Découvrir le pourtour du Mont du Temple à Jérusalem
(page 4)

Scénario, par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
http://www.modia.org
© Copyright Dufour

  Continuons la visite. Reprenons le plan pour nous situer. Nous sommes en bas face à la muraille côté Sud, à la Triple Porte. Comme on le voit par la présence des créneaux tout près, nous sommes donc à la hauteur du sol de la plateforme du Mont. C'est donc bien le niveau d'arrivée des pélerins. Voici les deux portes de droite.



Et voici la porte de gauche, la 3e.

Ils peuvent tout boucher, ils ne réussissent pas à boucher l'entrée du Ciel. Jérusalem est le Chaâr hachamayim, le portail du Ciel. Les autres religions s'élèvent des hauts clochers et minarets qu'elles placent sur les collines qui dominent comme elles veulent le faire sur le monde. Jérusalem est une colline modeste dominée par d'autres collines, cela suffit. L'exemple en est l'immense Créateur qui ne fait pas de bruit ni de monstrance avec insignes et fanfares. Ainsi des Sages juifs, et du peuple juif. On n'utilise pas l'espace pour les mêmes valeurs que les autres religions. Et nos prières ne sont pas arrêtées par ces pierres qui manifestent le ridicule des humains et des religions de substitution.

A droite des portes, le mur continue et le trottoir cesse là bientôt.

Sur le côté, des traces d'habitations enfoncées dans la pierre du rocher du Mont du Temple.
On y voit la jonction du mur et du rocher, alors qu'au Kotel, le rocher est atteint seulement
après de nombreux mètres.
Ici, la voute des maisons est encore visible depuis 2000 ans, c'est dire leur ancienneté et elles n'ont aps résisté à la chute des grosses pierre hérodiennes sur leur toit, comme on en voit une ici.

Dans d'autres endroits, cette teinte noire est identifiée par les cendres encore sur place comme étant
les traces d'un incendie intense lors de la destruction.


Voilà une autre maison sous voute naturelle sous la muraille même.
On peut comprendre par cette image la solidité du sol de Jérusalem.

Reculons un peu de la muraille, les fleurs reprennent le pouvoir.
Elles ont raison, elles manifestent parfaitement ce qui se vit sur le sol ici.
Et elles embellissent auprès de la Triple porte le désastre des pierres des guerres
et des meurtres, ainsi dans les vies de tant de Juifs. Nous avons la dignité
des fleurs mais nous savons le reste dans notre chair et dans nos coeurs.


Nous descendons l'escalier, passons devant le Beit dine, et arrivons à la zone des habitations.
Cela depuis le temps de Salomon; ici se sont succédées des générations pendant les siècles.
Il a fallu placer des canalisations, véritables réseaux dans la pierre.


Aujourd'hui la lumière s'y infiltre et joue dans ces tunnels.

On imagine bien l'eau claire coulant sur ce fond.


Le dessus de ces canaux est recouvert de pierres qui ont à peine joué depuis des siècles.
Elles permettaient une surveillance facile.


Nous voyons ce canal recouvert qui passait sous les maisons et les ruelles.

Cette maison-ci nous montre bien ce qui pouvait être l'emplacement des jarres de conserves
et les plans de table.

Différents ustensiles de travail, avec une sortie du liquide.

Revenons vers le premier escalier, une zone de colonnes qui pouvait être une promenade.



ENSUITE ICI, nous descendons sur la gauche, très beau