Retour sur modia.org - Recueils de Poèmes par Rav Yehoshua Rahamim Dufour
Amour d'Esther et du Roi
Après Pourim
Confidences nocturnes
Dans chaque respir
Dans ton amour
Déclaration d’amour du Roi à Esther
Devant la hanoukia
Écoute
Équilibre du Roi
Espoir des rivières
Israël, tu dois être lune
Jetu m'aimes
La beauté nous est révélée
La méditation
La moitié du royaume
Le bonheur, c'est de voir...
Les humains ne comprennent pas
Lumière en guerre
Merci.
Mon amour pour toi
Réassurance dans le couple
Respiration au Sinaï
Restons dans le palais
Réveil d'Adam
Secrets du Roi et de la Reine
Solitude du Roi attendant Esther
Terre d'Israël

Ta création en deux moitiés

Ton silence
Ton vase
Tu n'es pas assez heureux
Tu n'es plus jamais seul
"l'Ami des Aurores"
Recueil  "Auschwitz"
"Combat"

Pyramides

Un jour

"Déchirement"
"Double Eden"
Recueil  "Enfance"
"Etude"
C'est raison de T'aimer
L'imprévu d'aimer
L'éveil au matin
Précaution
"Exil"

Me contacter
Ecrire dans le Livre d'Or

Retour sur le site

 
Poème Béréchite
 
(Au commencement de...)

Toutes ces photos et ces dessins, je les ai réalisés en une seule petite promenade d'une heure
dans mon quartier d'Emek Réfaim à Jérusalem, en méditant sur la vie présente et vivante.

Nous sommes un pays
tourné vers le Ciel
où, parfois, tout semble
tourner à l'envers

C'est facile
de vanter le passé extrordinaire
et le Mont Sinaï
et la division de la mer

et de rester à Miami
ou de cirer les chaussures de Sarkozy
et de laisser les débiles
labourer la terre ordinaire

Combien de ministres en procès ou poursuivis
et qui n'ont rien à craindre de leur justice
et les pauvres en prison pour avoir perdu leur permis.
En Iran, le patron l'a dit: ils sont finis.

Rien n'a changé dans la famille
depuis Caïn, la Tour de Babel et nos bêtises
qui ont fait s'écrouler le miqdach Eloqi.
On est très forts,
on persévère à l'infini.

Mais nous avons devant nous le Ciel
d'un bleu totalement pur et sublime
et nous sommes tous frères venus de tous les pays,
l'un avec son streimel, l'autre avec sa guitare électrique.


Le troisième connaît mieux le Qoran ou le chant des Eglises
ou des Bouddhas les mantras et les litanies.
Nous sommes tragiques, tragico-comiques.



Le Créateur nous regarde et nous aime et nous dit:
C'est exactement le bon commencement: Béréchite-...
Il en est sûr, nous aussi.
Et il sourit.
Moi aussi.

Et je dis: Merci, modé ani,
C'est tellement beau ici.


Dans le Jardin d'Eden
Tu nous as vraiment mis

En chaque millimètre de notre corps
et de notre vie
Tu as dessiné Ton amour infini,
il suffit de s'en souvenir


Il est donc fini le temps des replis
et des vertiges infinis


Ils sont donc finis les siècles des amours esthétiques
et de leurs commémorations inutiles et sadiques
et des larmes qui cherchent une explication dans la mystique ou la raison laïque


Ce n'est pas une torture le judaïsme
ni une oeuvre d'art masochiste


Ce ne sont pas des jeunes sans espoir ni avenir



ni des frères qui s'aiment et toujours se piquent

Ta Chékhina est vivante ici
c'est nous tous dans le plus quotidien
quand nous vivons dans Ta Yérouchalayim
Il suffit de la voir dans tous Tes dons et Tes sourires.
Ici, tous est à la fois humain simplement, respect et infini.


Il est venu le temps d'aimer tous les humains et tous les Juifs.
En nous-mêmes et dans tous Tes fils et filles
venant de partout et de tous les pays,
nous sommes un seul et unique et infini maguén David.

 "Guetteur"
"Jérusalem"
Recueil "Lettre"
"Libération"
"Présence"
Nous sommes fleurs de Jérusalem
"Rencontre"
L'ami
Écoute
Libellule
Si je viens
Miroir d'eau
"Trésor"
Séparation
"Yémima"
webmaster Dufour