Le Grand Rabbin Chalom Messas, zal
ner nichmato
"sa néchama est lumière pour nous"

par le Rav Yehoshua Rahamim Dufour (Dipour, en hébreu)
http://www.modia.org

Cette page est complétée au fur et à mesure des témoignages que je reçois.

C'est une page nouvelle de photos, avec l'approbation du Rav David Messas.
Le Copyright selon le dine Torah et selon le droit international ne permet pas de capter les images du site ni de les reproduire
sous aucune forme autre que pour l'usage personnel de lecteur.

Retour au plan de tous les pages consacrées à l'oeuvre du Rav




Notre photo préférée qui résume l'être, sa noblesse, sa lignée, ses fonctions, le Sage, le modeste et celui qui aime tout Israël.




Voici des images de la période du Maroc.
Peut-être la plus ancienne photo du jeune Rav: et les années commencent à marquer

La détermination s'assure avec l'âge:

L'expérience s'ajoute et marque l'homme de sa sagesse:


Le Grand Rabbin dans la vie quotidienne au Maroc, en djellabah:


Dans la vie communautaire, avec les anciens et toujours les enfants qui les accompagnent et apprenent en les observant sans cesse;
ici avec le Rav Nissim Soudri, frère de sa mère:


Il accompagne et aide les Loubavitch askénazim qui entreprennent une action massive envers la communauté des Juifs sépharades du Maroc.
Le Rav favorise leur action, tout en veillant à ce qu'aucun des minhaguim de la tradition des Juifs marocains ne soit altéré ni abandonné.
Son autorité incontesté, son respect envers le Rabbi et la réciprocité font qu'il n'y aura aucun problème à ce sujet.
Le voici aux côtés du Rav Gorodestsky, le représentant du Rabbi pour l'Europe et, à droite, le Rav Matussof, délégué du Rabbi pour le Maroc.
Et toujours les enfants ont droit à la présence, la formation véritable vient ainsi.



Le Rav s'adresse à tous dans une fête Loubavitch qui rassemble toutes les nuances de la communauté,
aux côtés du Rav Matussof:


Le Rav alla rencontrer le Rabbi, deux géants expressions différentes de l'Adam ha richone
mais aimant également chaque Juif.

Le Rav correspondit avec le le Rabbi et leurs lettres sont publiées par le mouvement Loubavitich
dans Chémén sassone mé'havérékha.


C'est l'époque où le Rav se surmène, conscient de tout ce qui se perd dans la communauté face à l'occidentalisation irréversible,
l'oubli des sources, la perte des manuscrits qu'il recherche pour les imprimer, les écoles et yeshivotes qu'il monte,
toutes ces responsabilités dans son regard vers les humains autour de lui:

Le Sage et le père sont ceux qui voient loin, qui voient ce qui nait et peut naître.


Et le jour où on lui fait comprendre que la situation est telle qu'un homme comme lui doit accepter de prendre les plus hautes responsabilités en dirigeant le Tribunal rabbinique national et en devenant le Grand Rabbin de tout le Maroc, il accepte ce poids.

Désormais, il est marqué par ce regard que nous lui avons connu.Un sérieux, une distance car il n'est pas piégé par le plaisir de la fonction, il travaille constamment à être dans la vérité de ce qu'est un homme, simple, vrai, hors du jeu qui entoure les grands, conscient qu'il doit représenter la Torah, la diffuser, aider en service et dans l'Amour tel qu'a le Père d'Israël. Cela le caractérisa sans cesse depuis, même si son rôle n'était plus de courir après les Juifs sur le terrain pour bâtir des activités. ces photos démontrent bien sa démarche nouvelle.


Sur la base de l'importance d'un tel parcours, accompagné de la publication de ses différents livres de halakha qui en faisait l'un des grands de la génération interrogé de partout par les tribunaux rabbiniques sur les questions difficiles, le Rav est demandé pour devenir le Grand Rabbin de Jérusalem et le Président de tous les Présidents de ses tribunaux rabbiniques. C'est la période de l'arrivée à Jérusalem. Dans la vie quotidienne extérieure, le lock du Rav s'est adapté aux usages israéliens, nous ne sommes plus au Maroc.
Précisons cependant que les Askénazim ont gardé leur look de Pologne et l'ont diffusé. Mais cela est une autre question.
Dans la vie privée où il reçoit tous ceux qui le consultent, simples Juifs ou Sages, il garde son costume de toujours.

comme nous le voyons ici et sur les autres pages:

Le 29 février 2004, à Jérusalem, par des témoignages, à la Synagogue Yechouroune, sera l'anniversaire de l'année du décès du Rav Chalom Messas, zal, dont nos lecteurs bénéficient de l'enseignement par le site comme des autres grands Sages.
Cette photo symbolise parfaitement les qualités chaleureuses de ce grand Sage (lien ici avec nombreuses photos), la succession de son enseignement par son fils David, à droite, Grand Rabbin de Paris dont son père me témoignait son estime pour ses grandes qualités de halakhiste, et un troisième personnage symbolise tous ceux qui sont éclairés par cette tradition. Ici, le Rav Zaffran, de Paris. Nous pourrions être à cette place comme tous nos lecteurs.

Ici, il prononce une bénédiction et il prononce un devar Torah au public


Le voici, à l'époque, auprès du Rav Ôvadia Yossef

Nous retrouvons son regard concentré, fin, ouvert, posé, bienveillant, analyste, modeste. Regardons-le bien.

