accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :



La Choa, La Shoa.
Ils n'ont pas gagné, les tueurs et menteurs.
Le peuple vit et continue de construire.
6 millions sont déjà arrivés en Israël
et ensemble nous y bâtissons et bâtirons
ce qui était l'espoir de toutes ces
générations, avec l'aide de D.ieu.
Que les 6 autres millions
rejoignent,
pour
bâtir
vite
!

Je l'ai écrit en forme de coeur!

MAIS...

LISEZ CETTE PAGE COMME UNE LETTRE TRES PERSONNELLE

1. D'abord, comprendre la chronologie.
En 1953, la Knesset a décrêté que le 27 Nissan serait le jour de "souvenir" de la Choa et de la bravoure (guévoura). Pas de la "célébration" comme nous le voyons sur des publicités de certains organismes communautaires. Les années où cette date tombe près du Chabbate, on déplace ce jour.





2. Puis, toute notre pensée se compare et se pilote d'abord avec la Torah.

Voici les mitsvotes obligatoires envers ceux qui souffrent
qui doivent organiser et piloter tous nos comportements sociaux :
- Si tu saisis comme gage le manteau de ton prochain, au soleil couchant tu dois le lui rendre (car il ne dois pas souffrir la nuit) (Chémote 22,25 et Dévarim 24,13).
- si tu trouves la propriété de ton ennemi, égarée, tu dois la lui ramener (Chémote 23,4 et Dévarim 22,1).
- quand quelqu'un aura ainsi péché et aura reconnu sa faute, il restituera la chose prise ou détenue par lui ou le dépôt qui lui a été confié, ou l'objet perdu qu'il a trouvé (Vayiqra 5,23).
- aime ton prochain comme toi-même, Je suis Hachém (signature pour les prescriptions les plus importantes. Vayiqra 19,18).
- si ton frère en vient à déchoir, si tu vois chanceler sa fortune, soutiens-len fût-il étranger et nouveau venu et qu'il vive avec toi (Vayiqra 25, 35-36 et Dévarim 15,8).
- Tu ne dois pas voir l'âne ou le boeuf de ton frère s'abattre sur la voie publique, et te dérober à eux. Tu es tenu de les relever avec lui (Dévarim 22,4; a fortiori, ton frère lui même, ndlr).
- Que s'il y a chez toi un indigent, un pauvre, un affligé, d'entre tes frères, dans l'une de tes villes au pays que Hachém ton D.ieu te destine, tu n'endurciras pas ton coeur, ni ne fermeras pas ta main à ton frère nécessiteux. Ouvre-lui plutôt ta main à ton frère nécessiteux. Ouvre-lui plutôt ta main, prête lui en raison de ses besoins, de ce qui peut lui manquer. Garde-toi bien de nourrir une pensée perverse en ton coeur, en te disant que la septième année, l'année de l'annullation des dettes approche et, sans pitié pour ton frère nécessiteux, de lui refuser ton secours: il se plaindrait de toi à Hachém et tu te rendrais coupable d'une faute. Non! il faut lui donner, et lui donner sans que ton coeur le regrette; car, pour prix de cette conduite, Hachém ton D.ieu, te bénira dans ton travail et dans toutes les entreprises de ta main. Or, il y aura toujours des nécessiteux dans le pays; c'est pourquoi, je te fais cette recommandation: ouvre, ouvre ta main à ton frère, au pauvre, au nécessiteux qui sera dans ton pays: (Dévarim 15, 7-11).

En conséquence, il ne suffit pas de penser ni même d'être ému de la misère des rescapés de la Choa en détresse, il faut agir pour eux.
En effet, le peuple juif ne ppeut pas continuer à dire comme les autres peuples: "nous ne savions pas", sur ce que l'on y fait en Israël aux survivants de la Choa. Voici les faits plus que pénibles: tragiques et cruels. Pour leur survie et l'arrêt de ce crime, nous sommes contraints de SAVOIR.




 

Souvenir de la Choa et du courage. Voyez la page qui lui est consacrée et lisez ceci:
Officiellement,
- le quart des survivants de la Choa en Israël n'ont même pas le moyen de chauffer leur habitation en hiver.
- des millions et millions de dollars versés par l'Allemagne ont été confisqué par les gouvernements de gauche pendant des décades et n'ont encore jamais été retournés aux bénéficiaires mais ont été investi dans des sociétés. Et encore cela concerne les Juifs qui ont vécu dans les pays occupés par les nazis mais ceux qui ont fui n'ont rien reçu.
- depuis deux ans seulement, grande augmentation de leur allocation de survie mais elle n'atteint que... 1500 chéquels soit 355 dollars ou 275 euros, chiffre honteux qui ne permet pas du tout de vivre. Maintenant vous savez et pouvez imaginer la Choa continue qu'on vécu les survivants de la Choa qui ont été vivre dans  le pays des Juifs, et au su de toutes les associations communautaires du monde dont la culpabilité est aussi grande que  celle des politiciens israéliens. Mais aussi la culpabilité égale des  Juifs qui, bien entend, savaient car, par exemple depuis 10 ans nous avons informé mais sans autre succès que quelques dizaines de dons malgré nos demandes répétées pour eux.
Ne nous étonnons pas que, selon la Torah, le Ciel permettre aux ennemis de sévir contre son peuple ainsi qu'il est écrit dans la Torah quand se passent de telles choses. Ne les cachons pas avec un cynisme redoublé dans des "fêtes" d'anniversaires de la création d'Israël comme on le fait chaque année et bientôt.
Certes, il est écrit dans le psaume 23 (lien): "Tu dresses la table abondante devant moi, à la face de mes ennemis" mais face aux frères qui vous empêchent de vivre en toute bonne conscience, que faire?

 

 

Shoa souvenir

Elle est vivante la Shoa,
ineffaçable, ineffacée.
C'est une plaie dans toute l'humanité.
Horreur qu'est l'Allemagne
d'une telle capacité
que rien ne pourra jamais effacer.
Horreur de la France qui a livré
avec délectation ceux qui l'aimaient.

