Retour sur modia.org - Recueils de Poèmes par Rav Yehoshua Rahamim Dufour
Amour d'Esther et du Roi
Après Pourim
Confidences nocturnes
Dans chaque respir
Dans ton amour
Déclaration d’amour du Roi à Esther
Devant la hanoukia
Écoute
Équilibre du Roi
Espoir des rivières
Israël, tu dois être lune
Jetu m'aimes
La beauté nous est révélée
La méditation
La moitié du royaume
Le bonheur, c'est de voir...
Les humains ne comprennent pas
Lumière en guerre
Merci.
Mon amour pour toi
Réassurance dans le couple
Respiration au Sinaï
Restons dans le palais
Réveil d'Adam
Secrets du Roi et de la Reine
Solitude du Roi attendant Esther
Terre d'Israël

Ta création en deux moitiés

Ton silence
Ton vase
Tu n'es pas assez heureux
Tu n'es plus jamais seul
"l'Ami des Aurores"
Recueil  "Auschwitz"
"Combat"

Pyramides

Un jour

"Déchirement"
"Double Eden"
Recueil  "Enfance"
"Etude"
C'est raison de T'aimer
L'imprévu d'aimer
L'éveil au matin
Précaution
"Exil"
 
Matin sous la guerre
 

Ce matin au réveil,
ne pas être pareil,
ne pas être pareil au sommeil
de tout l'être.
Ne pas être un robot des appareils :
les nouvelles, les radios,
les télés, le boulot,
le paraître, les mêmes mots,
les mêmes gestes, les mêmes guerres
et les rôles professionnels.
Ne pas réduire Ta vie belle
aux peurs, aux prises des rebelles,
aux jeux artificiels,
aux vanités qui se croient éternelles,
au mépris qui ne voit pas
en chaque Juif, en chaque être
Ton image en étincelles
et Ta lumière en 1000 facettes.

Hier, Tu m'as endormi
pour qu'à nouveau j'émerge,
aussi nouveau que ces enfants
si fins et nouveaux
qui ouvrent des yeux si grands
devant la découverte.

Ce matin, ne me faire
que dans Ta lettre,
en chaque mot de Ta prière.
Y recevoir eau et soleil,
et le chemin, le corps, la peau,
et les forces et Ta lumière.

N'être que rivière :
toute réception et pleine
du don venu du Ciel
pour être terre qui germe
et fleurit au soleil
avec les autres fleurs éphémères
qui embaument et prospèrent.

Mon petit déjeuner, c'est Ta prière,
ouvrir Ton courrier et lire Tes lettres
que je garderai toute la journée,
lumières dans le coeur,
secrets dans mes prunelles
et bonheur goûté dans les lèvres.
Je le verrai chez ceux que j'aime.
Il faut que je me presse,
je n'ai dit là que Baroukh et Modé, à peine.

Mais j'ai rencontré déjà
notre père Avraham
qui renouvelle Ton monde par le 'hésséd,
et Sarah notre mère,
femme belle et prospère,
toute lumière, accueil et enfantement,
et notre mère Ra'hel qui rassemble ses enfants.
Des méchants les accueillent à coups de pierre,
ce n'est que poussière.
Toi, Tu es le Roi de tout l'univers.
Ont-ils fait les rochers et toute le terre
et la mer et le soleil ?

Nous ne les empêchons pas de se tourner vers La Mecque,
de dire des litanies à leur vierge.
Nous avons Tes mots pour colliers
et bagues d'alliance éternelle.
D'un vent Tu éloignes ces poussières
et, si nos coeurs entendent et sont ouverts,
nous verrons tous ensemble
que nous vivons ici au Gan Eden.
Il suffit de savoir écouter,
être Israël.
La santé et la paix, Tu les renouvelles
chaque matin après le sommeil.
Tu es joie en éveil.
Que ferais-je sans Tes mots qui m'éclairent ?

Donne-les à tous ceux que j'aime.
Ce matin, Tu as créé mon être.
Déjà je marche, je suis prêt à faire.

 

Lire aussi le poème Education

 "Guetteur"
"Jérusalem"
Recueil "Lettre"
"Libération"
"Présence"
"Rencontre"
L'ami
Écoute
Libellule
Si je viens
Miroir d'eau
"Trésor"
Séparation
"Yémima"
webmaster Dufour