Retour sur modia.org - Recueils de Poèmes par Rav Yehoshua Rahamim Dufour
Amour d'Esther et du Roi
Après Pourim
Confidences nocturnes
Dans chaque respir
Dans ton amour
Déclaration d’amour du Roi à Esther
Devant la hanoukia
Écoute
Équilibre du Roi
Espoir des rivières
Israël, tu dois être lune
Jetu m'aimes
La beauté nous est révélée
La méditation
La moitié du royaume
Le bonheur, c'est de voir...
Les humains ne comprennent pas
Lumière en guerre
Merci.
Mon amour pour toi
Réassurance dans le couple
Respiration au Sinaï
Restons dans le palais
Réveil d'Adam
Secrets du Roi et de la Reine
Solitude du Roi attendant Esther
Terre d'Israël

Ta création en deux moitiés

Ton silence
Ton vase
Tu n'es pas assez heureux
Tu n'es plus jamais seul
"l'Ami des Aurores"
Recueil  "Auschwitz"
"Combat"

Pyramides

Un jour

"Déchirement"
"Double Eden"
Recueil  "Enfance"
"Etude"
C'est raison de T'aimer
L'imprévu d'aimer
L'éveil au matin
Précaution
"Exil"

Me contacter
Ecrire dans le Livre d'Or

Retour sur le site

 
Oï Oï,  Quel prix !
(Sur la paracha Nitsavim) Oï oï quel prix
nous devrons payer aussi
cette fois-ci
pour ces dernières vilenies.

Une femme a reçu un cadeau du mari
objet d'amour, et de prix, et fragile,
elle le néglige, le méprise et finalement le brise.

Nous avons reçu les psaumes 105 et 78
ils nous rappellent Tes bontes infinies
et nos multiples traîtrises gratuites.
Aujourd'hui, oï oï
Tu nous avais donné notre pays,
plus que la sortie d'Egypte,
plus que la Torah au Mont Sinaï,
exactement la terre promise,
et son coeur, le mont de Ton sanctuaire de vie,
Toi au Nom "Chalom", complet et fidèle à l'infini.

Et nous brisons un à un tous Tes dons,
avec l'infamie de nommer ce forfait "chalom" aussi.

Le chant des mariages entre Yehouda et Yérouchalayim
ne pourra plus retentir,
Yéhouda on l'a jeté, c'est presque fini,
aux ennemis nous l'avons déjà promis et remis.
Yérouchalayim, nous cherchons tous les compromis
pour la briser et l'abandonner aussi.

Et maintenant, le symbole du jeune Juif qui étudie
qui prend sa place et réussit,
enfin en prison, ils l'ont introduit ;
s'il avait péché, de tous lui seul est pourchassé et banni.
Et le ministère des cultes qui préservait
le droit d'être Juif en public,
ils l'ont fermé c'en est fini.
Et ils poursuivent : les mariages seront laïcs,
El Al violera le Samedi,
et le Juifs devront y travailler le Chabbat aussi 
si, dans les transports, ils veulent nourrir leur famille .
Et voici que du pouvoir l'un des partis
organise le boycott des entreprises
qui fabriquent des denrées cachers pour nous les Juifs.
Il n'est plus de démocratie,
on est en total bolchevisme.
Peu nous importe l'idéologie,
ce qui est terrible c'est, envers nos Pères et Mères, l'infamie
et de le faire ici, sur Ta terre, où Tu nous avais admis.
Et en sachant que les trahisons d'amour
fatalement on en paie toujours le prix.

Jéricho, c'est déjà fini,
Hévrone, ils l'asphyxient,
Sichem et le tombeau de Joseph,
tout ce qui est symbole juif, on l'extermine. Ceux qui haïssent ainsi Ton pays,
pourquoi ne partent-ils pas vers les Etats-Unis
devant qui ils s'inclinent 
pour nous laisser vivre en Juifs, ici.

Quelle douleur de voir le Juif
méprisé justement ici, pourchassé, interdit.
Tous ceux qui ne voulaient pas venir,
simples fidèles ou rabbanim,
pour en finir avec l'exil
diront longtemps encore, avec merci :
"on vous l'avait bien dit,
rien ne vaut bien que rester loin de la terre promise".

Oï oï oï, nous pleurons, écoute nos cris.
Sauve notre famille, sauve Tes fils,
fais-les à Toi revenir.
Empêche de nous auto-détruire
puis de crier dans l'abime,
à l'abandon d'Eloqim.

Pourquoi, ici, le Juif
est-il le Juif des Juifs ?
C'est si pénible, c'est si triste.

Donne à Tes fils de tenir quand même ici et avec le sourire.
Donne-nous des rabbanim
qui réveillent les apathiques,
les traîtres, les ignorants et les masochistes.
Nous avons tant de maladies juives.

Mais que se passe t'il ?
Trop de persécutions ont rassemblé Tes fils.
Pour la première fois, ils se rassemblent
autour de la prison maudite
symbole de l'échec de la société d'injustice,
et ils se parlent et étudient, ensemble ; les 'hilonim,
'habadniqim, satmarim, 'hassidim, mizra'hiim.
Ils se découvrent, s'aiment et prient.
Ils ont découvert qu'ils étaient chacun aussi
pourchassé et honni. 

Le vaccin si nocif
les a réunis.
Nous sommes un peuple peu facile.
Mais c'est notre famille.
Et Tu es le Père de tels fils.

Les ennemis qui, eux, aiment leur patrie
et même Yérouchalayim
seront surpris
de notre réveil et de nous voir unis.

 "Guetteur"
"Jérusalem"
Recueil "Lettre"
"Libération"
"Présence"
Nous sommes fleurs de Jérusalem
"Rencontre"
L'ami
Écoute
Libellule
Si je viens
Miroir d'eau
"Trésor"
Séparation
"Yémima"
webmaster Dufour