Horreurs qui hantent les nuits par les pleurs secouées
même si la tête repose sur l'épaule du bien-aimé.
Plus qu'Auschwitz et l'extermination réalisée
de Papa, Maman et jusqu'aux bébés,
c'est encore plus dur à supporter
en vérité
que les rescapés sont -depuis- en Israël volés
sans aucune protestation de tous nos frères dispersés.
Les nazis n'étaient pas nos frères.
Pourquoi nos frères jusqu'à maintenant sans arrêt
veulent sur nous, vieillards, cette Shoa continuée?

Il est plus grand que la Shoa ce crime rajouté.
Ce n'est pas une thèse, ni un poème enflammé,
ce sont des assassinats au coeur, une trentaine par jour dans la cruauté.
Et aucun Juif au monde ne peut dire, innocent parfait:
"je ne savais pas ce qu'est un Juif persécuté".
Cela est réalisé dans ma famille et par mon silence obstiné:
comme ont choisi de faire les Allemands ou les "innocents" Français
je ne fais rien pour les sauver
de l'extermination au coeur chaque jour continuée.

Je crie à l'antisémitisme, à la désinformation abhorrée,
je mets des plaques sur les murs de Paris pour commémorer,
mais contre qui me tourner quand c'est moi,
à Paris, à Miami ou à Tel Aviv qui, cela, je le fais!


J'espère que vous ne trouverez pas choquantes que j'écrive cela car, alors, vous préféreriez votre calme à la rectification de ces horreurs, et vous devriez enlever du Tanakh, la Bible, toutes les nombreuses pages qui décrivent les horreurs et erreurs que nous y avons faites et nos Sages nous ont transmis tout cela pour continuer à dire et à corriger nos fautes.
Un choc, il y a deux ans, Colette Avital, Présidente très active de la Commission de la Knesset pour les survivants de la Choa déclarait officiellement: "Israël est le seul pays au monde où les survivants de la Choa sont soumis aux problèmes de la faim et le gouvernement et les responsables sont sourds totalement à ces problèmes" et les survivants ont déclaré à la Knesset: "le nazisme n'a pas réussi à nous tuer mais la bureaucratie israélienne va y réussir". Ils ne vivent qu'avec une allocation de 1700 cheqels par mois, ce qui ne permet pas de vivre. Les médias rendent massivement compte de cela. Sans succès. Un crime dans le peuple juif. Je dis bien: "dans le peuple juif". Mais, depuis, en 2008, le scandale a redoublé
: je vous transmets les paroles et témoignages émis le 29 avril 2008 au soir sur la première chaine de télévision retransmis par les radios en Israël.
Ce ne sont pas mes paroles:
Les journalistes: "Ils ont lutté pour leur survie à Auschwitz et depuis 60 ans ils luttent encore pour leur survie en Israël".
Les survivants disent en direct: "nous avons vécu cela et nous avons ensuite combattu dans toutes les guerres pour Israël et on nous jette aux ordures. Nous n'avons rien pour vivre et des centaines d'entre nous meurent dans la faim chaque mois et ils attendent qu'on disparaisse ainsi tous". Moi-même, dans les psychothérapies, j'ai entendu des survivants en larmes revivre ceci: "au Kibbouts où on nous a mis en arrivant d'Auchwitz, on nous appelait "les savons" comme les Allemands là-bas qui faisaient de nos cadavres du savon pour la population. Comment a-t'on pu tomber aussi bas et 60 ans après encore, voler à ces survivants leurs allocations de vie? En 2009, les journaux sont pleins de chiffres de ces scandales de la Choa continuée envers nos frères: en particulier, les banques qui imposent des frais de prélèvement sur leurs allocations touchées de l'Allamagne, ou les comptes convervés et dont le contenu ou les propriétés ne sont pas transmis aux héritiers. Innommable.
Un scandale de comportement et de relation qu'aucun pays au monde n'a fait contre les Juifs depuis la Choa. Et cela, en Israël.  Arrêtopns de détourner l'attention de nos fautes en emplissant nos mails, émissions, articles des seules actions antisémites actuelles de la part de groupes ou d'Etats. Hormis nous. Après la grande campagne de fureur (c'est le cas d'employer ce mot honni), Olmert et son gouvernement se sont engagés publiquement à résoudre définitivement cette injustice. Aujourd'hui, la presse a fait le bilan: quasiment rien: le gouvernement n'a pas payé. Et quand on sait quelle corruption il y a au niveau des hauts politiciens, c'est encore plus terrifiant cette immoralité fraternelle. Le gouvernement répond: mais nous voulons leur rendre leur argent et avons envoyés des formulaires et ce sont les survivants qui ne répondent pas. Mensonge cynique car ces formulaires sont de 8 ou 9 pages, et compliqués et impossible à remplir par ces vieillards de plus de 80 et 90 ans. Mais où va-t'on? Quand donc les grands organismes juifs, eux aussi, agiront pour interdire une telle honte que le Ciel ne pourra certainement pas accepter de la part de son peuple envers ses pauvres et souffrants!
C'EST CELA LES COMMEMORATIONS QUE NOUS NE POUVONS PAS FETER NI JOUER AU SOUVENIR QUAND IL NE SERT - DANS UN MENSONGE CYNIQUE- QU'A EXPLOITER LES SURVIVANTS ET A EXPULSER LES JUIFS DE LEUR TERRE.

La colère est en ébullition chez beaucoup et le journal Yehiyote aharonote du 30 avril 2008 rapporte le fait symbolique et inimaginable jusqu'à maintenant: les mouvements ayant soutenus les expulsés de Gouch Katif ont redessiné le drapeau d'Israël en remplaçant la belle étoile de David par l'image de la synagogue de Névé Dégalim détruite par l'armée dans le pogrom sur ordre du gouvernement d'Israël et avec la mention, 60 ans de l'Etat d'ISraël et destruction de 35 ans de réalisations. Des timbres sont également distribués dans le même sens. Voyez la page du plus grand journal israélien, ici.L'inimaginable est dépassé maintenant en Israël.

Effectivement, nous retrouvons les pages des Livres des Rois et des Prophètes, avec le meilleur et le pire et les horreurs. Personne n'aurait imaginé cela il y a encore quelques années. Cela restera le chapitre historique de l'ère Sharon-Olmert.

