Les juifs emprisonnés en Iran
Le dossier au quotidien. Faits et presse
par Yehoshua Ra'hamim Dufour
Site Modia http://www.modia.org



(pour l'analyse approfondie du contexte : voyez le dossier)
Il faut arrêter la machine infernale
Pensons : "ce sont mes proches"
et nous n'utiliserons plus d'arguments
pour attendre, car les mots tuent réellement,
l'indifférence et l'inaction tuent réellement
par complicité passive.
Les faits sont publics pour que le public agisse pour arrêter le massacre.
Cela DEPEND de chacun de nous.
Par respect, méditons ces images, méditons ces vies.
Nous pouvons agir, pour que les victimes innocentes
ne soient pas broyées dans des conflits qui ne les concernent pas.


Hommes de paix, nous demandons la bonté à un peuple de qualité
au nom de ses propres valeurs

 sur http://tehran.stanford.edu/Information/gallery.html CLIQUER ICI pour développer l'image


14 août 1999
Plus aucune nouvelle des prisonniers ne transparait dans la presse iranienne. Cela est le signe que les problèmes très graves qui ont agité la vie iranienne et la lutte légitime pour le pouvoir ont pris le pas sur la recherche fallacieuse de boucs émissaires et plus personne n'est dupe. Mais il ne s'agit pas de les oublier ; redoublez de prière quand on risque de les oublier ; elle est efficace. Voyez le dossier des psaumes, 20, etc.
La presse a donné le compte-rendu de la manifestation des étudiants parisiens qui ont bloqué le départ d'un avion de la compagnie Iran Airline.
Le gouvernement annon sa détermination à trouver quelques coupables de l'attaque conte le dortoir des étudiants et à les traduire en justice, et de même annonce une arrestation dans la transmission à la presse d'un document secret, deux tentatives vagues de montrer que l'Etat contrôle les dossiers tous azimuths dans l'intérêt de toutes les tendances.

1 Août 1999
Les autorités iraniennes agissent pour faire revenir la situation au statu quo ante :
- discours sur l'importante suprême de l'ordre dans la nation,
- action psychologique sur l'importance du dévouement à la cause de l'Etat, avec l'exemple des 11 diplomates iraniens martyrs qui furent tués par les Taleban en Afghanistan.
- diffusion d'un dossier sur l'espionnage israélien en Iran. 28 juillet 1999
Un changement se produit en Iran. Est-il réel ou tactique, ou coordonné entre les partenaires ? Nul ne sait.
- l'Ayatollah Ali  Khamenei,  le Guide Suprême de la Révolution, reçoit les étudiants molestés par la police (alors qu'il avait été virulent contre eux).
- le Président Seyed Mohammad Khatami, Chef du gouvernement, leader libéral et acclamé par les étudiants révoltés, sort de son silence alors qu'il semblait craindre d'appuyer son courant et de risquer d'être destitué avant les élections qui peuvent tourner à son avantage, s'il se mettait à leur tête. Il a osé rassembler un grand meeting en sa propre faveur, s'adresser à ses supporters. Les thèmes qu'il a évoqués sont intéressants, car il ne peut les exprimer que s'ils n'entrent pas en conflit avec le Guide Suprême :
- il invoque (thème banal) des ennemis imaginaires de l'Etat et de l'Islam dont les manoeuvres sont à la source des désordres, des tensions entre les deux générations,
- la crise a eu des échos internationaux et, là, il précise que l'Islam et la révolution sont synonymes, de sagesse, de liberté, de paix, de justice, et de satisfaction pour l'humanité.
- il faut éliminer les problèmes de corruption dans les ministères.

Cela semble indiquer plusieurs évolutions positives. Dans ce contexte, le besoin de boucs émissaires artificiels comme les juifs prisonniers semble ne plus avoir de fonction. Mais cela est encore bien récent.
Comme notre suivi du dossier s'est toujours accompagné d'une neutralité face à la politique de l'Iran, et de respect face à son idéologie, à ses valeurs et à sa culture, nous allons probablement pouvoir transmettre prochainement votre pétition.


