Retour sur modia.org - Recueils de Poèmes par Rav Yehoshua Rahamim Dufour
Amour d'Esther et du Roi
Après Pourim
Confidences nocturnes
Dans chaque respir
Dans ton amour
Déclaration d’amour du Roi à Esther
Devant la hanoukia
Écoute
Équilibre du Roi
Espoir des rivières
Israël, tu dois être lune
Jetu m'aimes
La beauté nous est révélée
La méditation
La moitié du royaume
Le bonheur, c'est de voir...
Les humains ne comprennent pas
Lumière en guerre
Merci.
Mon amour pour toi
Réassurance dans le couple
Respiration au Sinaï
Restons dans le palais
Réveil d'Adam
Secrets du Roi et de la Reine
Solitude du Roi attendant Esther
Terre d'Israël

Ta création en deux moitiés

Ton silence
Ton vase
Tu n'es pas assez heureux
Tu n'es plus jamais seul
"l'Ami des Aurores"
Recueil  "Auschwitz"
"Combat"

Pyramides

Un jour

"Déchirement"
"Double Eden"
Recueil  "Enfance"
"Etude"
C'est raison de T'aimer
L'imprévu d'aimer
L'éveil au matin
Précaution
"Exil"

Me contacter
Ecrire dans le Livre d'Or

Retour sur le site

Après Pourim
Matin après la nuit épreuve.
Nuit, tu nous as mis au niveau de nos forces ;
tu as bien ri, nous étions tous inertes et morts ;
finis les grands, les superbes, les riches, les méchants, les forts.

Ce matin, ils vont se brosser le visage
devant la glace pour préparer un anti-pourim de farce :
voici le superman, le pauvre, le canon qui tire des pétards.

Ce matin, les juifs ont traversé leur première nuit,
ils garderont lumière et la peau de Pourim,
leurs vêtements sont beaux comme les souvenirs
du jardin des fontaines et des lumières d'avenir,
et leur reine règne sur les 127 misères à réduire.

Ils connaissent maintenant Celui qui tire les ficelles.
Foin des sondages, des manipulateurs de poubelles,
foin des gloires et des réussites de Polichinelle,
ils se lèvent maintenant et restent les voyants de Tes lumières.

Ils ont vu la clef du monde : la beauté de rencontre,
la beauté du don et la guerre contre nos propres démons.
Oui, nous vivons en prison, oui il y a des méchants,
dehors, ici, et moi dedans. Et il y a, à chaque instant,
une reine cachée, pure et menacée que le Ciel veut délivrer :
la femme, chacune d'elle Torah, Israël et Chabbate toutes les journées.
Il est un peuple femme que le Ciel veut fiancer.
Les Amane, dehors et dedans, voudraient la défigurer.

Un homme pur, fort et stable, Mordékhaï hayéhoudi, nous est proposé.
Il connaît la Torah, sagesse, force, lumière, sainteté.
Il voit la présence droitement dans les chemins compliqués.
Il garde sans cesse le niveau de sa dignité.
Il aime et aide, loin des impuretés. 
Il marche, ferme ; devant ses yeux, le respect.
Il a confiance dans le temps : il a raison, il a gagné.

Ce matin, le juif, roi et reine, ne perdra plus jamais
sa main de lumière, son regard étoilé par les bontés,
son vêtement pailleté des joies de Ton Ciel ici sur terre,
et l'assurance d'être accompagné.
Il connaît Celui qui est la présence,
Celui qui a promis et qui lui a donné.

L'invisible est amour. L'amour est seule vérité.
Ani modé, je reconnais.
 

Peinture de Yémima Nicole Dufour-Gompers

 "Guetteur"
"Jérusalem"
Recueil "Lettre"
"Libération"
"Présence"
Nous sommes fleurs de Jérusalem
"Rencontre"
L'ami
Écoute
Libellule
Si je viens
Miroir d'eau
"Trésor"
Séparation
"Yémima"
webmaster Dufour