Nous devons, cette année, avoir le courage de dépasser la commémoration simplement respectueuse et émue, et l'information sur le passé, et regarder droit dans les yeux aussi les images de ce qui continue, je parle non pas à l'Etat d'Israël car ce serait trop facile d'en faire comme toujours le bouc émissaire mais je parle d'un drame qui concerne autant tous les Juifs du monde car ce qui se passe en Israël est leur maison et ils ont aussi leur part de responsabilité autant et plus que les Israéliens sur ce qui ne s'y passe pas de bien:

- 1. Premier point: les spoliations maternelles (j'ai fait un lapsus et je le laisse, je voulais écrire "matérielles", c'est vous dire combien je trouve que ce scandale touche nos tripes) non retournées à leurs victimes vous importent-elles? Mais, celle qui est la seule vraie spoliation est celle des survivants qui ont faim aujourd'hui.

On utilise avec raison des sommes considérables pour des musées et pour des voyages éducatifs sur le passé de la Shoa, mais on laisse depuis 1945 des survivants vivre dans la précarité, dans la faim. J'ai entendu hier une rescapée dire: "voilà 30 ans que je porte les mêmes vêtements, je n'ai jamais eu d'argent pour les changer, je n'ai pas touché les sommes qui m'étaient dues".
Et nous avons entendu à la Knesset des anciens aux visages déchiré de tristesse et de larmes, pleurer, crier qu'on les laisse vivre dans la misère et la faim. Et pourtant, 137 fois le Tanakh, la Bible, nous enseigne sur la faim. Resterons-nous sourds, même quand il s'agit de pires victimes, et de notre famille?
Un petit progrès au gouvernement de nous les Juifs: finalement, le ministre des FINANCES qui voulait participer à la marche des vivants à Aushwitz a renoncé à y aller à la demande de... la Pologne car il est sous enquête judiciaire sur le point de se terminer par l'acte officiel d'accusation pour détournement de 10 millions de cheqels de l'association humanitaire qu'il présidait. Symbole d'une culture de la corruption cynique chez les hauts responsables.
Mais cela n'est pas seulement une question d'argent. Je vous cite deux faits éducatifs:
- il y a quelques années, la députée d'extrême gauche (Méretz) et ministre s'opposait aux voyages d'information des jeunes israéliens à Auschwitz sous l'argument idéologique que cela les rendrait "nationalistes". Authentique.
Terrible mais comportement historique effectif et bien connu. Cela nous indique à quel point nous avons à nous améliorer et -en tout cela- le problème n'est pas les autres mais nous.

Qu'en sortira-t'il de tout cela après que, cette fois, les médias se sont lancés dans la campagne de protestation?
A la lueur de ce que nous avons fait jusqu'à maintenant: RIEN, disent les survivants: ils continueront à mourir les uns après les autres dans ce nouveau sentiment supplémentaire que, après que le monde ait broyé leur peuple, maintenant ils ont vécu que c'est leur peuple qui les a fait mourir dans la misère et la faim, en dépît d'un Choa bizness qui ne les a pas concerné. Car les organismes et banques d'Israël ont conservé l'argent destiné à ces victimes. Et à aucun autre organisme. Et le problème ne se règle pas.
Pendant ce temps là les sommes des salaires des directeurs de ces banques sont astronomiques, plus de 100000 cheqels par mois et on parle de 40 millions par an pour les dix premiers directeurs.
On atteint actuellement le sommet de l'arrogance immorale. Certains fileront de cela vers des satisfactions théoriques et diront: "ah!, cela est certainement le bon signe de l'arrivée du Machiah". Ils oublient l'enseignement du Talmud qui dit de ne pas s'occuper de ces théories tant que nous avons à nous occuper de l'arbre que vous devons planter pour nos descendants. C'est clair. Le Talmud (Sota 21b) est direct et appelle "hassid choté (hassid cinglé)" celui qui s'enferme dans ses questions théoriques pour se protéger et n'aide pas effectivement son frère à vivre et survivre dans l'urgence de la réalité.

2. Le rapport de la Fondation sur la Shoa (lien) a publié que 80000 des 260000 survivants dans le pays des Juifs y vivent sous le seuil de la pauvreté, et 30000 d'entre eux ne bénéficient d'aucune aide des services financés pour cela. 73% d'entre eux ont plus de 76 ans et 1 sur 5 a plus de 86 ans. Essayez de vous représenter ce que peuvent vivre aujourd'hui même -comme chaque jour- ces personnes!!!!! Sur la faim, lire ce lien aussi.

3. Autres données complémentaires:
un organisme (lire l'information prouvée, je ne partage des informations significatives sous le regard de la Torah qu'en vous transmettant les sources) avait été constitué pour rassembler les biens en abandon des communautés et synagogues, des oeuvres d'art incalculables, un demi million de livres, etc. Et puis, bizarrement cet organisme constitué offficiellement par les honorables organismes officiels que vous connaissez tous en Israël et dans le monde a disparu et ses biens ont été aux musées, aux collectivités, aux particuliers sans contrôle, et non aux héritiers: encore une fois, la razzia interne après la razzia externe. Aujourd'hui, sursaut moral, on va rechercher tout cela pour le rendre aux héritiers mais vous imaginez bien que la passivité sera effective et efficace car ce sont des biens immenses. Il est trop facile d'accuser seulement l'Allemagne, la Russe et l'Allemagne etc de ne pas rendre les biens aux héritiers des Juifs (10% évalue-ton aujourd'hui de l'immobilier polonais appartiendrait aux descendants des victimes et reste aux mains d'autres) et d'être immoral chez nous.
Ce sur quoi j'attire l'attention n'est pas le côté financier, c'est la douleur des victimes devant tout cela, et que des dizaines de milliers de survivants, en Israël mais aussi ailleurs, vivent dans cette souffrance matérielle, physique et surtout psychologique quand on veut faire croire que le judaïsme est en floraison par la Bourse, les lieux de vacances, etc.

Voyez ces sites pour information précise: ici et ici. L'information et l'interrogation morale et la formation des jeunes doit passer par cela, le présent, et non seulement sur le passé.