Le voici aussi avec le Grand Rabbin askénaze de Jérusalem à l'époque, son ami le Rav Yits'haq Kolitz; en grande fraternité.


Son activité de décisionnaire se développe et le voici dédicaçant un de ses livres:

Ce qui est remarqué, c'est la proximité affectueuse mais surtout respectueuse des Grands rabbins d'Israël qui écoutent ses éclairages.
Ici, le Rav Modékhaï Eliahou, Richone léTsione, ancien Grand Rabbin d'Israël:


Ici, le Rav Méïr Mazouz, le leader spirituel mondial de la communauté des Juifs tunisiens:

Il est remarquable de constater que c'est toujours cette même relation de leur part: le questionner et l'écouter.
Un exemple à suivre en allant étudier ses livres maintenant (halakha, commentaires de la Torah, sidour).

Ici, encore, la même constance, c'est le Rav qui explique et enseigne avec conviction et jeunesse
dans l'écoute respectueuse du Rav Ôvadia Yossef:

Nous avons découvert là sa puissance. La Torah n'est pas seulement un savoir, c'est être forts,
comme cela a été dit et redit au début du Livre de Yehoshua, allez vérifier.

Impressionnant de voir ces grands être vigilants, soucieux ensemble et également,
quand un problème de la communauté leur est exposé. Ce des des pères, mais ils sont terriblement jeunes
dans leur vigilance et leur capacité intérieure de réaction, comme des félins:

Même pour une bénédiction, c'est au Rav que la primauté est donnée par ces grands:

A droite, on distingue le Rav Chlomo Amar qui est maintenant devenu le Grand Rabbin sépharade d'Israël.


Inauguration du mausolée au dessus de la tombe du Rav,
permettant à ceux qui l'ont respecté, aimé et ont bénéficié de son enseignement et de son aide,
d'aller se recueillir.
La tombe est facile à trouver: se rendre au parking d'entrée du cimetière de Guivate Chaoul (Har ha ménoukhote), à l'Ouest de Jérusalem et vous verrez immédiatement la belle coupole, au bord de ce parking.
L'esprit du Rav continue à veiller sur son peuple à Jérusalem.
(Photos de l'auteur de Modia)



Le Rav David Messas, Grand Rabbin de Paris, prie devant la tombe de son père.

Le Rav Ôvadia Yossef, Richone lé Tsione, arrive et est entouré du Rav Chlomo Moché Âmar et du Rav David Messas, il se recueille devant la tombe du Rav.

Le Rav Âmar prononce un hesped et le Rav Ôvadia est profondement attristé devant la tombe de son meilleur ami et égal dans la connaissance de la halakha.

Le Rav Ôvadia prononce la louange du défunt, émeut et enseigne:

Sur la gauche, le Grand Rabbin achkénaze d'Israël, le Rav Metzger, dans le recueillement général.

La Torah et le sentiment sont réunis:

Il quitte la coupole


et repart.

Le Rav achkénaze d'Israël reste à se recueillir sur la tombe:


La rabbanite Messas (qu'elle soit en bonne santé) est entourée de sa famille et de son fils David.
Pudiquement, je ne vous ai pas montré l'émotion familiale et des amis.


Maintenant, le Rav repose et il nous a laissé toute son oeuvre à étudier, il a tant peiné pour cela.
Et, selon la tradition juive, indiquant qu'une part du néphéche du défunt reste reliée en cet endroit jusqu'à la résurrection,
les proches et le peuple qui voient tous un père en ce Rav vont venir, dans une attitude de téchouva, se ressourcer
et se raviver. Etudions sur ce lien le sens de la visite sur les tombes des grands tsaddiqim.
Où se procurer les livres du Rav pour les étudier (liste à compléter):
Mizrah chéméche. Beit chéméche. Tévouote chéméche.Chéméche oumaguén. Vé'ham hachéméche.
Librairies qui les ont en dépôt (me signaler les autres adresses):
- Yérid haséfarim, 6 Rehov Mea Shéarim. Jérusalem. Tel/Fax 972.2.5370016. 054-898992.A Paris, La Foire du Livre, 35 rue Richer, tel 01 47 70 38 53.
- Hasifria haséfaradite, 3 Ohalei Yossef. Jerusalem. Tel 972.2.5372265. Fax 972.2.5382093. e-mail ormaarav@inter.net.il

Appel ! Et merci d'avance.
Vous qui avez dans vos archives de famille ou de des photos, videos, enregistrements du Rav Chalom Messas, lettres, recommandations, etc.
Remuez vos archives du Maroc, de France, de famille, de Montréal, de Caracas, de New York, etc, et remuez vos souvenirs... Demandez à vos anciens.

Pensez à toutes la communauté et à l'avenir.
Prenez quelques minutes pour doubler votre exemplaire
et m'en envoyer un double.
Je l'utiliserai pour l'insérer quand ce sera possible et je le remettrai au fonds officiel que nous constituons ainsi progressivement et qui sera protégé de la dispersion et de l'oubli.
Vos enfants et petits enfants sauront où les chercher.
Pour tous, MERCI !
Envoyer à:
Rav Yehoshua Rahamim Dipour
5 Alef Alroi, 92108 Jérusalem, Israël.

Quelques images de pélerins sur la tombe du Rav





Voir le poème "Père lumière" qui dit mieux que la prose
Retour à la page de sa vie
et à la page des hommages pendant les obséques.