Etonnant: c'est une inscription romaine utilisée et inversée.


Retournons-là. Elle dit : que la ville romaine à Jérusalem nommée Aélia (offre à l'empereur) Antonin Auguste le Pieux (qui a régné de 138 à 161) Père de la Patrie, prêtre des augures, un décrêt des décurions. Signification peu claire à mes yeux.

TITO AEL HADRIANO
ANTONINO AUG PIO
P P PONTI AUGUR
D D

Revenons au fronton. Il est en pierres bien abimées, refuge des pigeons.

et très décolé de la muraille


Nous sommes sur la face Sud, et nous longeons maintenant la muraille vers la droite.
Voici des pierres que ne connaissent pas ceux qui vont seulement au Kotel.
Celle-ci fait plus de 5 mètres de long, me semble-t-il.

Et celles-ci sont aimables aussi par leur personnalité très particulière.


Voici des pierres marquées peut-être par des traces d'habitation ou de prises pour les porter.

Ici encore

Et nous avions vu cela, peut-être près des boutiques.


Qui cherche trouve. Je suis à l'affût d'inscriptions sécularies, visibles seulement par le coeur attentif qui les pressent sous l'usure du temps. En voici une. Il est écrit Bérakhia bar Guédalia sur la ligne du haut.
En dessous, difficile à lire.


Nous arrivons ainsi à la Triple porte, elle même bouchée (c'est une obsession de boucher le présent, le passé et l'avenir chez eux). Elle se trouve face à une autre série de marches (voyez le plan). Nous parlerons de ce
passage important sur la page suivante par ce lien.


ENSUITE ICI