4- Le Vatican a menacé, l'an dernier, de boycotter les commémorations de la Choa si Israël maintient à Yad Va Chem et ailleurs des photos du Pape Pie XII, faisant allusion qu'il ait été le pape du silence devant le génocide dont il était informé. Mais Israel serait bien le dernier peuple à changer l'histoire, c'est ce pape lui-même qui aurait du la changer. Ne falsifions pas l'histoire ni qui est la victime. Il serait temps d'arrêter les mensonges. Ils ont fait trop de victimes dans tous les siècles.

5- Et, idem ou pis, la Grande Bretagne enlève l'enseignement de la Choa des programmes scolaires parce que cela pourrait offenser les musulmans qui la nient. En somme, derrière les belles formules du dialogue inter-religieux etc, nous constatons que les anciens démons n'ont en rien changé leur ligne et que la base de l'enseignement religieux haineux reste dans les esprits et dans les démarches des leaderships, même aux moments cruciaux. Il faut être lucides. N'oublions pas que le gouvernement de la Grande Bretagne et celui des USA, même eux, ont refusé de bombarder les voies de chemin de fer qui amenaient les Juifs à Auschwitz. Et nombreux ont été alors et sont les dirigeants juifs qui se ferment les yeux devant cette réalité face aux puissants. Comme ils étaient forts et droits les grands leaders Juifs d'Espagne (par exemple Maïmonide et le Rambane) qui osaient toujours dire face aux autorités royales et chrétiennes la vérité.

6 - L'an dernier, à quelques jours de la commémoration de la Choa, un leader communautaire français s'est loué, face à la démarche en justice des familles juives, que la justice française n'ait pas condamné la SNCF pour avoir envoyé les Juifs a Auschwitz, invoquant que la petite phrase de Chirac sur la responsabilité de la France devait suffire. Honte et protestation au nom des victimes devant ce manque minimal et familial de sensibilité et de défense du peuple! Ceux qui ont subi familialement n'ont pas besoin de mandat communautaire fictif pour parler en leur propre nom sur ces sujets.
VIGILANCE! Car les 3 mauvais scénarios et mortifères subsistent et agissent.
Comme dit le slogan "Ne touche pas à ma famille!".






A Paris, il y a un Mur des Noms (lien), un Mur montrant l'Infamie envers les exterminés Juifs par la courroie de transmission que fut la France.
17 rue Geoffroy l'Asnier
75004 Paris

Renseignements Tél. : 01 42 77 44 72 (standard et serveur vocal)
E-Mail: contact@memorialdelashoah.fr
Site web: www.memorialdelashoah.fr
Accès
Entrée principale: 17 rue Geoffroy-l’Asnier, Paris 4e
Bus 96, 69, 76, 67, Balabus Métro Ligne 1 : Saint Paul ou Hôtel de ville Ligne 7 : Pont Marie
Parcs de stationnement souterrain
Pont Marie, Baudoyer, place Baudoyer, Paris 4e; Lobau, rue Lobau, Paris 4e
Facilités d’accès pour le public handicapé

Jours et heures d’ouverture
Du dimanche au vendredi, de 10h à 18h. Nocturne le jeudi jusqu’à 22h
Fermé le samedi, les jours fériés nationaux et certains jours de fêtes juives.


Espérons que tous les policiers criminels français qui ont raflé ces 76000 Juifs dont 11000 enfants viendront lire ces noms et voir leurs photos. Il faudrait bâtir un second mur des noms de tous les policiers français qui ont réalisé cette rafle et qui coulent des jours tranquilles. Avis aux sincères.
Espérons aussi que les responsables de la SNCF, les chemins de fer français, qui a assuré le transport de ces malheureux et n'a encore pas été poursuivie pour cette collaboration à l'assassinat, viendront découvrir l'ignominie qu'ils ont commise.
Pour la première fois dans l'histoire de l'ONU, l'Assemblée générale avait décidé de tenir, le lundi 24 janvier 2005, une session commémorative extraordinaire. Il s'agit de la commémoration du 60e anniversaire de la libération des camps de concentration nazis. Cette décision a été approuvée par 148 des 191 Etats Membres. Devinez qui sont ceux qui ont refusé.


"Sylvain Gompers, Renée Gompers, François Gompers, arrêtés et livrés par les Français aux Nazis pour être exterminés à Auswchitz", ce sont ces termes qui sont inscrits en lettres d'or sur la tombe familiale Lehman-Gompers au Cimetière Monparnasse à Paris, près de celle du Capitaine Dreyfus, à la demande de mon épouse, Yémima Nicole Gompers, zal, qui subsista de ce drame, orpheline. Et, sur la matseva de sa tombe au Mont des Oliviers à Jérusalem, enfin ils ont été inscrits là sur la belle pierre de Jérusalem, près du Mont du Temple.



76000 Juifs, voici 3 parmi eux, les miens: Sylvain Gompers, Renée Gompers, Francisco Gompers dit François (lien)



Et lisez: je vous présente mon
témoignage familial de Monaco à Drancy (image ci-dessous) et Auschwitz.
et ma nouvelle page personnelle de documents

Les photos sur les sites
http://fcit.coedu.usf.edu/holocaust/resource/gallery/gallery.htm
Nombreuses pages remarquables specialement pour les groupes educatifs:
http://fcit.coedu.usf.edu/holocaust/sitemap/sitemap.htm

Nous n'oublierons jamais ce passage de nos familles qui avaient aimé la France de Zola et s'étaient trompé sur elle et l'ont payé de leur vie.

Dessin d'un témoin (Gare de Drancy)

A Jérusalem, on place le drapeau des Juifs à sa fenêtre,
pour prouver que la Shoa ne nous a pas vaincu.
Le faites-vous à Paris ou... aujourd'hui aussi?
Vous sentez-vous libre intérieurement ou extérieurement de le faire ainsi.

Notre passé est magnifique, on nous a démolis
mais nous construisons notre nouvel étage, ici.
C'est donc le balagane, mais ce sera beau.
On a toujours eu des ennemis, tant pis pour eux. On vit.



