Modia
Page d'accueil

Le Lév Gompers
Comment étudier
le Talmud
La Torah
L'étude
des 54 sections
Les poèmes
L'auteur
Ses publications
Livres et articles

S'inscrire
pour recevoir régulièrement les nouveautés du site
Nous écrire
 


Le Lév Gompers
La relation entre l'étudiant et son enseignant

par Yehoshua Ra'hamim Dufour


Elle doit également être bien comprise en fonction des exigences et difficultés spécifiques de l'étude.
Pour approfondir ce que doit être une relation bonne et efficace entre l'étudiant et son rabbin ou enseignant, il est souhaitable de lire les pages : Quiddouchine 33, Baba Métsiâ 33, les chapitres 5 et surtout 6 des Maximes des Pères (Pirqéï Avote), les Hilkhote Talmoud Torah de Maïmonide dans la partie Séfér Hammadâ de Michné Tora.

En résumé, le Rav mouvhaq doit :

  • enseigner et transmettre,
  • éclairer le regard,
  • enseigner la "méthode" de la pensée talmudique,
  • rapprocher l'étudiant de la Tora.

S'il parvient à faire cela, il est alors un rabbin de qualité, un rav de choix (rav mouvhaq).

Apprendre à apprendre

Nous comprenons par là que l'étudiant ne doit pas seulement "apprendre" auprès de son rav, mais "apprendre à apprendre", apprendre à gérer les dynamiques qui s'agiteront en lui en alternances de rapprochement et d'éloignement envers l'étude.

L'étudiant doit donc demander au rabbin de tenir auprès de lui un rôle

  • d'accompagnement,
  • de soutien,
  • de conseil.

Une image, dans les sciences profanes, le fera comprendre : un étudiant en doctorat recourt à son directeur de thèse pour l'aider dans tous les problèmes qu'il rencontre dans l'étude et non seulement pour lui demander de la documentation. A fortiori dans le domaine de l'étude de la Tora.
L'étude juive est une tâche qui demande un pilotage attentif et un co-pilotage régulé constamment.

Dans quel cadre ?

C'est le motif pour lequel ce cours ne peut être qu'une incitation et un support mais sa meilleure utilisation est de se mettre dans une relation individuelle ou de groupe au rabbin ou à l'enseignant compétent.
Quand cela est compris, le rabbin n'est plus vu seulement comme un animateur de la vie sociale communautaire mais il est, avant tout, un maître dans l'enseignement de vie qu'est la Tora.

Note importante :
le Talmud va plus loin encore car il demande à l'étudiant, en priorité, de rapporter à son maître ce qu'il aurait perdu (Baba Métsiâ 33 a) ; de manière imagée, nous pouvons dire que l'étudiant ne doit pas se comporter en consommateur passif envers son enseignant mais il doit l'aider à récupérer tout son fonctionnement optimal s'il le perdait quelque peu.
Il doit le questionner, de façon incisive et exigeante, répondre, et aussi l'honorer (kavod), l'aimer (ahava) et être en paix avec lui (chalom) car, sans kavod ni ahava ni chalom, il n'est pas de Torah.

Retour
à la table des matières
du cours de Talmud


© Copyright Dufour