20 juillet
Les autorités ont totalement déplacées leurs attaques du prétexte des arrestations des juifs, à l'arrestation des 3 principaux leaders contre-révolutionnaires :
Manouchehr Mohammadi, Gholamreza Mohajerinejad, et une femme `Malus Radnia' nick named as `Maryam Shansi' and soeur de `Mohammad Vali'. Ils seraient passé aux aveux de voyages à l'étranger où ils auraient eu des contacts avec des chaînes de médias américains et avec des "agents du sionisme", auraient reçu des fonds.


18 juillet
En raison de la révolte étudiante, l'affaire passe au second plan mais n'est pas absente indirectement de la poresse iranienne. Indirectement : en effet, l'Iran essaie de monter un scenario bizarre de diplomates iraniens enlevés au Liban depuis longtemps par ISrael alors que l'Iran n'aurait pas fait de campagne à ce sujet.
Plusieurs hypothèses :
- lebut serait peut-être une monnaie d'échange si l'affaire était exacte.
- ou bien créer ainsi un paravent pour avoir des échanges avec Israel sous le prétexte de ce cas à régler.
Il reste que le ton général est plutôt en descrecendo sur la plupart des fronts (étudiants avec la libérations des 2/3), protestations non virulentes contre la Turquie qui a fait un raid en Iran contre des rebelles anti-Turquie et tué un iranien, protestation contre la livraison d'armes à Israel par les USA). En tous cas, les chefs d'accusation contre les emprisonnés ne sont plus rappelés. MAis il ne s'agit pas de les oublier, alors que l'action s'est avérée efficace et que le la libération n'est pas encore atteinte.


13 juillet
La situation des prisonniers n'a pas évoluée. Mais
- la prise de conscience internationale est plus claire et plus ferme concernant l'ignominie du procédé.
- hors d'Iran apparaît, comme il s'est fait pour la Serbie-Kosovo, une conscience nette, sans aucune exception.
- LES ANALYSES COMPLEXES QUE NOUS AVIONS FAITES SE SONT CONFIRMÉES sur le caractère alléatoire et double des tentatives politiques aussi bien dans sa politique extérieure face au monde arabe que dans les conflits intérieurs de l'Iran.
- L'USAGE SYMBOLIQUE ET UTILITAIRE DE CES VICTIMES S'AVÈRE FUTILE face aux problèmes réels qui ont éclaté au grand jour et qui sont la seule réalité à laquelle le gouvernement iranien a à faire face.
- la tentative de diversion s'avère dépassée.
- Il reste qu'il faut être vigilant et actifs pour que rien ne puisse se produire contre ces malheureux boucs émissaires.
Recueillez d'autres signatures, rappelez-les autour de vous, expliquez et dites chaque jour les 3 psaumes 20, 121 et 142 pour leur rapide libération. Je vous tiens informés des développements.
Aujourd'hui, face à la situation, la ligne reste cependant la même que depuis  quelques mois : résoudre les problèmes par la recherche d'ennemis imaginaires : "The Leader of the Islamic Revolution Ayatollah Seyed Ali Khamenei said on Monday, "What I tell the  students is to watch and identify the enemy." The Leader also called on the students to beware to identify enemies. Strangers disguised as friends come among you. Identify  them. You should look out for hidden hands." Expérons que cela n'est qu'une rhétorique, trop dangereuse cependant quand elle désigne subitement de faux coupables.
Dans le contexte que nous avons bien identifié maintenant des  informations divergentes, la presse relate la marche d'Anglais qui viennent d'organiser une contre-croisade comme demande de pardon pour celle qui extermina des musulmans et JUIFS il y a 900 ans et cette cotre-croisade vient d'arriver à pied à Bait-ul-Moqaddas (notre traduction : Jérusalem).