 


TEMOIGNAGES

L'essentiel: les témoignages, là est la vérité

1. Un livre de témoignages: Gabriel Roth, Choa mon épouse. Editions l'Harmattan Paris.

2. Un livre pour adultes et jeunes à lire et offrir
pour comprendre et transmettre la Choa (avant, pendant, après)
de façon sensible et concrète

Editions Erez-Jérusalem
23 rue Ben-wion Jerusalem
Tel 972-2-6514441
Fax 972-2-6527938

3. Pour ce jour, je partage avec vous mon aspect personnel et familial de la Choa
http://www.modia.org/poeme/auschwitz/letre.html
et une recherche psychologique que j'ai effectuée 
sur une rare collection de lettres écrites depuis Drancy
avec de nombreux documents familiaux
http://www.modia.org/publications/drancyletr.html

et voici les poemes qui en sont venus
http://www.modia.org/poeme/auschwitz.html

Tu laisses ton absence

Je les ai réunis ici

Quant tu pleurais

Aux yeux d'étoiles

C'est une brûlure

La lettre de Yémima


Un mot bercé

Et même vert

Fer de France

Pour n'avoir point fui

Auschwitz-Mozart



Et pour comprendre ce témoignage familial:

- documents familiaux depuis l'an 1206
- un service exceptionnel de la famille à l'histoire des USA: Samuel Gompers
- un service exceptionnel pour la France (contribution historique à la victoire en 1917
- la récompense de la France: la rafle 1944, de Monaco à Drancy et Auchwitz
(famille de mon épouse, zal), un document historique unique, plus de 50 lettres décrivant au jour le jour la vie à Drancy et le courage d'une femme juive.
- et la résurrection pour toutes ces générations à Jérusalem depuis 1983: enfin servir Israël et le projet Juif de bénédictions depuis notre terre de sainteté, jusqu'à Modia et vous.

Ici, voici le "beau travail" de la police française dans la déportation et qui n'a encore jamais été inquiétée pour cette collaboration active à l'extermination (dessin d'un témoin). Interdit d'oublier, ceux qui empêchent les inculpations ou participent au silence continuent à collaborer à l'extermination:




LIENS SUR LA CHOA

Toutes les adresses de ces sites sont très mobiles, et le plus souvent en anglais. Merci de me signaler les évolutions.
Voici des sites qui jouent le rôle d'annuaire des sites sur la Shoa
http://www.nizkor.org/
http://remember.org
http://www.holocausttestimonies.com/LINKS.htm
http://www.vwc.edu/~dgraf/holocaus.htm
http://www.english.upenn.edu/~afilreis/Holocaust/holhome.html
Un institut pour les survivants et un autre
Le Musée du Ghetto de Varsovie


Les rafles


Ce que le français Le Pen appelle un "détail de l'histoire".
Une certaine France, qui existe: "la banalité absolue du mal absolu".
Que c'est beau, c'est beau, Paris.

 

Instructions de M. Hennequin, directeur de la police municipale, aux agents de police lors de la Rafle du Vél' d'Hiv'
Paris, 16-17 juillet 1942
(Explorez ici sur ce sinistre personnage)


« 1. Les gardiens et inspecteurs, après avoir vérifié l'identité des Juifs qu'ils ont mission d'arrêter, n'ont pas à discuter les différentes observations qui peuvent être formulées par eux [...]
2. Ils n'ont pas à discuter non plus sur l'état de santé. Tout Juif à arrêter doit être conduit au Centre primaire.
3. Les agents chargés de l'arrestation s'assurent lorsque tous les occupants du logement sont à emmener, que les compteurs à gaz, de l'électricité et de l'eau sont bien fermés. les animaux sont confiés au concierge. [...]
7. [...] Les opérations doivent être effectuées avec le maximun de rapidité, sans paroles inutiles et sans aucun commentaire.
8. Les gardiens et inspecteurs chargés de l'arrestation rempliront les mentions figurant au dos de chacune des fiches :
Indication de l'arrondissement ou de la circonscription du lieu d'arrestation ;
« Arrêté par », en indiquant les noms et services de chacun des gardiens et inspecteurs ayant opéré l'arrestation ;
Le nom de la personne à qui les clés auront été remises ;
Au cas de non-arrestation seulement de l'individu mentionné sur la fiche, les raisons pour lesquelles elle n'a pu être faite et tous renseignements succints utiles ;
Et selon le tableau ci-après :
SERVICE :
Agents capteurs :
Nom..............................................
Nom..............................................
Service..............................................
Service..............................................
Clés remises à M. ..............................................
No ..............................................
rue ..............................................
Renseignements en cas de non-arrestation

Paris, le 12 juillet 1942
Le Directeur de la Police Municipale
Signé HENNEQUIN »

66 ans après, le 20 juillet 2008, une plaque commémorative y est posée en grande pompe. Cela en dit long sur l'après jusqu'à maintenant. "Oh... vous exagérez"... "Ah Bon..."

Alors, tout sur les collaborateurs, ici.

Et il FAUT lire le fameux discours de Chirac reconnaissant vraiment et pour la première fois, ... mais avec des "mais" la faute collective sans dire "de la France". Un festival de pirouettes en avant et en arrière:
Voici des extraits: "La France, nous le savons tous, n'est nullement un pays antisémite.. Certes, il y a les erreurs commises, il y a les fautes, il y a une faute collective. Mais il y a aussi la France, une certaine idée de la France, droite, généreuse, fidèle à ses traditions, à son génie. Cette France n'a jamais été à Vichy...
"
On en est là, il a cadré le discours qu'il faudrait désormais tenir pour être des bons Français, non Juifs ou Juifs.
Les victimes furent donc, selon cet enseignement, victimes d'une France qui n'existait pas puisqu'elle n'était pas la France. Ainsi, on règlerait tous les problèmes. Impossible.

