Retour sur modia.org - Recueils de Poèmes par Rav Yehoshua Rahamim Dufour
Amour d'Esther et du Roi
Après Pourim
Confidences nocturnes
Dans chaque respir
Dans ton amour
Déclaration d’amour du Roi à Esther
Devant la hanoukia
Écoute
Équilibre du Roi
Espoir des rivières
Israël, tu dois être lune
Jetu m'aimes
La beauté nous est révélée
La méditation
La moitié du royaume
Le bonheur, c'est de voir...
Les humains ne comprennent pas
Lumière en guerre
Merci.
Mon amour pour toi
Réassurance dans le couple
Respiration au Sinaï
Restons dans le palais
Réveil d'Adam
Secrets du Roi et de la Reine
Solitude du Roi attendant Esther
Terre d'Israël

Ta création en deux moitiés

Ton silence
Ton vase
Tu n'es pas assez heureux
Tu n'es plus jamais seul
"l'Ami des Aurores"
Recueil  "Auschwitz"
"Combat"

Pyramides

Un jour

"Déchirement"
"Double Eden"
Recueil  "Enfance"
"Etude"
C'est raison de T'aimer
L'imprévu d'aimer
L'éveil au matin
Précaution
"Exil"

Me contacter
Ecrire dans le Livre d'Or

Retour sur le site

 
Minuit
(Poème après le Tiqqoune'Hatsote)  

Toi aussi dans la nuit Tu pleures et gémis.
Ils sont nombreux ceux qui ont froid dans un lit.
Tiqqoune 'hatsote, nous Te disons amour, en minuit.
C'est trop facile d'oublier Ton palais détruit.
A minuit, ceux qui t'aiment sans témoins Te supplient,
pour Ton bonheur et notre vie, il faut le reconstruire.
Sinon, jamais ceux qui s'aiment ne seront réunis,
égarés comme Toi, sans lumière d'une bague quiluit.

Le soleil s'est éteint, les radios et le bruit ;
la vérité seule, enfin, dans nos bras, est la vie.
Dans le noir, nos yeux sont uns et unis ;
peu importe que Tu sois loin ou ici, 
le silence est Ta présence et je vais m'endormir.
Tu nous demandes le Chémâ au lieu de Te fuir.
Tu as besoin d'amour et de tendresse, Toi aussi.
Tu es tout puissant mais sans nous Tu t'ennuies.

Une caresse dans la nuit
ne fait jamais de bruit.
Un baiser, c'est discret, 
il peut ne jamais finir.
Quand tu t'endors
tu me souris.
Nos secrets 
sont unis.

Pourquoi nous demander de pleurer
sur Ta chékhina délaissée,
c'est indécent, c'est trop indiscret.
Peux-être voulais-tu, délicatement, nous suggérer
que Tu veilles sur nos amours
et réunis les dispersés
car Tu es tout l'espace et l'éternité,
et l'audace et l'intimité.

Dormons, allons rêver.

 "Guetteur"
"Jérusalem"
Recueil "Lettre"
"Libération"
"Présence"
Nous sommes fleurs de Jérusalem
"Rencontre"
L'ami
Écoute
Libellule
Si je viens
Miroir d'eau
"Trésor"
Séparation
"Yémima"
webmaster Dufour