 



La : rafle du Vél d'Hiv à Paris

et ici sa présence dans la presse de l'époque

et sur Wikipaedia (très détaillé)

et un film

et, ici, une longue brochure éditée par la Mairie de Paris, 60 ans après

et souvenirs d'un raflé

et ici vue par les révisonnistes

et les timbres

et dans les programmes scolaires aussi

et débats tendus sur la reconnaissance de la culpabilité de l'Etat français

et la rafle organisée par le Préfet dans l'Aisne

Les gouvernants actuels de la France face à ce passé

LES CAMPS

La répartition des camps de déportation en France
Photos
Archives de documents et photos
Le camp de Drancy
La lutte pour la vie à Drancy (témoignages uniques
présentés et analysés par l'auteur de Modia)


KZ Mauthausen-GUSEN Info-Page
Les acteurs, les camps
Photos des camps
Les photos prises dans le camp d'Auschwitz
Le plan du camp
Camp Mauthausen



Peintres témoins de la Choa :

Album photos
Jam Komski
Tamara Deuel
Les camps oubliés


L'HISTOIRE

Documents historiques
Ce mois de l'année dans l'histoire de la Choa
Lexique international sur la Choa

L'Allemagne pendant et après (documentation précise)
Les archives et documents nazis
Le déroulement historique
Temoignages des bourreaux nazis
Verdicts sur Treblinka
Site de documentation sur le génocide nazi et sur le négationisme
Les procès de nazis, les méthodes révisionnistes
L'outil antisémite : les protocoles des sages de sion
Un site sur les objets d'art volés par les Nazis
Les crimes de guerre nazis
Les acteurs nazis
Les grands sites sur la Choa
Le Centre Simon Wiesenthal
Sites en français
Autres sites en français
L'argent volé et les dédommagements
Les comptes bancaires dormants
L'antisémitisme dans le conflit du Proche-orient
Les commissions de défense des droits des survivants
et une autre
Le Centre Vilnius
Le Musée de Grodno



TÉMOINS

Les noms de vos victimes (3 millions déjà) sont inscrits ici
et ici
Wallenberg

Les émigrations des survivants
Les témoignages en ligne
Autres témoignages
Problèmes psychologiques des survivants
Chants du ghetto
Un site contre l'oubli
Lettre après l'enlèvement de la maman de mon épouse
Lettre de départ de la grand'mère
Archives videos de témoins
Femmes dans la Choa
Les Justes des nations
NEW:
Le site avec le dossier de l'affaire Finaly et d'autres enfants juifs martyrs en France.


DOCUMENTS POUR L'ACTION ÉDUCATIVE


Une approche encyclopédique
Le site des sites anti-racistes
Les 18262 Justes des nations
Nombre de victimes par pays
Une extraordinaire mine de documents, cartes, etc
Site pour les éducateurs
Le site de la Licra
Le site Anne Frank
Questions et réponses à ceux qui nient (avec documents)
Séminaires en français pour éducateurs à Yad Va Chem



LES MUSÉES DE LA CHOA

Le Centre Wiesenthal
Yad Vachem, Musée mondial du souvenir et archives, expositions, à Jérusalem
Ici inscrivez vos parents déportés sur le registre de Yad Vachem
The Anne Fr http://www.annefrank.nl/ank House
The Ghetto Fighter's House
US Holocaust Memorial Museum
The Mechelen Museum of Deportation and the Resistance, Belgique (in English)
The Topography of Terror Foundation,
an Overview of Memorial Museums for  the Victims of the Nazi-Regime in Germany
Centre de documentation (CDJC), toutes archives sur la France, à Paris
(17 rue Geoffroy l'Asnier 75004 Paris. Tel 01 42 77 44 72)
Beit Theresienstadt

L'annuaire éducatif de Shamash




Nous après la Choa 
 

Nous associons aussi le Jour du Souvenir pour les soldats tombés (16 avril) et le Jour de la fête de l'Independance d'Israel.
Voici, sur Modia, toute une suite de liens pour preparer ces journées.

L’annuaire de Modia sur tous les aspects d’Israël
http://www.modia.org/infos/infos/annuaire-israel.html

L’histoire de l’Etat d’Israël 
http://www.modia.org/infos/infos/annuaire-israel.html#Histoire

Tout sur la structure de l’Etat d’Israël
http://www.israel-mfa.gov.il/mfa/go.asp?MFAH00040

Le Président Katsav et ses prédécesseurs
http://www.israel-mfa.gov.il/mfa/go.asp?MFAH00k50

Le Premier ministre et ses prédécesseurs
http://www.israel-mfa.gov.il/mfa/go.asp?MFAH00k60

Pour contacter les ministres
http://www.mfa.gov.il/mfa/go.asp?MFAH00ij0

La Knesset en tous ses aspects
http://www.knesset.gov.il/index.html

Tout sur l’armée d’Israël, son histoire, ses campagnes, sa composition, etc
http://www.modia.org/infos/infos/annuaire-israel.html#Arm?e

La Déclaration de l'Indépendance, Photo du jour, texte, fac-similé
La Tiqva, hymne national israélien chanté, texte et traduction, et la partition musicale

 

Jour du souvenir des soldats tombés pour le peuple d’Israel

Les 20532 soldats tombés
http://www.ou.org/yerushalayim/yomhazikaron/names.html

Le chant du Qaddiche pour les soldats tués
http://www.ou.org/yerushalayim/kadish.htm

Prière de Yizkor
http://www.izkor.gov.il/izkor11b.htm

ici, entendre la sonnerie du souvenir
http://www.izkor.gov.il/izkor91.htm

Tous les aspects de la fête de l’Indépendance de l’Etat d’Israël
http://www.ou.org/chagim/yomhaatzmauth/default.htm

Les coutumes religieuses liées au Jour de l’Indépendance
http://www.francophones.org.il/fetes/haatsmaout.htm

Les dimensions et significations religieuses de l’Etat d’Israël
http://www.vbm-torah.org/yyerush/atz59.htm

Les mouvements politiques en Israël
http://www.modia.org/infos/infos/annuaire-israel.html#politique

La terre d’Israël et ses paysages
http://www.modia.org/infos/infos/annuaire-israel.html#Nature

Mes photos d’Israël
http://www.modia.org/galerie/next24.html

La splendeur inimitable de Jérusalem
http://www.modia.org/infos/infos/annuaire-israel.html#Jerusalem

Les autres villes d’Israël
http://www.modia.org/infos/infos/annuaire-israel.html#villes


Documents authentiques sur la déportation

Ma recherche sur la lutte pour la vie

dans les camps d’internement nazis en France.
par Pr. Rav Yehoshua Rahamim  Dufour
http://www.modia.org


Mon but, comme tout le site Modia, est de vous faire vivre de l'intérieur la vie juive. Avec le coeur et le corps, et pas seulement avec la tête.

Lisez sur ce lien, ici, l'article
très détaillé qui analyse un par un ces documents.
Ils font partie d'objets, de ma collection de papiers d'identité, et environ 50 lettres écrites de Drancy.
Un morceau de barbelé qui m'a été donné par un ami déporté qui l'a enlevé en s'enfuyant du camp de concentration et l'avait gardé depuis précieusement.


En 1942, Nicole Gompers (qui deviendra mon épouse) rend visite à son père Sylvain et à son frère François placés dans le camp d'internement italien près de Nice et leur apporte de la nourriture. Elle se lie avec ce groupe de jeunes Juifs non français regroupés là. Stupéfaction réciproque, ils ne la croyaient pas juive puisque leur langue était le yiddish dont elle ne comprenait pas un mot. Première découverte de cet univers. Il est probable que tous ont péri par les bons soins de la police française qui les a livrés aux Nazis. (voir l'article).



Fausse carte d'identité de Nicole Gompers réalisée en 1944 (on gardait toujours l'initiale du nom de famille pour ne pas bafouiller en cas d'interrogatoire) pour ne pas être arrêtée. Antidatée, elle est réalisée avec perfection même dans l'apparence d'usage.
On remarquera la volonté rageuse du visage (je pleure en l'écrivant) car cette pièce fut réalisée après l'arrestation de ses parents et de son frère. Elle était cachée chez des amis mais comprenait qu'elle était recherchée même par les voisins et quitta ce refuge après trois semaines. J'ai retrouvé ces lieux et personnages. J'ai proposé à l'un un voyage en Israël, il a accepté, à mes frais voyage et hôtel et lui ai envoyé le ticket mais il a prétexté divers motifs le jour du départ pour ne pas venir; j'ai découvert là l'ambiguité des sauvetages et les culpabilités. Quand mon épouse m'a emmené sur les lieux, elle n'a pas voulu revoir les personnes.
Celui qui a réalisé ces cartes faisait partie du réseau de résistance avec François. Il a été arrêté après la réalisation de cette carte, torturé et y a laissé sa vie.


Fausse carte d'alimentation parfaite également (car elle ne pouvait pas aller en chercher d'authentique)
Tout cela réalisé avec des moyens de fortune.

Nicole savait par son frère qu'il y avait des maquis de résistance dans les Alpes.
Enfant timide elle a réagi avec détermination de combattre l'ennemi nazi.
Bien que recherchée, elles'est enfuie seule depuis Monaco et a recherché ces maquis qu'elle a trouvé dans le Vercors, où elle a été engagée comme agent de liaison entre les groupes. Elle y a passé le temps jusqu'à ce que l'armée provisoire de De Gaulle passe par là en intègre ce qui restait de ces maquis. Elle a lutté pour être engagée bien que mineure et y a réussi avec ce statut particulier.
Dès la libération, elle travailla pendant une période à la constitution des premiers dossiers sur les criminels nazis, avant de s'orienter ensuite vers la psychologie. Femmes fortes d'Israël comme Myriam, Yéhoudit, etc.

Documents concernant Yvonne Lehmann, épouse de Claude Chéreau, la tante de Nicole qui, elle,
est parvenue à sortir de Drancy par une intelligence et une obstination incroyables dont je fais tout le récit
que j'ai pu recomposer à partir de cette collection de lettres et des témoignages de mon épouse.
Femme d'artiste depuis sa jeunesse qui faisait partie de la bohème des années 1910-30, bien que resté pauvre,
il connaissait le tout-Paris et en 1940-43 il connaissait les grands collaborateurs des Allemands dans les cocktails d'exposition
avant que les rafles n'arrivent. Stupéfiante, elle choisit d'utiliser ce réseau pour se faire libérer; c'était se mettre dans la gueule du loup.
Mais elle avait vu qu'il y avait quelques libérations au compte-goutte avec la collaboration de la Croix-rouge
pour faire croire à des mesures humanitaires et, perdue pour perdue, elle joua cette carte et gagna en envoyant son mari
plaider pour elle jusqu'à Darquier de Pellepoix. Ils mirent à la porte cette "folle". Le Roi David avait déjà joué la folie devant le Roi Saül.

Elle a compris qu'il est possible de prendre une fonction à drancy qui permettre d'être sur place le plus longtemps possible
et elle a réussi à se faire nommer au service du linge qui traite également le courrier et parvint ainsi à recevoir et envoyer
des lettres à son mari que j'ai toutes reçues ensuite de lui. Voici cet organigramme, où nombre de ces personnes, ont survécu et
ont tenu également des responsabilités dans la communauté retrouvée:


Carte postale anonyme, probablement d'un gardien du camp de Drancy qui demande au mari de Yvonne d'être plus prudent car leur comportement est repéré.



Madame prend des risques immenses en parvenant à envoyer une carte non fermée, en "pneumatique"
fatalement lu par les services de sécurité.

Au dos, elle écrit à découvert: "Mon Clo chéri. Je t'écris en toute hâte. Je n'ai pas reçu ton certificat de non appartenance à la race juive et c'est si urgent que je suis inquiète. C'est la seule chose qui puisse me sauver de grands dangers. Je ne sais si tu connais ces dangers mon chéri mais on ne peu plus réel et imminent. Aussi je compte que tu feras très vite faire un certificat provisoire au vu de tes pièces... Il faut que tu viennes toi-même (ndlr; folie) au camp me le porter au plus tard mardi dans l'après -midi (elle semble très informée sur les décisions concernant son départ. Tu n'as pas l'air de savoir combien tout cela est urgent (souligné). C'est la seule planche de salut actuellement... Dieu fasse que tu puisses réussir"...

Il faut cela pour se rendre compte que les règles normales ne jouent plus, face à la mort programmée.
Placez-vous avec la personne qui écrit cette lettre, et avec les personnages autour. Dans cette réalité.

La majeure partie des lettres sont écrites sur un papiers très fin, traansparent, écrit des deux côtés, fragile, ce qui tombait sous la main.
Cette lettre-ci exige du mari de plonger dans l'enfer pour la sauver. Elle l'envoie chez des collaborateurs des Allemands qu'ils ont aperçus dans de expositions et elle veut atteindre ainsi directement... le responsable de tout cela Darquier de Pellepoix, comme Moché n'hésita pas (sur ordre, lui) à aller affronter Pharaon soi-même pour lui dire de libérer les Hébreux. Une audace identique mais uniquement sans audition de la voix de Hachém. Imaginez la stupéfaction du mari qui reçoit cette lettre. Il n'ira pas en ce sens, et elle le poursuivra dans les lettres suivantes avec une angoisse réelle devant la chambrée qui se vide. Et ses lettres montrent que l'on savait très que l'on vous envoyait à la mort. Finalement il ira, Darquier le renverra poliment en disant qu'il n'est pour rien en tout cela mais on la mettra dehors car elle casse tout le jeu bien rôdé. Elle sortira et ils disparaîtront jusqu'à la libération de la guerre. Hélas sa soeur Renée, mère de Nicole, son mari et son fils François ne parviendront pas à y échapper.
"Il me semble que si Millot (apparemment un notaire de Versailles d'après les autres lettres) voulait t'accompagner chez Darquier actuellement tu pourrais obtenir quelque chose pour moi puisque tu as ton certificat de non appartenance maintenant"
Ici, il faut comprendre combien cette femme avait besoin de médicaments puissants pour maintenait en force son ego; très "parisienne" jusqu'au bout des ongles, elle le trouve dans les produits de beauté les plus divers dont elle exige de son mari de les lui faire parvenir en le camouflant dans des colis de linge deux fois par semaine. Il lui faut les plus beaux produits des plus grandes marques (Guerlin, Chanel, Arden, etc). Il faut bine comprendre qu'ils sont l'image de l'excellence de soi qu'elle veut garder intacte. Une thérapeutique psychologique inouï, et réussi. Quand on pense qu'elle organisa une chorale d'opéra dans sa chambrée de paille, parmi ses "compagnes" comme disait cette parisienne des beaux quartiers qui l'adoraient car elle leur faisait vivre un beau rêve dans cet enfer. Bien plus, elle exige des on mari de maintenir en ordre la maison, de faire nettoyer les habits. Elle gère tout le monde, les voisins, rappelle les adresse pour rester mentallement dans la vie normale extérieure. Tout cela l'a sauvé. Grâce à D.ieu.
J'ai retrouvé certains de ces traits chez mon épouse... qui devint psychanalyste et qui savait garder l'esprit et la plaisanterie dans les circonstances difficiles. J'ai une lettre d'elle où elle décrit sa soirée à des amis après la libération et surtout après la certitude que ses parents ont été exterminés: invitée à Paris chez des relations elle constate que ces personnages sont tous antisémites et passent la soirée à médire des Juifs. Tout ce qu'elle en dit: "c'était très drôle de voir ce spectacle". Elle avait réussi à maintenir sa stabilité, et à ne perdre aucune force ni en les attaquant ni en se défendant, mais elle reforçait simplement son bouclier protecteur en trouvant ce spectacle amusant, stupide. Et sortait intégrale. Tout en vivant sa vie selon ses valeurs... jusqu'à Jérusalem


Pour situer l'environnement, il faut comprendre le véritable rapport des forces:

Voici le reçu de la prise sur le corps de Renée Gompers par ces voleurs les gendarmes français:

J'ai photocopié directement sur l'original.
Civilisation de la propreté et de l'exactitude qui n'est qu'une pourriture morale.
Comme elle s'indigne aujourd'hui même quand nous liquidons un pédiatre terroriste tuant des centaines d'enfants juifs.
Jamais nous n'oublierons tout cela. C'est un présent constant qui, hélas, est identique chez eux.



Voici comment cela s'est terminé pour sa soeur et Sylvain et François:
Les gendarmes français tapent proprement et lisiblement n'est-ce pas, en faisant du bout du doigt un intervalle entre chaque lettre pour que leursz amis allemands n'aient aucune difficulté à lire quand on leur remet cette liste en leur livrant tout le groupe un instant avant de le faire monter dans le wagon. Nous sommes ce matin du 27 mars 1944.
Et en écrivant pour vous cela, je découvre ce que je n'avais pas remarqué: le nom de Ackermann Théodore de Strasbourg. Je téléphone à Théo mon ami, à Jérusalem, qui me confirme que c'est effectivement son Grand-père. Emotion. Il ne le savait pas, je lui donne les précisions; et (larmes) nous découvrons que son grand-père était dans le même wagon que les parents de mon épouse. Maintenant nous sommes dans le même territoire aussi mais à Jérusalem à quelques pas les uns des autres aussi. D.ieu soit loué et qcela par leur mérite uniquement. Que ce soit signe de salut pour tout Israël.

Trop tard, les gendarmes français ont remis leur liste aux collègues allemands devant le wagon sur le quai, on vérifie bien que l'autre liste traduite en allemand correspond, avec les professions car on pourra peut-être les utiliser à l'arrivée; voici leur numéro matricule, on fait de la traduction: Sylvain devient 17129, Renée 17130 (au moins ils restent ensemble), François 17131.

La détresse infernale: lisez cet autre document de Drancy (aujourd'hui au Mémorial juif à Paris):


Ils ne furent pas seuls: voici un dessin réalisé en 1990 par Nicole, veillant son Papa malade à Auschwitz. Dessin d'enfant qui apporte la lumière dans ce monde d'horreur qu'est notre génération.

Il n'y a pas d'avant et d'après dans la Torah: a posteriori, notre amour pour ces saints qédochim ne leur a pas été donné en vain.

Et ce monde n'a fait aucun progrès depuis, sinon dans le mensonge plus sophistiqué des idéologies de camouflage ou du journaliste de camouflage ou des religion de camouflage de la cruauté.

--